Partagez | 
 

 Quant tu spawn au milieu des ruines (PV Delphino Madeleine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hyppolite
Arancioni - Rang 1
Arancioni - Rang 1
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 21/06/2017
Localisation : Dans la morgue la plus proche

MessageSujet: Quant tu spawn au milieu des ruines (PV Delphino Madeleine)   Jeu 29 Juin - 13:30

Les oreilles d’Hyppolite cessèrent de siffler. Il semblait que le propriétaire de la voix qu'il avait entendus pendant ce laps de temps s'était éclipser. Ou peut-être n'y avait-il tout simplement eu personne qui lui avait parler. Il découvrît avec un certain étonnement que ses vêtements, son long manteau de plumes noir, étaient intact. Mais c'est sans aucun étonnement qu'il se rendis compte qu'il était vivat, après tout, son coeur se trouvait a son doigts. Il la découvrît.

Hyppolite prît le temps d'observer l'endroit ou il se trouvait. Une ville sur le flan d'une montagne, le style de la ville fait penser au japon féodal. Cependant, cette ville devait être belle autrefois, car la mort était passé. La ville était en ruine, une puanteur immonde emplissait l'air, des cadavres jonchaient les rues, les seuls mouvements vivants étaient les rats. La maladie devait être omniprésente dans cet endroit, autant de cadavres et de rats devaient favorisé le développement de ce genre de choses.

Et pourtant, Hyppolite ne semblait dégouté et choqué de rien. Il commençât a marcher au milieu des décombres. il était habitué à voir la mort. "Un grand homme est passé par la", se dit-il, causer de tels dégâts n'est pas donné a tout le monde, il aurait aimer connaitre cet homme. Pas forcément s'allier à lui, mais savoir qui et quel il est. Il n'y avait aucun vivant, que des morts, etquoi de mieux que des morts pour savoir ce qu'il s'est passé. Hyppolite s'approchât d'un petit cadavre, celui d'un enfant visiblement, dans un état de décomposition avancé, les vers avait déjà commencer a le ronger. les yeux d'Hyppolite se mirent a briller d'une lueur verte. le cavre fût prît d'un genre de spasme, puis se relevât.

Hyppolite: Dit moi, que s'est-il passé?

La voix indiquait que c'était le cadavre d'une petite fille.

"L'empereur est passé. Il a attaqué la ville avec l'armée des morts. Il a capturé le roi, ce dernier est mort.*

Hyppolite hochât la tête.

Hyppolite: Ou se trouve cet Empereur?

"Je l'ignore."

Hyppolite se grattât le bec, il n'allait pas partir a la recherche de cet empereur. Mais plutôt continuer d'explorer cette ville, avec son petit guide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delfino Madeleine
Rosa - Rang 1
Rosa - Rang 1
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/09/2016

Inventaire
Objet: Permis de créations de PNJ.

MessageSujet: Re: Quant tu spawn au milieu des ruines (PV Delphino Madeleine)   Lun 14 Aoû - 13:14

Profaner les ruines

L’Empereur est mort ! Ce sont les mots qui résonnent actuellement par delà notre monde. La menace est éliminé, il n’y a plus de problèmes, tout le monde peut vivre en paix à présent. Seuls les insouciants peuvent penser de telle façon. Les problèmes ne sont pas du tout écartés, ils sont retardés. Les causes de cette guerre ? Vous les connaissez déjà très certainement, mais je compte les rappeler. La haine envers d’autres, des tensions qui se sont transformés en terribles ambitions. N’allez pas blâmer quelqu’un qui n’y est pour rien, car après tout, vous-même auriez fait partie de cette mascarade si vous étiez à sa place. Tous autant que nous sommes, un tel pouvoir emmène de lourde responsabilité, le moindre moment de doute, et c’est la fin !

Mais oublions tout cela, afin de nous reposer les oreilles et de revenir à une réalité plus enjouée. Aujourd’hui, après plusieurs jours de marches, nous suivons le voyage de Rose, bras droit du grand parrain de la famille Madeleine, elle a reçu quelques ordres plus ou moins important. Le premier, était de se rendre à Arancioni pour constater des dégâts causé par la guerre. Le second, de se rendre à l’ancienne capitale, aujourd’hui en ruine. Que faire dans ce tas de cendre ? Tenter de retrouver des reliques, principalement, un artefact. Le sabre du roi noir et blanc, Delfino le recherche, en sa possession, il pourrait parvenir à se libérer de sa malédiction et reprendre une vie normale. En parlant de ce roi, ne le trouvez-vous pas pathétique de physique ? Un noir et un blanc omniprésent de façon égale sur son corps. Comme s’il représentait la justice, la seule véritable justice. Ridicule n’est-ce pas ?

Notre très grande demoiselle, baladait dans les décombres, couvrant sa bouche d’un mouchoir de soie blanche qu’elle portait avec elle. Le sol jonchait de débris ne l’aidait pas dans ses déplacements, sa taille lui permettait d’enjamber facilement les obstacles, mais poser son pied au sol était une autre histoire. Des morceaux de verres par-ci et par-là, des armes en lambeau et surtout, des cadavres en décompositions. Elle ne voulait pas profaner le repos éternel de ces guerriers, et ça la dégoutait de voir une ville dans un tel état. Elle continuait sa marche, en faisant bien attention de ne jamais trop respirer, qui sait les immondes atrocités qui pourrait envahir son corps.

Sa mission la mena jusqu’à un homme. Plus précisément, un homme bête : vautour. Sa tenue, sa démarche, et la petite personne voguant avec lui. Il doit s’agir d’un Arancionien revenant sur les vestiges de sa vie passé. Elle avait de la peine pour ce pauvre homme et décida de s’approcher pour le réconforter. Jusqu’à être bien prêt et comprendre. A côté de l’homme vautour, un cadavre d’un enfant, en pleine forme alors que son corps en lambeau, devrait reposer sur le sol. Son sang ne fit qu’un tour, elle avait bien peur de se retrouver face à l’un des suivants de l’Empereur, faisant partie de la troupe d’Aldrim.

« Q-qui êtes vous et que faîtes vous ici ? Hurla la demoiselle à la peau grise, grande de plus de trois mètres et quarante centimètres de haut. C’est un lieu en peine, et vous osez encore le profaner d’une telle magie ? Êtes-vous au moins au courant des massacres qu’il y a eut ici par un personnage possédant le même style de capacité ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyppolite
Arancioni - Rang 1
Arancioni - Rang 1
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 21/06/2017
Localisation : Dans la morgue la plus proche

MessageSujet: Re: Quant tu spawn au milieu des ruines (PV Delphino Madeleine)   Sam 19 Aoû - 15:09

« Q-qui êtes vous et que faîtes vous ici ? Hurla la demoiselle à la peau grise, grande de plus de trois mètres et quarante centimètres de haut. C’est un lieu en peine, et vous osez encore le profaner d’une telle magie ? Êtes-vous au moins au courant des massacres qu’il y a eut ici par un personnage possédant le même style de capacité ? »

Hyppolite se stoppât, son petit guide aussi. Une femme venait de l'interpeller, il ne l'avait absolument pas entendus approcher. Il se retournât lentement, une très grande femme lui faisait face, Hyppolite la dévisagea, elle était plutôt jolie, mais pas vraiment pour le vautour. Il faisait contraste avec cette grande femme, lui était vouté, sa peau de vautour relativement ridée, et habillé tout en noir et l'air sinistre, et accompagné du cadavre d'une petite fille. Qui, chose...amusante? Se cachait derrière le nécromancien a l'identique d'une petite fille se cachant derrière son père par timidité.

Son ton était...assez agressif, la nécromancie était-elle aussi mal vue ici aussi? Peut-être la agie aussi dans ce monde était elle mal vue ici aussi. L'air du vautour s'assombrit, il n'avait pas l'air plus agressif ou quoi que ce soit d'autre, il avait juste l'air plus sombre...plus sinistre. Il ne lui aurait manquer qu'une capuche et une faux pour ressembler l'incarnation de la mort. Il répondit tête légèrement baissée.

Hyppolite: Je me nomme Hyppolite Von Carstein, je suis médecin légiste, j’étais.

Puis il relevât la tête pour regarder dans les yeux la grand femme, il ne scillât a aucun moment, transperçant les yeux de la femme de son regards sombre et quelque peu froids.

Hyppolite: Il n'est nul doute qu'un massacre a eût lieu ici, je n'ai qu'as poser les lieux aléatoirement autour de moi pour m'en rendre compte ou respirer l'odeur putride du parfum de la mort. Mais, vous parlez de profanations, permettez moi d'exprimer un désaccord. Tout les cadavres ici sont a la vue de tous, exposés au charognards, une profanation se fait sur une sépulture, hors je ne voit aucune sépulture aux alentours, je ne profane aucune tombe. De plus si vous souhaiter punir les profanateur, attaquez vous aux rats qui ronges les os et les chairs putride, attaquez vous aux vers nécrophages qui dévorent avidement les cadavres. Car, eux détériorent les cadavres, moi je leur rends une jeunesse, cette petite fille pourrât revoir une dernière fois ce qui fût sa ville avant de retourner une ultime fois dans l'autre monde, peut-être dire au revoir a ces lieux. Je ne détériore rien, je rajeunît.

Tout en parlant, Hyppolite s'approchait de la grande femme, main croisées dans le dos. Ses serres évitaient soigneusement les cadavre sans même qu'il ait a regarder ou les poser. Son regards restait fiché dans les yeux de la grande femme. Il s’arrêtât a pile un mètre d'elle, vouté, son regard dans celui de la femme. Sa dernière question eût une teinte de froideur.

Hyppolite: Et vous, qui êtes vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delfino Madeleine
Rosa - Rang 1
Rosa - Rang 1
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/09/2016

Inventaire
Objet: Permis de créations de PNJ.

MessageSujet: Re: Quant tu spawn au milieu des ruines (PV Delphino Madeleine)   Mar 22 Aoû - 11:11

Chassez la, et elle revient au galop

Il avait raison, elle avait jugé trop tôt, sans avoir prit la peine de connaître quel genre de personnage il s’agissait. Au début, elle allait simplement déposer les armes, rassurée, mais la suite la terrorisa. Bien que la carrure fragile et courbée du vautour ne devrait pas l’impressionner, ce changement radical dans ses mouvements, sa voix terriblement froide et neutre. La Mort ? Non, ce n’était pas ce genre de chose qui l’effrayait. Le vautour lui rappelait quelque chose, venant du passé. Ces hommes en noirs, froids, sévères, ne laissant aucune chance aux pauvres gens en périls.

Ces hommes en noir, son passé, se retranscrivait devant elle. Ses pupilles se rétractent, terrifié, ses yeux tremblants, elle se rapprochait des larmes. Dans sa panique, elle bégayait, incapable de placer correctement ses mots, elle tomba à la renverse dans un terrible vacarme du à sa masse musculaire et sa taille.

« J-je s-suis… Je suis, R-Rose b-bras droit du p-parrain Delfino. »

Ses yeux continuaient de trembler, et bientôt, tout son corps suivait la cadence. D’abord ses bras supportant son poids pour éviter qu’elle se retrouve totalement au sol, puis finalement ses jambes, claquant l’une contre l’autre, sans produire le son typique des genoux se cognant l’un contre l’autre. La raison ? Son corps fait de coton et de tissue. Tout son corps vibrait, de terreur, la forme, les paroles, tout lui rappelait ces hommes en noir terrifiant.

Elle aurait aimé s’excuser, mais actuellement, seul la peur l’envahissait, elle n’était pas capable de plus. Etrange ? Non, typique des êtres conscients. Nous avons tous peur de quelque chose, même inconsciemment et il est très difficile de résister à cette pulsion infernale. La peur, l’une des émotions les plus puissantes du corps, mais aussi, la plus enrichissante. La surpasser, c’est être courageux. Celui qui ne possède de peur, n’est point courageux, juste insouciant. Celui qui surmonte ses peurs, devient capable de protéger ceux qui l’entourent.

Rose, notre géante peluche, se retrouvait en face de ce que l’on pourrait appeler, ses peurs. Comment va-t-elle pouvoir s’en sortir ? En sera-t-elle capable ? Je n’en ai aucune idée. Et pire encore, que compte faire le vautour nécromancien ? Nous le saurons très bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyppolite
Arancioni - Rang 1
Arancioni - Rang 1
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 21/06/2017
Localisation : Dans la morgue la plus proche

MessageSujet: Re: Quant tu spawn au milieu des ruines (PV Delphino Madeleine)   Sam 28 Oct - 7:31

Le discours qu'Hyppolite avait ressortit, il l'avait appris par cœur, celui qui fût son professeur n'avait de cesse de le répéter à ces élèves, et aux esprits sots, qui jugeaient trop vite la nécromancie. La nécromancie elle-même avait été jugée trop vite, qu'est-ce qui la définissait en temps que magie noire? Car elle fais le mal? Si c'est la le seul critère, autant qualifier toutes les magies de noire: elles peuvent toutes faire le mal. Car elle touche aux morts? Certes, mais ne peut-on pas relever un assassiné pour lui demander qui est son assassin? Pour Hyppolite, tous les arguments se valent, la nécromancie n'est pas une magie noire, mais on ne peut pas que faire le bien avec.

Qu'est-ce donc? Cette expression sur le visage de la femme...Hyppolite l'as connus il y a longtemps...se souvient-il du nom de cette sensation? Ce froid que l'on ressent...la peau qui frissonne...les membres qui tremblent et...la voix qui bégaye. Oui, du fond de sa mémoire ce nom revient: peur. C'est la peur. Il avait connus la peur, mais a éloignant de lui la mort, il a aussi éloigné la peur, pas éradiquée, mais mise dans la "pièce d'a coté".

"Pourquoi a-t-elle peur?" Se demandât le vautour. Elle n'avait pas peur lorsqu'elle a vus le cadavre de l'enfant. Qui regardait la scène d'un air vide. Sans émotions. Hyppolite regardât la femme flancher, tomber, et se maintenir. Elle bégayait. Il haussât un sourcil et se grattât le bec.

En revanche, elle était bras droit d'un parrain...elle était liée a la mafia. Une organisation méticuleuse de criminels, qui exécutent des actes très bas. Était-elle venue pillé, et a fais la leçon au vautour pour se couvrir? Hyppolite ne le pense pas, elle serait venue avec plus de personnes, et mieux équipée. En revanche avec cete peur qui l'envahit, elle serait plus enclin a parler, sans qu'il ait a en profiter.

Hyppolite: Inutile d'avoir peur, je ne vous ferais aucun mal si vous ne tentez pas de m'en faire. *son ton était toujours neutre, avec une très légère teinte de froideur, sans que ce ne soit agressif* j'aimerais en revanche savoir ou je suis tomber. Vous dites que ce charnier est le résultat d'un massacre, expliquez vous bien. En détails je vous prie, je suis arrivé ici il y a peur. Et je prefere tenir mes info d'une personne vivante que morte.

Il posât alors doucement sa main sur la tête de l'enfant mort, celui-ci soupirât, et s’effondrât, il était de retour dans l'autre monde. Hyppolite lui souhaitât mentalement de retrouver ce qui lui est cher.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quant tu spawn au milieu des ruines (PV Delphino Madeleine)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quant tu spawn au milieu des ruines (PV Delphino Madeleine)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Début de soirée en milieu hostile ...
» HellspawN - Campagne "SPAWN CRYER" en photos
» Cartons plumes et ruines
» je ne suis pas bavard, je peux quant même? mwhaha
» les viandes que mangent les habitants de la terre du milieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Le monde des rêvesTitre :: ArancioniTitre :: Utopia-
Sauter vers: