Partagez | 
 

 Léa Flamel, la techno-alchimiste [FINIT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léa Flamel
Rosso - Rang 1
Rosso - Rang 1
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 27/03/2017

MessageSujet: Léa Flamel, la techno-alchimiste [FINIT]   Lun 27 Mar - 20:39

Nom, Prénom: Flamel Léa
Âge: 22 ans
Genre: Femme
Origine, Race ou Espèce: Humaine
Royaume: Rosso
Pouvoirs, capacités et armes:
Maîtrise l'alchimie de l'air :
- peu rendre solide une partie précise de l'air définis dans un cercle alchimique (par exemple un mur, une sphère ou une lame). Une création tiens sur 10m si elle est projeté.
Gatling portatif :
Fabriqué par Léa, présente un cercle alchimique à la base du canon et tire des balles d'air comprimées (peu détruire un trou d'arbre, briser la roche et de la chair/os). La puissance est réglable pour juste repousser ou assommer un être vivant.
Poignard : bah un poignard quoi.

D'autres personnages t'appartiennent sur Yume no Sekai ? : Oui, Akiji Kitsune

Comment as-tu découvert ce forum ? : Heu... La Créatrice.

Un dernier mot ? : Pierre philosophale.


Mental:
Léa est, une jeune femme, de nature curieuse qui se mêle à forte témérité. Elle est assez maligne. C’est une fonceuse et à côté autoritaire qui ressort lorsqu’elle est contrariée ou en colère. Elle est généreuse et prends son aile les plus démunis. Grâce à l’éducation qu’elle a reçus, elle sait manier les mots aussi bien qu’elle manie l’alchimie. Elle aime bien taquiner surtout Albert, le majordome de sa famille. Elle est ouverte d’esprit et dès fois elle se perds un peu dans ses rêves et son imagination. Elle est très attachée au lien familial. C'est également une passionné de mécanique.

Physique:
Léa a les cheveux brun-rouge avec les yeux jaunes, comme tous les membres de la famille de sa mère. Elle mesure 1m80 et est très élégante. Elle est tout le temps habillé avec une chemise, un gilet, un short et des bottes. Elle porte au coup une pierre violette, qui a une importante signification pour elle. Elle est plutôt mince et musclé.

Histoire:

(écriture à la main)Journal de Pierre Flamel

Vendredi 2 Juillet 1880
L’alchimie prend un nouvel essor, la religion a perdu son importance et nous ne sommes plus jugé et traqué par la nouvelle inquisition. J’ai pu trouver refuge dans la cité état d’Orion, cette cité a été fondé par des personnes voulant l’indépendance et ils accueillent n’importe qu’elle personne. Ils furent ravis de savoir qu’un descendant de Nicolas Flamel venant dans leur cité. Espérons que tout se passeras bien.

Lundi 18 Mars 1882
Mon choix d’exile dans la cité d’Orion fut dure, mais j’ai finis par mis sentir comme chez moi. Je suis impression par la mise en avant de la technologie des machines vapeurs. Je ne connais pas d’autre endroit dans le monde comme cela. Après un rendez-vous avec le conseil de la ville, je me suis retrouvé à la tête d’un projet scientifique sur l’alchimie, le projet Lucifer. Je ne connais pas tous les détails mais je pense que cela apportera beaucoup de chose à la cité.

Jeudi 25 Novembre 1888
La neige commence à tomber sur toute la ville, c’est très beau. Cela fait 6 ans que le projet a commencé et les résultats sont plutôt positif, nous avons pu offrir de nouvelle chose en associent la technologie et l’alchimie. Mais nous sommes encore loin du but du projet. L’avenir est rempli de surprise.

Vendredi 10 Juin 1890
Je vais bientôt fêter mais 10 ans de vie dans cette ville. Mais une bonne nouvelle que j’ai à écrire dans ce journal, c’est que j’ai trouvé la femme de ma vie : Amélia Ziz. C’est un nouveau membre dans l’équipe du projet, elle a été prise en raison de c’est talent en ingénierie et en alchimie. J’espère qu’elle acceptera mes avances.

Mardi 20 janvier 1891
Je vais me marier avec Amélia, nous l’avons annoncé à notre entourage et tout se passe bien. L’équipe et le conseil reste distant avec notre relation tant que rien n’est chambouler. Je suis tellement heureux que je ne sais pas quoi écrire d’autre.

Dimanche 2 Avril 1892
Nous allons emménager dans une grande maison à l’extérieur de la ville. Cette maison appartient à la famille d’Amélia et je pense qu’il était temps que nous nous installions en dehors de la ville. Vus que nous attendons un heureux évènement. Quant au projet, je pense que la fin du projet va arriver car nous avons les premiers résultats souhaités.

Mercredi 31 Aout 1892
Amélia vient d’accoucher de notre enfant chérie, c’est une fille. Elle a les mêmes yeux que sa mère. Nous l’avons appelé Léa. Léa Flamel, ma petite fille adorée. Le projet est mis en pause pour le moment, vus que Amélia et moi ne sommes pas chaud pour le projet. Mais l’autre raison est que d’autres membres de l’équipe vont aussi se marier. Le conseil nous laisse faire en raison des derniers efforts et résultats obtenus durant le mois dernier.

Vendredi 30 Aout 1897
Le projet Lucifer est arrêté… Comment faire pour les 5 ans de Léa…. Lui dire que sa mère ne sera plus jamais là… à cause de moi…  Plus rien, il ne reste plus rien… Amélia, John, Mark, Pauline et Jack… Tous mort… Tout ce qui reste ... c’est cette pierre verte… tout ça pour cette fichus émeraude….

Jeudi 30 Aout 1900
Cela fait trois ans que ça s’est passé. Léa ressemble à ma tendre Amélia, elle est aussi douée en mécanique et son alchimie stupéfiante. Je n’ose pas la regarder dans les yeux alors je me suis enfermé dans mon bureau. La mère d’Amélia est venue s’installer dans la maison pour s’occuper de Léa.


(écriture à la main)Journal de Léa Flamel

Jeudi 30 Aout 1900
Premier mot dans mon journal, j’écris ce journal pour faire comme papa. Cela fait 3 ans que ma maman est morte et depuis mon papa est comme mort. Cela fait un moment qu’il ne sort plus de son bureau. Mamie Laetitia dit que sa lui passeras et qu’il s’en voulait pour ce qui était arriver à maman. Mais, moi je ne lui en veux pas et je suis triste qu’il ne soit pas venu pour venir sur la tombe de maman.

Vendredi 9 Septembre 1910
Finalement, j’ai vite abandonné ce journal. Mon père n’est pas sorti de son bureau et ça depuis 10 ans. Mamie Laetitia m’a bien éduqué et me laisse faire ce qui me plait comme de la mécanique. J’ai enfin finis de réparer une vielle moto, une Triumph. Que j’ai aussi modifier grâce à l’alchimie puisque son moteur produit de l’énergie via une pierre de vent, de ma confection, que j’ai nommé Aéria. Son nom est a pour base Aer, qui veut dire air en latin. Peut-être que je reprendrais ce journal mais en attendant voici ma vie.


« Léa - Salut mamie ! Comment tu vas ? bien dormis ?
Laetitia – Oui et toi ma chérie ?
Majordome – Mademoiselle Léa ne descendais pas les escaliers par la rembarde. Et vous madame Laetitia dites quelques choses, s’il vous plait.
Léa –  Oui j’ai bien dormis. Bonjour, Mark et tu t’inquiètes un peu trop.
Majordome – Vous êtes vraiment incorrigible.
Laetitia – Vous savez comment elle est. Plein d’énergie d’ailleurs, elle me rappel ma petite Amélia, paix à son âme.
Majordome – Je me demande de qu’elle côté vous êtes des fois.
Léa – Je suis sûr que là où elle, elle veille sur nous. »

Je me présente, Léa Flamel, je vis dans un domaine à l’extérieur de la cité d’Orion. Je vis avec ma grand-mère maternelle, le majordome de la famille et mon père, même si celui-ci ne sort plus de son bureau. D’après certaines personnes, je serais la digne prodige de mon père et de ma mère. Même si certains oses se moquer de mon père car il reste cloitré dans son bureau.
C’est vrai qu’avec le caractère que j’ai, je me suis vite fait repérer par certains bourgeois de la cité d’Orion. Ça me rappel la fois où je m’entrainer dans la maitrise de l’alchimie et qu’un de ces riches crétins a dit que je ne savais rien faire en alchimie car il ne voyait aucune création. Il fut vite surpris lorsqu’il entra dans mon cercle alchimique. On va dire que je l’ai un peu fais voyager et écraser quand il a précisé que j’étais un empoté comme mon père. Ne jamais provoqué un alchimiste quand il est dans un cercle d’alchimie et surtout quand il ne connait pas ses limites. Je crois d’ailleurs que cet homme est en fauteuil roulant maintenant, bien fait pour lui.

« Mark – Mademoiselle Léa, le petit déjeuner est servi. Madame Laetitia, si vous voulez bien vous installer.
Laetitia – Merci, bien Mark.
Léa *arrive en courant* - Je prends juste un petit pain, il faut que j’aille finir un truc dans mon atelier.
Laetitia – Tu devrais plus manger, ma petite chérie.
Léa – Ne t’inquiète pas mamie, une fois que j’aurais finis mon truc et que je vous l’aurais montré, je resterais plus longtemps pour manger. *Pars de la cuisine avec un petit pain dans la bouche*.
Mark – Ce n’est pas ce que mademoiselle Léa avait dit, il y a 3 mois quand elle travaillait sur sa gatling ?
Laetitia – Et bien savais comment elle est. Toujours à travailler ou s’occuper pour ne pas penser à certaines choses.
Mark – Vous pensez qu’elle va arriver à faire sortir monsieur Pierre de son bureau.
Laetitia – Si elle veut le faire, elle le fera »

Mon atelier, ma caverne des secrets. Dans cet endroit, je crée plein de chose dont une gatling alchimique mais actuellement je travaille sur la rénovation d’une ancienne moto : Une Triumph Speed Twin.  C’est un petit bijou que j’ai récupérer dans une brocante, jusqu’à présent je ne faisais que la rénover mais maintenant, je passe à la mise en place du moteur que j’ai moi-même conçus avec un peu d’alchimie.

« Aller, je place l’aéria entre les capteurs. Et maintenant, on la démarre. *bruit de vielle moto qui démarre*. Yes, j’ai réussis *saute de joie*, reste plus qu’à la tester en allant en ville et je pourrais me reposer »

Je sortis de mon atelier avec la moto, Mark me regardais avec les bras croisés et grand-mère Laetitia assit dans le rockingchair me salua. Je la saluai en retour et je regardai le manoir pour voir la fenêtre de la chambre de mon père. J’entraperçus l’ombre de mon père, je souris et mis mes lunettes de conduites et partis faire un tour en ville. J’avais au moins réussis à le faire regarder par sa fenêtre, c’était déjà une grande avancé comme la création de ma pierre de vent et le fait que cette moto fonctionne avec.  Mark comme à son habitude me dit d’être de retour avant les dix-neuf heures, je lui fis en grand sourire et lui dit « Okay » de la main.
La cité d’Orion, cité état de l’alchimie et de la technologie, cette ville magnifique remplis de merveille. Si vous cherchais quelques choses alors la Grande Aller Centrale est l’endroit où vous devez aller. Personnellement, j’ai commencé à avoir des contacts et les magasiniers sont content de me voir, je fais un peu parti de leur famille. D’ailleurs, là je vais voir le vieux brocanteur qui ma vendus la moto, il faut absolument que je lui montre le travail que j’ai fait.

« Léa - La Brocante d’Aristote, j’espère que le vieux est là. Tiens salut Mia, tu sais où est ce vieil Aristote.
Mia – Tiens salut Léa, comment tu vas ? Alors voilà ce qu’est devenus la moto toute rouillée et bah joli boulot. Quant à Aristote, il doit être chez « Tony » encore en train de boire ou de raconter ses histoires.
Léa – Merci, de l’info et ça va bien. Je vais aux « Rouages » et je repasse dans l’après-midi.
Mia – D’accord, je te mets de côté une tasse de thé. Elle est déjà partie … J’espère qu’elle a entendus. Des fois, je me demande si Aristote ne déteint pas un peu trop sur Léa. »

Mia est la nièce d’Aristote, elle l’aide à tenir son magasin. Je ne connais pas vraiment la raison de sa présence ici mais ça donne plus vie au magasin que quand Aristote était seul. Mais bon, le magasin ressemble plus à un magasin car franchement avant il fallait se frayer un passage pour naviguer dans le magasin.  Bon « Les Rouages du Corbeau », c’est comment dire, on pourrait le croire que c’est une simple taverne mais en réalité c’est plus un repère d’ancienne voyageur et des fois de vieux mercenaires qui ont décidés d’avoir une nouvelle vie à la cité d’Orion. C’est un endroit qui ne manque pas d’ambiance. Le gérant est un vieux boxeur, on dit qu’il aurait appartenus à un gang de la capitale de l’empire de Rena, c’est un pays assez proche de la cité d’Orion. Le gouvernement de Rena a toujours convoité la ville car c’est un passage obligé pour les marchandises du monde entier.

« Léa – Nous y voici. Bon on dirait que c’est calme pour une fois. *entre dans la taverne* Salut Tony !
Tony – Tiens qui je vois, qui entre dans ma taverne, Léa Flamel. Alors laisse-moi deviné tu cherches Aristote et tu veux boire un petit alcool de chez moi, hein ?
Léa – C’est ça. Tu vas me proposer quoi comme alcool, cette fois ?
Tony – Un petit Limoncelo pour la petite dame et pour Aristote, il est installé à sa place.
Léa – Toujours à sa place en train de raconter ces histoires. *boit un coup* C’est fort.
Tony – Ouais, comme d’habitude. Et ouais, bon aussi normalement c’est un digestif et que comme ça à 10h ça réveille.
Léa – Ouais, on peut dire ça. Bon je vais le voir.
Ton – Okay. »

Je me dirigeais vers la place d’Aristote, qui était en train de dormir. Il avait même réussi à endormir les autres clients avec ses histoires. Pour ça que c’est si calme et le vieux Rex qui surveille du coin de l’œil, brave chien.

« Léa – Aristote réveil-toi. Aristote ! Le vieux aux histoires. Aristote j’ai un truc à te montrer, j’ai finis de retaper, la moto.
Aristote – *Ouvre un œil* La moto ?
Léa – Bah oui, la vieille Triumph que tu cachais sous un tas de merdier.
Aristote – Ah oui la moto. Et ce n’est pas un tas de merdier, c’est de précieux souvenirs et objets rares.
Léa – Tu m’en diras tant, en attendant lève-toi et viens voir dehors.
Aristote – J’arrive. Tony, tu me sers un remontant.
Tony – Allez, un remontant pour le philosophe.
Léa *ouvre la porte* - Voici la Triumph, retaper et fonctionnelle avec des modifications bien sûr.
Aristote – Tu n’as pas chômé et c’est quoi les modifications ?
Léa – Pour éviter que le moteur soit chiant à entretenir ou en essence, j’ai mis une pierre alchimique de ma création. Les pneus sont renforcés pour résister à n’importe quoi, et la carlingue est renforcé par un blindage.
Aristote – N’importe quoi du dis ? Blindé, mais pourquoi ?
Léa – Enfin n’importe quoi, tu comprends quand même. La plupart des imprévus qui peuvent arriver sont maintenant impossible. Et pour le blindage, j’avais envies. Certes plus lourdes mais vus les modif’ du moteur c’est mieux comme ça.
Aristote – Et bah, bon je rentre boire.
Léa – Aristote, tu as un magasin et une nièce qui t’attendent.
Aristote – Je sais, mais c’est le dernier. »

Je pris ma moto et retourna au magasin pour aider Mia. Aristote ne tarda pas à nous rejoindre, il se fit sermonné par sa nièce comme d’habitude. L’après-midi avancé et je dus retourner chez moi.
Lorsque je rentrai, Mark était en cuisine et mamie Laetitia lisait le journal, assise dans son rockingchair. J’alla garer la moto dans mon atelier et monta dans la salle de bain pour me doucher.
Mes journées étaient presque tout le temps les mêmes, elles étaient rythmées par mes expériences alchimiques, mes lectures, mes balades en ville ainsi que les cours que je recevais. Mais bien évidement, il y a toujours un élément qui vient briser les quotidiens. Et cette fois-ci, c’était quelque chose dont personnes c’était préparé.

Lundi 30 Aout 1914

Je faite mes 22 ans, mon père n’est toujours pas sorti de son bureau mais j’entends souvent des bruits de craies. C’est plutôt bon signe car il recommence à se mettre à l’alchimie. Mamie Laetitia m’a dit qu’elle m’offrirait quelque chose que normalement ma mère aurait dû me transmettre, je me demande ce que cela peut bien être. Tiens ça sonne à la porte. Au revoir mon journal.


Je descendis pour voir qui venait de sonner à la porte, Mark était déjà là et il accueillait Mia qui avait l’air essoufflé. Lorsqu’elle me vit, elle courut dans ma direction et me dit :

« Mia – Léa !! Tu sais où est oncle Aristote ?
Léa – Non, je n’en sais rien, pourquoi cette question Mia ? Et pourquoi tu es aussi essoufflé ?
Mia – Mince où es ce qu’il est allé. Quoi tu ne sais pas, tu as regardé la télé ou écouté la radio ce matin.
Léa – Heu, non. Je suis resté éveillé assez longtemps hier soir enfin tôt ce matin. Mais il se passe quoi ?
Mia – L’empire de Rena a déclaré la guerre à la cité d’Orion. Depuis l’annonce, il y a une évacuation en cours mais oncle Aristote est introuvable. Je suis allé aux « Rouages » mais il n’y a personne.
Léa – Quoi ? Rena a déclaré la guerre ?
Mia – Oui. *Regarde Léa partir* Où tu vas Léa ?
Léa – Je vais en ville pour trouver Tony et Aristote.
Mia – Mais non n’y va pas, c’est beaucoup trop dangereux avec la menace de l’empire de Rena.
Léa – Mark occupe-toi de Mia s’il te plait. Merci pour le petit-déjeuner d’anniversaire Mark mais j’ai un truc à faire.
Mark – Comme vous voulez mademoiselle Léa.
Mia – Quoi vous la laisser partir ?
Mark- Ça ne sert à rien d’essayer de l’empêcher, elle est têtue comme son père et téméraire comme sa mère. Allez suivez-moi mademoiselle Mia vu le chemin que vous venez de faire et l’annonce de la guerre. Je pense que vous n’avez pas encore mangé.
Mia – Hein, c’est gentil mais attendais, ce n’est pas le moment pour rester calme.
Mark – Justement si et puis ici vous ne craignez pas grand-chose. Allez suivez-moi »

Il fallait que j’aille en ville pour trouver Aristote. Dire que L’empire de Rena déclare la guerre maintenant. Je me dirigeais vers la ville en moto, sur la route je croisais des habitants qui quittaient la ville ainsi que des barrages pour éviter quiconque de retournais dans la ville. Je passai au travers des divers barrages. Ils avaient beau me dire de m’arrêter, je ne comptais pas le faire.
Lorsque j’arriva dans la cité, elle était déserte. Je me dirigeais en direction du magasin d’Aristote, il y avait un mot laissait par Mia pour Aristote au cas où il passerait par là. L’auberge aussi était fermé.

« Léa - Merde où es ce qu’il peut bien être.
Tony – Léa, pourquoi tu es là ? Retournes vite chez toi ?
Léa – Tony tu n’as pas vus Aristote ?
Tony – Bien sûr que si, il est dans la cave.
Léa – Pourquoi vous n’êtes pas partis ?
Tony – On compte se battre, tu crois vraiment que l’on va abandonner la cité et nos commerces. Et puis je sais très bien comment fonctionne l’empire de Rena, vus que j’y ai passé une grande partie de ma vie là-bas.
Léa – Mia est inquiète, il faut que vous veniez.
Tony – Non c’est bien qu’elle soit venue chez toi, au moins elle sera en sécurité, d’ailleurs toi aussi rentre chez toi. Et non tu ne peux pas rester, protège-la, fait au moins ça pour Aristote. On ne se reverra après ça Léa. Ne t’inquiète pas, ils ne nous auront pas comme ça.
Léa – Comme vous voulez me revenaient vivant. »

Je fis le chemin inverse pour rentrer à la maison. Une fois rentrer, je dis à Mia que je ne l’avais pas trouvé. Et que j’avais laissé un mot chez Tony. Je préférais lui mentir car si elle savait la vérité, elle y serait retournée.
Mia alla dans s’isoler dans ma chambre car même si elle faisait des réprimandes envers Aristote, c’était le dernier membre de sa famille donc elle y tenait. Après avoir déjeuné et fêté mes 22 ans, Mamie Laetitia m’offrit une pierre violette attaché à un lacet que je mis autour du cou.

« Léa – Merci mamie.
Laetitia – Normalement c’est ta mère qui aurait dû te l’offrir. Garde-la toujours sur toi. Ceci est le trésor de notre famille les Ziz. Même si tu as le nom de famille de ton père, tu fais quand même partis des Ziz. D’ailleurs, je pense que tu peux maintenant connaitre l’histoire de notre famille. Bien évidement c’est une légende….
Léa et Laetitia – Mais comme toute légende celle-ci à un fond de vérité. Mais cette vérité c’est à toi de la trouvé.
Laetitia – Je vois que connais bien cette phrase.
Léa – Normal tu me l’a tellement dit. *souris*
Laetitia – Bon écoute bien alors.
Au début, bien avant que l’alchimie et la science soit si importante, il existait de grande créature l’une d’elle ce nommé Ziz, c’était un grand oiseau. Certains humains l’appelaient Phoenix.
Un jour, les humains commencèrent à maitriser les secrets de l’alchimie et certaines personnes commèrent à chasser les grandes créatures pour récupérer des éléments. Ziz fut blessé, mais fut secourus par une jeune femme. Cette jeune femme est l’une de tes ancêtres, la première Ziz du nom. Grace à la bonté de cette jeune femme, Ziz fut soigné et put reprendre son envole dans le ciel.
Mais ceux qui la chassait, tombèrent sur la jeune femme et la tortura pour savoir où se trouvait Ziz. Elle fut laissée pour morte et fut à son tour sauver, et par Ziz qui avait une dette.
Puis, il se passa un étrange phénomène. Ziz entra volontairement dans une pierre pâle du collier de la jeune femme. La pierre pâle prit une couleur violette et un symbole alchimique apparut dessus. Puis elle entendit une voix dans sa tête, c’était celle de Ziz. Elle lui expliqua que la prochaine qu’elle serait en danger, la jeune femme n’aurait qu’a l’appeler et toucher le symbole sur la pierre, pour que Ziz puisse sortir et l’aider.
Au fur et à mesure des années, les grandes créatures disparurent mais des alchimistes possédant des pierres avec un symbole particulier était maintenant présent. Et ceux-ci pouvaient faire appel à des créatures alchimiques. Ceux possédant une créature alchimique pouvait utiliser l’alchimie simplement avec les mains, ils n’avaient plus besoin de tracer des cercles nécessaires aux transmutations.
Mais comme toutes choses, les pierres furent perdues et leur existence se transforma en légende qui finit par être oublié.
Maintenant Léa, te voilà une gardienne de cette légende et vus la façon dont tu maitrises l’alchimie. Je suis persuadé que retrouveras le moyen de faire réapparaitre Ziz lorsque tu en auras besoin.
Léa – Merci mamie Laetitia et oui je te promets d’être la gardienne de cette belle légende et de cette relique d’un ancien temps. Bon je te laisse je vais voir Mia, je crois qu’elle a besoin de soutien moral.
Laetitia – Oui, vas-y. »

Lorsque j’arriva dans ma chambre, je vis Mia en train de pleurer. Je la serrai dans mes bras et la traina en dehors de la maison. Elle s’assit sur les marches du parvis, tandis que j’installa un trépied avec une longue vus. Ainsi on pouvait admirer la cité d’Orion en détaille. Je réussis à lui décrocher un petit sourire. Puis je penchai la lunette pour observer le ciel. Je vis un étrange appareil qui survoler la cité. Quelque chose tomba de l’appareil, j’utilisa le symbole alchimique de la lunette pour faire une sorte de zoom.
La chose qui venait tomber de l’appareil était une bombe. Mon visage devint blanc, je regardais à nouveau par la lunette. La bombe était couverte de symbole l’alchimique. Je me retournais vers la maison, Mia se leva et me dévisagea tellement j’étais devenus pâle.

« Mia – Léa ? Tu vas bien, on dirait que tu viens de voir la mort.
Léa – Non, ça ne va pas et je viens de voir la mort en train de tomber sur la cité.
Mia – Comment ça ?
Léa – Va vite à la cave, l’empire de Rena vient de lâcher une bombe alchimique sur la cité.
Mia – Hein ?
Léa – J’ai dit va à la cave. MARK, MAMIE TOUT LE MONDE A LA CAVE. UNE BOMBE VA EXPLOSER SUR LA CITE. »

Lorsque, je finis ma phrase. Un bruit sourd se finit entendre, les yeux de Mia s’ouvrit en grand. Je me retournai et vis une onde de choc se dirigeais vers la maison. L’onde de choc était en train de tout raser. Mia se mit à courir vers l’intérieur, tandis que je restai planté. Je repensais à ce que Tony m’avait dit et à sa promesse. J’étais tellement perdus que je n’entendis pas Mia et Mark me disant de rentrer. J’étais planté devant cette terrible vus et cette vague destructrice qui venait dans ma direction.
Puis j’entendis une voix. Elle était familière mais cela faisait longtemps que je ne l’avais pas entendu. C’était celle de mon père, Pierre Flamel.

« Pierre Flamel – Ô toi, que l’on nomme ange déchus. Père de l’alchimique d’après les légendes. Je réclame ta présence par ton émeraude. Lucifer, ange alchimique, aide moi à protéger cet endroit. Et protège ma fille que je n’ai pas su protéger. En échange de ce service je t’offre mon corps et mon esprit. »

Lorsque que je me tournai vers mon père, je le vis tenant une pierre verte. L’émeraude commença à briller, la peau de mon père commença à se fracturer, tandis que six ailes sortirent de la pierre. Puis ce fut un corps.
L’ange aux six ailes qui venait de sortirent de l’émeraude regarda mon père et lui dis:

« Lucifer – Très bien, mais elle va quand même mourir dans ce monde.
Pierre – Non protège-la.
Lucifer – Je peux l’envoyer dans un autre monde. Mais seule son esprit pourra faire ce voyage.
Pierre – D’accord, mais dans quel monde.
Lucifer – Aucune idée, il y a tellement de monde présent dans l’éther que c’est impossible de savoir.
Pierre – Alors fait en sorte que son corps et son esprit fassent le voyage.
Lucifer – Comme tu veux. »

L’ange se tourna vers moi et me dit :

« Bon voyage, chère jeune femme. Je ne sais pas vers quoi je t’envoie mais ici tu es morte. »

Ma vue se couvrait d’un voile blanc, je me sentis tomber. J’avais froid mais chaud vers le cœur. Mon regard descendit et je vis un trou dans ma poitrine. Puis rien, je me sentais comme flotter. C’était paisible. Puis j’entendis une voix d’outre-tombe :

« Bienvenue dans le monde de Yume No Sekai, jeune aventurière »

Ces mots me firent ouvrir les yeux. Et mon regard se posa sur le nouveau monde qui s’offrait à moi, Yume No Sekai.


Dernière édition par Léa Flamel le Dim 7 Mai - 17:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Choppenhauer
Blu - Rang 1
Blu - Rang 1
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 27/10/2016
Localisation : Barricadé dans mon labo.

Inventaire
Objet: Livre de Formules Diverses, Permis de création de personnage.

MessageSujet: Re: Léa Flamel, la techno-alchimiste [FINIT]   Lun 27 Mar - 20:53

Hay re bienvenus. Ton perso est super interessant *^* (même si je te l'ais déjà dis sur cb).

Btw ton avatar il vient d'ou? OwO
Il est super beau il me rapelle City Hall.

_________________

ARMAND!!!!! >///<:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa Flamel
Rosso - Rang 1
Rosso - Rang 1
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 27/03/2017

MessageSujet: Re: Léa Flamel, la techno-alchimiste [FINIT]   Lun 27 Mar - 21:06

Merci et pour l'avatar bah google xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Créatrice
Rang
Rang
avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans la Tour

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: Léa Flamel, la techno-alchimiste [FINIT]   Mer 19 Avr - 15:42

Bon courage pour ta fiche ! >u

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa Flamel
Rosso - Rang 1
Rosso - Rang 1
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 27/03/2017

MessageSujet: Re: Léa Flamel, la techno-alchimiste [FINIT]   Jeu 4 Mai - 21:05

Histoire posté o/.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voldref Celerem
Giallo - Rang 1
Giallo - Rang 1
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: Léa Flamel, la techno-alchimiste [FINIT]   Ven 5 Mai - 18:31

re-bienvenue my dear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Créatrice
Rang
Rang
avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans la Tour

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: Léa Flamel, la techno-alchimiste [FINIT]   Dim 7 Mai - 11:39

Alors tu peux être validée uniquement si tu retires la pierre qui créer une tornade, car on dirait pas mais si tu regarde une vraie tornade c'est très dangereux XD Ça ne te dérange pas? qwq

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Créatrice
Rang
Rang
avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans la Tour

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: Léa Flamel, la techno-alchimiste [FINIT]   Dim 7 Mai - 17:05

Tu es validée, bonne route à toi dans le Monde de Yume No Sekai ! ^w^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Léa Flamel, la techno-alchimiste [FINIT]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Léa Flamel, la techno-alchimiste [FINIT]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CATALOGUE d'Elessarion l'alchimiste
» A la recherche de l'alchimiste Todd Curaï (destin)
» Quête : Alchimiste
» Errok Barbe-Brûlée - Runiste, ingénieur et alchimiste
» Articles Publiés dans la Gazette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Créer votre aventureTitre :: Les personnagesTitre :: Fiche ValidéeTitre :: Rosso-
Sauter vers: