Partagez | 
 

 "Longue vie au roi" [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Solaiman Organa
Blu (Exploration) - Rang 4
Blu (Exploration) - Rang 4
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 17/02/2016
Localisation : Dans le Royaume de Blu

Inventaire
Objet: Livre des Ressources, Livre des artefacts, Eclat de pierre bleu.

MessageSujet: Re: "Longue vie au roi" [Terminé]   Jeu 6 Oct - 21:46

Et voilà ! À peine, je débarque dans cette ville et on m'attaque avec une armée de cavaliers chevauchant des hippogriffes.

Changement de narrateur ! C'est désormais Aldrim Van Cardo-Minthran qui prend la relève. Gordum Tigre et Eradan sont sympathiques, mais il faut bien que le créateur reprenne son personnage d'origine, je n'ai pas tort ?

Enfin, bref ! Il faut en finir avec cette ville ! J'arrive avec Ulraghjan et je vois des guerriers de Verde arrivés en renfort. En regardant en dessous, la ville était mise à sac. Elle ne va pas tarder à tomber. Une fois le palais d'Utopia prit ! Arancioni tombera sous le joug de l'Empereur, mais également du mien …

Par contre ! Il va falloir dégager tous ces connards qui me bloquent la route. J'ai failli tomber à plusieurs reprises et je me suis pris un tir d'un des cavaliers dans l'épaule droite et dans la joue. Aïe ! Je suis un mort-vivant, mais je peux toujours ressentir la douleur.

Bordel ! Il faut en terminer le plus rapidement possible.

D'un ton grave et à haute voix, j'ordonnais à Ulraghjan :

« Tu vois ces chevaliers volants ! Dévore-les ! Régale-toi mon ami ! »

Soudain, le dragon commença à ralentir. De long bras d'énergie apparurent, ces derniers foncèrent à toute vitesse en direction des cavaliers. Le but était de tuer un maximum de ces connards ou de s'en débarrasser.

Même s'ils parviennent à les esquiver, leurs montures seraient très fatiguées de faire des tours et d'échapper aux bras d'énergies d'Ulraghjan.

Bien ! Il est temps de laisser le destin d'en décider ! J'espère que la chance sera encore avec moi !

[HRP] Lancer de dé de combat pour savoir si Ulraghjan arrive à absorber l'énergie vitale des cavaliers. [HRP]

Pendant ce temps dans le champ de bataille …

Les soldats orange se retirent des tranchées, l'armée Arancionienne se retrouve encerclée par les morts. Ce n'est même plus une bataille, c'est un véritable massacre !

« Quel dommage ! Se dit le commandant Eradan. »

Ce dernier s'attendait à une résistance plus acharnée et plus ambitieuses que cela. Les rangs de l'armée des morts grossissaient toujours de plus en plus. Chargeant avec le reste de l'armée des morts, celui-ci prit son arbalète entre les mains. Les revenants, les Malviens et les traitres qui ont rejoints l'ordre de l'hélice continuent toujours de saccager et de massacrer tout ce qu'ils se passent à leur porter.

Tandis qu'Eradan arriva dans la ville, il fut accueilli par une femme hybride-renard, cette dernière était vêtue d'une toge et d'un long sabre. Toutefois, le commandant utilisa des carreaux empoisonnés. Très vite, elle fut paralysée et se retrouvait sans défense. Pendant quelques instants, le commandant « joua » avec elle avant de la clouer de carreaux. Puis, elle fut ressuscitée en spectre torturé quelques instants après.

Alors qu’il venait de sortir de son « jeu », le commandant aperçut un autre membre important de l’armée des morts. C’était un individu vêtu d’une armure technologique et qui jonglait avec deux sabres lasers.

C’est à ce moment-là qu’Eradan l’appela :

« Seran ! »

Ce dernier ne l’entendait pas, celui-ci affrontait trois soldats orange. Après les avoir tués, il décida de se retourner avant d’avancer en direction d’un pas léger vers le commandant. D’un ton calme, Eradan lui demanda :

« Les rapports ? »

« Nous avons pris tranchées ennemis ! Si nous arrivons à prendre le palais, nous pourrons terminer cette bataille, mais il y a toujours une forte résistance ! Sans oublier, les renforts de Verde qui viennent d’arriver sur le champ de bataille. »

« Je m’occupe des Arancioniens ! Occupez-vous des Verdéens ! »

"À vous ordre commandant !"

Ailleurs sur le champ de bataille, le roi de Verde et l’Empereur s’affrontèrent. Pour l’instant, le roi de Verde avait l’avantage, mais pour combien de temps ?

Ce dernier donna un énorme coup de poing dans la figure de Kotei. Le vice général Gordum qui « assistait au spectacle » décida de nouveau de secourir l’Empereur. Malheureusement, alors qu’il était sur le point d’attaquer Wukuri.

Quelque chose d’étrange fit son apparition, une boule géante fonça à toute vitesse sur lui. D’ailleurs, on pouvait entendre une voix résonné :

« C’est de la merde ! Grosse merde ! PD Pourri enculé ! »

Gordum Tigre ne comprenait pas la situation, ce dernier n’eut d’autre choix de se retourner et d’affronter cette boule géante qui fonçait à toute vitesse dans sa direction et qu’il l’insultait au passage.

_________________

Thème:
 


Dernière édition par Solaiman Organa le Jeu 6 Oct - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 766
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: "Longue vie au roi" [Terminé]   Jeu 6 Oct - 21:46

Le membre 'Solaiman Organa' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Kotei Seishin
Malva - Rang 2
Malva - Rang 2
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 20
Localisation : A l'aventure compagnon !

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: "Longue vie au roi" [Terminé]   Lun 10 Oct - 16:10

La chute de Distopia

La demande de Wukuri est tout à fait normal dans l’esprit d’une personne comme lui, mais cette demande n’aura jamais de réponse, du moins pas aujourd’hui. Un simple secouement de tête, les bras bien écarté, laissant littéralement ouverte sa garde à son adversaire. Ses yeux étaient même fermés lors de cette action, l’empereur est bien trop fier de ses capacités pour croire ne serait-ce que perdre ici. Alors que les lames allaient déchirer les tissues que composent les jambes du jeune gardien des esprits, il avait produit une onde de choc éclatant quelques os au passage, il n’y avait plus que lui et l’empereur en face de lui. Enfin, cela serait trop facile. Les coups de poings pleuvaient contre le corps de papier de l’esprit, mais en se concentrant bien, on pouvait sentir entre chacun des coups et des bruits de froissements, des bruits plus sourds frappant contre un matériau plus dur. Sa chair de papier, son squelette de cuir, un véritable livre mouvant.

Une nouvelle fois au sol, troué de toute part, l’empereur ne mit pas plus de temps à se relever, prouvant une nouvelle fois qu’il vient bien du pays des morts. Ce n’est peut être pas le bon moyen de le vaincre ? Tout cela commence à être un peu étrange n’est-ce pas ? Pourtant les réponses sont déjà données quelque part dans un futur proche. Les trous se refermèrent sous les yeux d’un homme qui était entrain de se faire dévorer par le poison. Il serait peut être temps de battre en retraite jeunes aventuriers, vous ne pensez pas ? Toi Wukuri, tu as une femme et un enfant qui va bientôt venir au monde, mais tu as aussi une autre bataille à livrer, tu dois protéger l’Yggdrasil dans un futur proche, il ne faut pas que tu sombres ici.

« Monokuma est tombé ! »

Après une heure de combat acharné, après tout ce temps à affronter les démons de Malva, après avoir compris que son armée n’était que futilité à côté de celle qui marcher à l’intérieur de son royaume. Monokuma fut capturer, encerclé, à bout de souffle, paralyser par le même type de poison que subit à l’heure actuelle Wukuri Supirittsu, roi de Verde, l’ours unique que nous connaissons est à présent défait. Le roi est tombé de son trône, il ne peut plus bouger le moindre doigt alors que les Malviens l’encerclent, prêt à lui donner le coup fatale, une mort qui restera honorable, au milieu du combat, en plein centre du camp ennemi, à les affronter jusqu’à son dernier souffle. Mais c’est trop tard, la lame de son bourreau s’élève alors que Arancioniens comme Verdéens sont surement entrain d’entreprendre un mouvement d’aide pour sauver le roi de la montagne. Les soldats revenus de la morgue repoussent pourtant tous ceux qui oseraient s’approchaient, en position de tortue tout autour de la zone d’exécution, personne ne peut approcher sans se faire découper, mutiler ou massacrer.

Renflouant les unités ennemies, les pauvres soldats ne comprenaient pas que l’empereur se jouait d’eux. Il n’avait jamais eut l’intention de mettre fin à ses jours ici. Un véritable sadique, il compte l’humilier avant que cet homme, ayant perdu tout honneur, mette fin à ses jours de la manière la plus pitoyable qu’il soit. Se faire disparaître soit même de la surface de la vie, simplement pour avoir perdu son honneur. Ce roi qui pouvait se montrer si grand, si honorable, n’est qu’un lâche égoïste, un peureux doublé d’un menteur. Au sol, il se faisait roué de coups par trois êtres occupés à l’enchaîner. Les autres soldats qui entouraient la scène continué de protéger leurs alliés, empêchant quiconque d’intervenir. De même que Wukuri lui, ne pouvait intervenir à cette scène, l’empereur décida de l’empêcher d’atteindre Monokuma lui-même.

« Nous ne te laisserons pas faire. »

Il approcha alors sa main, ganté de métal dur et solide, il était rapide, mais bien plus que cela, cette main était dangereuse. Le métal dégageait une énergie étrange, défiant les lois de la physique, bien plus que de la magie, quelque chose d’un autre monde taillé avec la matière du monde des rêves. Si jamais l’empereur parvenait à atteindre notre dernier héro sur ce champ de bataille, la victoire serait totale. Wukuri ne pourrait plus combattre, le poison aura atteint un niveau bien trop élevé pour le laisser prendre plus de risque, à moins qu’il ne se soit vraiment mise en tête de terminer ces jours sur cette défaite. Sa mort aura été inutiles dans ce cas, la victoire de Malva est totale, les soldats ont parvenus à vaincre la défense du palais, ils entrent et font tomber le drapeau orange des hommes bêtes. Un nouveau drapeau se présente alors au monde entier, un drapeau mauve sur lequel est dessinée la clef des morts.

Dans l’histoire, les hommes retiendront que cette bataille fut un véritable massacre, l’armée Arancionienne n’a rien put faire face à celle de l’empereur. Mais elle retiendra aussi les exploits de nombreux aventuriers. Monokuma, qui malgré ses agissements, affronta cette armée démesuré jusqu’à la fin, retiendra quelques mérites, mais sa mort sera connu de tous une semaine plus tard. Une semaine plus tard, après avoir été enchaîné et traité comme un simple animal de compagnie par l’empereur, après avoir subit torture mental et physique, après qu’il se soit fait traiter comme un moins que rien, la ruine de son peuple, le plus grand déchet de Yume no Sekai. Monokuma à bout et sans honneur, se trancha la langue pour une tentative de suicide. Malheureusement pour lui, son supplice durera un peu plus longtemps, contre son gré, il intégra l’armée de Kotei, continuant à être un simple animal de compagnie, un jouet de bois, une marionnette entre les mains de l’empereur. Mais ceci est encore dans le proche futur, la bataille n’est pas tout à fait terminé.

Ulraghjan affronte les hommes oiseaux dans le ciel, mais aussi les soldats de Verde à dos d’hypogriffes entraînés. La bataille continue avec acharnement alors qu’un couple se retire du massacre de la guerre, bien loin de cet endroit horrible qu’est Distopia, la capitale du royaume orange. Les résultats ne sont pas beaux à voir, ce qui aurait pu être un soulèvement, une lueur d’espoir, finit par s’éteindre rapidement avec la capture du roi. Utopia ne compte plus que quelques poignées de guerrier, environ quatre mille hommes bêtes entrainés, autant de renfort venu de Verde et moins d’un millier de volontaire rester pour aider les troupes. Du côté de Kotei Seishin, son armée n’a pas diminué d’un iota malgré les merveilleux efforts de ses adversaires. Quatre-vingt-dix-sept mille morts foulent le sol Arancionien à la recherche des dernières victimes, les captures de vivants commencent à présent.

[HRP : Le lancé de dé est pour savoir si Kotei touche Wukuri, si c’est le cas, le poison plus le poids doublé par le gant, feront que Wukuri est défait à son tour. Mais un soldat de Verde pourrait très bien le sauver des griffes de Kotei pour le rammener à Gaëa. La bataille sera surement terminer au prochain tour, désolé pour vous, Arancioni est aux mains de l’ennemi à présent]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 766
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: "Longue vie au roi" [Terminé]   Lun 10 Oct - 16:11

Le membre 'Kotei Seishin' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Wukuri Supirittsu
Rang Spécial - Archidruide
Rang Spécial - Archidruide
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans un temple en train de travailler mes jojo-poses!

Inventaire
Objet: Attrape-Rêves / Ticket pour le One Man Show de Dead.

MessageSujet: Re: "Longue vie au roi" [Terminé]   Lun 10 Oct - 17:50

Impossible...

Tout simplement impossible...

Comment faisait-il pour toujours revenir? Pour ne jamais mourir?! Wukuri avait beau frappé encore et encore c'est comme si il la mort refusait Kotei... Ou peut-être au contraire l'avait-elle totalement accueillit? La bataille était sanglante, l'odeur devait insupportable, mais pire que ça, le nombre de soldats mauve refusait de baisser... N'y avait-il donc aucune solution? N'y avait-il donc pas la moindre chance de sauver Utopia?

 Doucement, le druide sentait les tissus de ses muscles se déchirer sous la contraction imposée par le poison. Ses mouvements se faisaient saccadés et manquaient de précision. La fin était proche... Tout son corps le brûlait, pourtant il refusait de tomber, Wukuri se battait pour une chose précieuse, un ami. Bien qu'il avait longtemps refusé de le voir ainsi, jugeant ses manières trop brutes et ses ambitions trop sombres, Wukuri était bien obligé de l'admettre, Monokuma était son ami et c'était bien pour ça, qu'en ce moment précis, il se battait sur le sol Arancionien. 

« Monokuma est tombé ! »

Quoi? Non impossible... Il ne peut pas avoir été vaincu, c'est impossible...

Impossible...

Tout simplement impossible...

Monokuma appartenait aux Malviens, ils avaient d'abord fait mine de vouloir mettre fin à ses jours, mais ces monstres décidèrent de ne pas accorder au roi des hommes-bêtes la mort de guerrier qu'il méritait. Capturé et paralysé comme un insecte dans un vitrine, exposé à son peuple et à ses alliés... Et à ses amis...

-MONOKUMA!! Hurla Wukuri, désespéré par la vision que ses yeux lui offrait. Son corps pivota avec la plus grande difficulté qui soit, il voulait aller le chercher, il voulait aller le sauver!


« Nous ne te laisserons pas faire. »

C'est hélas, ce mouvement désemparé qui condamna le sort du duel. Le chaman senti un contact froid, extrêmement froid, se poser sur son ventre, et venir s'enfoncer dans sa cage thoracique. Kotei lui avait donné un coup de poing, seulement un coup de poing... Alors comment pouvait-il être ainsi pressé contre le sol? Son visage baignait dans la boue et le sang, son corps ne lui répondait plus. La mort lui tendait les bras. Ses yeux étaient portés sur la ville, deux silhouettes captaient son regard, deux immenses statues, magnifiques, glorieuses et nobles.

 Représentant Wukuri et Monokuma, elles étaient venus embellir la ville le jour de la grande fête, lorsque le grand démon fut vaincu. Les statues étaient maintenant couvertes de sang, de chair et de flammes. Le druide senti alors la présence de soldats approchés, des morts-vivants qu'il allait bientôt rejoindre... Il ne pouvait pas se défendre, il allait mourir sous le regard satisfait de Kotei. L'Archidruide de Verde ferma alors une dernière fois les yeux...

*Pardon... Je vous demande Pardon à tous... Nova... La femme que j'ai aimé toute ma vie, ne me laisse pas menacer les innocents dans la mort, ce que je te demande est terrible mais par pitié, tu es la seule qui puisse le faire... Lorsque je foulerais le champ de bataille, tue moi à nouveau, en souvenir de nos affrontements légendaires je te le demande : offre nous le plus beau des derniers combats... Tu as été la plus merveilleuses des femmes... Et tu seras la meilleure des mères... Nilhus... Je te demande pardon, ce soir nous n'aurons pas de dispute, je ne te ferais pas de discours moralisateur et tu ne partiras pas en m'insultant... J'aurais simplement aimé pouvoir partagé un dernier verre avec toi... Verde ne te fais peut-être pas totalement confiance, mais moi si, je sais que tu sauras faire ce qu'il y a de mieux... Pour nous tous... Quant à toi mon enfant... Je pars sans avoir la joie d'avoir pu découvrir ton visage, mais ce monde dans lequel tu vas bientôt naître... Protège le comme je l'ai fait, protège ta mère et ton "oncle"... Quand tu seras adulte, j'espère que tu te souviendras, de ce pourquoi nous sommes là... Merci à tous... Merci mon enfant de bientôt exister... Merci Nova pour m'avoir offert la plus belle des idylles... Merci Nilhus, d'avoir partagé avec moi ce rôle si important... Merci maître Dead et maîtresse Créatrice pour m'avoir offert cette chance de vivre ici... Et surtout merci... Merci à toi petit... Merci à toi jeune garçon qui m'a permis d'exister...*

C'était fait... Même si personne n'avait pu l'entendre... Ses dernières paroles, bien que mentales, avaient été dites, il pouvait partir serein. Ses adieux étaient fait..

-MAÎTRE!!

Cette voix? Qui était ce jeune homme? Un garde d'émeraude... Wellan... il avait été l'élève de Wukuri et Nilhus, il avait juré fidélité à Verde et maintenant il était là, chevauchant un Hippogriffe au milieu de la fumée et du sang il fonçait vers l'Archidruide, sa monture bousculant les êtres infâmes qui attentaient à sa vie. D'un tour de bras habile il attrapa le souverain vert et le fit monter sur la bête. Tapotant du doigt sur son voxilierre, Wellan se mit à hurler tandis qu'ils prenaient la fuite :

-Repliez-vous! Fuyez pour vos vies nous avons perdu la bataille! Retournez à Verde! Vite!

Impossible...

Tout simplement impossible...

_________________

IT'S A GIRL!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anumeh Kherkzs
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 15/02/2016
Age : 20
Localisation : Le SUD

Inventaire
Objet: Permis de créations de PNJ.

MessageSujet: Re: "Longue vie au roi" [Terminé]   Mar 11 Oct - 0:06

La pluie battait avec force sur la vitre du cockpit, traçant de longs sillages horizontaux. Le vent rageait au dehors avec tant d’ardeur que l'avion subissait des secousses à chaque rafale, faisant tinter les différentes petites figurines de robot suspendues par une ficelle au-dessus du tableau de bord. Les moteurs eux, ronronnaient toujours sur le même ton depuis notre départ des plages bluiennes, ce même grondement sourd qui faisait vibrer jusqu'à la moelle de mes os. Pourtant, malgré tout ce bruit, il semblait peser comme un silence - un silence assommant et tendu. C'était cela, tendu... Je ne savais même pas ce qu'on faisait exactement. Je ne savais même pas si Kherkzs lui-même savait ce qu'on faisait. Il se trouvait juste derrière la porte du cockpit dans mon dos, je l'entendais prononcer des mots inaudibles et précipités dans son talker radio, et le fait que je ne comprenne rien à la situation me rendait encore plus nerveux. Je veux dire, j'en ai vu des vertes et des pas mûres en Russie, pas de problème, une armée entières de rouges à survoler? Je suis votre homme! Mais rester dans l'ignorance, ha! L'angoisse s'installe direct, et on ne sait même pas pourquoi.

Une rafale plus puissante que les autres nous secoua et ma cigarette tomba de ma bouche. Putain... Bah je l'ai écrasée du pied, elle était presque finie de toute façon. Un paquet apparut sous mon nez: c'était Natalya, la copilote. J'en pris une en la remerciant, l'allumant sur le briquet intégré au tableau de bord, avant de la regarder un court instant. Elle semblait aussi nerveuse que moi: je la voyais se frotter les mains moites fréquemment, ce qui ne changeait rien du fait de l'humidité ambiante. Elle regardait droit devant d'un air distant, ses longs cheveux auburn arrangés derrière son oreille qui tombaient en cascade sur sa veste de cuir brun et la mâchoire légèrement serrée. Ça la rendait presque encore plus belle... Malgré ses quarante-cinq balais, elle était d'une beauté rare. Je serais bien tenté de l'inviter à je-ne-sais quoi de retour à Blu, même si je suis pas sûr qu'elle veuille bien d'un jeunot de vingt ans de moins comme moi. Peut-être que si j'arrivais à l’impressionner au cours de cette mission...? Je sais pas, j'ai jamais comprit grand chose aux femmes. Jusque là elles tombaient toutes par la simple apparence de mon visage et de mes grands yeux bleus, mais pour ce qui est de courtiser une femme moins facile, je n'en ai jamais eu besoin jusque là et du coup ne sais pas vraiment le faire. Je me suis rarement senti maladroit dans ma vie, mais dans cette situation là... Je suis un peu perd...

Une violente rafale nous secoue à nouveau et me sort brutalement des égarements de mon esprit. Retour à la réalité. La pluie tambourine toujours autant, et toujours ce même grondement de moteur... J'ai plus l'impression d'attendre que de piloter, et c'est une des attentes les plus longues et pesantes de ma vie. Pitié, faites qu'on apprenne au moins ce qu'on est en train de faire ici...




Tout d'un coup la porte du cockpit s'ouvrit et je retournai la tête pour regarder qui c'était: c'était Kherkzs. Il s'approcha du tableau de bord entre Natalya et moi pour y allumer sa propre cigarette sans un mot, avant de demander:

"Où est la radio pour parler aux douze autres avions?

-Juste là heu... Monsieur, répondis-je en désignant un bouton carré vert au milieu du tableau. Vous appuyez juste, et vous parlez."

"Vous appuyez juste et vous parlez", nan sans dec? Je dis vraiment de la merde quand je suis à cran moi, comment avoir l'air con devant Natalya en une leçon.
Il ne releva pas et pressa la commande.

"Okay mesdames et messieurs, je crois que je vous dois quelques explications. C'est le moins que je puisse faire, étant donné ce que je vais vous demander.

Hier, nous avons reçu un message de détresse via le système radio mis en place entre Nadiria et Waterfall, indiquant une invasion massive des terres arancioniennes par Malva. Au début nos correspondants n'y ont pas cru, et n'ont informé personne de la réception du message, nous faisant ainsi perdre un temps précieux, avant d'en recevoir d'autres de la part de survivants laissés pour morts. Les bureaucrates resteront des bureaucrates, quand je pense que je suis en train de devenir comme eux...
"

Quelques rires s'échappèrent de l'interphone, et je ne pus moi-même pas m'empêcher de tirer un sourire.

"Quoi qu'il en soit, cette attaque surprise les a pris totalement au dépourvus, et l'invasion a continué jusqu'à Utopia où les combats se déroulent alors même que je vous parle. Si certains d'entre vous se demandent pourquoi on irait aider ceux qui nous ont menacé de guerre il y a un an... L'armée malvienne est puissante. Nos drones de reconnaissance indiquent des nombres grands, et de surcroît, ils nous ont officiellement déclaré la guerre par le biais de notre ambassade. Ce qui veut dire qu'un jour où l'autre, ils se tourneront vers nous... Les pays de ce monde vont devoir se serrer les coudes pour faire face à cette menace, ou qui sait ce qui arrivera."

Je dois pas aller bien dans ma tête, mais vraiment pas. Il parlait de guerre, de morts, de danger sur notre peuple, mais pourtant je me sentais de mieux en mieux alors qu'il parlait. Non seulement la brume de doutes se dissipait, mais en plus ce qu'il racontait... Je sentais déjà l'adrénaline monter en moi. Je savais toujours pas ce que j'allais devoir faire, mais je sentais déjà l'action arriver, comme au bon vieux temps sur le front russe. Enfin je pouvais être utile dans ce monde! Et j'allais pouvoir faire ce que je sais faire de mieux. Cette idée me remplissait d'énergie, et la combativité montait en moi. Je me sentais déjà moins maladroit et balourd, plus confiant.

"D'une minute à l'autre nous arriverons à Utopia, et pas dans les meilleures conditions: selon les éclaireurs, la bataille est déjà perdue. Mais une bataille n'est pas une guerre, et nous devons tout faire jusqu'à la victoire, et c'est là que vous intervenez.

Il reste deux poches de résistance, une grosse à l'est et une plus petite au nord-ouest. Les rois Monokuma et Supiritsu doivent s'y trouver: ils sont absolument nécessaires à la poursuite du combat, en plus des survivants dont nous pouvons sauver la vie. Nous allons donc devoir descendre la-dessous, ramasser leurs culs et se tirer aussi vite qu'on est arrivés: retirer le morceau de viande directement dans la gueule de la bête.

Certains d'entre nous mourront durant cette opération. Mais vous êtes de la IIIe Légion, celle qui a sélectionné les pires têtes brûlées de ce foutu pays pour répondre aux situations les plus catastrophiques! Soldats, guerriers de Blu, serments vous avez prêté, maintenant est venue l'heure d'y répondre. Ne craignez pas la mort, passez-lui juste sous le nez et faites-lui un clin d’œil au passage.
"

Aussitôt des rires et cris sortirent des hauts-parleurs de la radio, et certains se mirent à chanter une chanson d'aviateurs qu'on s'était partagés au camp militaire. "Les pires têtes brûlées de ce foutu pays", hey il savait y faire pour nous brosser dans le sens du poil le crâne d’œuf. Et on va lui montrer qu'il avait bien raison! Me dressant bien droit sur mon siège et bombant le torse je me mis à chanter en chœur avec les autres.

"Et vole vole p'tit emplumé!
Regarde le r'nard tenter d'sauter!
Mais incapable de t'attraper!
T'as plus qu'à lui chier au nez!"


Alors qu'on finissait le couplet nous sortîmes des nuages et la vue se dégagea pour révéler un spectacle que j'avais pas vu depuis un moment: une ville en plein carnage. Une poussière noire s'élevait, et on voyait d'ici une immense masse fourmiller. C'était ça leur armée? J'en eus le souffle coupé, de ma vie je n'ai jamais vu une telle armée concentrée en si peu d'espace... L'adrénaline monta encore plus! Plus il y a de fils de putes en face, plus grande est leur humiliation! WILHELM ARRIVE LES FILLES!



"Ryuk, Betel, Brostulio et Corniplis, vous allez au nords-ouest, avec le reste nous allons à l'est. Je veux de l'espace entre ces avions, et vos meilleures manœuvres d'évitement.
Mesdames et messieurs, bonne chance.
"

Il partit alors à l'arrière du cockpit s'attacher au troisième siège. Je lançai un regard à Natalya, qui me le rendit avec un sourire à m'en faire fondre le coeur: elle aussi avait cette lueur dans les yeux, cette flamme qui brûlait à l'approche de l'action. Je lui rendis son sourire et me reconcentrai sur le pilotage.

"Okay c'est parti, on entame la descente, dis-je avant d'enfoncer le guidon dans son axe."

Aussitôt l'appareil se pencha en avant et se mit à accélérer, je pouvais sentir sa puissance dans l'inertie de ses mouvements, et ho dieu que c'était plaisant. On fonçait vers nos cibles de plus en plus vite, lutant contre le vent avec encore plus d'acharnement alors que nos mouvements nous y rendaient beaucoup plus sensibles et nous secouaient avec plus de violence encore.

"Et vole et vole toujours plus loin!
Montre au chasseur cette vieille catin
Qu'il va d'voir rester sur sa faim!
Il n'a plus qu'à manger ses mains!"


Je ne l'avais absolument pas vue arriver, elle avait fusé si vite: une immense lance de glace de dix mètres de long fila dans notre direction et embrocha Gulinf qui volait juste à ma gauche. L'appareil explosa immédiatement dans un grand torrent de flammes, le bouclier énergétique n'avait aucune chance de pouvoir contrer une chose pareille. Ils commençaient à réagir ces fils de putes, des projectiles se mettaient à voler dans notre direction. Nos meilleures manœuvres d'évitement tu disais? C'est parti.

"Et vole et vole toujours moins bas!
Au-d'ssus du Paradis tout froid!
Fais la nique à Dieu quand tu l'verras!
POUR LUI MONTRER C'EST QUI L'PAPA!"


Tout était allé si vite, d'une minute à l'autre je me suis retrouvé en guerre surprise, à embarquer dans un avion pour des raisons qu'on ne m'avait pas expliquées, et maintenant je risquais ma vie en slalomant entres des projectiles mortels sans même comprendre les réels enjeux de mes actes.
Mais je m'en fichais.
Car à présent je n'étais plus un simple blondinet qui se faisait chier chez lui à Blu. Non, à présent j'étais Wilhelm Winerlach, le meilleur pilote que l'univers ne connaîtra jamais, j'étais le seigneur de ce monde tel que tout autre roi n'étais qu'insecte en comparaison. J'étais Wilhelm Winerlach et tout la puissance du bon dieu filait à travers mes veines, car j'accomplissais ce pourquoi j'étais né et ce pourquoi j'existais, et aucune force au monde ne pourra m'arrêter.
J'étais Wilhelm Winerlach, et la mort c'est mon cul que je vais lui montrer.

J'apercevais maintenant distinctement la poche de résistance et de l'espace libre au milieu. Une manoeuvre plus tard et j'avais atterri - plus qu'à attendre tranquillement que ce petit monde rentre et refaire sans soucis la même chose en sens inverse.




Après tout, vous savez qui je suis.

_________________
Thème:
 

Sans oublier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldrim
Malva (Effroi) - Rang 4
Malva (Effroi) - Rang 4
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 18
Localisation : "Attendez ! Je prépare ma future comédie musicale !"

Inventaire
Objet: Fragment de pierre des esprit.

MessageSujet: Re: "Longue vie au roi" [Terminé]   Jeu 13 Oct - 21:49

Arancioni est tombé !
Monokuma est capturé !
C'est la fin pour le royaume des hommes-bêtes !
Prosternez-vous devant la puissance de l'Empereur-Dieu !
Vous avez le choix entre votre âme ou votre vie.

Allez ! Vous n'avez pas à avoir peur !
Nous voulons tout simplement que Yume no Sekai soit unis !
Regardez ! Tous ces gens morts !
Ils sont revenus à la vie !
Et ils se battent ensemble pour le même objectif !
Hommes, femmes et enfants d'Arancioni marchent désormais tous ensemble dans un même but commun.
N'est-ce pas formidable ! Beau !

Non ? Vous n'êtes pas d'accord avec moi.
Bon ben ! Ce n'est pas grave !
Vous êtes sans doute un fasciste de merde qui refuse l'union des peuples !
Bandes de racistes !
Nous voulons l'union de Yume no Sekai ! Et vous refusez !
Et vous savez ce qu'on fait des fascistes !
On les juge, on les punie et on les ramène à la raison.
Je suis sûr que vous changerez d'avis après !
Car, nous sommes la paix, la démocratie et la liberté !

Regardez !
Ces méchants cavaliers Verdéens fascistes m'ont attaqué.
Il fallait les sauver !
Du coup ! J'ai demandé à Ulraghjan de les sauver !
Bon après ! Ils se sont fait aspirer leurs énergies vitales !
Mais, regardez-les ! Ils sont de retour ! Et en pleine forme !

L’Empereur a décidé de rebaptiser Utopia en Distopia.
On peut être nostalgique et dire que « c’était mieux avant » !
Personnellement, j’adore ce nouveau nom !
Que vous ne l’aimez ou pas.
Le peuple Orange est libéré de son tyran Monokuma !
Vous voyez ! Nous sommes la paix, la liberté et la démocratie !

Toutefois, la liberté est de nouveau menacée !
Des avions originaires de Blu arrivent !
On dirait les bombardiers Nazis de la seconde guerre mondiale !
Les Nazis sont des méchants ! Du coup, les Bluniens le sont aussi !
Notre devoir est de les libérer du Führer Anumeh Kherkez !

Ils veulent sauver leurs amis fascistes !
Il faut les arrêter à tout prix !
Nous avons pu arrêter quelques-uns.
Mais, les autres continuent leur trajet !

Merde !
Fini de jouer !
Il va falloir s’occuper de leur cas le plus rapidement possible !
Heureusement, que les hommes-oiseaux et les cavaliers Verdéens ressuscités nous viennent en aide.

J’ai connu une bataille maritime, terrestre et maintenant ! Je suis dans une bataille aérienne !
Ces appareils sont venus seulement pour secourir leurs alliés !

Bien ! Nous allons en abattre un maximum !
Je rassemble les cavaliers ressuscités et les hybrides oiseaux morts pour préparer la contre-attaque !

[HRP] Lancer de dé  pour connaître le nombre d’appareils Bluniens abattus. En fonction du lancé de dé, il y aura une modification dans le rp.[HRP]

Pendant ce temps dans le champ de bataille …

« Grosse merde ! Sale merde ! »

« Qu'est-ce que ?! Déclara Gordum Tigre. »

Celui-ci parvint à esquiver à temps la boule gigantesque. Très vite, cette dernière décida de montrer son apparence, celle d'un tatou géant portant des lunettes.

Surpris, Gordum cria en le pointant du doigt :

« Toi ! Le raté ! Tu oses m'attaquer ! Tu veux reprendre ta revanche ! C'est ça ?! »

« Exactement ! Grosse merde ! PD pourri enculé ! »

« Je vois que niveau insulte, tu es aussi doué en cuisine. Si tu savais … »

« Je m'en bats les couilles ! Je vais défoncer la gueule ! »

« Toujours aussi doué Jean Pierre, soupira le Tigre. »

Alors qu'il commençait à se préparer au combat, Gordum déclara à haute voix :

« Leçon numéro 1 en cuisine ! Préparez ses ingrédients ! »

Les deux hommes commencèrent à se battre, Gordum utilisait ses pouvoirs de vampire, son côté bestial et surtout ses recettes de cuisines. Le vieux Jean Pierre Tatou contre-attaqua avec ses ondes de chocs.

Le combat entre les deux hommes durait pendant cinq longues minutes. Puis, c'est alors que Jean Pierre Tatou arriva à envoyer une onde de choc puissante dans le cœur de Godum. Celui-ci était affaibli malgré ses capacités de vampires et bestial.

Gordum était à terre et ensanglanté déclara au Tatou :

« Achève-moi ! »

Le Tatou lui répondit tout simplement :

« Je ne marche pas sur la merde ! »

Il se retourna en direction de la ville, les hélicoptères allaient bientôt partis et il ne souhaitait pas être laissé dans cette ville morte. Il faisait partie des derniers rescapés, il eut la chance d'être arrivé à bord d'un de ces appareils avant qu'ils décollent.

Tandis que le Vice-général était au sol et ensanglanté. Le commandant Eradan s'approcha de lui d'un pas lourd. Il lui dit d'un ton étrangement calme :

« La ville est prise vice-général. Nous avons réussi, mais certains résistants ont pu s'échapper. »

« Ils peuvent bien s'enfuir ! Mais, nous les rattraperons une prochaine fois ! Tout ceci ne fait que commencer ! »

« Oui ! Un nouvel âge s'ouvre. Utopia a été pris et il est temps de laisser votre place à une autre personne. »

« Attend ! »

Très rapidement, Eradan sortit son épée de son fourreau pour embrancher le cœur du vice-général. Ce dernier mourut et il ne resta plus que des tas de cendre. Étant un mort-vivant, il ne fut pas ressuscité par la clef de Malva. Ainsi s'achève l'histoire du meilleur cuisinier de Yume no Sekai. Tant qu'à Eradan, il prit la place de Gordum en tant que Vice-général de l'ordre de l'hélice.


La bataille d'Utopia fut un véritable carnage ! Peu de soldats ont survécus et rares ont pu réussir à s'échapper de cet enfer. Les autres sont devenus des zombis ou des spectres. Certains furent prisonniers pour devenir des sujets d'expériences ou des esclaves servant l'Empereur.

Arancioni fut ravagé, les morts-vivants infestaient la région, la verdure des plaines ont laissé place à un paysage cauchemardesque et indescriptible. Le roi Monokuma fut traité comme le « toutou » de Kotei avant qu'il se suicide dans le plus grand déshonneur. Les prisonniers Arancioniens assistaient à la scène où leur Roi était maltraité par l'Empereur avant d'observer en direct son suicide vers les portes du Palais Royal. Tant qu'à l'artefact d'Arancioni, il fut récupéré par Kotei.

Aldrim profita de la victoire pour transformer la ville, le palais royal devint un QG pour l'armée des morts. Les rues et les quartiers de la ville étaient décorés par le sang, les cadavres, les mouches et autres parasites. Il profita des tunnels creusés depuis Nadiria pour relier les deux cités. Les jardins suspendus devinrent un laboratoire où diverses expériences scientifiques et magiques étaient effectuées. D'ailleurs, ce dernier profita également en volant les richesses du royaume orange, notamment la chimie et biologie. Grâce à la chimie et biologie, ce dernier pu pousser encore plus loin ses étranges expériences « interdites ». Il commença à collecter divers patrimoines génétiques de divers aventuriers grâce à des prélèvements, mais aussi à quelques goûts de sangs et de cheveux retrouvés auparavant sur le-champ-de-bataille …

_________________
Petit message d'Aldrim:
 


Thème d'Aldrim:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 766
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: "Longue vie au roi" [Terminé]   Jeu 13 Oct - 21:49

Le membre 'Aldrim' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Kotei Seishin
Malva - Rang 2
Malva - Rang 2
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 20
Localisation : A l'aventure compagnon !

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: "Longue vie au roi" [Terminé]   Ven 14 Oct - 14:14

Adieu, Arancioni

Aujourd’hui, le 210ème jour de la seconde année depuis la création du monde des rêves. Cette date, ce jour, restera gravée dans les mémoires à jamais. C’est ce jour que la bataille d’Utopia se produisit, montrant au monde entier qu’Arancioni, n’était pas la plus grande patrie comme beaucoup le pensait. C’est ce jour-ci, que le monde des rêves comprit qu’il était terriblement en danger, qu’il devait agir. Les autres royaumes commençaient à se mettre en place alors que l’empereur se reposait, trônant fièrement sur le palais de l’ancien roi, Monokuma.

Le 211ème jour de la seconde année du monde des rêves, un hommage fut adresser de part les frontières aux aventuriers et aux héros tombaient lors de la bataille. Je vais à présent vous énoncer les pertes.
Entre les attaques respectives de Nadiria et d’Utopia, 41 489 Arancioniens ont perdue la vie. Dont 29 553 innocents et volontaires pour affronter l’armée des morts. Les pertes militaires s’élèvent à 11 936 soldats sous les ordres du roi déchus.
Les renforts venant de Verde comptait un total de 4 828 soldats, chevauchant ou non des hypogriffes. Seuls 3 174 d’entre eux pourront retourner auprès de leur famille.
Malva subit elle aussi des pertes, mais, je suppose que vous êtes sans cœur, que ces pertes ne sont que pour vous le nombre d’ennemi vaincu. Je vais tout de même les énoncer, 6 996 originaires Malviens ont disparus de la surface de notre monde.
Et finalement, les sauveurs, 35 membres de la patrie bleue se sont fait massacrer lors du sauvetage, les pertes sont minimes, mais ils ont eux aussi le droit à cet hommage.

Au cours de la semaine qui suivit, d’autres Arancioniens perdirent la vie. A travers les contrées de ce royaume orange, que se soit le pic de l’aigle, la vallée des animaux, la falaise des loups ou encore le gouffre des hurlements, des massacres se faisaient, dans le sang et la violence, les vivants étaient traqués.

Le 217ème jour de la seconde année du monde des rêves, Monokuma se suicida, lançant le dernier déshonneur sur le peuple Arancionien. L’ancien roi fut acclamé mais certains, mais du fait de la force et de la prestance actuelle de l’empereur, ces cris d’acclamation se transformèrent rapidement en des houements. Le roi Monokuma fut traité de lâche, de mauvais perdant, comme celui qui a abandonnait tout espoir, comme celui qui a abandonné son peuple. Utopia fut alors renommé comme le nom qu’elle aurait véritablement du posséder à l’origine, Distopia.
Le 218ème jour, l’empereur quitta le royaume d’Arancioni et la place de Distopia pour revenir à Malva. Accompagné d’une majeure partie de son armée, les chiffres ne sont pas exacts. Il semblait ne plus apprécier cet endroit, est-ce à cause du fait que la ville fut changée en une véritable décharge ? Ou est-ce à cause de la mort de son jouet préféré ? Quoi qu’il en soit, le peuple Arancionien avait été décimé, au bout d’une semaine, il ne restait plus que 11 406 d’entre eux, tout le reste fut rassemblé sous la bannière de l’empereur. Gonflant ses rangs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Longue vie au roi" [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Longue vie au roi" [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La solitude est à l'esprit ce que la diète est au corps, mortelle lorsqu'elle est trop longue, quoique nécessaire. - Terminé
» Des VP Pour Obama, la liste est longue
» La vie est une longue histoire dont nous sommes l'auteur [Lagon]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Le monde des rêvesTitre :: ArancioniTitre :: Utopia-
Sauter vers: