Partagez | 
 

 Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 738
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Dans ton c... Dans ma tour bien sûr

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]   Ven 26 Mai - 12:05

Passer à autre chose


On raconte souvent les histoires des héros, de ceux qui se sont opposés à la fin du monde. De ces personnes bravant monts et vaux pour atteindre leur objectif. De ceux en qui nous avons porté tous nos espoirs. Et pourtant, est-ce que nous pouvons oublier les précédents ? Est-il possible d’oublier les bienfaits d’une personne ? D’un ami qui plus est. Vous avez peut être arrêté le cycle, mais pourrais-je seulement parvenir à me remettre de ce combat ? J’ai vécu bien des années, peut être plus que vous ne pouvez l’imaginer, mais à force de voir ce cycle se répétait, je m’y étais habitué finalement, cela ne me dérangeait plus du tout. Alors pourquoi cette fois-ci, j’ai décidé de les aider ?

Douce brise d’été, soufflant sur mon visage, emportant avec elle, ces pétales de cerisier qui ne donneront jamais de fruit. Ce lieu est bien calme depuis. Plus aucun esprit, ni malveillant, ni bienveillant. Un calme terrifiant. Les arbres pleurent, ils n’ont plus personne à côtoyer. J’entends leur lamentation, leur cri d’agonie, il supplie que d’autres aventuriers parcourent ces terres. Je suis malheureusement désolé mes amis, mais ce monde, a perdu en cœur, comme en profondeur. Je vais les laisser partir, tous ceux qui ne désirent plus rester, qui veulent retrouver leur monde. Je vais les guider à travers l’espace et le temps, je vais les raccompagner chez eux. Je n’ai pas d’autre choix pour me faire pardonner, même si je n’ai pas envie de leur accorder une quelconque récompense.

Le soleil brille là-haut dans le ciel, fait intéressant dans le royaume des morts. Peut être que la disparition de toute cette ambiance morbide à laisser les rayons du soleil atteindre ce sol perdu ? Je n’en ai aucune idée, je n’ai même pas envie d’y réfléchir. Adosser à un arbre, je n’attendais qu’une seule et unique chose. Que quelque chose mette fin définitivement à mes souffrances. Ce n’est pas une blessure, une coupure ou toute autre chose. Mon cœur est transpercé par le désarroi et par la peine. Il ressent ce qui l’entoure, la symphonie mélancolique de ce désastre.

N’entendez-vous pas ? Les corps encore mutilé qui se trouvait ici ? Priant de n’être pas abattue. Ce cadavre là-bas, je le vois encore se faire piétiner sous la marche des morts, roué de coups juste avant sa terrible fin, puis finalement réanimé par la clef maudite, devenant le simple souvenir d’une présence aujourd’hui éteinte. Souffrant une dernière fois, son âme disparut à tout jamais, sans exister nulle part ailleurs que dans notre mémoire et dans notre cœur.

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Althalos Morias
Malva - Rang 1
Malva - Rang 1
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 04/02/2017

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]   Ven 26 Mai - 12:42

Son esprit était paisible, calme, plus aucune agitation ne l'échauffait. son armure cliquetais à chacun de ses pas, de ses pas lourds, le combat était finis, son envie de vengeance apaisée, son honneur de chevalier restauré. Puisque plus aucun combat, ni plus aucune voix ne l'appelait, Althalos revenait à son point de départ. L'endroit ou les cendres l'avaient porté, l'endroit suivant la mort du Seigneur Gren.

Il tenait son épée par le bout du manche, sa lame frottait contre le sol, les "Krrr" qu'elle produisait résonnaient comme un écho dans cet endroit vide, vide de mondes, vides d'âme. Un monde mort. Le chevalier avachis se sentais en ces lieux comme chez lui, il sentais que n'importe quel âme en peine, quel qu'elle soit pourrait venir trouver une paix ici et mener une "mort de rêve". D'ailleurs, pourquoi s'était-il lever de cet arbre contre lequel il s'était assis, pour allez affronter ce monstre? pourquoi troubler les morts d'ailleurs?

Plus de question! Althalos ne voulait plus s'en poser, après ce combat, il voulait simplement s'avachir contre un arbre, se reposer. Son corps avait beau être mort, il n'échappait pas pour autant à la fatigue, la douleur, la chaleur...il y a peu une chaleur insoutenable lui avait été soumis, le froids l'entourant l'avait partiellement protéger. Mais il avait une allure effrayante: les flèches de son corps avait été remuée par le combat, du sang avait couler sur son armure au niveau de l'épaule, de la gorge et de l’œil: sa lame était toujours couverte du sang du nécromancien qu'il avait affronter.

On pourrait croire a une incarnation de l'horreur de la guerre, une ombre qui passe la ou elle a eu lieu, juste pour passer. En vérité, son vraie but était d'être tranquille pour le moment, pas de combat. Fatigué il trouvât un arbre, un cerisier pour être précis. Probablement celui de son arrivée il ne le savait pas. Il s'adossât a cet arbre, et glissât lentement le longe du tronc, jusqu’à s'assoir et s'avachir contre lui. Il levât la tête, quelqu'un d'autre était adossé contre l'arbre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa Flamel
Rosso - Rang 1
Rosso - Rang 1
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 27/03/2017

MessageSujet: Re: Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]   Ven 26 Mai - 13:36

J'avais atterri dans des terres de feu, mais sans raisons j'avais fuit vers cette endroit étrange. J'étais entouré de cerisier en fleur. J'étais essoufflée et durant chaque pause je regardais ma poitrine et la touchais. Je ne comprenais pas, j'étais perdus, normalement je devrais avoir un trou et du sang qui coule. Mais si rien de tous ça, je devrais au moins avoir une cicatrice mais non.

Ma gatling faisait son poids mais c'était ma solution la plus simple pour me défendre si besoin. J'aurais bien voulus que ce "Lucifer" m'envoie dans ce monde avec ma moto mais non.*Léa s'arrêta et sentis un souffle froid l'entourer, elle essayait de ce réchauffer avec ses mains.* Ce "Lucifer" que m'avait t'il fait ? Pourquoi autant de sacrifice pour que j'aille dans un autre monde ?

Je continuais d'avancer tout en essayant de me réchauffer mais le froid ne partais pas... Je fis une autre pause contre un des cerisiers en fleur. Certains pétales tombaient, j'avais l'impression de voir les visages de ce que j'aimais, dans ces pétales. J'essaya de fermer les yeux mais j'avais l'impression de revivre mes derniers instants, quant je me sentis devenir froide, transpercé par la main de Lucifer, mon père s'écroulant de douleur par son sacrifice.

Je commença à pleurer car plus jamais je ne les reverrais, je sais pas si ils ont survécus à cette guerre. Mon désespoir et mes larmes se changèrent en rage envers cette empire de Rena de merde, j'en voulais à ceux qui sont restés à la Cité pour la protéger mais qui son mort sans rien faire. Ma rage se dirigea vers ce "Lucifer". Rien que d'y repenser, ça me tenait en colère.

Je me leva de l'arbre contre lequel j'avais fais ma pause. Je pris ma gatling et je pointa le ciel avec. Je commença à tirer en l'air et j'hurla en même temps :

"AAAAAAHHHHHHHH. POURQUOI TOUT CA ? POURQUOI CE SACRIFICE PÈRE ? PLUS JAMAIS JE VOUS REVERREZ, NI GRAND-MÈRE, NI MARK, NI MIA, PERSONNE. *j'arrêta la gatling et baissa les bras* Plus personne... seul... me tuer, sans m'envoyer dans un monde aurait fais la même chose. Je ne veux jamais entendre parler de toi Lucifer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leon Sorrow
Indaco - Rang 1
Indaco - Rang 1
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 13/09/2016
Localisation : Je me balade !

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]   Ven 26 Mai - 16:18

C'était allongé dans l'herbe couvert par l'ombre des fleures d'un cerisier contre lequel j'étais allongé que je dormais, je voyageais dans rêve, tout semblait se passer si rapidement, mais à la fois si lentement.

Je me trouvais dans un endroit sombre et étroit, le plafond, si il y en avait un, était si haut que je ne l’apercevais même pas, les murs étaient symétriques et serrés, leur longueur et hauteur semblait infinie, et leur sombre couleur me donnait froid dans le dos, le sol était de la même couleur, mais recouvert d'une fine couche d'eau dans laquelle je pouvais me regarder, il faisait très sombre, mais je voyais quand même. Moi, je me trouvais là, mes épaules à quelques centimètres près touchaient les deux murs, le bas de mes pieds en sandales dans l'eau, d'après mon apparence reflétée dans l'eau, j'étais revenu à mes 12 ans, j'étais plus petit, plus fin, mais mon visage était presque le même, mes cheveux eux étaient cependant un peu plus long, mais toujours blonds.

Bizarrement, je savais que tout ceci n'était qu'un rêve, mais pourtant, je ne me réveillais pas, et j'avais peur alors qu'il n'y avait rien, et je savais aussi que ce n'était pas ce vide qui me faisait peur mais autre chose, c'était comme si... J'étais dans un temple de l'autre monde, alors que je n'en avais jamais vu comme celui-ci.



Le sol se mit à violament trembler, les murs se fissuraient, des pierres semblaient tomber d'en haut, ainsi que des goûtes d'eau, je paniquais de plus en plus, et la peur finit par me pousser à courir tout droit, c'était tout ce que je pouvais faire, courir en espérant trouver une sortie. Ce n'était qu'un rêve, pourquoi cette sensation de peur intense ? Des pierres petites comme grosses me tombaient sur la tête, je saignais, j'étais étourdis, mais je me remettais rapidement à courir, je ne voulais pas mourir. Je pleurais, je criais à l'aide, comme si je fuyais quelque chose qui voulait ma mort alors qu'il n'y avait vraisemblablement que moi ici.

Le sol finissait par se décomposer en dessous de moi, je manquais de tomber dans le vide, mais d'un bond au dernier moment, j'arrivais à atteindre les morceaux de sols restant qui allaient eux aussi se détruire, je me faisais saigner les doigts en me brisant les ongles pour me hisser et pour par la suite reprendre la course alors que tout disparaissait derrière moi, je voyais une lumière au bout du chemin, une douce lumière blanche avec quelques nuances de bleu et de jaune, c'était la plus belle des lumières, je courrais de plus en plus vite, je semais le chaos derrière moi, et je finissais par sortir dehors, je me retrouvais dans une forêt, dans un sale état, mais... Je souriais, toute peur avait disparut de mon être, j'étais heureux, je rigolais presque, puis je me remit à courir.

Je me réveillais au pied du cerisier sans me demander qu'est-ce que c'était que ce rêve, je le savais déjà pour une raison que j'ignorais, une phrase résonnait dans ma tête, une phrase prononcée par ma voix : "Si je vis, c'est parce que j'ai peur, et la peur me fait me sentir plus vivant que jamais, si jamais je venais à ne plus avoir peur, alors tout sera finit pour moi". Je me souvenais de cette citation, je l'avais déjà prononcé devant Uzur dans le temps, et cette citation est encore vraie, si j'ai peur, alors je vie.

Je souriais encore alors que ma vue s'éclaircissait à cause du mouvement des fleures de cerisier laissant passer quelques rayons du soleil sur mon visage, ce rêve m'avait rendu heureux, il avait instaurer en moi un grand sentiment d'harmonie avec tout et rien, j'allais passer ma journée dans un calme absolut, surtout avec un si joli temps et un vent si doux, c'est une très belle journée qui s'annonce~.

Alors que je mettais en position assise, j'entendais... Du bruit. Des tirs. Encore un combat ? Non... Les tirs ne viennent que d'une arme unique, c'est juste quelqu'un qui tir sur... Je ne sais quoi. Donc sans doutes encore un combat. Je décidais alors de me lever après m'être étiré et après avoir baillé, je vérifiais que j'avais encore tout mon équipement avec moi, puis, je me mis à marcher en direction des tirs en espérant juste croiser quelqu'un qui faisait un violent tir au pigeon, et pas quelqu'un qui se battait. Je pourrais me faire discret pour garantir ma sécurité, mais, je n'en ressent pas le besoin, j'ai peur, certes, de tomber sur quelqu'un d'hostile, mais cette fois-ci, je la sens bien.

Aujourd'hui sera une belle journée.

C'est un fait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 738
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Dans ton c... Dans ma tour bien sûr

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]   Lun 29 Mai - 12:47

L'arbre mélancolique


Quelques jours seulement, depuis la fin de la guerre. Les combats ainsi tournés ne m’intéressent plus du tout. Si jamais une guerre venait à pointer le bout de son nez, j’irais immédiatement mettre hors d’état de nuire les responsables. Je ne veux plus revoir de tels drames atteindre notre monde. Regardez ce que la guerre a fait à ce pauvre chevalier. Il avance jusqu’à se poser contre l’arbre, se blottir contre celui-ci. Le chevalier avachi, j’ai lu ton histoire et j’en suis attristé. Qu’un tel malheur te soit arrivé. Mais il faut se dire qu’il y a bien pire, regarde autour de toi, notre monde a perdu sa beauté d’antan. Il sera impossible avant des années pour qu’il redevienne ce qu’il était. Je pense que tu serais capable de me comprendre toi. De comprendre ce que je ressens. Enfin, je rêve peut être un peu trop.

Dos à dos, chacun d’un côté de l’arbre, deux êtres dans un état cadavérique s’opposé, sans n’élever une seule fois la voix. D’un côté, un chevalier en armure, encore teinter du sang de ses victimes. Traverser par des flèches à moitié brisé. Une pauvre âme errant à la recherche d’un but. Il représente à lui seul, tous les traumatismes de cette génération. De l’autre côté, la moitié d’un squelette, aux attraits effrayants, adossés contre ce cerisier en fleur, sa capuche noir couvrant son visage, légèrement soulever par la douce brise à laquelle nous avons le droit de goûter. Un œil vide de tout, un néant absolu, ne croyant plus en l’avenir. L’autre, brillant d’une couleur infini. Cette couleur inimaginable, vous pouvez l’observer, mais impossible de la décrire, de la comprendre, votre imagination ne le permet pas. Vous êtes trop attaché à la vérité et à la raison. Une vieille faux entre ses mains, un sablier accroché à celle-ci dont le sable se trouve être de la même couleur que cet œil étrange, mais sans la brillance de celui-ci.

Des coups de feu s’entendirent. De quoi s’agissait-il ? Nul besoin de se presser, ni de s’inquiéter. Tant que je suis là, tout ira bien dans cet univers de calme. Il ne s’agit pas d’une guerre qui éclate. Simplement d’une femme énervée face à sa famille. Elle venait de sécher ses larmes en levant son arme en l’air, se défoulant sur autre chose pour passer sa haine. Un Lucifer, encore un ? Cela m’amuse d’entendre ce nom raccroché à un être dit "démoniaque", à croire que cela fait partie du passe obligatoire pour se qualifier de grand démon. Sans trop élever la voix, juste ce qu’il faut lorsqu’elle cessa son vacarme, je tournais mon regard vers elle. Celui-ci pourrait sembler glacial à première vue, après tout, un squelette ne peut témoigner de ses émotions à l’aide de son visage. Pourtant, l’aura m’entourant, était plutôt attirante, légère, une douce mélancolie demandant calme et attention.

« Toi aussi tu viens déprimer ? Allez, vient t’assoir à côté de nous. Tu verras, pose délicatement ta tête contre l’arbre et observe ce magnifique ciel bleu. Toi aussi chevalier avachi, lève les yeux au ciel et observe cette splendeur. »

Ma voix était calme, sans aucune once d’agressivité ni d’engouement comme à mon habitude. Je me sentais… Comment expliquer ce sentiment ? Autant apaisé qu’en prise avec la froide tristesse de mon cœur. Un autre homme vint se joindre à notre groupe, celui-ci semblait en communion avec notre état d’esprit actuel. Chacun d’entre nous avons cette ressemblance, une émotion empreinte au tourment et au questionnement. L’un, silencieux, l’autre bruyante. L’un héroïque, l’autre aventurier. Tous différents et pourtant si proche pour un simple détail. Avant même que celui-ci ne puisse venir s’assoir ou quoi, je leur demandais à tous ce qu’ils faisaient ici, ou ce qu’ils recherchent ?

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Althalos Morias
Malva - Rang 1
Malva - Rang 1
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 04/02/2017

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]   Mar 30 Mai - 8:02


En effet, le chevalier n'était pas seul. Il partageait son arbre avec une moitié de squelette flottant, le visage couvert d'une capuche, légèrement remuée par le vent, calme. Ce dernier remuais également légèrement la cape blanche maculée par endroit se sang, qui couvrait les épaules mortes du chevalier. Althalos tentât de l'observer du mieux qu'il pouvait, sa vision troublée par la flèche fichée dans son oeil droit.

Le visage, ou plutôt le crâne, de l'individus avec qui le chevalier partageait son arbre pouvait sembler menaçant, mais, si on regardait mieux, si on regardait au delà de l'orbite noire et sombre...On voyais dans l'autre orbite une somptueuse couleur, magnifique, si belle que l'imagination du chevalier ne saurait mettre un mot dessus. Cette couleur, malgré la faux que le squelette tenait dans les main, faisait se dire a Althalos que cet être n'était pas de mauvais augure.

Une certaine mélancolie vînt se joindre a la paix d'Althalos. Des coups de feu retentirent, encore un combat? Althalos était fatigué des combats. Il ne daignât même pas tourner sa tête. Les coups de feu s'étaient stoppés, ce n'était donc pas un combat. Althalos avait entendus le nom de Lucifer. Un petit rire émanât du heaume du chevalier. C'est beaucoup de haine envers quelqu'un qui jadis fût un ange et qui n'as jamais chercher qu'a aider...

" Toi aussi tu viens déprimer ? Allez, vient t’assoir à côté de nous. Tu verras, pose délicatement ta tête contre l’arbre et observe ce magnifique ciel bleu. Toi aussi chevalier avachi, lève les yeux au ciel et observe cette splendeur. "

Althalos n'eût aucun mal a reconnaitre la voix qui lui avais souhaiter la bienvenus dans ce monde. Il levât la tête. Le ciel était magnifique, il contrastait avec le lieux mort, délabré. Comme si la vie et la mort se croisait en un unique lieu. Ce ciel était certainement un bon présage, car, lorsque le chevalier était arrivé, il pleuvait.

Sans qu'il s'en rende compte, son âme se séparât de son corps. Elle se dressât, flottât a quelques centimètres du sol. L'armure que portait son âme était resplendissante, neuve, aucune goutte de sang ne l'avait souillée. Et, elle brillait d'un bleu glace magnifique. En cet instant, les personnes présentes pouvaient contempler une âme paisible.

Une quatrième personne s'était jointe au groupe. Le squelette demandât pourquoi ils étaient venus jusque sous cet arbre.

Althalos: J'ai fais serment de me battre pour la paix, j'ai fait mon devoir. A présent je suis venus pour me reposer loin des combats...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa Flamel
Rosso - Rang 1
Rosso - Rang 1
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 27/03/2017

MessageSujet: Re: Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]   Sam 3 Juin - 19:52

Après mettre écroulé en sanglot, j’entendis une voix, qui me faisait penser à la voix d’outre-tombe que j’avais entendus avant mon arrivé dans ce monde :

« Toi aussi tu viens déprimer ? Allez, vient t’assoir à côté de nous. Tu verras, pose délicatement ta tête contre l’arbre et observe ce magnifique ciel bleu. Toi aussi chevalier avachi, lève les yeux au ciel et observe cette splendeur. »

Je me retournai et vis un chevalier amoché assis contre le cerisier. Je vis également une personne enveloppée dans un grand manteau noir, ces mains était celle d’un squelette et elles tenaient une faux. Je n’avais pas du tout remarqué leur présence. Je me dirigeai vers le cerisier pour me poser tout en répondant :

« Je suis désolé de vous avoir dérangé avec mes tirs, je ne vous avais pas remarqué et peut-être trop en colère ou remplis de tristesse pour vous avoir remarqué. Déprimé… Je ne sais pas »

Une fois contre le cerisier je regardai le ciel puis descendus les yeux pour observer le paysage nous entourant. Je remarquai qu’une quatrième personne se dirigeait vers nous. Mais avant que celui-ci eu le temps de se présentait le squelette nous demandas la raison de notre présence en ce lieu.

Le chevalier expliqua :

« J'ai fais serment de me battre pour la paix, j'ai fait mon devoir. A présent je suis venus pour me reposer loin des combats... »

Après lui je répondis à la question :

« Je ne sais pas pour qu’elle raison je suis ici, tout ce que je sais c’est que j’ai fuis dans une direction et que ça m’a amené ici. Le destin aime créer des rencontres étranges et inattendus. Et pour ce que je cherche, je n’en sais rien pour l’instant peut-être juste survivre pour ensuite pouvoir vivre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leon Sorrow
Indaco - Rang 1
Indaco - Rang 1
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 13/09/2016
Localisation : Je me balade !

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]   Dim 4 Juin - 14:44

De 00:00 jusqu'à 02:15 seulement:
 

Mon cœur n'avait pas cessé de battre à sa vitesse habituelle, il n'a pas accéléré, pas ralentit, tout allait bien en fait, j'ai bien fait de ne pas m'inquiéter pour rien. L'origine de ce vacarme n'était qu'une femme vidant son chargeur (si elle en a un à son arme) dans le ciel, heureusement vu la trajectoire les balles ne nous retomberons pas sur la tête, du moins, je l'espère, ma malchance a su me faire rencontrer un mort-vivant géant.


Dead : Toi aussi tu viens déprimer ? Allez, vient t’asseoir à côté de nous. Tu verras, pose délicatement ta tête contre l’arbre et observe ce magnifique ciel bleu. Toi aussi chevalier avachi, lève les yeux au ciel et observe cette splendeur.

Voilà que se retrouvait sous me regard la faucheuse, celle qui vient nous envoyer dans l'autre monde, enfin, c'est ce qu'on me disait dans mon monde, mais sur Yume no Sekai, notre faucheuse est bienveillante, il est même celui qui m'a souhaité la bienvenu ici il y a un moment déjà, Dead si je me souviens bien ? Il semblait déprimé, tout comme la femme à l'étrange armement, et... Une troisième personne était parmi eux, un chevalier assis contre l'arbre, traversé... Par des flèches... C'était un mort-vivant ou un homme blessé ? Hmph, l'un ou l'autre, qu'est-ce que ça peut bien me faire de toutes façons ? Tant qu'il n'est pas hostile.

Dead finit par me remarquer, puis avant même que je ne puisse ouvrir la bouche, il nous questionna, moi, la femme, et le chevalier. Ce dernier commençait à répondre en premier à la question suivante : Pourquoi sommes-nous ici ?


Althalos : J'ai fais serment de me battre pour la paix, j'ai fait mon devoir. A présent je suis venus pour me reposer loin des combats...

En voilà un qui a fait la guerre, ça se voit, et ça se ressent. Il serait ici pour se reposer ? Ne préfère-t-il pas être au chaud auprès d'un feu accompagné de sa fam-... Non. Qui peut faire ça sans maison et sans famille ? Pas moi en tout cas, c'est pour ça que je cherche Uzur, ma seule famille, et un endroit où je pourrais l'amener pour que nous puissions reprendre une vie normale, elle s'amuserait en ville, moi je passerais mon temps soit avec elle soit en exploration... Tout comme avant. La femme répondit ensuite à la question.

Léa : Je ne sais pas pour qu’elle raison je suis ici, tout ce que je sais c’est que j’ai fuis dans une direction et que ça m’a amené ici. Le destin aime créer des rencontres étranges et inattendus. Et pour ce que je cherche, je n’en sais rien pour l’instant peut-être juste survivre pour ensuite pouvoir vivre.

"Survivre pour pouvoir vivre", j'imagine que c'est pareil que pour moi, c'est ce que je fais, je survis pour trouver Uzur, une fois trouvée et mise en sécurité, je pourrais vivre, enfin... J'espère, si ça se trouve, ce monde est déjà en proie à une autre guerre mais on ne le sait même pas. D'ailleurs, quelle était l'origine de celle-ci ? Je me suis un peu retrouvé au milieu de tout, je cherchais tranquillement Uzur quand tout d'un coup je suis tombé sur un géant, alors si c'est pour dire...! J'imagine que c'était à mon tour de répondre.

Leon : Si je suis ici ce n'est pas par hasard, je cherche quelqu'un, une fille à laquelle je tiens beaucoup, et j'espère la trouver ici. La dernière fois que j'ai essayé de venir dans ce royaume, je ne l'avais même pas atteint que j'ai fais la connaissance d'un mort-vivant géant, j'ai donc été retardé. Se retrouver au beau milieu d'une guerre que l'on ne comprend pas dans un royaume voisin c'est assez perturbant vous savez ! Disais-je sur le ton de la rigolade. Je reprenais ensuite après m'être raclé la gorge. E-et vous Dead, pourquoi êtes-vous ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 738
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Dans ton c... Dans ma tour bien sûr

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]   Mer 14 Juin - 10:36

Calme mortuaire

Malgré l’ambiance pesante, chacun d’entre eux pris le temps de répondre à ma question. Une délicate attention que je prendrais en compte lors de notre prochaine rencontre. Le chevalier avachis venait de se sortir de son enveloppe charnelle afin de nous témoigner de sa plus douce voix, sa réponse. Serment de se battre pour la paix, un peu contradictoire non ? Se battre pour la paix comme il le sous-entend, rime avec éradiquer ses ennemis pour le bien d’un groupe. Comme ce fut toujours au cours de nos différentes histoires. Rien ne nous sépare, nous faisons tous des erreurs, celle-ci en fait partis. Mais après cette horrible guerre, je dois avouer que nous avons tous le droit de nous reposer un peu. Ici, loin de toute la misère que notre monde put subir.

La jeune femme quelque peu bruyante dans les secondes précédentes venaient de s’excuser pour le gène occasionné. Comme je le disais, ce n’est rien, libéré sa colère est une bonne chose, encore mieux si celle-ci n’est tourné vers personne. Par contre, j’espère qu’il ne s’agit pas de munition matériel, car sinon elle va faire des blesser quand les balles retomberont sur la terre ferme. Je souris alors à l’explication de sa présence ici. En effet, le destin mène à des rencontres impressionnantes remplit d’inattendus. Elle recherche une façon de survivre, elle vient tout juste d’arriver je pense. Je n’ai pas souvenir de l’avoir accueillit dans notre monde, peut être était-ce ma chère Créatrice qui lui a ouvert notre porte ? J’espère qu’elle deviendra une remarquable aventurière pour que j’en sois fier, lors de notre prochaine rencontre.

Pour le dernier passager du train de la déprime, je le reconnais, du moins je sais qui il est. Malgré le peu d’information ayant fuité sur les différents combats après la guerre, un héro est apparut de nulle part. Sur un tapis volant, il a sauvé la capitale d’un terrible sort, le golem de sang invoqué par la reine fut vaincu. Je n’ai jamais entendu son nom, un véritable héro, personne n’a sut ce qu’il a fait, hormis une personne bien précise. Astro l’ours orange, tu pourras le remercie en tant voulut, car c’est grâce à lui que j’ai sut pour tes exploits. Je dois te féliciter comme il se doit, mais laissons le parler avant d’en ajouter.

Il recherche une jeune fille, non, pardonnez ma malheureuse narration. Il recherche son cœur, âme sœur perdue à travers ce monde. Je le ressens au fond de lui, il semble certain de sa présence. L’espoir fait vivre, et il promet de grande chose à ceux qui peuvent l’imaginer se réaliser. Il finit en rire, peut être un peu sarcastique ou tout simplement pour que l’ambiance redevienne plus joyeuse. Il finit par me demander ce que je faisais ici. Il semble m’avoir reconnue, alors inutile de nier mon identité. Mes yeux tournaient vers le ciel de nouveau, un paisible rêve bleu.

« Pourquoi suis-je ici ? Je n’en sais rien. J’ai suivis le vent, il m’a guidé jusqu’ici, sachant que j’avais besoin de repos. La guerre n’a pas fait que des blessés dans un seul des camps. Je m’arrête quelques instants, déplaçant ma main en arc de cercle pour accompagner mes paroles. Regardez autour de vous, Malva n’est plus un royaume paisible comme il devrait l’être, un royaume où les âmes se sentent en paix. Non, il s’agit d’un simple champ de bataille, plus aucun son, plus rien, juste la terrible mélodie de la guerre. Le calme mortuaire. »

Mes paroles pouvaient peut être semblé monstrueuse, mais c’est malheureusement le cas. D’un côté comme de l’autre, les esprits ont été touchés, saccagés et ravagés. Les corps meurtris par les coups. Moi aussi malgré ce que tous pensent, j’ai subis. Malgré les nombreux principes auxquels je tiens, j’ai participé à la guerre. J’étais sur le champ de bataille, j’ai aidé tous les résistants à surmonter leur peur, j’ai affronté l’empereur, et plus que tout, j’ai laissé mourir un ami. Une légère perle d’eau tomba sur ma veste déchirée par le temps.

« Je hais la guerre. »

[HRP : Désolé pour le temps de réponse, plusieurs problèmes dans ma vie à présent réglé donc vous inquiétez pas, je serais beaucoup plus rapide à l'avenir.]

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Althalos Morias
Malva - Rang 1
Malva - Rang 1
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 04/02/2017

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]   Mer 21 Juin - 0:05

« Pourquoi suis-je ici ? Je n’en sais rien. J’ai suivis le vent, il m’a guidé jusqu’ici, sachant que j’avais besoin de repos. La guerre n’a pas fait que des blessés dans un seul des camps. Je m’arrête quelques instants, déplaçant ma main en arc de cercle pour accompagner mes paroles. Regardez autour de vous, Malva n’est plus un royaume paisible comme il devrait l’être, un royaume où les âmes se sentent en paix. Non, il s’agit d’un simple champ de bataille, plus aucun son, plus rien, juste la terrible mélodie de la guerre. Le calme mortuaire. »

Althalos balayât du regard ce pays mort, celui qui aurait dût l’accueillir. Althalos comprenait un peu mieux ce pays. Ce Royaume est un peu comme un cimetière, un endroit ou les morts on droit a une paix bien méritée, un endroit ou toute âme a droit a sa paix, ou tous, vivant comme mort pouvaient venir paisiblement. Maintenant, il s'agit d'un cimetière profané, tel une crypte foulée d'une sandale impure, la paix de ce royaume était troublée. Et il serais dur de la rétablir.

Un petit "Plic Plic", très léger se fît entendre. Ce n'était pas la pluie qui venait. Le chevalier pleurait. Pas son âme, une âme pleure difficilement, le corps du chevalier pleurait, silencieusement. Ce "Plic Plic" était le bruit des larmes du corps du chevalier contre son casque. On pouvait les voir perler sur le bas du casque, tomber dans le plis de sa cape pour y disparaitre, absorbée par le tissu.

Althalos ne connait pratiquement pas ce royaume, mais étrangement, le voir dévasté, c'est comme si on lui avait retiré un être cher, comme si sa propre maison venait d'être détruite. Pourquoi? Encore une question qui demeurât certainement sans réponse. Mais il se sentait, comme un devoir, comme si il avait juré allégeance a ce royaume, de mettre en œuvre tout son possible pour aider a une quelconque reconstruction.

Son âme se tournât vers le faucheur, elle se posât sur le sol. Le corps du chevalier continuer de pleurer silencieusement.

Althalos: Ce royaume...Malva...Je ne le connais que très peu. J'ai dût y passer a peine quelques heures, mais je m'y sens lié, comme a ma propre tombe...*il baissât quelques instant la tête, puis la relevât, plongeant son regards éthéré dans les orbite du squelette* Je veux aider a reconstruire ce royaume, quitte a ce que cela prenne des années, un siècle même. Je vous en prie, dîtes moi quoi faire pour aider *En posant un genoux a terre, comme si il venait de s'adresser a son seigneur*.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa Flamel
Rosso - Rang 1
Rosso - Rang 1
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 27/03/2017

MessageSujet: Re: Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]   Ven 23 Juin - 21:48

La troisième personne était une sorte de chevalier un peu comme celui qui était assis contre l’arbre. Il expliqua aussi la raison de sa présence ici et il demanda également au squelette la raison de sa présence ici, vus que c’était lui à l’initiative de cette discussion. Et celui-ci répondis :

« Pourquoi suis-je ici ? Je n’en sais rien. J’ai suivi le vent, il m’a guidé jusqu’ici, sachant que j’avais besoin de repos. La guerre n’a pas fait que des blessés dans un seul des camps. » Il s’arrêta quelques instants, déplaçant sa main en arc de cercle pour accompagner ses paroles. « Regardez autour de vous, Malva n’est plus un royaume paisible comme il devrait l’être, un royaume où les âmes se sentent en paix. Non, il s’agit d’un simple champ de bataille, plus aucun son, plus rien, juste la terrible mélodie de la guerre. Le calme mortuaire. »

La guerre, eux aussi ont connus cela vus leur état, ils ont dû y participer. Ils ont peut-être même plus souffert que moi. Moi qui vient juste d’arriver dans ce monde et mais qui a vus comment une guerre pouvait commencer et ce qu’elle pouvait produire comme objet de destruction.

« Je hais la guerre »

Cette phrase du squelette me fit réfléchir, si cette bombe n’était pas tombée, si cet empire de Rena n’avait pas déclenché cette guerre, alors mon père n’aurait pas eu besoin de faire appel à ce Lucifer. Mais bon maintenant qu’il m’avait envoyé ici et que je n’avais plus de repère, il allait falloir que je m’adapte et donc que je survive en aidant le plus possible. Le chevalier assis contre l’arbre prit la parole :

« Ce royaume...Malva...Je ne le connais que très peu. J'ai dû y passer à peine quelques heures, mais je m'y sens lié, comme à ma propre tombe… Je veux aider à reconstruire ce royaume, quitte à ce que cela prenne des années, un siècle même. Je vous en prie, dîtes moi quoi faire pour aider. »

Ces terres, du nom était un royaume des morts, c’était étrange mais après ce que j’avais vécus, tout ce genre de chose me traversait.  

« C’est très noble pensée, je trouve. Je sais pas vraiment ce que je vais faire dans ce monde, mais cette terre, Malva, n’est pas pour moi. Donc je pense retourner sur les terres de feu, où je suis arrivé, je ne sais pas si elles ont un nom mais je compte y vivre. Donc si un jour, tu auras besoin d’aide, tu pourras compter sur moi et sur mes créations. »

J’étais alchimiste et ingénieur alors je pouvais faire pas mal de choses pour aider les gens à reconstruire ce qui avait été détruit. Mais je savais que chaque création pouvait devenir un danger si une personne avec de mauvaise intention prenait le contrôle. Alors je trouverais un moyen d’éviter ce genre de problème.

« Vus qu’on a tous donné une réponse à notre présence, je pense que l’on pourrait se présenter. Pour ma part, je suis Léa Flamel, Techno-alchimiste spécialisé dans l’alchimie de l’air. Et vous chers chevaliers et squelette à la faucille, qui êtes-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leon Sorrow
Indaco - Rang 1
Indaco - Rang 1
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 13/09/2016
Localisation : Je me balade !

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]   Sam 24 Juin - 17:33

Dead : Pourquoi suis-je ici ? Je n’en sais rien. J’ai suivis le vent, il m’a guidé jusqu’ici, sachant que j’avais besoin de repos. La guerre n’a pas fait que des blessés dans un seul des camps. Regardez autour de vous, Malva n’est plus un royaume paisible comme il devrait l’être, un royaume où les âmes se sentent en paix. Non, il s’agit d’un simple champ de bataille, plus aucun son, plus rien, juste la terrible mélodie de la guerre. Le calme mortuaire.

Le vent l'aurait guidé jusqu'ici ? Je pense plutôt que c'est autre chose, peut-être le fait que ce royaume ai été victime de la j'imagine. J'ignore pourquoi il y avait la guerre sur ce monde, et quelque part la raison m'importe peu, ce qui compte, c'est que ce soit passé après tout. Malva ne serait plus le royaume paisible qu'il devait l'être ? Et bien... Ce royaume étant le royaume des morts, il est aussi paisible qu'un cimetière. Avant la guerre, les morts étaient en paix, après, elle le sont encore plus. A mon sens, ce grand silence ne rappelle pas la guerre, ce grand silence ne représente pas un calme mortuaire, mais plutôt... Le calme après la tempête.

Comprenez ce que j'essais de dire, si une tempête passe sur une plaine, les dégâts ne seront que minimaux, alors que si il passait droit sur une ville, là... Ce serait un massacre. Enfin, c'est simplement la manière dont je vois les choses, et vu que mes connaissances ne sont que peu avancées sur ce monde, alors ce que je pense est très certainement faux. Il faut que j'en apprenne plus sur les royaumes, car pour moi avec ce que je sais, le royaume des morts ce n'est et ça n'a toujours été qu'un énorme cimetière.


Dead : Je hais la guerre.

Et encore heureux. Dans mon monde, un grand philosophe à dit un jour "Il est bon que la guerre soit horrible, sans cela, nous ne saurions nous en passer".

Althalos : Ce royaume...Malva...Je ne le connais que très peu. J'ai dût y passer a peine quelques heures, mais je m'y sens lié, comme a ma propre tombe... Je veux aider a reconstruire ce royaume, quitte a ce que cela prenne des années, un siècle même. Je vous en prie, dîtes moi quoi faire pour aider.

Ce grand chevalier veut aider ? Soit, mais j'espère qu'il garde dans le fond de ses pensées le fait que seul, un ouvrier se tue à la tâche, mais à mille, les ouvriers font leur travail. Oui, il y a une différence entre simplement travailler et se tuer à la tâche. Et... A-attendez une petite seconde... Son corps est contre l'arbre et... Il est en même temps à genoux devant Dead et... Il est seul mais deux et... Ca... Ca va aller Leon, tu as vu un titan de chaire, tu as été propulsé à une vitesse déconcertante dedans, tu as vu des avions de technologie sûr-avancée, voir des fantômes, ça va, tu peux y survivre... Pourquoi je me parle tout seul dans mes pensées...?

Léa : C’est très noble pensée, je trouve. Je sais pas vraiment ce que je vais faire dans ce monde, mais cette terre, Malva, n’est pas pour moi. Donc je pense retourner sur les terres de feu, où je suis arrivé, je ne sais pas si elles ont un nom mais je compte y vivre. Donc si un jour, tu auras besoin d’aide, tu pourras compter sur moi et sur mes créations.

Vivre sur des terres de feu ? Et bien... Il faut un certain courage pour dormir sous un volcan, et une petite pincée de folie j'imagine...! Elle parlait de Rosso, je n'y suis encore jamais y allé, mais j'ai pu en voir un bout sur mon tapis volant, là haut dans les cieux.

Léa : Vus qu’on a tous donné une réponse à notre présence, je pense que l’on pourrait se présenter. Pour ma part, je suis Léa Flamel, Techno-alchimiste spécialisé dans l’alchimie de l’air. Et vous chers chevaliers et squelette à la faucille, qui êtes-vous ?

Une "Techno-Alchimiste" ? Une sorte de scientifique étudiant l'air ? J'ai encore beaucoup de choses à découvrir dans ce monde... Dommage que je n'en ai pas autant à faire découvrir. Et... "Chevaliers" ? Elle parlait de moi et de ce chevalier fantôme ? Et bien... Je ne connais qu'une seule femme qui m'ai appelé par ce titre là tiens ! Mais je ne suis pas un chevalier, non, mon métier est tout autre.

Leon : Enchanté mademoiselle Flamel, mais... ne vous méprenez pas, je ne suis pas un chevalier, non, ma profession est... Comment dire... Quelque peu un mode de vie ? Je suis un aventurier qui dans son monde parcourait nombre de temples à la recherche de nouvelles technologies, et j'ai aussi mon petit côté scientifique, j'étudie de nouvelles matières ou technologies encore inconnue à moi, ou au monde entier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 738
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Dans ton c... Dans ma tour bien sûr

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]   Hier à 1:04

Wuba luba dub dub

Voilà, tout est parfait à présent, j’ai poussé ma gueulante et ma dépression dans ces quelques paroles, j’espère à présent qu’elle ne reviendra pas m’embêter avant un moment. Faisons un grand sourire à la vie qui nous entoure et disons nous que tout ce qui s’est passé n’est la faute de personne. Aucun problème, plus rien, ce n’est que du passé après tout. Encore un passé horrible à ajouter à ma très longue liste. Wow, je m’impressionne moi-même, a quel point je suis, morbide ! Allez, riez, elle était bien comme blague.

Notre chevalier s’était agenouillé devant ma personne, que d’honneur. Il priait de bien vouloir lui faire confiance pour la reconstruction du royaume des morts. Très bien, qu’il en soit ainsi, vas-y, amuse-toi si c’est ce que tu désires, je ne te retiendrais pas. Je ne vois pas pourquoi j’ai commencé à m’investir dans les travaux des aventuriers, je suis allais contre mes principes. Je suis vraiment un idiot n’est-ce pas ? Enfin, il n’est pas trop tard pour réparer mes erreurs. Je me relevais de contre l’arbre sur lequel j’étais adossé, afin de répondre à ce cher chevalier.

« Relève ta tête jeune chevalier et regarde devant toi, car c’est en regardant de l’avant que l’on avance. »

Parfait, ma bonne action du jour. Cette ambiance dramatique commençait à tâcher mon beau costume. Enfin, façon de parler étant donné que je suis la Mort. Enfin, vous m’avez compris, je ne vais pas vous expliquer plus longtemps la chose, ni vous faire un dessin, je n’ai pas que cela à faire moi. La jeune demoiselle habillée de rouge traversa la discussion de ses paroles. Ses pensées précédentes semblaient tourner vers la guerre, mais je ressentais quelque chose de différent. Famille, peur, bombe, cela s’est déroulé dans son monde, mais je n’en sais pas bien plus.

Elle se conseilla elle-même de retourner au pays de feu et de lave, une survivante donc ? Son physique très attrayant explose de couleur et de vivacité, je me doutais que son cœur se tournerait vers un tel choix. De plus, sa mentalité semble explosive, avec ce qu’elle a témoigné tout à l’heure, c’est très bien d’avoir du caractère. On m’a souvent fait la réflexion que je n’en avais pas assez. Elle proposa néanmoins son aide au chevalier, si jamais il se rencontrerait de nouveau, ou qu’il en ait besoin. Quelque part, une très grande gentillesse de la part de cette demoiselle, j’espère qu’ils y parviendront, moi j’irais voir si l’herbe est plus verte ailleurs, entre autre, je n’interviendrais plus jamais, ou du moins pas avant un moment.

Après la présentation de la jeune fille, je m’arrêtais principalement sur les quelques mots de ce jeune garçon qui m’étonne encore plus que je ne le pensais. Au début, je le pensais simplement être un garçon très sympathique, mais il vient tout juste de dire le petit mot magique. Vous l’entendez vous aussi ? Ce petit mot magique parfait pour permettre à un squelette de se mettre à chanter et danser ? Ouais, en faîtes vous ne voulez pas que je chante c’est ça ? Vous connaitrez la rumeur comme quoi lorsqu’il pleut sur notre monde c’est ma faute ? Je sais que je chante faux mais quand même. Enfin, je vais passer sur ce petit détail et me présenter à mon tour.

« Moi ? Je suis ta mère. Non je rigole, tu dois très certainement savoir qui je suis, tout le monde le sait. Je me nomme Dead, je suis l’un des aventuriers Ultimes. Appelez-moi Dead, parce que personne ne m’appel autrement en faîtes. Et je n’ai pas envie d’être appeler autrement au passage. »

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Adieu aux colombes [Feat, Althalos, Léa, Leon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mort d'un jeune journaliste/Adieu Bien-Cher, adieu mon ami
» ADIEU DE PAUL GERALDY
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.
» deux jolies colombes
» *Adieu Malika*

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Le monde des rêvesTitre :: MalvaTitre :: Sentier des cerisiers-
Sauter vers: