Partagez | 
 

 One Flower in the Wasteland. [Quête]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mour
Bianchi - Rang 1
Bianchi - Rang 1
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 22/10/2016

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: One Flower in the Wasteland. [Quête]   Mer 1 Fév - 10:59

S'absoudre.



Grâce à l'aide de deux jeunes sœurs, je fut conduite dans un lieu assez spécial qui se montra avec ses habitants et médecins capable de me guérir de ma fièvre magique. Le traitement de dura que quelques jours, et je pu en même temps que je me reposais récupérer plus d'information encore sur ce monde, sur ses royaumes, et sur son présent. Le combat que j'ai mené contre cet homme poisson se trouvait donc sur la plaine des animaux d'Arancioni, terres récemment dévastée par la guerre que tout les êtres vivants de ce monde mènent contre une armée de morts, dirigé par un Empereur sans cœur.

J'avais donc éliminé un monstre ennemi qui était par le passé un allié, une personne qui possédait une famille, des amis... Une vie. Quelque part, j'avais pris part à cette infâme guerre lors de ce combat, et tout ce que l'on venait de me raconter ne pouvait que me pousser à combattre pour l'armée des vivants pour m'absoudre de tout mes pêchés, il y en avait tant à faire pardonner, j'en ai encore vu dans mon sommeil, ils n'arrêtent pas de revenir, plus de 10 000 ans de meurtres, de tortures, et d'un tas d'autre crimes plus ignobles les uns que les autres. Qui était-je devenue à cause de ce démon qui sommeillait en moi ? Devais-je l'extirper immédiatement ? Non. Je ne devais pas laisser un tel monstre en liberté, je devais le contenir jusqu'au jour où j'arriverais à le faire se dévoiler, et je le combattrais, puis je le vaincrais !

Les Verdéens m'avaient parlé des territoires ennemis, c'est à dire Malva, le royaume des morts qui fut le premier ravagé par l'Empereur, et Arancioni, le second sur la liste de l'Empereur, son roi Monokuma et son armée ne sut pas survivre face à la stratégie et à l'effet de surprise de l'ennemi. Par rapport à la carte que l'on m'a faite voir, je pouvais voir qu'un certain royaume était en danger, Bianchi, coincé derrière Arancioni. Je sentais que je devais m'y rendre, j'étais sûre de croiser des morts sur le chemin.


* : Ne soyez point folle, Bianchi est naturellement protégé par le froid mordant. Les morts ne peuvent passer dans ce royaume, ils seront gelés avant même d'avoir atteint un village si ils essayaient.

Mour : Qu'est-ce qu'il vous fait croire qu'ils n'en sont pas capable ? Une armée avec une bonne stratégie peut faire face aux plus gros des dangers, cette armée est composée de morts, d'esprits, et pire encore. Si vous avez encore des nouvelles de Bianchi, cela veut certes dire qu'ils vont bien, mais les morts ne préviendront personne de leur venue, de leur attaque. Il faut quelqu'un qui puisse aller vérifier, quelqu'un qui puisse survivre à ce froid mordant. Moi, Mour, mage de feu déchue, je m'engage à y aller.


Suite à mes paroles, je quittais cet endroit et ces habitants qui m'ont soigné de ma fièvre magique pour partir en direction de Bianchi avec une carte pour m'orienter et des vivres pour survivre. Mon périple fut alors très long, je du traverser les forêts de Verde, les plaines puis les montagnes d'Arancioni pour afin atteindre la frontière entre le royaume des animaux et le royaume du froid. Bien entendu, je prenais des pauses lors de ces plusieurs jours de marche, il fallait que je sois prête à affronter une partie de l'armée de morts, et il ne fallait surtout pas que je ne me surestime, j'ai eu de nombreuses difficultés face à l'homme poisson, quelles seront-elles face à plusieurs morts cette fois-ci ?

Musique:
 

Ma puissance d'antan étant perdue, je me devais de m'entraîner pour récupérer l'ensemble de mes pouvoirs, mes flammes redeviendrons aussi intense que par le passé et cette fois-ci non pas pour me faire craindre à nouveau de tous, mais pour protéger et sauver un maximum de gens, ainsi que moi même, mes crimes... Je dois les faire pardonner, tant pis combien de temps je passerais à faire ceci, j'ai toute l'éternité devant moi. Alors je commençais à quitter le sol terreux d'Arancioni derrière les montagnes pour commencer à marcher dans une neige grandissante, il neigeait. Voila donc ma première difficulté, le froid ! Mais ce n'est pas un peu d'eau refroidie qui m'arrêtera là et me fera faire demi-tour, au bout de mon bâton je faisais apparaître une flamme pour me réchauffer lors de ma route.

Ce genre de petite action magique ne me fatiguait plus, ma fièvre magique m'a rendue plus forte, comme si ma réserve d'énergie en était ressortie grandie, et aussi toute cette nature apaisante à Verde... J'étais dans le meilleur des endroits pour être en pleine forme, je commençais à me rendre compte d'a quel point la sensation de sentir la magie couler dans ses veines était agréable, je me sentais si bien, rien n'allait m'arrêter aujourd'hui, comme demain, comme plus tard. La neige ne me ralentissait en aucuns cas, le froid ne me faisait pas trembler, et tout ça car les flammes me protégeaient comme une âme bienveillante protégeraient ses amis et sa famille. Je me mettais alors à courir à travers le paysage blanc, la motivation que j'avais pour m'attaquer à ces morts était si grande, si je les trouvais, ils allaient me servir de petit feu !

Bien entendu, je ne me reposais pas entièrement sur mes flammes, je me reposais surtout sur mes capacités physiques dans un environnement tel que celui-ci, car mes flammes n'étant plus éternelles, je devais compter sur ma propre éternité ! Plus j'avançais, plus le blizzard devenait froid, il alla même éteindre la flamme sur le bout de mon bâton, je pouvais déjà ressentir ce froid si intense, il me fallait un abri en vitesse ! Heureusement et comme par hasard, il se trouva tout proche une sorte de grande bâtisse en pierre, je pouvais la voir à travers ce froid glacial. Je couru donc jusqu'à l'intérieur et je referma rapidement la porte derrière moi, puis je rallumais ma flamme pour me réchauffer et pour éclairer le sol. Les fenêtres restantes dans cet endroit étaient grandes et laissaient la lumière passer, mais à cause du blizzard, il faisait pourtant sombre à l'intérieur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mour
Bianchi - Rang 1
Bianchi - Rang 1
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 22/10/2016

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: One Flower in the Wasteland. [Quête]   Mar 7 Fév - 22:41

L'entre de la mort.



Je sentais dans les ombres du mouvement, tapis dans les ténèbres se trouvait une chose, ou plusieurs, qui se déplaçait ici et là, je pouvais entendre les bruits de pas, des son de respirations difficiles, des grognements, et l'odeur... La mort régnait dans ces ruines. Mort... Pourquoi mon destin est-il tant lié à ce mot ? La mort est ce que je combat, et aujourd'hui, je pouvais sentir que c'était ce que j'allais littéralement combattre. Pourquoi suis-je encore ici après 12 000 ans de vie ? Quand est-ce que ce sera mon tour ? Quand vais-je cesser de sentir mes membres ? Quand vais-je cesser de sentir mes jambes, mes bras, et même mes doigts ? Tout ces gens que j'ai vu mourir...

Tout ces gens que j'ai fais mourir.

Et mes amis, sont-ils encore là ? Dans l'autre monde ? Non, ils ne peuvent avoir passé les 12 000 ans, mais ont-ils subit mes flammes ? J'avais peur en repensant à ça, je le sentais. Je voulais faire mon retour dans le passé... Mais ce n'est pas mon genre de me morfondre sur mon passé, tout est déjà terminé dans l'autre monde, je dois me repentir ici, sur Yume no Sekai ! Je rendais les flammes au bout de mon bâton encore plus intenses pour éclairer sur une zone plus large tandis que j'avançais tout droit jusqu'à avoir dans mon champ de vision l'une de ces choses qui grogne. Les pêchés ne meurent jamais, mais ils peuvent être pardonnés, pas oubliés ! C'est ce qui me permettra de ne pas commettre les mêmes erreur, c'est ce qui me permettra de contenir Aguni !

Sur mon dernier pas, mon premier adversaire rentrait dans mon champ de vision, c'était un cadavre en décomposition en armure à moitié brisée, au casque tordu, au bouclier plié, et à l'épée cassée. Il brandit sa lame vers les cieux puis commença à la faire s'abattre sur moi, un coup très prévisible, je ne pouvais pas me faire avoir par ça. Je parais l'attaque de la monstruosité en névrose avec mon bâton, puis en faisant un tour sur moi même, je donna un coup dans les côtes du mort-vivant, mes flammes ardentes virent se répandre sur lui, le tuant en quelques secondes, le tout pour éclairer encore plus les ruines de ces lieux. Je voyais encore mieux, j'ai déjà combattu dans la brume, les ténèbres externes ne peuvent m'effrayer.

Je voyais encore des zombis en plus, mais tous avec des armes différentes, l'un avec une lance et un bouclier de bois, l'autre avec deux haches, et le dernier avec une bombe entre les doigts. Le mort lancier me chargea bêtement tandis que sur le côté celui aux haches se rua sur moi afin de m'assener des coups, j'esquivais le premier en me décalant puis en prenant sa lance, et en le décalant sur la trajectoire de celui aux haches, les deux s'entre-choquèrent et tombèrent au sol. Le dernier cadavre mon fonça lui aussi dessus avec sa bombe qu'il venait d'allumer, c'était une bombe classique, une étincelle de son armure suffisait à l'allumer, c'était un kamikaze !

Je ne pouvais pas le laisser m'approcher, je n'avais qu'à le faire courir jusqu'à qu'il explose, alors je fuyais en faisant des bonds en arrière et sur le côté, je restais dans la lumière produite par les flammes rongeant le premier cadavre, et je dépassais les deux autres morts encore au sol, en train de se relever comme ils peuvent, c'est à dire difficilement. Le zombi kamikaze arrivait à leur niveau, mais... Le temps était écoulé. Boum. L'explosion fut assez grande et puissante pour détruire les trois zombis, mais les flammes du premier que j'ai attaqué furent soufflées à cause du vent poussé par la bombe. Il ne restait que la flamme sur mon bâton. J'entendais toujours des grognements et des râles, je n'en avais pas finit ici.

Ces ruines devaient être celles d'un château, et dans un château, il peut y avoir une grande armée, alors... Allais-je attaquer une armée entière ? Si ce n'est que des cadavres comme ceux précédemment, je n'aurais aucun mal à les vaincre, la flamme au bout de mon bâton ne m'épuise plus ! Mais je ne devais pas être si confiante non plus, je ne suis plus aussi endurante que dans le temps, ce que je crains n'est plus l'épuisement magique, mais l'épuisement physique. Tant pis pour l'épuisement physique, j'allais brûler tout mes adversaires présents dans ces ruines, et la fumée qui sortira des fenêtres restantes sera la vapeur de leur sang ! Bien entendu, encore faut-il qu'il leur en reste.

Une flèche vint atterrir au sol à côté de moi alors que je restais en déplacement, un archer zombi ? Eux par contre pouvaient être dangereux... Les morts vivants semblaient être habitués aux ténèbres, qu'elle soit extérieur ou intérieur, ils bénéficiaient alors d'une vision nocturne dont je ne pouvais vraiment profiter, mais eux peuvent peut-être voir dans la nuit, moi je les verrais dans les flammes, car voici ce qu'il n'ont pas, la flamme de la vie aussi éternelle soit-elle chez moi. Je devais tout de même faire très attention, ils ne tirent certes pas bien à cause de leur doigts de morts, mais des flèches tirées restent des flèches tirées, elles peuvent me blesser à tout moment.

Je me déplaçais alors rapidement, tentant de trouver un chemin pouvant me permettre de voir le ou les archers qui me tirait dessus, ils fallait les éliminer avant tout le monde, je ne tenais pas à me retrouver avec des "bâtons dans les roues" si vous voyez ce que je veux dire. Grâce à mes flammes, je pouvais enfin distinguer des escaliers menant à un certain étage, le tireur devait forcément se trouver dessus. Je commençais alors à rapidement grimper, aucuns mur ne me protège, je suis en hauteur, complètement à découvert, ces escaliers allaient se montrer problématiques si jamais je devais fuir à un moment où a un autre, je déteste être ralentie comme ça.
[/size]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mour
Bianchi - Rang 1
Bianchi - Rang 1
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 22/10/2016

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: One Flower in the Wasteland. [Quête]   Mar 7 Fév - 22:41

Tomber sur un os.



Je continuais à monter les escaliers le plus vite possible pour attendre cette sorte d'étage où se trouvait l'archer qui m'avait tiré dessus, deux autres flèches avaient été décochées mais encore une fois, elles ne parvinrent pas à m'atteindre. Alors que j'arrive au sommet des marches, je commençais à entendre de nouveaux bruits, des bruits autre que les râles des zombis, des bruits plus... Magiques. Ils m'étaient pourtant encore plus familiers, ils ressemblaient très fortement à ceux de créatures magique que j'affrontais autrefois en tant qu'élève dans les donjons, j'entendais la respiration de squelettes.

A cinq mètres devant le sommet des marches m'attendait un groupe de six squelettes armés d'épées. Ils tenaient debout grâce à la magie et leur corps vide était insufflé d'une âme afin de leur permettre de combattre avec les techniques de leur vies passées, je les avait déjà longuement étudiés vers mon second siècle, avant que je ne perde le contrôle... Ils étaient l'œuvre d'un nécromancien, très probablement de l'Empereur dont tout le monde parle, l'on m'a raconté qu'il possédait une arme capable de ressusciter les morts, de les ramener à la vie. Je dois avouée que si je venais à mourir, je ne serais pas dérangée d'être ramenée à la vie, mais si c'est pour être asservie ainsi, c'est sans moi, voila une belle raison de ne pas vouloir mourir aujourd'hui.

Je n'ai rien contre la nécromancie, mais c'est une magie qui torture les âmes, et celles insufflée dans ces squelettes devaient elles aussi souffrir, les vaincre reviendrait à les libérée. De plus, ce sont des êtres fragiles, des tas d'os, les liaisons magiques qui les font tenir debout sont des moins solides et résistantes, je pouvais facilement les vaincre en un ou deux coups. Alors je reculais un peu, jusqu'à me retrouver sur la première marche du haut des escaliers, et j'attendais que les guerriers squelettes approchent. Le premier chargea sur moi avec son épée, je lui mis un coup de bâton dans la jambe, la lui brisant, et je le terminais en lui assénant un second coup de bâton dans le crâne.

Le suivant fit de même, mais il périt d'une différente manière, je ramassais d'un mouvement rapide l'épée émoussée du premier squelette afin de mettre un coup d'estoc dans la colonne vertébrale de celui qui me chargeait, il se brisa littéralement en deux, et comme son compère il périt d'un coup dans le crâne qui le fit éclater en mils morceaux. Le troisième tenta d'être un peu plus subtil en tentant une feinte sur ma droite, mais ce n'était pas suffisant pour m'avoir, d'un coup long horizontal, je fis volé son crâne, qui rebondit sur les marches derrières moi jusqu'à se briser, le troisième et le quatrième m'attaquèrent en même temps de deux attaques verticales que j'esquivais en descendant d'un bond quelques marches, puis je remontais en vitesse, marchais sur les lames au sol, puis je leur écrasais leur crâne avec mon bâton et l'épée émoussée.

Alors que j'avançais pour battre le dernier squelette, une flèche vint se planter dans ma cuisse gauche la traversant de part en part, mince ! J'avais oublié l'archer ! Du bout de mon bâton, je prépara rapidement une boule de feu sous un petit coup de colère, puis je la lançais dans la probable direction où le l'archer zombi avait tiré, et j'avais visé juste. Les flammes vinrent le bercer de leur lumière, et il finit en cendre en moins de temps qu'il ne m'en fallut pour vaincre le dernier squelette d'un dernier coup dans le crâne avec l'épée émoussée. Maintenant que j'avais vaincu ce groupe, je pouvais avancer.

En face de moi se trouvait une sorte de grande arène illuminée par la lumière traversant le toit troué, le sol était hexagonal, le tout mesurant dans les alentours de vingt mètres de long. Sur le sol se trouvait de la neige avec quelques décombres venant du toit, il faisait encore plus froid ici, mais ma flamme me réchauffait tel un feu de cheminé, il ne me manquait qu'un fauteuil pour devenir une femme heureuse... Mon bâton pour un fauteuil ! Les ténèbres entouraient cette arène, comme des sortes de mur empêchant quiconque rentrait dans la lumière d'en ressortir.

Je retirais alors la flèche me traversant la cuisse gauche en la cassant en deux, et en retirant les morceaux des deux côtés. La plaie saignait mais ne m'handicapait pas plus que ça, je pouvais y survivre aisément, et je pouvais continuer de marcher normalement. J'avançais alors depuis les escaliers parsemés d'os de squelettes afin de poser le premier pied dans l'arène bercée de la lumière extérieur à ces ruines, je posais le second pied... Je faisais ensuite un pas dans l'arène, puis un autre, et un troisième... Et je me stoppa net dès le moment où j'entendis un certain bruit, forcément je n'étais pas seule ici, j'étais bien attendue sur cette neige.

J'entendais des bruits de pas, lourds, lents, digne de ceux d'un dragon, mais ceux là ne venaient point d'un dragon, non, leur yeux brillent dans le noir d'une sorte de lueur magique, j'aurais donc vu si c'en était bien un. L'origine de ces bruits de pas entrait dans l'arène et se laissait illuminer par les reflets de la lumière dans la neige. C'était une sorte de grand homme en armure armé d'une longue épée qu'il tenait dans sa main gauche. Il était aussi accompagné de deux crânes de flammes flottants dans les airs, son armure était parsemée de runes étranges, elles ne venaient sûrement pas de mon monde, elles ressemblaient certes aux runes Ventus, mais la boucle supérieur était différente. Quand à son épée, elle était baignée de flammes, et ces flammes ne semblaient faire chauffer ni la lame de l'épée, ni l'armure du guerrier. Ce dernier ne portait d'ailleurs pas de casque, laissant à la vue de tous sont visage de mort et la lueur magique dans ce qu'il reste de ses yeux.

C'était un pantin de l'Empereur. Je pouvais par avance dire que cet adversaire allait être encore plus difficile à vaincre que l'homme-poisson des plaines.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mour
Bianchi - Rang 1
Bianchi - Rang 1
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 22/10/2016

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: One Flower in the Wasteland. [Quête]   Mar 7 Fév - 22:42

Chevalier du feu vs Demoiselle des flammes.



Que les dieux, si ils existent en ce monde, regardent ce duel, il allait être des plus intéressant si je ne meurs pas en moins de deux secondes.

Musique:
 

Moi, armée de mon bâton de mage, de cette épée émoussée, de ma robe de mage avec en dessous une légère cotte de mailles, contre ce guerrier à l'armure runique, à l'épée enchantée, et à l'âme réanimée. Je n'avais jamais vraiment prêté attention à ça, mais dans l'autre monde, il était dit que ceux qui revenaient à la vie revenaient plus fort. Peut-être était-ce vrai, mais ce n'était pas ce qui allait me faire baisser les bras. Le Chevalier du feu pointa son arme vers moi comme pour me défier, d'un mouvement de bras je répondais, comme si l'on communiquait uniquement par les mouvements.

Il se mit en garde, moi aussi... Et les deux crânes flottants autour de lui tiraient chacun un laser de flamme dans ma direction que j'esquivais de très peu en me baissant, ces choses allaient me donner beaucoup de fil à retordre...! De plus, si leur élément est le feu, alors j'allais avoir bien du mal à les vaincre, ma magie ici était inutile, et c'était très mauvais...! Comment attaquer ses crânes ? Comment atteindre l'armure du Chevalier du feu ? L'épée était la solution, cette épée émoussée... Sera la clé de ma victoire ! Tout miser sur mes capacités physiques bien qu'elles ne soient pas aussi développées que celles d'un véritable guerrier.

La seconde après le tir de lasers, le Chevalier se rua sur moi très rapidement, son poids lui permettait de faire ça ?! J'esquivais sa charge en faisant une roulade sur le côté, mais alors que l'élan me replaçait sur mes pieds, le Chevalier m'attrapa la tête de son énorme main, comment faisait-il pour se tourner aussi rapidement ?! Il me jeta jusqu'au centre de l'arène contre des ruines, puissant, rapide, ce Chevalier était... Trop puissant ! Le genre de personne que j'admirais tant étant petite, je me souviens encore dire à mes parents que je voulais devenir comme ça plus tard, et me voici aujourd'hui, entrain de combattre l'incarnation de mon rêve d'enfant !

Je ne pourrais qu'être heureuse de périr sur la lame de ce grand guerrier, mais... Ceci n'est que son enveloppe charnelle, contrôlée tel un pantin, son âme gît et souffre au plus profond de lui, je n'avais pas le droit de mourir avant de l'avoir libéré de ses souffrances, un tel Chevalier mérite le repos éternel ! Maudit soit l'Empereur ! N'avait-il aucun respect pour l'âme de ces défunts guerriers ?! Mon prochain objectif après avoir libéré ce guerrier de ses souffrances sera de retrouver cet Empereur, et je transpercerais son cœur avec ma dague, et son cadavre finira en cendres.

Je me relevais doucement de la ruine contre laquelle j'étais adossée... Ou encastrée selon le point de vue. Je levais mon bâton et mon épée vers le ciel, et je faisais s'abattre sur le sol enneigé le bas de mon bâton.



Mour : Approche, Chevalier du feu!!

Après cette invitation au combat, le guerrier de flammes se rua rapidement sur moi tout en tirant des lasers de flammes avec les deux crânes qui l'accompagnaient, j'esquivais cette première attaque en passant derrière les débris sur lesquels j'avais été envoyée, puis je fus projetée en arrière à cause de l'explosion de ce tas de débris, le Chevalier venait de mettre un coup de pied dedans avec un maximum d'élan. Je me retournais sur mes deux pieds grâce à la vitesse de ma projection qui me permit de faire une roulade arrière, je pus alors sur le champ accélérer sur les deux mètres qui me distançaient de ce guerrier, et je tentais de lui asséner un coup de lame émoussée dans le visage, mais il recula sa tête, et esquiva tout mes autres coups d'épées sans reculer.

Il était bien trop rapide, des muscles humains ne peuvent tenir à cette allure, surtout avec une telle armure ! Alors au bout de mon bâton je chargeais et lançais une boule de feu sur son armure, et elle ne fit aucuns effets comme je le pensais, l'armure n'avait même pas chauffé. Les runes sur le métal devaient être des espèces de dérivés de runes Cryius, un type de rune refroidissant l'arme ou l'armure de son porteur, sachant qu'il est mort, il ne craint pas plus le froid que ça, ce qui explique ce nombre abusif de runes. Le seul moyen de les désactiver était de les "brouiller", c'est comme si vous gribouillez un dessin, je dois rayer ces runes avec mon épée émoussée... Mais cette épée aura vite fait de venir à bout de mois, en plus il y a ces crânes, et toute les capacités qu'il n'a pas encore utilisé...!

Incarnation de la force et de la vitesse ou pas, je devais le vaincre, car si je ne le libère pas, d'autres périront de sa main, des gens que ce Chevalier défendait autre fois. Je ne devais pas le laisser faire ! J'arrêtais alors d'attaquer, attendant une action de sa part, rien qu'un mouvement de sourcil... Il ne bougeait plus d'un poil alors que je reprenais mon souffle, puis... Il leva son bras armé vers le ciel, et le faisait s'abattre avec son épée vers le bas. J'esquivais encore l'attaque d'une roulade sur le côté, mais il revint encore à la charge avec une attaque horizontale que j'étais forcée de parer avec l'épée émoussée ! Les lames commençaient à entrer en contact, et mon épée se brisa en morceaux... La lame du Chevalier continuait malgré tout son chemin vers ma tête, il allait me trancher le crâne en deux.

Mais ! Je n'avais pas dis mon dernier mot, lâchant les restes de l'épée et saisissant mon bâton avec mes deux mains, je fis rapidement un bond dans les airs afin de m'accrocher à l'armure du guerrier qui se redressa immédiatement, je faisais un véritable rodéo sur lui, il essayait de m'agripper avec ses mains, mais son armure, trop grosse, l'en empêchait, je tentais de l'étrangler avec mon bâton pendant une minute, puis deux... On ne pouvait pas étrangler un mort. Il commençait à prendre son arme à l'envers, je devinais sa prochaine action comme si je l'avais moi même vu des centaines de fois, il allait se transpercer pour m'atteindre !! Alors par peur, je sautais depuis son dos pour retourner au sol, dans la neige, et... Il ne se transperça pas. C'était une ruse...!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mour
Bianchi - Rang 1
Bianchi - Rang 1
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 22/10/2016

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: One Flower in the Wasteland. [Quête]   Mar 7 Fév - 22:42

Fuir.



Pour faire face à ce Chevalier du feu, il faut bien du courage, suis-je vraiment à la hauteur ? Peut-être, je sais que par le passé j'ai vaincu des ennemis bien plus grands que ça, mais je les ai vaincu avec une magie qu'aujourd'hui je ne maîtrise plus, et eux étaient lents, j'avais l'avantage de la petite taille, mais là... Grand, fort, rapidement, intelligent, ce guerrier avait tout d'un boss imbattable. Ne pas se décourager, oui, mais comment face à un tel ennemi ? Je devais trouver un moyen de le vaincre, sur son dos, j'aurais dû essayer de railler ses runes, mais c'est trop tard maintenant, il ne se laissera pas avoir deux fois, "Se faire avoir par ce coup, honte à lui, l'essayer une deuxième fois sur lui, honte à moi".

Je devais trouver une maudite stratégie, je n'allais jamais réussir à le battre ainsi, je ne suis pas assez forte ! Cette frustration est horrible !! J'étais si forte avant, et maintenant me revoilà au tout début de mes aventures, magiquement inexpérimentée ! Tant pis, je devais me débrouiller sans, je m'en sors toujours, ce Chevalier ne me vaincra pas, j'ai des pêchés à faire pardonner ! Les adversaires de ce genre ne me servent normalement que d'amuses-bouches, je ne vois pourquoi ça aurait changé, ils sont juste plus compliqués à croquer ! ...Mais... Pourquoi n'y avait-je pas pensé plus tôt ? Pourquoi n'utilisais-je pas les flammes des deux crânes pour les détruire ? Oui, je suis une mage de feu, la maîtrise des flammes est mon atout, pouvais-je encore le faire ? Oui, je me souviens que dans la cabane avec les deux sœurs j'ai allumé une bougie en m'aidant des flammes d'une autre bougie...

Alors je me concentrais, je ne pouvais pas manier les flammes de l'épée du Chevalier du feu, elles y sont attachées, je ne pouvais pas manier les flammes qui composent l'aura des crânes, elles en font parties... Alors étais-je capable de manier les flammes de leur tirs ? C'était une très bonne question, il fallait qu'elles me tirent encore dessus. Le guerrier se retournait et se mettait à marcher dans ma direction en me pointant encore avec sa lame, sa marche rapide... Il préparait un enchaînement de coups d'épée, ça allait être très dur de tous les esquiver ! J'esquivais le premier coup horizontal en me baissant, l'autre diagonal en reculant, le suivant vertical en me décalat, puis ainsi de suite, mais chaque coups se rapprochait de plus en plus de moi, je ne suivais plus la cadence...! Je pouvais sentir les flammes commencer à me réchauffer le visage, presque me le brûler !!

Je suis normalement capable de mettre ma main dans un feu de camp sans me blesser, j'ai acquis une certaine résistance aux flammes, mais avec ma perte de pouvoirs, je ne peux que mettre ma main au feu que quelques secondes sans me brûler, mais là, les flammes de la lame du Chevalier me brûlaient presque directement alors que l'épée m'entaillait à chaque attaque une nouvelle fois la peau, j'avais mal, je perdais mon souffle, j'allais me faire découper ! Il me fallait fuir et trouver un tactique. Alors avec ma dernière esquive en arrière je me retournais et je fuyais hors de l'arène afin de me cacher et de réfléchir, le Chevalier ne me poursuivait pas, il semblait même déçu de mon action, mais je n'ai pas le choix...

Je déboulais à toute vitesse les escaliers en éteignant la flamme au bout de mon bâton, j'avais glissé sur les marches, et une fois avoir dévalé les escaliers je courais à travers la première pièce afin de me cacher sous des décombres juste en dessous d'une fenêtre ne laissant pas la lumière du jour entrer puisqu'elle était ensevelie sous la neige, puis j'attendais en essayant de faire le moins de bruit possible en respirant, je n'entendais pas le Chevalier venir, avait-il seulement l'intention de me pourchasser ? Oui, jamais il ne me laissera sortir pour appeler des renforts, même si la sortie se trouve juste à côté. Ce que je pouvais essayer de faire, c'est de retourner à l'étage, mais sans retourner dans l'arène, je vais aller récupérer l'arc et les flèches de l'archer zombi que j'ai brûlé tout à l'heure.

Alors que j'allais sortir de sous les décombres, je me mis à entendre de certains sons, ceux des bruits de pas du Chevalier du feu, et ceux des flammes de son épée et de ses crânes. Je restais alors figée, je ne bougeais plus d'un poil, j'arrêtais de respirer, il me cherchait, allait-il me trouver? Je l'entendais se rapprocher encore, et encore, et à travers les pierres je pouvais voir ses jambes illuminées par les flammes de son épée. Sans atteindre il vint dans la direction des décombres sous lesquelles je me cachais, il savait que j'étais là ?! Impossible ! Peut-être sent-il le sang coulant de ma plaie ? Ou... A-t-il tout simplement suivit les goûtes de sang qui en sont tombées... Mince ! Comment avais-je pu être aussi stupide ! C'était finit, il allait m'écraser sous ses jambières...

... La mort ne venait pas, pourquoi ? Il posa son pied sur les décombres mais il ne les écrasait pas, il ne savait donc pas que j'étais là dessous ? J'entendais son arme enflammée se plantée dans la neige derrière les restes de la fenêtre, la neige fondait et devenait de l'eau presque bouillante, le tout coulait sur moi sous les décombres pendant une seconde, puis dix, puis une minute... Je ne pouvais plus retenir mon souffle plus longtemps, je me noyais sous l'eau qui coulait de la fenêtre ! Le Chevalier essayait de me faire sortir de là afin de me combattre encore ? Il allait finir par réussir...! Mais il s'arrêta juste avant que je ne cède, l'eau ne coulait plus, il ne devait plus y avoir de neige derrière la fenêtre. Je retenais pourtant toujours mon souffle, il fallait qu'il parte, si je me remettait à respirer maintenant, j'allais faire trop de bruit et il m'entendra !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mour
Bianchi - Rang 1
Bianchi - Rang 1
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 22/10/2016

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: One Flower in the Wasteland. [Quête]   Mar 7 Fév - 22:43

Premier tir.



Je commençais à entendre une nouvelle fois les bruits de pas du Chevalier du feu, je fermais les yeux, je n'avais plus d'air dans les poumons, je n'avais qu'une envie c'était d'ouvrir en grand ma bouche afin de remplir mes poumons d'air, ils étaient sans doutes déjà aussi secs qu'un désert... Il s'éloignait, encore et encore, et... Je ne l'entendais plus. Alors je rouvrais et je reprenais mon souffle en essayant de faire le moins de bruit possible, j'avais sans doutes battu un record. Je me laissais le temps de récupérer sur les décombres avant de commencer à vouloir sortir, j'avais chaud et froids à la fois, cette eau quasiment bouillante qui a faillit me noyer m'a quelque part fait du bien, mais si je m'en tire, j'allais attraper un énorme rhume, pas moyen de sortir d'un combat sans tomber malade on dirait...

Je commençais alors à sortir de ma cachette, enfin j'allais pouvoir aller chercher cet arc, est-ce que ce mort craignait les flèches dans la cervelle ? Sans doutes, il fallait essayer, et puis je ne suis pas sûre de savoir tirer à l'arc. Je me déplaçais alors doucement dans la pièce, accroupie, non aveugle car grâce au déblayage du Chevalier, la fenêtre laisse la lumière extérieure rentrer dans ces ruines. je longeais le mur, je m'arrêtais tout les cinq mètres pour tenter d'écouter si le Chevalier venait par ici ou pas, si il venait, j'étais mal. Doucement mais sûrement je progressais jusqu'aux escaliers, il y avait des fragments de crâne de l'un des squelettes que j'avais battu tout à l'heure, il ne fallait pas marcher dessus au risque de faire du bruit.

Je montais les escaliers encore plus lentement, peut-être que le Chevalier m'attendait en haut ? Il n'y avait pas trente-six millions de manières pour le savoir. Je finissais par arriver au sommet des marches, je voyais une nouvelle fois l'arène enneigée, le Chevalier se tenait au centre des lieux, me tournant le dos, il ne semblait pas savoir que j'étais encore là. Je grimpais silencieusement jusqu'à la position de l'archer zombi, son cadavre sentait horriblement mauvais, ce mélange d'odeur de putréfaction et de brûlé, c'était à en vomir. Je ramassais son arc qu'il avait fait tombé, et je ramassais les quelques flèches qu'il lui restait, et maintenant j'allais voir ma capacité à tirer à l'arc.

Je prenais position, posant mon bâton, tenant l'arc, et armant une flèche, je devais me souvenir de comment faisaient mes amis archers dans mon ancien monde, leur position... Le coude levé, le bras presque complètement tendu, un oeil fermé pour viser... Je n'y croyais pas du tout, je n'allais jamais réussir à le toucher, c'était tout bonnement impossible, j'avais bien l'intention de tirer, mais je sais pertinemment que ça n'allait faire que dévoiler ma position. Je bandais l'arc, puis je relâchais la corde, propulsant la flèche à travers les airs.

... C-ce... J'ai réussi ! J'ai atteint une cible, pas la bonne, mais ça avait marché ! La flèche vola jusque dans l'un des crânes, la flèche n'eût pas le temps de brûler et la tête flottante fut traversée de part en part ! Les flammes s'éteignaient autour de ce crâne là, le laissant tomber dans la neige. Le second crâne se retourna vers moi en même temps que le Chevalier, là par contre, ça sentait mauvais, littéralement comme au sens figuré. J'armais une seconde flèche et je bandais l'arc alors que le guerrier commençait à courir dans ma direction et que le crâne se préparait à tirer un laser de feu, et je tirais en faisant comme à l'instant, et... Je touchais encore une cible ! Le second crâne venait d'être détruit et il tomba lui aussi dans la neige ! J'avais un don caché pour le tir à l'arc ? C'est peut-être avec l'expérience des tirs de boules de feu... Ou alors c'est quelque chose que j'avais appris lors de ces 11 000 ans perdus mais dont je ne me souviens point.

Le Chevalier du feu sauta dans les airs dans sa course pour se propulser jusqu'à moi, tenant son épée enflammée avec ses deux mains vers le haut, j'esquivais l'attaque en faisant une roulade qui me jeta dans les escaliers, je venais de me tordre la cheville sur une marche lors de ma chute, comme si c'était le moment ! Le Chevalier descendit alors me rejoindre et il m'attrapa encore une fois la tête avec sa grande main, et d'une force impressionnante il me rejeta jusqu'au centre de l'arène, je m'écrasais dans la neige et je roulais sur quelques mètres tandis qu'il revenait en marchant, j'ai toujours mon arc, est-ce que ce sera efficace contre lui ? Sans doutes, il fallait essayer !

Rapidement, je prenais une flèche et je bandais l'arc encore une fois, il ne me resterait qu'une seule flèche après celle là ! Il se mit alors encore une fois à courir dans ma direction, mais cette fois-ci seul, et je tirais ma flèche ! Une cible se rapprochant est comme une cible grandissante, elle était facile. La flèche vint simplement se planter dans sa tête, sans plus, et... Voila... Avais-je gagné ? Non... Il tenait toujours debout, il s'était juste arrêté net dans sa course en grognant, c'était un grognement de douleur... Il se remit même droit et il retira la flèche de son front... Non...

Je n'y croyais pas, si détruire son cerveau ne suffit pas, comment suis-je sensée faire ?! Il fallait le lui faire fondre ?! Alors très bien ! Je prenais ma dernière flèche et j'en enflammais le bout, puis comme précédemment, je bandais l'arc après avoir placé la flèche sur la corde et je tirais, la flèche atterrissait encore une fois dans son front, mais il ne s'arrêtait plus dans sa course, il hurlait encore plus fort de sa voix brisée en retirant la flèche une dernière fois, il ne mourrait pas !! Comment faire pour le vaincre ? Comment le mettre à terre ? Comment libérer son âme ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mour
Bianchi - Rang 1
Bianchi - Rang 1
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 22/10/2016

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: One Flower in the Wasteland. [Quête]   Mar 7 Fév - 22:43

Écraser Goliath.



Il courait encore et encore dans la neige, de plus en plus vite, je n'avais plus le temps d'esquiver sa charge, j'allais me prendre un coup ! C'est son épaule qui vint écraser mon visage et qui me propulsa loin en arrière, il venait de me charger tel un taureau, et il n'allait pas s'en arrêter à ça, il allait venir me piétiner, me briser, me réduire en charpie. Il revenait rapidement vers moi alors que j'étais à plat ventre sur la neige, complètement sonnée, il me retira d'abord mon arc, puis mon bâton, il me fouilla même et m'enleva ma dague et mon masque, j'étais... Foutue. Il m'attrapa par la jambe et me fit voler jusqu'à atteindre l'autre coté du sol dans un mouvement en arc de cercle de droite à gauche, encore et encore, si il n'y avait pas la neige, mon visage et mon crâne seraient explosés depuis un moment déjà, mais n'empêche, ça faisait vraiment mal.

Il s'arrêta et se contenta de simplement me tenir à l'envers par la jambe, je ne la sentais plus trop, je pense bien qu'elle était cassée. J'avais le nez qui saignait, ainsi que mon crâne, j'avais de la neige plein les cheveux et plein le visage, j'étais dans un très mauvais état, à la limite de l'évanouissement, peut-être allais-je tomber dans les pommes... Et si ça arrive, j'espère qu'à mon réveil, je serais dans mon lit, car ceci est un sacré cauchemar un peu trop réaliste à mon goût. Il finissait par lâcher ma jambe afin de me laisser m'écraser tête la première dans la neige, qu'allait-il bien pouvoir faire maintenant ? Je le regardais ramasser mon bâton, l'étudier quelques secondes du regard, faire quelques mouvements dans le vide avec, puis revenir vers moi.

Il me retourna d'un coup de pied afin de me mettre sur le dos au sol, puis il prit un peu d'élan avec son bras, et... Il commença à me frapper avec ma propre arme. Dans les jambes, le ventre, les bras, les mains, les pieds, le visage, il me massacrait, il ne semblait pas vouloir s'arrêter, mon rêve d'enfance devenait un cauchemar éternel. Étais-je vraiment prête pour un tel combat ? Non, je n'aurais jamais dû rentrer dans ces ruines, je n'aurais jamais dû avoir une tel confiance en moi même, et j'espérais vaincre l'Empereur lui même... Pff, je suis stupide. Si seulement j'avais mes pouvoirs d'antan, j'aurais vaincu le Chevalier du feu en quelques minutes seulement, à l'époque, les runes ne pouvaient résister à mes flammes, mais là... Les jeunes de nos jours, aussi énervants de par leur force que de par leur parole...! Mais... Attendez, depuis quand je me met à abandonner comme ça ? Je suis en train de crier à la mort, et je me met à penser qu'il faut juste se laisser mourir... Mais je suis... Une imbécile finit ! Rien est finit ! Il y a toujours un moyen de s'en sortir, quel que soit la situation, sauf dans les cas où l'on est attaché et enfermés dans un sac.

Il fallait faire quelque chose pour que le Chevalier cesse de me frapper, le supplier peut-être ? Jamais de la vie, je tiens trop à mon honeur pour ça. Lui donner des coups de pieds ? J'ai l'impression de ne même plus sentir mes jambes de toutes façons, ça ne servirait à rien. Je pouvais... Créer des flammes, mais pourquoi faire ? Le feu ne fonctionne pas sur son armure ! Mais... Son visage, il n'est pas protégé... Je tendais alors rapidement le seul bras que je sentais encore vers le visage du guerrier alors que j'étais sur le point de m'évanouir, et je faisais une boule de feu plus faible que mineur afin de lui lancer dans le visage, ça devrait être suffisant pour le faire s'arrêter quelques secondes... Où pojr l'énerver encore plus.

Les flammes vinrent atteindre se visage, les runes sur l'armure les affaiblissants encore plus, mais cela restait des flammes, elles brûlaient toujours. Le Chevalier se redressa rapidement en grognant, il arrêtait de me frapper pendant quelques petites secondes, ce qui me laissait le temps de créer une seconde et dernière boule de feu afin de la lancer sur le toit, mon but était de le faire s'effondrer, j'étais sûre qu'il ne fallait pas grand chose pour le faire tomber, alors la boule de feu touchait le toit là où il n'y avait pas de trous, et tout ce qui se trouvait au dessus de l'arène s'effondrait, je ne pouvais plus bouger, j'allais y passer, et vous savez quoi ? Tant pis, je gagne, c'est ce qui compte.

...
...
...

Il faisait sombre, je ne voyais plus rien, étais-je enfin morte ? Non, j'avais encore mal partout, je respirais encore, j'étais... Vivante. Je sentais encore mes membres, je savais lesquels allaient bien, et lesquels étaient cassés, ma jambe gauche et certaines de mes côtes l'étaient. Je me servais de mes bras pour pousser ce qui se trouvait au dessus de moi, c'était des décombres. Je pouvais maintenant voir le ciel, il n'y avait plus de toit, tout était tombé, l'arène était ensevelie, et j'avais survécue à ça.... Je suis pas si tuable que ça en fait ! Je me relevais difficilement et je regardais partout autour de moi. Où était le Chevalier du feu ? Il était sous les décombres ? Je rampais alors sur les restes du toit maintenant recouvert de neige, j'avais foid, très froid. Je ne le trouvais pas, pas grave j'imagine, je n'avais qu'à ramper jusqu'à la sortie. J'étais fatiguée, je voulais dormir, là, maintenant, tout de suite...

Je devais continuer, je devais sortir de là et atteindre une ville de Bianchi pour m'y faire soigner, si je m'endors ici, je mourrais de froid. J'atteignais les escaliers et je décidais de m'asseoir sur la première marche pour descendre ainsi, je me retournais une dernière fois en direction de l'arène et... Je voyais un filet de sang couler depuis le dessous des décombres, descendant les escaliers, le Chevalier était... Bien mort...
...
...
...
Ai-je encore la force de chercher le corps pour repartir avec l'épée ou pas ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: One Flower in the Wasteland. [Quête]   Ven 3 Mar - 0:15

One Flower
Les flammes brûlent encore après la mort.
      Accompli
Tout d'abord, laisse moi m'excuser pour mon retard quand à la validation de ta quête, même si ce n'est pas si grave, je devais le faire. Comme tu le sais déjà, les événements du Chapitre III commence à traîner en longueur, donc je m'occupe principalement de ceci. Mais, ce retard ne veut pas dire que j'ai été plus indulgent avec toi, je suis après tout, le juge le plus difficile à satisfaire de tous.

Tout d'abord, je vais t'énoncer mon analyse de cette quête. L'avancée en elle même de la quête était plutôt intéressante, malgré que j'ai été assez déçus du début du combat face aux squelettes. On aurait dit qu'ils étaient littéralement inutile, ils ne t'ont même pas effrayer une seule seconde. Je comprends que Mour existe depuis bien longtemps, mais ici, dans le monde des rêves, elle n'est qu'une débutante, les énergies sont bien différentes, les ennemis sont presque tous dotés de capacité surnaturelle, offensive ou non et ce qu'elle pense connaître n'est peut être rien d'autre que des mensonges pour les lois qui touche notre monde. C'est le but de commencer par le Niveau 1 peut importe les aventures passés.

Mais, j'ai particulièrement apprécié la deuxième partie de la quête face au chevalier enflammé. Le développement du combat, avec le rêve qui se transforme en un véritable cauchemar. La fuite et tout ce moment de stress furent particulièrement spéciale et sont parvenus à me faire frissonner. De même que l'idée afin de vaincre le chevalier bien plus fort que tu ne l'es, c'était merveilleux, un dix sur dix. Voilà, ta quête se termine à présent. Comme prévu, tu auras ta place dans le contexte du Chapitre III lorsque celui-ci sera terminé. Et de plus, tu reçois la somme de vingt-cinq golds pour l'accomplissement de ta quête. Bravo jeune aventurière, et continue sur ce chemin !

   Fiche (c) Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: One Flower in the Wasteland. [Quête]   

Revenir en haut Aller en bas
 
One Flower in the Wasteland. [Quête]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jade - The little flower is lost in this big world
» Like a flower [Daniel]
» A little flower is growing up in my garden | Alix
» But, but, what do I see? A flower! [Mission du Hasard...]
» Le p'tit jardin d'Edward W. Flower ∼

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Le monde des rêvesTitre :: BianchiTitre :: Château en ruine-
Sauter vers: