Partagez | 
 

 Seul face au désert [Quête/solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aldrim
Malva - Rang 3
Malva - Rang 3
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 18
Localisation : Auprès de l'Empereur de Yume no Sekai !

Inventaire
Objet: Fragment de pierre des esprits. // Permis de Création de Personnage

MessageSujet: Seul face au désert [Quête/solo]   Ven 24 Fév - 14:07

[HRP] Petite introduction avant qu'Aldrim affronte le désert [HRP]

Thème du RP:
 

« Putain ! Va falloir encore que je me débrouille tout seul ! »

Nous sommes quelque part dans l'immense désert de Giallo. L'armée des morts commençait sa longue marche en direction de la capitale du royaume de la musique, Elucia. Aldrim était parti en tête de ligne, son objectif était clair : prendre la cité et réduire ses habitants dans l'esclavage. Néanmoins, l'apprenti de l'Empereur avait fait une énorme erreur, il avait sous-estimé la puissance du désert et ses habitants.

Soudain, alors qu'il était en première ligne avec ses hommes, il vit au loin quelque chose de très étrange. Au début, un vent léger commença à faire son apparition, le sable commença à s'envoler très rapidement comme une traînée de poudre, s'introduisant partout où il allait. Heureusement que notre général était un mort-vivant, il ne craignait pas d'être privé d'oxygène à cause du sable. En revanche, le sable le gênait dans sa marche en direction de la capitale de Giallo.

Le sable, cet élément fait de minuscule roche recouvrait la totalité de cette région. Le sable, cet élément qui représentait la parfaite union entre les habitants de Giallo. Un grain de sable ne pouvait rien face à une armée de morts-vivants commandé par un esprit tordu sortit tout droit d'un cauchemar. Toutefois, des millions de grains de sables pouvaient renverser des armées, des héros, des monstres cauchemardesques, voir même des civilisations. Sans oublier ce soleil qui tapait fort, les souvenirs ne sentaient rien puisqu'ils n'avaient ni émotions, ni envies, ni ambitions, rien du tout. Ils étaient des coquilles vides qui obéissaient aux ordres de l'Empereur sans poser plus de questions. En revanche, les Malviens (qui étaient des morts-vivants qui ressentaient toujours des émotions), étaient épuisés de cette longue marche.

L'un des squelettes discutaient avec son camarade qui était un zombi. Celui-ci d'un ton légèrement grave et épuisé déclara :

« Marcher ! Marcher ! Marcher ! On est où putain ?! »

« Le général nous a dit que c'était tout droit, mais j'ai l'impression qu'on tourne en rond, déclara son collègue zombi. »

« Bordel ! J'espère qu'on ne va pas crever comme des merdes dans ce désert à perte de vue. »

« En parlant du désert et du sable, j'espère que le général va se perdre et qu'on ne le reverra plus jamais. »

« Moi aussi et je voudrais que les aventuriers se débarrassent pour de bon de Kotei. »

« Fait gaffe, parle doucement, si tu ne veux pas qu'on se fasse repérer, je ne veux pas finir devant un peloton d'exécution, termina le zombi à voix-basse. »

Le désert comprenait que ces morts-vivants étaient obligés d'obéir à cet Empereur et son apprenti. Il savait qu'ils étaient enchaînés et qu'ils ne pouvaient plus rien faire. Celui-ci comprenant les mésaventures de ces malheureux, il décida de leur offrir une faveur, un cadeau tombé du ciel.

Tandis que l'armée des morts marchait inexorablement en direction d'Elucia, un brouillard noir commença à faire son apparition. L'un des membres de l'ordre de l'hélice (les vivants faisant partie de l'armée impériale) demanda à son général :

« C'est quoi ce truc au loin ? »

Au début, cette chose était assez méconnaissable à cause du soleil qui tapait, ainsi que du sable qui n'arrêtait pas de voltiger partout. Toutefois, Aldrim comprit très rapidement en observant attentivement l'environnement que l'armée des morts couraient un grave danger. Celui-ci déclara à haute voix :

« Une tempête de sable ! »

« Une tempête de sable ? Demanda l'officier de l'ordre de l'hélice. »

« Si vous ne restez à rien foutre, on va perdre un nombre important d'homme. »

Tandis qu'il réfléchissait à un plan, il vit une vallée peuplée d'énormes rochers à sa gauche. Ce n'était que de simples rochers faisant partie du paysage, mais pour Aldrim, ces derniers allaient former une formidable protection pour ces hommes. Très vite, il annonça avec un ton grave et très haut :

« Former un cercle ! Allez vers ces vallées de rochers sur votre gauche ! Tous ceux qui portent un bouclier doivent être en première ligne pour protéger le reste de l'armée ! »

Des milliers de soldats commencèrent à s'activer, l'armée des morts commença les préparatifs pour se défendre contre cette tempête de sable. Tout le monde était prêt ! L'armée était partie en direction de cette vallée et les soldats formaient un immense cercle avec leurs boucliers pour se protéger, ainsi que leurs camarades.

Tout le monde était en sécurité, tout le monde était prêt à braver les dangers du désert. L'un des soldats hurla même :

« Ramène-toi le désert ! On est tous prêt ! Nous formons toutes une colonne comme des frères et sœurs face à un père alcoolique ! »

Tous prêts ? Malheureusement, non …

Avez-vous connu une situation où tout le monde a réussi ses jets de dés, sauf une personne ? Sachant que cette personne qui n’a pas réussi ses jets de dés a fait également un échec critique sur ses dés. Cette personne qui n’a malheureusement pas eu le temps de partir avec les autres, c’était le général Aldrim.

Alors qu’il était sur le point de rejoindre les autres morts-vivants, ses jambes commencèrent à s’enfoncer de plus en plus en profondeur. Celui-ci dit d’un ton sarcastique en riant :

« Des sables mouvants ! Je crois que le désert ne m’aime pas. En même temps ! J’ai un nombre astronomique de personnes qui souhaitent ma mort. »

À travers ses paroles, Aldrim avait compris que la tempête de sable n’était pas destinée pour l’armée, mais pour lui. Le désert l’avait dans sa ligne de mire, c’était lui sa cible prioritaire. Au début, il avait cherché l’apprenti de Kotei comme dans le jeu « Où est charlie ? ». Maintenant, il était fait comme un rat. Il n’avait aucune possibilité de partir, le jugement du désert n’allait pas tarder.

Ironiquement, Aldrim comprit que le désert était vivant et qu’il avait une conscience. Celui-ci leva les bras avec un grand sourire avant d’annoncer à ce dernier :

«  Je suis là ! Fait comme un rat, je t’attends. Tu veux me juger ! Je suis à ta merci ! »

Au loin, les lieutenants virent leur général disparaître derrière un rideau de sable et de brouillard. Cependant, avant que celui-ci disparaisse, il entendit ses rires qui faisaient froid dans le dos. La tempête de sable s’abattit, les soldats s'aidèrent tous face à ce danger. Petite à petit, au bout de quelque minutes, la tempête commença à se dissiper. Protéger par les rochers de la vallée, les morts étaient à l’abri et ils virent à nouveau le désert calme, plus calme auparavant. Toutefois, ils ne virent plus leur général, ce dernier était partit tel un mirage comme s'il n'était plus qu’un mauvais souvenir …

_________________
« La paix est un mensonge, il n'y a que la passion.
Par la passion, j'ai la puissance.
Par la puissance, j'ai le pouvoir.
Par le pouvoir, j'ai la victoire.
Par la victoire, je brise mes chaînes. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldrim
Malva - Rang 3
Malva - Rang 3
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 18
Localisation : Auprès de l'Empereur de Yume no Sekai !

Inventaire
Objet: Fragment de pierre des esprits. // Permis de Création de Personnage

MessageSujet: Re: Seul face au désert [Quête/solo]   Lun 27 Fév - 22:29

Thème du rp:
 

« Putain ! Va falloir encore que je me débrouille tout seul ! »

Me voilà seul, livrer à moi-même face à un immense désert qui s’étend sur des centaines de kilomètres. Super ! Maintenant, je comprends ce que cela se fait de recevoir un échec critique sur ses jets en pleine gueule. Bien ! Il faut que je trouve un moyen pour me tirer d’ici ! Sinon, je ne vais pas y passer et je vais rester bloquer dans ce trou paumé pendant des années, voir des siècles. Sachant que les événements de Yume no Sekai passent très rapidement. Un an sur Yume pourrait être équivalent d’une centaine, voir un millier d’année d’histoire dans un monde « basique ».  

Alors que je me retrouvais seul face à cet immense désert, je venais de constater que j’étais enfermé sous un tas de sable, seul ma tête dépassait le bout. Après un gros effort, je suis arrivée à sortir de cette impasse. Toutefois, ce n’était que le début des ennuis. Maintenant ! Me voilà seul dans ce désert ! Décidément, ce n’était pas ma journée, je tentais de retrouver mon armée, mais il n’y avait aucune trace. Je ne reconnaissais même pas l’environnement où je me situais. Bordel ! Tel un enfant apeuré, je criais à haute voix :

« Les gars ?! Vous êtes où ?! »

J’étais très pathétique dans cette situation. Le grand seigneur, général et apprenti de l’Empereur était seul dans ce désert, livré à lui-même. Le pire c’est qu’il demande de l’aide comme un gamin de neuf ans qui a perdu sa mère au centre commercial.

Alors que je me retrouvais seul dans cet immense désert, je réfléchis à haute voix à un plan pour sortir de ce piège vicieux :

« Très bien ! C’est le désert qui m’a emmené ici ! Okay ! Et bien ! S’il me lance un défi ! J’accepte ce défi ! On va voir qui sera le plus … »

Malheureusement, je n’ai pas eu le temps de terminer ma phrase, une voix sortit de nulle part déclara à haute voix d’un ton très colérique :

« Aldrim Van Cardo-Minthran ! Tu vas payer pour tous les … »

Soudain, je décidais à mon tour de lui couper la parole en lui annonçant :

« Stop ! Stop ! Stop ! Pour parler avec un individu, il faut être poli et … »

« Je me fiche totalement de ta politesse ! Tu ne l'avais pas lorsque tu as décidé de massacrer, de tuer et de torturer des centaines d'innocents à travers le monde des rêves ! »

« Oui, c'est vrai qu'il a eu de petits ennuis, mais … Regarde ! Kotei les a réanimés pour qu'ils soient à nouveau … »

« Ferme-là ! Finir esclave toute sa vie est … »

« Ah ça va ! Ce n'est pas la fin des temps ! L'esclavage ! Tout le monde l'a connu ! Il y a bien les patrons d'entreprises qui maltraitent leurs subordonnés, en leur crachant à leurs gueules et en leur donnant un salaire de misère. La seule différence entre Kotei et les patrons d'entreprises, c'est que ce dernier n'est pas hypocrite. »

« Qu'est-ce que tu racontes sale monstre ! Nous sommes sur Yume no Sekai ! Nous ne sommes pas dans ton ancien monde ! Tous les êtres sont libres et … »

Face à cette longue discussion qui durait des siècles, je décidais tout simplement de m'asseoir par terre, je sortis un petit armonica des familles pour pouvoir m'occuper. Après vingt minutes de blabla sur l'importance de la vie, l'aventure, la chance qu'offre le monde des rêves, ainsi que la menace représente véritablement l'Empereur. Je décidais de lui annoncer avec mon franc parler :

« Désolé de t'interrompre, mais je ne t'écoutais pas. »

Eh bein ! Certains lecteurs vont sans doute penser à quelqu'un de particulier en lisant cette partie. Mais, si ! Nous avons tous connu une personne en particulier qui n'arrête pas de parler pendant des heures. Par gentillesse, on ne lui dit rien du tout. Finalement, après de longues minutes dont on a l'impression que ce sont de longues heures, on décide de le faire descendre sur Terre en lui annonçant la vérité. Certaines personnes ne le prennent pas mal et ils comprennent votre réaction. En revanche, la voix mystérieuse qui m'a interpellé commença à s'énerver.

En effet, des sables mouvants commencèrent à prendre mes jambes. Lentement, je m'enfonçais à nouveau vers le sous-sol. Toutefois, je décidais de me libérer en faisant quelques acrobaties histoire de me tirer de cette impasse.

Une fois libérée, je dis d'un ton plus sérieux :

« Vous êtes le désert ! C'est vous qui m'avez amené jusqu'ici ?! »

« En effet ! Déclara la voix mystérieuse d'un ton très grave. »

Soudain, le sable commença à s'élever devant moi. J'ai failli être emporté, mais fort heureusement ! J'ai eu le temps d'esquiver, mais des rochers sortirent du sous-sol et ils commencèrent à rejoindre cet amas de sable qui volait dans les airs. Au début, j'ai pensé que c'était une attaque, mais la réalité était beaucoup plus impressionnante.

Les événements passèrent très rapidement, mais vous devez savoir que cet amas de rocher et de sable commencèrent à fusionner pour prendre la forme d'un être humanoïde. Très rapidement, un être fait de sables et de roches firent son apparition devant moi. Celui-ci avait une apparence sortit tout droit d'un conte mille et une nuit. Effectivement, l'élémentaire fait de roches et sable ressemblait beaucoup à un Djinn, ces créatures légendaires qu'on retrouvait dans les récits du Maghreb et du monde arabe.

Le Djinn:
 

Le Djinn commença à poser son regard sur moi, il mesurait dans les quatre mètres, il avait une corpulence très impressionnante, ainsi qu’un visage proche de celui d’un être humain. Il avait des yeux rouges, un regard glaçant et surtout ! Une putain de moustache ! Une super moustache !

D’un ton colérique, celui-ci déclara :

« Aldrim Van Cardo-Minthran ! Moi ! Représentant du désert de Giallo ! Je te défie en duel ! »

C’est à ce moment-là que je sortis un petit sourire, je commençais à sortir mon épée de mon fourreau avant de répondre d’une voix légèrement grave :

« Très bien ! J’accepte ton défi ! Le désert de Giallo connaîtra le même sort que les montagnes d’Arancioni et les plaines de Malva ! »

_________________
« La paix est un mensonge, il n'y a que la passion.
Par la passion, j'ai la puissance.
Par la puissance, j'ai le pouvoir.
Par le pouvoir, j'ai la victoire.
Par la victoire, je brise mes chaînes. »




Spoiler:
 


Dernière édition par Aldrim le Lun 27 Fév - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldrim
Malva - Rang 3
Malva - Rang 3
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 18
Localisation : Auprès de l'Empereur de Yume no Sekai !

Inventaire
Objet: Fragment de pierre des esprits. // Permis de Création de Personnage

MessageSujet: Re: Seul face au désert [Quête/solo]   Lun 27 Fév - 22:50

Thème du rp:
 

Nous y voilà ! Vous l’attendez tous ce moment ! Et bien ! Vous êtes servis ! Le désert a pris l’apparence d’un avatar pour m’affronter en personne. Putain ! 4 mètres de haut ! Un être fait de roche et de sable ! Le combat allait annoncer qu’il allait être difficile et très dur. La force physique ne servira à rien face à ce colosse. La ruse et la stratégie seront mes principales armes face à ce Djinn.

D’un ton colérique, le désert hurla à haute voix :

« La justice triomphera toujours ! »

Soudain ! Une étrange énergie commença à faire son apparition, ses mains commencèrent à tournoyer dans tous les sens. En observant la puissance de cette onde, il y avait intérêt que j’esquive cette attaque. Sinon, mon corps allait être déchiqueté en deux. Ses mains tournoyaient à une puissance phénoménale comme des hélices. Le sable était complètement brisé et la roche éclatait à son contact. Tenter de parer son attaque était du suicide. Le seul moyen de survivre était l’esquive.

Tandis que je faisais diverses acrobaties pour esquiver son attaque, l’élémentaire de pierre (ou le Djinn) déclara à haute voix :

« Cela ne sert à rien ! Prépare-toi à ton sort final ! Tu es l’accusé et je suis le juge ! Tu finiras par t’épuiser au fil du temps ! Mes poings vont te déchiqueter en mille morceaux ! »

En entendant ses paroles, je commençais à sortir un petit sourire. D’un ton sarcastique, je répondis à cet esprit du désert :

« Tu as oublié que je suis un mort-vivant ! Je ne crains ni la soif, ni la faim ! Je suis prêt à te combattre pendant des jours sans m’arrêter ! »

« Très bien ! Nous verrons bien qui triomphera ! Les ténèbres ! Ou la lumière ! »

Tout à coup, un amas de sable commença à sortir du sol, celui-ci prit l’apparence d’une main gigantesque. Malheureusement, je n’ai pas eu le temps d’esquiver cette main de pierre qui saisit mon corps tout entier. Je faisais de mon mieux pour sortir de cette situation, je me débattais, je secouais de partout. Rien à faire !

Satisfait, le Djinn commença à me regarder avec un petit sourire avant d’annoncer :

« Je vais broyer tes os et ta chair ! Tu es peut-être un mort-vivant, mais tu ressens encore la douleur et j’ai la capacité de te faire connaître une seconde mort ! »

Tandis que les mains commencèrent à serrer leurs étaux, j’ai eu le réflexe d’utiliser l’épée d’Ulgrajhan. Celle-ci n’a pas eu de difficulté de découper la main en pierre en plusieurs milliers de morceaux. En parlant, d’Ulgrajhan ! J’aurai bien besoin de son aide ! Mais, il est absent ! Il va falloir que je me débrouille seul face à ce colosse de pierre.

Alors que je venais de sortir de cette situation, l’élémentaire de pierre fut surpris de me voir sortie de cette situation, mais celui-ci relativisa en observant l’épée que j’avais à la main. D’un ton étrangement calme, il dit :

« Je vois ! Tu es parvenu à t’échapper ! Grâce à l’artefact d’Ulgrajhan ! Cela ne servira à rien de faire appel à ce dragon ! Il ne viendra pas te sauver ! Je vais m’occuper de ton cas avant qu’il arrive. Une fois que tu seras mort ! Ulgrajhan n’aura pas de maître et l’Empereur perdra deux de ses cartes maîtresses. »

« Désolé, mais je n’ai pas besoin de l’aide d’Ulgrajahn ! Je peux très bien me débrouiller tout seul ! »

« Je t’attend ! Général Aldrim ! »

Tandis que l’avatar du désert tentait de m’attaquer à nouveau avec ses mains d’hélices, j’ai eu le temps de créer un sortilège. Les maladies et mes poisons ne feront rien contre cet être fait de roche et de sable. En revanche, mes pouvoirs d’illusions pourraient l’affectés et je pourrais le désavantager. Cependant, il y avait un petit détail qui dérangeait, il était le représentant du désert de Giallo, je combats en ce moment dans son terrain favori. Certains pouvoirs d’illusions ne pourront rien faire face à cet être. Mais, voyant que cet être avançait de plus en plus dans ma direction, je décidais de lancer un sort d’illusion qui affecterait trois sens : la vue, l’ouïe et l’odorat.

D’une voix grave, le génie du sable déclara à haute voix :

« Tu es fait comme un rat ! C’est l’heure du jugement ! »

Puis, c’est alors que je sortis un petit sourire, je commençais à poser un regard farceur sur ses yeux avant d’annoncer :

« Désolé, mais c’est toi qui est fait comme un rat. »

Soudain, le ciel commença à se noircir, le soleil disparut soudainement, le sable d’or du désert fut remplacé par du un sable noir cauchemardesque. Le ciel bleu fut remplacé par un ciel où on pouvait observer des choses et des formes très étranges. On avait l’impression d’être dans le dessin d’un jeune enfant. Ce dessin, ce lieu, c’était mon chez-moi.

D’un ton jovial, j’annonçais à ce dernier :

« Bienvenue dans mon royaume ! Bienvenue dans le royaume des cauchemars ! »

J’étais devant le Djinn, celui-ci arrêta son attaque pour observer le spectacle affreux qu’il voyait. La magie d’illusion avait marché ! J’ai réussi à modifier la réalité. Bien sûr, les lois de la physique restait toujours la même. Mais, le spectacle qu’il pouvait observer n’était pas du tout beau à voir. On pouvait voir la réalité se tordre, des formes torturés parcouraient le ciel, du sang coulait dans le ciel. Au-delà de cette illusion, je voulais montrer au désert ce qu’il allait lui arriver quand Giallo tombera aux mains des forces impériales.

Face ce spectacle étrange et effrayant, le Djinn déclara à haute voix :

« Tout ceci n’est qu’une illusion ! Je n’ai rien à craindre ?! »

« Ah bon ? Demandais-je avec le même sourire que l’Empereur portait. »

L’objectif de cette attaque était de tester la mentalité de l’élémentaire de sable. Apparemment, le désert possède un mental d’acier, mais va-t-il résister longtemps ? Nous allons bientôt le savoir …

_________________
« La paix est un mensonge, il n'y a que la passion.
Par la passion, j'ai la puissance.
Par la puissance, j'ai le pouvoir.
Par le pouvoir, j'ai la victoire.
Par la victoire, je brise mes chaînes. »




Spoiler:
 


Dernière édition par Aldrim le Lun 27 Fév - 23:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldrim
Malva - Rang 3
Malva - Rang 3
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 18
Localisation : Auprès de l'Empereur de Yume no Sekai !

Inventaire
Objet: Fragment de pierre des esprits. // Permis de Création de Personnage

MessageSujet: Re: Seul face au désert [Quête/solo]   Lun 27 Fév - 23:07

Thème du rp:
 

Tandis que la réalité se modifiait autour de lui, le Djinn garda un sang-froid impressionnant, celui-ci déclara d’un ton très courageux et confiant :

« Je suis le désert ! Ton illusion ne m’affecte point Aldrim Van Cardo-Minthran ! »

Décidément ! Le désert avait un mental d’acier comme pas possible ! En même temps, vous me direz, c’est un élémentaire de sables, il ne ressent que très peu d’émotion, si ce n’est son envie de protéger coûte que coûte Giallo. Un adversaire qui annonçait difficile à abattre, un adversaire ne ressentant ni la douleur, ni la peur, ni le désespoir et qui ne possède pas les faibles des êtres vivants comme celui d’être sensible au poison ou aux virus.

Bordel ! C’est seulement à ce moment-là que je me rendis compte que le combat va être une véritable plaie. Je fais face à un ennemi dont mes pouvoirs ne peuvent pratiquement rien faire. Il n’est pas composé de chair, les virus et les bactéries ne l’affecteront point. Il ressent très peu d’émotions et il possède un mental d’acier.

Très bien ! Il va falloir que je réfléchisse à une audacieuse stratégie pour venir à bout de mon adversaire.

Toutefois, alors que je passais mon temps à esquiver ses coups en faisant diverses acrobaties, des projectiles de sables me touchèrent au niveau des yeux. Fort heureusement, j’ai eu le temps de me protéger avec mon bras droit, mais ce n’était pas passé loin. J’aurai pu perdre la vue à tout jamais. Néanmoins, je restais aveugle pendant quelques temps. Profitant de cette situation, le Djinn décida de m’assener un énorme coup de pied au niveau du ventre. Je fus littéralement poussé. Une fois tombé à terre, je crachais un peu de sang. D’ailleurs, l’illusion où la réalité fut changée se dissipa très rapidement, une attaque qui n’aura malheureusement servit à rien. Le soleil et le désert de Giallo firent à nouveau leur apparition. Fier de cette attaque, le génie du désert me regarda avant d’affirmer d’un ton grave et à haute voix :

« Rend-toi Aldrim ! Il n’y a aucune échappatoire ! »

Puis, c’est alors que j’ai eu une petite idée. Sortant un rictus, je répondis d’un ton légèrement grave en pressant me ventre :

« Désolé ! Mais, ce ne sera pas toute suite ! »

Soudain, une épaisse fumée noire se dégagea autour de moi ! Le Djinn semblait être perdu. Puis, c’est alors qu’il vit une ombre bougé pas très loin de la fumée épaisse. Par réflexe, celui-ci décida d’envoyer une onde de choc. L’ombre sortit de cette épaisse fumée à cause de cette attaque avant d’atterrir. Au début, il s’écria :

« C’est fini Aldrim ! Maintenant, tu es … Attend quoi ?! »

Il m’avait certes visé, mais il n’avait pas choisi la bonne cible. Il s’agissait en réalité d’une illusion créé par moi-même. J’ai eu l’idée d’utiliser cette épaisse fumée pour aveugler pendant quelques temps le Djinn. Par la suite, grâce à mes pouvoirs d’illusions, j’ai eu l’idée de créer trois clones de moi-même et je les fis partis dans tous les sens.

Malheureusement, le Djinn fit l’erreur de toucher un pantin qui n’était qu’une illusion. Très rapidement, je décidais de profiter de cette occasion pour lui asséner un coup d’épée par derrière tel un traite.

Dans l’incompréhension, l’élémentaire du désert se demanda :

« Impossible ! Je t’ai touché ! Aucune illusion peut … »

D’un ton légèrement farceur, je répondis :

« Je sais que mes illusions n’auront aucun impact sur ta psychologie. En revanche, mes illusions peuvent tromper trois sens principaux : la vue, l’ouïe et l’odorat. Je t’ai tout simplement tendu un piège et j’ai contre-attaqué dès que l’occasion se présentait. »

« Assez tergiverser ! »

Putain ! J’ai eu le temps de retirer mon épée de son dos. Bordel ! Je voulais faire comme les personnages de manga qui dévoilait leur piège quand leur adversaire était tombé la tête la première. Bien ! Il va falloir trouver un point faible que je pourrais exploiter. Mais, la partie est loin d’être terminé. Ce dernier pourrait même découvrir un moyen pour détourner ma magie d’illusion et frapper à nouveau au moment opportun.

Néanmoins, grâce à la blessure que j’ai pu infliger au Djinn, je pouvais observer une faille où une étrange lumière se dégageait. Parfait ! Je pourrais encore continuer à frapper à nouveau vers ce point faible et la partie sera terminée. Cependant, je ressentais toujours une vive douleur au niveau de mon ventre. C’était le coup de pied de la dernière fois, je vais avoir quelques ennuis quand il faudra esquiver à nouveau ses attaques avec cette douleur qui me dérange.

Nous voilà ! Nous étions de nouveau face à face. Le Djinn annonça à haute voix :

« Je ne vais pas me laisser faire ! Je vais te montrer les pouvoirs de Giallo ! »

Bordel ! Cela ne sentait pas très bon. Ce dernier commença à chante à haute voix une mélodie très étrange. Soudain, une tempête fit à nouveau son apparition. Elle était certes moins violente que la première, mais je risquais d’avoir quelques problèmes si je me la prenais dans la gueule. Le génie continuait de chanter. Je pourrai profiter de cette situation pour l’attaquer, mais je risquais de me prendre la tempête de sable en pleine gueule.

Tandis que la tempête se rapprochait de plus en plus. Par réflexe, je décidais de me créer une dizaine de clones dans le but de tromper mon ennemi.

Soudain, alors que je me clonais, le Djinn dit d’un ton très énergétique :

« Cela ne te servira à rien de te cacher parmi tes clones ! Je les détruirais tous ! Et toi avec ! Sale vermine ! »

Putain ! Je suis dans la merde ! Il ne me restait plus qu’une seule solution face à ce problème. Tandis que je sortais un petit sourire face à l’élémentaire du désert en entendant ses paroles, je répondis d’un ton provocateur :

« Très bien ! On va jouer au chat et à la souris, mais il n’y a pas une, mais une dizaine de souris ! »

Très vite, je décidais de prendre mes jambes à mon cou et j’ordonnais à tous mes clones de courir dans tous les sens afin de tromper notre adversaire. Le Djinn ne bougea pas d’un seul pouce. On pensait avoir quitté le combat, mais la tempête finit par s’abattre sur nous.

_________________
« La paix est un mensonge, il n'y a que la passion.
Par la passion, j'ai la puissance.
Par la puissance, j'ai le pouvoir.
Par le pouvoir, j'ai la victoire.
Par la victoire, je brise mes chaînes. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldrim
Malva - Rang 3
Malva - Rang 3
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 18
Localisation : Auprès de l'Empereur de Yume no Sekai !

Inventaire
Objet: Fragment de pierre des esprits. // Permis de Création de Personnage

MessageSujet: Re: Seul face au désert [Quête/solo]   Mar 28 Fév - 23:34

Thème du rp:
 

Me voilà dans cette foutue tempête ! Je suis dans la merde comme pas possible ! Pour tenter de tromper mon ennemi, j’ai utilisé un sort d’illusion en me créant divers clones qui courraient dans tous les sens. Malheureusement, cela n’a pas suffi …
Ou plutôt si ! Mais, pas de la manière que je le pensais …
Je vais vous raconter ce qu’il s’est passé plus en détail.

Au début, je courrais à travers le désert avec mes clones pour pouvoir m’échapper de mon adversaire. Cependant, la tempête a été beaucoup plus rapide que moi. Très vite, sans réellement comprendre ce qu’il se passe, je fus propulsé comme un vulgaire caillou. Vous pensiez qu’à ce moment-là, je criais comme un taré en espérant d’avoir la vie sauve. Oui … et non !

Tandis que la tempête se déchaînait sur moi et mon groupe, je fus littéralement propulsé dans les airs. Soudain ! Alors que je venais à peine de décoller du sol avec mes camarades (qui avaient la même troche quoi moi). Le Djinn décida d’arrêter son chant, celui-ci commença à charger dans notre direction.

Qu’est-ce qu’il allait faire ?! C’était un élémentaire de pierre ! Il n’avait aucune capacité de nous rattraper en sautant dans les airs !

Au début, c’est ce que j’avais pensé. Mais, très vite ! Une ombre fit son apparition dans les airs. Alors que j’étais propulsé par la tempête de sable, je vis quelque chose de très étrange. Le Djinn volait dans les airs ! Celui-ci recevait l’aide de la tempête de sable. En effet, il profitait de notre situation désavantageuse pour nous frapper. Comment ?! Me diriez-vous.
Une étrange énergie magique entourait au niveau de ses jambes, cette énergie qui ressemblait à une mini tornade le permettait de voler dans les airs.

C’est à ce moment-là que je me rendis compte que la tempête de sable n’était qu’un piège vicieux pour nous aveugler. Le Djinn était le représentant du désert, il savait parfaitement se repérer dans la tempête de sable. Toutefois, ce n’était pas le cas pour moi et mes clones. En parlant des clones, j’ai eu la bonne idée de les invoquer. En effet, l’élémentaire de pierre ne savait pas faire la différence entre moi et mes clones. Très vite, celui-ci arriva sans difficulté à éliminer six de mes clones.

Fallait que je fasse une action très rapidement ! J’avais très peu de temps ! Il a déjà éliminé presque tous mes clones. Cela va bientôt être mon tour.

Dans la précipitation, j’ai eu l’idée d’utiliser un sort d’invisibilité. Bien que je fus invisible à ses yeux, je doutais que cela pouvait marcher éternellement. Cependant, j’ai eu une idée de génie qui me traversa la tête !

J’étais toujours dans les airs propulsé par cette tempête de sable. Très rapidement, je décidais de créer divers sorts d’illusions sur l’ouïe un peu de partout. Via ces sorts d’illusions, je pouvais provoquer le Djinn en lui déclarant :

« Parfait ! Tu as détruit mes clones ! Mais, où suis-je ?! Ici ? Là ? Ou là-bas ? »

L’avatar du désert était perdu, il entendait des voix provenir un peu de partout dans les environs. Sous l’emprise de la colère, il cria :

« Cela suffit ! »

Soudain, il décida de foncer en direction d’une voix qui hurlait vers sa gauche. Mais, en arrivant là-bas, il ne vit rien du tout, mise à part du sable propulsé par la tempête. Il continuait de me rechercher, il commença de plus en plus à être sous l’emprise de la colère. Finalement, il hurla à haute voix :

« Arrêtes de te cacher Van Cardo-Mintrhan ! Je sais où tu te caches ?! »

Le souffle de la tempête commença à se dissiper, les corps les plus lourds finirent par tomber par terre. Toutefois, le sable continuait toujours de voltiger dans les airs cachant ma vision. En parlant des corps lourds, le Djinn entendit une ombre atterrir à sa gauche. Satisfait, ce dernier sortit un sourire en déclarant :

« Aldrim ! Ton heure est venue ! »

Fonçant à toute vitesse vers cette ombre, il commença à lui asséner de nombreux coups de poings violant. Après quelques instants de tabassage intensif, il vit cette ombre coupé en deux. L’ombre avait les mêmes traits et le même visage que le mieux. Toutefois, celui-ci avait fait une grave erreur.

Fier de son attaque, il déclara à haute voix :

« C’est fini ! Justice est maintenant rendue ! Tu vas maintenant … Mais, qu’est-ce que ?! »

Le Djinn croyait qu’il m’avait massacré, mais la réalité était moins satisfaisante …
Le corps dans lequel où il avait frappé était en réalité du sable, c’était une illusion créé par moi-même.

Surpris, l’élémentaire se demanda à haute voix :

« Mais, comment ?! »

Comment ? La réponse était très simple …

Pendant que j’étais dans les airs à cause de la tempête de sable, j’ai profité de cette situation en utilisant ma magie d’illusion sur le sable qui était propulsé dans les airs. Très vite, j’ai pu rassembler beaucoup de sables grâce à ma magie avant de lui donner mes traits et mon visage. Ce n’était pas un clone à proprement parlé, mais plus une espèce de pantin ou de statue ayant les mêmes traits que les miens. Alors que je venais de terminer mon pantin, j’entendis les cris de colères du Djinn un peu plus loin. Très rapidement, je décidais de propulser le corps dans sa direction.

Néanmoins, je ne m’attendais pas que le souffle de la tempête devient plus calme. Vous connaissez la suite, le pantin tomba en direction du Djinn. Tant qu’à moi, l’atterrissage fut compliqué, j’ai eu le temps de faire quelques roulades afin d’atterrir correctement, mais cela n’a pas suffi. J’avais déjà une vive douleur au niveau du ventre à cause du coup pied. Maintenant, j’ai un putain de mal de dos.  

Cependant, je pouvais entendre des paroles au loin pas très loin d’ici en direction de ma gauche. Très rapidement, je décidais de sortir l’épée d’Ulgrajhan pour aller tenter de voir ces cries. J’arrivais au moment où le Djinn infligeait de nombreux coups de poings dans la gueule du pantin que j’ai créé. Il ne m’avait pas vu puisque j’étais derrière lui.

Mais, alors que je me cachais derrière un tas de sable, je pouvais voir la fissure qui a été faite par l’épée quelques instants auparavant durant notre duel. C’était le moment ! Avançant doucement, je décidais de me faufiler discrètement derrière lui. Vous savez ce que cela signifie mes chers lecteurs …

_________________
« La paix est un mensonge, il n'y a que la passion.
Par la passion, j'ai la puissance.
Par la puissance, j'ai le pouvoir.
Par le pouvoir, j'ai la victoire.
Par la victoire, je brise mes chaînes. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldrim
Malva - Rang 3
Malva - Rang 3
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 18
Localisation : Auprès de l'Empereur de Yume no Sekai !

Inventaire
Objet: Fragment de pierre des esprits. // Permis de Création de Personnage

MessageSujet: Re: Seul face au désert [Quête/solo]   Mer 1 Mar - 22:24

Soudain, alors que le Djinn déclarait à haute voix :

« C'est fini ! Justice est maintenant rendue ! Tu vas maintenant … Mais, qu'est-ce que ?! »

Ce dernier venait de remarquer qu'il avait frappé sur un pantin de sable et non sur la bonne personne. Malheureusement, le protecteur de Giallo n'a pas eu le temps de réagir. Soudain, alors qu'il reculait de quelques pas, une lame pénétra à l'intérieur de son corps. Une lame qui commença à le brûler de l'intérieur. Cette lame, il la connaissait très bien. En se retournant, il vit son véritable adversaire.

Surpris, le Djinn m'interrogea en me demandant d'une voix légèrement grave et basse :

« Comment ?! »

Face à cette question, je répondis tout simplement d'un ton étrangement calme :

« Ce serait trop long à vous expliquer. »

La lame s'enfonçait de plus en plus dans son corps. Mon objectif était clair et précis. Je voulais anéantir son noyau, son cœur pour être plus exact. L'avatar du désert de Giallo savait que sa fin se rapprochait. Toutefois, une brève lueur d'espoir le permit de sortir de cette situation.

Tandis que je continuais d'enfoncer toujours mon épée de plus en plus en profond dans son corps. Bordel ! La lame d'Ulgrajhan était très résistante et tranchante, mais son corps de pierre était putain de résistant. En même temps, essayer de couper une pierre avec un couteau. Surtout que celui-ci tentait de se débattre du mieux qu'il pouvait.

Soudain ! Un étrange souffle me propulsa vers l'arrière, ce souffle venait d'étrange vapeur qui s'échappait de son corps. La lame était toujours enfoncée dans son corps. Putain ! J'étais si près du but.

Néanmoins, ce ne fut pas le début de mes emmerdes, le Djinn se retourna dans ma direction, celui-ci commença à souffler de l'air autour de lui, ainsi que du sable. Je voulais tenter de m'enfuir, mais des mains de sables attrapèrent mes jambes et mes bras.

Si je ne faisais rien, j'allais me prendre toute son énergie dans sa gueule. Bordel ! Cette fois ! Je vais y passer !

Le Djinn commença à aspirer de plus en plus d'air et de sable. Néanmoins, j'avais oublié un petit détail. J'avais les marques d'Ulgrajhan. Non ! Il sera trop tard ! Le temps qu'il arrive, je finirais en charpie et les restes de mon corps seront éparpillés partout dans le désert.

Finalement, j'ai eu une petite idée. J'avais bien fait un pacte avec ce dragon. Certes, il mettra du temps pour venir vers moi, mais je peux tenter de faire bouger l'épée d'Ulgrajhan dans ma direction.

J'ai très peu de temps ! Il faut que j'agisse maintenant !

Alors que le Djinn chargeait son énergie dans ma direction. D'ailleurs, en parlant de cela, je me demandais comment cela faisait qu'il n'était pas allé vers moi pour aller m'enchaîner avec ses coups de poings. A ce moment-là, je remarquais qu'il était immobilisé à cause de l'épée qui pesait de plus en plus lourd pour lui.

Je fermais les yeux et j'ordonnais à l'épée de revenir auprès de son propriétaire. L'avatar annonça à haute voix :

« C'est fini ! »

Soudain ! L'épée bougea et trancha son épaule droite, ainsi que son bras et une partie de son corps. Celui-ci fut littéralement coupé en deux, mais la lame n'a pas pu atteindre son cœur comme je le souhaitais. Très rapidement, les mains de sables me lâchèrent, j'ai pu reprendre mon épée qui était déposée par terre.

J'ai cru qu'il était dans une position de faiblesse, mais je fus surpris en voyant que celui-ci se régénérait. En effet, grâce au sable du désert, il put à nouveau régénérer les parties manquantes de son corps. Néanmoins, la cicatrice sur son dos était toujours visible. Ce dernier s'avançait lentement, mais prudemment dans ma direction avant de dire d'une voix grave :

« Tu n'es pas un combattant loyal ! Mais, tu es très rusé et un excellent stratège ! Au moins, cela compense ta lâcheté abomination ! »

« Merci pour le compliment monsieur le … désert ? Bref ! Assez tergiversé ! »

Très rapidement, l'avatar décida de charger dans ma direction avec ses poings d'hélices. Le duel reprit à nouveau comme il était auparavant. Grâce à mes acrobaties, j'arrivais à esquiver ces attaques et ces coups de poings. Par contre, mes mouvements étaient de plus en plus lents et j'avais du mal à esquiver correctement. J'avais même tenté de riposter, mais cela n'avait pas marché. J'étais très épuisée physiquement, je n'avais pas assez d'énergie pour créer quelques sorts d'illusions. Toutefois, mon objectif était d'attaquer mon adversaire par derrière. Hélas, à chaque fois que j'arrivais à toucher ma cible, je ne visais pas son point faible derrière son dos ou le milieu de son torse (où se situait son cœur). J'avais beau tenté de lui couper ses bras, ses jambes ou encore sa tête, ces membres découpés se régénéraient toujours à nouveau.

Néanmoins, j'ai eu une idée pour le piéger à son propre jeu.

Sortant, je sortis une dague dans ma poche, je décidais de lui lancer au niveau de son torse. Prévoyant sa parade, je profitais de cette instance pour créer un sort d'illusion, sans doute le dernier afin de lui brouiller la vision. Comme prévu, celui-ci vit son champ de visions et sa réalité se modifier autour de lui. À cause de ce sort, le Djinn tenta de riposter, mais il se trompa complètement de cible en tapant dans le vide.

Parfait ! C'était le moment ! Je décidais très rapidement de sauter derrière son dos. Alors que j'étais dans les airs, je sortis une autre dague de mon costume pour lui lancer vers sa cicatrice située derrière son dos.

La dague voltigea et finit par pénétrer en direction de la cicatrice.

Sentant une énorme douleur derrière son dos, il poussa un puissant crie qui balaya le sol, le sable, ainsi que moi-même. Effectivement, je fus propulsé à une dizaine de mètres. Heureusement que j'ai su me rattraper, mais ce n'était pas très loin.

Le duel était bientôt sur le point de se finir. Toutefois, rien ne se passe comme prévu et le destin peut souvent nous réserver de mauvaises surprises …

_________________
« La paix est un mensonge, il n'y a que la passion.
Par la passion, j'ai la puissance.
Par la puissance, j'ai le pouvoir.
Par le pouvoir, j'ai la victoire.
Par la victoire, je brise mes chaînes. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldrim
Malva - Rang 3
Malva - Rang 3
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 18
Localisation : Auprès de l'Empereur de Yume no Sekai !

Inventaire
Objet: Fragment de pierre des esprits. // Permis de Création de Personnage

MessageSujet: Re: Seul face au désert [Quête/solo]   Mer 1 Mar - 22:26

Thème du rp:
 

Le duel continuait !

La dague avait atteint sa cible, celle-ci est arrivé à pénétrer plus en profondeur la cicatrice de l’élémentaire de pierre. Toutefois, il tenait toujours debout ! Bordel ! Mais, comment ?!

Puis, c’est alors que je remarquais à peine, la poignée de dague dépassée. Il va falloir que je trouve rapidement un moyen pour battre mon adversaire.

Tout à coup, le Djinn se retourna dans ma direction avant d’annoncer à haute voix :

« Je ne me laisserais pas faire ! »

Soudain, le sable commença à nouveau à s’élever dans le ciel pour former une étrange sphère. Putain ! Cela ne sentait rien de bon ! Il va falloir que je trouve un moyen pour esquiver cette attaque. En observant son visage, je pouvais observer qu’il faisait une étrange grimace avec son visage. Il leva les bras pour concentrer sa boule de sable.

Putain ! Qu’est-ce que je fais ?!

Finalement, je décidais de lever mon épée en direction de ce dernier. Il faut que j’en finisse ! Cela doit passer ou casser !

Alors que je décidais de prendre mon courage à deux mains, je levais mon épée en pointant le bout de la lame dans sa direction avant de charger à toute vitesse.

M’observant à seulement quelques mètres, le Djinn déclara d’une voix grave :

« C’est fini ! Aldrim Van Cardo-Minthran ! »

La boule devenait de plus en plus grosse, elle augmentait en volume et en taille. Puis, c’est alors que des bras de sables sortirent de celle-ci.

Aïe ! Putain ! Je vais devoir esquiver ça !

Les mains commencèrent à foncer dans ma direction pour m'attraper. Néanmoins, grâce à mon agilité, j'ai pu réussir à les esquiver. De plus, l'épée d'Ulgrajhan me permettait de découper ses mains en deux.

J'étais plus qu'à cinq mètres de ce colosse ! J'y étais presque !

Cependant, je sous-estimais mon adversaire en déclarant à haute voix :

« Tu es dans la merde ! C'est fini ! »

Malheureusement, la boule avait atteint sa taille maximale, il décida de me la balancer dans la troche pour m'anéantir. Je reçus la boule de sable en pleine gueule. Celle-ci m'enferma dans une sorte de prison, une cage pour être plus précis. Cependant, ce n'était pas fini ! Alors que j'étais enfermé dans cette boule de sable, des mains élémentaires commencèrent à s'en prendre à moi. Cette fois-ci, je n'ai pas pu les esquiver. Je reçus des dizaines de coups de poings. Fort heureusement, l'épée d'Ulgrajhan me permettait toujours de les découper. Mais, à cause de leurs nombres, je n'ai pas pu me défendre et je reçus en pleine face plusieurs coups de poings.

Il faut que je fasse quelque chose ! Cela va faire maintenant trois fois durant ce duel que ma vie est sur le point de frôler la mort. La première dans une tempête de sable invoqué par le Djinn, la seconde par des mains sortirent du sous-sol pour m'immobiliser. Enfin, la dernière, c'était dans une boule géante. Heureusement que les autres fois, j'ai pu avoir beaucoup de chances et avoir quelques idées de stratégies, mais cette fois-ci. Je ne pensais pas réellement m'échapper.

Tandis que je tentais de me débattre pour fuir de cette cage, je vis brièvement une ouverture qui donnait sur vue le Djinn. C'est à ce moment-là que l'épée commença à devenir de plus en chaud. Putain ! Qu'est-ce qui lui arrive ?! J'ai l'impression qu'il veut dire quelque chose, mais quoi ?!

Je continuais à me défendre, malgré les coups que je recevais. Puis, c'est alors que j'ai eu une petite idée. L'épée pouvait découper facilement presque n'importe quel élément. En observant la faille qui me donnait une vue sur l'extérieur, je voyais que le Djinn était immobilisé et qu'il tendait les bras dans ma direction pour tenter de contrôler cette fameuse cage qui m'emprisonnait. Je suis fatigué ! J'ai perdu beaucoup de sang et je sens que mon corps ne va pas tarder à tenir dans une minute.

La suite était très étrange, mais également surprenante …

Dans un élan d'espoir (ou de désespoir selon les points de vues), je décidais de lancer l'épée d'Ulgrajhan en direction du Djinn.

Les événements passèrent très rapidement, mais la lame arriva à sortir de la boule de sable où j'étais enfermé en passant par la fente. D'ailleurs, elle arriva à la traverser pile au moment où cette dernière se referma. C'était complètement suicidaire ! Mais, je n'avais plus d'idée, plus de stratégie. Néanmoins, je savais que le Djinn se situait pas très loin de moi et qu'il était occupé à tenir en place son piège.

Sortant de cette prison, la lame continua sa trajectoire.

Tandis que l'esprit du désert continuait du mieux qu'il pouvait à tenir en place cette boule énergétique, il vit la lame traverser la fente et sortir.

Surpris, il déclara :

« Qu'est-ce que ?! »

Le Djinn n'a malheureusement pas eu le temps de réagir, les événements se passèrent très rapidement. La lame traversa son corps, elle se planta au milieu de son torse. Là où se situait son cœur, son noyau. En parlant du noyau, c'est un détail que j'ignore, mais celui-ci avait déjà été fissuré par la dague que je lui avais envoyée derrière le dos. L'épée d'Ulgrajhan s'enfonçait de plus en plus dans son corps et elle finit par mettre le coup de grâce à l'avatar du désert.

Soudain, la boule de sable où j'étais enfermé se dissipa, j'étais enfin libre, mais j'étais blessé et fatigué. En observant la scène, je compris que le duel touchait à sa fin.

L'esprit du désert s'effondra par terre, il me regarda avec des yeux sans aucune émotion. Il n'y avait rien, pas le moindre sentiment. M'observant par terre, il dit à voix basse avant de partir :

« Au début, j'ai cru que tu n'étais qu'une âme égarée corrompue par les ténèbres de l'Empereur. Mais, en réalité, tu es les ténèbres, tu es bel et bien l'apprenti de Kotei. »

« Je vais vous dire directement qui je suis réellement avant que tu t'en ailles pour toujours … »

Ce passage de l'histoire, vous ne le connaîtrez malheureusement jamais et vous n'en saurez jamais davantage. En écoutant mes révélations, celui-ci ne dit pas un mot de plus. Au même moment, le dragon Ulgrajhan commença à assombrir le ciel avant d'atterrir près de moi. L'élémentaire de sable commença à tomber en poussière et il devint qu'un simple tas de sable à la fin.

Avant de partir, je regardais les restes de son cadavres être porté par le vent. D'un ton étrangement calme, j'annonçais :

«  Tous les rêves ont une fin, il est l'heure de se réveiller maintenant. »

FIN DU RP.

_________________
« La paix est un mensonge, il n'y a que la passion.
Par la passion, j'ai la puissance.
Par la puissance, j'ai le pouvoir.
Par le pouvoir, j'ai la victoire.
Par la victoire, je brise mes chaînes. »




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Créatrice
Rang
Rang
avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans la Tour

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: Seul face au désert [Quête/solo]   Sam 4 Mar - 17:32

Alors, si je dois te dire les points négatifs, c'est ta façon de jouer le désert.

Tu n'arrêtes pas de dire "c'est fini " ainsi que son champ lexical à quasi chaque réponse que tu as faite et sa façon de complimenter Aldrim m'irrite quelque peu, personne n'irait parler ainsi à l'ennemi. Après je vais faire un effort car tu as accompli la quête comme demandé mais je t'avoue que je suis restée un peu beaucoup sur ma faim.

Sur ce, voici les récompenses que tu peux choisir :

-27 golds
ou
-Une Jarre de Sable Tempête, je l'ai inventé pour que lorsqu'on retire son couvercle, le sable sort et commet une tempête de sable aveuglante qui ne sert qu'à permettre à son porteur de fuir.
ou
-Un Fragment de Pierre Inconnu qui était coeur de l'élémentaire de sable (et non du Djinn comme tu disais, c'était un é-lé-men-taire) , seul un expert en la matière pourra t'éclairer sur son identité.
-L'alternative appelé Dead qui t'offrira ton présent à ma place.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seul face au désert [Quête/solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seul face au désert [Quête/solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seul... face à une mer de cadavres [PV Noah]
» Lumière vacillante : seul face aux glaces !
» LE WENDIGO
» Face à l'immensité de givre, rien ne sert de frissonner
» Une vie d'albinos un peu bizarre ! [Solo] Suède

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Le monde des rêvesTitre :: GialloTitre :: Désert de didgeridoo-
Sauter vers: