Partagez | 
 

 From Ashes, we rise again. [Ft. Dead]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cendres de Rêve

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 19/02/2016

MessageSujet: From Ashes, we rise again. [Ft. Dead]   Dim 21 Fév - 22:19




Une douce nuit enveloppait le ciel, laissant apparaître quelques étoiles sans astre apparent. C'était une nuit calme et sans encombre, n'annonçant aucun événements particulier, où la brise soufflait légèrement, accompagnant les pas calmes d'une demoiselle au passé vierge. Ses cheveux cendres flottaient de manière paisible, reflet de son état d'âme, calme et insouciant. Elle observait le large de la falaise de ses yeux d'or, balayant les épaves à la recherche d'un souvenir lointain. Elle s'était arrêté ici sans aucune raison apparente, si ce n'était que c'était le seul endroit qui lui semblait réellement... nouveau. Marchant droit, sans aucun but, elle avait traversé ces terres vides de vies, et qui lui faisait étrangement penser à la couleur mauve.

Quatre était comparable à une page blanche. Une page crayonné, que l'on aurait gommé. C'était un nouveau départ, dans un nouveau corps. C'était l'impression qu'elle avait, en tout cas, et elle n'avait aucune raison de penser cela. Aucune preuve, aucune base. C'était juste...un sentiment. Volatile. Éphémère. Une pensée parasite dans ce grand néant qu'était son esprit.

Quatre se mit à sourire légèrement. De sa main droite brûlée, elle écarta ses cheveux de son visage, les faisant passer au dessus de son oreille gauche. Les cheveux longs, libres et sauvages... C'était quelque chose qui ne lui semblait pas inconnu. Cette façon de libérer son visage, c'était une action qu'elle avait dût faire bien souvent. Toutefois, elle ne pouvait pas s'attarder sur ce problème. Elle savait très bien que l'esprit était une notion complexe. On ne pouvait élucider ses mystères et retrouver son chemin dans ce dédale mémorial aussi facilement. Le temps ne guérira pas toutes ses blessures, mais il l'aiderait sûrement à restaurer ses souvenirs, elle en avait la certitude. Et heureusement encore, pensait-elle. L'écriture était un grand art, composée d'une multitude de langues, et Quatre considérait les blessures qui parsemait son corps comme une oeuvre, un récit long et ancien, qui n'attendait que d'être traduit... La disparition de ces vestiges ne pourrait que la freiner dans sa quête de savoir.

Elle inspira lentement et s’imprégna du paysage une dernière fois, puis tourna les pieds, laissant le vent guider ses pas. Elle avait cette impression qu'un événement très familier allait se produire. Une rencontre. La rencontre. Celle qui annonçait le début. Le début d'une histoire qui n'aurait peut-être pas de fin. Ou celle qui annonçait la fin. La fin d'une vie et le début d'une nouvelle. Ce qui était sûr, c'était que c'était une rencontre marquante... Avec celui qui représentait tout, celui qui ne représentait rien.

La borgne aux multiples marques ferma les yeux et analysa calmement ses environs... et elle savait qu'en ouvrant les yeux, ce serait là le vrai début. Elle le savait... Elle entendait le souffle des cieux qui changeait leurs chemins pour laisser passer cette entité, celle qui avait changé et changerait encore la vie de tant de personnes...



Dernière édition par Quatre le Sam 5 Mar - 20:05, édité 4 fois (Raison : On met une majuscule à Ashes parce que soudainement c'est devenu... important :clown:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: From Ashes, we rise again. [Ft. Dead]   Lun 22 Fév - 16:21

Faire un choix

Oranda, Maheo, les étoiles et les différentes constellations de ce monde brillaient dans le ciel. Mon cœur chavirait de droite à gauche alors que d’instinct, ma direction changée. Renoncer à mon côté squelettique intouchable pour me fondre dans le décor, que je puisse rencontrer le vrai visage de ceux que je nomme aventurier. Mes rencontres m’amèneront-ils vers une fin que je redoute pour chaque monde ? Est-ce que ma prochaine rencontre sera une de plus qui ne fait qu’engouffrer mon cœur dans des ténèbres plus profondes ? Ou alors est-ce que cette rencontre sera l’étincelle qui permettra à ce cœur en cendre de renaître tel le phénix. Le feu se propage à une vitesse hallucinante, une simple étincelle et tout redémarre. Mais le simple caprice du ciel peut l’éteindre et faire disparaître avec lui, tout espoir de croire en quelque chose à nouveau.

Malva, royaume des morts et des esprits, ironiquement j’ai l’impression que mon instinct m’a simplement guidé là où mon cœur voulait être. S’enterrer vivant, peut être était-ce là tout simplement un choix de ma part, peut être autre chose. Le futur m’est inaccessible, bien que je le devine à travers l’âme de ceux qui foulent ces terres. Je suis aveugle, aveuglé par le passé et ne pouvant avancer dans le présent ni me projeter dans le futur. Voir une nouvelle fois ces contrées dévastées par le temps et la fatigue, me rappel des souvenirs, des souvenirs appropriés à ce genre de sentiment. Avez-vous déjà réfléchit au pourquoi chaque couleur représente un royaume ? Pourquoi chaque royaume représente une thématique ? Je me demande si vous y avez déjà réfléchis ou si même vous l’aviez compris avant de pouvoir vous y atteler.

J’aime ce monde, je l’aime comme j’aime chaque chose vivante. Je ne fais qu’aimer la vie et la contempler, l’observant s’épanouir au fil du temps mais finalement, se détruire avec ce qu’elle créait. La vie et la mort, qui est le plus mauvais des deux quand on y pense ? Qui est celui qui apporte le bonheur ou le retire ? Beaucoup de savants se sont penchés dessus, mais sans pouvoir en revenir, personne ne sait ce qu’il se trouve après. Même pour moi c’est un mystère, la mort transcende tout, rien n’y échappe, le temps vous rattrape. Voilà pourquoi il faut vivre pleinement, faire des choix et aller de l’avant. J’ai l’air bien sot pourtant, ce que je dis ne colle pas avec mes actes. Un pas après l’autre, au bord de la falaise, une douce brise laissant flotter mes cheveux et ma vieille veste. L’horizon à ma portée est pourtant si éloigné. Les navires écrasés entre le courant, les vagues et les roches les retenant pour ne pas venir finir contre la falaise, mais elles les découpent, retournant à la poussière.

Rongé par le sel et par le vent, au cours du temps, les plus forts n’ont pas toujours été les survivants. Se plier est la voix de la sagesse lorsque l’on ne peut plus tenir. Yume no Sekai est entre de bonnes mains, mais ces mains sont tâchés de nombreux défauts, elles tremblent et risque de s’effondrer à tenir un poids qu’elles ne peuvent supporter. Sans un geste de plus vers l’avant, un arrêt dans le temps, mon visage tourné délicatement vers l’horizon soufflé par le vent. Un cimetière, là où se retrouvent toutes les anciennes carcasses, là où tout s’arrête et là où l’on ne peut aller plus loin. J’y ai déjà songé, un bon nombre de fois, mais la fatigue s’enfuyait toujours lorsque j’y repensais. Un simple cœur pourrait tout remettre dans l’ordre, mais aucun n’est capable d’assumer ce genre de responsabilité, ni moi, ni personne. Le sablier continué de se vider, il laisse le sable s’étendre mais il a toujours une limite, quelque chose qui l’empêchera d’être infini. Un jour il renaîtra et ce jour là, tout finira. Je pensais être capable de changer l’avenir il y a bien longtemps, mais en voyant que je n’étais pas capable de faire quoi que se soit, que tout ce que je faisais n’engendrer que boucle et peine.

Pourquoi devrais-je continuer ? Pourquoi devrais-je répéter la même chose encore et encore ? Car je suis l’Ultime ? Car je dois être une personne représentant sagesse et accomplissement de vie ? Ce n’est que maintenant que je comprends à quel point je me tromper, à quel point il était sage et le nombre de fois que j’aurais dû l’écouter. Je ne l’ai jamais écouté, n’en faisant qu’à ma tête et voilà comment tout a terminé. Pourquoi personne n’écoute personne ? Je n’en sais rien, mais est-ce qu’elle m’écoutera ? Qui est-elle ? Je ressens quelque chose d’étrange, mais fermer les yeux ne me permettra pas de comprendre qui tu es.

« Fermé les yeux aussi longtemps dans un monde si dangereux, tu attendrais quelque chose jeune demoiselle ? »
Ai-je fais une fois de plus une erreur ? Ou est-ce que le squelette n’était pas la meilleur idée comme je l’ai espéré ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Cendres de Rêve

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 19/02/2016

MessageSujet: Re: From Ashes, we rise again. [Ft. Dead]   Mar 23 Fév - 20:04

Une fois les yeux clos, le monde paraissait bien plus vaste qu'il ne l'était. Bien plus libre... et extravagant. Cette brise qui lui caressait la peau... Quatre pourrait presque écouter le vent lui murmurer ses secrets, tel un indigène qui écouterait la terre. Dans ce souffle irrégulier, elle pouvait sentir la présence de plus en plus proche de l'inconnu pourtant si étrangement familier. Il y avait comme un courant d'air au milieu de la bourrasque, une présence teinté d'une graine de doute qui se faufilait à travers le flux... Et une image d'un être squelettique doté d'un unique œil rouge lui apparaissait, faiblement, mais assez souvent pour qu'elle en soit marqué.

Que sera la porte cette fois-ci ? C'était la question que Quatre se posait. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle associait cet étrange personnage avec une porte... et des clefs. Elle ne put cependant pas approfondir sur cette question, car la-dit personne se trouvait désormais face à elle, et il s'apprêtait à engager la conversation.

« Fermer les yeux aussi longtemps dans un monde si dangereux, tu attendrais quelque chose jeune demoiselle ? »

La demoiselle en question rangea ses mains dans son dos, les bras tendues, une expression sereine sur son visage. Elle ouvra doucement son unique œil, ne laissant aucunement la surprise l'atteindre. En effet, la personne qui se trouvait devant elle ne collait pas avec la vision étrange et inexplicable qu'elle venait d'avoir. L'esprit est une notion complexe après tout... Pourquoi Quatre se serait-elle mit en tête que le temps lui communiquerait l'avenir à partir de son passé perdu ? Cette image n'était probablement qu'un simple produit de son imagination, bien qu'elle n'était tout de même pas loin du compte.

Un unique œil brillant d'une lueur écarlate. Voilà ce qui était juste. Mais c'était le seul point commun entre l'humain en chair et en os qui venait de parler et l'image squelettique qu'elle avait en tête.

Elle retira son bras droit de son dos, dans le but de retirer les mèches de cheveux qui s'étaient interposées sur son visage lorsqu'elle avait les yeux clos. Elle essaya de les écarter, mais la mèche se détacha de sa longue chevelure, et s'en alla rejoindre le flot du vent, disparaissant au loin en cendres noires. Elle pencha sa tête sur le côté et dit d'un ton légèrement sarcastique :

« Mhm. Je suppose qu'attendre fait partie intégrante de ma vie désormais. »

La borgne se mit à sourire légèrement, fermant son unique œil. Elle ne sentait aucune hostilité de son interlocuteur, c'est pourquoi elle ne sentait aucunement le besoin d'adopter une posture pour se protéger d'un danger quelconque. Elle ne fit que lever les yeux au ciel, prononçant des paroles avec une part de faux, et une grande part de vrai :

« Je n'attends pas vraiment quoi que ce soit. Je n'ai fais qu'écouter le vent, et il semblerait que vous aussi. Pourquoi nous a t-il amener en ce lieu perdu, je me le demande bien, hmhm. »

Quatre prit une légère pause dans sa prise de parole, comme si elle était titillé par une légère hésitation. Elle retourna cependant son regard vers le mystérieux homme au pouvoir qui semblait caché mais indubitablement incommensurable. Son intonation était toujours innocente, mais son aura faisait ressentir qu'elle était tout de même sérieuse :

« Croyez-vous au hasard ? Cela peut paraître étrange, mais j'ai l'impression que nous aurions dû nous rencontrer plus tôt. Je ne pense pas que ce soit par hasard que j'ai fais tant de chemin sans rencontrer une seule âme avant la votre dans ce monde... Un monde qui me paraît si étrangement... inconnu... »

Les mots s'enchaînaient, mais Quatre ne comprenait pas entièrement la logique de ses phrases. C'était une poussée instinctive, des questions dont elle ne comprenait pas l'origine, des sentiments qui ne pouvaient être expliqués... Mais elle n'avait aucune intention de les contenir : après tout, c'était son unique moyen d'avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: From Ashes, we rise again. [Ft. Dead]   Jeu 25 Fév - 18:22

Commencer votre aventure et laissez le hasard vous guider

Squelette, œil écarlate, portes des rêves. Trois thèmes que je pouvais scruter dans ton cortex, trois thèmes auxquels actuellement ton cerveau faisait allusion. Je ne suis pas devin, je ne suis ni mentaliste, je lis simplement des livres et les histoires passés de chaque aventurier. Cette jeune fille au cœur passager et divergeant, m’observer alors à présent. Devant elle, contrairement à ce qu’elle imaginait, se trouvait un garçon bien que squelettique, possédait de la chair, des muscles et de la peau. La porte qu’elle avait imagé n’est pas présente non plus, après tout elle se trouve déjà derrière celle-ci, alors pourquoi vouloir la revoir à nouveau ? Mais pourquoi me posais-je toutes ces questions ? A quoi me serviront-elles ? Pourtant, malgré toute la décevante que tu dois avoir de ne pas assister à ce spectacle ambulant que je porte en masque, tu restes confiantes, non, plutôt sereine. Il y a longtemps, je me serais questionné sur le pourquoi de tels évènements, mais à présent je n’ai pas l’envie d’essayer de comprendre certaines personnalités. Certains n’ont pas peur de moi, d’autres tremblent d’effroi à peine mon nom retentit, et toi ? As-tu peur de la Mort ? Ce nombre incalculable de fois où certains mon répondu par la suite, paradis ou enfer ? A croire qu’ils n’écoutent personne. Le fait de demander cette question vous oblige à atterrir en enfer si on en croit vos religions.

Inutile gesticulations, elle arborait une quelconque béatitude d’elle-même. Une mèche cendre de sa longue chevelure venait de se détacher et disparaître dans le vent  avant de redevenir poussière. Aucune réaction ? Non, aucune, elle venait tout simplement de répondre de manière implicite à ma question, penchant la tête d’un quart sur le côté. Cette petite scénette m’a fait simplement remettre mes cheveux en place par simple geste de ma main, décalant de quelques centimètres une mèche de cheveux blancs cachant la partie droite de mon visage et cette œil bien plus attrayant que ce rouge brillant de mille feux. Aucun moyen qu’elle l’est remarqué, de derrière ces cheveux d’une blancheur absolue, on ne pouvait qu’observer un œil reflétant par exactitude la même couleur que ceux-ci, mais en aucun cas leur véritable couleur indescriptible. Mon regard venait de se détourner d’elle pendant ces quelques instants où elle comme moi, prenons une posture différente, plus calme de nouveau, en accord avec le lieu où nous nous rencontrons.

Ses yeux tournaient vers le ciel étoilé, elle parlait du vent, que finalement nous étions commun à ce thème. Nous l’écoutions tous les deux, mais après tout, qui n’écouterait pas les doux conseils dorlotaient par cet être aux paroles si merveilleuses. Il m’a conté de nombreuses histoires dans ma jeunesse, il y a bien longtemps. Parfois, quelques unes de mes mèches couleur charbon, s’étendaient sur mon visage à cause de ce même vent. En plus d’être un grand sage, il est aussi taquin avec les personnes qu’il apprécie. Malgré tout, ce n’est pas lui qui m’a amené ici, ou alors s’agissait-il d’une métaphore dont je n’ai déniché le sens ? Passons donc sur ce sujet et continuons la suite du récit. Nos deux regards se croisèrent à nouveau, un œil contre deux, bien que l’un des miens ne soit pas réellement à l’air libre. Son esprit était confus, je n’arrivais pas à saisir exactement le sens de ces pensées. Je dois dire, que rare sont les personnes qui m’ont donné autant de mal à comprendre. Elle finit par parler du hasard, finalement je comprends mieux. Ce qu’elle signifiait par le mot vent, était détourné vers la chance.

Ces paroles restèrent tout de même dans mon crâne, elle semblait connaître énormément de chose sur moi et ce monde sans en connaître quoi que se soit finalement. Ses paroles, c’était comme si je n’avais personne en face de moi, ou alors tout simplement des souvenirs. Ses émotions, ses sentiments étaient trouble, bien plus que la majorité des autres aventuriers qui viennent d’arriver dans le monde de Yume no Sekai. C’est étrange, très étrange et je n’arrive pas à mettre le doigt sur la personne que j’ai en face de moi. Ou alors, il s’agit véritablement de plusieurs personnes ? Passer du coq à l’âne, mais pourtant non, toutes ses paroles ont un sens quand on y réfléchit, mais je ne peux y réfléchir plus longtemps, il me faut répondre, je passerais impoli de la faire attendre.

« Pour vous faire une confidence, je n’ai jamais cru au hasard, j’ai toujours pensé que l’on pouvait prévoir tous les cas de figure, que deviner le futur était facilement possible. Finalement, j’ai abandonné cette idée, car quitte à ne pas croire au hasard, au moins le laisser faire pour nous donner une vie pleine d’aventures et de passions. Et je pense que ce monde tourne ainsi, de laisser faire le hasard, on y fait de merveilleuses rencontres. »
Je m’arrêtais quelques secondes alors que je me déplaçais vers le rebord des roches, face au cimetière de bois et d’eau. Sans la regarder, j’ajouter.
« Détendez-vous, si vous avez perdu quelque chose, il finira bien par refaire surface. Autant laisser le hasard vous découvrir son histoire. »
Un simple et court rire s’échappa alors de mes lèvres pourtant fermé malgré tout. Tournant simplement mon visage sur ma droite et lui dévoilant ainsi un œil perçant, un œil dont la couleur n’est pas définissable, mais tu peux toujours lui trouver un nom.
« Pourquoi ne pas commencer par une petite aventure ici ? Un cimetière de bateau doit forcément cacher de merveilleux trésor n’est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Cendres de Rêve

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 19/02/2016

MessageSujet: Re: From Ashes, we rise again. [Ft. Dead]   Lun 29 Fév - 22:24

Le hasard. Se laisser porter par le hasard, ne serait-ce pas là qu'une simple tournure de phrase pour expliquer le fait de ne pas se préoccuper des indices que le futur nous donne ? Il y a tant de choses qui nous permettraient de nous préparer, mais être immortel, connaître le futur... Ce sont des choses ennuyantes. Immortel. Pourquoi Quatre pensait-elle à cela ? Éternel, tout-puissant, création... Ces notions planaient dans son esprit sans aucune raison, mais elle ne les questionnaient plus.

Oui, le hasard n'existe pas. Pour les gens comme eux, le hasard n'était qu'une façon de se dire... "Laisse l'avenir te surprendre. " C'est là que le naturel fait surface, c'est là que la vrai identité surgit. Et ce n'est que lorsque ce genre de situations se présenteraient à Quatre que son naturel, son identité resurgirait. Et si ce n'était pas pour ça, alors peut-être pourrait-elle au moins se laisser perdre à nouveau dans un monde merveilleux.

Elle observa l'homme mystérieux passer à côté d'elle, se dirigeant vers la falaise. Il semblait sentir la confusion de la demoiselle, malgré sa prestance et son attitude sereine. Elle sentait que lui et elle était similaire en un certain point. Cette capacité à comprendre les choses sans les voir... Ils avaient tout deux une empathie bien développée, qui allait au-delà des émotions, vers quelque chose de bien plus ... transcendant.
Quatre souffla du nez. Elle s'étonnait du genre de pensée qui lui venait à l'esprit. Cette fois, ce n'était pas l'étrangeté et la façon inattendu qu'elles avaient à apparaître dans son cerveau, mais surtout la profondeur et l'incompréhension de ses réflexions sur les informations qu'elles absorbait.

Peut-être avait-elle perdu quelque chose. Peut-être n'avait-elle jamais rien eu au départ. En tout cas, elle prenait la situation comme une chance. Quoi de plus merveilleux que de se découvrir soi-même tout en découvrant le monde ? Un plus un est égal à mieux, voilà ce qu'elle en pensait. Elle se retourna doucement, apercevant la preuve inéluctable de la puissance cachée de son interlocuteur. Un œil à la couleur intemporelle, immatérielle... suivi d'une proposition tout aussi indescriptible et étrange.

Une petite balade, une petite aventure... Ce n'était pas de refus. Elle ne savait rien de ce monde, pourquoi ne pas commencer la visite en bonne compagnie ? Un petit jeu afin de rendre les choses intéressantes, et voilà que l'amnésique était partante pour fouille dans les épaves du temps.

« Le savoir est le plus merveilleux des trésors. Si cette chasse me permet de discuter avec vous, alors les trésors s'offriront à moi à foison. »

Sur ces mots, elle laissa s'échapper un petit rire discret, puis elle se jeta de la falaise. Sa descente fut lente et gracieuse, comme si le poids de son corps n'était qu'un mystère éphémère, un songe vagabond qui n'était présent que partiellement.

L'air était beaucoup plus frais et sauvage sur la côte. C'était le vent qui s'amusait à parcourir la course d'obstacle qui s'offrait à lui. Des obstacles dont le nom étaient synonymes d'épaves et vestiges du passé. Quatre s'amusait à les observer d'un oeil intéressé, alors que des cendres flottaient et virevoltaient autour d'elle. C'était des souvenirs éphémères de ses cheveux, tombées lors de sa chute.

Elle jeta un œil à l'inconnu dont elle ne savait point le nom. La seule chose qu'elle pensait savoir était une intuition... peut-être volatile, peut-être erronée... Elle s'écria d'une voix forte, portée par le vent des mers :


« Si vous me le permettez, je pense qu'avoir accepter votre invitation me donne le droit à mon premier trésor. Les mortels de ce monde... Ils vous nomment d'un nom court... Composée d'un nombre de lettres qui est en lien avec le mien... Mais est-ce que cette similarité va plus loin ? Un savoir inné dont on ne connaît l'origine, un nom qui nous a été donné, non par les mains d'une entité, mais par les profondeurs de nos pensées. Un nom qui ne définit pas les espoirs et les attentes d'un ancêtre, mais les mystères et les secrets confinés au sein de notre âme. »

Elle fit un tour sur elle-même. Les bras collés aux corps, elle tourna sur un seul pied, le regard figé au sol. C'était une impulsion, une anomalie dans son comportement peut-être. Mais c'était un mouvement qui la rendait heureuse. Quelque chose d'irréfléchie, de spontanée. Une action issu du hasard de son esprit. Elle fit une pause un instant, et, lorsqu'elle fut sûre que l'homme aux cheveux neiges l'avait rejoint, elle continua :

« Quatre. Voilà ce qui est inscrit en moi. Même si j'ai l'impression que vous le saviez-déjà. Déjà pressentir... Déjà avoir une idée, une impression, ce n'est pas quelque chose que l'on peut éviter, mais... ne trouvez-vous pas cela... ennuyeux ? »

Pour qui parlait-elle ? Était-ce pour lui ? Était-ce pour elle ? Plus la jeune femme se dévoilait au travers de ses mots, et plus elle se révélait être aussi cryptique que sa mémoire. Là où le combat n'était pas, son innocence régnerait... Et là où la peur subsistera... Il n'en restera que trois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: From Ashes, we rise again. [Ft. Dead]   Mar 1 Mar - 11:17

A vos ordres ! Capitaine !

Remarquer ce genre de chose n’est pas du ressort de simples êtres, même à cette vue, la plupart ne font que l’ignorer, ne comprenant pas ou ne voulant pas comprendre. Hors du temps et de l’espace, voilà comment une personne extérieure aurait pu qualifier cette discussion entre deux êtres qui possèdent une connaissance plus éloignée que ce que l’on peut imaginer au premier abord. J’adorais parlé avec cette jeune femme, cette jeune personne au cœur et aux pensées aussi scellées que les miennes. Il m’est impossible que de voir plus loin que se sentiments, que de voir plus loin que les quelques informations que son esprits lui mentit. Son corps est parfaitement en contradiction avec cet esprit, même pour moi, il y a tant de chose qu’il me reste à découvrir. Je ne pensais pas dire cela un jour, mais alors autant en profiter n’est-ce pas ? Elle accepte l’aventure, alors je vais lui en donner, j’espère qu’elle aime les pirates car un trésor caché dans un bateau fantôme, ça ne se qualifie de rien d’autres que part une grande aventure.

Un minuscule rictus apparut brièvement sur mon visage, "le savoir est le plus merveilleux des trésors". Lirait-elle dans les pensées ? Non, c’est bien plus que cela, ce n’est plus au point de lire dans mes pensées, c’est bien plus loin que cela. Ce pouvoir, c’est différent du mien mais cela part du même principe. Alors c’est ainsi n’est-ce pas ? J’espère que tu apprécies lire entre les lignes, jeune homme ? Assis paisiblement à imaginer le récit de toute une aventure, de tout un monde. De ta place, tout doit être beaucoup plus facile n’est-ce pas ? Tu veux de l’aventure ? C’est après tout pour cela que tu es venue dans ce monde, ou du moins, c’est pour cela que tu lis ce livre ? Tant de question que l’on peut se poser et qui resteront à jamais enfermé aux creux de vos pensées. L’univers est vaste, bien plus vaste que tous le pense, par delà les lignes temporels, par delà l’espace lui-même, peut être un jour nous nous rencontrerons. A ce moment là, sache que tu seras un invité d’honneur dans mon monde, comme tous les aventuriers.

Ton ami s’est jeté de la falaise, mais est-ce que tu as influencé son choix ? Ou es-tu comme lui ? Laissant les personnages choisir leur vie, les laissant prendre place chacun à leur tour dans son cortex ? Elle descend tranquillement de la falaise, comme ignorant le vent, voyageant jusqu’au pont d’un bateau bloqué par les roches, un lieu où même les vagues ne peuvent rien y faire. L’eau explose contre le rivage, les vagues font tanguer le monde et le vent souffle tout espoir un jour de revoir la terre ferme. Ces navires n’iront jamais plus loin, aucun navire ne peut voyager par delà une mer aussi déchaîné et avec tant de danger. La moindre erreur de navigation et s’en est terminé de vous tous, le choc devient tel que l’équipage est propulsé en dehors et les quelques survivants se feront emportés par le courant à partir du moment où ils descendront de leur rafiot. Toi qui es Nero, seras-tu celle qui voyage à travers les mondes ? Ou simplement un voleur au cœur aventurier ? J’attends de savoir la réponse à cette question.

Proche de la falaise, tu répondais à nouveau sur un ton fortissimo pour que mes oreilles parviennent à immobiliser le son de tes paroles. Etais-tu simplement naïve ? Ou alors peut être es-tu guidé par tes pensées ? Je n’ai pas besoin de t’entendre, je peux voir tes paroles sortir de tes pensées, mais il est vrai que la distance qui nous sépare ne me permet pas de bien les comprendre, un peu de son permet toujours la fine compréhension qui aurait mené à un combat. Il fallait que je descende sur le pont, un capitaine ? Ou un simple matelot, à vous d’en décider pour ma part le choix est déjà fait. Sauter d’ici serait une folie pour un être normal, mais suis-je normal ? Je reculais sans dire mot, lorsque je serais prêt d’elle, je lui répondrais mais ici c’est une autre histoire. Après quelques mètres de recul, je m’élançais dans un sprint merveilleux pour m’éjecter loin de la falaise. J’étais fou, je dois l’avouer, l’adrénaline monte en moi, mais qui écrit l’histoire ? Vous ou moi ? J’étais dans les airs, m’éjectant assez loin pour pouvoir atteindre le cordage de la voile. J’ouvris les cordons en m’élançant de cette façon. L’élan me fit passer loin du mat, je me retrouvais au-dessus de la mer déchaîné, frappant la coque du navire, j’étais bien loin d’imaginer être déjà en sureté. Mais je ne pouvais encore descendre, la voile n’était pas entièrement ouverte. Gravissant à l’aide de mes deux bras la corde afin d’atteindre le dessus du mat, je m’agitais afin d’atteindre le bois et par la suite tel un équilibriste, me dirigeait vers la seconde corde. Cela fait combien de temps que je n’ai pas pris au jeu de pirate ? Mes souvenirs sont flous par le temps, mais amusant, mon corps lui se souvient de chaque pas, de chaque mouvement. Le capitaine serait fier de moi aujourd’hui. Toutes les cordes furent libérés, je plongeais dans le vide, en arrière tenant la simple corde qui délivrera la voile et fera avancer le navire des rêves, comment pourrait-il se nommer ? Ca c’est au capitaine d’en décider.

« Oui capitaine, a vos ordres capitaine ! »

Pourquoi est-ce que j’avais crié cela ? Mes paroles sont emportées par la situation. Je tombais finalement à côté d’elle, à genoux puis roulant doucement pour amortir la chute en plus de l’aide des cordes pour la ralentir. Me positionnant derrière elle et plaçant le tricorne sur sa tête alors qu’elle finissait de parler. Alors qu’elle pouvait à présent me voir, j’étais déjà habillé, ma cape entourait mes hanches, telle une ceinture noire flottant au vent. Débardeur gris, un bandana rouge sur la tête cachant mon œil aux couleurs inexplicables. Un rapide sourire se faisait sur mon visage, je m’efforçais de ne plus lire dans ses pensées car après tout, c’est la capitaine.

« Enchanté, mais aujourd’hui je ne vous appellerais pas par ce pseudonyme mais par le titre de capitaine. Appelé moi comme bon vous semble capitaine, mais vous n’aviez pas tord, ce nom auquel vous pensez est bien le mien, mais il n’est que falsification. Si vous voulez un vrai nom, appelé moi Arthur. A présent capitaine, prenez la bar, nous sommes loin d’être sortit d’affaire, le courant est fort, le vent souffle en direction de l’Est et cette mer n’est pas nommé cimetière des bateaux pour rien. Alors je vous pris de rester concentré, capitaine ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Cendres de Rêve

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 19/02/2016

MessageSujet: Re: From Ashes, we rise again. [Ft. Dead]   Sam 5 Mar - 10:22


Oh bois cendrée, que le vent ravive tes flammes, et de cette lueur nouvelle, donne naissance à nos rêves... Et qu'il puisse, pour une fois de plus, nous amener de ses ailes vers des terres nouvelles...

Une voix innocente résonnait à l'intérieur de son esprit, une augure songeuse qui lui prédisait un voyage que personne d'autres n'aurait la chance de vivre, avec un compagnon atypique qui dansait dans le ciel sur une scène qui n'était autre que sienne. Il avait été scénariste, mais il n'était en cet instant que comédien. Aujourd'hui, il alliait les rôles, il mettait en scène tout en dansant aux travers des cordes, dévoilant le paysage et le lieu qui permettra à nos deux spectateurs et comédiens de se libérer de leurs problèmes pour se donner aux délices originels de ce monde : l'aventure.

Une voile se livrait timidement à eux, alors que le vent qui était auparavant un allié leurs faisait part de sa trahison. C'était une action bon enfant bien entendu, tout n'était qu'ici qu'une grande récréation d'esprits enfantins qui s'amusaient dans ce grand bac à sable. Pas de drame, seulement de la joie et de l'excitation. Le vent n'était qu'un ami comme les autres qui avait décidé aujourd'hui de jouer un nouveau rôle dans le camp des méchants.

Tout se passait si vite, rien n'était compréhensible. Avant même qu'elle eut le temps de comprendre comment cette voix et ce rêve venait d'apparaître, un tricorne était placée sur sa tête, et le mot "capitaine" résonnait dans sa tête. Elle ajusta son nouvel accessoire, cachant son œil manquant avec, puis se retourna vivement, levant les bras de façon à imiter un grand capitaine connu de tous dans un monde lointain. Une fine ligne se dévoila au milieu de sa robe, dans une fine poussière étoilée, alors qu'elle se séparait en deux afin de ressembler à une veste de pirate déchu. Soudainement, le tissu noir sembla prendre feu, et une couleur rouge écarlate remplaça cette touche sordide de mort, et ainsi, une nouvelle capitaine venait de naître en ce monde, ne serait-ce que pour le temps d'une aventure.

« Arthur.»

Quatre ne put s'empêcher de sourire. Elle cacha son visage avec sa main pendant quelques secondes, puis se reprit. Elle était enfin prête à adosser son rôle.

« Il semblerait que nos camarades nous aient abandonnés en ces terres sordides. Soyons heureux que la chance n'ait pas fait de même. Le "Ashes of Dream" a connu bien pire. De ses cendres, il renaîtra à nouveau.»

L'amnésique avança doucement, plongée dans ses songes, puis murmura :

« "Cendres d'un rêve"... Si je suis le capitaine, alors ça ferait de moi... »

Et les souvenirs la submerge. La voici à nouveau au commande d'un véhicule qu'une entité supérieur lui prête afin de s'aventurer en terres inconnues. Mais ça... c'est une autre histoire.

« Le vent souffle à l'Est, vers les terres froides et inaccueillantes de Bianchi. Dans la situation où nous sommes, nous pourrions oublier la fête et les joyeuseries musicales de l'Ouest... Mais je me satisferai en me disant que je serai plus proche de mon but de semer le chaos dans les terres d'Arancioni. »

Des mots inconnues lui sortaient de la bouche. Une volonté tout aussi étrange de contrecarrer un plan d'une région dont elle n'avait point connaissance apparaissait ici. Mais elle ne pouvait se déconcentrer, l'histoire n'était pas terminée. Elle ne faisait que commencer. Alors elle y mettrait de la conviction, elle y croirait. Elle était là pour s'amuser après tout, on ne peut pas jouer un rôle sans se donner au maximum.

« Le ciel ou la mer...? Tu ne connaissais peut-être pas ce secret, moussaillon, mais il y a une raison pourquoi ce bateau est nommée après les cendres. »

Il suffisait juste d'y croire. Mais les rochers, autres épaves et étranges créatures qui s'approchaient d'eux n'allait pas permettre au Capitaine Rêve de montrer à son moussaillon la beauté de son bateau illusoire. Les algues s'animent, la mer s'agite. Une nuée de cadavres se relèvent d'entre les rochers, jaloux et envieux de l'envol d'un des leurs... Mais ce bateau ne ferait plus parti des innumérables victimes des mers de Malva. Il était temps pour lui de partir, et personne ne l'arrêterait.

Il fallait lui donner de l'espoir et de la conviction. Mais est-ce que ce quatrième rêve en aurait assez pour décoller, ou fallait-il en demander à son compatriote, qui possédait beaucoup plus qu'il ne voulait montrer ?
Entre le bois mort du navire, de la poussière étoilée se montrait timidement, des petits bruits de feu d'artifices se faisaient entendre à l'intérieur, mais elle savait que ce ne serait pas assez.

« Alors le bleu, tu ne m'as jamais montré ce dont tu étais capable. Si tu as un talent caché, un petit tour pour nous épater, alors vas-y ! Il me faut du temps pour démarrer ce voyage, et c'est quelque chose qui visiblement nous manque ! »

Telle un dragon déchaîné, une vague de débris s'écrasa sur le Capitaine alors qu'elle finissait à peine sa phrase... Mais c'est avec un sourire qu'elle accueille cette surprise, car la situation était définitivement hors de son contrôle, et elle savait que la multitude de surprises qui allait venir pour le restant de ses jours en ce monde ne finirait pas de l'amuser.

[HRP : Attaque / Défense 1 = Vague qui s'écrase sur Quatre ; Action : Plus il est haut, plus nombreux et plus contraignant sont les zombies d'algues clown ]


Dernière édition par Cendres de Rêve le Sam 30 Juil - 23:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: From Ashes, we rise again. [Ft. Dead]   Sam 5 Mar - 10:22

Le membre 'Quatre' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :


--------------------------------

#3 'Dé d'action' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: From Ashes, we rise again. [Ft. Dead]   Mer 9 Mar - 11:18

L'armée des algues

Voilà ce que je voulais, de la détermination dans ce regard, un véritable capitaine pirate rêvant d’aventure. Bien que cette jeune aventurière parte avec un retard conséquent, je suis persuadé qu’elle réussira à aller bien loin dans cette quête. Comme la quête du Graal, celle-ci semble impossible, grimper étage après étage, une tour qui semble infini, à quoi cela servirait de plus ? Tout simplement à vous ravivez les yeux d’une lueur que vous n’auriez jamais imaginée. Les trésors sont nombreux, les difficultés le sont encore plus, mais un véritable aventurier va bien au-delà de tout cela. Bonjour à vous, bienvenue dans ce nouveau monde qui ne demande qu’à être explorer, que dis-je, il vit pour que vous l’explorez. La capitaine se préparez à parler après sa préparation qui n’a put se faire dans les coulisses. Le spectacle avait déjà commencé, elle devait endosser son rôle à son tour.

Les camarades nous ont abandonnés, soyons heureux que notre chance ne sait pas encore envoler, le navire tient toujours debout. Le "Ashes of Dream" n’est pas prêt de sombrer dans les ténèbres. Arborant un sabre à ma taille, sabre au reflet merveilleux d’une couleur étrangement commune au royaume où nous nous trouvons. Un royaume qui ne demande qu’à ce qu’on le rejoigne dans les bas-fonds de la vie. Mais tel un phénix, nous renaîtrons de nos cendres, ce magnifique navire et son équipage ne périra jamais, il restera à jamais gravé dans une merveilleuse histoire. Dans un rêve qui n’est né que très peu. N’est-ce pas ? Ai-je bien vu juste ? Cher capitaine, petit à petit, je vois en vous, vos couleurs apparaissent, il semblerait que vous n’étiez pas toujours celle que vous êtes aujourd’hui, mais que vous est-il arrivé ? Un véhicule vous guidant vers l’infini, de ce monde dont les couleurs ont disparut, de ce monde que vous ne reconnaissez plus, vous avez décidé de partir vers les étoiles, partir vers ce monde vous ayant accueillit. Revenons à notre raison, si jamais je m’égard dans mes pensées, l’aventure se terminera avant que je n’ai pu m’en amuser. Tu as de la chance jeunes aventurières, l’Ultime à tes côtés, reniât tout pouvoir pour être à tes côtés le temps de cette aventure.

Le capitaine connaissait sa géographie, vers Bianchi, il s’agit donc d’un vent chaud venant du royaume musicale et théâtrale que l’on nomme Giallo. Jamais le matelot n’avait connu ses contrées, se jouant de la poignée de son sabre, tournant autour sa main déposé dessus, sa cape disparut, le voilà désormais dans un froid absolue sans aucun haut et un simple pantalon de large cousue. Vielle artefact qu’il porte sur lui sans pouvoir changer grand-chose, la vie d’un pirate n’est pas facile. Bianchi par contre, un royaume de froid et vide de tout, ça  ressemblait à quelque chose, un royaume où la musique vie, mais qu’elle bêtise se disait-il. Mais en se dirigeant vers ce pays, nous pourrions tomber dans les ports du royaume des bêtes, mettre les villes à feux et à cendres. Le navire renaît de ses cendres mais en est-ce autant pour les villes de ce pauvre roi ? Il en doutait énormément. Le capitaine prit la bar pour diriger le navire à sa manière, d’une main féminine, ou peut être de plusieurs, elle engageait les courants marins, naviguant entre nombreux dangers. Roches, épaves et autres choses encore. Bien qu’un seul œil ne me permette de voir aujourd’hui, je peux vous assurez que le moussaillon que je suis n’en fera qu’une bouchée, voilà ce que ce matelot osa crier aux lecteurs de cette histoire, mais est-ce qu’il sera entendu ?

« Le ciel ? J’y ai jamais mis les pieds capitaine, vous "rêvez" peut être un peu trop mais ce n’est pas mauvais. »

Il suffisait juste de croire à ce qui était possible, les légendes racontent qu’un royaume céleste existe, mais un homme de la mer n’a jamais pu croiser de telles merveilles. Il paraîtrait qu’une mer de nuage se trouve juste au dessus de nos têtes, mais qui serait assez fou pour naviguer dessus ? Le capitaine et son matelot bien entendu, l’équipage de deux personnes réunis qui feront des ravages j’en suis sûr. Les bataillons ennemis refaisaient surface, d’entre les morts une véritable armée se soulevait. Un véritable cauchemar, squelette et autres monstruosités cadavérique semblait comme tiré de leur sommeil par des algues aux propriétés étranges. Des morts-vivants revenus de leur long sommeil à cause d’algue qui nous étaient inconnus. Une mer que ce bateau n’a pas su dompter il y a surement des décennies. Mais aujourd’hui, bien que la Mort veule récupérer son bien, elle ne l’aura pas car les rêves sont plus fort que celle-ci. L’espoir fait vivre, nous verrons bien si ses deux pauvres âmes réussiront à s’extirper de leur funeste destin. Le capitaine accorder de nouvelles paroles à son moussaillon, le provoquant presque pour qu’il montre de quoi il était capable. Le dragon enragé souffla un nouveau danger qu’aucun d’eux n’auraient pu venir, des débris remontant du fond des eaux, causes du courant ascendant certainement, courant marin frappant le fond des roches et faisant remonté comme un véritable ballon les débris de bois.

« Capitaine ! »

Elle venait de se faire heurter par la vague traître et les débris. Le matelot avait eut une sacrée peur, mais il savait que ce n’était pas une simple surprise qui l’a mettra hors d’état de nuire. Il était assez écarté pour que les débris ne le frappe pas, mais la vague l’avait tout de même plus secoué que ce qu’il ne faisait croire. Malgré tout, il fallait s’occuper de ces démons qui avaient embarqué sur le navire des cendres. Courant au vent, il s’aida du balcon devant la barre pour s’envoler d’un saut merveilleux. Dégainant sa lame dans les airs et s’abatant violement sur l’un des cadavres ambulant, celui-ci qui venait de subir une acuponcture fatale au niveau du crâne. Retirant par la suite son sabre du tas de chair et d’os au sol, il se préparait à affronter les différents monstres d’algues sur le pont du vaisseau. Il tournait son seul œil de façon à observer leur nombre rapidement. Ils ne sont que quelques uns pour le moment, sept à tout casser se disait-il. Mais d’autres vagues viendront s’ajouter à ce cauchemar ambulant. Il empoigna sa lame à deux mains et se jeta dans la mêlée, une âme de bouffon squelettique en lui, c’était assez drôle de l’observer se battre face à cette armée pour le moins originale. Combien va-t-il en découper ? Et de combien la prochaine vague sera composé ? Etrangement, il était tout de même confiant.

« Retournez dans les entrailles de l’enfer pauvres êtres que vous êtes. »

(HRP : Lancé de dé d'action pour savoir quand et de combien sera la seconde vague de monstre. Si jamais l'attaque est échoue, alors Dead subira des dégâts à cause de l'attaque des monstres)


Dernière édition par Dead le Mer 9 Mar - 11:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: From Ashes, we rise again. [Ft. Dead]   Mer 9 Mar - 11:18

Le membre 'Dead' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :


--------------------------------

#3 'Dé d'action' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Cendres de Rêve

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 19/02/2016

MessageSujet: Re: From Ashes, we rise again. [Ft. Dead]   Dim 31 Juil - 0:06


Le froid. Une sensation hostile. Inattendue, et pourtant... si familière. Une vague s'était écrasée sur la jeune demoiselle et l'avait enterré dans les planches brisées du navire, d'une force telle qu'elle eut l'impression que le temps s'était arrêté. Ou bien... était-ce uniquement une impression ?

Alors que l'eau s’immisceait dans le corps cendré de l'infirme, son esprit et ses pensées se figèrent, ses yeux rivés vers le ciel étoilé qui s'était créé pour bercer cette aventure enchanteresse. Hors du temps et des problèmes de ce monde, une bulle avait été créé pour éveiller l'esprit de cet agneau perdu. Cette jeune fille qui était arrivée trop tôt, immature et sans objectif. Était-ce là l'objectif de l'étrange personne dôté d'un unique oeil rouge ? De la garder à l'écart le temps que la borgne ait sa révélation qui lui permettrait de contribuer aux rêves de tous ?

Et une seconde s'écoula... pour que six mois disparaissent comme par magie. Pourtant, dans cette bulle, rien ne changea. Brassant l'eau autour d'elle, les cendres d'un rêve perdues s’élancèrent de la mer dans un geyser de liquide multicolore. Elle était cependant méconnaissable. La cendre composant son corps s'était perdue dans la mer, laissant des trous dans sa peau. Cependant, quelque chose était physiquement présent pour la remplacer, bien que cette matière n'empêchait pas de voir ce qui se trouvait derrière... Un squelette irradié par les atrocités d'un périple inconnu. Et ce n'était pas que son apparence qui avait changé... Quelque chose d'autre avait fleuri en elle. Elle portait désormais des graines d'un millier de couleur qui n'attendait que des aventures pour germer.

Elle tourna sa tête afin de faire face à son compagnon toujours présent. Il n'avait pas changé, preuve que cette aventure était belle et bien intemporelle... Pourtant, le visage qui regardait ce matelot était sans caractéristique, il n'y avait plus rien, comme s'il n'était qu'à présent une page blanche où se serait posé la brume, une feuille de papier qui attend le portrait de milles et une personne. Petit à petit, la couleur du visage prit une teinte mauve, mais aucune personnalité n'en émanait. On pouvait juste ressentir l'âme du royaume environnant dans ce visage, comme si celui-ci s'était adapté et recevait l'énergie et l'essence même de la couleur qui représentait les terres et les mers de ce royaume.

Sa voix était étrange, presque mystique, mais rien de bien bizarre comparés aux spécimens de ce monde... Une légion de voix, différentes, semblables...

« J'ai l'impression... de vous avoir fait attendre... Compagnon. »

Elle se mit à flotter afin de se positionner à l'avant du navire. Posant ses pieds sur la barrière, elle observa la horde de zombie se trouvant au loin, et les pauvres macabés qui se faisaient pourfendre par l'heureux matelot. Elle leva enfin les yeux aux ciels et observa les lunes jumelles qui lui faisait grâce de leurs présence.

Avec un simple sourire, elle se rappela de son rôle à jouer dans cette aventure... Bien après s'être rappeler de son rôle à jouer dans une bien plus grande aventure. Mais celle-ci avait la priorité avant tout. Il fallait commencer par le début, et finir ce qu'il y avait de commencé... Elle invoqua son tricorne et le posa sur sa tête, l'abaissant afin qu'il recouvre son visage sans identité.

« Devons-nous défendre la forteresse... Ou assiéger la nécropole ? »

C'était une proposition qu'elle faisait à son compagnon, elle avait bien l'intention de se rattraper et de lui offrir une prestation digne de ce nom afin de se faire pardonner de sa torpeur inattendu. Elle savait cependant qu'il ne serait pas possible de lui offrir le meilleur d'elle-même, étant donnée qu'elle était encore assommé par ce sommeil lourd et par le temps qui s'était écoulé...  Est-ce que le spectacle nous montrerait l'histoire de deux loups de mers faisant face à des tempêtes de créatures sordides, ou bien à deux intrépides pirates se laissant aller à leurs instinct de pilleurs, s'en allant trouver le trésor de la nécropole caché dans les mers et défendu par ceux qui auraient échouée dans cette quête ?

Bien entendu, avant de faire ce choix, il fallait nettoyer la pagaille actuelle et se donner les moyens de faire l'un ou l'autre. La demoiselle squelettique leva les deux bras, faisant trembler le bois mort du navire. Des poussières étoilées se dispersèrent parmi chaque pores du véhicule déchu. Il commença à s'élever dans l'eau, mais ne décolla pas de la surface de l'eau. Une partie du navire restait toujours immergé.

« ...Hmm... Je te laisse t'occuper de ceux qui arrivent par la mer... Il semblerait qu'une nouvelle intempérie nous guette... »

Elle leva les yeux au ciel une fois de plus et vit le sourire sadique des lunes jumelles qui les fixaient de leurs royaumes célestes.

« Pluie... de cadavres... Mmph. »

La capitaine cendrée du navire commença à briller d'une lueur améthyste, et d'un claquement de doigt, elle fit apparaître une flammèche autour de son doigt. Elle la dirigea comme un maestro dirigeant sa troupe, et visa le ciel.

« Echauffons-nous un peu... Cinq... Quatre... Trois... »

Elle avait son doigt tendue vers le ciel, son épaule collé à sa joue, et donnait l'illusion d'une personne ayant un seul oeil ouvert, bien qu'on ne voyait pas son visage. Elle visait le ciel avec son arme : un unique doigt, aligné à son oeil.  Elle émanait l'aura d'une archère joviale, prête à descendre les cibles qui s'offriraient à elle. Et les cibles ne se firent pas attendre.

Elle avait eu le sentiment que cela se produirait, et son instinct ne lui avait dit que la pure vérité. Les étoiles du ciel disparurent petit à petit, cachés par des cadavres venues d'un autre monde. Ils tombaient et hurlaient, perdant leurs membres putréfiés au passage, laissant derrière eux une traînée de sang et de morceaux de chairs pourris... Mais ce qui aurait dû être horrible était en réalité bien plus enchanteur. Les spectres et fantômes qui utilisaient ces cadavres comme machines étaient clairement visibles, et eux aussi s'amusaient à jouer dans cette pièce. Ils dirigeaient leurs avions de chairs comme des météores et se régalait du spectacle et de la cacophonie qu'ils créaient. Dans un royaume représentant la mort, il était peu fréquent d'avoir la possibilité d'y ajouter de la vie.

Et le crépitement des flammes se fit entendre, plus fort, plus ardent, plus fier ! Et soudain... Plus lointain. Une boule de feu améthyste s'élança, puis une autre, de tailles différentes, laissant derrière eux des traînées de cendres violettes. Une explosion. Des amas de sang. Des rires fantomatiques... Et une douce musique se lançait, a coup d'objet tombant dans l'eau. A partir d'une mélodie de flamme et d'explosion, de chair qui brûle et de rire pure dû à l'émotion...

Qui serait les plus talentueux ? Les kamikazes cadavériques ou la maestro des cendres ?

La jeune demoiselle fit tournoyer son doigt et sa flammèche...

« Le ciel est couvert aujourd'hui... Il nous faut un temps plus calme pour pouvoir repartir, que ce soit par mer ou par les airs, mmph... heh. »

Qui nettoierait la voie plus vite ? L'épée ou le brasier ?


[HRP : Dé d'attaque 1 - Puissance de la pluie de cadavre et les dégats. / Défense 1 - Rêve et ses tirs embrasé ; Défense 2 - Arthur et ses petites esquives dandinés clown . (La défense d'Arthur ne sert que si Rêve rate sa défense et ne détruit pas assez de cadavres) / Dé d'action : Le nombre de cadavres qui se relèvent de leur chutes vertigineuse clown  ]

HRP FOIS DEUX:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: From Ashes, we rise again. [Ft. Dead]   Dim 31 Juil - 0:06

Le membre 'Cendres de Rêve' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :


--------------------------------

#3 'Dé d'action' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: From Ashes, we rise again. [Ft. Dead]   

Revenir en haut Aller en bas
 
From Ashes, we rise again. [Ft. Dead]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Red Dead Redemption
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Le monde des rêvesTitre :: MalvaTitre :: Cimetière de bateaux-
Sauter vers: