Partagez | 
 

 Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juliette
Rosa (Equilibre) - Rang 4
Rosa (Equilibre) - Rang 4
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 14/03/2016

Inventaire
Objet: Epée d'Il Bandissimo, Flacon de liqueur du phénix.

MessageSujet: Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)   Mar 26 Juil - 20:41

Suite à « l’incident du parc » qui avait mit en émoi les personnes du parc qui, malgré leurs pouvoirs, ont été prit par surprise par un homme aux capacités d’une anguille vous glissant entre les doigts et vous foudroyant au passage. Quelques morts à pleurer, et des familles en rancunes qui se mettent actuellement à traquer l’homme en question. Des familles aux pouvoirs, dons de Yume No Sekai, pour venger leurs proches. Juliette était sûrement la plus en peine.

Elle avait prévu un voyage pour Malva dans une semaine et s’occupait, en attendant de quitter Rosa, en compagnie d’Alpha et de malgré elle Oméga, dans les casinos de la ville. La belle faisait le tour de chaque bâtisse pour jouer une partie pour la plupart du temps la perdre et son humeur en allait de même. Elle se sentait molle et vide, tout ce que lui avait offert Fred était partie avec l’attaque. Etait-elle vraiment faite pour être reine ? Ou est-elle juste un vulgaire symbole pour éviter l’anarchie dans le pays ? Elle eut un triste soupir en fixant du regard la boule de métal dorée qui s’arrêtait une fois de plus sur la case perdante. Oméga riait de chaque échec et Alpha faisait de son mieux pour soutenir une once de chance de réussir. La reine factice se leva de son siège pour rejoindre son plus grand casino : Le Gold Jack.

Elle fut saluée par  le personnel et les gérants des diverses jeux, les différents fidèles joueurs au quotidien et aux vêtements de luxe, et surtout le grand patron et son garde du corps : Bowser.  Elle ne savait pas si elle devait l’appeler ami même si elle s’entendait parfaitement bien avec. Celui-ci  s’occupait du casino aujourd’hui car la reine était de sortie autour des casinos, il pouvait garder un œil sur sa protégée tout en gardant le deuxième sur les tricheurs.
Le Magnifique Casino en mettait plein les yeux à quiconque en franchissait les portes par son luxe et ses joueurs charismatiques et riches, autant être franc. Juliette sortit un paquet de sous pour participer à une roulette une fois de plus. Elle n’avait même pas jeté un œil aux autres participants mais voilà que la roue se mit à tourner. Les yeux de Juliette ne quittaient pas la boule, et sa malchance se manifesta de nouveau. La boule partit brutalement dans un saut suite à une craquelure invisible dans la roulette qui envoya la boule droit dans le crâne de la reine qui en tomba raide au sol, mais elle était toujours vivante. Tout le monde s’inquiétait pour la plus grande personnalité de ce royaume, malgré que si elle fut une simple paysanne, personne n’aurait daignée s’inquiéter. Elle eut un soupir intérieur et l’envie de revoir Fred ou Delfino redoublait dans son esprit. C’est vrai que la solitude, psychologique ou sociale, est insupportable au bout d’un moment.

Elle se redressa sans un mot et la partie put reprendre sans plus d'encombre, alors, qu'a donné les numéros gagnants? Juliette regardait les numéros sur lesquels elle avait parié...

_________________
Musique du Gold Jack :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marx et Genesis
Rosa - Rang 2
Rosa - Rang 2
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : En Pleine Ruée vers les Golds !

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)   Mer 27 Juil - 20:27



Je te parie ce que Tu Veux
Que tu ne Gagneras Pas !

“Quitte à perdre, autant le faire en ayant tenté de gagner le maximum !”

Rosa. Voilà donc où ils étaient tombés. Le Royaume de la Chance et du Jeu, et il fallait l’avouer, cela leur allait à merveille, surtout à Marx, pensait d’ailleurs Genesis. Lui qui avait une vie à la fois insolemment chanceuse et terriblement malchanceuse, en plus du rapport particulier qu’il avait avec l’argent, dépassant le simple stade d’avidité…

Pour l’instant, ils avaient décidé de visiter, et de s’amuser ! Pour fêter leur arrivée dans ce que le blanc considérait comme le Paradis, il avait décidé de se rendre dans le plus prestigieux casino du pays, rien que ça. Le robot se demanda s’ils les laisseraient entrer, n’étant pas sans savoir qu’ils avaient l’air plus que suspect, mais il n’y eut aucun problème, étonemment. Ils ne tiltèrent même pas à la somme relativement modeste qu’ils avaient échangé en jetons, somme qu’ils avaient gagné dans la rue, à faire différents paris (et où ses capacités avaient été discrètement sollicités, mais nul besoin de le souligner à leurs précédents compagnons de jeu…), et ainsi ils purent faire leur entrée dans GoldJack.

C’était, comme on aurait pu s’y attendre, somptueux. De l’or recouvrait les murs et les meubles, comme s’il s’agissait de simple peinture, et les joueurs qui s’y trouvaient arboraient tous leurs richesses dans leur habillement et bijoux plus époustouflants les uns que les autres. Mais cela n’intimida en rien le criminel (devrait-on à présent ajouter le "ex" pour rendre cela moins effrayant ?) qui dès ses bottes poussiéreuses posées sur le sol tapissé de l’immense salle de jeux, jeta un « Bonsoir tout le monde ! J’espère qu’on s’amuse bien ici, parce que je suis d’humeur joueuse ! » qui manqua de faire tomber le PRI. Sincèrement, n’avait-il réellement aucune notion de discrétion, ou en comprenait-il seulement le sens ? Pour un fugitif pourtant, ç’aurait dû être compris dans la livraison.

« Marx, tu aurais pu te passer du côté théatrale… »

« But why ? C’est justement le meilleur endroit pour faire des entrées fracassantes, non ? » Fit le blanc, se mettant à tranquillement marcher entre les tables, sans même prêter attention au silence qui s’était fait lors de son exclamation, mais qui, heureusement pour eux, ne dura pas bien longtemps. Visiblement, cet endroit avait dû en voir passer des gens atypiques, c’était rassurant.

S’avançant à une table au hasard, le blanc jeta un œil à la tablée, et son regard doré assorti au décor de l’endroit fut immédiatement attiré par une silhouette. Genesis n’eut pas le temps même d’esquisser un mouvement pour l’arrêter.

Un genou à terre près de la chaise, il avait hôté ses lunettes d’un rapide mouvement et délicatement saisit la main de la jeune femme, y approchant les lèvres sans la toucher.

« Lady, je me permets de vous importuner mais je ne puis hélas rester indifférent au malheur que je peux lire sur votre pourtant si joli visage… » Marx trouvait effectivement cette jeune femme sublime, ses cheveux bicolores, ses yeux hétérochromes, et sa tenue qui mettait en valeur sa silhouette sans défaut… La tête précédemment baissée, il la releva, glissant son regard sur la lady sans pour autant en être vulgaire, et arrivé à capter ses yeux aux couleurs semblables à des pierres précieuses, lui sourit. « Si je puis faire quoi que ce soit pour vous redonner le sourire que je devine inestimable… Peut-être une partie ? »

L’endroit semblait déteindre sur lui, Genesis ne l’avait jamais vu si galant et délicat dans sa façon de parler, et il dût avouer qu’il en était bluffé, comme quoi son ami pouvait montrer un sertain savoir du civisme et de la courtoisie, peut-être devrait-il l’entrainer à y faire appel ailleurs que devant une belle demoiselle…





_________________
Les "sautes d'humeur" de Genesis :
 


Dernière édition par Marx et Genesis le Mer 3 Aoû - 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette
Rosa (Equilibre) - Rang 4
Rosa (Equilibre) - Rang 4
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 14/03/2016

Inventaire
Objet: Epée d'Il Bandissimo, Flacon de liqueur du phénix.

MessageSujet: Re: Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)   Jeu 28 Juil - 11:27

Les Jeux en Grands!


Ses yeux comptaient remonter sur le plateau pour découvrir les résultats finaux mais à la place de lire les numéros gagnants en supposant avoir perdue, son regard fut piégé dans celui d’un autre qui s’était permit d’en saisir la main, agenouillé à côté de sa chaise. Que faisait-il donc ? Juliette cligna brièvement des yeux sans dire quoi que ce soit tandis que nombreuses bouches de joueurs, de Bowser ainsi que de ses entités, s’ouvrirent dans un O de surprise et de choc. Ce jeune homme en question était d’une corpulence d’un adulte normal, des cheveux gris-blanc et des yeux qui semblaient avoir la valeur des lingots que pouvaient parier les plus riches de ce casino. Ces yeux brillants attiraient l’attention des yeux vairons de la jeune femme. Il parlait alors que tous restaient intrigués et immobiles. Il avait comme arrêté le temps autour d’eux.

« Lady, je me permets de vous importuner mais je ne puis hélas rester indifférent au malheur que je peux lire sur votre pourtant si joli visage… »

Hein ? Le Malheur sur son visage ? Ah oui c’est vrai. Elle avait tellement l’habitude que tout autour elle essaie de la tuer qu’elle ne tiltait plus qu’elle en faisait une tête d’enterrement à force. Et jolie ? Elle ne pouvait pas aller contre vu le nombre de personnes lui disant qu’elle était magnifique. Simplement que les gens s’arrêtent à son physique de princesse mais en oublient les malheurs qu’elle peut causer autour d’elle. Elle observait grandement le regard du jeune homme pour voir si il la regardait bien dans ses yeux saphir émeraude ou dans sa deuxième paire d’yeux que les autres hommes n’hésitent pas à admirer : Sa poitrine énorme.

« Si je puis faire quoi que ce soit pour vous redonner le sourire que je devine inestimable… Peut-être une partie ? »

Tout cela était très flatteur et ses mots faisaient chavirer du regard les autres nobles dames du casino qui auraient voulu que leurs gras maris leurs disent de si belles paroles un jour au lieu de leur promettre maintes cadeaux qui les enlaidissent au fil du temps. Mais il n’était pas faux que le sourire de Juliette était sûrement aussi rare que de gagner au loto.
En parlant de jeux, il lui avait proposé une partie, elle ne sût évidemment pas refuser, étant donné que cela la sortait de l’ennui quotidien. Mais une parti de quoi ? A quels jeux fallait-il jouer ? Et quels en seraient les récompenses ? Oméga était à l’affût, voyant l’homme charmeur trop près de sa possession. Entre lui et Fred, il allait devoir trouver un moyen de les tuer par malchance à force ! Il n’attendait que ça d’ailleurs, allez-y, jouez, pensait-il, que je crée un accident pour que ce petit gars ait peur dorénavant de la Reine Semeuse de Mort. Il en ricanait en silence mais Alpha avait tout deviné et il devait intervenir tout autant. Même si actuellement il était fasciné par le robot qui accompagnait le jeune homme, lui qui, de son vivant, avait adoré les robots. Ce duo ressemblait à celui de Fred, comme si les choses se répétaient pour la jeune femme.
Bowser saisit alors le jeune homme pour l’éjecter car personne ne pouvait toucher la reine sans sa permission et sûrement pas devant son garde du corps ! Mais Juliette l’arrêta en apposant sa main sur la jambe du grand tortue dinosaure pour lui demander calmement de le reposer.

« J’accepte ton défi, même si je te parie ce que tu veux que ne gagneras pas. Ceux qui me côtoient n’ont jamais de chance, seras-tu le deuxième à y réchapper ? »

Les autres joueurs quittèrent la table pour aller jouer ailleurs, et le garde saisit le jeune homme pour l’installer en face de la femme bicolore. Il éteignit les lumières et alluma les différents jeux qui éclairaient la salle de leurs lumières psychédéliques et attirantes. Les yeux de la femme brillaient de par quelques reflets et elle annonça les premiers jeux en s’appuyant tels des accoudoirs sur les têtes de ses entités.
« On va commencer par la machine à sous, j’espère que le dieu tanuki est avec toi. »

Bowser amena la fameuse machine à sous entre les deux, chacun avait son levier et son affichage des quatre cases qui tournerait dès lors qu’on tirerait le levier. Les différents symboles étaient ceux des cartes. Il faudrait avoir les 4 as pour obtenir le jackpot, sinon, aligner les autres symboles ensembles peut aussi apporter un peu d’argent.
Juliette jeta une bourse au jeune homme.

« Sans argent je ne risque pas de pouvoir te prouver que tu ne gagneras pas, tu commence, d’accord ? »

Que le meilleur gagne…Ou triche.

_________________
Musique du Gold Jack :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marx et Genesis
Rosa - Rang 2
Rosa - Rang 2
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : En Pleine Ruée vers les Golds !

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)   Mer 3 Aoû - 18:32



Je te parie ce que Tu Veux
Que tu ne Gagneras Pas !

“Quitte à perdre, autant le faire en ayant tenté de gagner le maximum !”

La jeune et sublime demoiselle semblait bien entourée, au vu de la poigne d'une étrange créature qui avait saisi le blanc pour l'en éloigner, mais la Lady lui fit signe de le lâcher. Etait-ce là une façon de traiter un gentleman ? Mais l'ex-criminel n'en avait que faire.

Parier ce qu'il voulait qu'il ne gagnerait pas... Son sourire s'agrandit, et fermant les yeux, il se baissa légèrement dans une révérence.

« Y échapper ? J'y ai déjà succombé en croisant votre regard, car je devine que vous continuerez à me hanter dans mes rêves mille heures après notre rencontre. » Il ouvrit les yeux et les fixa dans ceux vairons le face à lui. « Quant à ce pari... Si je gagne, je me contenterais de demander votre compagnie pour une danse. Et si je perds…*clin d’œil* Vous déciderez de mon sort, je vous le laisserais. »

Les lumières autour d’eux s’éteignirent alors, tandis que les autres joueurs les entourant s’éloignaient, pour continuer à s’amuser plus loin ou peut-être, admirer le spectacle ? Oh, Marx n’avait aucun problème à être le centre d’attention, tant que cela ne le menaçait pas de se retrouver derrière les barreaux. Il se saisit habilement de la bourse que lui lança la demoiselle, accompagné d’un « C’est trop d’honneur. » en même temps qu’une machine à sous arrivait devant eux. Un large sourire étira alors ses fines lèvres tandis qu’il sortait une pièce, la lançait en l’air deux fois puis l’insérait dans la fente prévue à cet effet, pour enfin poser la main sur son levier et inspirer un bon coup.

« Que la chance soit avec nous ! »

De son côté, Genesis n’était pas bien rassuré. Pas qu’il doutât de la chance du blanc, d’ailleurs, s’il perdait cela serait certainement une bonne leçon pour lui (enfin, espérait-il…). Non en réalité, ce qui le perturbait était le comportement de son ami, face à cette jeune et belle (il n’allait pas le nier) femme. Avait-il réellement été charmé par elle ? Il ne l’avait jamais vu assez séduit pour parler et agir de la sorte, même s’il était adepte de la drague…

De plus, la réaction qu’avait eue l’étrange créature était également intrigante, l’assimilant à un garde du corps dans l’unité centrale du robot. Cette femme devait donc être riche (ce qui serait relativement logique…), ou importante. Dans la dernière supposition, cela expliquerait le silence et les murmures ayant suivi les gestes et les mots de l’ex-criminel. Mais alors, ne risquait-il réellement rien en se comportant de la sorte ? Et s’il s’agissait de la princesse d’un quelconque Royaume voisin et qu’il en venait à la froisser… ?!

Se mettant légèrement à surchauffer, il imagina les pires scénarios : Marx enfermé dans un cachot pour cent ans, ou encore transformé en souillon devant récurer un château de fond en comble, ou pire… En esclave se**** !

Sans aucun doute, il était dans une de ses sautes d’humeurs. La "Panique". Mais les paroles du blanc le sortirent quelque peu de ses réflexions.

« Eh bien Geny, tu ne me souhaite pas bonne chance ? » Comme toujours ce sourire assuré, le jeune homme l’arborait depuis qu’ils s’étaient connus… La machine baissa la tête, synonyme de soupir, et rétorqua.

« Je t’ai dis de ne pas m’appeler comme ça. »

« Merci pour tes encouragements mon pote ! » Fit le blanc en revenant à la machine. Il s’était retourné juste avant d’actionner le levier, à présent c’était fait. Ses yeux restaient fixés sur l’écran, affichant différents symboles filant à toute allure, il aurait bien pu analyser la vitesse pour connaitre à l’avance (de quelques secondes) le résultat mais il n’en prit pas la peine. Ça "cassait le jeu" comme le disait Marx, de plus, ce dernier semblait réellement s’amuser…

Alors, quel était le résultat ? Les symboles ralentirent, prirent leur temps avant d’afficher le résultat, qui se trouva être…




_________________
Les "sautes d'humeur" de Genesis :
 


Dernière édition par Marx et Genesis le Mer 3 Aoû - 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)   Mer 3 Aoû - 18:32

Le membre 'Marx et Genesis' a effectué l'action suivante : Dé du destin


'Dé d'action' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Juliette
Rosa (Equilibre) - Rang 4
Rosa (Equilibre) - Rang 4
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 14/03/2016

Inventaire
Objet: Epée d'Il Bandissimo, Flacon de liqueur du phénix.

MessageSujet: Re: Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)   Ven 5 Aoû - 12:07

Le garçon semblait confiant face à la partie qui ne se jouerait qu’au plus grand des hasards. Le talent ne comptait pas. La jeune femme attendait son adversaire qui discutait avec un partenaire plus ou moins inquiet à en juger par le regard qu’il lançait à Juliette comme si elle était entre guillemets dangereuse pour son ami.  Après leur petite papoterie, le jeune homme commença enfin. Oméga le fixait intensément et une aura désagréable s’émanait de lui tandis qu’Alpha était incapable de l’arrêter. Leur équilibre se joue sur la santé mentale de Juliette, ce pourquoi Oméga règne en maître sur son jumeau. Qui sait un jour, elle retrouvera une véritable flamme de vie en elle et les choses changeront.

Dès que le levier pour arrêter les défilements de symboles s’arrêtèrent chacun leur tour pour s’afficher vainqueurs ou perdants, il en ressortit une victoire. Pas absolue, car ce n’était pas hélas les 4 as, mais les 4 rois. A un rang du jackpot, les sous filaient malgré tout dans les tuyaux au plafond pour venir tomber comme de l’eau dans les bras du garçon. Tout cet argent… Il rend aveugle, fou, parfois mauvais. Juliette n’avait pas cette malédiction là, n’apportant déjà à la base que peu d’intérêt à l’idée de vivre.
Elle ouvrit plus grand ses yeux vairons en voyant que même Oméga n’avait pas pu empêcher la chance de protéger ce garçon. Qu’en pensait Juliette ?...

« …Fantastique. »

Elle se leva de son siège pour l’applaudir sans pour autant sourire, mais elle semblait intérieurement ravie d’avoir trouvé quelqu’un qui n’avait pas encore été affecté par un Oméga actuellement en envie de meurtre.

« Un autre jeu alors, mais cette fois-ci, à deux ! Un Poker peut-être ? Tu es bon au Poker ? Peut-être même un Strip-Po-… »

Les yeux d’un Alpha qui lui disait de ne pas abuser lui firent couper la parole vers la fin pour au final proposer uniquement un Poker. Elle appuya au passage sur le levier de la machine à sous pour voir si c’était juste le garçon chanceux ou bien qu’Oméga avait un souci de fonctionnement, tandis que Bowser prépara une table de poker avec les cartes distribuées aux deux joueurs. Marx allait jouer en premier, voyons si ses cartes seront bonnes.

_________________
Musique du Gold Jack :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)   Ven 5 Aoû - 12:07

Le membre 'Juliette' a effectué l'action suivante : Dé du destin


'Dé d'action' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Marx et Genesis
Rosa - Rang 2
Rosa - Rang 2
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : En Pleine Ruée vers les Golds !

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)   Jeu 25 Aoû - 17:03



Je te parie ce que Tu Veux
Que tu ne Gagneras Pas !

“Quitte a perdre, autant le faire en ayant tente de gagner le maximum !”

...Gagnant !

Un immense sourire assure vint alors s'afficher sur les lèvres du blanc, fier de son coup, alors même qu'il ne s'agissait que de pur hasard, il avait eu de la chance. Une chance dingue. Les pièces s'échouaient comme une fontaine devant lui, lui arrachant une exclamation de joie.

≪ Ow yeah ! ≫

≪ Fantastique. ≫

Le jeune homme retourna un regard vers la demoiselle qui s'était levée pour l'applaudir. Il se releva alors a son tour et s'inclina en remerciement. Il l'avait visiblement bluffe, même s'il ignorait comment réellement, il n'en était pas peu content. La jeune femme lui proposa alors un nouveau jeu, le faisant se remettre droit.

Du poker ? Soit, le jeu d'argent le plus populaire, et qui était un peu plus sophistique qu'une machine a sous. Cette fois il aurait besoin de talent, mais de talent d'acteur et de bluff. Une lueur passa furtivement dans son regard a l'évocation de strip poker mais elle ne s'y attarda point, restons digne.

≪ Avec grand plaisir, Lady. ≫

Il s'installa alors a la table préparée alors que les cartes leur étaient distribuées.

Les observant, Genesis tentait de deviner ce qu'allait faire le blanc vers la fin de la partie : se coucher qu'importe sa main et féliciter la demoiselle de l'avoir vaincu (cela serait la manifestation de son cote gentleman) ou au contraire continuer jusqu'au bout a grands coups de bluff et risquer de se faire écraser sans pour autant perdre son sourire légendaire ? (Dans ce cas, son cote joueur aurait prit le dessus). Malgré tout le temps que le robot avait passe avec l'ex-criminel, il ne pouvait être sur de la réponse, et n'avait plus qu'a patienter et observer, son Yôgen pouvait être si surprenant par moments...


Marx observait sa main tout en ne se défaisant pas de son sourire. Six de coeur, deux de trèfle, quatre de carreau, Roi de carreau et Roi de Pique. Une paire, donc; rien de bien imposant mais c'était déjà ça, et puis, encore des Rois ? Il en avait déjà eu à la machine à sous, ce devait être son symbole chanceux du jour ! Il jeta un regard à la demoiselle face à lui, ses yeux d'or pétillants d'amusement. S'il était doué au poker, ce serait probablement grâce à son caractère : il s'amusait, parfois autant à la victoire qu'à la défaite, il faisait en sorte de ne pas perdre d'occasions de gagner, mais ne luttait pas vainement contre la défaite, y perdant ses moyens, il pensait que tout était bon à prendre dans un jeu.

Oui, il était bon joueur.

Genesis avait toujours pensé que cela était l'une des plus grandes forces de Marx, il ne cachait pas ses sentiments, simplement car il ne les ressentait pas; il n'avait pas à dissimuler sa tristesse, sa rage, car il n'en ressentait pas. Certains (beaucoup) pourraient dire que ce n'est pas réellement vivre d'être privé de ces choses-là, pourtant le robot était convaincu que c'était une bénédiction pour l'ex-criminel, car l'endroit où il vivait était impitoyable. Et puis, il s'amusait, non ?






_________________
Les "sautes d'humeur" de Genesis :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette
Rosa (Equilibre) - Rang 4
Rosa (Equilibre) - Rang 4
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 14/03/2016

Inventaire
Objet: Epée d'Il Bandissimo, Flacon de liqueur du phénix.

MessageSujet: Re: Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)   Sam 27 Aoû - 12:31

Juliette avait reçue à son tour ses cartes de main et son regard devint dur comme de la glace. Pour bluffer, elle était l'une des meilleures. Elle avait tellement l'habitude de l'échec que maintenant elle portait ce regard comme un vulgaire masque aisèment. Personne ne pouvait deviner sa main, qu'elle soit bonne ou ridicule. La jeune femme passait son temps dans ses casinos, pour perdre ou gagner. Elle connaissait les règles de beaucoup de jeux, et même les techniques de triches. Devrait-elle en faire usage pour pimenter la situation? Oméga était tant fixé sur le garçon qu'Alpha pouvait déployer sa chance au bon gré de Juliette.

Elle afficha alors sa main au garçon, lui annonçant :

"Tu veux un tour de magie?"

Ses cartes semblaient ne former aucune pair et la plus forte de ses cartes était un triste 10 de trèfle. Elle passa sa main devant ses cartes pour les voir se changer en un Quinte Flush Royale. C'est entre autre la plus forte main possible du poker, combinant une quinte à l'As et une couleur. Elle est composée d'Un As, d'un Roi, d'une Dame, d'Un Valet et d'un 10 tous de la même couleur, ici du Coeur. Juliette a pour symbole parmi les quatres valeurs le coeur selon le peuple.

Sa chance avait effectuée ce petit tour de magie en réalité impossible sans son pouvoir. Après quoi elle souffla sur ses cartes qui devinrent confettis de petites coeurs. N'était-ce pas une sublime victoire? La Reine eut un sourire, en réalité elle aurait aimé que ces jeux ne se finissent jamais, elle s'amusait bien pour une fois. Elle pensait alors lui lançait un nouveau jeu de chance, tandis que la roulette descendait sur la table, balayant les confettis :

"Vous êtes bon joueur, j'aime ça! Cette fois-ci, pas de magie, juste cette magnifique bille en argent massive qui va rouler au travers les cases rouges, noirs, et l'unique verte. Mais ces cases sont spéciales. Regardez au dessus de vous."

Elle pointait sans lever la tête le plafond où se trouvait les nombreux tuyeaux transparents conducteurs de récompenses et annonça tandis que c'était visible :

"Selon la couleur que vous choisirez, une récompense ou une punition tombera. Je m'explique : Choississez Rouge, et si vous réussissez, vous aurez des rubis. Choississez Vert, si vous réussissez, vous aurez une émeraude d'une rareté incroyable. Choississez Noir, si vous réussissez, vous aurez des Diamants. Mais trompez vous de couleurs, et vous aurez Serpents, Scorpions et Mygales tombant sur votre tête."


Le jeu était audacieux et les bêtes féroces.

"Je vous rassure, je suis aussi de la partie, si je me trompe, j'en subirais les conséquences."

Ses yeux brillaient de ce challenge, si elle le pouvait, elle le garderait captif juste pour jouer avec elle nuit et jour. Mais ça ne se fait pas.

La roue se mit à tourner tandis que Juliette pariait sur du rouge.

(HRP : Tu as le droit de choisir sur quelle couleur la roue va tomber, et ainsi créer les évènements selon la couleur de la roulette! Tout me convient, même si Juliette est dans l'erreur, ne t'en fais pas, je sais quoi faire!)

_________________
Musique du Gold Jack :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marx et Genesis
Rosa - Rang 2
Rosa - Rang 2
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : En Pleine Ruée vers les Golds !

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)   Lun 5 Sep - 23:12



Je te parie ce que Tu Veux
Que tu ne Gagneras Pas !

“Quitte a perdre, autant le faire en ayant tente de gagner le maximum !”

Un tour de magie ? Curieux, le blanc pose un coude sur la table, tenant toujours ses cartes sans les dévoiler, et tenta d'observer attentivement les prochains mouvements de la jeune femme, désireux de percer sa technique à jour. Pourtant,il ne vit rien dans le tour de main qui transforma les cartes au départ bien faible en une magnifique quinte flush royale. S'il devait y avoir un truc, il lui avait échappé, autrement, il s'agissait de simple et pure magie.

D'un sifflement admiratif, il applaudit le petit numéro alors que les cartes étaient réduites en confettis de jolis cœurs. Les cœurs, ils allaient à ravir à la jeune femme qui lui faisait face, d'ailleurs.

Si l'ex-criminel était bluffé, Genesis était...Estomaqué. Différemment de son compagnon, lui était doté de capteurs bien plus développés, lui servant d'yeux. mais ces dit capteurs n'avaient rien vu de prestidigitatoire dans ce tour de magie, il pouvait en être certain. Alors quoi...Il s'agissait réellement de magie ? Était-ce là ce qu'on pouvait faire dans ce monde, ou simplement un infime exemple ?

Le robot était également intrigué par les deux...Entités ? Se tenant de part et d'autre de l'adversaire de Marx, et il n'avait pu déterminer leur nature, ils ne semblaient pas être des machines gardes du corps déguisées en coussins, cela semblait plus...Mystique ?

Si Genesis devait avoir un défaut, ce serait celui d'être incapable de sentir ce genre de choses, ces choses que les humains appelaient parfois "alchimie", ou "phénomène paranormal", ces sortes d'impressions que l'on peut avoir face à un objet pas tout à fait normal... Mais son attention fut dérivée de ces pensées pour se diriger vers la roulette qui descendait jusqu'à eux, tandis que la demoiselle expliquait les règles.

Une récompense ou un punition, encore une fois basée sur le hasard...Et l’instinct; encore une chose qui échappait quelque peu à la machine. Pourtant, le principe sembla vite amuser le blanc qui, toujours dans sa mentalité de "l'important c'est de participer", fit une moue amusée tout en réfléchissant à son choix. Des bêtes qui lui tomberaient sur la tête s'il perdait, cela n'avait pas de quoi réellement l'effrayer, à vrai dire, en revanche, les pierres précieuses avaient de quoi l'appâter à coup sûr...

Allait-il se fier au hasard ? Établir une quelconque stratégie ? Tricher ?

Franchement, l'ex-criminel se voyait mal tricher dans cette partie, et devant cette si charmante demoiselle. En plus d'être rustre face à une lady, cela enlèverait tout le plaisir à cette partie s'annonçant pourtant siiiii amusante~.

≪ Quel sympathique jeu, dites-moi ! De quoi pimenter cette si agréable soirée...Mais voyez-vous, je dis toujours que la chance ne joue de notre côté que lorsqu'on croit en elle, et pour cette fois, je décide de lui faire confiance. ≫ Plus assuré, son sourire n'aurait pu l'être, et plus de défi, son regard n'aurait pu exprimer. Il déclara alors, fier. ≪ Je parie sur du vert ! ≫

L'émeraude était tentante, et quitte à parier sur une case, autant prendre la plus visible, et s'il gagnait, il saurait qu'il était définitivement assez chanceux pour rendre les Dieux en colère.

la roue se mit en marche, la bille lancée à toute vitesse. Beaucoup de regards devaient être fixés sur leur table mais il n'en avait que faire, il scrutait la bille argentée et brillante avec une excitation qu'il n'avait que rarement connue. Oh qu'il s'en souviendrait de cette soirée, il n'allait pas oublier GoldJack, pour sûr !

Lentement, plus que de raison, elle ralentissait, ne laissant pourtant toujours pas présager le résultat, encore un tour, deux tours, trois tours, quatre tours... Elle allait s'arrêter, et la case verte n'était pas loin. L'excitation était à son comble, six cases, cinq cases, quatre cases, la bille menaçait de s'arrêter nette d'une milliseconde à l'autre, le jeune homme en avait le souffle coupé, elle y était presque... !

...

Résultat : noir !

Un immense soupir traversa les lèvres pâles du blandin, plus à cause de son manque d'air que pour sa défaite, toute l'adrénaline chutait de façon vertigineuse, laissant poindre un peu de fatigue qu'il chassa d'un mouvement de tête. Il souriait toujours, en revanche. Après tout, la case noire sur laquelle la bille s'était arrêté était voisine de la verte, il pouvait presque dire qu'il avait gagné !

Oh, maintenant qu'il y pensait, la demoiselle face à lui avait parié sur du rouge, elle avait donc elle aussi échoué. Ils allaient donc tous deux recevoir une "punition".

Voilà qui était intéressant !

Genesis avait été pris de vertige, Marx prenait définitivement trop de risque, que lui avait-il prit de parier sur du vert, une seule et unique case sur la roulette ? Oh, après tout ça lui ressemblait tellement. mais il ne pouvait s'empêcher d'être inquiet, on avait parlé d'animaux venimeux comme punition. Espérons que le blanc n'y reste pas !






_________________
Les "sautes d'humeur" de Genesis :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette
Rosa (Equilibre) - Rang 4
Rosa (Equilibre) - Rang 4
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 14/03/2016

Inventaire
Objet: Epée d'Il Bandissimo, Flacon de liqueur du phénix.

MessageSujet: Re: Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)   Sam 24 Sep - 13:55

Il avait choisit le vert, quelle belle couleur. Même si elle représente pour certains la jalousie au lieu de la nature. Les yeux du serpents, de la vipère au poison mortel. La représentation parmi les pierres précieuses de la séduisante émeraude, entre le rubis et le saphir, ses deux compères. Un trio de couleurs magnifique. Mais le vert est aussi l'unique case de la roulette. Marx était-il vraiment prêt à jouer sur cette maigre chance de réussir face à la Reine de Coeur?

Bien sûr, elle ne lui fera pas non plus couper la tête, si on se réfère à Alice au pays des Merveilles, elle n'a rien à voir avec cette Reine de coeur qui devrait plutôt être la Reine sans coeur. Celle-ci possède un coeur, mais brisé, brisé par deux entités qui s'arrachent sa personne.

La roue tournait aussi vite qu'une roue de véhicule, et les yeux, comme les billes, roulaient sur le cercle tournant, attendant leurs sentences. On peut jouer avec tout, de tout, et avec n'importe qui. Trichez, Gagnez, Perdez, jamais un jeu ne fut plus tentant que ceux de ce genre, pas vrai?

La roue commençait son suspens, ralentissant si lentement qu'on aurait cru que la soirée serait éternelle, sans plus jamais de lever du jour. Le Casino brillerait à jamais sous les lunes de Yume no Sekai tandis qu'un simple pari se joue. Juliette ressentait un frisson qu'elle n'avait jamais subie avant. La pression devenait de l'extase et Alpha et Oméga semblaient tout deux ailleurs dans leurs pensées, leurs yeux bilouteux.

Plus la roue ralentissait, et plus Juliette penchait son long corps fin vers la roue, laissant un angle, sans le vouloir, très sensuel en dessous de sa tête. Non, tout ce qui l'intéressait, c'était le résultat. Vous voyez, vous-même vous êtes pressés de connaître le résultat alors que les mots semblent s'enchaîner sans vouloir enfin délivrer la réponse soulageante. C'est ce qu'il a de mieux dans un pari, l'attente du gagnant !

Noir.

Comme l'était Oméga actuellement, l'entité de la Malchance. Personne n'avait gagné, la couleur avait gagné. Les deux allaient maintenant subir leur récompense empoisonnée. Juliette en retomba dans son siège comme quand on termine de faire des pompes pendant un moment. Elle tendit les bras en regardant un instant Marx sans ouvrir la bouche d'un air neutre, puis elle ferma les yeux en relevant doucement le menton vers le haut.

Les tuyaux firent un bruit de machines à vapeur, puis la pluie la plus effrayante de Rosa tomba. Sur Juliette croula des Scorpions rouges ne perdant pas de temps à s'accrocher à Elle avec leurs pinces. Elle n'en broncha pas, se faisant recouvrir des vils créatures.

Tandis qu'un Boa constrictor vert tomba brutalement sur les épaules de Marx, l'entourant de son épais corps, prêt à se nourrir. Juliette n'a jamais interdit de se défendre, mais à quoi bon devait-elle, elle, le faire? Elle avait l'habitude de la douleur, ce n'était qu'un cachet amer à prendre à chaque fois qu'elle en souffrait.

Le venin pénétrait déjà son corps et elle tomba raide morte au sol, tandis que Bowser déblaya les scorpions pour les réinsérer dans leur tuyau, ignorant l'homme en détresse avec le serpent, le regardant uniquement en disant des yeux "débrouille-toi". Le corps de la Reine disparut comme de la cendre. Elle était réapparue sur son trône dans sa petite salle personnelle à l'étage supérieur du Gold Jack. Elle descendait les escaliers en priant de ne pas se faire mal, rejoignant Marx et Génésis, mais comment s'en sortaient-ils en attendant qu'elle ne se remontre?

_________________
Musique du Gold Jack :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marx et Genesis
Rosa - Rang 2
Rosa - Rang 2
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : En Pleine Ruée vers les Golds !

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)   Mer 9 Nov - 21:16



Je te parie ce que Tu Veux
Que tu ne Gagneras Pas !

“Quitte à perdre, autant le faire en ayant tenté de gagner le maximum !”

De l’autre côté de la roulette, la lady semblait elle aussi à bout de souffle ; rien de plus étonnant, Marx avait senti qu’elle aimait cela autant que lui, quand tout se jouait sur un simple hasard, l’amour du risque... Leur punition allait tomber d’une seconde à l’autre, ce qui, cette fois, fit naitre de la curiosité chez le blanc. A quelle bestiole allait-il avoir droit ? Il se demandait jusqu’où l’originalité de cet endroit pouvait aller.

Genesis commençait sérieusement à croire qu’il faisait une nouvelle saute d’humeur ; il était presque mort d’inquiétude. Il n’était pas sans savoir, évidemment, que l’ex-criminel avait une sorte d’imunité aux drogues, mais cela ne laissait en rien croire que cela s’appliquait également aux venins ! Si Marx croyait cela, il mettait réellement sa vie en danger !

Mais le robot connaissait assez son partenaire pour savoir qu’il ne pouvait se permettre d’interferrer ; même s’il n’en subirait pas les foudres sur le champ, il savait qu’il lui en voudrait. Après tout, c’était la première fois depuis longtemps, non, la première fois tout court, qu’il le voyait autant s’amuser lors d’un jeu. « La vie elle-même est un jeu ! » Disait-il souvent ; espéront seulement qu’il ne perde pas la seule partie qui le constituait, car il n’y avait pas de remise en jeu…

Les tuyaux suspendus au-dessus des têtes des deux joueurs se mirent à faire un bruit étrange, avant de déverser une quantité de scorpions sur le sublime corps de la jeune femme ! Allait-elle seulement survivre à un tel assaut ?! Marx n’eut pas le temps d’en penser plus qu’il sentit un poids appuyer soudainement sur ses épaules. Un serpent. Un gros, gros serpent, venait de s’y poser… La machine l’identifia comme un boa constrictor, d’une belle couleur verte.

Okay, ça ne plaisantait pas.

De mouvements lents, il s’enroulait autour de la nuque du blanc qui restait calme ; ce n’était pas comme s’il était expert, loin de là, mais il devinait que s’emporter et gigoter n’importe comment ne mènerait l’animal qu’à finir au plus vite sa besogne et serrer sa nuque jusqu’à soit la briser ou l’étrangler. S’il devait mourir, le parieur choisirait la nuque brisée, mais il n’avait pas l’intention de mourir.

Lentement, il tenta de glisser sa main entre son cou et le corps du serpent, pour tenter d’y créer un espace et ainsi dessérer l’étau menaçant. Dans le même temps, la jeune femme était tombée à terre, raide morte… Réellement ? En était-ce vraiment fini d’elle, ainsi en public, tuée par un pari ?

Le blanc ne put s’empêcher de trouver cette mort magnifique.

L’homme à son service était calmement en train de remettre les petites créatures là où elles étaient. Tant de sang froid… Cela cachait quelque chose. Et comme il s’en doutait quelque peu, le corps disparut soudain, comme poussière, il ne savait où. Il n’en restait aucun trace. Ce fut le bruit des talons étouffé par l’épai tapis résonnant des escaliers qui lui fit lever la tête. Elle descendait les marches, revenant vers eux, avec la classe et la prestance d’une noble, d’une Reine… Marx en oublia son serpent.

A nouveau, Genesis n’avait aucune explication à ce tour de passe-passe, et ne put que se résoudre à admettre la magie dont cette femme faisait usage avec, il devait l’avouer, Panache. Mais il se rendit vite compte qu’hypnotisé par cette demoiselle, le serpent, lui, en avait toujours après ce qu’il avait choisi comme repas du soir. Mais il resta cois lorsqu’il le vit, défait par la main du blandin, crispée autour de son cou, sa langue fourchue s’échappant d’entre ses crocs dans un appel au secours.

L’arroseur arrosé. C’était le jeune homme qui allait étrangler le boa. Pourtant il n’en fit rien, et finit par relâcher la bête qui s’enroula autour de son bras, comme pour s’excuser et signifier qu’elle ne referait plus la même bêtise. Le blanc eut un sourire, ses yeux or toujours fixés sur sa belle adversaire, approchant d’eux.

« Je crois que je vais l’adopter… »





_________________
Les "sautes d'humeur" de Genesis :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette
Rosa (Equilibre) - Rang 4
Rosa (Equilibre) - Rang 4
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 14/03/2016

Inventaire
Objet: Epée d'Il Bandissimo, Flacon de liqueur du phénix.

MessageSujet: Re: Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)   Ven 11 Nov - 10:24

Juliette voyait dans le regard de Marx que sa mort et son retour surprise l'avait intrigué. C'est vrai que quand on voit ça pour la première fois, on est surpris, choqué. Malheureusement, la Reine n'a jamais souhaité ce pouvoir d' "Immortalité". Elle sait bien que sans celà, elle ne serait plus de ce monde, et c'est peut-être la raison de pourquoi Dead l'empêche de mourir : Son pouvoir est trop puissant et dissident, il cause la mort très facilement.

Mais revenons donc à ce cher Marx, en proie avec le Boa constrictor. Il ne faisait qu'observer la Reine descendre ses marches, et même celle-ci trouvait que c'était plutôt dangereux, car le Boa n'attendrait pas que Marx ait finit d'être admiratif pour lui faire du mal. Juliette fut alors à son tour impressionée, une main tenant son menton et l'autre bras qui se tenait en dessous de sa poitrine, d'un regard de juge intéressé. Il avait retourné l'étranglement du serpent contre lui. Quelle force en tout cas dans sa main, il ne devait pas être aussi frêle que Juliette à ce niveau là.

Il avait dompté le Boa qui avait entre guillemets la queue entre les jambes. Bowser, en voyant ce spectacle, applaudit la Reine et Marx, il avait apprécié cette petite soirée lui aussi. Et enfin, Juliette vint à son tour à applaudir le jeune homme. Il voulait l'adopter, disait-il. Juliette, n'y voyant pas d'inconvénients, haussa les épaules et lui sourit :

"Tu peux le garder, si il restait ici, il ne ferait plus de mal aux perdants, de peur de retomber sur quelqu'un comme toi."

Le sourire de la Reine était paisible, elle s'était tant amusé. Elle fit une réverrence à Marx, déclarant sollenelement :

"La soirée s'achève ici, car le petit matin va bientôt arriver, nous aurons joué toute la nuit ! Le temps passe vite quand on s'amuse...En tout cas, je ne peux que te remercier pour cette nuit. Il y a longtemps de celà que je ne me sentais plus aussi bien dans ma tête!"

Elle regarda aussi le robot, faisant un clin d'oeil :

"Tu as de la chance d'avoir un partenaire aussi talentueux! Prends en bien soin!"

Marx avait gagné malgré ce que Juliette avait dit. Elle avait retrouvé le sourire et une certaine envie de vivre pour Rosa. Au même moment, Bowser rouvrit les portes du casino qui ne dort jamais, et déjà de nouveau les joueurs de tout Rosa venaient retourner s'amuser entre les roulettes et les jeux de cartes.

Dans ce brouhaha qui venait peu à peu, Juliette voulut malgré tout expliquer ses pouvoirs à Marx par rapport à tout à l'heure, tant qu'il était encore ici :

"Je ne peux pas mourir, si je meurs, je reviens sur mon trône comme un point de sauvegarde, et tu vois mes deux petits amis noir et blanc? Le noir représente la malchance et le blanc la chance. Selon mon état spirituel, leur force sera meilleure et j'aurais plus ou moins de chance. Et vous alors? Qu'avez-vous de fascinant à me raconter?"

Et une fois qu'ils eurent finis de parler, la Reine se tournait pour retourner à ses travaux, saluant encore une fois le duo ainsi que le Boa de compagnie de Marx, et disparut dans ses appartements privées. Les deux entités la suivirent, même si le noir, Oméga, s'arrêta, se tourna vers Marx, un sourire de tueur sur le visage, lui balançant :

"Ne t'avises plus de revenir, ou tu le regretteras."

Et ainsi s'acheva la meilleure nuit de la Reine de Rosa.

(HRP : Vu comme on a mit du temps à finir ce rp à cause de mes conneries et de ton absence, je pensais en finir là au calme! Tu peux répondre une dernière fois pour répondre à Juliette si tu le souhaite, et en espérant que ce rp t'es tout de même plus!! XD)

_________________
Musique du Gold Jack :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marx et Genesis
Rosa - Rang 2
Rosa - Rang 2
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : En Pleine Ruée vers les Golds !

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)   Sam 12 Nov - 14:48



Je te parie ce que Tu Veux
Que tu ne Gagneras Pas !

“Quitte à perdre, autant le faire en ayant tenté de gagner le maximum !”

 Des applaudissements parvinrent à Marx, venant de la demoiselle et de son homme de main, le félicitant. Quel honneur ! Il ne put s’empêcher de sourire, applaudissant lui aussi son adversaire du soir, qui avait sans conteste été éblouissante.

Elle était d’ailleurs d’accord pour qu’il reparte avec sa "punition" ; son sourire s’élargit alors qu’il jetait un œil à la bête, roulée autour de son bras. Le voilà qui ne repartait pas les mains vides, en plus de l’argent qu’il avait gagné à la machine à sous. Ç’avait décidément été une belle soirée, mais le blanc ne pensait pas que c’était grâce à cela uniquement…

Il se leva alors que la Lady arrivait à leur niveau, cette dernière se pencha dans une révérence que le blanc s’empressa d’imiter avec un « Tout le plaisir fut pour moi, Mademoiselle. » Se relevant, il encra une nouvelle fois ses yeux dans ceux hétérochromes brillants de son vis-à-vis. « Je suis plus qu’heureux d’avoir réussi mon paris de vous faire sourire, et comme prévu, il est tout-à-fait sublime. »

Rien que se rappeler de son regard voilé de tristesse en ce début de soirée l’insupporta ; quel être pouvait rester indifférent à tant de détresse ? Il était à présent soulagé et fier d’avoir fait naitre une si belle expression sur cette si belle figure. Genesis s’inclina lui aussi aux paroles de la jeune femme, lui assurant qu’il ferait de son mieux.

« Au final, nous nous retrouvons ex æquo. Je ne regretterais qu’une chose de cette soirée : ne pas avoir eu la chance de partager une danse avec vous. Mais j’ose espérer que ce n’est que partie remise. » Fit alors l’ex-criminel, se saisissant à nouveau de la délicate main pour en survoler le dos de ses lèvres.

Les portes du casino se rouvrirent, et avec eux la joie et l’amusement vinrent emplir ces lieux magiques. S’approchant du blanc, il ne s’attendit pas à ce qu’elle lu révèle le secret de son tour de passe-passe ; il en fut ravis, cependant.

Ainsi la jeune femme était immortelle, voilà qui était fort pratique, mais tout de même bien triste. Une vie sans fin connaissait certes plus de bonheur, mais également bien plus de malheur…

« Fascinant ? Hélas je doute que notre histoire soit aussi fascinante que la vôtre… Mais ma vie a toujours été dictée par la chance et la malchance ; j’ai appris à accepter et apprécier les deux ! »

Ils discutèrent encore quelques instants avant de s’apprêter à se séparer, Marx se permettant un dernier baise-main.

« Ce fut une joie de vous rencontrer, Mademoiselle, j’espère vous revoir bientôt et, n’ayez crainte, tant que je serais présent, je ne permettrais point à la moindre sombre lueur de briller dans vos yeux. »

Le message dans le regard que lui lança l’entité noire alors que la jeune femme avait fait volte-face était clair, mais elle n’effraya en rien l’ex-criminel. Cette demoiselle menait un combat contre elle-même, contre ces deux entités, il l’avait senti. Il se promit alors de revenir dès que possible, passer à nouveau une nuit avec elle, tenter d’alléger ses épaules et la faire sourire.

Son sourire valait largement tout l’or du monde.




(HRP : Voilà, rp fini ! Encore désolé pour le retard ;w; m’en tout cas j’ai vraiment ADORE ce rp ! Merci à toi ! -N’empêche, je trouve ça épique qu’en tout un rp, Marx sait toujours pas qu’il a rencontré la reine ! xD-)





_________________
Les "sautes d'humeur" de Genesis :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je parie ce que tu veux que tu ne gagneras pas (Feat Marx and Genesis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je veux être loin de toi. Feat. Zoey
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» Tu veux ma photo ? ( Pv : Junior )
» Veux tu de moi ? [Crystal Noir & Pépite d'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Le monde des rêvesTitre :: RosaTitre :: GoldJack-
Sauter vers: