Partagez | 
 

 La voie du Chaos (inachevée, aucune mise en page, juste l'histoire pour le moment)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nilhus
Verde - Rang 2
Verde - Rang 2
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 07/03/2016

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: La voie du Chaos (inachevée, aucune mise en page, juste l'histoire pour le moment)   Mar 15 Mar - 21:17

Qui es-tu ?

Nom, prénom : Nilhus
Age : 22 ans
Genre : You want to see my d... dingdingdong ?
Origine, Race ou espèce : Humain
Royaume : Verde
Pouvoirs, capacités et armes :

Maîtrise de la Négation, des énergies négatives et corruptrices (insérez fond sonore 'tonnerre et rire de vilain')

Sécrétions acides et/ou empoisonnés = Don de la Créatrice pour avoir poutré son animal préférer

Fifille de Yuyuko, alias... Rachnee (détails de ses caractéristiques dans ma FT)

Parles moi de toi

Physique :

Je sens que vous, vous allez posez une question bête. Oui je la sent cette question, comme l'odeur de vomi de bébé qui imprègne vos vêtements. Comment ? De l'eau de Cologne ? Moi j'appelle ça du vomi liquide. M'enfin, ce que j'en dis... Bon bin d'accord, je me présente, même si c'est stupide comme question, j'espère que vous le savez.

Alors alors, par quoi commencer... L'allure générale ? Je suis plutôt passe-partout. Non pas que je sois un nain avec un trousseau de clefs, mais je suis le genre de mec que vous croisez, regardez, oubliez. Je suis plutôt grand avec mes 1m88, je suis pas gros ni maigre, j'ai pas de signe extérieur type bosse ou jambe de bois qui vous permettrait de me repérer de loin. Non, au milieu de la foule, habillé normalement, je me camoufle facilement. Mais comme vous vous en doutez, sauf si vous êtes un abruti-ce qui me choquerait pas, m'enfin...-, je suis banal sur le physique mais légèrement différent pour le reste. Lorsque je marche, je suis droit,  la tête légèrement basse, ce qui donne l'impression que j'veux éviter quelque chose. Mais passons et continuons par le bas, voulez-vous ? Non ? M'en fous de votre avis.

Mes pieds sont normaux, pas carrés comme ceux des sorcières de Roald Dahl. J'ai des longues jambes fines, qui sont du genre à permettre de jolis sauts ou de bien courir, mais pas solides pour le combat. Et... c'est tout. J'vais pas détailler tous mes poils aussi ! Alors autant passer au torse, c'est plus rapide.

Je suis pas musclé, clairement. Gaulé comme une asperge, la peau fine et légèrement pâle, on voit que je manque de soleil. Pas d'abdos, pas de pectoraux. Les bras fins et agiles. Le seul signe étrange par rapport à une autre personne, c'est les nombreuses marques plus ou moins profondes sur le corps, celles que m'a laissé mon porc-adoré lors de son « éducation ». J'aime pas les montrer, non pas que ça me gène, mais le regard des autres devient chargé de peine pour moi. Et ça, c'est moche.

La partie la plus importante de mon corps est mon visage, bien sûr-même si pour certains, c'est le cul-. J'ai un visage fin, intelligent, des cheveux mi-longs noirs, entremêlés et tombant sur les épaules, avec une mèche devant les yeux. Mes yeux. Je pense devoir vous en parler. Ils sont verts, d'un vert profond de forêt type « sombre et mystérieuse ». Le regard qui s'accompagne de cette magnifique vision n'est cependant pas aussi enchanteur : au contraire, il-c'est à dire moi- vous invite à aller vous faire écraser par un véhicule type « Camion » conduit par Gégé et son cancer des poumons. J'ai en effet un regard vicieux, vifs et examinateur. Un jour, une personne m'a dit que mon regard semblait passer tous les détails aux rayons X sans rien laisser au hasard. Depuis, j'aime à me dire que j'ai des yeux spéciaux (même si c'est faux). Enfin, outre les quelques poils de barbe et moustache que je laisse pour éviter à Captain Puceau, j'ai un sourire. Un sourire moqueur, le genre à rire de tout, à ne rien respecter. C'est avec mes yeux verts l'une des principales raisons pour laquelle les gens se méfient de moi, mais j'm'en fous.

J'ai oublié un truc ? Ah ouais, mes fringues. Ils sont simples : un pantalon simple en toile noir, souple, fin et résistant ; ainsi qu'une chemise blanche que je porte sous une veste, elle aussi noire. Les deux petits détails particuliers portent sur mes accessoires. En effet, l'écharpe Verte terne de 1m20 (littéralement) et le bandana vert sombre autour de mon front sont un peu tape-à-l’œil. Pourquoi j'y tiens ? Parce que... Oh et puis non. J'vous raconterais une autre fois.

La flemme.



Mental :



Je suis un connard. Ça y est, j’entends des « Oh » et des « mais c'est IMPOSSIBRUH ! » et pourtant, je le répète : je suis un connard, la définition du trou du cul, celui qui vous voit par terre, se tourne vers vous et demande « il est frais le sol ? » avec un prime le sourire de percepteur d’impôts chez Picsou.

Je sais pas pourquoi j'aime pas les gens. Peut-être à cause de mon histoire ? De cette impression de vide ressentie quand je suis dans la foule ? Bof, après tout j'm'en fous, alors pourquoi j'en parle ? Parce que c'est quand même important à noter. Je suis un enfoiré, je le reconnais, mais y a pire, genre Hitler et... comment ça c'est trop facile ? Pffff, c'est pas drôle... Bon ok, je reprends. Je suis pas le pire, par exemple je tabasse pas des clodos le samedi soir après être complètement saoul. Bon faut dire que je sors pas le samedi soir, que je bois pas et que je touche pas les clodos-non mais vous en avez déjà sentis un ? Ça schlingue !- et peut-être que je ferais tout ça si j'avais l'occasion... mais je le fais pas, c'est déjà ça. Et puis, taper des gens c'est bof, mieux vaut les insulter, révéler tout leurs secrets pour les foutre mal à l'aise perso j'adore ça. J'ai un don pour ça je pense, connaître ce que veulent cacher les gens, savoir leurs mensonges, transformer la vérité, un peu comme un politicien quoi. C'est à cause de cette pulsion qui me pousse à vouloir tout connaître que je suis asociale. Je déteste clairement la foule : tout le monde parle, les filles poussent des cris de dépucelage permanent, les hommes répètent les mêmes mots en mode abruti, les petits hurlent et les vieux râlent et parle fort car leurs conneries montent aux oreilles. Et moi, au milieu de tout ça, je hurle intérieurement. Je rêve que les gosses qui courent se crève un œil en tombant, que les filles se cassent les cordes vocales, que les garçons soient écrasés par leurs conneries et que les vieux soient percutés par un corbillard-pour éviter un voyage de plus-, le tout avec une citerne à essence pour souffler la scène. Ouais, ça serait cool... mais pas réalisable, alors je parle avec Pragma.

Pragma, c'est moi. Il ne s'agit pas d'une quelconque personne, ni d'une entité venue d'une autre galaxie. Non, il s'agit tout simplement de moi-même, de ma vérité, de ma nature. Ce qu'il dit, je le pense. C'est à la fois un compagnon et aussi un ennemi. Après tout, la vérité est  cachée pour ne pas être connue de tous, mais Pragma ne s'embarrasse pas de préambule, ce qui le rend dangereux aussi bien pour moi que pour les autres. Mais il m'aide à clarifier mes pensées, à ordonner les choses, c'est pourquoi il est là. Lors de mon départ, il a réussi à prendre possession d'une pomme renommée Pom'pote ou Smith, Granny Smith pour continuer à exister.

La vérité... J'aime la dire. Ou plutôt, je n'aime pas les mensonges. Le genre humain ment, tous le temps, à tous le monde, à lui même. Il finit alors par croire en son mensonge, ce qui mène au conflit, au besoin de puissance et bien sûr, à la destruction de soi.  Oh bien sûr, je pourrais toujours en lâcher un ou deux, mais je tente d'éviter. Pour éviter d'en dire, je répond à une question par la vérité, ou du moins une partie. C'est pour ça que je parle pas beaucoup aussi, j'ai pas envie qu'on me pète les burnes avec des questions trop chiantes. Qu'on me laisse tranquille, ça vaut mieux pour le reste du monde.

Mais ne croyez pas que je déteste chaque personne sur Terre ! Non, non, non. Je... Je pars du principe simple que la personne en face de moi va profiter de moi, va vouloir quelque chose, finira par me blesser. Je déteste les gens par la suite, car ils répondent affirmativement à mes craintes. Ils finissent tous par vous trahir, par frapper, par vous détruire. C'est pourquoi je n'ai aucune personne que je respecte vraiment pour le moment, car c'est la peur et la haine qui m'empêche de voir les autres en dehors de ces critères.

Je parle de peur. Mais de quoi pourrais-je avoir bien peur ? Peur d'être trahie ? Abandonné ? Peur de la mort ? Non, pas vraiment. J'ai déjà vécu ça. Alors de quoi ? J'ai simplement peur d'une chose : de l'amitié. Oui, je sais c'est étrange. Mais j'ai mes propres raisons de craindre cette chose, alors allez vous faire voir pour savoir pourquoi. Peut-être que je réfléchis trop. Mais être idiot ne permet pas de survivre, alors merde.

Être idiot... pas pour moi ! Je préfère connaître les choses d'abord. Savoir les informations relatives au sujet, ne pas foncer dans le tas, établir un plan... toute mes actions se doivent d'être réglées sur un schéma que je dois suivre. Je suis faible au physique, alors je dois gagner au mental. Qu'importe la tactique, quelle soit honorable ou pas, tant que je parviens à mon objectif : flatterie, mensonges, manipulation, sacrifice... tout dépend de mon objectif, mais je suis prêt à tout pour y arriver. Je dois frapper et penser avant tout le monde. Tout savoir, pour ne rien laisser passer.

Pour survivre un jour de plus.


A présent, comment es-tu arrivé dans ce monde ?

N'ayant pas envie de vous assommer d'une douzaine de pages d'histoire datant de la version 1 du forum, je les mettrais en spoilers sur ma fiche relation/technique (ou pas)

Une personne a un jour affirmée que les objets disparus vont dans le « Non-être », le « Tout », qui serait un espace rempli de ce que les hommes rechercheraient par dessus-tout, que se soit la boîte de Pandore ou la première bouteille de Whisky. Un endroit sans réelle frontière, car chacun perd quelque chose à un moment de sa vie et ne le revois jamais, ce qui prend de la place au bout de plusieurs centaines de milliers d'années. C'est dans cette espace normalement inaccessible à tous, un lieu isolé car dangereux de par son contenu que l'action se passe. Enfin, « action » est un bien grand mot, plutôt « l'ennui mortel » conviendrait mieux.

-Je ne te permets pas ! Y a plein de truc à faire ici !

La personne possédant cette voix avait l'apparence d'un adolescent de 14 ans, les cheveux bruns mi-long, les yeux verts pétillants d'énergies, le visage fin allant de pair avec ses vêtements longs et larges noirs, donnant un sentiment de noblesse général. Son interlocuteur lui, ne s'était même pas pris la peine de se retourner vers lui pour faire croire qu'il l'avait entendu. En même temps, ils n'étaient que tous les deux alors...

-... ?

Le mutisme de celui qui se s'appelait Nilhus AKA le Grand Proliférateur AKA le Chieur AKA Pas-ma-faute-si-le-labo-a-explosé-en-répandant-[insérer nom du virus mortel] fusa dans dans l'esprit du garçon en réponse. Il était en position assise et griffonnait dans son journal pour oublier ses déboires et...

-Nan mais arrête, je peux voir ce que tu écrit.

Nilhus soupira -lourdement- et posa son journal pour revenir flotter vers le garçon.... une minute, flotter ?
Oui, flotter. Nilhus réprima un second soupir sous la sensation d'apesanteur qu'il ressentait. Il faut dire qu'en l'absence de sol et de murs, tout dans cet endroit flottait à vitesse plus ou moins élevée. D'ailleurs, il se demanda pour ce qui était la 874ème fois -il avait compté- comment c'était possible de flotter ainsi, tout comme le fait d'avoir de la lumière sans soleil, de ne pas avoir faim ni soif, ni rien ressentir... En clair, ne pas avoir l'impression d'exister.

-Écoute, je sais c'est pas facile mais faut te ressaisir ! Que ferais Wuk...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'une main frêle comme une feuille ne le tint à la gorge. Il soutint le regard vert de Nilhus avant de lui faire lâcher prise et de continuer à parler.

-Il faut te faire une raison, tu ne reviendras pas là-bas.

 
La douleur physique arriva en première, mais elle n'était pas étonnante au vu de son état. Puis il y eut la sensation d'être aspiré quelque part, un mal de tête prononcé puis plus rien.
En se réveillant, Nilhus crut à une hallucination au vu du spectacle devant lui. Après tout, se réveiller dans un endroit inconnu sans soleil ni lune, sans murs ni sols, le tout en flottant donnait un résultat peu banal. Mais le fait de voir une personne -non, un gamin-, apparaître devant lui pour annoncer qu'il n'est plus dans Yume no Sekai -sans blague ?- l'avait vite fait se reprendre en main, surtout au vu du discours tenu par le gamin.

-Bienvenu à toi, Nilhus ! Je dois dire que je ne t'attendais plus au vu de ce qui c'est passé en-bas ! Enfin, tu es là donc c'est ok, enfin je pense. Bref passons, je suis là pour te dire que tu vas passer l'éternité ici avec moi car tu es trop dangereux pour vivre ! Des questions ?
-... Pourquoi je sens que si je demande pourquoi, je vais pas apprécier ?
-La raison est simple : ton pouvoir était trop grand, trop puissant et trop dangereux pour toi et les autres. Tu détruisait tout ce qui était proche de toi ! Sans parler de ton mental en carton qui te rongeait de l'intérieur sans te donner un espoir de vivre normalement. Non, la meilleur solution était de t'amener ici.
-Et ici, c'est... ?
-Le Néant !

Devant l'air réjoui du gamin, Nilhus se souvint avoir ouvert puis fermé la bouche plusieurs fois de suite, avant de trembler et de demander d'une voix trop calme :

-Et donc... je rentre comment ?
-Mais t'écoutes pas ? Tu peux pas rentrer car t'es dangereux pour tous le monde ! Ton pouvoir « chaos » est instable et tu ne sais pas comment le gérer, ce qui empêche de le contrôler sans blesser  les autres. Et puis, ton corps ne tenait même plus le rythme !
-Mais la base de l'équilibre de Verde repose sur Chaos et Harmonie ! Si je disparais, le royaume va...
-Se fracasser la gueule, je sais je sais. Mais ça sera moins pire que si tu restais.
-De quoi ?!
-Bon, j'vais le faire simple :Chaos et Harmonie -comme tu les appelles- ont besoin d'un « hôte » pour être égaux, ok ? Seulement voilà, ton ami savait maîtriser son énergie mais pas toi, ce qui amenait un trouble. Ce trouble grandissait de jour en jour, te détruisant toi et ton entourage direct. Oh bien sûr, tu aurais pus tenir quelques semaines de plus mais le fait est là : tu aurais mené Verde à la mort encore plus rapidement.

Nilhus resta bouche bée et se remit à trembler avant de s’asseoir sur une chaise qui flottait près de lui. Il avait failli faire quoi ? Non,non,non... Pas cette terre là ! Pas ça ! Nilhus était peut-être sociopathe et un connard de première, mais il adorait Verde, plus pour sa symbolique qu'autre chose : c'était sa terre d'accueil, là où il put vivre réellement, où il put arrêter de se réveiller en cauchemardant sur son passé, là où il trouva son premier ami depuis ses 12 ans... A cette pensée, il releva la tête

-Et Wukuri ? Il va me chercher non ? Après tout, on gère tout à deux, il peut pas se passer de mon contrôle sur le Chaos ! … Pas vrai ?
-Aucune idée, il lui suffirait juste d trouver un autre compatible avec cette énergie, voir en dernier recours absorber le tout en lui, ou bien demander de l'aide à ceux que vous appelez « Ultimes »... il a le choix tu sais ?

Il ne put en dire d'avantage que Nilhus se recroquevilla sur lui-même, pantelant. Non, il allait pas faire ça ? Peut-être ? Il avait un royaume à diriger, un futur à accomplir, il avait besoin de lui pour le soutenir, non ?

-Allez allez, je vois que t'as l'air patraque, mais ça devrait allez mieux non ? Avec l'absence du Chaos, tu devrais pouvoir mieux réfléchir surtout en l'absence de « Pragma » dans ta tête !

Le sociopathe se tendit à cette annonce. C'est vrai, il n'entendait plus cette voix dans sa tête, sa conscience. Il se sentit troublé... avant de brusquement éclaté de rire. Il ria à gorge déployé, tellement qu'il faillit s'étouffer avant de se ressaisir, des larmes au coins des yeux.

-Ah putain... ah, ah.... ah,ah,ah... Ah la vache, c'était, ouh, ouh, violent... Maintenant que le navire prend l'eau, le rat quitte le navire, c'est ça ? Merde alors, je m'y attendais pas... en fait si, mais ça enlève pas le fun.

Le corrupteur observa le jeune homme après sa tirade et lui demanda son nom afin d'en savoir plus sur lui.

-J'en ai pas, t'es le premier à me demander.
-Le premier à te demander ? Ça veut dire que d'autres sont venus ! Comment ils sont rentrés ?!
-Morts. Les corps se sont décomposés puis ont disparus entre-temps. Et oui, le temps passe mon coco !

Face à cette réplique pleine de joie de vivre morbide, Nilhus inspira à fond et observa le garçon.

-Bon, tu seras... Gardian, comme ça on est fixé sur ton nom.

 
Il est dur de déterminer le temps qui passe quand il n'y ni soleil ni nuit, ni changements physique. Autant dire que Nilhus n'hésitait pas à harceler son colocataire pour lui demander depuis combien de temps il était dans le Néant. La réponse la plus souvent répondue fut « pas mal de temps », ce qui bien sûr n'aidait pas à arranger son humeur.

-Je me fais chier.
-Je sais
-Je sais que tu sais, c'est pour ça que je le dis
-Alors arrête.
-Tu fais comment pour pas crever d'ennui dans ce bordel ?
-Je peux pas mourir... et puis, au moins on peut utiliser les objets perdus dans cet endroit, sinon parfois je discute avec les mecs qui sont paumés comme toi, avant qu'ils soient morts.
-Wow, le summum du fun ! Attend, des objets ?
-Au moins, tu écoutes... Ouais des bouquins, cet endroits contient tous ce que les gens jugent disparus, donc tu peux te dire que c'est paradoxalement le plus grande centre culturelle perdu. Du coup, je m'ennuie pas vraiment.
-Et ils sont où ces trucs ? Perso j'ai besoin de m'occuper et d'accroître ma culture pour mon retour !

Gardian soupira à cette annonce. Le fou n'avait pas abandonner son idée de repartir apparemment. Beaucoup voulaient sortir, mais personne ne réussissait, autant dire que ce cas-là n'était pas rare. Au lieu de lui redire ça, il s'approcha de Nilhus et lui donna une pichenette sur le front.

-Tout est dans l'esprit.

A ces mots, il fit apparaître une armoire regorgeant de vêtements près de lui pour illustrer. Nilhus se frotta le menton, sourit et claqua des doigts pour faire apparaître une étagère remplie de livres.

-T'as demandé quoi ?
-« Biologie », « physique » et « chimie », « stratégie » et « karma ». J'ai besoin de m'améliorer, de comprendre comment les choses se font. Verde est peut-être puissant grâce à ses dispositions naturelles, il reste de nombreuses lacunes à combler. Et si je dois continuer à former des personnes, autant réussir à transmettre mon savoir, perso tout me vient comme ça dans ces domaines donc...

Gardian écarquilla légèrement les yeux. C'était la phrases la plus longue et enjoué prononcé par le jeune adulte jusqu'à maintenant. A croire qu'il pense vraiment pouvoir partir. Comme si il l'entendit, Nilhus se retourna vers lui, un petit sourire moqueur sur le visage :
- « Si je peux partir » n'est pas la bonne question. « Quand je vais partir » irait mieux. Je suis une plaie, un pot-de-colle démoniaque, un piler d'énergie chaotique. Comme si je pouvais disparaître sans bruits comme ça ! J'ai juste à trouver une solution pour survivre... comme d'habitude. C'est pas comme si je risquais ma peau à chaque instant de ma pauvre vie, rétorqua-t-il avec sarcasme.

Il secoua la tête, faussement blasé puis il prit un livre au hasard et commença sa lecture.


Si on pouvait décrire l'ambiance actuelle au sein de l'espace rempli d'objets plus ou moins insolites, elle serait morose. Gardian observait Nilhus, qui lui restait un peu plus loin. Aucun ne parlait depuis ce qui semblait une éternité -difficile a affirmer vu le manque de marqueurs temporels de l'endroit-  et chacun semblait dormir. Cependant, un observateur attentif aurait surpris le regard torve de Nilhus et les yeux concentrés de Gardian. Finalement, une voix se fit entendre :

-Je pourrais pas rentrer.

Elle était vide d'émotions, ce qui fit soupirer celui qui n'avait pas parlé. Dieu qu'il trouvait bizarre l'absence de sentiments dans cette voix. Gardian s'étira et repoussa un soupir.

-Je pourrais pas. Je le sais, je le sens bordel. C'est pas possible de revenir, juste une putain d'envie mal placé... je devrais pas y penser, de toute façon personne n'a réussi avant...
-Si, une fois.
-...quoi ?
-Une personne a réussi à sortir de cet endroit, une fois.
-C...Comment elle a fait ?

Gardian grimaça. Il avait lâché l'info juste pour le calmer, mais ça signifiait aussi le moment de répondre à quelques questions. Et puis, au point où ils en étaient.

-Bon, je vais faire court, ok ? Si des personnes atterrissent ici, c'est parce qu'elle sont jugées « disparues » dans l'esprit de ceux qui la connaissait. Si une personne subit un accident jugé mortel, qu'elle ne réapparaît pas et que personne n'effleure l'idée de sa survie, elle sera « disparue » pour eux et restera ici. Seulement voilà, la personne qui a réussi à partir avait instillé une forte impression autour d'elle avant sa mort, ce qui a empêché les gens de l'oublier. Tu comprends ?
-La foi...
-Ouais c'est à peu près ça. Sauf qu'il faut vraiment vouloir revoir la personne pour que ça marche, et encore...
-Alors... si quelqu'un pense à moi suffisamment fort, je reviendrais ?

Un rire incrédule éclata alors. Nilhus secoua la tête de dépit. Sa réponse se trouvait dans sa question : jamais personne ne voudra qu'il revienne, il n'était pas assez apprécié à Verde pour ça. Les gens le prenaient pour un fou, un dangereux maniaque et de nombreuses autre chose. Nilhus ne les contredirais pas sur ça : il est vrai que sa mauvaise maîtrise de son pouvoir blessait l'esprit des gens et c'est vrai qu'il avait des méthodes peu légales pour arriver à ses fins. Certains affirmaient même qu'il tentait de devenir Roi à la place de Wukuri. Mais ils ne savaient pas que tous ce que Nilhus laissait « échapper » devant les autres était volontaire : il devait passer pour un monstre pour légitimer Wukuri, le faire aimer des autres en rejetant la faute sur Nilhus. Il se moquait d'être mal vu, car même si le pays entier le haïssait, il l'aidait d'une certaine manière. Car s'il ne testait pas ses pouvoirs et produits sur les cadavres, comment savoir leurs effets ? Créer des nouveaux poisons, pour trouver de nouveaux vaccins et médicaments ? Non, pour Verde, Nilhus restera Nilhus le Sombre qui s'amuse à kidnapper les enfants pour les utiliser comme cobayes s'ils mangent pas la soupe le soir.

-Alors je suis foutu...


-Comment t'es arrivé là toi ?
-Je suis né ici, je pense.
-Tu penses ?
-J'ai jamais eu d'autres endroits que celui là.
-Depuis combien de temps ?
-Des millénaires, des jours, des secondes ? Le temps ne veut rien dire ici, tu sais.
-Seul ?
-Parfois, des gens comme toi arrivent, mais ils meurent aussi.
-...
-Quoi, t'as une pensée philosophique sur le sens de la vie éternelle et solitaire à partager ?
-Non.
-Alors quoi ?
-...rien.


-Par pitié Nilhus, c'est quoi ça ?!
-Une pomme.
-Je vois ça, mais pourquoi elle est noire ?
-T'es raciste ?
-Mais, mais... pourquoi elle a une bouche ?
-Pour parler. T'es con ou quoi ?
-Pourquoi elle parlerait ?!
-Car je le veux.
-.....
-Un problème ?
-Des fois, je me demande si t'as pas gardé ta folie d'avant...


-Nilhus...
- ?
-La pomme...
-Il y a un problème avec Pom'pote ?
-Non en fait je... Pom'pote ?
-Oui
-Une pomme appelée Pom'pote ?
-Car c'est une pomme et qu'elle est une amie, pourquoi ?
-... oublie. Je voulais juste demander pourquoi tu a créer... Pom'pote
-Elle existe car on en avait besoin, pas besoin d'en savoir plus.
-Tu voulais juste ré-utiliser ton pouvoir.
-...non ?


-T'as trouvé un moyen pour partir ?
-Yep.
-T'as trouvé un moyen pour partir depuis un endroit où on ne peut pas ?!
-Hu-hu.
-J'ai peur de demander, mais comment ?
-Le lien.
-Quoi ?
-Le lien qui relie les énergies positives et négatives existe toujours, ce qui veut dire qu'en théorie, si je m'entraîne avec mon pouvoir, je pourrais revenir à Verde à travers ce lien !
-C'est... totalement con et sans fondement logique, tout le contraire de ce que tu fait normalement !
-Désolé, mais je suis vacciné, majeur et déterminé, avec en prime une araignée à nourrir qui m'attend à la maison, alors la logique je la chercherais une fois rentrée !
-Mais... mais...

Nilhus n'entendit pas la suite des balbutiements de Gardian et se hâta immédiatement à sa tâche, alternant méditation, lecture et analyse des œuvres présentes autour de lui. Autant dire que la découverte de la recette originale de la barre chocolatée et de la recette de la pizza fut chaudement célébrée.

Au fil du temps qui passa, Nilhus continua à se perfectionner dans l'art du chaos. Il apprit à se contrôler, à réguler son énergie, à mieux l'insuffler dans des objets plus ou moins grands et surtout, il apprit à ne pas mourir par excès de pouvoir dans son organisme. Il s'amusa à tester les poisons que pouvait créer son sang et ses fluides, tout en discutant avec Pom'pote et Gardian -qui ne croyait toujours pas qu'une pomme pouvait parler-. Puis vint le moment du départ.


Il avait ressentie une intense douleur mentale en plein milieu d'un apprentissage d'insultes à Pom'pote, ce qui le força à se concentrer. Au bout de quelques secondes, Gardian s'approcha de lui et lui attrapa l'épaule.

-Un problème ?
-Je crois... que le chaos me rappelle.

Un éclair de tristesse passa dans les yeux de Nilhus. Il préférait se faire arracher les bras par Yuyuko plutôt que de l'avouer, mais il appréciait cette endroit si étrange, sa sérénité et ses connaissances, ainsi que Gardian. Celui-ci offrit un petit sourire à son camarade.

-Oui, je pense aussi qu'il est temps. Je ne sais pas si tu veux me croire, mais je te souhaite de tout cœur de rentrer chez toi.
-...merci. Prend soin de Pom'pote ok ? Elle pourra te tenir compagnie et...
-Non, garde la. Je ne pense pas que sans toi, elle pourrait se maintenir en vie. Et puis ça ira, j'ai l'habitude de la solitude, je suis née dedans après tout, répliqua-t-il avec un petit rire sans joie.

Ils se regardèrent avant de lentement se serrer la main. Puis Nilhus se concentra rapidement, rangea ses affaires en emportant quelques livres et se tourna vers une porte en bois blanc qu'il avait fait apparaître. Il soupira et tira la poignée en rassemblant le maximum de ses pensées pour les recoller au lien mental l'unissant aux énergies négatives. Il murmura un « putain, j'espère que j'vais pas atterrir dans la mer » et ouvrit la porte. Mais juste avant de traverser, il tourna légèrement la tête vers Gardian,semblant vouloir parler, puis il murmura d'une voix hésitante :

-Je... je trouverais un moyen de te ramener. Ou de t'amener des gens. Après tout, faut bien s'occuper toute ses connaissances et j'suis sûr que Wukuri voudra te poser des questions dessus !

Gardian sourit légèrement, amusé, mais ne dit rien. Il n'y avait rien à dire.

Nilhus finit par expirer, inspirer à fond, et sauta.


D'autres informations ?

D'autres personnages t'appartiennent sur Yume no Sekai ? : Je partage la garde de Sylvejoint avec tête-de-poisson AKA Anumeh... ça compte pas ? osef
Comment as-tu découvert ce forum ? : ...Tu ne veux pas le savoir
Un dernier mot ? :

Snickers is back.


Dernière édition par Nilhus le Ven 25 Mar - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 738
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Dans ton c... Dans ma tour bien sûr

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: La voie du Chaos (inachevée, aucune mise en page, juste l'histoire pour le moment)   Mar 15 Mar - 21:53

Bienvenue, de nouveau, à toi jeune aventurier du chaos. J'attendais ce retour avec impatience je dois l'avouer et sincèrement sache que j'attendais ce genre d'histoire abracadabrantesque, même si je pensais au début que le garçon serait Pragma. Voilà, voilà, j'attends la suite avec impatience jeune maître du chaos.

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Nilhus
Verde - Rang 2
Verde - Rang 2
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 07/03/2016

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: La voie du Chaos (inachevée, aucune mise en page, juste l'histoire pour le moment)   Ven 25 Mar - 19:48

Voilà, j'ai juste remis le physique et mental, la mise en page j'ai un peu la flemme en fait... see ya !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 738
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Dans ton c... Dans ma tour bien sûr

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: La voie du Chaos (inachevée, aucune mise en page, juste l'histoire pour le moment)   Ven 25 Mar - 20:10

Tout est bon, tu es validé jeune aventurier du chaos. Heureusement, c'est à la limite une nouvelle fois du commencement de l'évènement, je dois dire que tu choisis tes entrées, une véritable star tu arrives pile poil à l'heure. Inutile que je t'ouvre les portes de Yume no Sekai, après tout tu es déjà à l'intérieur.

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La voie du Chaos (inachevée, aucune mise en page, juste l'histoire pour le moment)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La voie du Chaos (inachevée, aucune mise en page, juste l'histoire pour le moment)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai besoin d'aide pour faire de jolie mise en page...
» Mise en page.
» Tutoriel Mise en Page Twitter
» Idée de mise sous tension
» diverses questions sur les drop ns et les mob de moonshines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Créer votre aventureTitre :: Les personnagesTitre :: Fiche ValidéeTitre :: Verde-
Sauter vers: