Partagez | 
 

 A travers l'écho de nos voix [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Dim 26 Mar - 13:44

Aux portes d'Elucia

Combien de jours ai-je pu observer les mondes, se déchiraient entre eux ? Combien de semaines, ai-je pu croire qu’il serait possible que cela cesse un jour ? Combien de mois, ai-je pu penser que la pardon et l’amour surpasserait l’exécution et la mort ? Combien d’années, ai-je pu attendre qu’une personne me comprenne ? Combien de décennies, ai-je pu voir passer depuis que j’ai décidé d’observer ? Combien de siècles, ai-je pu oublier qui j’étais réellement ? Combien de millénaire, ai-je pu imaginer que j’étais autre chose qu’un aventurier ?

Toutes ces générations le tourmentent, l’empereur sembler décider, mais au fond de lui, peu savait qu’il espérait encore, retrouver son lointain passé. Sa jeunesse d’antan, quand il n’était encore comme moi, qu’un simple aventurier. Il était venue me voir, lui qui n’était ni effrayé, ni intimidé par mon stature. Il m’avait ouvert ses bras dans ma noirceur. Il me traitait, comme un véritable ami. Aujourd’hui, j’ai trouvé ce que je cherchais depuis longtemps, une nouvelle vie. Entouré de ma famille, ma merveilleuse et ravissante Créatrice, mes trois enfants, Cynthia, Grim et Without. Mes créations, les Atominidés que je ne vous ai jamais présentés. Mes amis, ceux en qui je pose une confiance aveugle, ceux en qui je crois et en qui je pose tous mes espoirs. Vous êtes tous ma famille, et pour la seule fois depuis bien longtemps, c’est la première fois que j’ai des remords, de ne pas avoir fait mon choix, plus tôt.

L’empereur est actuellement partout, des forces à Verde, d’autres à Bianchi, mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est bien le royaume des arts, Giallo. Aux portes d’Elucia, tous s’activent. Alors que des miliciens se sont dirigés vers le théâtre des arts en réponse à l’attaque de la reine de métal, personne n’aurait pu prévoir, qu’une véritable armée avançait dans leur direction. Au moins vingt mille hommes, criaient les éclaireurs posés aux avant-postes. Mais le principal danger n’était pas le nombre, il s’agissait bien de leur général, Aldrim, présent au sein de cette bataille. Le plus cruel des sbires à la solde de Kotei Seishin, mais aussi, le plus dangereux si vous voulez mon avis. Ses idées relevant du génie ont souvent fait des ravages dans les rangs résistants. Aujourd’hui encore, j’imagine qu’il ne va pas leur laisser la moindre seconde de répits.

Mais alors que l’armée avance, un homme à la particularité déconcertante, est entrain de jouer de la flute traversière sans jamais regarder son instrument. Il était temps pour lui d’agir, sa patrie est en danger et il ne laissera personne passer. Il se leva et se plaça sur le sommet d’un bâtiment. Tendant sa main vers l’horizon, sa capacité allé s’activer et très certainement, perturber tous les soldats ennemis.

« No sound, just silence »

[HRP : Aucun son ne peut être émit en dehors d'Elucia, ce qui signifie que les forces armées de Malva ne peuvent pas communiquer entre elle tant qu'elles ne sont pas parvenu à entrer dans la ville. Pour ce RP événement, je serais du côté des résistants uniquement, je donne carte blanche à Aldrim pour s'occuper des troupes ennemis et nous faire affronter, une armée épique. Les personnages participant au RP "l'Appât" ne peuvent participer à ce RP qui se déroule en même temps que celui-ci et des RPs à Verde.]

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Aéris Maven
Giallo - Rang 3
Giallo - Rang 3
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 19/02/2016
Localisation : Très probablement entrain de composer une nouvelle mélodie~

Inventaire
Objet: Casque à Vision Infrarouge.

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Dim 26 Mar - 16:50

L'alarme était donnée. Il y avait de l'agitation dans tout Elucia, et cette fois-ci, ce n'était pas à cause de la fête, c'était à cause de l'orage qui allait s'abattre sur la capital du royaume des arts. Il allait pleuvoir aujourd'hui, c'était rare à Giallo, très rare, mais ce n'était pas de l'eau qui allait pleuvoir, c'était des coups. La guerre approchait à grands pas, et les habitants, bien que la plupart étaient effrayés et cachés, étaient prêts à recevoir les malviens. Certains étaient armés d'épées, d'arcs ou de fusils, et d'armures de métal car ils étaient soldats, d'autres étaient équipés de petites protections, de sucres d'orges de grande taille taillés, des pistolets faits maisons et de frondes en dragées en guise d'arme, c'était les habitants qui voulaient eux aussi défendre leur royaumes, il y avait aussi un grand nombre de mages prêts à soigner les troupes, sans oublier les sculpteurs, ils forgent des marionnettes grandeur nature qu'ils animent de leur magie pour aller combattre sur le champ de bataille, n'oublions pas non plus les inventeurs, eux sont imprévisibles et indépendant, aujourd'hui, il sont prêts à mettre leurs inventions au service de l'armée de Giallo.

Tous se réunissaient à l'entrée d'Elucia prêts à aller au combat, mais... Trois hommes arrivèrent, trois hommes qui avaient décidés de tous les mener au combat, trois hommes que la reine avait embauché après les avoir lourdement réprimandés, pour vous faire un bref résumé de leur rencontre, les trois hommes avaient critiqué une oeuvre d'un artiste en la qualifiant de "laide", Aéris se trouvant dans le coin, ayant entendu ceci, aurait attrapé le trio, et les aurait disputé tellement fort qu'on dit qu'on l'aurait presque entendu hurler. Impuissants face aux injures et menaces de la reine qui refusait de les lâcher, et conscients qu'ils ne savaient rien de ce monde et qu'obéir à la reine des lieux les aiderait plus qu'autre chose, ils demandèrent à rejoindre l'armée Gialloise en quête de connaissance, et pas que, leur but était le même que celui qu'ils avaient dans leur ancien monde : trouver une pierre leur donnant la capacité de devenir l'être ultime. Ces trois hommes ne sont autre que...



Kars ! Esidisi ! Wamuu ! Ces trois sur-hommes sont dotés d'une intelligence et d'une force hors du commun, ils maîtrisent leur corps à un très fin degré, ce dernier ressemble à celui de n'importe quel homme entraîné au combat, la seule différence est qu'ils possèdent au sommet de leur crâne une corne, s'ils vous la montrent, soyez en honoré ! Leur arrivée dans Yume no Sekai les a affaiblis et améliorés en même temps, il ont perdu certaines capacités de combat, mais désormais, ils résistent au soleil ! Leur plus grand point faible ne l'est plus, désormais, ils ne sont tuable que comme des hommes, plus comme des vampires !


Kars, il est le leader du trio et les plus malin, il est le forgeur des masques, et celui qui voulait trouver cette fameuse pierre dans le seul but de résister aux rayons du soleil, mais maintenant que ce dernier n'est plus sa faiblesse, il ne cherche la pierre d'Aja dans le seul but d'assouvir sa soif de pouvoir et de devenir l'être ultime ! La trouvera-t-il sur Yume no Sekai ? Est-elle sur Yume no Sekai ? Nul ne le sait. Le pouvoir de Kars est celui de la lumière, il est capable de produire des appendices en forme de lames à ses bras et jambes, il peut les utiliser non seulement pour découper ses adversaires, mais aussi pour y refléter une lumière aveuglante, sur les bords de ces lames se trouve des dents fonctionnant de la même manière qu'une tronçonneuse, voici pourquoi ces lames tranchent si facilement !

Esidisi, derrière son tempérament violent, il est un véritable stratège possédant la maîtrise de la chaleur, le sang qui cour dans ses veines est d'une très haute température, il est capable de s'en servir comme arme sur ses adversaires, mais plus comme avant, n'étant plus aussi invincible qu'autre fois, il est aussi capable de se vider de son sang, mais il mettra bien plus de temps que n'importe quel humain pour en mourir. Il possède aussi une certaine technique, après avoir créé plusieurs trous dans son dos, Esidisi fait un énorme saut en rotation, tout en étendant ses vaisseaux sanguins hors des trous nouvellement créés semblables aux épines d'un hérisson. Il attaque alors en utilisant ses vaisseaux sanguins pour attraper ses ennemis, leur donnant quasiment aucune chance de s'en échapper.

Wamuu, il est un véritable guerrier né possédant un certain sens de l'honneur et du respect, il est au service d'Esidisi et de Kars. Il ne peut plus comme avant faire le coup de la corde à linge à un rocher pour s'en servir comme arme dans l'instant suivant, mais il est encore capable de vous briser le dos en deux, il possède un certain équipement à son chef qui autrefois lui permettait de secouer la tête pour créer d'énormes et nombreuses lames de vent pour abattre ses adversaires, mais aujourd'hui, ces lames de vents projetées sont plus petites, moins nombreuses et plus fragiles, elles ne sont tout de même pas à sus estimer, si elles peuvent vous couper quelques millimètres de peau, elles pourront faire de même avec vos yeux et ainsi vous rendre aveugle. Sa maîtrise du vent est dangereuse et à redouter, surtout dans un désert.

Ces trois hommes arrivaient en même temps au sommet de la grande place prenant leur poses, tout ces gens qui voulaient se battre pour ce royaume, ils les tenaient dans leur estime, mais ami aujourd'hui, ennemi demain, dès lors qu'ils auront trouvé la fameuse pierre si tant est qu'elle se trouve sur Yume no Sekai, ils changeront de camp. Aéris est bien consciente de cela, elle avait déjà longuement discuté avec ces hommes, ils en savaient beaucoup l'un de l'autre, la reine savait donc que faire pour éviter que ces hommes dangereux pour les adversaires ne le deviennent pour les alliés, simplement les menacer de mort, ils ne sont plus invincibles et Aéris connait de puissantes personnes capable d'aisément venir à bout de ces combattants, enfin... C'est ce qu'elle dit, après elle n'en sait rien, mais elle est confiante en la manière dont elle collabore avec eux.

Les hommes du pilier savaient très bien qu'ils n'étaient plus ce qu'ils étaient, qu'ils pouvaient mourir aujourd'hui au combat, mais ils savaient aussi que si ils laissaient ce royaume se faire détruire, ils n'auraient aucune chance de retrouver la pierre d'Aja, ils ont alors décidé de venir combattre avec les Giallois pour repousser la menace Malvienne, pour la paix qui fut interrompue par l'arrivée adverse sur les sables de Giallo !


Wamuu : Habitants de Giallo ! Je nomme Wamuu...

Esidisi : Mon nom est Esidisi !

Kars : Et moi je suis Kars. Vous qui voulez combattre pour défendre vos frères, sœurs, fils, et parents, nous avons décidé de venir vous mener dans ce combat tel de véritables chefs d'orchestre ! Que ceux qui ont encore trop peur de perdre la vie fassent demi-tour, allez rejoindre votre famille à l'abri ! Ou alors restez ici, et combattez pour ce que votre reine à toujours défendu : La paix ! Cette paix qui vous tient tous tant à cœur, cette paix que vous chérissez tous... Combattez et protégez là à nos côtés !

Les trois hommes n'allaient pas vraiment combattre pour la paix, mais il fallait bien des paroles pour motiver les troupes Gialloises... Et ç'eut l'effet escompté ! Tous poussèrent un harmonieux cri de guerre, ils étaient prêts à rejoindre le combat ! Approchez, malviens ! L'art de l'armée Gialloise vous attend de pied ferme !

_________________


~Yes, I will see you through the smoke and flames~
~And I 'll be there to support you~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Choppenhauer
Blu - Rang 1
Blu - Rang 1
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 27/10/2016
Localisation : Barricadé dans mon labo.

Inventaire
Objet: Livre de Formules Diverses.

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Dim 26 Mar - 18:29

Lucien avait quitter la forêt, toutes ces rumeurs de guerre l'avaient inquiéter. Et il avait eût un gros choix a faire, un choix qui le jetât dans une grande peur, qu'il n'aurais jamais crût avoir à faire un jour, et qu'il n'aurait jamais voulus faire: prendre part a la guerre ou ne pas y prendre part. Il dût faire ce choix car, même si il n'était pas soldat, le royaume de Blu serait une cible tôt ou tard. Et même si il ne connaissait pas encore grand-chose de ce royaume, il savait néanmoins que c'était une terre sainte pour les scientifiques comme lui, ou on le traitait comme son égal. Lucien ne voulait pas voir ce royaume tomber, il voulait en savoir plus sur ce dernier. Peut-être un jour Armand le rejoindrais pour connaître ce havre de science.

Il se dirigeait donc vers le royaume de Giallo. En chemin il croisât des habitants armé et portant des armures qui, lorsqu'il demandât, se dirigeaient vers une ville du royaume pour la défendre contre l'armée Malvienne. Lucien se joignit a eux. En chemin il entreprît de synthétiser un maximum de fiole du Feu-de-l'enfer. On pouvait lire sur son visage une pure concentration, rien n'aurait pût le distraire. Il relevait de temps a autre les yeux pour s'assurer qu'il suivait le groupe.

Les fioles étaient simple à synthétiser: il suffisait juste de mélanger ce qu'il fallait dans une fiole puis d'agiter vigoureusement. Néanmoins il devait refermer hermétiquement la fiole si il ne voulait pas qu'elle lui explose entre les mains, et qu'elle blesse les personne alentours. Cela le faisait encore plus se concentrer. A chaque fiole prête, il faisait une petite marque en forme de trait sur sa manche pour avoir le compte final, puis il rangeait la dite fiole a sa ceinture. Après s'être assurer que le bouchon de liège de chaque fiole la fermait hermétiquement.

Une fois au porte de la ville en question, il arrêtât de synthétiser ses fioles. Il comptât les marque sur sa manche, il avait sur lui 40 fioles de Feu-de-l'enfer, prêtes â être lancées et a exploser sur l'ennemis...ou sur Lucien si par malheur une fiole se brisait sur lui. Il regardât ensuite autour de lui. Des dizaines et dizaines de personnes en armures, armé, parfois lourdement. Lucien était bel et bien au milieu d'une préparation pour une guerre. Son instinct farouche repris soudainement le dessus: qu'est-ce qu'il faisait la? Pourquoi avait-ils prît la décision de prendre part a cette guerre? Il est un scientifique, pas un soldat nom de dieu!

Il se dirigeait vers les portes de la ville, il ne voulait plus prendre part au combat. Mais il se stoppât lorsque trois homme prirent un peu de hauteur pour se faire entendre. Ils se présentèrent, puis l'un des trois fît un discours de motivation. Qui eût une réussite critique sur l'armée de Giallo. Un cri retentit, un cri de determination. Lucien n'avait pas pousser ce cris, mais s'était retrouver galvaniser par ce discours. Il ne voulait plus fuir le combat, il voulait rester, se battre pour la liberté. Sa peur s'était grandement amoindrie, mais était toujours présente.

Il se dirigeât vers les trois homme tentant de se frayer un chemin parmi les soldats, il tentât d'attirer leur attention. L'un des trois le remarquât et se penchât vers lui. Lucien parlât, sans bégayer comme a son habitude cependant.

Lucien: Bonjour! Je me nomme Lucien, je viens de Blu pour aider à défendre. Je ne sais pas si ce seras d'un grande aide, mais j'ai avec moi un moyen rapide et simple de synthétiser des petite fioles explosives qui pourrait s'averer utiles!

Même si il ne béguayait pas, un léger doute pouvait se faire ressentir dans son intonation.

_________________

ARMAND!!!!! >///<:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldrim
Malva (Effroi) - Rang 4
Malva (Effroi) - Rang 4
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 18
Localisation : Auprès de l'Empereur de Yume no Sekai !

Inventaire
Objet: Fragment de pierre des esprit.

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Lun 27 Mar - 15:01

La pièce d'Opéra

Quelque part dans le royaume des arts …

Marchant dans le désert de Giallo sans repos, l'armée des morts avançaient lentement, mais sûrement. Tandis qu'elle se rapprochait de plus en plus de la capitale du royaume des arts, Elucia. On entendit un écho au loin, des voix ! Non un chant ! Une plainte ! Une souffrance ! Des cris ! On entendait leurs échos partout ! On ne savait guère où elle se situait, mais elle se rapprochait de plus en plus de la capitale sans arrêter sa plainte, son chant du désespoir et de la souffrance.

Désormais, ils sont assez proches pour que les miliciens et les habitants d'Elucia arrivent à comprendre la signification de cette plainte.

Les voilà au loin ! L'armée des morts continuaient sa marche ! On pouvait voir des morts-vivants, des squelettes, des zombis, des fantômes, des souvenirs réanimés durant les champs de batailles et pleins d'autres créatures malfaisantes qui se rapprochaient de la capitale. Malheureusement, ce chant était glaçant à entendre, il faisait froid dans le dos et il rappelait aux Yuméniens que les Malviens ne sont que les esclaves de Kotei …

Ils se rapprochèrent de plus en plus, leurs voix devinrent de plus en plus audibles. Maintenant, voici leurs chants, admirez ce chef d'œuvre de la guerre que les soldats violets chantaient depuis leur arrivée dans le désert du royaume des arts :

Le chant des soldats:
 

« Where there's a whip, there's a way.
Where there's a whip, there's a way.
Where there's a whip...

We don't wanna go to war today
But the Lord of the Lash says: "nay, nay, nay!"
We're gonna march all day, all day, all day!
Where there's a whip there's a way!

Where there's a whip, there's a way!
Where there's a whip, there's a way!
Where there's a whip, there's a way!
Left, right, left, right, left
Where there's a whip, there's a way!
Left, right

The crack on the back says we're gonna fight
We're gonna march all day and night and more
For we are the slaves of the Dark Lord's war.
Left, right, left, right, left, right

Where there's a whip, there's a way!
Where there's a whip, there's a way.
Where there's a whip...

We don't wanna go to war today!
But the Lord of the Lash says: "nay, nay, nay!"
We're gonna march all day, all day, all day!
Where there's a whip there's a way!
Left, right, left right! »


La Traduction en Français:
 

Maintenant ! Les voilà en train d'encercler la cité ! Une armée composée de morts-vivants désespérés, de sans-âmes, de traîtres et de diverses abominations créent par l'Empereur ou le général Aldrim. Lorsque ces derniers arrivèrent vers la bulle anti-son, ces derniers arrêtèrent immédiatement leur chant.

En parlant de ce dernier, celui-ci était sur le dos d'un cheval squelettique sans vie, ce dernier marchait péniblement, il sentait la peste, le choléra et autres maladies virulentes qui composaient sa chaire. Aldrim ne se plaignait pas des chants de ses esclaves. Bien au contraire ! Il les encourageait, voir il les forçait à chanter pendant tout le long de la marche !

Regardant la cité qui était sur le point d'être assiégé, le bras droit de l'Empereur était entouré par ces généraux. On pouvait retrouver l'étrange Dame Blanche qui était considérée comme sa femme. On retrouvait également Eradan, vice-général des forces qui ont détruits Utopia, l'ancienne capitale du royaume des hommes-bêtes. Maintenant, leur nouvelle cible est Elucia, la capitale du royaume des arts.

La Dame Blanche:
 

Vice-général Eradan:
 

Levant le bras, l'armée des morts qui encerclaient s'arrêta immédiatement, ils sont seulement à quelques centaines de mètres de la cité, celle-ci ne va pas tarder à tomber sous les coups des soldats tourmentés de l'armée impériale. Soudain, d'un ton joyeux avec un grand sourire, le général de l'armée des morts déclara à haute voix :

« Bien ! Nous n'allons pas tarder à commencer ! Mesdames et messieurs ! Je vous offre en direct la pièce d'opéra tragique « la Chute d'Elucia » composé par moi et mes employés ! »

Tout à coup, une nouvelle musique fit son apparition, des violonistes, des chanteurs et divers musiciens commencèrent à jouer cette musique très célèbre du romantisme du XIXèmes siècles. Une musique très connue dans tous les mondes du multivers. Ces derniers se trouvaient assez éloigné de la bulle anti-son pour pouvoir quand même jouer leurs morceaux de musiques.

La musique de l'orchestre:
 

Toutefois, en remarquant les musiciens et les chanteurs. On pouvait remarquer qu'il ne s'agissait pas de simples musiciens, c'était des sorciers, des nécromanciens, des souvenirs Gialloniens tombés aux combats et autres abominations créent par Aldrim dans ses laboratoires. Les habitants de Giallo voyaient devant eux, une parodie grossière de leur royaume et de leur magie. En parlant de magie, c'était bel et bien un chant d'incantation que chantaient nos amis les musiciens, ces derniers préparaient quelque chose d'étrange, mais elle n'allait pas tarder à arriver.

Au loin, on pouvait voir Aldrim agité une baguette auprès de ces musiciens, celui-ci était le chef d'orchestre et le scénariste de cette pièce d'opéra, cette tragédie comme il l'appel.

Tout à coup, il crie à l'ensemble de son armée d'une voix légèrement grave :

« Acte I ! Scène 1 ! L'arrivée à Elucia ! Que les acteurs se mettent en scène ! »

Soudain, les soldats commencèrent à se mettre en position. On pouvait voir qu’il formait la formation tortue tout autour de la cité. Divers engins de sièges volés aux Arancioniens, des hybrides (ces créatures issues des expériences d’Aldrim) et autres abominations se tenaient prêts. On pouvait trouver des palissades transportables qui offraient en plus de la formation tortue, une bonne protection.

D’ailleurs, petit détail que j’ai oublié de citer, il y avait quatre groupes d’orchestres. Le premier se situait vers le nord, le deuxième vers le sud, le troisième à l’ouest et le dernier à l’est. Ces derniers s'occupent de la pièce d'opéra, ils ont sans aucun doute un rôle dans l’échiquier de l’armée impériale. Ces derniers sont protégés par une immense garnison de soldats qui les entouraient et les protégeaient presque de toutes menaces potentielles.

Soudain, alors que le général venait de prononcer ses paroles, d’étranges êtres font leur apparition, des femmes vêtues d’une épaisse longue robe noire, on pouvait voir qu’un épais foulard cachait leur visage. Soudain, elles décidèrent de montrer leurs visages, ces dernières avaient le visage complètement déformé, on pouvait voir diverses tumeurs sur leur visage, certaines ressemblaient à des zombis, d’autres n’avaient carrément pas de visage. Ces femmes chantaient et accompagnait l’orchestre de l'opéra d’Aldrim.

Tandis qu’elles commencent à chanter. Depuis, leur bouche, un gaz s’échappait et partit en direction de la capitale Giallonoise. Ce gaz était mortel, ils ne tuaient pas les individus en un coup, mais ils permettaient à divers virus et infections mortels se propager très rapidement. Si le gaz arrivait vers la ville, les conséquences seraient désastreuses pour l’armée jaune, celle-ci verrait non seulement ses soldats être prit par ce virus mortel, mais aussi ses habitants.

Pendant ce temps, Aldrim (qui se situait vers le sud) agitait sa baguette et continuait l'orchestre d'opéra avec sa troupe. Soudain, une étrange bulle de protection fit son apparition dans le ciel, celle-ci commençait à entourer presque toute l'armée. Alors que la bulle  de protection commençait à peine à se dessiner dans le ciel, les coups de canons des engins de sièges de l'armée impériale retentirent, ces derniers accompagnaient également l'orchestre de la pièce d'opéra. Tirés depuis le ciel, les obus commencèrent leur voyage pendant un bref moment dans le ciel avant de s'abattre en direction de la cité.

L'orchestre continua de jouer sans aucune interruption, Aldrim déclara même à haute voix que cela soit à son armée, mais aussi aux Eluciens :

« Ce n'est que le début de l'acte I ! La pièce d'opéra va durer pendant plusieurs heures ! Prenez des rafraîchissants cher public ! Le spectacle ne fait que commencer ! »

[HRP] Premier lancé d'action pour le gaz-virus ; Raté : rien ne se passe ; Réussite : Des infections se manifestent chez les soldats près des murailles ; Parfait : Une bonne partie de la cité est infecté par le virus et ce dernier risque de se propager dans l'ensemble de la ville, si rien n'est fait.

Deuxième lancé d'action pour le bouclier magique ; Raté : Le bouclier est trop faible et ne pourra protéger seulement une infime partie de l'armée du nord (soit 10% de l'armée au total). Réussite : Les parties du nord et de l'ouest sont protégées par le bouclier (soit 50% de l'armée au total). Parfait : Presque toute l'armée est protégée par le bouclier énergétique (soit 80%).

Dé d'attaque/défense pour les obus qui s'abattent dans la ville.[HRP]

_________________


Thème d'Aldrim:
 


Dernière édition par Aldrim le Lun 27 Mar - 15:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Lun 27 Mar - 15:01

Le membre 'Aldrim' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'action' :


--------------------------------

#2 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#3 'Dé de défense' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Sam 8 Avr - 13:37

L'imagination est, et sera toujours une arme

De tels actes étaient prévisibles de leur part, bien trop classique jusqu’à présent. Il s’agissait du même genre de tactique utilisé lors de l’attaque de Nadiria, un assaut bref et puissant, combiné avec d’étranges attaques virulentes. Sylenz n’était pas dupe, ni inconscient, il sait pertinemment le résultat de ce genre d’action et les avaient prévu. Voilà pourquoi nous étions préparés nous aussi. Vous pouvez peut être l’apercevoir, ils ne sont pas les seuls à élever un bouclier magique. La ville sera protéger, musiciens et chanteurs s’allient pour produire un mur de protection. Nous verrons bien si celui-ci tient, bien sûr, les dégâts des missiles sont déjà présent, ils ont été bien plus rapide que prévue. Les zones touchées par les missiles n’étaient pas encore couverte du mur de protection, causant ainsi nombre de dégâts dans l’enceinte de nos murs. Mais la vie continuera de se battre, observer ce qui va suivre.


A présent, les morts ne peuvent plus se coordonner, une fois entrer dans la bulle pour continuer l’assaut, aucune parole ne pourra être émise, aucun son, ni même d’ordre. Ces êtres seront perdus et ne pourront faire qu’une chose, foncer tête baissé alors que nous aurons le parfait contrôle de la situation. Je laisse le soin de l’attaque à notre chère reine, je vais me contenter de vous décrire les défenses. Sylenz, il n’est ni chef de guerre, ni grand stratège, mais il est très imaginatif et connait son royaume comme sa propre maison. Les plantes, les animaux, tout peut être utilisé par un gardien.

Une semaine auparavant, alors que tous se préoccupait de la bataille finale à la capitale verte, Gaëa, un homme sans vue partie en direction de sa terre natale. Une semaine, c’était bien trop peu, il n’aurait jamais eut le temps d’y parvenir à temps, mais il avait un secret que nul ne connait. Après avoir convaincu son ami balourd, celui-ci accepta sa demande. L’ours orange l’attrapa, le soulevant au-dessus de sa tête avant de le projeter loin, très loin dans le ciel. La puissance du jet le fit traverser les cieux à une vitesse plus qu’impressionnante, sans aucun moyen de repère, il allait très certainement s’écraser au sol. En un voyage de quelques secondes, une minute tout au plus, il avait atteint les frontières entre les deux royaumes. Sa descente était entamé, impossible de ralentir, alors il allait prendre cette élan pour accélérer encore plus. Profitant du vol, il transforma son corps, lui donna une couleur plus grisâtre, perle dorée courant sur sa peau, ses écailles se contractent l’une sur l’autre. Son corps à présent préparé pour de l’aérodynamisme, se mit à accélérer, traversant le ciel avec une nouvelle impulsion. Il était devenu un serpent. Mais ce n’était pas seulement pour profiter de cette vitesse qu’il a adopté cette forme, mais aussi pour sa capacité de résistance. Moins d’os, plus de muscles et de cuir, chuter dans le sable ne fera que quelques dégâts à son corps.

C’est ainsi qu’il arriva à Elucia en une simple journée. C’est à ce moment qu’il décida de prendre les choses en mains. Les artistes du royaume avaient tous peur, on peut les comprendre, mais aucun d’entre eux n’était général de guerre, ni eux, ni lui. Il fallait néanmoins faire quelque chose. Si nous ne pouvons utiliser notre esprit, nous utiliserons nos mains et notre talent. Avec une poignée de courageux, il commença ses préparatifs. Certains recueillaient les herbes et plantes qu’il leur demandait. D’autres devaient préparer les mixtures, et ensuite placer ceci sur la muraille lorsqu’il y en avait assez. Et les derniers, creusés la terre afin que le piège soit possible. Au fur et à mesure que les deux premières journées passèrent, d’autres vinrent les rejoindre pour les aider à défendre la ville. Ce ne sera pas un armement digne des autres royaumes, mais Giallo ne sait jamais dit comme grande puissance de guerre.

« Allez-y ! Vider les marmites ! Hurla le serpent se tenant dos à l’horizon. »
« Vider les marmites ! Répondirent-ils tous en cœur avec tout autant de détermination que leur gardien. »


Des marmites se faisaient renverser au bord des murs. La mixture à l’intérieur est en réalité du caramel, une colle sucrée et naturelle qui sera parfaite pour les ralentir. Mais pas seulement les murs, les douves creusées, en étaient remplies elles aussi. Tomber à l’intérieur de ce caramel mou, les noiera à coup sûr, impossible de nager dans une matière aussi dense. Ils seront entraînés vers le fond sans pouvoir rien faire. Giallo n’en a pas finit avec vous, il y a un dernier détail dans cette mixture qui risque de vous surprendre. Mais je ne dévoilerais rien de cet ingrédient spécial avant l’heure. Second problème que devait s’occuper notre gardien adoré, le littorale. La capitale possède un très bon commerce grâce à sa proximité avec l’océan, mais bien sûr, lors de guerre il s’agira de la première chose que les ennemis viseront. Nous avons déjà pu observer les tactiques de l’empereur à l’œuvre, qui dit qu’ils ne recommenceront pas ? Epauler par trois compagnons qu’il s’est fait au cours des préparatifs de défenses, il se dirige vers le port.

[HRP : Aucun dé pour le moment, les morts ne sont pas arrivés à destination donc le caramel n'est pas encore utile. Pour le bouclier d'énergie, il représentait la défense "Raté" face à l'"Imparable" en attaque, il est à présent fonctionnel, mais a été inutile face au premier bombardement. Et pour finir, lors du prochain assaut, les morts ne pourront pas communiquer entre eux à cause de la bulle (même si cela devait être déjà le cas techniquement). P.S : Désolé du retard j'avais énormément de choses à faire.]

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Aéris Maven
Giallo - Rang 3
Giallo - Rang 3
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 19/02/2016
Localisation : Très probablement entrain de composer une nouvelle mélodie~

Inventaire
Objet: Casque à Vision Infrarouge.

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Sam 8 Avr - 19:34

* : Monsieur Kars ! On nous signale des malades dans nos rang, ils sont pris de vomissements et autre symptômes encore, nous soupçonnons le même virus qu'à Arancioni !

Wamuu : ...

* : On nous signale aussi des explosions en ville, des obus viennent de s'abattre sur nos hommes et des habitants de la population, les pertes sont énorme !

Esidisi : *Baille*

* : On nous signale aussi que l'ennemi possède une grande partie de son armée protégée par un bouclier géant, nous ne savons pas encore qui l'a créé ni comment il a pu le projeter sur son armée aussi rapidement !

Kars : Mh mh.

* : Heu.. Est-ce que vous m'entendez ?

Mais qu'est-ce que les hommes du pilier étaient entrain de voir... Un véritable massacre chez les alliés, des obus infligeant d'énormes dégâts, tuant bon nombre de combattants,
une maladie sortie de nulle part commençant à brûler à petit feus d'autres combattants, et enfin un bouclier protégeant la quasi totalité de l'armée ennemie.


Esidisi : Bon, Wamuu et moi on va aller balayer tout ces misérables, le boulot n'est bien fait que par soi-même...

Kars : Nous ne pouvons plus nous permettre de nous comporter comme ça, Esidisi.

Esidisi : Que veux-tu dire ?

Kars : Ce que je veux dire, c'est qu'on ne peut plus balayer une armée aussi misérable que celle-ci, nos hommes se font massacrer, l'ennemi agit comme un lâche et se cacher littéralement derrière un bouclier, ce sont de vrais stratèges, et les plus détestables que je n'ai jamais rencontré de toute ma vie, à ce rythme, nous aussi allons nous faire écraser comme de vulgaires moucherons.

Wamuu : Alors pourquoi ne pas tout simplement y aller tout les trois en même temps ? Nous n'avons qu'à prendre des armes avec nous pour cette fois-ci, nous ne sommes plus immortels, mais nous sommes toujours surpuissants.

Kars : *soupire* Un obus, et tu es hors combat. Deux obus, et tu es mort. Un coup d'épée, et tu es blessé, plusieurs coups d'épées, et tu es mort. Vous voyez où je veux en venir ?

Wamuu : Oui maître Kars, tout ceci signifie donc...

Esidisi : Que l'adversaire ne vaut rien face à nous !!

Kars ne parlait pas en pessimisme, non, il disait même que lui et ses deux compagnons étaient largement plus puissants que les troupes ennemis, certes, ils ne sont plus invincibles, mais ils gardaient en tête le fait d'être intuables, de tels insectes ne pouvaient les atteindre avec des obus, et ils ne pouvaient les tuer avec des épées car aucuns de leur coups n'atteindraient leur cibles puisqu'ils seraient déjà mort par la main des hommes du piler.

Kars : Wamuu ! Tu iras en premier, le vent étant ton élément, tu seras comme dans un petit paradis sur le champ de bataille. Equipes-toi donc de cette arme, c'est une épée à deux mains, elle t'offrira plus de portée pour anéantir nos adversaires, cela fera un peu accélérer les choses.

Wamuu prit alors entre ses deux mains l'épée que Kars lui tendait, puis il allait rejoindre les troupes pour se jeter dans la bataille. C'est lui qui donnera les ordres jusqu'à sa mort ou jusqu'à son repli.

Wamuu : Mages et sorciers ! Je veux que vous me fassiez exploser ce bouclier derrière cette armée de lâches se cachent. Guerriers ! Avec moi, nous irons affronter ces insectes au corps à corps, nous sommes valeureux, nous frapperons avec notre sens de l'honneur, nous protégerons Giallo !

Ceux qui maîtrisaient la magie venaient alors avec l'homme du pilier et commencèrent déjà à lancer leurs sorts sur le bouclier ennemi afin de le faire exploser en milles morceaux tandis qu'ils continuaient d'avancer en restant derrière les premières ligne, Wamuu était à la tête de la première ligne qui était composées de soldats de pierre, les sculptures de sculpteurs les plus talentueux de Giallo.

Wamuu : *Voici le premier coup.* Pensa-il en donnant un coup d'épée dans le vide en continuant d'avancer.

Le coup qu'il venait de donner dans le vide créa une première lame d'air, similaire à celles qui faisait dans son ancien monde, il ne peut certes plus le faire avec l'équipement se trouvant à son crâne, mais il peut le faire avec une arme telle que cette épée à deux mains. A ses yeux, c'était lui qui allait donner le véritable premier coup, les obus et les maladies lancées par des lâches de leur genre ne valaient même pas le fait d'être appelés "attaques". De leur côté...


Esidisi : Mh, je vois et je sens que le caramel coule à flots.

Kars : Effectivement.

Esidisi : Que prédis-tu ?

Kars : Je pense que nous allons perdre, notre pourcentage de victoire est très bas, jamais il n'a été aussi bas qu'aujourd'hui, mais... Wamuu n'a jamais cessé de me surprendre, je suis sûr qu'il fera des miracles comme toujours. Bon, fait en sorte que nos guérisseurs soignent ceux qui sont tombés malades près des murailles, moi, je vais me charger de préparer le "Phare".

[Dé d'attaque/défense 1 : Sorts des mages et des sorciers sur le bouclier ennemi dans le but de lui faire un maximum de dégâts, au mieux, pour le briser.
Dé d'attaque/défense 2 : Assaut de Wamuu et des troupes l'accompagnant sur l'adversaire, je ne sais pas si le bouclier ne protège l'armée d'Aldrim que des projectiles, donc si ce n'est pas le cas,
considérez ce dé d'attaque contre le bouclier aussi.]

_________________


~Yes, I will see you through the smoke and flames~
~And I 'll be there to support you~


Dernière édition par Aéris Maven le Sam 8 Avr - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Sam 8 Avr - 19:34

Le membre 'Aéris Maven' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Voldref Celerem
Giallo - Rang 2
Giallo - Rang 2
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 08/04/2017

Inventaire
Objet: Machette Empoisonnée

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Dim 23 Avr - 14:32

J'étais arrivé il n'y a pas longtemps à la capitale de Giallo, je ne m'attendait pas à ce que ce soit aussi animé personnellement, même si j'étais content : il y avait du monde, donc j'avais des gens à qui montrer mes dessins. C'est le sourire au lèvres que je me suis installé ici, enfin, « installé », je n'ai pas de maison ou d'atelier pour le moment, du coup je restait dans la rue et j'attendais tranquillement que le temps passe.

Je me sentait bien ici, je tentait de gagner ma vie en faisant des dessins, j'ai donc commencé un cartoon sur mon arrivée à Elucia et le début de ma vie dans la capitale, tout était tranquille, je ne faisait pas vraiment attention à ce que les autres faisaient, mais c'était très actif. Bon dieu qu'est-ce que j'aurais du me renseigner...

A peine je me réveille que les armes sont levées : la ville est assiégée, il se passait effectivement quelque chose, et cette chose était une guerre, une guerre avait éclatée et j'étais en plein milieux. La malchance quoi, a peine j'arrive je suis en plein champ de bataille, je n'avais pas encore vu qui était l'ennemi et je ne savais pas qui dirigeait l'armée alliée, mais ça ne m'a pas empêché de m'avancer un peu sur ce qu'il se passe

En avançant j'ai vu des cratères d'obus, c'est sûrement l'explosion de l'un d'entre eux qui m'a réveillé. J'ai vu des soldats se battre contre d'autres, j'avais toujours ma hache sur moi, je ne savais pas qu'est-ce que je devais faire dans cette situation, j'était réellement perdu sur le coup, je ne savais pas quoi faire du tout. Je pris le temps de regarder autour de moi, bon, j'ai remarqué ce qui était assez évident à comprendre : l'ennemi est celui qui assiège la ville. Je ne suis arrivé qu'il y a peu de temps, mais je sais me défendre et je sais me battre !

C'est là que j'ai compris en gros ce que je devais faire pour mon intérêt et celui des autres. J'ai donc pris ma hache dans ma main droite, chargeant une sphère d'encre dans mon autre main, prêt à la lancer sur le premier ennemi qui se pointe, et c'est en avançant vers les forces alliées pour les soutenir que je me mis à hurler à plein poumon.


-Je sais pas ce qui se passe mais ça se passe ! Vous ne détruirez pas l'art ! Vous ne détruirez pas ma raison de vivre !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Choppenhauer
Blu - Rang 1
Blu - Rang 1
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 27/10/2016
Localisation : Barricadé dans mon labo.

Inventaire
Objet: Livre de Formules Diverses.

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Lun 24 Avr - 21:59

Lucien se penchât en avant et mis les mains sur la tête en entendant les explosions d'obus; l'assaut avais commencer. Lucien avait miraculeusement échapper au bombardement, mais il était effrayé, son cœur battais à rompre sa cage thoracique pour en sortir. Il posât sa main sur sa poitrine et la serrât, son cœur ralentit à peine, et son cerveau fonctionnait à toute vitesse. Il finit pas remettre de l'ordre assez rapidement dans sa tête, mais son cœur restait surexcité.

Il relevât la tête, un cratère se trouvait non loin de lui, il avait échapper à la mort de peu. Il redressât ses lunettes, ainsi que lui même. Il y avait une intense agitation. L'assaut avait été lancer, mais également proche des rempart les soldats semblaient avoir été pris d'une maladie. Si soudainement? Étrange se dit Lucien, il ne se souvenait pas avoir étudier une bactérie ou un virus touchant dans une zone si précise et si soudainement. Mais il ne pouvait pas aider: il n'était pas vraiment médecin il ne ferait que compliquer les choses.

En revanche il avait des armes, 40 armes précisément. 40 armes sous formes liquide a sa ceinture et son harnais, prêtes à exploser. Son cœur battait toujours vite, mais s'était calmé, Lucien s'était calmé. Ses idées étaient nettement plus claires. Il eût très peu de mal à distinguer gentils et méchant.

Il trouvât un point pour se mettre en hauteur, en l’occurrence l'étage d'une habitation réduit à l'état de ruines avec encore un mur debout qui servait de couverture. Lucien tirât deux fioles, il transformât deux bâtonnets sur sa manche en croix, puis jetât les deux fioles sur les ennemis de toutes ses forces.

[HRP: Je suppose que le bouclier protégeras les troupes donc considérez ces dé contre le bouclier. Désolé de la réponse courte j'ai eu un gros manque d'inspiration j’essaierais de me rattraper sur les réponses suivantes]

_________________

ARMAND!!!!! >///<:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Lun 24 Avr - 21:59

Le membre 'Lucien Choppenhauer' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Aldrim
Malva (Effroi) - Rang 4
Malva (Effroi) - Rang 4
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 18
Localisation : Auprès de l'Empereur de Yume no Sekai !

Inventaire
Objet: Fragment de pierre des esprit.

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Ven 12 Mai - 22:45

Le silence …

Ce silence si douloureux …

Ce silence …

Alors que la pièce d’opéra continuait d’être chantée, les soldats devinrent tous soudainement muets. Il n’y avait plus le moindre son, pas le moindre chant ou de note de musique. En parlant de musique, la bulle avait tellement grossi, qu’elle avait engloutit Aldrim et l’ensemble de ses orchestres d’opéra.

Lorsque tout ne devint plus que silence, celui-ci tenta d’agiter sa baguette en tentant de la remuer dans tous les sens. Il tenta même d’hurler et de crier avec sa bouche. Mais, rien à faire !

L’orchestre continuait toujours de jouer, les cordes, les mains et les gestes permettaient toujours aux enchantements et à la magie d’Aldrim d’être toujours présente, malgré la disparition de toute forme de son dans l’air.

Cependant, pour le général des armées des morts, cette nouvelle le faisait péter de rage et il tenta par n’importe quel moyen de faire renaître sa « pièce d’opéra ». Mais, rien à faire encore !

Personne ne sut les mots qu’ils tentaient de dire, mais cela devait sans doute diverses insultes aux Gialloniens.

Finalement, au bout de quelques instants seulement, il vit un étrange personnage joué avec un violon. Sentant la magie qui se dégage et l’aspect suspect du personnage, ce dernier le soupçonna d’avoir gâché sa pièce d’opéra.  Ce dernier commença à le regarder au loin. Puis, c’est alors qu’il eut l’idée d’utiliser sa magie d’illusion pour communiquer avec lui et le reste de l’armée Giallonienne.

Notre étrange général commença à dessiner d’étranges symboles dans le ciel. Ces derniers commencèrent à être des lettres, des mots et enfin des phrases. Les symboles qui avaient été dessiné dans le ciel par Aldrim disaient tout simplement :

« Bande de fils de p*** ! Vous avez gâchez ma pièce d’opéra ! Ma pièce d’opéra ! Mon chef d’œuvre ! Vous êtes de faux artistes ! Bande de sal**** de censeurs ! Je vous jure ! Sur la tête de vos dar***** que je vais vous « censurer ». »

Les phrases dessinées dans le ciel continuaient toujours avec plus d’injures et d’insultes concernant les Gialloniens avec des phrases évoquant de l’inceste avec leurs génitrices, leurs autres membres de la famille ou toute autre forme d’insulte concernant une partie basse de l’anatomie des êtres humanoïdes.

Toutefois, la colère d’Aldrim laissa place à une haine incompréhensible, puis à une folie très dérangeante …


Sachant que le général de l’armée des morts était indisponible pendant un long moment, le vice-général Eradan décida de prendre pendant son absence le commandement de l’armée des morts, ce dernier se retourna vers les autres officiers avec un signe de la tête et un regard compréhensible.

Très vite, celui-ci ordonna les ordres et la tactique qu’ils avaient été écrits auparavant. Les troupes n’avaient aucun moyen de communiquer entre elles, mais une bonne partie d’entre elle savait déjà ce qu’il fallait faire.

Tandis que les forces de Giallo se lance courageusement à l’attaque de l’armée des morts, malgré la supériorité numérique de ces derniers, le vice général commença à dégainer son épée de son fourreau, avant de se lancer à la charge avec l’ensemble de ses hommes. Cependant, un gros contingent faisait toujours en sorte de surveiller les orchestres pour qu’ils puissent toujours continuer de jouer de leur musique.

L’armée des morts continua toujours de marcher en direction de la cité. Les horreurs des laboratoires d’Aldrim étaient lâchées pour faire face aux forces de Giallo, notamment ceux qui ont décidé de se lancer corps perdu dans la bataille avec le mystérieux Wammu.

Soudain ! Le sol commença à trembler ! Cela n’annonçait rien de bien ! Un soldat de Giallo hurla :

"Il arrive depuis les souterrains ! Les squelettes mineurs sont-là !"

De plus, les forces de Kotei commençaient à creuser dans les profondeurs pour créer une entrée en direction de la cité, comme durant la bataille d’Utopia. Sans oublier d’étranges formes qui font leur apparition dans le ciel, c’était des Chimères ailées. Elles transportaient d’étranges guerriers vêtus de noir et portant les symboles de l’ordre de l’hélice. Une fois, les monstres ailés assez proches des murailles de la ville, les soldats d’élites d’Aldrim commencèrent à faire un saut en direction des murailles pour affronter les forces de Giallo.

La bataille a commencé seulement, il y a quelques minutes et elle fait déjà énormément de morts dans chacun des camps.

[HRP] Dé d'attaque/défense sur Wammu et ses troupes, premier dé d'action pour les squelettes mineurs et deuxième dé d'action pour le débarquement des soldats de d'élite d'Aldrim sur les murailles de la cité. [HRP]

_________________


Thème d'Aldrim:
 


Dernière édition par Aldrim le Ven 12 Mai - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Ven 12 Mai - 22:45

Le membre 'Aldrim' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :


--------------------------------

#3 'Dé d'action' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Dim 14 Mai - 13:47

Un pari risqué

Peut être devrions-nous décrire quelques actions de la part de nos alliés. Mais je laisserais le soin à notre chère reine de décrire l’assaut de Wammu face aux forces Malviennes. Pour ma part, je vais vous convaincre de l’erreur de débutant dans une stratégie déjà utilisé. Rappelez-vous d’Utopia, cette attaque souterraine creusée par des zombies capable de prouesse. Du côté d’Arancioni, il s’agissait de terre et de pierre, facile à miner à travers ce genre d’élément. Mais lorsqu’il s’agit de sable ? Qu’advient-il aux mineurs ? Ils se font ensevelir. La plupart des squelettes, lors de leur déplacement n’eurent pas de chance, le désert fut leur tombeau, et ils seront bien peu nombreux à atteindre la cité. Principalement, lorsque vous étiez déjà au courant, que l’ennemi utilise ce genre de tactique. Le peuple jaune n’est pas dupe, ils avaient tout prévue. Des sculpteurs se préparaient, afin d’utiliser leur capacité afin de devenir un court instant, des maçons, utilisant une colle artisanale, mélangé avec un matériau de séchage rapide, voici du ciment frais pour vous les taupes ! Des tonnes de ciments se faisaient déversés là où les trous se créés. Comment connaissions-nous leur position ? Assez simple, par résonnance. Giallo n’est pas au niveau de Blu, mais leur technologie combinée à la magie est suffisante afin de produire ce genre d’objet capable de sonder les sols.

C’est à peu près tout, sinon, les troupes du général Aldrim s’avançant proche des murailles étaient entrain de s’obliger à sombrer dans les douves d’Elucia. Le caramel était toujours présent, et ceux-ci doivent traverser cette marée gluante avant de parvenir à atteindre les portes. Une défense pour le moment parfaite, et nous n’allons pas nous arrêter ici. Tout était prévu, pour qu’ils perdent le plus de temps à l’extérieur, Sylenz n’était pas dupe, avec si peu de préparation, nous n’aurions jamais pu faire front direct avec l’armée ennemi, il fallait rusée et prier pour que l’auteur de tout ceci soit vaincu entre temps. Afin de les empêcher de grimper les murs, les miliciens d’un jour lâchèrent d’autres marmites par-dessus les murs. De l’huile chaude et bouillante, quelque chose qui leur fera perdre le plus de temps. De tous les côtés des remparts, plusieurs marmites d’huiles furent lâchées sur les cadavres ambulants.

Impossible pour eux d’aller plus vite, et nous, n’avions plus d’huile. Nous nous retrouvons de nouveau en danger. Les morts utilisaient le corps flottant de leur camarade afin de traverser le caramel, dans quelques instants, nous serons assiégés et dos au mur. Mais ce ne sera pas encore ainsi. Un artiste de cirque avait proposé à notre serpent ceci il y a plusieurs jours : Si jamais malgré tout, les morts parviennent à continuer à travers les douves, il nous faudra une autre stratégie pour les éliminer, voilà pourquoi nous avons besoin de beaucoup d’huile pour recouvrir le caramel.

Et c’était exactement ce qu’il s’était passé. L’huile est bien moins dense que la colle alimentaire que nous avions utilisée, ce qui nous permet d’avoir une couche d’un liquide particulièrement inflammable. J’espère que vous aimez les feux d’artifices mes amis, car nous ne nous laisserons pas faire. Nombre, stratégie, il faut avant tout un esprit assez malin pour imaginer des techniques pareilles. Voyons voir ce que nos amis vont faire, face à un incendie aussi puissant entourant nos murs. Malheureusement, même avec tout ceci, plusieurs morts sont parvenus à grimper au sommet des murailles. Notre combat n’est néanmoins pas perdu, ils sont peu nombreux pour le moment, et nos défenses seront bien meilleur qu’à Distopia.

De son côté, Sylenz se dirigeait vers le port. Il prit une barque, accompagné d’un seul homme avec lui. Que faisait-il ? A s’éloigner comme ceci du port avec une simple barque et une personne pour l’accompagner ? Son but ? Et bien, je vous laisse le découvrir. Il lui est impossible de se déplacer seul, aveugle, il a besoin d’une autre personne. Afin de réaliser son objectif, il avait demandé au début de la bataille, si quelqu’un voudrait l’accompagner ? Il à bien sûr insister sur la dangerosité de cette mission qui sera peut être couvert d’un échec. Mais, il y a toujours une chance minime que cela fonctionne, et il fallait la saisir. Si cela fonctionner, si mère nature lui permettait de rallier à sa cause ces animaux, alors peut être avons-nous une chance de nous en sortir ? La barque avançait vers le large, et Sylenz se leva pour élever sa voix à travers le calme plat d’une mère plus dangereuse que n’importe quelle autre.

« Maîtres de l’océan, je vous en conjure, nous avons besoin de votre aide ! Moi, Sylenz, gardien des animaux du royaume des arts, a besoin de votre aide ! »

Qui appelait-il ? Nous le serrons peut être très bientôt. Mais pour le moment, silence, on tourne.

[HRP : Dé d'attaque afin de connaître les résultats de la stratégie de l'incendie. Etant donné le dé d'action Raté pour la tactique du souterrain, je ne me vois pas dans l'utilité de faire un dé pour contrer leur arrivé. Et finalement, un dé d'action pour l'idée de Sylenz dont je ne dirais encore rien pour le moment.]

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Dim 14 Mai - 13:47

Le membre 'Dead' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :


--------------------------------

#3 'Dé d'action' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Aéris Maven
Giallo - Rang 3
Giallo - Rang 3
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 19/02/2016
Localisation : Très probablement entrain de composer une nouvelle mélodie~

Inventaire
Objet: Casque à Vision Infrarouge.

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Dim 14 Mai - 21:32

D'après ce que j'avais pu voir, les sorts des quelques sorciers et magiciens qui m'accompagnaient dans ma charge n'arrivaient pas à abîmer le bouclier adverse, tandis que ma lame d'air fit purement mouche, mais, sur je ne sais quel ennemi. Tant de désordre, je suis encore déshabitué et rouillé, mes yeux suivent seulement ce qui peut me tomber dessus à tout moments, je n'ai pas le temps de m'occuper de sauver les autres guerriers et artistes, c'est malheureux et dangereux pour moi, mais il ne peut en être qu'ainsi.

Un nuage de poussière commençait à se lever au sol, nos forces commençaient à entrer en collision avec l'adversaire, des morts étaient faits et parfois refaits, avec ma coiffe dans d'autres temps j'aurais pu lever ce maudit nuage de poussière, j'ai bien trop de mal à voir ce qui tente de m'attaquer, et ce qui va probablement faire baisser le moral de nos hommes sur le terrain. Alors que je me tenais au milieu du nuage de poussière, arme en mains, prêt à me défendre, je me mis à entendre d'étranges sons provenant d'êtres encore jamais vus...

Des sortes de grosses créatures traversèrent le nuage, certaines passaient à mes deux côtés, d'autres au dessus, d'autre assez petites pour passer en dessous, les hommes se trouvant derrière moi n'essuyèrent que des dégâts hasardeux, c'est à dire que très peu, ces monstres venaient de mener une attaque à l'aveuglette, et leur apparence morbide ne devrait qu'effrayer les soldats Giallois. Ce n'est pas le moment de craquer et de fuir !


Wamuu : Giallois ! Souvenez-vous de ce proverbe : L'habit ne fait pas forcément le moine, n'ayez crainte de ces créature que comme si vous n'aviez crainte que de simple chiots, restez concentré et attentif, et combattez à mes côtés ! Nous allons percer les troupes adverses jusqu'à atteindre l'autre côté de l'armée et nous reviendront après avoir trouvé un éventuel meneur de la même manière que nous sommes venus, courage !

Je pouvais déjà voir quelques guerriers saisir leurs armes plus fermement, j'imagine que sur la totalité des hommes avec moi, seul un pourcentage inférieur à cinq a dû fuir vers la base, je peux comprendre leur peurs, leur corps faible et fragile n'est pas idéal pour survivre à une guerre, mais ils n'auront pas la chance de partager notre gloire. Étrangement, je me mis à penser à la reine de Giallo, et pas par hasard. Je pouvais voir des traits se dessiner dans le ciel, puis des mots, et enfin des phrases, le tout d'une couleur adéquat à l'armée ennemie.

Des insultes et de l'inutilité verbale, quelqu'un se plaignait de son opéra raté, tss, comme si c'était le moment de penser à une oeuvre musicale. Que l'abruti qui a écrit se message se concentre plutôt sur la manière dont nous allons percer leur lignes ! J'ordonnais à la plupart de mes hommes d'avancer avec moi au fur et à mesure que nous tuerons nos ennemis, notre combat se jouera sur l'endurance, et un retour arrière ne sera pas possible dans l'immédiat, nous pourrons être très facilement encerclés, les chances des soldats de revoir leur famille demain ne sont que très faibles, mais ils ne doivent pas flancher à cause de cela.

J'ai dis à mes hommes que notre but était de percer l'armée ennemie jusqu'à arriver de l'autre côté, mais, notre objectif réel est tout autre, car juste arriver de l'autre côté des lignes adverses ne serait pas utile. Nous devons juste faire un maximum de dégâts, repérer les ennemis uniques et non commun comme par exemple un éventuel géant, ou encore une arme assez puissante pour causer d'importants dégâts dans nos troupes, et si possible les détruire si la tâche se montre aisée. Mais, pour les adversaires les plus solides, nous avons une arme spéciale contre eux. Je ne sais pas encore quelle arme c'est, Kars ne m'a rien dit à son propos, mais je sais qu'il y en a une, et elle porte le nom de "Phare".

Le problème, c'est que nous ne pourrons pas utiliser le Phare tant que nous n'aurons pas détruit le bouclier magique, Kars m'a dit ne pas savoir si notre arme sera à usage unique ou non, alors nous devons prendre nos précautions et détruire le bouclier, peut-être qu'en tuant des magiciens cela fonctionnera ? Ou alors en faisant suffisamment de dégâts au bouclier lui-même, je ne sais pas. Mais une chose est sûre, si l'arme est a usage unique, je me retirerais pour recevoir de nouveaux ordres.

Pour le moment, nous allons rester sur place, tenir la position, et faire en sorte de détruire le bouclier, les mages devaient tenter une nouvelle fois de lancer leurs sorts sur la barrière magique ennemie. Moi et les autres guerriers, vivants ou de marbre, nous défendrons ces mages et nos propres vies.



Pendant ce temps, dans la citadelle d'Elucia.


Kars : Est-ce que tout est prêt ?

* : Presque monsieur, tout est en place, nous nous assurons que tout soit stable, nous surveillons l'heure et la qualité de notre arme... On a encore besoin de quelques ajustements et tout sera parfait.

Kars : Peut-on viser avec comme je l'ai demandé ?

* : Oui monsieur.

Kars : Pourrais-je l'utiliser à de multiples reprises ?

* : Nous n'en sommes pas sûr du tout, tout dépendra de la résistance de l'installation et de ses composants, et de la puissance accumulée.

Kars : Est-ce que ce sera aussi efficace que la pierre dont je vous ai parlé ?

* : La technologie Gialloise sera à la hauteur de vos attentes.

Kars : Alors, c'est... Mh, parfait~. Je vois d'ici que l'huile déversée sur nos murs ne prend pas bien feu, c'est dommage, il ne doit plus nous en rester une seule goûte, mais au moins les morts sont bien ralentis au sol, je suis sûr qu'Esidisi s'occupera rapidement des guerriers venant d'arriver par les airs sur les murailles. Mais tout de même, les morts se servent des cadavres de leurs alliés pour passer nos douves... Mais ce n'est pas grave, car dans peu de temps, le nombre d'ennemis aura considérablement réduit, la défense n'en sera que bien plus facile. Je m'étais lourdement trompé sur nos chances de victoire, j'ai sous-estimé les artistes de Giallo, ils sont bien plus intelligent qu'ils n'en ont l'air à faire la fête toute la journée, les Giallois sont dévoué presque corps et âmes à défendre leur royaume pour prospérer à nouveau, et ils ne marchent pas bêtement avec des armes pour ce faire, ils se servent de leur cervelle, et l'intelligence est une excellente arme, surtout en cas de défense. Je crois que je commence à apprécier ce royaume~. Si nous continuons ainsi, alors la victoire sera notre.


Alors qu'arrive Esidisi au murailles...

D'après ce que j'ai pu voir, les hommes et femmes tombés malades ne sont vraiment pas en état de combattre, et j'ai vérifié, ils ne jouaient pas la comédie. Je suppose que ces chiens en face ont dû trouver un moyen de répandre un virus dans nos troupes, heureusement, seul peu de personnes ont été touchées, autrement, le nombre de défenseurs sur les murailles aurait bien plus réduit. Mais ! Heureusement que je suis là, je ne sais pas pourquoi, mais je m'attendais à un tel abordage, des morts viennent des cieux afin de rejoindre nos rempares et de tuer un maximum de Giallois ! Mais MOI, Esidisi, ne les laissera pas faire !

Sortant un vaisseau sanguin de chacun de mes deux bras, je les lançais tel deux grappins sur les murailles et je m'élançais sur ces derniers afin de me retrouver à proximité des ennemis nouveaux venus.


Esidisi : PAAAARDOOON ?! Vous aviez l'intention de passer derrière ces murs sans même croiser ma personne ?! Moi ?! ESIDISI ?! Je ne crois pas ! Aucun d'entre vous ne parviendra à pénétrer Elucia aussi facilement, il faudra tout d'abord me vaincre ! Bien entendu... Vous n'avez aucunes chances !

Le sang plus que bouillant dégoulinait de mes deux vaisseaux sanguins, je vais m'en servir tel deux fouets pour combattre ces guerriers venus des cieux !

[Dé d'attaque/défense 1 : Pour voir comment Wamuu et ses troupes tiennent le coup contre l'armée d'Aldrim pour protéger les mages et eux même.
Dé d'attaque/défense 2 : Dégâts des sorts sur le bouclier d'Aldrim.
Dé d'attaque/défense 3 : Esidisi attaque les soldats de l'Hélice sur les murailles avec ses vaisseaux sanguins et le sang bouillant les recouvrant et en dégoulinant.]

_________________


~Yes, I will see you through the smoke and flames~
~And I 'll be there to support you~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Dim 14 Mai - 21:32

Le membre 'Aéris Maven' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Voldref Celerem
Giallo - Rang 2
Giallo - Rang 2
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 08/04/2017

Inventaire
Objet: Machette Empoisonnée

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Lun 15 Mai - 20:33

Après mettre presque époumoné à hurler une phrase qui n'a probablement pas été entendue mais c'est pas grave, je me suis mis à regarder tout autour de moi de nouveau, les alliés empêchaient comme ils le pouvaient l'avancée de l'ennemi sur les terres de sable, vu leurs nombre et comment ils se débrouillent pour le moment je pense qu'ils n'ont pas besoin de mon aide, je les rejoindrais sûrement quand ils auront plus de problèmes. Il y avait aussi des ennemis sur les murailles, mais de là ou je me trouvais ça prendrais du temps de m'y rendre, ils avaient tentés de verser de l'huile sur l'ennemi qui lui utilisait les cadavres de leurs alliés pour passer la mare qui se trouvait devant eux.

Après ces multiples observations je me suis plongé en pleine réflexion, qu'est-ce que je pouvais faire pour les aider, je dois avouer que je me sent un peu inutile pour le coup. Plus je regardais autour de moi plus je me disait qu'ils n'avaient pas besoin de moi pour le moment, mais suite à cette réflexion quelque chose me revînt à l'esprit: les soldats utilisent leurs alliés pour passer le piège, je peux peut-être utiliser mon encre pour les ralentir un peu plus. Je pris alors ma décision et m'avança en direction des alliés qui se trouvaient droit devant moi en chargeant mon tir d'encre, je vais essayer si j'y arrive de les déstabiliser ou de les faire reculer, dans tout les cas je veux les ralentir.

J'arrivais au niveau du front en courant, c'était vraiment le gros bordel ici, je savais qu'ils étaient tous en train de combattre mais je m'attendais pas à une telle anarchie. je fit rapidement la distinction entre alliés et ennemis avant de me tourner en direction des ennemis, ceux qui tentent d'entrer dans la ville. Je pris le temps de laisse s'échapper un petit sourire avant de tendre ma main dans leur direction en tirant mon rayon d'encre à très haute pression, j'espère qu'ils vont apprécier le balayage gratuit... Si je me foire pas évidemment.

[HRP] j'ai rejoins Wamuu au front pour apporter un peu mon aide.
Dé Attaque/Défense: pour voir si j'arrive à balayer/ralentir/déstabiliser des soldats ennemis avec mon rayon d'encre.
j'ai toujours ma sphère d'encre en main.[HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Lun 15 Mai - 20:33

Le membre 'Voldref Celerem' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Lucien Choppenhauer
Blu - Rang 1
Blu - Rang 1
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 27/10/2016
Localisation : Barricadé dans mon labo.

Inventaire
Objet: Livre de Formules Diverses.

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Mar 23 Mai - 14:25

Comme on aurait pus s'en douter, deux fioles n'ont eu absolument aucun effet. De son perchoir Lucien pouvais tout observer dans un certains rayon. Il avait également pus observer une magnifique poésie ecrite dans le ciel. Elle était adressée visiblement au giallois, il y avait de jolie métaphore et autres figures de style invitant les artiste à aller pratiquer le cohit avec leur mère. Également le poète se plaignît que son opéra fût gaché...qui donc pourrais se plaindre d'un opéra gacher dans un tel moment?

Ces quelques vers provenaient forcément de l'ennemis, ensuite, Lucien doutait fortement qu'un simple fantassin aie le temps, même puisse, écrire dans le ciel. Donc ces écritures provenaient forcément d'un haut gradé qui avait et le temps et les moyens de le faire. Même si ça fichait un sacré coup a l'esprit scientifique et raisonné de Lucien, il admit que de la magie était à l'oeuvre. Mais en revanche il se demandait pourquoi un gradé se plaindrais d'un opéra gacher...

Tient le ciel parlons-en: un attaque aérienne avait été lancée contre la ville, mais heureusement un homme puissant et courageux se tenait sur les muraille et protégait la ville. L'homme-loup décidât de descendre de son perchoir, pour finalement remonter sur les murailles. Les douves étaient remplie de caramel (ce qui expliquait l'odeur sucrée qui emplissait le museau de Lucien) et beaucoup de cadavre s'y trouvaient et s'y enfonçaient, mais ils servaient de pont à leur camarades. De l'huile leur avait également été verser dessus, et on avait tenter d'allumer cette huile visiblement mais sans succès. Beaucoup de combattant se trouvaient dans la mélée plus bas et se battait courageusement.

Mais Lucien, tout en faisant attention a ne pas se prendre un eventuel projectil, reflechissait toujours à pourquoi un gradé ennemis se serait plaint d'un opéra gaché...était-il venis ici un jour et on avait gaché le sien? La vengeance serait peut-etre un peu excessive quoiqu'il y ait des gens assez fou pour ça. Lucien écartât cette possibilité. Se trouvait-il plus loon et un projectil avait décimé une troupe de musicien qui l'accompagnait? Lucien n'avait pas souvenir que de quelconques projectils avaient été tiré. Lucien cherchait cependant il oubliait le facteur "magie". Chose qu'il ajoutât apres quelques minutes. Il ajoutât également la sphere de protection de l'ennemis et la spécialité du royaume de Giallo. Lui vint alors une conclusion: et si la sphere de protection ennemis venait d'une magie en rapport avec la musique? Cela expliquerait cette poésie dans le ciel.

Lucien n'était pas sur a 100% de cette théorie...disons 70%, c'est celle qui lui paressait la plus logique en prenant en compte le facteur "sphere" et le facteur "magie". Mais si il s'agissait vraiment de ça Lucien devait en informer les alliés. L'homme qui avait défendus les murailles était puissant et certainement gradé, le cas échéant il savait probablement ou se trouvait un gradé. Il enfilât des gant en cas d'un éventuel contact physique et saisis une occasion d'aborder l'homme sur les murailles.

Lucien: V-vous la! Je...je crois que je sais d'ou vient la sphère de protection de l'ennemis et possiblement comment la désactiver. Je crois que quelque part non loin se joue un opéra et qu'il est la source de cette sphère!

_________________

ARMAND!!!!! >///<:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldrim
Malva (Effroi) - Rang 4
Malva (Effroi) - Rang 4
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 18
Localisation : Auprès de l'Empereur de Yume no Sekai !

Inventaire
Objet: Fragment de pierre des esprit.

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Sam 27 Mai - 23:50

La Malchance d’Aldrim

Quelque part dans le désert de Giallo, un homme moustachu est en train de péter un câble …

Il s’agissait du Général Aldrim, ce dernier s’était éloigné du reste de l’armée pour pouvoir expier sa rage et sa colère. Le jeune général avait accumulé une telle rage, une telle colère, que ceux-ci ont finie par se transformer en une folie incompréhensible. Ces officiers avaient tenté de le ramener à la raison, mais sans réussite.

Le général continuait de dessiner dans le ciel grâce à sa magie d’illusion diverses insultes, messages grossiers, ainsi que d’étranges dessins concernant les Gialloniens. Mais, ce n’était pas tout ! Le général commençait à danser comme une danseuse de ballerine, il fit diverses danses et pirouettes très étranges, il commença même à se dessiner via sa magie une robe de … Princesse ! Effectivement ! La folie d’Aldrim est tellement allée loin qu’il commença à se prendre pour une petite fille …

Les soldats de l’armée des morts s’inquiétaient énormément, ils se demandaient s’il fallait laisser le général ou l’interner dans un asile pour attendre qu’il se calme au bout de quelques instants.

Pendant, ce temps, les forces de l’armée des morts se portaient très mal. Même si les canons ont énormément fait de dégâts au sein de la cité des artistes, celle-ci se tenait toujours debout. La tentative d’invasion par le ciel et les souterrains ont complètement échoué. Le bouclier tenait bon, mais celui-ci était beaucoup affaibli par les forces de Giallo. En voyant cela au loin, Aldrim plongea encore de plus en plus dans la folie.

Le Vice-général Eradan tenta de trouver de nouvelles stratégies, celui-ci commença à entrer dans une rage folle à cause de ses plans qui ont été mis en échec. Tant qu’à la Dame Blanche, elle resta au côté d’Aldrim (son mari) pour garder un œil vigilant sur lui.

Alors qu’elle regardait Aldrim avec un petit sourire, celle-ci commença elle aussi à dessiner divers symboles qui commencèrent à former des lettres et des phrases. Ces dernières disaient tout simplement :

« Chéris, si tu ne peux pas faire le chef d’œuvre que tu souhaitais faire, tu n’as qu’à en faire un autre. »

La Dame Blanche continua toujours de dessiner des phrases avec toujours le même petit sourire angélique, les phrases terminaient avec ceci :

« Regarde ! Les symboles et les mots que tu dessines dans le ciel. Il y a sans doute un moyen pour que tu puisses faire quelque chose avec, je me trompe ! »

Soudain, au bout de quelques secondes, Aldrim décida de se calmer. Il resta immobile pendant une brève seconde, avant de courir en direction de sa femme pour la câliner, tel un enfant de huit ans.

Tout à coup, il décida de se relever naturellement avec un grand sourire, avant de rejoindre le reste de l’armée des morts.

En parlant d’eux, ces derniers étaient en difficultés face aux défenseurs du peuple des arts et du désert. L’orchestre faisait du mieux qu'il pouvait pour tenter de garder le bouclier en place, malgré les coups répétés contre celui-ci. On pouvait voir au loin des fissures sur celui-ci. Puis, c’est alors que les soldats revirent Aldrim les rejoindre avec un grand sourire. Les morts se disaient enfin que leur "général taré" va tenter de les faire sortir de la situation dramatique, où ils se sont enfoncés.

Le Général commençait à danser, avant de rejoindre l’armée des morts. Une fois arrivé à destination, celui-ci leva tout simplement les mains pour écrire dans le ciel avec sa magie d’illusion pour annoncer à son orchestre d’opéra :

« Changement de plan : multicolonnage. »

Une partie de l’orchestre commença à jouer un nouveau morceau de musiques. Même si le son n’était pas présent, les cordes, les mouvements permettaient l’accomplissement du sort.

Le nom devait sans doute nous donner sur la voie du plan d’Aldrim. Les cordes et la magie d’illusion commença à faire son effet. Des ombres firent petit à petit leur apparition. Tout à coup ! Des pantins de sables sortirent des sables du désert Giallonien. C’était des clones d’illusions ! Soudain ! L’armée des morts commença petit à petit à se multiplier. Des clones et des pantins commencèrent à prendre l’apparence de Malviens et de morts-vivants. Bien évidemment, ces clones ne pouvaient en aucun cas frapper ou blesser les troupes adversaires, mais ils pouvaient suffisamment leur faire croire à ces derniers qu’ils étaient les répliques des soldats de l’armée des morts.

Cependant, on peut noter l’apparition de clones qui ressemblaient à Aldrim, des clones qui portaient pratiquement le même visage et le même sourire moqueur que celui-ci. On pouvait les observer en train de rire et se foutre de la gueule des armées de Giallo. Ces clones représentaient presque la moitié des pantins d’illusions. L’objectif des clones d’Aldrim était de mettre à bout de nerf les troupes adverses.

Toutefois, l’orchestre avait quand même du mal à jouer, à cause de l’absence de son. S’il y avait une énorme faute au sein de la mélodie, les illusions finiraient immédiatement par disparaître, comme si elles étaient apparues …

Il ne reste plus qu’à savoir, si la stratégie du Bras droit de l’Empereur va-t-elle marcher ou non …

Mais, comme le dit Aldrim au fin fond de sa pensée :

« Ça passe ! Ou ça casse ! »

[HRP] Dé d’action sur les clones d’illusions de l’orchestre d’opéra. Echec : Les illusions ne sont pas assez nombreuses. Réussite : Les illusions font leur apparition. Parfait : Les illusions sont plus nombreuses que prévues. [HRP]

_________________


Thème d'Aldrim:
 


Dernière édition par Aldrim le Sam 27 Mai - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Sam 27 Mai - 23:50

Le membre 'Aldrim' a effectué l'action suivante : Dé du destin


'Dé d'action' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Ven 9 Juin - 16:46

Sylenz en danger


Parfois, la première idée n’est pas forcément la meilleure. On se retrouve dans des conditions favorables, jusqu’à ce que le piège ne se referme sur nous. Ce qui aurait pu aider nos aventuriers, vient de se retourner contre eux. Le gardien aveugle, accompagné de ce courageux jeune homme, vient de sombrer à l’eau. Sa barque n’a pas pu résister à la violence du choc. Son appel fut entendu, mais il n’eut pas la réponse positive à laquelle il s’attendait. Perdu dans l’étendue d’eau, il ne savait pas quoi faire, fort heureusement pour lui, les vibrations dans l’eau sont si puissantes, qu’il peut s’y repérer. Mais ce qu’il entendait, c’était l’homme qui l’avait aidé appelé à l’aide.

Il s’élança dans sa direction afin de le sauver. Mais c’était bien trop tard. Un remoud d’eau gigantesque se fit entendre, un claquement de mâchoire dans un cri inhumain. Ce rugissement, ce n’était autre qu’un terrible mosasaure, l’une des créatures les plus dangereuses que nous pouvons apercevoir dans notre monde. Cette créature venait littéralement de dévorer notre pauvre ami. Sylenz, terrorisé par ce spectacle, fit machine arrière, il se devait de fuir et au plus vite. Il change d’apparence, reprenant celle qu’il a abandonnait pour plus de familiarité avec les êtres intelligents. De nouveau un magnifique serpent dorée, il traversait l’eau avec bien plus d’aisance et de vitesse.

Malheureusement pour lui, un mosasaure ne se déplace jamais seul. Lorsque vous en rencontrez un, préparez-vous à faire face à toute sa petite famille. D’autres mosasaures, plus petit et plus gros étaient entrain de nager en dessous du gardien. Bien que celui-ci puisse communiquer avec les animaux, un prédateur reste dangereux. Même les dompteurs de lions ou d’autres créatures sont bien au courant, que le risque zéro n’existe jamais, et ce même avec une créature dompter. Alors imaginé maintenant, une créature sauvage dont la seule raison de vivre, est d’être au sommet de la chaîne alimentaire. Même le gardien était au courant que ce qu’il faisait, n’était que pure folie, mais il faut tout tenter pour parvenir à vaincre l’empereur et ses troupes.

Les créatures étaient si proche de le dévorer, à chaque fois, leurs dents se rapprochaient de leur proie. Sylenz voguait jusqu’à la rive, se débâtant comme un démon. Il usait de stratagème douteux, basé sur la chance et des prédictions hasardeuses. Suintant de façon presque aléatoire pour empêcher aux terribles animaux de comprendre une quelconque logique dans ses mouvements et ne pas pouvoir l’atteindre. Mais, l’un d’entre eux fit mouche. La mâchoire se referma sur le serpent sans qu’il ne puisse rien faire.

Dans la gueule de l’animal, il est parvenu à éviter ses terribles rangées de dent pour se placer entre son palais et sa langue. Seulement, le véritable danger s’apercevait déjà. Afin d’éviter qu’un petit poisson ne fasse des dégâts à l’intérieur de son corps, le mosasaure est doté d’une seconde mâchoire au fond de sa gorge qui ne s’arrête jamais de fonctionner, broyant et découpant tout ce qui pourrait se trouver sur son chemin. Le serpent n’avait plus beaucoup de choix à ce niveau, il devait choisir entre la terrible et puissante mâchoire de l’animal, où se faire broyer au fond de son gosier.

Prit de panique, Sylenz changea à nouveau de forme, son souffle se coupait, il commençait à ne plus avoir beaucoup d’air, ni d’énergie. Changer de forme à répétition n’est pas du tout une bonne idée là où il se trouve. Mais ainsi, grâce à ses deux jambes, il put les placer de façon à ne pas se faire broyer par la seconde mâchoire. Au fond de sa gorge, il tenait sur les extrémités des deux mandibules. Incapable d’arrêter le processus, il devait attendre que la bête ressorte pour respirer. Un reptile marin de cette taille, à besoin de remonter à la surface de temps en temps pour respirer, comme les crocodiles et les alligators.

La créature, dérangeait par le serpent au fond de sa gorge, ne perdit pas de temps pour tenter de respirer à l’air libre. C’est à ce moment que notre gardien jaune en profita. Il saute et se propulse à l’extérieur de sa gueule. Changeant à nouveau de forme afin d’obtenir une vitesse plus grande en l’air. Diminuant son poids et augmentant son aérodynamisme, il allait atteindre le rivage bien plus vite ainsi. Désormais trop proche des côtes, il put atteindre le rivage sans que d’autres mosasaures ne veulent tenter d’en faire leur quatre heures. Sylenz était exténué, fatigué et incapable de faire quoi que se soit d’autres. Allongé sur la plage de sable sucré, il tourna sa tête vers le vacarme d’Elucia. Il voulut essayer de se relever et de revenir afin de les aider. Mais la fatigue et cette montée impressionnante de stress l’on complètement exténué. Il s’écroula au bout de quelques mètres, incapables de continuer le combat que menaient les aventuriers.

[HRP : Sylenz quitte le RP, toutes ses stratégies ont été déjà utiliser, il ne peut plus combattre, donc il est hors combat. Merci à vous pour ce RP, et à une prochaine fois.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Aldrim
Malva (Effroi) - Rang 4
Malva (Effroi) - Rang 4
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 18
Localisation : Auprès de l'Empereur de Yume no Sekai !

Inventaire
Objet: Fragment de pierre des esprit.

MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   Mer 28 Juin - 20:42

Thème du rp:
 

Un spectacle morbide se tenait devant les portes de la cité d’Elucia.

Des formes grotesques, des choses, des amas, des âmes torturés et des clones du Général et de l’armée des morts dansaient, jouaient, s’amusaient et riaient devant les portes de la cité. Les orchestres d’opéra d’Aldrim commencèrent petit à petit à changer le paysage de la bataille d’Elucia.

Une partie des clones d’Aldrim partirent en direction d’Elucia, ils n’étaient que des illusions et ne pouvaient en aucun provoqué des blessures physiques à un individu. En revanche, ces derniers avaient pour objectif de hanter l’esprit et de provoquer la rage, la colère, la haine, la peur, le dégoût ou la folie au sein de l’armée Jaune. Certains braves soldats d’Elucia qui faisaient face à l’armée des morts, se voyaient harcelés psychologiquement par les clones d’Aldrim qui tournoyaient autour d’eux, lançant diverses moqueries, insultes, grimaces et tours de jeux pour susciter leurs intentions et les détourner du champ de bataille.

On pouvait observer ces clones former un véritable contingent, leurs nombres étaient incalculables. Quelques-uns avaient réussi à arriver vers les murailles de la ville, provoquant le courroux et la rage des soldats, faisant de leur maximum, pour détourner leurs intentions. La rage et la folie commençait à se sentir dans les rangs de l’armée Jaune. Même les commandants, comme le grand général Wamu se vit harceler par ces clones du Bras droit de Kotei qui venaient lui faire des grimaces, le harceler psychologiquement, lançant diverses insultes et moqueries.  En reparlant d’eux, on pouvait nettement observer qu’ils étaient plus ou moins tous différents, certaines portaient des costards cravates, d’autres une armure de chevalier, une robe de princesse, des vêtements contemporains de la planète Terre, des pagnes, etc.

Le Général de l’armée des Morts, l’apprenti de l’Empereur se délecta en observant ce spectacle au loin, l’armée Jaune commençait à faiblir, les lignes de Giallonien commencèrent à fléchir et l’armée des morts avançaient toujours, lentement, mais sûrement. Les chimères furent littéralement envoyées pour charger les lignes du général Wamu. Cela ne sentait pas bon ? Les tireurs avaient du mal à faire la différence entre les vrais soldats de Kotei et ce qui était des illusions créent par les orchestres d’Opéra. Sans parler, des clones d’illusions d’Aldrim qui cherchaient à détourner l’intention de l’armée Jaune.

Ce spectacle morbide, c’était une partie de la vision de ce que le Général imaginait pour Yume no Sekai. Ce monde qu’il montre à travers ces illusions, semblent être un monde où les gens ont perdu la raison, où la folie est quotidienne, où les décisions sont illogiques, où la nature, les sentiments et la loyauté sont des choses abstraites. Un monde très étrange, illogique et incompréhensible aux yeux d’individus « saints » ou d’êtres humains « normaux ». Un monde qui est à la limite de la fascination et du dégoût. Quelque chose que tout le monde souhaite avoir, mais que tout le monde rejette également. Quelque chose que malheureusement personne n’arrive à comprendre.

Beaucoup de soldats ne prêtaient guère intention à ce monde qu’Aldrim montre à travers ses illusions et ses parodies de clones moqueurs. Ces derniers étant trop en colère ou occupé à combattre l’armée des morts.  Mais, ceux qui tentèrent de comprendre ces illusions, n’arrivaient pas à cerner les pensées et la stratégie d’Aldrim. Ceux-là ! Ils avaient beaucoup de chances. Les moins chanceux, c’est-à-dire les rares, les quelques dizaines, ceux qui ont compris la vision d’Aldrim, commencèrent à rire. Ils riaient tellement aux côtés des illusions, qu’ils finirent par perdre raison pendant un instant.  

Tandis que le vice général Eradan et ses troupes continuaient à combattre avec férocité, rage et folie. Le Bras droit d’Aldrim fit un carnage, en semant la peur et le désordre au sein des troupes Gialloises. Alors qu’il découpait, éventrait, massacrait avec un magnifique sourire pour montrer sa joie et sa bonne humeur. Néanmoins, cette "joie" sera de courte durée.

Eradan:
 

Alors que l’armée des morts continuait d’avancer. En seulement quelques instants, une tempête fit son apparition et se leva. Celle-ci s’avançait à une vitesse, tel un guépard qui poursuivait une gazelle. Elle fonça en direction de l’armée des morts, sous un flot de sable d’or. Les Troupes d’Aldrim étaient prise au piège, Eradan et les soldats tentèrent du mieux qu’il pouvait de s’en sortir. Le sable pénétrait dans tout le corps, les yeux, la bouche, le nez, vêtements et bien plus encore. Aucune partie du corps n’était épargné par le tonnerre du désert. Le vice général et ses subordonnés tentèrent du mieux qu’ils pouvaient de se protéger. Même les troupes Gialloise étaient pris dans la tempête.

Tout le monde était perdu, on pouvait entendre des appels à l’aide, des cris et bien plus encore. Puis, soudain ! Plus rien ! Plus de tempête ! Plus de sable ! Plus rien ! Tout redevint à la normale en à peine quelques secondes, la tempête avait duré seulement quelques secondes. Mais, pour les hommes et les femmes qui se battaient sur le front, chaque seconde correspondait à de longues minutes, voire de longues heures.

Les soldats se relevaient après ce long spectacle, Eradan qui se remit debout, reprit rapidement ses esprits et fit signe à l’armée des morts que la bataille n’était pas terminée.

Malheureusement (ou heureusement), celui-ci arrêta directement de donner des ordres, il vit que près d’un tiers de son armée s’était évaporée. Les souvenirs, les spectres ressuscités par la clé des morts, ils avaient tous disparus, plus aucune trace. Cependant, pour le Vice-général, il restait encore des milliers d’hommes, la bataille d’Elucia n’est pas encore terminée ! Il se disait au fond de sa pensée que l’armée Impériale vaincra et triomphera de toute la vermine de Yume no Sekai.

Cependant, la bataille d’Elucia était belle et bien fini …


Deuxième thème :
 

Les Malviens et les morts-vivants sentirent quelque chose d’étranges, ils sentirent qu’ils étaient libres et qu’ils pouvaient maintenant avancer, bouger et sentir librement. Plus aucune chaîne les retenaient ou les forçaient à obéir. Pendant, un long instant les morts-vivants ne savaient guère faire :

Continuer la bataille, fuir ou se rendre.

Ils ne savaient quoi faire. La première et la deuxième ligne de front continuaient de combattre, ces derniers ignoraient qu’ils étaient libres et qu’ils pouvaient maintenant s’enfuir. Pour les lignes arrière, un sentiment étrange les traversait. Ces derniers se demandaient : Qu’est-ce qu’il fallait faire ?

De plus, comme il ne pouvait pas se communiquer l’un et l’autre. C’était difficile de savoir si c’était réel ou non. Ce silence, cette absence de son, personne ne savait quoi faire. Pas aucun ordre, rien.

Que faire ? Que faire ? Que faire ?!

Il faut fuir ou rester combattre ?!

Kotei est mort ?! Ou est-ce juste un mauvais sort ?

Tant de questions que se posait l’armée des morts.

Finalement, au bout de plusieurs minutes, des inscriptions magiques dessinées furent observés dans le ciel. Le message était clair, rapide et précis :

« Retraite ! »

Eradan reconnaissait l’écriture d’Aldrim. Soudain, en voyant ce simple mot, l’armée des morts décida de se disperser et de s’enfuir. Le Vice général voulut continuer. Hélas, en voyant ses fidèles soldats s’enfuir, il décida lui aussi de prendre ses jambes à ses cous et de s’enfuir. En observant les mots dessinés par Aldrim, il comprit que son maître avait pris la fuite quand la tempête s’est levée, comprenant que les souvenirs disparaissaient et que c’était un signe que Kotei avait été vaincu par les héros du Monde des Rêves.

Pendant ce temps, l’armée Gialloise était surprise en voyant ce spectacle, quelques-uns décidèrent de poursuivre les assaillants, mais à cause des illusions qui étaient toujours en place, ces derniers visaient au mauvais endroit. En parlant des illusions, même les clones d’Aldrim commencèrent également à fuir, mais sous un fou rire très étrange.


Thème de la fuite:
 

Néanmoins, il faut retenir que seulement, la moitié décida de suivre les clones d’Aldrim qui partaient en direction des côtes de la Mer sucré. L’autre moitié décida de déserter et de s’enfuir. On pouvait les entendre crier, une fois la barrière du son brisée :

« ON EST LIBRE ! LIBRE ! »

Toutefois, en entendant ces paroles, Eradan cria :

« Non ! On va tous crever comme des sous-races ! Y compris vous ! Vous croyez sincèrement que les autres Yuméniens vont nous épargner pour ce que Kotei nous a fait ! »

Bien qu’un quart des déserteurs s’immobilisèrent en entendant ses paroles, les autres continuèrent leur fuite.
C’est ainsi que l’armée des morts se divisa en deux groupes : les déserteurs qui décidèrent de ne plus suivre Aldrim, on pouvait les voir partir en direction de l’Est, plus exactement vers l’ancien royaume des Morts, Malva.

Tandis que les loyalistes continuèrent leur fuite, sans prêter attention aux autres Malviens, c’est alors qu’au bout de quelques secondes, tous les clones d’illusions disparurent sous un tas de poussière. Tandis que le vice général Eradan continuait de courir, celui-ci comprit où Aldrim voulait les amener. Ce dernier cria à haute voix :

« Vers la Mer Sucrée ! Il faut se rendre vers la plage le plus vite possible ! »

Eradan pouvait clairement entendre le cri du Dragon Ulgrajhan hurlé au loin, celui-ci  pouvait clairement distinguer son ombre survolé le ciel, caché derrière les épais nuages.
Afin d’accélérer le pas et d’arriver le plus rapidement possible vers les Côtes de la Mer Sucrée, les loyalistes n’hésitèrent pas à utiliser la cavalerie, ainsi que les Chimères pour faire office de monture, afin d'arriver le plus rapidement possible. Toutefois, un soldat zombi qui était très inquiet de la situation et pensant que le général les abandonnait, demanda à Eradan :

« Mais où il va ?! »

Sortant un petit rictus, il lui répondit tout simplement d’un ton sérieux et légèrement grave :

« Aldrim m’avait parlé de son plan Z ! Ce plan, si Kotei serait vaincu ! »

« Pourquoi il part à l’Est ? »

« Disons qu’il doit se rendre là-bas pour aller à Nadiria pour récupérer ses affaires, ses trésors, ses esclaves, ses objets d’expériences et pleins d’autres trucs ! »

Le soldat voulut poser plus de questions au Vice général, mais celui-ci décida d’arrêter, quand il put observer à une centaine de mètres, les côtes de la Mer Sucrée. Il put également distinguer des vaisseaux, des navires. Ces bateaux portaient l’étendard de l’armée de Kotei, ces derniers se situaient à seulement quelques mètres des fuyards.

Sans poser plus de questions, les soldats, les sergents, les lieutenants, les commandants, les monstres, les bêtes et autres membres de l’armée des morts décidèrent de foncer en direction des navires. Ils nagèrent pendant un bref instant, avant que les marins décident de balancer des cordes et des échelles cordés pour les venir en aide et les récupérer. Cette action dura seulement quelques minutes, presque toute l’armée d’Aldrim est sauvé, seuls quelques retardataires furent laissés à l’abandon.

Sans plus tarder, les navires commencèrent à dresser les grandes voiles et à se préparer au départ. La majorité des navires ressemblaient beaucoup aux galions de l’époque de l’âge d’or des pirates du XVIIIème siècle. Cependant, on pouvait également retrouver un groupe de vaisseaux qui se rapprochaient plus de ceux de la 1ère guerre mondiale, ces derniers étaient des croiseurs d’acier et de métal.

Exemple de Galion :
 

Exemple de croiseur :
 

Alors que l’Armée Impériale commença à préparer sa fuite, Eradan déclara à haute voix à ses hommes :

« Plus vite ! Il faut qu’on se casse d’ici ? »

« Mais, que fait-on du général Aldrim ? Demanda un marin fantôme occupé à dresser les voiles. »

« Il nous rejoindra plus tard ! Pour l’instant, il faut décamper d’ici le plus vite possible ! Répondit Eradan d’un accent grave. »

Les grandes voiles des galions se dressèrent, les croiseurs de métal allumèrent leurs moteurs. Sans plus tarder, les vaisseaux décidèrent de prendre le large. Tandis que la flotte commençait son long voyage, l’un des marins demanda au jeune haut-gradé :

« Vice Général ! Où allons-nous ?! »

En entendant ces paroles, Eradan se tourna en direction du Marin. Celui-ci sortit tout simplement son épée de son fourreau pour la pointer vers l’horizon, avant de sortir un petit sourire pour hurler :

« Vers l’inconnu ! »

Pendant que la flotte de ce qui restait de l’armée des morts décida de prendre le large. Le dragon Ulgrajhan survola les cieux très rapidement, celui-ci partit en direction de l’Est. Après avoir survolé les nuages, le ciel, le désert de Giallo et les pleines de Malva. Il arriva finalement à destination, c’est ainsi qu’il put apercevoir les grandes montagnes du pays des hommes-bêtes (ou du moins ce qu’il en restait).  

Fin de la bataille d'Elucia
Les curieux qui souhaitent connaître la suite des aventures d'Aldrim peuvent cliquer ici

_________________


Thème d'Aldrim:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A travers l'écho de nos voix [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A travers l'écho de nos voix [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prix du petrole a travers le temps
» A travers la montagne. [PV Peintre]
» Les grandes voix du rock
» Courant a travers bois
» Premier ministre Garry Conille par 16 voix pour, 4 contre et 5 abstention

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Le monde des rêvesTitre :: GialloTitre :: Elucia-
Sauter vers: