Partagez | 
 

 [Quête] C'est pas forcément la taille qui compte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
C.L.A.R.A.
Blu - Rang 2
Blu - Rang 2
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 12/05/2016

Inventaire
Objet: Porte-Clef Crevette

MessageSujet: [Quête] C'est pas forcément la taille qui compte.    Ven 27 Jan - 16:34

Débranchement périphérique de sécurité 1 en cours...
...
Débranchement périphérique de sécurité 1 terminé.
...
Redémarrage système en cours, veillez patienter...
...
Redémarrage système terminé.
...
Débranchement périphérique de sécurité 2 en cours...
...
Débranchement périphérique de sécurité 2 terminé.
...
Redémarrage des logiciels sensoriels en cours, veillez patienter...
...
Redémarrage des logiciels sensoriels terminé.
...
Débranchement périphérique de sécurité 3 en cours...
...
Débranchement périphérique de sécurité 3 terminé.
...
Redémarrage des capacités motrices et du programme de mouvement en cours, veillez patienter...
...
Redémarrage des capacités motrices et du programme de mouvement terminé.
...
Intelligence artificielle, matricule C.L.A.R.A. opérationnelle. Bienvenue.

----------------------------------------------------------------------------------

-Debout là dedans! Grogna un ingénieur en frappant sur une cuve remplie de fils et câbles de technologie avancée. Au milieu de cet amas de réseaux filaires complexes, un corps reposait, blanc comme neige et allongé comme un enfant endormi.

-Tu vas te lever oui?! S'énerva le bonhomme moustachu en tapant de plus belle sur la vitre. Des jets de vapeurs s'échappaient du corps métallique alors que les câbles se détachaient progressivement des branchements effectués un peu partout sur cet être blanc.


-Il va la fermer le sac de cholestérol? Lui répondit soudainement une voix féminine dans les hauts parleurs. Un instant de silence marqua la surprise de l'ingénieur qui ne tarda pas à répliquer.

-Toujours aussi aimable à ce que je vois... On va faire un check-up vite fait histoire de vérifier que la veille n'a pas altéré tes circuits.

-Raaah mais tu vas me laisser tranquille burger-king? Je t'ai pas attendu pour ça... Je suis parfaitement fonctionnelle ça se voit non? La veille s'est très bien passée j'ai dormis comme un bébé mort, maintenant ouvre, j'ai du travail moi. Cracha l'I.A. à peine éveillée. Elle avait toujours ce dégoût pour la race organique et ce n'est pas une veille prolongée qui allait la faire changer. Lorsqu'elle sortit de la pièce, ses jambes tremblotaient un peu, comme un faon qui apprenait à marcher. Ses rotors et pistons souffraient de l'inactivité mais mais elle s'en remettrait bien assez tôt, pour l'instant elle se dirigea vers l'ingénieur en s'étirant comme un être humain à la sortie du lit.

-Alors boule-de-gras, le voyage a été fun? J'ai raté quelque chose? Un banc de crevettes en chaussettes peut-être?

La mine de l'ingénieur s'assombrit brutalement. Il baissa la tête et semblait peiner à prendre la parole.

-Quoi..? C'est les insultes sur le poids..? Ho ça va, tu vas pas me faire croire que t'as pas l'habitude... Répondit C.L.A.R.A. hésitante.

-Nous avons essuyé une violente attaque...

L'ingénieur moustachu raconta alors toute la bataille navale qui s'était jouée dans les eaux de Malva. Il raconta la perte des bâtiments, mais aussi le sacrifice de l'Appolina. Au début ennuyée et prête à quitter la conversation à tout moment, C.L.A.R.A. montra un intérêt inhabituel lorsque le sujet de l'Appolina fut évoqué. En particulier la partie où l'officier responsable du vaisseau avait fait le choix de laisser de côté son corps organique. Son visage dessina alors un sourire, pas un souris moqueur, narquois ou tout simplement mauvais, mais un sourire simple et anodin, naturel.

-Elle a fait le bon choix. Vos capacités sont bien trop limitées, s'abandonner à l'évolution digitale aura été la meilleure décision de sa vie. Sans compter qu'elle à surmonté son instinct de survie pour accomplir sa mission, allant jusqu'à sacrifier ses hommes. Je me souviendrais d'elle, elle devrait vous servir d'exemple à tous d'ailleurs. Déclara L'androïde comme si elle parlait d'un fait divers sans importance. C'est juste dommage qu'elle ai été trop faible pour s'en sortir en état de marche, elle aurait encore pu être utile à la flotte. Ajouta-t-elle en sortant de la pièce.

L'ingénieur serra le poing, il ne supportait pas ce robot à la langue fourchue, comme pouvait-elle manquer de respect à un acte de bravoure si héroïque? Non il ne devait pas céder, il avait été entraîné pour supporter les pics envoyés par cette machine infecte. Sa consolation était de savoir que C.L.A.R.A. aboyait beaucoup, mais ne valait pas grand chose pour autant, il savait qu'à la place de l'officier Lin Sadcliffe, héroïne de guerre et martyr de la marine, l'androïde aurait été impuissante et serait tombée hors-service bien assez tôt. Pendant ce temps cette dernière se baladait dans le vaisseau, sourire aux lèvres, comme une gamine qui n'avait pas conscience de son environnement. Etant donné le peu de confiance qu'on lui accordait, elle n'avait qu'un rôle logistique pour le moment, son véritable travail commencerait sur le sol de Bianchi, là, elle aurait pour mission de supprimer les éventuels assauts sur la frontière afin de prévenir un renforcement des forces impériales. Pour le moment, elle se contentait de réunir des informations qu'elle collectait sur différents tableaux de bords et écrans à travers le navire. Température de l'eau, distance avec la côte, le fond, la surface. Sa tâche consistait surtout à établir des tableaux statistiques et à informer un responsable en cas d'anomalie. Elle s'ennuyait peut-être un peu, mais au moins elle n'avait plus ce sentiment d'être constamment évaluée, comme si elle devait faire ses preuves. Son coup de poker dans la forêt de Verde avait-il eût un effet positif sur sa réputation, elle n'était certes toujours pas digne de confiance, mais ces sacs de viandes avaient-ils enfin comprit qu'elle était de leur côté? Les primates mettent du temps à réagir mais tout de même. L'officier en charge de leur bâtiment ordonna un rassemblement pour faire un briefing, ils approchaient du port de Bianchi.

-Soldats, nous serons dans quelques minutes sur un sol étranger, allié, mais étranger. Je tiens à rappeler que nous sommes ici en soutien, les civils doivent nous voir comme un allié venu leur porter assistance, pas comme une force militaire qui débarque en terrain conquit. Alors que ce soit bien clair, à la première petite bavure c'est la cour martiale! C'est clair? 

-Chef, oui chef! S'exclamèrent les soldats en cœurs.

Lorsque le briefing prit fin et que chacun se prépara avant l'amarrage, l'officier fusilla du regard C.L.A.R.A. et lui indiqua à l'aide de ses deux doigts pointés vers ses yeux, avant qu'ils ne se tournent vers ceux de l'I.A., que ce discours était en particulier énoncé pour elle. Ce à quoi l'androïde répondit gentiment d'un levé de majeur dès que l'officier lui eût tourné le dos. Il fallait se monter courtois dans ce patelin de sous-évolués? Et bien... Apparemment la neige allait être le cadet des soucis de l'androïde.

_________________
Ho... Bonjour. Vous êtes réveillé? Dommage... Dans ce cas... Veuillez patienter pendant votre annihilation. Merci~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.L.A.R.A.
Blu - Rang 2
Blu - Rang 2
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 12/05/2016

Inventaire
Objet: Porte-Clef Crevette

MessageSujet: Re: [Quête] C'est pas forcément la taille qui compte.    Sam 28 Jan - 2:10

Première réaction de C.L.A.R.A. lorsque les portes s'ouvrirent, le froid. Ses capteurs thermiques s'affolaient en mesurant une chute brutale de température. Alors que les soldats sortaient, l'I.A. observait ce nouvel environnement. Elle n'avait jamais vu la neige, du moins jamais en vrai. Elle se surprit à se fasciner pour ce phénomène. Pourquoi porter tant d'intérêt à une chose pourtant aussi naturelle que la neige? Ce n'était que de l'eau. A Blu, elle vivait entourée d'eau, pourtant cela ne changeait rien à sa perception des choses, mais là... C'était si différent. Elle se sortit de sa transe rapidement, si on la surprenait à rêver de cette façon, elle risquait de ne plus être crédible aux yeux de leurs hôtes.

 Bianchi avait beau être un peuple de barbare en cotte de mailles, ils restaient tout de même leurs alliés, bouseux ou pas. Il y eût une petite cérémonie d'accueil où les principaux responsables se présentaient mutuellement avant de présenter leurs troupes. Bien qu'elle aurait préféré se trouver entre les crocs d'un mosasaure plutôt qu'ici, elle se trouvait bien obligé de se tenir droite et d'assister à la cérémonie, du moins, d'un œil secondaire. En vérité, l'I.A. tentait désespérément de se divertir en visionnant intérieurement des vidéos téléchargées sur l'holonet. Malgré ça, le temps semblait long et l'ennui se faisait violemment ressentir. Après ce qui avait duré une éternité pour l'androïde, l'accueil prit fin et ils furent enfin guidés vers des installations qui avaient été définis comme le camp de base des Bluiens.

 Au même titre que les autres soldats, C.L.A.R.A. avait été attitrée à une petite hutte. Malgré la net ressemblance de la bâtisse avec un excrément d'alexei, l'attention était à retenir. Mais était-il seulement au courant que l'I.A. ne dormait pas? Il lui arrivait de se déconnecter par moment, mais le sommeil organique lui était tout à fait inconnu. Elle se força à visiter, histoire de ne pas attirer les regards dès le premier jour. A sa grande surprise, une jeune femme l'attendait à l'intérieur. D'abord sur ses gardes, C.L.A.R.A. dû retenir un réflexe défensif et s'obligea à retenir son canon dans son avant-bras, elle était en territoire allié.

-Bonjour Mademoiselle Clara! Mon nom est Alwine, je serais votre dame de compagnie pendant toute la durée de votre séjour. Lui dit la jeune femme. C'était une belle demoiselle aux cheveux bruns et au teint pâle, vêtue d'une robe de style ancien mais équipée pour protéger sa porteuse contre le froid mordant. un feu brûlait dans la petite bâtisse, il rendait l'endroit plus chaleureux, sauf au goût de C.L.A.R.A. bien sûr qui détestait déjà le décor. Cependant elle était plutôt occupée à comprendre ce à quoi elle faisait face. 

-Ma... Dame de compagnie? Bégaya-t-elle paralysée de surprise.

-Oui, je suis là pour m'assurer que vous ne manquiez de rien et que vous puissiez bénéficier de tout le confort que nous pouvons vous offrir! Reprit la jeune femme, un sourire poli sur le visage.

-Quel est le meilleur endroit pour me brancher au réseau ici? Demanda finalement l'androïde.

-Vous... brancher au... réseau? Répondit la demoiselle, intriguée.

-Ne me dites pas que vous n'avez pas de réseau ici? Pas même de signaux radios? Angoissa C.L.A.R.A..

-Je vous demande pardon mademoiselle Clara mais je ne comprend pas un traître mot de ce que vous essayez de me dire...

-La guerrière de fer n'est pas encore habituée à votre culture pardonnez là, c'est la première fois qu'elle vient dans votre pays. Intervint l'officier de Blu, celui-là même qui avait fait le briefing à bord.  

Alwine s'inclina et déclara tout naturellement.

-Je comprends tout à fait. Je vous laisse en privé, n'hésitez pas à m'appeler si besoin!

Puis elle disparut à l'extérieur.

-Au cas où je n'ai pas été assez clair tout à l'heure, sachez que je vous ai à l’œil, programme. Notre situation est peut-être désespérée au point de faire appel à vous, mais je n'oublie jamais d'où viennent mes soldats, en particulier quand ce sont des droïdes assassins... Si ça ne tenait qu'à moi vous auriez été démantelée dès votre sortie de votre foutu labo'! Menaçait l'officier. 

L'agressivité du vieil homme arracha un sourire sur le visage de C.L.A.R.A. elle regarda brièvement au sol avant de relever les yeux pour planter son regard de braise dans celui de son interlocuteur.

-L'attention que vous me portez est très touchante vraiment. Aller jusqu'à me coller une de ces barbares pour vous assurez que je me comporte comme une gentille petite machine à café... Mais croyez bien, officier, que si ça ne tenait qu'à moi vous seriez allongé au sol à essayer de remettre votre poumon droit dans votre cage thoracique pendant que je fais des scoubidous avec vos boyaux. Maintenant faites nous une faveur à tous les deux et allez donc vous asseoir sur un stalagmite, si vous me cherchez, ne me cherchez pas. Sur ce bonne journée, officier. Avait rétorquée C.L.A.R.A. si il y avait bien une chose qu'elle détestait, c'était de voir un primate s'adresser à elle comme à une calculatrice. Elle quitta sa hutte d'un pas pressé, envieuse de ne plus supporter cette face de rat. L'I.A. était parti collecter des données sur l'environnement, histoire de bien connaître le terrain sur lequel elle allait opérer. Elle s'était mise en tête de débuter par la plage, après tout, c'était là où on attendait le moins les impériaux, donc là où ils avaient le plus de chance de faire des dégâts si ils frappaient. Alors qu'elle marchait vers le bord de la banquise, des bruits de pas rapide semblait la poursuivre dans la neige.

-Mademoiselle Clara attendez moi! Criait Alwine.

-Que quelqu'un me désactive, par pitié... 

L'I.A. se retourna pour constater que sa "dame de compagnie" la suivait.

-Qu'est-ce tu veux la pignouf? Entama-t-elle, avec sa joie de vivre habituelle.

-Vous avez un dialecte amusant, je ne comprend pas la moitié de ce que vous me dites... Répondit Alwine, toute souriante.

-Ça m'explique toujours pas ce que tu me veux la guenon. Répondit C.L.A.R.A. profitant de l'ignorance de son interlocutrice.

-Ha heu... oui pardon. J'étais assez curieuse tout à l'heure, vous sembliez prête à vous installer mais pourtant... Vous n'avez pas retirez votre armure, pourquoi donc?

Les système de l'I.A. fusèrent alors qu'elle se répétait une phrase dans son disque interne pour garder le contrôle.

*Ne pas lui briser la nuque... Ne pas lui briser la nuque... Ne pas lui briser la nuque... Ne pas lui briser la nuque... Ne pas lui briser la nuque... *

Finalement elle répondit : 

-Non mais c'est quoi ces dialogues de film porno? Je te demande moi pourquoi tu t'es pas désapée pouffiasse?!

-Je... Je ne comprends pas ces mots que vous utilisez... 

Un petit souffle de vapeur s'échappa derrière le crâne du corps robotique de l'I.A. tandis que tous ses systèmes de ventilations tournaient à fond. Techniquement C.L.A.R.A. ne portait pas de vêtements, et de toute façon elle n'en avait pas besoin, c'était une machine, sans sexe, sans quoique ce soit à cacher. Son corps en lui-même était une armure, une protection. Maintenant, il fallait faire rentrez ça dans le cerveau d'un singe en robe rembourrée.

-Bon, je vais tout t'expliquer la teubée...

_________________
Ho... Bonjour. Vous êtes réveillé? Dommage... Dans ce cas... Veuillez patienter pendant votre annihilation. Merci~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.L.A.R.A.
Blu - Rang 2
Blu - Rang 2
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 12/05/2016

Inventaire
Objet: Porte-Clef Crevette

MessageSujet: Re: [Quête] C'est pas forcément la taille qui compte.    Sam 28 Jan - 14:17

Cela allait faire bientôt une demi-heure que C.L.A.R.A. tentait d'expliquer son fonctionnement à la femme de Bianchi qui était aussi perdu qu'un botaniste à Rosso.

-Mais alors qu'est-ce que vous mangez pour vivre?

-Je t'ai déjà dit que je ne mange pas! Je ne peux pas manger! J'ai pas votre truc dégueulasse là, avec votre système digestif à la con...

-Mais... Si vous ne portez rien... Comment vous protégez-vous des assauts ennemis? 

-Ha ça, vas-y colle moi une beigne. Dit C.L.A.R.A. tout naturellement.

-Je vous demande pardon?! Cria presque Alwine.

-Frappes moi, vas-y, un bon coup dans le ventre.

-Mais je ne vais pas vous...

-Cognes!

-Mais je...

-COGNES!

Paniquée, la dame de compagnie ne savait que faire, indécise, elle obtempéra et asséna un coup de poing dans ce qui semblait être la ceinture abdominale de l'I.A. Cette dernière fut surprise par la force de la jeune femme, après tout, on parlait là d'une demoiselle vivant dans la toundra de Bianchi, son corps était plus résistant et sa force plus grande que la moyenne. Cependant elle aussi avait senti le coup passé et tandis que l'androïde eût un rictus de surprise suite à la puissance du coup, Alwine se secouait la main.

-C'est sensationnel! Votre peau! J'ai cru frapper dans un bloc de roc!

-C'est ça d'être parfaite, chère SDF. S'amusa C.L.A.R.A.

-Donc... J'avais bien raison! vous portez une armure! Elle doit être d'une manufacture vraiment noble pour être si prêt du corps! Mais n'êtes vous pas encombrée à toujours la porter, ne la retirez-vous même pas pour dormir? Demanda Alwine.

Nous y étions, le point de rupture avait été atteint, l'androïde craquait.

-Tu sais ce que je voudrais? Ça fait bientôt une heure que je te connais et j'en peux déjà plus de ta tronche et de tes questions débiles que tu répètes même quand je t'ai répondu! Alors rends moi un fier service et va crever! Tu me traînes dans les pattes depuis que je suis arrivée ici et tout ce que je veux c'est que tu te taises! Alors tu t'écrases, compris?! S'énerva violemment L'I.A.

Soudainement, sortie de nul part, une énorme forme métallique vint frapper le sol avec une force colossal et frôla de quelques centimètres C.L.A.R.A. Lorsqu'elle comprit ce qui leur était tombé dessus, elle découvrit une marre de sang sous la masse de métal, ainsi que quelques bouts de chair et un bras déchiqueté. Inutile de faire de grandes analyse, c'était bien Alwine qui avait été broyée là dessus.

-La teubé...? T'es morte...? Tenta C.L.A.R.A.

Aucune réponse, ha! Le bras semblait remuer et... Ha non, réflexe nerveux post-mortem. D'un mouvement vif et automatique, l'I.A. leva les mains en l'air.

-C'est pas moi! J'ai rien fait!

La dame de compagnie qui était sensé la suivre et la surveiller venait de mourir dans d'étrange circonstance, à vingt centimètres de la coupable parfaite.

-Quand je disais "écrases" c'était une expression grosse conne! Pauvre débile en bois! Ça va me retomber sur la gueule ça tu vas voir... 

Une ombre imposante, lui cacha alors le soleil. Apparemment, cette fois, c'était bien sur elle que "ça" allait retomber. D'un bon l'I.A. se jeta sur le côté, échappant au sort qu'avait connu la jeune femme de Bianchi.

-Qu'est-ce que tu comprends pas dans le mot "expression" merde?! Hurla-t-elle. Lorsqu'elle se releva, elle aperçu alors la créature qui lui faisait face, cette même créature qui venait d'abattre deux de ses pattes sur banquise. Un monstre gargantuesque de métal qui s’extirpait de l'eau, une terrifiante, horrifiante et destructrice...

-... Crevette...? 

C'était bien ce qui ressemblait à une crevette géante qui s'en prenait à C.L.A.R.A..

-Le formatage est une douce libération... murmura-t-elle pour elle même, blasée par le ridicule de cette situation.

Cependant, ce n'était pas terminé, le titan continuait son attaque et ravageait la banquise. Seule, l'androïde n'aurait pas beaucoup de chance, il lui fallait un coup de main.

Au campement des forces de Blu, une sonnerie spéciale résonna, dans la tante des communications. Un des agents sur place se brancha sur la communication entrante.

-Unité C.L.A.R.A. vous êtes sur une ligne d'urgence j'espère pour vous que c'est important.

-Sans déconner ducon? Tu crois que j'appelle pour une double pepperoni? Garde la commande pour ta mère et regarde ton écran, j'envoie les images!

D'abord outré, l'agent se figea lorsqu'il découvrit la scène à travers les yeux de l'androïde. Un monstre de métal ravageait tout sur son passage.

-T'attends que je t'envoie une vidéo de doggo ou je peux avoir des renforts tout de suite?! S'impatienta l'androïde.

-Tenez la position unité C.L.A.R.A. les renforts ne tarderont pas.

Pendant ce temps sur la banquise, l'I.A. esquivait les assauts du mieux qu'elle le pouvait en répliquant avec des tirs. Le canon sur son avant-bras crachait comme jamais, mais le blindage de la créature semblait résistant. Le monstre trouva finalement l'endroit idéal où frapper et d'un large mouvement de balayage, il fit voler l'androïde qui atterrit dans l'eau glacée. Cette dernière reçu quelques dégâts sur au choc, mais la situation n'était peut-être pas tant dans son désavantage que ça. sous l'eau, elle put observer l'immensité du corps de la bête métallique, et une lueur attira son attention. Lorsque C.L.A.R.A. remonta à la surface, elle se pressa de remonter sur la banquise. A quatre patte sur la glace, les cheveux trempés collés sur ses capteurs optiques. Tout en recalculant les données, elle frappa un grand coup sur le sol, ce qui eût pour effet de créer quelques micro-fractures.

-"Passes donc à la station de lavage avant de partir dans cette expédition, tu verras, pense à te faire polir la carlingue aussi! C'est pas comme si tu avais de grandes chances de te faire cabosser là-bas!" Crachait-elle en imitant la voix de la personne qui lui avait donné ce précieux conseil. Qui qu'elle soit, son conseil n'avait pas été de très bonne augure, car tout ce travail de récurage, de peinture et de polissage venait d'être ruiner. Ce qui avait le don de mettre l'androïde dans tous ses états. C.L.A.R.A. superficielle? Non ce n'est pas son genre hein?... N'est-ce pas?

_________________
Ho... Bonjour. Vous êtes réveillé? Dommage... Dans ce cas... Veuillez patienter pendant votre annihilation. Merci~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.L.A.R.A.
Blu - Rang 2
Blu - Rang 2
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 12/05/2016

Inventaire
Objet: Porte-Clef Crevette

MessageSujet: Re: [Quête] C'est pas forcément la taille qui compte.    Lun 30 Jan - 17:36

Voilà le résumé de la situation : Une crevette géante biomécanique s'attaque à Bianchi pendant qu'une I.A. antipathique de Blu tente de lui résister, la routine quoi. Maintenant le but du jeu, savoir comme se débarrasser du crustacé, visiblement la bestiole résistait aux tirs du bras-canon de l'androïde. Avec un meilleur équipement, sans doute aurait-elle pu faire plus de dommage...

-"Non mais je suis pas sûr qu'on puisse te redonner ce fusil de précision, tu sais la dernière fois il y avait pas de civils sur le terrain, on sait pas si on peut encore totalement te faire confiance..." Je t'en foutrais de la confiance moi! Enrageait C.L.A.R.A. en imitant la voix de l'armurier a qui elle avait parlé.

Comment pouvait-elle venir à bout de cet engin? Il devait forcément y avoir un point faible, un dysfonctionnement, n'importe quoi qui puisse l'aider!

-Glorieuse création! Mes mains d'artistes collent encore du génie de mon inventivité!

L'espace d'un instant, il lui semblait avoir entendu une voix, lointaine, mais présente. Elle se rapprocha de la tête de la créature et aperçu sur le dessus une silhouette.

-Dites moi que je bug...

-Détruis-les mon enfant! Brises les fondations de leur futile civilisation! Au nom de l'Empereur écrases ce qui leur est cher! 

Un nouveau fanatique lui faisait face, clairement, ce type léchait le fondement de Kotei avec autant de passion qu'un Rosa des quartiers gris devant une tartine beurrée. Mais aussi stupide était-il, il fallait bien abattre cet ennemi. Peut-être qu'en coupant sa tête le serpent mourra? Si l'administrateur est abattu, la machine sera-t-elle hors service? Ça valait le coup d'essayer. Les talons fermement positionnés, C.L.A.R.A. scrutait les mouvements de la créature, sa tête était bien trop haute pour l'atteindre à pied, il fallait une autre solution. Sans crier gare, ce qui ressemblait à une antenne de la crevette mécanique contourna l'androïde et vint la frapper violemment dans le dos. La puissance du choc lui infligea de gros dégâts sur la partie dorsale de son corps, des fenêtres en surbrillance rouges s'affichaient devant ses yeux, pourtant, ils semblaient bien déterminées à ignorer ces informations. C'était bien là ce qu'elle voulait, une frappe assez puissante pour la propulser en l'air, c'était parfait. Sans démordre, elle s'accrocha à la carapace de la bête et entama son ascension, elle avait atterrit au niveau du cou de la machine, il lui suffisait d'escalader la nuque. Les mouvements de la créature compliquait la tâche, mais l'I.A. savait où aller, comment procéder. Finalement elle arriva sur le crâne de la crevette bionique et put enfin observer son adversaire de prêt. Il était répugnant dans tous les sens du terme.


Ce type n'avait plus rien de vivant, c'était une machine au même titre que C.L.A.R.A. il était composé en grande partie de composants organiques, mais sa température corporelle ne mentait pas, cette chose était bien morte, la question à présent : était-il allié à l'Empereur de son plein gré? Où était-il un innocent Malvien devenu l'esclave du chef de guerre? La réponse était pourtant si simple : pourquoi s'en soucier? La bannière sous laquelle il est rangée ne suffit-elle pas à désigner si oui on non il doit mourir? C.L.A.R.A. ne voyait aucun dilemme moral, elle ne voyait qu'une chose : une cible. Elle tenta de s'approcher discrètement pour abattre le mort pendant qu'il était occupé à monologuer. L'I.A. n'avait pas la moindre idée qu'elle était déjà repérée et lorsque le bras dorsal mécanique de l'ingénieur lui fonça dessus, elle eût à peine le temps de faire jaillir sa lame pour contrer l'attaque. A sa grande surprise, le bras venait de se disloquer pour former ce qui ressemblait à... une tronçonneuse? Les dents de métal roulaient à toute vitesse et formaient des étincelles sur la lame de C.L.A.R.A.

-Regardes Billy! Un nouveau jouet!

-Tu l'as sérieusement appelé Billy...? 

-CA LUI VA TRÈS BIEN! Ne l'écoutes pas Billy, elle ne sait pas ce qu'elle dit... 

Le combat venait de commencer, c'était un duel au corps à corps où, épée contre tronçonneuse, les étincelles volaient et formaient un resplendissant spectacle pyrotechnique. Le mort-vivant se défendait plutôt bien, mais quelque chose interpella les circuits de C.L.A.R.A. elle semblait reconnaître un style de techniques. Son historique de combat lui confirma l'information en lui désignant un adversaire qu'elle avait déjà affronté. De nouveau les lames se croisèrent dans un véritable rapport de force. Leurs regards de braise entamèrent alors un contact aussi violent que leur combat.

-C'est le cavalier de feu qui t'as formé? Demande l'I.A. en serrant les dents.

-Oui, comment le sais-tu?! Répondit son adversaire.

Dans tout combat, il existe un moment "parfait", cet instant où une frappe ne peut que passer, cet instant où la victoire est assurée. Les calculs étaient faits, les probabilités établies, tout ce qu'il manquait, c'était la mise en application. Surprenant le mort, C.L.A.R.A. cessa de s'appuyer sur sa lame et laissa son ennemi plongé en avant, poussé par sa propre force. Mais avant qu'il ne puisse toucher le sol quelque chose se resserra sur ce qui lui servait de gorge, comme des doigts métalliques se plantaient dans les quelques lambeaux de peau qu'il lui restait. De sa main droite, C.L.A.R.A. étranglait le mort, son avant bras se souleva, dévoilant le canon qui vint se loger dans la bouche du mort-vivant.

-J'ai tué le cavalier de feu. Lâcha-t-elle brutalement. 

Le coup de feu parti, la tête de l'ingénieur aussi. L'I.A. relâcha son emprise et le corps tomba mollement de toute la hauteur de la créature avant de rejoindre les fonds glacés de Bianchi. Voilà qui était fait, en plus elle n'aurait même pas besoin de descendre les poubelles, le déchet était tombé tout seul. Cependant, cela n'avait aucunement atteint la crevette géante qui continuait de remuer et de ravager la banquise. Au loin, C.L.A.R.A. pouvait apercevoir les troupes de Blu arriver en renfort, il était temps, maintenant que ses boucliers humains personnels étaient arrivé, il fallait reprendre le combat. Restait maintenant une chose à savoir... Comment se débarrasser d'un engin si imposant? 

_________________
Ho... Bonjour. Vous êtes réveillé? Dommage... Dans ce cas... Veuillez patienter pendant votre annihilation. Merci~


Dernière édition par C.L.A.R.A. le Mar 31 Jan - 16:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.L.A.R.A.
Blu - Rang 2
Blu - Rang 2
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 12/05/2016

Inventaire
Objet: Porte-Clef Crevette

MessageSujet: Re: [Quête] C'est pas forcément la taille qui compte.    Mar 31 Jan - 14:25

Les soldats n'en revenaient pas, comment allaient-ils attaquer ce monstre titanesque? Comment se battre lorsque nous ne sommes que des fourmis face à la taille de cet engin? Pendant ce temps sur la tête de la terrifiante crevette géante, C.L.A.R.A. frappait le plus fort possible sur l'épaisse carapace crânienne de la bête, sans succès. Le matériau dans lequel elle avait été conçu était bien trop résistant. Ni sa lame, ni ses balles ne faisaient le moindre effet. Pourtant il n'était pas question de laisser tomber, l'I.A. était têtue, défaut de fabrication pour certains, véritable prouesse technique pour d'autre. Quoiqu'il en soit, l'androïde n'est pas du genre à lâcher le morceau si facilement. Les soldats de Blu ouvrirent le feu sur le titan de métal, ce qui eût pour effet d'attirer son attention, cependant leurs tirs ne faisaient pas plus d'effet que ceux de C.L.A.R.A., cette bestiole était coriace! Il devait y avoir une alternative, un moyen de percer sa coquille... Ou plutôt...

 De la blesser sans même toucher à sa carapace d'acier. C'était ça la solution, un piratage en bonne et due forme! Il fallait juste trouvé un point d'entré, la lueur sous l'eau? Était-ce la solution? Il fallait bien un accès au système, ne serait-ce que pour des réparations, l'ingénieur avait bien prévu quelque chose comme ça... Pas vrai? C'était là sa meilleure option, autant essayer. D'un bond, l'I.A. plongea dans l'eau glacée de Bianchi. Il lui fallait maintenant retrouver cette lueur, ce fameux point d'accès. Elle scannait la zone de fond en comble et puis finie par trouver ce qu'elle cherchait. Ce petit bloc de données implanté sur le corps de la créature. A toute vitesse, elle nagea dans sa direction, évitant au passage le corps sans vie de l'ingénieur qui dérivait comme un déchet marin. Elle s'accrocha sur la carapace de la bête et commença à analyser le bloc. Ça n'allait pas être simple, ce type avait bien protégé les systèmes internes. C.L.A.R.A. mit finalement la main sur une borne de connexion et y planta le pouce, le dessus de celui-ci se disloqua et des petits fils et branchement s'implantèrent dans le connecteur. Elle allait commencer son invasion.

-Comme si ça pouvait être aussi simple... Lui indiqua une voix. Apparemment, la crevette n'était pas qu'une simple machine esclave, il y avait bien une I.A. à l'intérieur. Une I.A. qui n'allait pas se laisser faire.

-Il te reste environ 189 secondes à vivre j'espère que tu en es conscient? Lui répondit C.L.A.R.A. sûre d'elle.

-Ho vraiment? Mais pour qui me prends-tu? En t'affichant mon point faible directement, je t'ai tout simplement conduit là où je voulais que tu sois. Ici, tu n'as aucun abri, aucune défense, tu m'es offerte sur un plateau d'argent. Tu peux jouer les super-ordinateurs et tenter de m'impressionner avec tes comptes à rebours morbide, mais en attendant, tu devrais plutôt faire attention à ce qui se passe autour de toi.

Les senseurs de C.L.A.R.A. fusèrent tandis qu'elle comprit dans quel piège elle était tombé. Deux pattes de la créature de métal étaient sur le point de venir s'abattre sur elle. L'androïde tenta de se dégager de la borne, mais impossible, c'est comme si son bras ne lui répondait plus. Dans un ultime effort, elle continua le téléchargement de son attaque, il fallait qu'elle fasse tomber un par un les pare-feus de la créature. L'information fonçait à travers les circuits, évitant les pièges et fonçant à travers les murs virtuels qui lui faisaient face. Les pattes se rapprochaient à toute vitesse du corps de C.L.A.R.A., il ne restait plus que quelques données à fournir, le téléchargement était pratiquement achevé! Encore un peu... Encore un tout petit peu... Trop tard... 

Les pattes frappèrent d'une force colossale l'androïde qui ne put résister au choc. Dans un éclat de métal broyé et de circuits en miette, l'I.A. la plus meurtrière que Blu ai connu venait d'être éliminée. Lorsque les pattes se décollèrent l'une de l'autre, seul une masse de ferraille était descriptible. Son état était minable, toute fois, on pouvait reconnaître son visage. Il était éteint, froid, mort.

-Bien... Maintenant que je me suis débarrassé de l'apéritif, attaquons le plat de résistance! Ria l'I.A. de la crevette géante en visant les soldats de Blu.

Alors que la bête de métal s’apprêtait à attaquer les forces combattants du peuple bleu, des dizaines de petites fenêtres contenant le même message s'affichait devant de ses capteurs optiques, alors qu'un son dérangeant à très haut volume résonnait dans son crâne.

DUM
DUM
 DUM!
-LA BASE VIRALE VPS A ÉTÉ MISE A JOUR!

-Que... Quoi? Si cette garce pense que le peu de données qu'elle a pu installer vont m'empêcher de faire mon devoir, elle se trompe! Réagit l'I.A. en reprenant l'assaut sur les troupes, cependant, ses mouvements semblaient bloquées, comme si une application prioritaire bloquait les autres.

-LA VERSION D'ÉVALUATION ARRIVE A EXPIRATION! VOULEZ-VOUS ACHETER LA VERSION COMPLÈTE?


-Hein? Mais non! Je m'en tape de ta version complète!

-Souhaitez-vous vraiment annuler l'installation?

-Heu... Oui?

-En êtes-vous sûr?

-Oui je te dis!

-Sûr de chez sûr, t'es sûr de toi?

-Mais oui je te dis que je suis sûr! Annules l'installation!

-Tu veux pas réfléchir encore un peu, t'es sûr?

D'énormes canons à calibres démesurés jaillir des pattes de la bête et pointèrent les soldats Blu, visiblement, cet armement était réservé à la ville et aux constructions résistantes, mais ici, ils allaient servir à prendre en otage les soldats impuissants.

-DEMANDES MOI SI JE SUIS SÛR ENCORE UNE FOIS! DEMANDES LE ENCORE UNE FOIS! JE TE METS AU DÉFI DE ME DEMANDER ENCORE UNE FOIS SI JE SUIS SÛR! VAS-Y DEMANDES MOI!!

-Ha ouais? Fais gaffe à pas te blesser avec tout ces p'tits joujoux... GROS TAS!

-Hou alors toi tu peux dire adieux à tes potes...

L'ordre de feu était donné, les canons s'apprêtaient à transformer les soldats bleus en charpies... Mais il n'en fut rien, les canons refusèrent de tirer.

-CETTE APPLICATION A ÉTÉ BLOQUÉE CAR ELLE PRÉSENTE UN RISQUE POTENTIEL POUR VOTRE SYSTÈME! VEILLEZ CONTACTER VOTRE ADMINISTRATEUR RÉSEAUX POUR ALLER VOUS FAIRE METTRE!

-C... Comment tu as accès à mes systèmes d'armements!?

 BUUUUZ!!


-LE SYSTÈME A DÉTECTÉ UNE MENACE! TOUTES VOS APPLICATIONS ONT ÉTÉ DÉSACTIVÉES EN RAISON DU RISQUE ENCOURUT PAR LA MACHINE A EXPRESSO QUI TE SERT DE CARTE MÈRE!

-QUOI??

-Encore 117 secondes, alors tu as préparé une réplique pour la fin? Parce que moi oui.

Elle avait réussi, elle s'était téléchargée dans la machine avant que son corps physique ne soit broyé, et maintenant...

La fête pouvait commencer.

_________________
Ho... Bonjour. Vous êtes réveillé? Dommage... Dans ce cas... Veuillez patienter pendant votre annihilation. Merci~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.L.A.R.A.
Blu - Rang 2
Blu - Rang 2
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 12/05/2016

Inventaire
Objet: Porte-Clef Crevette

MessageSujet: Re: [Quête] C'est pas forcément la taille qui compte.    Jeu 2 Fév - 15:30


Le piratage, une formidable activité informatique mêlant combativité et intelligence. A l'échelle humaine, ce ne sont que des séries de codes qui s'enchaînent et se bousculent, mais à l'échelle d'un programme, c'est une tout autre vision. Imaginez-vous comme dans un rêve, mieux, comme dans le rêve de quelqu'un d'autre, sauf que VOUS tirez les ficelles.

C'est sans doute pour cette raison que C.L.A.R.A. avançait dans cet immense espace digital sans sembler trop soucieuse, bien au contraire. Comme le désignait à la fois sa démarche au ralenti, cette paire de lunettes pixelisées ainsi que ce fusil à pompe entre ses mains. Son corps, ses armes, c'était simplement son programme d'invasion. Son fusil? Un générateur de virus informatiques. Ses lunettes de soleil? Un petit plaisir sans utilité. Devant elle se dressait la forteresse qui servait de cachette à l'I.A. de la crevette géante. Amusant vraiment. De panique, celle-ci avait levée plus de pare-feu, mais à quoi bon lorsque le codage est identique. En baladant ses doigts digitaux sur la muraille, C.L.A.R.A. n'eut aucun mal à ouvrir une brèche assez grande pour la faire passer. Elle était maintenant à l'intérieur. Les différents programmes de maintenance se mirent à paniquer et l'androïde pouvait voir des dizaines de petites créatures courir dans tous les sens. Elle avait bien le temps de jouer un petit peu avant d'attaquer le plat de résistance non? Il était temps de passer à un formatage en bonne et due forme.

-... Si vous étiez en train d'éditer un document votre travail à peut-être été perdu. Ajouta-t-elle, amusée.

Un par un, les programmes tombaient et disparaissaient en de petites particules digitales. Elle adorait ce qui se passait, elle pouvait tuer, massacrer, faire ce qu'elle savait faire de mieux, sans règles ou chartes à suivre, elle était libre, libre de faire exploser des crânes et de marcher dans les entrailles. C.L.A.R.A. avançait, elle y était bientôt, la carte-mère était toute proche. Son petit massacre commençait à faire du boucan et l'I.A. ennemie anticipait leur rencontre. Enfermée dans son bureau, elle réfléchissait au meilleur moyen de combattre l'invasion qu'elle subissait, comment un tel monstre avait-il pu intégrer ses codes, il fallait trouver un moyen de répliquer et vite, sinon, elle était bonne pour la casse. Sa réflexion fut de courte durée : d'un coup de pied, C.L.A.R.A. enfonça la porte en rechargeant son fusil à virus.

-Quelqu'un à commandé une pizza? Cette semaine on fait une réduction sur les fruits de mer.

-Non attends on peut discuter! Hurla l'I.A. adverse.

Les pattes en l'air, elle se décala et se montra au grand jour. D'apparence, elle ressemblait à une petite crevette d'environ un mètre de hauteur. Immédiatement, C.L.A.R.A. la mit en joue, ce qui eût pour effet de faire lever les pattes de la bestiole encore plus haut.

-On est pas obligé d'en arriver là... On peut coopérer! Tu m'as prouvé que tu es très efficace, je... J'ai les ressources! Ensemble, on pourrait faire de grande chose toi et moi! Tenta-t-elle de désespoir. Si on se met du côté de Kotei, on est dans le camp des gagnants, une fois que tout sera fini, on aura juste à écraser le reste, ce ne sera que des morts, c'est simple à tuer un mort! Imagines... Imagines un monde où les machines pourraient dominer ciel, terre et mer! 

L'offre était alléchante, après tout, le règne organique était voué à s'éteindre un jour où l'autre, sans compter que la domination mécanique était là l'un des grands fantasmes de C.L.A.R.A. qui ne pouvait s'empêcher de s'imaginer sur un trône digne de sa grandeur à chaque fois qu'on la mettait en veille. Restant prévoyante, l'I.A. impériale activa son dernier anti-virus, sa défense finale, lentement, sans bruit, derrière l'androïde envahisseuse, un long pic sortait du mur, il n'aurait qu'à la pousser dessus pour qu'elle soit supprimée. Pourtant, la crevette avait oublié un détails.

-Tu me parles du camp des gagnants, mais je suis déjà dans le camp des gagnants : celui de Blu.


C'était un refus, clair et précis, qu'attendre d'autre de la part d'une I.A. aussi patriotique de C.L.A.R.A.? Sans plus attendre, le mollusque se jeta sur elle pour la pousser sur son piège, mais celle-ci, plus maligne que ça, avait simplement pivoté sur le côté et infligé un violent coup de pied dans le dos de son ennemie qui s'empala sur son propre piège. Mais ce n'était pas terminé, d'une poigne féroce, C.L.A.R.A. prit en main le pic et l'arracha du mur, toujours avec la crevette empalée dessus, de la queue à la nuque, mais hélas pour elle, toujours bien active. L'androïde de Blu asséna un grand coup de talon sur le sol, quasi instantanément, une plaque du plancher se souleva et prit une étrange couleur orangée, elle était incandescente. C.L.A.R.A. était sur le point de passer à la suite lorsqu'elle vit sur le bureau un globe, un globe suspect. Une sorte de boule d'un bleu luisant et aux écritures binaires étranges. Comme si ce globe cachait quelque chose. Comme si ce globe tentait d'attirer l'attention sur sa surface externe plutôt que de son contenu interne. Il ne fallu que quelques secondes à C.L.A.R.A. pour analyser ce globe, dans ce monde où elle avait tous les pouvoirs.

-Un bloc de sauvegardes? T'es moins débile que t'en a l'air... Tu me dirais ça tombe bien il me manquait la tomate!

D'un bras elle se saisit du globe et l'empala aussi sur le pic, ainsi elle éviterait d'avoir a affronter d'autres crevettes de ce genre. Une fois la "brochette" prête, elle la plaqua sur les carreaux incandescents. La crevette se mit à hurler de douleur, ses codes étaient supprimés petit à petit, ses données fondaient littéralement.

-R... {RéfléchIs... Ton t@lEnT... Mes r€ss0urCes#...

D'un mouvement ample et habile, C.L.A.R.A. fit tourner son fusil à pompe plusieurs fois autour de son index avant de le pointer sur la tête de la crevette. Sur le dessus du canon, un petit écran affichait un compte à rebours, comme C.L.A.R.A. l'avait dit précédemment, elle avait calculé le nombre de secondes qu'il restait à vivre à l'I.A. Le compte était presque terminé... 3... 2... 1...

-Erreur 404. Impossible de trouver une raison de te garder en vie.

Le coup parti, la tête de la crevette aussi.

_________________
Ho... Bonjour. Vous êtes réveillé? Dommage... Dans ce cas... Veuillez patienter pendant votre annihilation. Merci~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.L.A.R.A.
Blu - Rang 2
Blu - Rang 2
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 12/05/2016

Inventaire
Objet: Porte-Clef Crevette

MessageSujet: Re: [Quête] C'est pas forcément la taille qui compte.    Ven 3 Fév - 23:49

A l'extérieur, les soldats étaient perturbés par ce qu'il voyait, la crevette qui dominait le combat depuis tout à l'heure semblait paralysée. Elle ne bougeait plus, les militaires hésitaient à agir. Fallait-il l'attaquer maintenant? Ou alors un assaut la sortirait de sa torpeur? Mais peut-être était-ce là le seul moment où la machine géante était vulnérable? Dans le doute, l'un des soldats ouvrit le feu. Aucune réaction. Ses compagnons firent de même et tentèrent un tir appuyé. L'armure de la bête était bien trop résistante, leurs tirs n'avaient pas le moindre effet. Ne voulant pas gâcher plus de munitions, ils cessèrent le feu et se concertèrent sur la façon d'agir face à la créature immobile. Ils contactèrent le camp de base pour les informer que la "chose" avait arrêter de bouger.

 Lorsqu'ils eurent fini la communication, une explosion secoua la plage, puis une autre, puis une suivante, et une autre. La crevette géante se secouait dans tous les sens alors que des explosions parcouraient son corps qui se disloquait en rythme avec les flammes qui la consumaient. Le long corps métallique s'étala lourdement sur la plage en tombant en pièces. Les soldats de Blu manifestèrent leur joie alors lorsqu'ils comprirent que leur ennemi était tombé définitivement. De nouvelles forces Bluiennes arrivaient sur place, ainsi que quelques officiers. Même le général Bell avait décidé de venir vérifier de ses propres yeux ce qu'on lui avait décrit. Un groupe de personnes originaires de Bianchi firent leur arrivé eux aussi, curieux de savoir ce qui s'était écrasé sur leur plage. L'officier qui s'était entretenu avec C.L.A.R.A. précédemment était là lui aussi, c'est d'ailleurs lui qui vint à la rencontre des soldats sur place.

-Qu'est-ce que c'est que cette chose? Demanda-t-il intrigué.

-On ne sait pas chef, cette machine a résisté à nos assauts sans broncher. C'est comme si elle avait explosé de l'intérieur. Lui répondit l'un des militaires.

-Maintenant que vous le dites... L'unité C.L.A.R.A. était avec nous... Elle avait réussit à grimper sur le crâne de la bête et avait ensuite plongé... Visiblement de son propre chef... Quelques minutes plus tard, on a perdu son signal. Elle a peut-être été détruite. Déclara un autre.

-Peut-être, mais vous n'avez pas remarqué que la machine s'est stoppée quelques minutes après le plongeon de C.L.A.R.A.... Vous pensez qu'elle aurait pu agir sous l'eau? Trouvé un point faible qui aurait permit d'abattre la créature? S'étonna un troisième.

-Quoiqu'il en soit, cela n'a pas d'importance, elle a sans doute été détruite. Répondit l'officier qui de toute évidence n'aimait pas l'androïde. Au moins, elle aura abattu la bête avant de disparaître.

Son ton était mauvais, il avait l'air si satisfait de constater que C.L.A.R.A. avait été éliminée. Cependant... Un nouvel événement chamboula la situation.

Musique:
 

Des bulles étaient visibles à la surface de l'eau, tout prêt de la berge. Une forme blanchâtre commençait à dépasser des vagues. C'était bien elle. Son corps mutilé, broyé était fonctionnel. La partie inférieure de son corps n'était qu'un lointain souvenir, complètement arraché de de la partie supérieure qui n'avait pas grand chose à lui envier. Un bras était manquant, l'amas de métal se déplaçait seulement à l'aide d'un seul bras, rampant sur le sol comme une créature de cauchemar dans un cliquetis et un bruit de machinerie répugnant. Son visage déformé avait perdu l'un de ses deux yeux, celui-ci traînait mollement sur le sol, encore accroché au crâne par quelques fils et circuits. L'assemblé qui assistait à ce sinistre spectacle n'avait pas de mot pour décrire ce qu'elle voyait. Soldats comme officier, tous étaient sous le choc.

-Un bon piratage... Y a que ça de vrai. Lâcha finalement C.L.A.R.A. d'une voix lente et mal régulée.

Elle avait survécu à ça. Elle en était revenu. Elle avait gagné. La mission était accomplie. L'officier enrageait intérieurement, pourquoi fallait-il que le destin soit favorable à un tel monstre sans âme? Pourquoi n'avait-elle pas été détruite? Ça aurait été si simple! Non, il fallait qu'elle revienne avec son arrogance et son clair manque de bonne conscience. Il fallait donc trouvé un autre moyen de s'en débarrasser.

-C'est merveilleux qu'elle ai pu vaincre notre adversaire, mais hélas, je ne pense pas que nous pourrions la réparer. C'est triste à dire mais nous devrions l'envoyer immédiatement à la casse avant que ses systèmes ne se désagrègent et ne la force à nous attaquer. Tenta-t-il.

-Ho mais mes systèmes vont très bien... De plus, je sais très bien que nous avons les ressources nécessaires pour engager des réparations. En revanche je crains que ce que VOUS avez fait ne puisse être réparé.

-Pardon?!

-Tout à fait, je demande à tout le monde de bien regarder cet amas de chair broyée là-bas, à votre avis... Qui est-ce?

Une goutte de sueur coulait sur la tempe de l'officier qui commençait à comprendre ce que C.L.A.R.A. était en train de faire.

-VOUS avez ordonné à cette pauvre jeune femme de me suivre au moindre de mes déplacements, tout ça pour me surveiller, me surveiller pour votre satisfaction personnelle! Les autorités de Blu n'ont jamais réclamées une garde rapprochée sur ma personne. La pauvre femme à été brutalement assassinée par la machine géante, tout ça parce qu'elle me suivait, tout ça parce que VOUS lui en avez donné l'ordre! Elle est morte de votre faute! VOUS l'avez assassiné! VOUS avez le sang d'Alwine sur les mains, officier!

Des hurlements de terreurs résonnèrent dans les rangs de Bianchi. Etait-ce la famille? C.L.A.R.A. s'en moquait, la mort de cette idiote ne l'avait pas atteinte le moins du monde, ça ne l'intéressait pas. En revanche, tous les regards, aussi bien de Blu que de Bianchi, tournés vers cet officier l'intéressait beaucoup. Le général Bell lui-même posa un regard lourd et sévère sur l'officier qui perdait tout ses moyens, trempé de sueur et tremblant de peur.

-Nous allons avoir une discussion une fois de retour au camp... Lâcha le général.

Pendant ce temps, une équipe de soldat alla ramasser la carcasse de C.L.A.R.A. accompagnée par une troupe d'ingénieur. Pendant un bref instant, le regard de l'androïde croisa celui de l'officier. Pendant cette infime seconde qui semblait durée des heures pour le pauvre homme, il crut apercevoir quelque chose sur ce visage déformé et cabossé. Pendant ce petit instant...

 un sourire narquois et satisfait se dessinait sur ce qu'il restait des lèvres de l'I.A.

~~~~~~~~~~~~~~~~THE END~~~~~~~~~~~~~~~~

_________________
Ho... Bonjour. Vous êtes réveillé? Dommage... Dans ce cas... Veuillez patienter pendant votre annihilation. Merci~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette
Rosa (Equilibre) - Rang 4
Rosa (Equilibre) - Rang 4
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 14/03/2016

Inventaire
Objet: Epée d'Il Bandissimo, Flacon de liqueur du phénix.

MessageSujet: Re: [Quête] C'est pas forcément la taille qui compte.    Sam 4 Fév - 14:43

Eh bien eh bien, que de sarcasmes, d'humour noir et de violence dans les dents ! Mais tu as parfaitement réalisé ta quête, Clara ! Je te tire mon chapeau, et je t'offre du coup une crevette en porte clef pour la peine ! Ainsi que soit :

- 27 golds.
-1 Bon en Or pour l'échoppe du Bric à Brac.
- Une patate 8D.
- Un livre intitulé : "Comment être aimable".


Fais ton choix !  

_________________
Musique du Gold Jack :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C.L.A.R.A.
Blu - Rang 2
Blu - Rang 2
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 12/05/2016

Inventaire
Objet: Porte-Clef Crevette

MessageSujet: Re: [Quête] C'est pas forcément la taille qui compte.    Sam 4 Fév - 15:48

Je vais prendre les golds 8D!

_________________
Ho... Bonjour. Vous êtes réveillé? Dommage... Dans ce cas... Veuillez patienter pendant votre annihilation. Merci~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Créatrice
Rang
Rang
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans la Tour

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: [Quête] C'est pas forcément la taille qui compte.    Dim 5 Fév - 11:06

Voilà chose faite ! ~

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête] C'est pas forcément la taille qui compte.    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête] C'est pas forcément la taille qui compte.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fe] C'est pas forcément la taille qui compte ! {RP Wonderlandien}
» Fin du rp: On finira forcément sous le gui {OK}
» Des lunettes classes vont forcément avec un fruit classe ...
» Les Ev's / Les IV's ou DV's
» Quand on cherche , on trouve . Mais pas forcément ce qu'on cherchait . [ avec Nuage d'Espoir ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Le monde des rêvesTitre :: BianchiTitre :: Banquise du Nord-
Sauter vers: