Partagez | 
 

 La bataille finale ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Kotei Seishin
Malva - Rang Final
Malva - Rang Final
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 20
Localisation : Ici, sur le trône de Yume no Sekai.

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: La bataille finale ! [Libre]   Mer 14 Juin - 12:39

Je voulais juste...

Plusieurs de ses adversaires au sol, ou du moins dans un mauvais état. Personne ne pourra le vaincre il est trop tard. Nous avons échoué, notre monde court une nouvelle fois à sa perte, l’empereur va terrasser tous les êtres sur son passage grâce à sa nouvelle puissance. Et pourtant, malgré tout cela, il ne sera jamais capable de passer la porte du dixième étage, car il se sera encore plus écarté de son chemin initial. Il ne pourra jamais parvenir à passer cette épreuve, et une nouvelle fois, il se chargera de détruire le monde qui sera recréait par la suite. Tout est finit.

C’est ce que vous croyez n’est-ce pas ? Non, ce n’est pas du tout comme cela que ça va se passer. Ils ont enfin compris. Cela a mit beaucoup de temps, mais à présent, je pense qu’ils vont pouvoir le faire, j’en suis même certain. Il n’y a pas de problème, tous les mots jetés pour allumer la braise, tout ce que vous avez subit comme j’ai subis, va se terminer. Bienvenue au dernier acte de ce chapitre. Nous arrivons au terme de l’empereur mes amis, et tout cela, grâce à votre magnifique et ultime exploit.

Tout d’abord la fuite de notre cher Invocateur, celui-ci est venue aider Aéris, grâce à cette action, il s’est écarté de la zone de combat, laissant ainsi l’empereur face aux autres combattants. Nova a directement agis ainsi, de part son habitude, elle ne parle que très peu lors d’un combat, et sous sa rage actuelle, elle ne témoignera d’aucun mot à son ennemi. Without, hormis son terrible échec au début de ce combat final, s’est directement mit dans la situation demandé, peut importe la moquerie lancé par son adversaire. Wukuri et Ahriana ont eut beaucoup de mal à atteindre ce stade, mais ils y sont enfin parvenus.

Aucun des guerriers affrontant l’empereur ne communique avec lui. Aucun d’entres eux ne réponds à ses provocations. L’empereur se retrouve seul à parler, à rire de ses adversaires. Les flammes l’ont terriblement blessé, mais finalement, ce n’était rien de plus que des égratignures, comme toutes les autres attaques. La confiance de cet ennemi l’empêche de subir la défaite, et pourtant, il arrive toujours un moment où les fondations s’écroulent face à la tornade. Face à ses adversaires qui ne réagissent plus à ses provocations, que va-t-il se passer selon vous ?

Que se passe-t-il ? Pourquoi ne répondent-ils plus ? Se demandaient les âmes perturbant l’esprit de l’enfant. Depuis le début de cette bataille, ils se sont jetés face à nous, tête baissée sans réfléchir aux conséquences de leurs actes, sans calme, emplie d’une colère et d’une rage infini envers nous et l’enfant. Continuaient-elles dans leur discussion à un seul sens. Non, il doit y avoir une raison, continuons, faisons grandir leur rage, ils doivent continuer de nous craindre et de nous détester, de le montrer par leur voix ou par des signes, ils ne doivent pas combattre ainsi !

« Pourquoi ne parlez-vous plus ? Vous avez peur ? Vous savez que votre défaite est imminente et vous décidez de continuer en vous accrochant au dernier fil d’espoir que nous venons de briser. »

Non rien à faire, cela ne fonctionne pas ! Rien ne fonctionne plus, ils continuent de nous attaquer sans communiquer, sans rejeter toute leur haine sur nous. Les âmes perdent toutes une à une les commandes, perturber par le combat, elles se font remplacer les unes après les autres afin de conserver cette assurance qui leur permet de garder l’enfant sous contrôle. Malheureusement, il arrive un moment où tout ceci ne peut plus être réalisé, le nombre d’âmes n’est pas infini. Kotei refait légèrement surface, combattant simplement pour la passion, essayant de se débattre, son corps réagit enfin !

Non, cela ne sert à rien, vous ne pouvez pas reprendre le garçon, vous n’y parviendrez jamais, nous possédons actuellement tous les outils qui causeront votre perte ! Ce monde est à nous ! Comme tous les autres ! Nous refusons de vous le laisser ! Une onde fut créée depuis la bulle d’âmes. Ils étaient si proches mais ce n’est pas encore suffisant. Le moine tenta de traverser la bulle, depuis l’arrière de la mâchoire. Malheureusement, protégé par cette carcasse, il ne put la traverser complètement, se retrouvant comme mon fils, piégé dans la bulle d’âmes avec Kotei.

Les âmes se réjouirent de cette chance qui s’offrait à eux. Au sol, Nova et Ahriana étaient de véritables problèmes. Les bras du monstre s’en retrouvaient déchiré, brûlé, de sérieux dégâts qui demandent du temps à se reconstruire. Mais les âmes décidèrent de ne rien faire pour régénérer leur cellule, afin de garder le plus de contrôle possible, sur leurs proies. Le crâne de l’empereur était encore en bon état, mais pour combien de temps ?


« Ahriana ! Nova ! Créatrice ! Attaquez les bras et le crâne avec tout ce que vous avez ! Il ne faut pas lui laisser la moindre seconde de répits ! »

C’était les dernières paroles que je pus prononcer. Mon corps se fatigue, je suis incapable de faire quoi que se soit d’autre. Mais grâce à mon amour, la cause de ma fatigue, je pouvais enfin me reposer. Après tant d’année à avoir peur de l’empereur, de ce qu’il cause à travers les mondes qu’il parcoure. Je suis enfin certain d’une chose. Ce soir, les aventuriers, non ! Yume no Sekai, sera enfin libéré de ce terrible cauchemar. Je ferme mes yeux, et m’endors, laissant la suite à non pas ceux que je considère comme mes amis, mais à ma famille. Cette grande famille que j’appel les aventuriers !

Nova enclenché le non-retour. Ses flammes devinrent de plus en plus dangereuses, la chaleur qu’elle expulse hors de son corps trouble l’espace autour d’elle. Le corps du phénix perds ses couleurs, sa peau devient petit à petit transparente, on peut observer son squelette encore debout entouré de plumes légèrement violettes, faîtes des ondulations des flammes encore visibles. La chaleur est tellement intense, que ses flammes ont disparues du visible. Sa dernière attaque, elle espèce que la renarde en face d’elle donnera tout ce qu’elle a aussi. Projetant son poing dans la direction du visage et des bras restants de l’empereur, un rayon de flammes se dirige alors avant d’exploser de façon symétrique avec Ahriana. Elle espérait qu’avec ça, ces parties de l’empereur ne pourront revenir une nouvelle fois.





Dans la bulle, c’est un autre combat qui s’engage. La distance qui sépare nos deux aventuriers de la victoire assurée est si mince, pourtant à présent si lointaine. Pour nager dans cette mer d’âmes, il leur faudra résister à leur contrôle. Dans leur esprit, ce sont des dizaines d’âmes qui se mélangent, qui corrompent leurs neurones. Leurs émotions s’éteignent comme s’ils ne s’agissaient que de simple bougie sur lesquels ont souffles. Incapable de réagir face à cet adversaire, vous vous retrouvez comme noyé sous un torrent d’horribles sensations.

Wukuri et Without sont encore conscient, tout comme Kotei, de ce qu’ils se passent autour d’eux. Ils entendent néanmoins des voix, des hurlements de douleurs, des appels à l’aide. Toutes les vies qui ont péries par leur faute. Depuis ce tragique événement, où tout a basculé. Il voit en quelques instants, toutes les images des cycles qui se sont répétés. Les massacres causés. Les guerres génocidaires. Toute cette histoire oubliée qui n’aurait jamais dû être déterré. Ces deux aventuriers, sont entrain de la subir au même titre, que Kotei l’a subis. Mais dans se méandre de colère, de haine et de massacre, un sanglot se fait entendre.

Toutes les images disparurent, ce fut comme le néant. Un noir complet, un sol imaginaire où vous pouvez observer votre ombre sous un blanc lumineux. Wukuri, Without, bienvenue aux fins fonds des méandres de celui qui a été votre adversaire. Je vous souhaite bienvenue, dans le dernier rempart du pouvoir de celui qui a été appelé l’empereur à tords. Au milieu de ce noir complet, des pages de livre flottant au grès d’un vent qui n’existe pas. On peut voir des notes sur ses pages, une histoire incomplète, qui continue de s’écrire avec le temps. Vous pouvez voir vos noms aussi, sur deux papiers venues se bloquer sous vos pieds. Des expressions, des regards envers vous témoignant d’un profond respect à votre égard. Des paroles bien plus douces que celle tenue par l’empereur. Without est vraiment gentil, j’aurais aimé être son ami. Wukuri est génial, j’adore son style de combat, j’aimerais tellement pouvoir l’affronter un jour.

Mais ce ne sont pas les seuls pages, il y en a bien d’autres avec des noms que vous pouvez apercevoir et reconnaître. The Winged Hunter, quelle classe, j’aurais aimé pouvoir les aider elle et Monokuma face à Zéro, cette idée des gardiens des animaux est tellement géniale. Anumeh est bien plus sage qu’il ne le laisse penser, au début je pensais qu’il était simplement timide et peu sociable, mais au final c’est quelqu’un de charismatique au possible. Berserker, après tant d’année, je suis désolé de te voir dans cet état de folie mon ami. L’Invocateur, malgré tes erreurs, tu n’as jamais abandonné, tu t’es toujours battue même si les chances de victoire étaient de zéro pourcent. Ahriana, tu as de la chance d’avoir de tels pouvoirs, sincèrement je t’envie, j’aimerais être comme toi. J’aimerais être comme vous tous, je voudrais tellement pouvoir réussir à être votre ami.

Toutes ses pages, sur lesquels étaient inscrites ses notes, se rassemblent devant vous, afin de former un corps. Le corps d’un enfant en sanglot, à genoux au sol, les mains le soutenant, le regard vers le sol.

« Je voulais juste être un héro, rien de plus. »

[HRP : Plus besoin de lancé de dé, finissez en beauté pour mettre un terme, à ce Chapitre III !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Créatrice
Rang
Rang
avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans la Tour

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: La bataille finale ! [Libre]   Mer 14 Juin - 13:30

Hein? Quoi? Tout donner? Après sa requête, Dead s'était endormi contre moi. Je ne l'ai pas lâché hein. Je pris donc soin de réfléchir à une attaque badass pour aider deux filles qui vont faire des trucs incroyables. Récemment, j'ai vu quelque chose par rapport aux 4 cavaliers de l'apocalypse. Ça n'a aucun lien avec les valkyries, mais j'ai envie d'un truc badass !

J'ai donc prédit que ma lame allait réunir la force de ces 4 cavaliers, Famine, Mort, Conquête et Guerre, et je viens en piqué sur l'ennemi pour frapper n'importe, sur le bras ou le crâne afin de lui faire ressentir ces 4 choses à la fois dans un coup de lame dont la force équivaut à celle d'un démon.

Mon armure brillait d'autant plus suite à mon attaque tandis que du coup de l'épée émanait les 4 couleurs apocalyptiques. Elles sont belles, les légendes de mon ancien monde !

Je serrais Dead dans mon autre bras contre moi afin de ne pas le perdre une seule seconde !

__________________

Without pensait qu'il allait chuter et s'écraser comme Ink, dont il ignore l'état actuel. Il ouvrit timidement les yeux, comme craignant de les ouvrir. Où avait-il atterri? Est-ce là la bulle?...Il n'était d'ailleurs pas seul, Wukuri était là lui aussi. Without se sentait angoissé et rassuré à la fois. Qu'allaient-ils leur arriver maintenant? Avaient-ils déjà perdu?

Tout ce bruit, ces cris, ces...Choses ! Ce n'était pas la même que lorsqu'il entendait les timelines, c'était pire ! Abominable! Without se pliait en se couvrant les "oreilles" d'une peur montante. Il ne voulait plus entendre ce genre de choses ! C'était pire qu'une torture physique ! Taisez-vous ! Pitié ! ...

Puis un sanglot, et le noir complet. Without se calmait très lentement, des sueurs froides l'ayant envahi. Il pleurait, mais il sèchait aussitôt ses larmes pour ne pas succomber. L'adrénaline devait encore le tenir en haleine, sinon il serait finit.

Il releva la tête, et observa, très certainement comme Wukuri, les pages volantes alors qu'il n'y avait pas de vent. Des pages avec des écrits, combien y en avait-il? Et ce papier sous les pieds de Without... Il lisait ces mots sans savoir quoi dire. Comme si son coeur allait le lâcher d'autant de pression d'un combat qui se poursuivait il y a alors de la quelques minutes. Une bourrasque plus brutalement le calme, Without respirait bruyamment tout en rougissant des mots. Ses seuls amis sont à la tour, les autres aventuriers le voient comme de la chair à canon naïve.

Est-ce que Wukuri le voyait comme un ami? Il ne savait plus depuis leur dernière aventure ensemble, mais il l'espèrait encore au fond, même quand il doute.

De plus en plus de pages, et une silhouette se contruit avec le papier, avant de devenir corps. C'était..Kotei? Enfin...Le vrai? Pas celui qu'ils avaient vu en premier lieu?

« Je voulais juste être un héro, rien de plus. »


Without s'était calmé, et il tremblait plus de fatigue qu'autre chose. Il prit soin de déposer son fleuret au sol, puis de venir jusqu'à Kotei, lui montrant qu'il ne comptait pas le blesser. Il prit soin de lui prendre un bras, pour essayer avec son peu de force restante de le relever.

"Alors...Il est temps que tu le deviennes!"

Il lâcha un long sourire avec unique rangée de dents, un peu le même sourire que Kotei au final. Merci Maman, vivement le dernier rang pour modifier des physiques, n'est-ce pas? Fangirl à la con !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Invocateur
Nero - Rang 2
Nero - Rang 2
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 21/06/2016

Inventaire
Objet: Guitare électrique à vibration, 1 Amélioration Rang 2, 1 Potion de vie.

MessageSujet: Re: La bataille finale ! [Libre]   Mer 14 Juin - 14:53

Bon sang, on va plus vite que je ne le pensais, nous arrivons déjà très haut dans le ciel, et nous sommes bien au dessus du crâne de l'Empereur, manquerait plus que je ne bouffe un coup de tonnerre parce qu'on est trop près des nuages tiens. Je me redressais sur le dos d'Aéris jusqu'à être debout, elle a fait un grand effort pour m'amener jusqu'ici, et pas qu'elle, sans tout ceux qui sont en bas, je serais mort depuis belle lurette, j'ai une dette envers tout ceux qui m'ont aidé aujourd'hui, pff, ça fait trop de gens, j'arrivais jamais à me souvenir de mes dettes.

Je me penchais et je regardais en bas, une cible si facile... Ce gros crâne qui n'attend que d'être brisé par ma personne... Il ne me suffit que de sauter, d'invoquer Sylvia au bon moment, et d'en finir. Je demandais mentalement à Sylvia si elle était prête à briller avec moi, elle me répondait que oui. Enfin. Tout s'achève dans quelques instant. Je souriais un peu, et je m'accroupissais sur le dos d'Aéris afin de lui adresser quelques dernières paroles avant le gros saut.

L'Invocateur : Merci de m'avoir amené si haut, grâce à toi, et à tout ceux qui sont en bas, nous allons enfin pouvoir en finir. Tu bois de l'alcool ou pas ? Moi non, du coup je te paierais un verre de sirop à la menthe si tu veux ! Je me relevais sur son dos, et je prenais un air plus sérieux que jamais. Aller, terminus, tout le monde descend.

[Musique de 00:00 à 02:20]


Je sautais du dos de la reine de Giallo, je crois lui avoir fait un peu mal. J'étais si haut, mais je tombais si vite en direction de l'Empereur, son crâne... Son gros crâne... Il va finir en miettes. Est-ce que quelqu'un me regarde ? Est-ce que quelqu'un sait ce que je vais faire ? Est-ce que quelqu'un me reconnaîtra dans mon action ? Je sais que je déteste que les gens se souvienne de moi sans mon gilet à capuche, je ne veux entendre personne m'appeler par mon nom, et pourtant... Maintenant je veux briller, je veux être vu de tous, pas pour la gloire ou la célébrité, juste pour être retenu par l'histoire même.

La distance était bientôt bonne, Sylvia allait pouvoir être invoquée, je lui parlais mentalement.

L'Invocateur : *Sylvia, t'es prête ?*


Sylvia : *Oui. J'attendais ça depuis trop longtemps déjà.*

L'Invocateur : *Tséhé, une minute c'est déjà trop long pour toi.*

Sylvia : *Ce salopard à détruit l'Yggdrasil et à mit en péril le monde entier, bien que je me moque de presque tout le monde, mon royaume m'importe beaucoup, et attendre ne serait-ce qu'une seconde de plus pour détruire l'Empereur serait déjà de trop, beaucoup trop.*

L'Invocateur : *C'est vrai que... Moi aussi je me moque de presque tout, mais voir un mec sortir de nulle part et détruire un monde que je commençais tout juste à apprécier... C'est comme si on me volait mon gâteau d'anniversaire et qu'on me frappait pour m'empêcher de le récupérer, et qu'on torturait aussi tout les invités à mon anniversaire, car pour une fois, j'en avais de très nombreux. La vendetta va être lourde ma chère...! Nous allons tout simplement écraser le gâteau de l'Empereur ! Son pouvoir volé à l'arbre-monde, nous allons l'écraser et briser son crâne ! Et une fois son gâteau ruiné, ce sera au tour de son corps tout entier !*

Sylvia : *Sympa la comparaison, mais je préfère faire plus simple : On va réduire cet ordure en bouillie. Regarde dans quel état il nous a mit ! Akia n'est presque plus capable de marcher droit avec sa douleur dans ses côtes, moi j'étais sur le point de m'effondrer en bûches, et toi tu étais lacéré de toutes parts ! Regarde Yume no Sekai ! Il brûle ! Qui va éteindre ce feu ?*

L'Invocateur : *C'est vrai que... Il nous en a mit vraiment plein la gueule. Mais le feu qui brûle Yume no Sekai s'éteindra avec la vie de cet Empereur à deux balles ! Nous sommes réunis en ce jour funeste pour défoncer l'Empereur ! On va le tuer, le massacrer, l'anéantir...!* KOTEI...


[Musique de 02:20 à 04:05]

Des éclairs commençaient à jaillir de mes mains, d'abord petites, puis de plus en plus grosses et intenses, elles étaient colorées d'un jaune or, indomptables, créant une épaisse fumée blanche, et pourtant le tout commençait à faire une forme, d'abord dans le nuage blanc un squelette se créait, puis de nombreux morceaux de bois vinrent recouvrir ce squelette, le tout finissait par s'animer, elle avait prit forme, puis vie, Sylvia la Grande Sylvore venait d'être invoquée dans un grand nuage blanc parcourut de grand éclaires en or.


Sylvia : ESPÈCE D'ORDURE !!!
L'Invocateur : ESPÈCE D'ORDURE !!!


Je me trouvais sur le dos de la Grande Sylvore, elle et moi tombions à une énorme vitesse droit vers le crâne de l'Empereur, il finira en miette, il disparaîtra de la surface de ces terres, il ira droit en enfer ! Il brûlera pour tout le reste de l'éternité là bas ! Le corps massif de la Sylvore entrait en collision avec le crâne de l'Empereur et avec puissance, je pouvais entendre de grands craquements malgré les énormes hurlements de Sylvia, elle criait toute sa rage, et je l'accompagnais !


Sylvia : MEURT ! MEURT MEURT MEURT MEURT MEURT !! MEUUUUURT !!!
L'Invocateur : MEURT ! MEURT MEURT MEURT MEURT MEURT !! MEUUUUURT !!!


Elle tentait de s'agripper avec ses pattes inférieures en bois à cette partie de l'Empereur pour continuer de lui faire des dégâts en le frappant avec sa têtes et ses pattes supérieures, puis après, n'arrivant plus à s'agripper, elle se projeta en arrière afin de s'éloigner et de se préparer à retomber sur le sol. Une fois arrivée sur terre, Sylvia se redressa, et poussa un dernier hurlement.

On l'a fait... On a réussit !

_________________
"Je ne serais pas n'importe qui, j'ai un avenir et une identité à me construire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wukuri Supirittsu
Verde (Harmonie) - Rang Final
Verde (Harmonie) - Rang Final
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans un temple en train de travailler mes jojo-poses!

Inventaire
Objet: Attrape-Rêves / Ticket pour le One Man Show de Dead

MessageSujet: Re: La bataille finale ! [Libre]   Mer 14 Juin - 15:07

Impossible, il avait échoué, il n'était pas ressorti de la bulle, il n'avait même pas réussit à atteindre l'enfant. Qu'adviendrait-il de lui à présent? Wukuri allait-il mourir ici? Si prêt du but. Tout ces efforts pour en finir là, c'en était répugnant. Pourtant ce n'est pas dans la mort que Wukuri se senti plonger, c'était quelque chose de beaucoup plus sombre. En une seconde qui semblait être une éternité, il se senti transpercé par d'innombrables hurlements déchirants, par des visions atroces, par les âmes qui tentaient de prendre le contrôle. Bien que dans un état affaibli, jamais Wukuri ne leur accorderait un tel plaisir.

 Ce qu'il voyait, ce qu'il ressentait, ne faisait qu'alimenter sa rage, ne faisait qu’accroître le feu de sa furie. Plus que jamais, il voulait broyer le crâne de ces âmes les unes après les autres. Sa vision sombre et noirâtre se mit à virer au rouge sanguin, il savait qu'il était aux tréfonds du territoire ennemi, qu'il n'y avait pas d'endroit plus dangereux dans le monde à leur actuel que celui où il se trouvait, et c'est exactement pour ça qu'il était prêt à tout donner, chaque vibration de son âme ne luisait que pour la destruction de l'empereur.

 Mais alors qu'il s'apprêtait à livrer le combat de sa vie, ou plutôt de sa mort, Wukuri perçu un nouveau son, un sanglot qui traversait les visions d'horreur avec un effet de tunnel. C'est là que tout dériva, que tout s'effaça. Wukuri était ailleurs. Il n'était plus dans le flot d'âmes meurtrières, il était dans un vaste espace blanc... Et il n'était pas tout seul.

-Without...?

Lui aussi avait été emporté? Mais alors pourquoi? Pourquoi étaient-ils là tous les deux? Des pages flottaient librement dans l'air, ramenant à Wukuri de terrifiants souvenirs qui lui avaient valus de nombreuses nuits d'insomnies. Les pages se rassemblaient pour former un corps. Alors c'était pour ça? Kotei avait fait d'eux ses invités pour les humiliés en tête à tête? 

Qu'allait-il faire? Se moquer de l'état des combattants? Leur frotter sa victoire au visage? Qu'importe ce qu'il dirait, Wukuri allait s'assurer que l'empereur garde un souvenir plus que marquant du moine. Il lui opposerait résistance jusqu'à la fin, quoiqu'il arrive. Mais pourtant, rien de tout ça n'arriva, bien au contraire. Le corps formé par les pages n'était même pas debout, il était à quatre pattes et semblait en larmes. Soumis, faible, pitoyable.


« Je voulais juste être un héros, rien de plus. »

Aucun doute, c'était le vrai Kotei, l'empereur n'aurait fait que lancer une pic comme à son habitude et aurait une assurance bien plus haute que celle de l'enfant. Wukuri était sans voix. Lui qui avait déjà adopté une position de combat, malgré son état misérable, il laissa doucement retomber ses bras. Il avait l'enfant juste en face de lui. Alors... Il n'avait pas échoué? Il avait peut-être encore une chance? Il était entré, maintenant il pouvait récupérer l'enfant, il ne leur restait plus qu'à sortir!

"Alors...Il est temps que tu le deviennes!"

Without n'avait pas hésiter un seul instant à se jeter sur l'enfant, Wukuri n'aura pas cette réaction, trop de souvenirs, trop de cauchemars et de traumatismes sont liés à ce visage, il est bien conscient que ce n'est pas le coupable qui est en face de lui, mais il ne pouvait tout simplement pas ignorer ce qu'il avait vécu.

-Tu l'as été, et il n'est pas trop tard pour le redevenir. Son ton était involontairement sévère, mais une fois de plus, il ne pouvait pas changer sa façon d'être face à ce visage d'une seconde à l'autre, il aurait besoin de temps. Tu as été humilié, manipulé, accusé, ne crois-tu pas qu'il est temps de se venger à présent? Nous ne pourrons jamais réparer le mal causé par l'empereur, mais nous pouvons briser le cycle. Où se trouve la clef? Si nous la prenons, la victoire est notre.

Il se tourna vers Without, toujours aussi sérieux, mais bien moins sec dans sa voix.

-Without, je ne sais pas comment fonctionne tes pouvoirs, mais penses-tu qu'un de tes portails pourrait nous sortir d'ici? Je ne sais pas comment fonctionne cet environnement, techniquement si nous sommes à l'intérieur de la créature, je pourrais tenter une percé en concentrant assez d'énergie... 

Energie... Energie... le mot sonnait différent ici... Surtout en présence de... Without! Lors de leur derrière rencontre, Wukuri avait vu le squelette utiliser son corps comme réceptacle d'énergie et avait ainsi amélioré ses capacités. Qu'adviendrait-il si il utilisait l'énergie que lui conférait la forme du lion? Il verrait ça plus tard, pour le moment il fallait récupérer l'enfant.

-Tu peux encore changer les choses, tu peux encore te ranger du bon côté, je suis certain qu'au fond de toi, ton âme te hurle de combattre, ne veux-tu pas faire payer aux âmes ce qu'elles ont fait? Ce qu'elles t'ont fait faire à ce monde?

_________________

IT'S A GIRL!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahriana
Arancioni - Rang 3
Arancioni - Rang 3
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 11/01/2017

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: La bataille finale ! [Libre]   Sam 17 Juin - 22:32

Kotei : Pourquoi ne parlez-vous plus ? Vous avez peur ? Vous savez que votre défaite est imminente et vous décidez de continuer en vous accrochant au dernier fil d’espoir que nous venons de briser.

Dead : Ahriana ! Nova ! Créatrice ! Attaquez les bras et le crâne avec tout ce que vous avez ! Il ne faut pas lui laisser la moindre seconde de répits !
[/b]

Tout se passait très vite, Ahriana ne trouvait pas l'occasion d'agir, depuis son dernier tir elle est restée au même endroit, presque dans la même position, avec la même question en tête : "Que vais-je faire par la suite ?"
Elle avait chaud, c'était à cause des pouvoirs de la femme de Wukuri, elle devait avoir atteint une température si haute que la renarde ne pouvait même plus approcher l'Empereur, son corps allait finir par brûler sinon. Les flammes de Nova... N'étaient même plus visibles ! Ahriana les sentait de sa position alors qu'elle se trouvait de l'autre côté de l'Empereur, le pouvoir de Nova est monstrueusement puissant...!

Ahriana commença alors à se demander qui venait de parler en dernier, c'était Dead, mais... Elle n'arrivait pas à le définir comme détenteur de la voix qui lui a dit de ne laisser aucun répit à l'Empereur, la chaleur la déconcentrait, mais... Elle n'allait pas continuer à rien faire plus longtemps. Elle allait faire ce qu'on lui disait de faire, donner tout ce qu'elle avait pour faire le plus de dégâts possible à l'Empereur maintenant, tout de suite, en quelques secondes.

Une explosion la réveilla, la femme de Wukuri venait de lancer une attaque, un rayon de flammes, tandis que... Quelque chose tombait du ciel ? C'était... D'abord un homme, puis il y a eu un grand nuage blanc parsemé d'éclairs, puis en sortit rapidement un monstre de bois géant avec la même personne chevauchant le monstre, c'était un invocateur... L'Invoc' ?! Il était atterrit en plus sur le crâne de l'Empereur, lui avait fait des dégâts, puis s'était renvoyé vers le sol. Ahriana devait alors saisir cette opportunité pour attaquer !

Elle avait toujours son épée de lumière en main, elle devait faire en sorte d'attaquer l'Empereur le plus vite possible pour ne pas subir la chaleur de Nova, elle devait se rapprocher et... Utiliser la vitesse de la lumière, ou une vitesse s'en rapprochant. Elle allait d'abord augmenter sa vitesse pour atteindre celle du son, afin de se rapprocher en toute sécurité de l'Empereur, et une fois assez proche, elle atteindra la vitesse la plus haute qu'elle puisse atteindre pour donner une maximum de coup d'épée à un maximum d'endroits.

Elle prit alors une position de départ, son épée à la hanche, main droite à la garde, main gauche à la lame, elle se mit ensuite à avancer à la vitesse du son en courant vers l'Empereur, puis une fois assez proche, elle bondit dans sa direction et... Elle était partie pour une seconde de folie. Elle ne maîtrisait pas la vitesse de la lumière en question de course, mais pour ce qui est de simplement bouger ses bras pour trancher plus vite, c'était clairement faisable. Elle continuait de se déplacer à la vitesse du son alors qu'elle tranchait le bras et le crâne de l'Empereur à la vitesse de la lumière en donnant un maximum de coups, elle essayait de se mouvoir de plus en plus vite pour ressentir le moins possible la chaleur de Nova, le tout en essayant de garder le contrôle de ses mouvements.


[HRP : Désolée du temps de réponde et de la mauvaise qualité de la réponse, j'ai pas mal travaillé dernièrement et je suis assez fatiguée ce soir, mais je ne voulais pas faire attendre plus longtemps pour faire avancer l'évent >_< du coup pour résumé l'action d'Ahriana : Elle se déplace rapidement autour de l'Empereur (en évitant de passer par le côté de Nova où sa chauffe beaucoup) tout en faisant bouger ses bras avec son épée à la vitesse de la lumière pour trancher autant de fois et aussi vite que possible le bras et le crâne de l'Empereur.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anumeh Kherkzs
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 15/02/2016
Age : 20
Localisation : Le SUD

Inventaire
Objet: Permis de créations de PNJ.

MessageSujet: Re: La bataille finale ! [Libre]   Mar 20 Juin - 23:21

HRP:
 



L’ironie de la vie est une farce douce-amère.

J’ai déjà été ici. J’ai déjà vécu ça. Cela parait remonter à une autre vie, de longs siècles… Et à juste hier en même temps, comme si je venais simplement de me réveiller à une réalité normale après une nuit floue.

J’ai rejoint mes hommes au sommet d’une colline surplombant les combats, ce qui reste de la IIIe Légion bluienne pour qui cette bataille avait été un désastre. Ils ne tiennent que par un fil… Et ce fil c’est moi, tendu, étiré, effiloché à ses limites. Ils ont une bien trop haute opinion de moi, mais au moins ma figure est ce qui maintient le reste de leur moral et les garde soudés. Et nous attendons en silence sous le grondement de tempête de notre artillerie lourde qui libère une pluie de feu par-dessus nos têtes en direction du flanc droit de l’armée malvienne dans d’immenses explosions de feu et de terre qui massacrent leur infanterie.



Les canons tonnent au cœur de la nuit, la plaine s’embrase ; des déflagrations de feu apocalyptiques viennent ébranler les parois de métal de la cité ennemie. Un Daru, à son poste, attend et observe.



Notre artillerie se tait après dix minutes de feu ininterrompu et nous, l’infanterie, allons pouvoir avancer. L’ennemi se tient entre nous et l’Yggdrasil que nous devons protéger, et enfoncer leur flanc est notre seul moyen de faire une percée permettant de rejoindre le reste des défenseurs ; ou, dans le pire des cas, libérer un peu de pression aux alliés.
Ce silence soudain avant une manœuvre peut être mortel pour le moral. Je me retourne et prononce tout haut mais avec sobriété, et une sincère résignation :

"Soldats ! Guerriers. Nous sommes sur le point d’accomplir une manœuvre risquée, peut-être la dernière. Ils n’y a pas d’échappatoire, nous sommes au cœur de la gueule de la bête, alors faites la paix avec vous-mêmes et votre passé et donnez jusqu’à votre âme pour ce combat. Ne vous rendez pas, car cet ennemi ne prend pas de prisonniers ; ne fuyez pas, car il vous traquera jusqu’aux confins de cette terre. A présent en avant, et à la mort."

Et, moi à l’avant, nous menons notre dernière charge le long de la pente de la colline. Nous sommes bluiens, notre technologie est avant tout optimisée pour le combat à distance, mais nous tombons si pauvres en ressources et munitions que nous en sommes réduits à cela. Certains n’ont déjà plus de balles ou d’énergie du tout et avancent baïonnette au canon, quant à moi, mon générateur de champs de force est à plat.



Du haut de la colline sur laquelle il est posté, le Daru observe ses pairs équipés de propulseurs s’élever dans les airs à l’assaut de la forteresse ennemie. Lucioles mortelles recevant le feu des défenseurs, les balles résonnent.



Nous fondons sur l’ennemi dont le flanc droit a été martelé par l’artillerie. Des coups de feu commencent à se faire entendre mais nous ne nous arrêtons pas : s’il faut tenir des positions, autant en prendre le plus profondément possible avant que leur flanc n’ait le temps de se reformer! Des bluiens empalent les survivants à la baïonnette sans même ralentir leur course…
Tout cela disparaît.



Remplacé par la Darnadelle, la… la forêt de mon enfance. Un lourd silence se pose, comme un épais voile. Les arbres, les arbres que je connaissais si bien quand j’allais chasser à l’arc avec…
Maleb. Il est là, venant d’apparaitre, mais comme ayant toujours été là. Il me regarde fixement, tendrement, mon frère, sans bouger. Ho Maleb…
Et Tifaz, elle est là aussi, sous mes yeux, je la remarque tout juste. Et Korl, et Jilo-Nil, et… Ma ? Leur présence me soulage, mes maux se diluent, le poids sur mes épaules qui me brise le dos depuis si longtemps semble se transformer en une fraiche coulée d’eau.
C’est au moment exact où je tends la main vers eux que le son de canons vient rompre le silence. Le ciel devient rouge, les arbres s’enflamment ; et ceux que j’aime se mettent à s’embraser également. Leurs peau se noircit, se crispe, fond dans des bruits absolument atroces, mais ils ne bougent pas : ils continuent de me fixer tendrement alors que les bruits d’explosions deviennent de plus en plus rapides, de plus en plus assourdissants. Je tente de courir vers eux, mais mes jambes ne répondent pas, je tente de crier mais ma voix ne s’élève pas. Le seul geste que j’arrive à accomplir et de lever ma main, pour découvrir qu’elle tenait une torche enflammée.
Le bruit des canons devient si assourdissant qu’il en éclipse toute autre réalité et le noir m’enveloppe.



Je rouvre les yeux pour me retrouver de nouveau sur le champ de bataille à Verde, et c’est comme me sortir d’une apnée alors que les combats ont lieu autour de moi, mais ce qui attire toute mon attention, comme se détachant du paysage, c’est lui.
Cet homme vert qui se tient debout, calmement devant moi. Cet individu qui me regarde avec amusement sadique et je sais que c’est lui qui a provoqué tout ça, il le crie dans son regard. Mais avant que je n’aie le temps de réagir, un projectile sort de son arme et vient me frapper en pleine hanche.

La douleur achève de me réveiller et je pousse un cri en titubant en arrière, mais je sens que quelqu’un me rattrape dans mon dos pour m’empêcher de tomber : c’est un soldat bluien. Durant la brève fraction de seconde que je prends pour regarder qui c’était, je le vois recevoir dans la figure une deuxième boule d’énergie ; sa tête part en arrière et il tombe mollement, mort avant de toucher le sol.


C’est alors que mon adrénaline de combat fait réellement surface. Ce stimuli puissant vient de déclencher quelque chose en moi : tout devient clair, tout devient lucide, tout devient spontané. Je me retourne vers l’homme vert et d’un seul geste fluide je sors mon arme à feu et tire au tac-au-tac, touchant l’homme à l’épaule gauche et effaçant son foutu sourire nauséabond.



Un ennemi se profile dans la lunette de visée de son sniper. Il n'a jamais tué avant, mais il connait les gestes. Un tir, un corps qui tombe.



« Ces souvenirs ne sont PAS A TOI ! Y a-t-il des limites à la bassesse putain ?! »

Déjà tout mon corps, tout mon esprit se sent porté vers lui, comme un aimant attiré, et avec une profonde envie de violence.
Et ce déchet du monde vivant, détournant le regard de sa plaie, me relance un regard, totalement différent cette fois-ci : un regard noir, profond. Je me perds dedans, ses yeux m’englobent : je me sens emporté de nouveau dans un de ses tours, sauf que cette fois-ci,  ce que je vois est le soldat bluien qui m’a aidé mourir de nouveau. Et mourir encore, et encore, de plus en plus vite, et de nouveau, je suis impuissant….

Vision interrompue par la lame de l’Homme Vert me lacérant le torse. C’est une épée mais sans tranchant, composée de deux lames s’entrelaçant en forme de 8 et recouvertes de petites dents filant comme une tronçonneuse. Le sang gicle, ce point extrêmement douloureux me lance horriblement, et c’est un coup de pied que je lui lance dans le ventre qui remet de la distance entre nous.

«Bassesse ? Tu te rends compte à qui tu parles vaurien bleuet ? Je suis Ildegarn, grand roi de Maurea ! Oses encore ternir mon nom et je te le ferais regretter ! »

Je profite de ce moment pour agripper mon bâton de combat et activer le mode létal : une pointe de lance se déplie à chaque extrémité de l’arme. Aussitôt, je place mon attaque : une pointe file droit vers l’intérieur de son genou gauche, cherchant à nuire à sa capacité de déplacement. Ma lance touche sa cible à la perfection.
Je sens mon esprit se ternir de nouveau, mais pas autant que les fois précédentes : cette fois-ci, l’illusion n’est que sensorielle et je ressens une intense douleur à l’intérieur de mon propre genou gauche, il me fait ressentir la douleur qu’il ressent lui-même. Sur le coup je recule par réflexe, vérifiant l’intégrité de ma jambe ; lui, il se tient la sienne des deux mains.

« Quel « nom » peut avoir une grotesque marionnette ? Piètre réminiscence d’un homme déjà si bas qu’il cherche de la fierté dans le pouvoir ? »

Il ramasse son épée tronçonneuse avec un air enragé, aussitôt j’enfonce ma lance dans le premier anneau formé par les lames pour immobiliser l’arme qui est terriblement dangereuse, la douleur de mon torse et le flot de sang qui en coule en sont la preuve. Je pointe alors ma lance vers le bas et la plante dans le sol, pour pouvoir m’approcher et frapper le visage d’Ildegarn du poing gauche…

Son esquive fut parfaite, et il retourna son épée pour la faire pivoter vers moi ; les lames se sont désemmêlées, avant de se refermer autour de ma taille. Les dents à l’intérieur ainsi que la même énergie qu’il avait tirée au tout début se mirent à me charcuter et brûler de nouveau au niveau des hanches. Je réagis aussitôt en attrapant la lame à deux mains et la poussant vers le bas : mieux vaut qu’elle touche mes jambes et mes mains que des parties vitales.

Alors que je fais ceci l’ancien roi de Malva en profite pour m’envoyer un coup puissant dans l’estomac qui me plie en deux. Mais il tient toujours en épée, et en finissant de sortir de son emprise je mets ce fait à mon avantage en tirant dessus sans qu’il ne s’y attende, réussissant à lui faire perdre l’équilibre et s’étaler par terre.

A ce niveau-là, ma douleur ne devient plus qu’un bruit de fond.

Lâchant enfin cette arme, je me jette en avant de façon à effectuer un Elbow Drop sur mon ennemi, avant de me placer à califourchon sur lui afin de l’immobiliser au sol, et étant tous deux désarmés le combat sale est maintenant véritablement entamé. Dans le sang, dans la boue, je me mets à faire pleuvoir les coups ; ses mains tentent désespérément de m’arrêter mais échouent, et je frappe, encore et encore.




Aucune noblesse, aucune pureté. Mes poings percutent son crâne avec violence, son visage déshumanisé se teinte de sang au fil des craquements de ses os. Telle est l’absurdité du monde et je l’embrasse malgré l’amertume que j’en retire. Dans cet univers aussi horrible que magnifique c’est à nous, pauvres rampants, de nous salir les mains quand on tente de nous priver de notre avenir qui, bien que dénué de sens, est toujours rempli de valeur. Retour aux instincts bestiaux, si sauvages et dénués de moralité… et rappelant que la partie la plus laide de tout ça, c’est qu’on a parfois besoin d’eux pour protéger le monde de la raison. L’Epée de Damoclès qui plane au-dessus de la vie animale.

La nature n’est ni bonne ni mauvaise : la nature est.




Ildegarn cesse de s’animer. Ses bras tombent. Et son corps se met alors à s’évaporer, disparaître comme les autres Souvenirs de l’empereur lorsqu’ils meurent, me laissant seul à genoux dans la terre.
Je contemple le vide qu’il me laisse entre les mains. Ce que j’ai fait, ce déchaînement de violence… La farce douce-amère.
L’Histoire ne se répète pas, mais parfois elle rime. J’avais cru pouvoir bâtir un monde Utopique lors de mon arrivée en ce monde… Mais certains ont pensé différemment, un empereur a eu d’autres vues, nous rappelant à tous les dangers de notre propre nature et ce qu’il faut parfois faire lorsqu’on est acculés au bord de l’extermination totale.

Est-ce que je me pense coupable de mes actes ? Pas le moins du monde, cette fois je sais que je l’ai fait pour quelque chose de bien, pour protéger ce qui nous est cher en ce monde.
Mais est-ce que je m’en sens horrifié ? Oui, terriblement, mon esprit agonise à cette idée que j’ai dû accomplir cela de nouveau, et que c’est toute une part de moi.

Un craquement abominable résonne au-dessus de ma tête et...
Non...
L'Yggdrasil s'effondre.
L'Arbre-Monde meurt...
Je me relève et me dirige vers lui au travers des combats. Ce n’est pas fini. J’ai encore une responsabilité, et une dette à payer envers les Innocents de l’univers.

Tout en courant je regarde mes mains déchiquetées et ensanglantées, mon index gauche est tellement touché qu’il pendouille par une bande de chair ; machinalement, je l’attrape, l’arrache d’un coup sec, et le range dans une sacoche à ma ceinture pour le regreffer plus tard.
Car je compte vivre. Je ne fuirai pas mon fardeau si facilement.

_________________
Thème:
 

Sans oublier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotei Seishin
Malva - Rang Final
Malva - Rang Final
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 20
Localisation : Ici, sur le trône de Yume no Sekai.

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: La bataille finale ! [Libre]   Sam 24 Juin - 16:19

Qui as raison ?

Without, tu es vraiment celui que j’ai pu observer à travers les yeux des âmes. Tu es gentil et attentionné, peut être un peu trop malheureusement. En espérant que cela ne te joues pas de tour plus tard. Actuellement, nous sommes tous enfermés à l’intérieur de la bulle, incapable de nous en sortir. Alors, autant discuter ensemble, même si cela ne mènera à rien. Une tentative de réconfort qui porta ses fruits, je dois dire, que cela fait si longtemps que je ne m’étais pas senti ainsi, aimer et aider des autres.

Les deux aventuriers en face de moi étaient en quelque sorte des idoles, des personnes ayant réussit là où j’ai échoué. J’ai envie de dire quelle chance, mais je doute que ces paroles ne soient apprécier ou bien interpréter. Je vais donc plutôt rester muet sur ce sujet, face à deux personnalités que je considère comme des héros. Après Without, Wukuri se mit à me parler. Témoignant du fait que j’étais un héro et que peut être un jour, je pourrais le redevenir. Si seulement, je n’en espère pas tant, si je pouvais repartir à l’aventure, se serait déjà la meilleure des choses qui puissent m’arriver. Mais la suite des paroles du moine n’allait pas. Quelque chose cloché, pourquoi une telle rage ? Pourquoi une telle envie de sadisme ? Peut être est-ce, se dont à parler plusieurs fois Aldrim lors de nos discussions. La graine du mal, tout le monde en possède une, et c’est amusant de les voir germer, n’est-ce pas ?

« Je suis désolé pour tout ce que j’ai fais et tout ce qui est arrivé par ma faute. Mais, pourquoi ? Wukuri, tu n’es pas sensé incarné l’harmonie ? Alors, pourquoi une telle haine en toi ? Pourquoi se désir de blesser est-il si grand ? Personnellement, je suis simplement pour en terminer une bonne fois pour toute, et au plus vite. Je ne désire pas vengeance. »

Cela pouvait paraître mauvais, voir on pourrait me considérer complice des âmes. Mais je m’en moque, j’ai ma propre vision des choses, et actuellement, même si je n’ai pas le choix, je désirais à tout prix exprimer mon opinion. Et principalement, savoir pourquoi l’homme que je considérais comme l’un des plus sages de ce monde, témoin de l’harmonie, rejeter tous les principes de celle-ci sous une haine intense. Mais cette réponse n’arrivera pas. Avant même que nous puissions continuer notre discussion, le ciel se brisa, puis le sol sous nos pieds. Quelque chose venait de traverser et de détruire la bulle, mais quoi ? La réponse arriva aussi vite que la question elle-même. L’Invocateur venait de percer la mâchoire abdominale créé par les âmes. Nous libérant ainsi de l’emprise de l’empereur.

Grâce à leurs efforts combinés, ils venaient tous de le vaincre et de me libérer. L’empereur est défait, du moins, dans la globalité, mais pour le moment, nous avons encore quelque chose à régler. Notre chute nous emmener directement en direction du sol, à une vitesse dangereuse. On se rapproche d’une mort quasi certaine ? A peine sortie de cet enfer, me revoilà en danger. Enfin, c’est la vie d’un aventurier j’imagine. Essayons de s’arranger une descente sans encombre. Déjà se stabiliser, mon corps est plus léger que celui des autres aventuriers, je suis donc plus en hauteur et j’ai plus de temps pour y réfléchir, mais je serais donc incapable de leur venir en aide. Qu’est-ce qui pourrait m’aider ? Ma cape bien sûr, si je l’utilise de façon à me fabriquer un parachute de fortune, alors je m’en sortirais sans encombre.

Je commence à défaire le nœud autour de mon cou afin de pouvoir manipuler la cape avec plus de facilité. On continue, j’attrape les quatre coins opposés de mes lambeaux avant de les déplacer au dessus de ma tête. Il ne me reste plus qu’à laisser une petite ouverture, et voilà, à présent, je flotte et descend en direction des autres aventuriers. Pourquoi je sens que je vais me prendre un revers immédiatement ? J’espère du contraire. J’arrive au sol en dernier, roulant dans la terre à mon atterrissage à cause de la vitesse. J’ai ralentie ma chute pour qu’elle ne me soit pas fatale, mais l’énergie cinétique était toujours là.

Quel plaisir se fut de recevoir un accueil aussi chaleureux. Non, je rigole, en réalité j’ai reçus des regards d’assassins, mais on va dire que je m’y attendais, n’est-ce pas ? En vrai, ils me donnent la chaire de poule avec leur regard. Mais avant même qu’il ne puisse dire quoi que se soit, je reprenais confiance et sort la clef de Malva qui se trouvait autour de mon cou. Une chaîne me permettant de le garder auprès de moi, tel un collier.

« Clef des morts, je t’en conjure, referme le couloir des âmes que tu as ouvert. Laisse les partir en paix et libère ce monde, du cauchemar que j’ai causé. »

Peu importe où ils pouvaient se trouver à travers notre monde d’aventure saccagé et ravagé, les âmes revenues à la vie sous forme de souvenir se sont mises à disparaître. Poussière, tu redeviendras poussière. Les souvenirs disparaissent, emporter par la porte qui se refermait dans le royaume des morts. J’espère que personne n’osera de nouveau ouvrir cette porte. Mais, ne crions pas victoire trop vite. Les âmes n’ont pas encore disparut. Je les entends hurler, elles se rassemblent, non loin de nous. Proche du lieu où se trouvait l’empereur précédemment, une sorte de distorsion se créé. Comme une espèce de trou duquel ressortaient des choses amorphes qui finirent par se rassembler, remplaçant le trou créé plus tôt.

« Vous nous croyez si faible ? Nous sommes des centaines de centaines, un être si complexe, qu’il ne peut être vaincu par de piètres aventuriers comme vous ! Nous sommes là, et nous ne disparaitrons jamais ! Vous ne pouvez pas nous éliminer ! »

L’empereur, sa forme la plus basique, la mienne. Je pouvais le voir en dehors de mon corps pour la première fois. Un amalgame de toutes les âmes obscures que j’ai absorbé pendant mon périple. Ces âmes, il s’agit de la noirceur du cœur de tous ceux que j’ai aidé. Tous ces bandits que j’ai fait devenir de parfaits gentlemans. Tous ces dictateurs que j’ai transformés en hommes d’honneur et d’une bonté merveilleuse. Toutes cette obscurité que j’ai conservé, la voilà qui prend enfin forme devant moi. Quelle ironie n’est-ce pas ? Un pouvoir qui est fait pour faire le bien autour de soit finit par devenir une arme génocidaire capable de détruire des mondes entiers. L’effet papillon comme l’on dit souvent.

Les âmes se déplaçaient dans ma direction, lentement, titubant, dans un état lamentable, elles ont besoin d’un corps pour survivre. Mais je n’accepterais pas de fusionner avec elles une nouvelle fois. Qui le voudrait ? Cette masse dont la forme était identique à la mienne se déplaçait vers son précédent hôte. Le visage de toutes ces mauvaises personnes ressortaient sur la masse sombre, on pouvait voir les détails de ces âmes qui hurlaient à la vengeance, ces âmes qui voulaient le mal et qui se sont servit d’une simple faille dans mon mental pour prendre le dessus sur moi. Un millier d’esprit face à un seul titubant entre espoir et désespoir. La pire combinaison possible, je n’ai rien pu faire. J’aimerais qu’il en soit autrement, mais cette décision ne m’appartient pas. Je donnais la clef de Malva à une personne en particulier. Wukuri Supirittsu, je me demande quel sera ton choix quand à leur jugement. Est-ce que tu donneras raison à Aldrim ? Ou est-ce que tu es au-dessus de ce genre de problème ? Je retenais mon souffle en me méfiant de la moindre branche qui pourrait m’heurter. Car oui, actuellement, une simple branche pourrais mettre fin à ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Créatrice
Rang
Rang
avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans la Tour

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: La bataille finale ! [Libre]   Dim 25 Juin - 0:27

Without écoutait la nouvelle conversation entre Kotei et Wukuri et ne dit pas un mot, peu importe ce que l'un ou l'autre disait, il ne souhaitait plus qu'une chose, que tout s'arrête. Il répondit néanmoins à Wukuri que son pouvoir ne leur permettrait pas de sortir, peu importe où on se déplace dans les timelines, revenir à une autre vous ramène là où vous l'aviez laissé. Mais alors qu'un calme s'était interposé durant la bataille pour ces trois-là, un choc les fit dégager de la prison ronde par l'aide d' l'Invocateur. Without avait un léger souvenir de cet aventurier. La chute commençait, et Without n'avait rien pour amortir la chute comparé à Kotei et certainement à Wukuri. Il voyait le sol se rapprocher à grande vitesse mais son corps était sans forces maintenant, il avait atteint le seuil que l'adrénaline lui avait offert jusque là. Without ferma les yeux, exténué, et s'écrasa au sol.

Enfin, Error s'était jeté sur sa trajectoire pour le rattraper et amortir la chute mais Without n'en restait pas pour autant mieux, complètement KO. Error avait prit cher dans ce rattrapage et allait devoir se rétablir lui aussi. Pour Ink, il était dans le même état que l'escrimeur. Ils avaient tout donnés pour le coup.

Without n'assistait donc pas à la scène, en plein état de Coma temporaire, ce n'est qu'un enfant, il a déjà beaucoup trop enduré. Est-ce là l'aventure qu'on lui avait promis? Tu as encore beaucoup à voir Without, ce genre de scènes n'arrivera plus jamais.

Error par contre était conscient et écoutait en jetant un regard blasé à Kotei.

En attendant moi, j'étais là, Créatrice, à regarder ça sans agir car je m'occuperais de lui en temps et en heure, sa vie n'est plus en danger. Et puis vint cette scène où Kotei arrangea la situation vis à vis des âmes. Moi avoir la flemme de tout décrire? Mouais un peu, je suis la Créatrice après tout, j'ai des vices comme tout le monde. Je soupirais néanmoins, car même si je n'en avais pas l'air, moi aussi toute cette histoire m'avait gonflée. Le plus dure c'est d'avoir les pouvoirs nécessaires pour arranger les choses, et ne pas le faire car on décide de laisser libre vie à chaque être de ce monde.

Je craignais néanmoins pour les malviens et surtout les arancionniens. Si quelqu'un a le culot de leur poser problème après tout ça, je risque de briser la loi du "je n'interviens pas à un niveau omnipotent".

Je continuais de m'occuper de Dead mais il devra trouver des techniques de dragues puissantes si il veut que j'oublie tout ce bordel. Et quand reprendra-t-il sa forme adulte? J'étais assez pressée de repartir aussi vite que je suis arrivée, je préfère de loin ma solitude dans la tour qu'une ambiance malsaine actuelle et pour un moment.

N'y voyez aucun mal aventuriers, je vous adore tous autant que vous êtes. Je reste encore un peu en attendant de voir ce qui allait suivre même si je le savais déjà suite à mes prédictions.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wukuri Supirittsu
Verde (Harmonie) - Rang Final
Verde (Harmonie) - Rang Final
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans un temple en train de travailler mes jojo-poses!

Inventaire
Objet: Attrape-Rêves / Ticket pour le One Man Show de Dead

MessageSujet: Re: La bataille finale ! [Libre]   Dim 25 Juin - 14:35

Pitoyable, alors c'était ça le vrai Kotei? Le "héros"? Encore un autre donneur de leçon qui pensait avoir son mot à dire dans une situation comme celle-ci. Ce n'était même plus dégoût que Wukuri ressentait, mais de la pitié, de la pitié pour un être tombé aussi que cet enfant en face de lui. Même après tout ce qu'il avait fait, tout ce qu'il avait été forcé de faire, de regarder impuissant, il n'était en rien concerné par la terreur qu'il avait causé. Le chaman serrait les poings, s'en était trop pour lui, il en avait assez d'entendre des idioties pareilles, en particulier lorsqu'il était concerné.

« Je suis désolé pour tout ce que j’ai fais et tout ce qui est arrivé par ma faute. Mais, pourquoi ? Wukuri, tu n’es pas sensé incarné l’harmonie ? Alors, pourquoi une telle haine en toi ? Pourquoi se désir de blesser est-il si grand ? Personnellement, je suis simplement pour en terminer une bonne fois pour toute, et au plus vite. Je ne désire pas vengeance. »

Ses excuses ne ramèneront pas les milliers d'innocents massacrés par les morts, et certainement pas ses misérables déjections verbales sur le rôle de l'Archidruide. Qu'est-ce qui empêchait Wukuri de saisir cet insolent bambin par la gorge et lui faire ravaler ses mots immondes? Après tout ce qui c'était passé, Kotei pensait pouvoir insulté ainsi un vétéran comme Wukuri sans encourir le moindre risque? C'était stupide, ou brave puisque visiblement chacun a sa version des faits. Mais le moine n'allait pas se déchaîner sur l'enfant, il se réservait pour l'immondice qu'était l'empereur. Pour l'enfant il n'aurait qu'une simple réponse.

Kotei serait-il déçu? Sans doute, c'était prévisible, mais ça n'était qu'une information de second plan, quoiqu'il en soit, il ne l'était pas autant que Wukuri. Le moine pensait réellement qu'il y avait quelqu'un d'humain derrière le masque impérial, il pensait que cet appel à l'aide qu'il avait vu à Utopia était là l'action d'un être sensé et digne de raison, pas d'une loque qui n'avait visiblement pas conscience du mal qu'elle avait causé et surtout qui se permettait de juger les victimes d'un massacre dont elle était en partie responsable. Il comptait offrir une mort rapide et sans douleur à la perfidie qui avait ravagé le monde des rêves? Pitoyable, pas étonnant qu'il se soit fait posséder si il se laisse dominer par une mentalité si faible. C'est facile, c'est très facile de traiter les survivants de monstres, c'est très facile de dire que celui qui cherche vengeance n'est que le reflet de ce qu'il traque, mais dans les faits que se passe-t-il?

 Qui sème le vent récolte la tempête, on offre pas de fin rapide et douce à celui qui a fait brûler le monde dans la peine et la souffrance. Que croyait Kotei? Que Yume no Sekai oublierait tout? Que "parce qu'il ne faut pas céder à la violence" les gens reprendraient une vie normale sans se soucier de ceux qui ont disparu? Toujours le même baratin, toujours le même jugement. Même libre, Kotei continuait de prendre les gens de haut apparemment, il continuait à se croire dans la salle de classe de la vie où seul lui était le professeur. A quoi s'attendait-il? Pensait-il réellement que Wukuri allait simplement oublié la guerre? Que je juste parce qu'un gamin en uniforme lui reprochait de ne pas correspondre à son rôle? De ne pas être à la bonne place?

 Et lui? Était-il bien placé pour jugé les gens? Lui qui était si détendu alors qu'il allait sans doute devoir se battre pour sa vie d'ici quelques minutes? Après tout, tous n'avait pas le self-contrôle de Wukuri, il est même probable que certains essaient de tuer l'enfant. Le moine en avait assez, parce qu'il était le représentant de l'harmonie il ne pouvait pas avoir d'émotions? Parce qu'il avait cette place avec tant de responsabilités il devait en perdre son humanité? Une nouvelle preuve que Kotei parlait dans le vent, il n'avait pas idée de ce qu'était l'énergie de l'harmonie n'est-ce pas? Être en harmonie ne signifiait pas supprimer ses émotions, cela voulait dire être en accord avec elles, certes Wukuri ne réagissait pas comme ses préceptes le voudraient, mais qui réagirait ainsi? Ha oui pardon, Kotei évidemment, lui qui n'était pas atteint par tout ça, lui qui était si noble et si juste.

 Wukuri avait placé tant d'espoir en ce jeune homme, il pensait qu'en le libérant il découvrirait un héros de l'ancien temps, un homme capable de discerner le bon du mauvais sans se laisser influencer par une morale qui avait condamnée des milliers de personnes. Ironique n'est-ce pas? Wukuri était celui qui était né dans l'imaginaire d'un petit garçon, et pourtant c'était celui qui était le plus rationnel aujourd'hui. Qu'importe ce que pouvait penser ce gamin aveuglé par des principes trop grands pour lui, le fait qu'il se soit laissé manipulé de la sorte prouvait qu'il avait faillit à sa mission, il n'avait donc rien à redire sur le jugement que les aventuriers d'aujourd'hui réservaient aux âmes.

En parlant des aventuriers d'aujourd'hui, ces derniers n'étaient pas resté sans rien faire, eux avaient décidé d'agir, de faire face, pas de se laisser aller en prenant pour excuse une morale défaillante. Tout se mit à trembler autour de Wukuri, Without et Kotei, la bulle avait été brisée et voilà qu'ils chutaient tous les trois depuis la hauteur où se trouvait l'abominable créature quelques instants plus tôt. Chacun se trouvait un moyen de survivre à la chute, Wukuri lui, puisa dans les pouvoirs de la forme du lion, en théorie, cette forme lui permettait de s'élever dans les airs et de voler, mais affaibli comme il l'était, il ne put que ralentir la chute et il s'écrasa lourdement sur le sol. Il se releva avec difficultés quelques secondes plus tard. Pour découvrir un moment qu'il avait attendu depuis si longtemps.

« Clef des morts, je t’en conjure, referme le couloir des âmes que tu as ouvert. Laisse les partir en paix et libère ce monde, du cauchemar que j’ai causé. »

Enfin, enfin le cauchemar avait prit fin, enfin les morts avaient disparu, enfin le monde avait été libéré du courout impérial, enfin. Il restait cependant encore un détail, un insignifiant petit détail.

« Vous nous croyez si faible ? Nous sommes des centaines de centaines, un être si complexe, qu’il ne peut être vaincu par de piètres aventuriers comme vous ! Nous sommes là, et nous ne disparaitrons jamais ! Vous ne pouvez pas nous éliminer ! »

Après la libération venait le moment de la punition. Lentement, Wukuri se redressa, il fit disparaître la forme du lion, reprenant son apparence humaine de base, la disparition de l'aura autour de lui laissait voir plus clairement son corps meurtri, c'était à peine si il tenait debout. Les âmes n'étaient pas dans un meilleur état, elle avait toujours cette apparence de gamin frustrant, mais elle était affaiblies. Pour couronner le tout, voilà que Kotei tendit la clef à Wukuri. Le message était clair derrière tout ça, ce n'était en rien une façon de mettre fin à l'ère impérial, ça n'avait rien à avoir avec la guerre, ce n'était qu'une question de qui à tord et qui à raison, ça ne concernait pas le peuple de Yume no Sekai, ça ne concernait que le moine et le garçon, une ultime provocation.

-Si je suis sensé incarné l'harmonie? Soupira le chaman, reprenant la dernière provocation à laquelle il n'avait pas pu répondre.

-Tu n'es pas sensé incarner un héros? Alors pourquoi t'es-tu laissé avoir aussi facilement?  Tu penses peut-être pouvoir te permettre de nous juger c'est ça? Tu penses être en mesure de me dire ce que je devrais faire? Moi qui pensais qu'il restait quelque chose d'humain en toi... Pourquoi voudrais-je rendre justice après tout? Ho oui, ces âmes maudites ont éventuellement massacré les miens, des gens que je connaissais, que j'appréciais, juste sous mes yeux. Pour qui te prends-tu à me questionner sur mon devoir? J'ai vu mon monde brûlé et ceux qui me faisaient confiance n'ont même pas le luxe de pouvoir se reposer dans leur trépas! J'ai déjà la sagesse de ne pas t'abattre, comme beaucoup l'aurait fait à ma place crois moi, alors ai la sagesse de comprendre que tes leçons de moral sont sans fondement. J'avais foi, je pensais vraiment que tu nous aiderais, que tu tenterais de te racheter, mais non, tu préfères te conforter dans ta vision des choses, sans essayer de comprendre les autres, tu préfères te dire que tu as raison sans chercher un raisonnement clair à ton attitude, et bien soit, reste le même, après tout tu n'es qu'un enfant, reste dans ton entêtement borné et sourd, malgré tout je reste assez stupide pour te protéger de ce que les autres voudront te faire, à toi de me dire si j'ai raison, ô toi qui est si sage et juste...

D'un geste brut et net, il se saisit de la clef en plantant son regard dans celui de Kotei.

-Tu as sans doute quitter l'école mais il te reste beaucoup à apprendre...

Ses yeux se dirigèrent vers les âmes rampants vers eux, grâce à la clef, il avait le plein contrôle sur elle, ses esclaves lui faisait face et il avait une idée très précise de ce qu'il allait faire. D'un mouvement sec, il leva la clef en l'air et prononça d'une voix forte et sérieuse. Il n'avait que trois souhaits à prononcé, pour le reste, la clef était inutile.

-Clef des morts. Ma volonté interdit aux âmes malfaisantes de posséder quoique ce soit ou de se diviser pour mieux subir les coups.

Le premier point était fait, elles étaient maintenant coincées, un coup mortel et c'était la fin pour elles.

-Je réclame maintenant de les voir se mettre à genoux.

Les âmes s’exécutèrent. Tiens? Était-ce enfin le doute que Wukuri voyait dans leurs yeux? Était-ce finalement la peur que ces répugnantes créatures allaient ressentir? Il resta quelques secondes à observer la forme malsaine dans le blanc des yeux. Les âmes savaient ce qui allaient arrivé, elles pouvaient toujours jouer les grandes manipulatrices et rire au nez du druide, ça ne changerait rien, car ce soir, elles allaient connaître le sentiment de l'effroi.

-Celle-là c'est pour Monokuma.

Un coup de poing d'une violence inouïe partie, comme une balle de fusil il était venu frapper la joue de l'entité, sans pouvoir, sans forme animale, juste un coup de poing, symbolique mais pas moins puissant.

-Et toutes les autres c'est pour tout ce que nous avons perdu à cause de toi.

Une série de coup de poing vint défigurer le "visage" de la créature. Mais Wukuri était encore loin d'avoir fini.

-Et enfin celle-ci... C'est pour toi.

Les âmes s'attendaient à recevoir un nouveau coup, mais il n'en fut rien, elles ne sentirent que la main du druide se poser sur l'une de leurs épaules tandis qu'il leur murmurait à l'oreille :

-Même si tu m'avais tué, tu n'aurais jamais réussit à dépasser le sixième étage, tu es bien trop faible pour ça, et tu le resteras toujours, même en volant l'énergie de l'arbre-monde, tu n'y parviendras jamais... 

de tous les coups que Wukuri avait pu porté, celui-ci était sans doute le plus douloureux pour les âmes, douloureux pour une seule chose : il avait raison. Un dernier coup de poing, fit tomber le monstre en arrière. Wukuri lui, ne broncha pas, levant de nouveau la clef en l'air, il avait une dernière volonté à exaucé.

-Clef des morts. Offre aux âmes la force de se relever et libère-les de la position que j'ai imposé, je veux qu'elles soient libres de se mouvoir. 

Une fois sa volonté prononcé, Wukuri jeta la clef dans direction des aventuriers.

-Je n'ai plus besoin de ça maintenant. 

Les âmes de nouveau debout pouvaient voir un Archidruide amoindrit leur faire face. Problème étant : elles aussi n'étaient pas au maximum de leur force. Avez-vous compris maintenant? C'était un combat boueux qui s'annonçait, un combat qui n'allait avoir ni règle, ni retournement, ni charisme, un combat de rue aussi simple que brutal. Le moine et l'entité s'échangèrent des coups aussi violent l'un que l'autre, des coups de poings, de pieds.

 Des assauts violents mais ridicules comparés aux techniques habituelles des deux combattants. Finalement l'un des deux prit l'avantage et les âmes assénèrent un coup de poing assez puissant pour jeter le druide au sol. Soucieuse d'en finir rapidement, elle se jetèrent sur lui pour l'achever, mais c'était sans compter sur la ténacité du chaman. Leurs regards se croisèrent tandis que le moine semblait plus déterminé que jamais.

-"Vous croyez que je serais si simple à vaincre? Pauvre chou, vous allez payer cet affront."

Si cette phrase semble basique pour certains, pour d'autres elle à un tout autre sens, ce sont là les premiers mots que Kotei avait adressé à Wukuri lors de la bataille d'Utopia, lorsque ce dernier avait passé son bras au travers du tyran en une attaque. Profitant de sa position allongée au sol, Wukuri se saisit d'une pierre et frappa la tempe de la créature avec, projetant cette dernière sur le côté, inversant la situation, il se mit à califourchon sur les âmes et se mit à cogner sur leurs visages, encore et encore. Il retourna son adversaire sur le ventre, l'attrapant par les cheveux et frappant son visage sur le sol une bonne vingtaine de fois.

 Il fini par s'arrêter un moment, il était perdu dans les yeux de son, ou plutôt de ses, opposants, il cherchait quelque chose, lorsqu'il trouva enfin cette chose... De longues griffes oranges traversèrent le crâne du monstre. Il l'avait vu, enfin, il avait vu la peur, dans les yeux de l'empereur, c'était la seule chose qui l'avait empêcher de continuer : l'objectif de la peur, voir la peur dans les yeux de celui qui la repend. Il n'avait choisi de tuer la monstruosité que lorsque celle-ci avait accepté sa défaite, que lorsque celle-ci aurait réclamé la pitié du druide si elle avait pu parlé. Il avait enfin terminé, lentement il se releva, fixant le cadavre des âmes qui commençaient déjà à se dissiper.

-La leçon est terminée.

_________________

IT'S A GIRL!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aéris Maven
Giallo - Rang 3
Giallo - Rang 3
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 19/02/2016
Localisation : Très probablement entrain de composer une nouvelle mélodie~

Inventaire
Objet: Casque à Vision Infrarouge, Permis de Création de Personnage.

MessageSujet: Re: La bataille finale ! [Libre]   Dim 25 Juin - 15:27

A ce que je voyais, Ahriana ne m'avait pas mentit sur l'Invocateur, il était effectivement quelqu'un de fort, et heureusement si je puis dire, après avoir sauté du ciel auquel je l'ai amené, il fit honneur à son nom et invoqua un Sylvor, originaire de Verden pour écraser la créature qu'était devenue l'Empereur, et même, il ne fit pas que simplement l'écraser, il brisa littéralement la bulle se trouvant entre ses mâchoires, libérant trois personnes. Trois personnes ? Oui, le moine, le jeune squelette, et... Kotei. Était-ce Kotei ? Ou l'Empereur ?

Fatiguée, et intriguée par ce qu'il se passait en bas, voyant que le danger n'était plus aussi grand qu'il y a quelques instants, je décidais de descendre des cieux afin de rejoindre tout le monde au sol. Je me laissais tomber en chute libre, puis je me servais de mes ailes pour ralentir ma chute, et atterrir en toute douceur sur mes deux jambes.


Kotei : Clef des morts, je t’en conjure, referme le couloir des âmes que tu as ouvert. Laisse les partir en paix et libère ce monde, du cauchemar que j’ai causé.

Alors... Wukuri et Without avaient réussit. Ils avaient libéré le véritable Kotei, c'est Dead qui sera content j'imagine, de pouvoir enfin revoir son ami d'antan. Les morts disparaissaient, enfin, se cauchemars était finit pour de bon, plus jamais nous reverrons les morts se relever dans le but de tous nous anéantir. Enfin... Nous pourrons vraiment nous réjouir lorsque les âmes restantes seront mortes.

L'Empereur : Vous nous croyez si faible ? Nous sommes des centaines de centaines, un être si complexe, qu’il ne peut être vaincu par de piètres aventuriers comme vous ! Nous sommes là, et nous ne disparaîtrons jamais ! Vous ne pouvez pas nous éliminer !

Un être complexe parce qu'il est des centaines ? L'Empereur ne sait pas à quel danger il s'expose. Connaissez-vous l'utilité de la bombe ? C'est un outil que l'ont peut utiliser pour faire exploser des bâtiments, et même à d'autres fins bien pratiques, mais c'est aussi une arme qui utilisée dans une foule de centaines et centaines de personnes, fait un massacre sanglant selon sa puissance. Supposons que Wukuri est devenu cette bombe... Alors l'Empereur est dans de beaux draps.

Tout d'abord, il s'adressa à Kotei, et... Assez sèchement... Il s'était passé quelque chose dans la bulle ? Kotei a-t-il dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Dans l'état actuel des choses, je ne pouvais pas le deviner, des milliers de gens sont morts, Wukuri est sans doutes très facilement irritable, alors je ne peux savoir. Maintenant, c'était Wukuri qui tenait la clé de la mort, et c'est maintenant que je ne pouvais que regarder. Je déteste ce genre de scènes à vrai dire, à la place de Wukuri, je n'aurais jamais été capable de donner une correction à l'Empereur, même avec toute la haine du monde je n'y arriverais pas, je n'aurais pu que demander à la clé de faire disparaître ces centaines d'âmes à tout jamais.

Wukuri utilisa la clé pour ordonner à l'Empereur de ne rester qu'un, puis il les fit mettre à genoux par sa volonté.

La première était pour Monokuma. A cause de ces âmes, à cause de l'Empereur, le souvenir de Monokuma a blessé Ahriana et l'a remit en face des portes de la mort. Celle là était plus que méritée.

La seconde, était pour tout ce que nous avions perdu. Ca ne me plaît pas de penser comme ça, mais j'espère que Wukuri avait réussit à frapper assez fort pour égaler tout ce que nous avons perdu.

Ensuite, il parla, puis il donna un coup encore plus puissant que le précédant dans l'Empereur.

Enfin, il libéra l'Empereur de cette position pour... Faire quelque chose que je n'aurais pas le courage de regarder. Ce n'était pas parce que ça avait l'air d'un vulgaire combat de rue, non, c'était parce que... Je n'arrivais plus à voir le Wukuri que j'avais connu. Je pouvais comprendre ses agissements, mais je ne pouvais pas le voir comme ça, c'était beaucoup trop pour moi. Il s'était débarrassé de la clé en la jetant à terre pour aller combattre l'Empereur d'un combat gagné d'avance je dirais, connaissant la ténacité de Wukuri et sachant que l'Empereur n'était plus à 100% de sa force.

Je ne pouvais pas ramasser la clé pour faire disparaître l'Empereur maintenant, je n'en avais pas le droit, et j'espérais très sincèrement qu'après ça, je retrouverais un Wukuri plus sage déjà, car maintenant, je ne vois plus le roi Lion, mais le Lion qui avait soif de vengeance, si on peut appeler ça comme ça puisque quelque part à mon sens c'est tout mérité. Quelques instant passèrent, et n'entendant plus aucuns bruits, j'ouvrais les yeux, voyant Wukuri debout, et les âmes au sol entrain de disparaître.


Wukuri : La leçon est terminée.

Non, ceci n'était pas une leçon, loin de ça, car il n'y a rien à tirer d'un tel acte, je ne pourrais jamais blâmer Wukuri pour avoir agis de la sorte même si j'avais été contre, mais je ne peux pas l'entendre dire que ceci, était une leçon, peu importe ce qu'il pense qu'elle était, ce n'en était pas une. Mais maintenant, tout était terminé, pour de bon, l'histoire de l'Empereur et de la clé de Malva était terminée, et maintenant que nous avions réussi... Nous étions tous hors de dangers. L'Empereur m'avait dit que Giallo était attaqué si je me souviens bien. Je m'y attendais, mais j'ai préféré être ici pour aider à combattre l'Empereur même si comme toujours je n'ai pas pu faire grand choses, maintenant que nous l'avons vaincu définitivement, Giallo est hors de dangers, et plus aucuns morts ne se lèveras là bas pour assassiner notre couleur.

...Même si...

Je suis presque sûre qu'une fois rentrée, je vais passer un sale quart-d'heure... Certains vont me hurler dessus, me disant que si j'avais été là j'aurais pu soigner telle ou telle personne, c'est bien vrai, mais si j'avais été là bas, l'Empereur n'aurait été vaincu aussi vite que maintenant, et plus de morts auraient été faits...

J'ai failli perdre ma femme.

J'ai failli perdre mon royaume.

J'ai failli perdre ma vie.

J'ai failli tout perdre.

Comme de très nombreuses personnes. Et...

Certains ont perdu leur famille.

Certains ont perdu leur royaume.

Certains ont perdu leur vie.

Certains ont tout perdu.

Et encore une fois, comme de très nombreuses personnes.

_________________


~Yes, I will see you through the smoke and flames~
~And I 'll be there to support you~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bataille finale ! [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La bataille finale ! [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» [ La guilde LudiK ] Bataille finale de Campagne
» La Bataille Finale.
» Dagor Dagorath ou la Bataille Finale
» Ginny Weasley ♥ Un caractère flamboyant! TERMINEE
» Bataille finale Kanagan [1/2]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Le monde des rêvesTitre :: VerdeTitre :: Gaea-
Sauter vers: