Partagez | 
 

 Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Kotei Seishin

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 20
Localisation : A l'aventure compagnon !

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Lun 23 Jan - 20:34

Les morts ne racontent pas d'histoire

Le jour précédent, une réunion de grande importance fut organisée dans l’urgence par Wukuri Supirittsu, l’archidruide de Verde. Cette réunion visée à préparer les royaumes face à la menace imminente, Kotei Seishin, maître absolue de Malva et désormais d’Arancioni. Dictateur, il est surnommé l’empereur depuis des générations et des générations. Aujourd’hui, comme le présageait nos aventuriers, les troupes des morts sont sur les terres du royaume de l’équilibre. Il est trop tard pour reculer, l’affrontement est imminent, mais le royaume de Verde est bien trop grand, et les échecs répétaient pour causer un incendie sur les terres vertes ralentie la progression des morts. Les arbres, les racines, le relief, tout cela empêche l’avancée des troupes et leur prend énormément de temps. Rajouter à cela le manque de supériorité sur le terrain, les troupes des morts n’ont décidément aucune chance. A moins qu’encore une fois, l’empereur ne sorte une carte qui raflera toute la mise.

Les troupes Malviennes avancent depuis la falaise des loups. Après avoir retiré la barrière de cadavre qui empêché le passage de la frontière sans problème. Combien sont-ils ? Impossible de le savoir, leur nombre est trop élevé, divisé en plusieurs grands groupes de milliers de soldats, ils avancent dans la forêt des fées. Détruisant tout sur leur passage, on dira dans plusieurs années, lorsque les légendes seront écrites, que l’herbe ne repousse pas une fois qu’ils sont passés. A leur tête, très certainement l’empereur, mais où se trouve-t-il ? Encore une fois, impossible de le savoir, dans ces masses mauves avançant sur l’herbe verte du royaume de l’équilibre, mais où précisément ? Je n’en ai pas la moindre idée. Un esprit assez tordue se trouvant derrière un simple paragraphe de texte, sait exactement où se trouve l’ennemi publique numéro un du monde des rêves. Mais suis-je cette personne ?

Dans les troupes maudites, on peut apercevoir des revenants originaires du pays des morts, mais aussi de très nombreux soldats revenus du champ de bataille de Distopia. Arancioni allié à Malva, ces deux royaumes avancent sur une marche qui est déjà funeste. Elle le fut pour les montagnes orange, le sera-t-elle pour la forêt de l’équilibre ? J’espère que cette fois-ci, les aventuriers ont prit la menace au sérieux et qu’ils sont prêt, car l’empereur est à leur porte et il est plus déterminé que jamais à vaincre. Eradiquer la vie une nouvelle fois, tel est son plan machiavélique. Régner en maître sur les aventuriers, être le seul et unique capable de gravir les échelons, d’être le seul capable d’en trouver tous les secrets. Ces intentions sont-elles pourtant les siennes ? Oups, j’en ai peut être trop dit.

Pendant ce temps, à travers tout le royaume, les aventuriers s’activaient. Je faisais partie de ces personnes, malgré tout ce que j’ai pu dire ou fait jusqu’à maintenant, j’ai décidé de ne plus rester les bras croisé. Je fus très certainement le premier à avoir quitté la réunion, pour une raison très simple, je ne veux pas affronter Kotei ni son armée, mais je peux l’empêcher de faire des victimes innocentes. Mon but fut simple, aider ceux à qui ont a donné la tâche de faire évacuer les habitants des villages de Verde. Beaucoup vont tout de même critiquer mes actions, comme toujours, ils trouveront toujours le moyen de me dire ce que je devrais faire et qui je devrais aider. Mais ces personnes ne décident pas pour moi, et moi encore moins pour eux. A présent, mon travail est finit, bonne chance jeunes aventuriers.

[HRP : Attention, ceux qui viennent sur ce RP ne pourront peut être pas participer à d'autres RP qui suivent ses événements. Si jamais vous êtes trop blessés dans ce RP il se peut que votre participation au prochain vous soit refusé. Comme du fait que s'il n'y a aucune logique à votre position présente pour les événements, vous ne serez pas accepter non plus. A présent, bonne chance.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wukuri Supirittsu
Verde (Harmonie) - Rang Final
Verde (Harmonie) - Rang Final
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans un temple en train de travailler mes jojo-poses!

Inventaire
Objet: Attrape-Rêves / Ticket pour le One Man Show de Dead.

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Ven 27 Jan - 1:21

La veille de cette grande bataille, la grande réunion avait eût lieu, de grandes décisions avaient été prises. S'en était suivit les funérailles marquantes qui avaient redonnés espoir non pas seulement à la garde d'émeraude, mais aussi à l'Archidruide. La flamme du combat brûlait au cœur de Verde. Le peuple de la nature elle être mis à l'épreuve. Les combattants anonymes comme les héros reconnus allaient voir leur courage et leur détermination être testés. Wukuri fut le premier à passer une épreuve, celle qui lui causa une intense douleur, plaqué au sol, il ne pouvait plus bougé, paralysé, ses yeux écarquillés transmettait une terreur sans nom. Il senti un grand vide. Une terrible absence, on lui avait prit quelqu'un, quelqu'un qui devait être conservée et emprisonnée. On lui avait arraché un esprit, et pas des moindres. L’araignée de Malva avait été libérée.

 La douleur physique comme mentale l'avait torturée un long moment et la nuit qui s'en était suivit avait été l'une des plus sombres depuis de longues lunes. Les cauchemars s'enchaînaient, il voyait des multitudes d'araignées se déversait partout. Dans ses rêves, il voyait ces vagues de créatures se déverser sans laisser la moindre issue au gardien prit au piège. Yuyuko semblait s'extirper de la masse, comme sortant du sol. L'araignée géante, plus terrifiante que jamais, lui faisait face, mais elle semblait avoir changé. Elle était devenue un monstre de métal, une machine de mort cauchemardesque, bien plus puissante que lors de leur premier affrontement. Sur son dos, un homme se tenait droit, visiblement amusé par la détresse du gardien des esprits.

 Kotei, son sourire éternel lui traversant le visage. Cette vision le hantait, Wukuri se réveilla plusieurs fois dans la nuit, l'inquiétude le rongeait, mais il ne pouvait pas se laisser aller ainsi a la crainte. Yuyuko avait été vaincue une fois, elle pourrait l'être une seconde fois. Pour le moment, il devait se préoccuper de ce qui arrivait à Verde, les morts progressaient vers la capitale. L'arbre-monde était leur priorité. Si l'Yggdrasil tombait, alors Kotei remportait la victoire. En aucun cas les peuples libres ne pouvaient laisser un tel drame arriver. Lorsque l'aube se leva, tous étaient déjà prêts. Tout le monde était déjà mobilisé. Les soldats étaient équipés, les mages préparaient leurs incantations. Wukuri s'était levé de bonne heure lui aussi, la garde d'émeraude attendait ses ordres. Sur une estrade, toute l'assemblé de soldat l'observait. Mais alors que ses yeux balayait les rangs, il remarqua un bataillon, équipé et armé, clairement atypique. Des oiseaux, des félins, des reptiles, des hommes-bêtes s'étaient joints à la bataille. Le capitaine de garde s'approcha de l'Archidruide pour l'informer :

-Ils ont tenus à participer... Certains, cherchent à venger un proche, d'autre à sauver le monde, et quelques uns sont là pour mourir... 

Comment leur en tenir rigueur, certains avaient vus tant d'atrocités, tant d'images qui ne quitteraient jamais leur esprit que la mort pouvait sembler être une triste libération.

-Je vais tenter quelque chose... lui répondit Wukuri.

Ce dernier s'avança alors sur le devant de l'estrade, il contempla la foule de guerrier qui attendait ses mots. Il devait trouver quoi dire à ces soldats prêts à l'ultime sacrifice pour sauver le plus grand nombre.

Musique:
 

-Lorsque je suis arrivé à Yume no Sekai, le premier jour, j'étais terrifié. J'avais peur. Ne l'avons-nous pas tous été? N'avons-nous pas tous eût cette crainte de l'inconnu? Pourtant nous avons vaincu cette peur et nous avons construit une nouvelle vie sur cette terre d'accueil. Nous avons vécu une vie comme on nous l'avait promit, une vie d'aventures, dans le monde des rêves. Mais aujourd'hui, un grand mal est venu nous voler cette joie de vivre. Un grand mal est venu transformer ce doux rêve en un terrible cauchemar. Il y a peu, c'est nos voisins, nos amis, le peuple orange, Arancioni, qui a été victime du génocide impérial. De mes yeux j'ai vu ce carnage. Mais est-ce pour autant la fin? Nous avons été attaqué, agressé, assassiné, mais est-ce là la fin de l'histoire? Je refuse de voir notre épopée s'achevée à cause d'un monstre bien trop ambitieux. Scanda le moine avant de se tourner vers les hommes-bêtes. En ce jour sanglant vous êtes devenu orphelins, votre royaume, vos foyers et vos terres vous ont été enlevés. Je devine la tristesse dans vos cœurs, elle est aussi présente dans le mien. Mais devons-nous nous avouez vaincus? Quand je vous regarde, je ne vois pas le reste d'une civilisation, je vois l'espoir. Il est un jour où tous les peuples libres seront asservis, mais ce jour n'est pas arrivé. Il est un jour où les hommes et les femmes ne se relèveront pas, mais ce jour n'est pas arrivé. Mes frères, mes sœurs, criez-le avec moi haut et fort! Non! Arancioni n'est pas morte! Arancioni renaîtra, et vos ennemis apprendront à vous craindre! Battez-vous! Pour vos morts, pour les notre, pour ceux qui sont encore en vie et pour ceux qui viendront après nous! Termina Wukuri en hurlant.

Les survivants du peuple orange, comme les soldats de Verde criaient tous en cœur avec lui, plus motivés que jamais, ils étaient prêts à en découdre. La mort était venue les chercher, elle repartirait bredouille. Lorsque la manœuvre se mit en place, lorsque les troupes entamèrent leurs déplacement stratégique, Wukuri disparu à l'intérieur de son palais. Il entra dans un pièce où se trouvait déjà Nilhus, Nova, Berzerker, Aéris et Ahriana, visiblement déjà occupé à discuter. Avaient-il assistés au discours? Peut-être, peut-être pas, mais qu'importe ce qu'il faisait auparavant, à présent ils étaient ici. Si d'autres voulaient se joindre aux décisions stratégiques, ils arriveraient en court de discussion. Une table trônait au centre de la pièce sur laquelle une carte représentait Verde, de petites maquettes représentaient les forces ennemis et alliés.

 Wukuri s'adressa aux personnes présentes et entama le débat sur la stratégie à adopter. Le moine s'était souvenu des terribles unités qui creusaient le sol pour frapper par en bas, à Arancioni ces créatures avait fait des ravages, ici, le chaman s'était assuré de ne pas sous-estimé l'ennemi et s'était assuré que les druides fassent pousser magiques des racines larges et épaisses pour créer un tapis de protection et éviter un assaut sous-terrain. Au milieu de la discussion, le gardien des esprits leva les yeux vers Nilhus tandis que les pièces représentant les groupes morts vivants situés dans la forêt des fées arrivaient vers un arc de cercle où étaient posés de petits drapeaux sur la carte. Ce type de maquettes magiques fonctionnaient grâce à l'information qu'on leur donnait, lorsqu'une unité, ennemi était repérée par les forces sur place, les maquettes se déplaçaient alors pour suivre leurs mouvements. Or, l'armée des morts allait bientôt traverser une zone marquée.

-Puisse les énergies leurs être favorables. Déclara Wukuri.

Au même moment, dans la forêt des fées, une armée de squelette avançait, progressait avec difficulté entre les arbres et la végétation dense. Les groupes éloignés les uns des autres avançaient dans la même direction, et c'était là leur faiblesse. Une stratégie avait été établie pour être sûr d'accueillir l'ennemi et de le cueillir tandis qu'il était dans un terrain qui lui était défavorable. De façon extrêmement synchronisée, une véritable manœuvre se préparait. Alors que les morts en tête de file pour progressait, leur marche fut stoppé net par une flèche qui transpercèrent leur crâne. Puis une deuxième fit tomber un second mort-vivant, puis une suivante, de plus en plus rapidement, c'était maintenant des milliers de flèches qui pleuvaient sur les groupes de morts. Dans ces arbres, des ombres furtives sautaient de branches en branches, tiraient et se déplaçaient.

 Il existe au sein de la garde d'émeraude un ordre secret, les Arpenteurs, considérés comme les meilleurs archers de Verde, ils sont la force silencieuse de la garde. Agile et brave, ces hommes et femmes sont une véritable dague qui glisse tel un serpent. A leur tête, un homme, connu de tous pour ses méfaits ou son héroïsme, tout de dépend du point de vue, Nilhus. Le Grand Proliférateur dirigeait l'ordre des Arpenteurs et avait fait d'eux les meilleurs éclaireurs mais aussi chasseurs du royaume vert. Tandis que les morts tentaient de se protéger face à la pluie de flèches et de projectiles magiques, certains arbres se mirent à remuer avant de se saisir de soldats squelettiques et de le écraser au sol.

 Des ents et des tréans camouflés s'étaient joints aux forces en embuscades. Défendant ce royaume pour ce qu'il était : leur foyer. Leur mère la terre était assiégée, mais jamais ils ne laisseraient la putréfactions envahir leur territoire. A travers la forêt des fées, les groupes de morts étaient tombés dans l'embuscade linéaire qui les attendaient, les arpenteurs et les ents étaient peut-être moins nombreux, mais ils avaient l'avantage du terrain, cependant, était-ce vraiment tout ce que Verde avait prévu pour se défendre? 

[HRP]Premier lot de dés pour les Arpenteurs, deuxième lot pour les Ents et Tréans. Tant que j'y suis, les arpenteurs ressemblent à ça :
Spoiler:
 
[HRP]

_________________

IT'S A GIRL!


Dernière édition par Wukuri Supirittsu le Ven 27 Jan - 1:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Ven 27 Jan - 1:21

Le membre 'Wukuri Supirittsu' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Without
Nero - Rang 3
Nero - Rang 3
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 14/03/2016
Localisation : Tour de Cristal / En Voyage sur YNS

Inventaire
Objet: Un éclat de pierre rose, Philtre d'Aphrodite, Breuvage d'Hermès, Pendentif Boîte à Musique.

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Ven 27 Jan - 16:20

De retour à Verde, le jeune escrimeur squelette venait de franchir la frontière, et depuis tout ce chemin, il remuait son esprit, il pensait à ce qu'il allait dire précisément à Wukuri. Il avait assez mijoté pour être sûr de ses mots et de ce qu'il a vraiment sur le cœur. Il resserra son écharpe autour de son cou, avançant parmi la végétation et la petite faune du coin. Verde semble tellement paisible, comme si ce qui arrivait à Yume No Sekai actuellement n'était qu'un mauvais cauchemar, qu'on se réveillerait soudain, allongé dans l'herbe, à regarder les cimes des arbres et les cieux.

Mais maintenant, il fallait retrouver Wukuri. Fait amusant, une masse de personne devant une estrade se trouvait là, Wukuri à son sommet. Trop loin, et les gens trop grands devant lui, Without dû s'approcher pour pouvoir entendre et voir Wukuri. Il se fraya un chemin dans la foule en toute discrétion du Nero qu'il est, tandis que le Chaman parlait. Without écoutait, un frisson le parcourait à chaque nouvelle phrase et il sentait quelque chose en lui en y repensant. Une envie que la Paix revienne, que les Cauchemars redeviennent Rêves.

Ce discours motiva les peuples réunis, c'était vraiment un héro ce type-là, quand on voyait l'effet qu'il avait sur son entourage, même, son simple nom est connu de tous. C'est pour des personnes comme lui que Without veut devenir un Héro de l'ombre, un Roadie. Il refuse de faire de l'ombre à ceux qui ont gravis les échelons jusqu'ici, alors que lui, il a tout eu par la chance d'être adopté par la Créatrice et Dead. De toute façon, être un Nero lui va bien, agir dans les ténèbres pour faire ressortir la lumière, voilà une phrase qui lui convient bien !

Puis le point stratégique arriva. Without n'y connaît rien en stratégie, mais il écoutait et essayait de comprendre ce qu'il pouvait comprendre. Puis tout commença. Without aurait voulu parler à Wukuri, mais de voir toutes ces personnes partirent au champ de bataille, il en oublia tout ce qu'il avait préparé, de simples parcelles de messages.

"Je sais différencier le bien du mal !..."

"Je vais vous aider!..."

"Mais je ne tuerais pas!..."


Il pensait, ces phrases n'étaient pas dites à voix haute.

Ne pas tuer...C'est peut-être là que ça cloche. Without jeta un œil à ses mains dans une absence. Il les imaginait rouge sang, couvertes, collantes, sortant tout droit du corps de l'ennemi innocent, forcé au combat. Était-ce vraiment ça, le monde des rêves? Des aventures? Without eut une sueur froide tandis que deux voix le ramenèrent à la réalité. Il ne vint au final même pas jusqu'à Wukuri, et partit immédiatement aider les autres au combat. Il croisa néanmoins Juliette qui semblait préoccupée, elle ne le remarqua même pas, mais son regard était empli de détermination.

Il en fallait actuellement. Ses poings se resserrèrent et il dégaina son fleuret. Marchant avec les autres, une ombre, un être invisible tant il était banal, et cela dit : Tant mieux.

Les premières attaques de Verde étaient bien menées jusque là.

Error et Ink observaient depuis leur petit nid, mais aucun ne semblait prêt à participer. C'était là la tâche de Without. De moins en moins ils venaient, qu'est-ce que cela voulait dire? Peu importe, Without s'était trouvé une mission. Il y avait des personnes qui n'avaient certainement pas encore réussis à s'enfuir face aux troupes Malviennes, et Without décida de partir aider ces quelques personnes de son côté, aider la minorité le temps qu'il trouve une vraie utilité sur un champ de bataille où Verde mène la première danse.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahriana
Arancioni - Rang 3
Arancioni - Rang 3
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 11/01/2017

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Sam 28 Jan - 15:08

Musique:
 

Ce fut un magnifique discourt, et pourtant, je sens mon cœur étouffer, comme si des kilomètres entiers de ronces l'entouraient. Cette sensation était-celle de l'hésitation. J'étais à la fenêtre de la salle de réunion avec Aéris, nous regardions et admirions Wukuri Supirittsu lors de son grand discours envers les Arancionien, un discours chargé d'énergie positive, énergie qui chargera l'âme des combattants du jour leur offrant la détermination. Les voir tous crier signifiait qu'ils étaient prêt à faire ce qu'il devait être fait, mais c'eût pour effet de me faire sentir en moi ce profond dégoût pour ma propre personne. Moi, Arancionienne, je n'ai même pas assisté à la défense d'Arancioni contre les morts, je n'ai pas pu accompagner mes frères et soeurs en sécurité, je n'ai pu sauver personne. Je suis restée à Giallo à... Ne rien faire du tout.

Musique:
 

Où était donc ma place dans ce monde ? Devais-je me trouver ici, dans cette salle, en sécurité avec ma tendre femme et les autres dirigeants ? Ou devais-je me trouver dans les rangs de ces quelques Arancioniens qui vont se battre pour soit la vengeance, soit ce qu'ils aiment, soit parce que c'est leur simple devoir ? J'étais perdue. Je savais ce que dirait Aéris, elle m'interdirait d'y aller pour la simple et bonne raison que c'est trop dangereux, mais je lui répondrais... "Et alors ?" La vie n'est-elle pas dangereuse ? N'est-ce pas... Qu'un simple jeu avec lequel s'amuse l'Empereur ? Mes frères et sœurs partent combattre la menace pour nous qui restons ici bien au chaud, je ne veux pas être décrite comme celle qui avait abandonné son peuple !

Les Arancioniens avaient déjà tant perdu, et je ne voulais pas être la dernière du royaume des hommes-bêtes. Je voulais venir avec eux-tous, les protéger, nous garder tous unit ! Car nous avons un royaume à reconstruire, cela se fera avec ou sans Monokuma. En parlant de notre défunt roi, lui qui a été tué dans la plus grande des humiliations, nos guerriers auront à peut-être à l'affronter... Que feront les Arancioniens face à lui ? En face de leur propre roi ? Ne resteront-ils pas figés sur place à cause de l'un de ces nombreux trous qu'ils portent dans leur cœur ? Les Arancioniens n'arriveront pas à se dire "Ce que nous affrontons est l'enveloppe charnelle de notre défunt roi, le vaincre maintenant reviendrait à libérer son âme meurtrie afin de la laisser rejoindre les cieux.", ils ne comprendront pas seul qu'affronter Monokuma ne revient pas à lui faire du mal, mais à lui venir en aide, tout comme ils aideront les Malviens en libérant leur âme du contrôle de ce tyran de Kotei.

D'un autre côté, je ne voulais pas y aller, je voulais partir, loin, très loin d'ici avec Aéris. Car j'ai tant de projets avec elle, elle veut le bien de tous, de tout Giallo, de tout Yume no Sekai, et moi, je veux juste vivre avec elle, trouver un moyen de former une famille à trois. Oui... De cet autre part de moi même, seul Aéris compte, le reste... Je m'en fiche car j'en ai peur... Peur, de ne pas revoir ma femme, peur, de ne pas pouvoir revenir l'enlacer chaque jours, peur de... Mourir.

Musique:
 

Ils avaient besoin d'aide, ils avaient besoin de moi. Ma place est sur le champ de bataille ! Je devais combattre aux côtés de mes frères et sœurs, c'était mon devoir ! Tant pis si je dois y rester, ce n'est qu'un prix à payer ! Je réduirais le nombre d'adversaires que nos alliés, non, que mes amis auront à affronter si ils parviennent jusqu'à Gaea ! Aéris n'aura pas à me regretter si je viens à tomber, il se passera quelque chose de très spécial pour elle, le plus beau des cadeaux l'attendra à la maison, mais si je ne meurs pas, ce fameux cadeau lui sera offert en mains propres par ma personne. Mon choix était fait. Je me tournais rapidement vers Aéris et je lui adressais ces paroles.


Ahriana : Ma place ne se trouve pas ici, et puis je ne suis pas douée pour trouver des stratégies et tout ce qu'il va avec. Je dois être sur le champ de bataille avec nos guerriers, c'est à leur côtés que je dois être, c'est avec eux que je dois combattre ! Tant pis si je dois mourir, je ne veux pas être décrite comme celle qui n'a pas levé ne serait-ce que le petit doigt pour aider le reste de son peuple, mes frères et mes sœurs, je dois les protéger, c'est mon devoir. Ne t'attend pas à rester seule à tout jamais si je ne reviens pas de ces bois, tu seras à jamais accompagnée, mais encore faut-il que j'y reste !

Wukuri fit son retour dans la salle, mais je ne pris pas le temps de lui expliquer mes intentions, je commençais déjà à quitter la pièce en passant par la fenêtre par laquelle nous regardions et écoutions son discours, les unités Verdéennes et Arancioniennes commençaient déjà à partir. Une fois pieds sur terre, je me dépêchais de rejoindre les guerriers et guerrières Arancioniens et Verdéens, maintenant, j'avançais avec eux. Mes armes sont ma lumière, qui purifiera nos adversaires aussi longtemps que mon cœur battra, mes ténèbres, qui écraseront les carcasses avec autant de puissance que j'ai de haine pour l'Empereur, et mes amis, qui m'aideront dans le combat tout comme je les aiderais, je ferais de mon mieux pour cela. Je ferais de mon mieux pour... Revenir vivante à ma bien aimée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anumeh Kherkzs
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 15/02/2016
Age : 20
Localisation : Le SUD

Inventaire
Objet: Permis de créations de PNJ.

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Sam 28 Jan - 16:19

La Générale Kia Asriath s'avança vers le roi du peuple de la forêt, pressée de présenter ce qu'elle avait à dire pour partir le plus vite possible. D'une stature fière et altière, elle arborait une tenue qui ne passait certainement pas inaperçue: réputée pour son extravagance, elle portait même au combat une tenue d'apparat composée d'un manteau blanc à large col bleu, décoré de boutons et épaulettes dorées, le tout assorti d'un large pantalon du même bleu mat que le col. Ceci pouvait être pris pour de la frime, comme si elle cherchait à marquer un rang social ; mais il n'en était rien, seul son amour du grand et de l'extravagant la poussait à être ainsi présentée. Seuls ses cheveux blonds coupés courts et attachés derrière la tête apportaient une marque de sobriété, mais c'était pour des raisons pratiques évidentes dans sa fonction. Quand à la blancheur de sa tenue, elle insiste pour la garder, disant que le fait que l'on voie clairement le sang de ses ennemis tacher ses vêtements est une véritable arme morale contre ceux qui se tiennent face à elle.

La Générale Asriath:
 

"Nos ingénieurs ont fini d'installer les balises radio, les communications sont opérationnelles dans la majeure partie des zones d'opérations. J'ai donc pu avoir plusieurs confirmations: tout d'abord, nos trois canons lourds sont bien en route, le plus léger est bien en route pour rencontrer votre Ent porteur à l'endroit convenu, et les deux plus lourds sont en train d'être hélitreuillés sur les collines que vous nous avez indiquées.

Deuxièmement, nos drones d'observation quadrillent l'espace aérien à la recherche d'activité aérienne ennemie, et nos cinq avions de combat sont prêt à décoller à tout moment et à rejoindre toute cible en moins de quinze minutes. Deux drones sont alloués spécifiquement à la recherche du sale mioche au sol.

Enfin, notre 4e Compagnie, soit deux-cent hommes équipés de trente jeeps et cinq tanks antigrav, ont bien rejoint les riders de Rosso, prêt à charger dès que le signal sera donné. La 2e, la Macht, avec cinq tanks, vient d'être postée derrière le Marais, au cas-où une armée tente une marche forcée à travers pour nous surprendre là où on n'est pas censés les attendre. Manœuvre classique.
"

Les nombres d'hommes pouvaient sembler absolument ridicules au vu des échelles de la guerre présente, mais ce n'étaient pas n'importe quels hommes: Blu a beau manquer de ressources, sa technologie de pointe dotait ses soldats d'une puissance parfaitement capable de compenser leurs maigres effectifs. Ceci couplé à une discipline de fer rivalisant en sévérité et en controverse avec l'armée de l'ancien Arancioni de Monokuma, Asriath, comme beaucoup de monde, était convaincue que chacun de ses hommes en valait dix étrangers, et même si beaucoup en doutaient, elle comptait bien leur montrer la dangerosité de sous-estimer la IIIe Légion. Excepté pour les magiciens et les créatures bizarres bien évidemment, mais c'est pour ça que les mechas sont là.

Son tempérament en tout cas, personne n'avait de doute là-dessus. Chacune des Légions de l'armée bluienne était conçue pour être une entité indépendante et polyvalente, capable de faire face à différents cas de figure. Cependant, chacune avait ses particularités influencées par le caractère et les stratégies de son général, si bien qu'un Légionnaire avait le droit de postuler à un changement de Légion si ses capacités personnelles s'adaptaient mieux aux stratégies d'un autre général. Et la IIIe Légion, celle déployée en renforts à Verde, était surnommée "la Légion des têtes brûlées"... De fait, elle était plus axée sur le combat rapproché et les frappes chirurgicales puissantes. Armés d'armures renforcées, d'armes puissantes mais peu précises, voire parfois de corps-à-corps, leur stratégie consistait à frapper les points sensibles et les centres de commandement afin de désorganiser et fragiliser l'ennemi.

Le style du Général Bell de la Ière Légion lui, contrastait fortement avec cette approche. Favorisant le combat à très longue distance, raison pour laquelle il fut déployé à Giallo, ses opérations étaient lentes mais il était maître dans l'art d'infliger le plus de pertes tout en en subissant le moins possible. L'optimisation poussée au maximum par une connaissance précise du terrain, des techniques de feintes, d'embuscades et de tirs croisés, Bell était de ces stratèges qui gagnent des guerres avec deux hommes et un bout de ficelle. Austère et sobre, il contrastait fortement avec le caractère d'Asriath ; et pourtant, c'était en elle qu'il avait trouvé sa femme. Un couple pour le moins... remarquable.

Le Général Bell:
 

Le Général Dunskun enfin, dirigeant de la IIe Légion, était celui qui se portait le moins sur son infanterie et le plus sur son artillerie. Bien placer ses canons et faire en sorte que l'ennemi s'y expose est une pratique bien plus complexe qu'elle ne pouvait en avoir l'air, et, personnellement convaincu que la technologie et les améliorations cybernétiques étaient la voie de l'évolution de l'Humanité, il ne se privait pas d'utiliser les machines, et savait profiter de leur résistance pour affronter les terrains les plus hostiles. C'est la raison pour laquelle il était celui envoyé en renforts à Bianchi ; c'est également la raison pour laquelle il avait accepté de prendre avec lui l'intelligence artificielle la plus célèbre et controversée au monde, C.L.A.R.A.

"Pour le reste, reprit-elle, on s'en tient pour le moment à ce qui est déjà prévu. Je rejoins mes hommes, je me tiens en contact avec vous par radio. Terminé."

Et elle sortit à grands pas.



[Bon c'était un post beaucoup plus descriptif que narratif, mais fallait bien présenter quelques détails de nos effectifs à un moment]

_________________
Thème:
 

Sans oublier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aéris Maven
Giallo - Rang 3
Giallo - Rang 3
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 19/02/2016
Localisation : Très probablement entrain de composer une nouvelle mélodie~

Inventaire
Objet: Casque à Vision Infrarouge.

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Dim 29 Jan - 16:21

Moi et Ahriana nous tenions devant une fenêtre, nous assistions au discours de Wukuri, je pouvais le sentir rien qu'à la vue des réactions de chacun, ses paroles montraient toute à quel point le druide allait vouer sa vie à la survie de Yume no Sekai, il insufflait la détermination dans chacun de ses hommes, il leur donnait espoir ! Il avait vu tant de choses, vécu tant d'aventures, il ne pouvait nous inspirer qu'admiration, c'était à mes yeux le meilleurs des dirigeants que Verde puisse avoir, surtout dans ce moment là ! Arancioniens, Verdéens... Ils étaient prêt à faire le plus grand sacrifice que l'être vivant puisse faire pour les siens. Le sacrifice de sa vie. Mais tous n'allaient pas mourir ! Certains reviendront, ils pourront enlacer leur familles, ils pourront se reposer, pleurer leur mort en toute tranquillité, se dire "Nous les avons vengé, nous avons sauvé Yume no Sekai !" car oui ce sera le cas.

Seront versés sueur, larmes, sang, mais tout ceci pour une seule et même cause : Une paix. Sans Kotei, nous pourrons enfin retourner à nos vies d'avant, Giallois pourront faire la faîte sans se soucier de rien, Verdéens pourront vivre en toute harmonie avec la nature, Arancioniens pourront reconstruire leur royaumes afin de redevenir le grand royaume qu'ils étaient, et même en mieux, et j'en passe. Nous n'oublierons jamais cette guerre, nous porterons tous cette cicatrice dans notre âme, et nous la supporterons, nous la soignerons au fil du temps, mais jamais nous ne l'oublierons, ni elle, ni nos morts. Je ne pouvais qu'être fière d'avoir Wukuri en tant qu'ami, c'était véritablement un grand homme, et jamais je ne cesserais de l'écrire !

Il terminait son discours en hurlant avec tout ces hommes et toute ces femmes, puis il commençait à se retourner pour venir nous rejoindre ici afin de parler avec nous tous de la stratégie à adopter, mais... Ahriana pensait complètement à autre chose.


Ahriana : Ma place ne se trouve pas ici, et puis je ne suis pas douée pour trouver des stratégies et tout ce qu'il va avec. Je dois être sur le champ de bataille avec nos guerriers, c'est à leur côtés que je dois être, c'est avec eux que je dois combattre ! Tant pis si je dois mourir, je ne veux pas être décrite comme celle qui n'a pas levé ne serait-ce que le petit doigt pour aider le reste de son peuple, mes frères et mes sœurs, je dois les protéger, c'est mon devoir. Ne t'attend pas à rester seule à tout jamais si je ne reviens pas de ces bois, tu seras à jamais accompagnée, mais encore faut-il que j'y reste !

Alors elle ouvrit la fenêtre et en sauta avant même que Wukuri ne pose le pied dans la pièce, avant même que je ne puisse lui dire quoi que ce soit. Je retournais donc rapidement à la fenêtre afin de la regarder partir, la regarder rejoindre ses frères et ses sœurs Arancioniens. Elle... Elle allait combattre ?! J'étais mentalement figée à cause de ça, que devais-je en penser ? Devais-être inquiète ? Devais-je être fière ? Ou peut-être les deux ? ... Elle n'y passera pas ! Je ne laissais pas une once de doute apparaître sur mon visage, pas une once de tristesse non plus, et même pas une once d'inquiétude ! Ahriana était ma femme, elle était la plus forte que j'ai rencontré jusqu'à présent...

Je ne devais pas avoir peur pour elle, je devais prier quiconque était à l'écoute pour elle, et nous tous, nous qui nous tenons debout dans cette salle, nous devions trouver la stratégie parfaite pour éradiquer la menace, pour permettre à un maximum de nos combattants de revenir ici victorieux ! Je ne lui serais pas inutile, je l'aiderais, je ferais de mon mieux depuis ma position, elle reviendra, c'est certain. Nous nous réunissions donc tous autour de la table placée au centre de la pièce avec dessus une carte et des maquettes représentants le terrain et les troupes. Wukuri nous expliqua qu'il se trouvait chez l'ennemi des troupes passant sous terre pour attaquer depuis le bas, mais qu'il avait prit l'initiative de faire pousser d'épaisses racines pour les empêcher d'avancer, c'était parfait.

Nous pouvions voir les maquettes se déplacer sur la carte grâce à des balises placées dans Verde et grâce à de la magie, nous pouvions voir que des troupes Malviennes arrivaient sur un point balisé. Au même moment arrivait dans la pièce une femme blonde habillée de blanc, sa tenue était telle que l'on dirait qu'elle cherchait à montrer son rang social, un rang de noble ou de bourgeois, un rang que l'on a supprimé à Giallo puisque l'égalité à prit une grande place au sein de notre royaume afin de faire grandir encore plus cette paix permanente que nous tenons envers nous même, l'inégalité est un trop grand ennemi pour notre citoyenneté, les guerres civiles sont les pires.

La femme était le général Asriath, elle nous faisait le grand topo, où ses unités étaient, ce qu'elles pouvaient faire, et ect... J'étais grandement rassurée de savoir que Giallo n'était pas laissé sans défenses, nous n'avons pas une grande force militaire, je pense même que nous avons la plus faible de tout Yume no Sekai, mais ceci est loin d'être une honte pour un peuple pacifique. Maintenant, il nous fallait attendre de voir comment la bataille allait se dérouler, je donnerais autant de conseils que possible, même si je crains de ne pas être extrêmement utile... Mais j'avais une idée, une autre utilité que de rester ici, je pouvais soigner ! Je pouvais rejoindre les médecins de Verde afin de leur venir en aide dans leur tâches, encore nous fallait-il des blessés, et j'espère de tout mon cœur que nous n'en auront le moins possible.

Je devais sans doutes êtres la seule Gialloise dans tout Verde, comment est-ce que ça se passait à Giallo sans moi ? Est-ce que tout allait moi ? J'avais si peur pour mon royaume... Et si il se faisait détruire en mon absence ? ... Ca n'arrivera pas, l'armée de Blu nous protège en plus de notre garde, et si nécessaire, nos citoyens combattrons eux aussi, car il y a une oeuvre d'art que là bas tous se doivent de protéger, la vie de son prochain. Je reviendrais là bas une fois que tout sera terminé ici, je reviendrais avec Ahriana, et nous pourrons tous reprendre cette vie paisible qui nous manque tant.

_________________


~Yes, I will see you through the smoke and flames~
~And I 'll be there to support you~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jakobs "Oculus"

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 18
Localisation : Partout et nulle-part

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Lun 30 Jan - 20:36

(" T'as vraiment pas de chance.")

Pour une fois, j'étais d'accord avec Oculus. J'avais couru à en perdre haleine pour fuir l'Empereur que je me retrouve en plein dans un champ de bataille comprenant : Des millions de squelettes, des millions de chimères et pleins d'autres créatures de l'au delà (" Et toi, homme chétif qui râle pour un rien")

J'étais pétrifier face à la puissance de l'armée de Kotei "Crois moi tu n'auras pas l'occasion de t'en soucier" , les quelques mots que l'empereur m'avait accordé résonnait dans ma tête. Le désespoir m'envahissait tandis qu'Oculus essayait de me raisonner :

("Demi-tour, cours abruti")

Ça ne sert à rien, ils sont immortels à quoi bon fuir si se n'est que pour retarder une mort inévitable.

("Jakobs réveille-toi on peut encore aller chercher les rois des royaumes, voir même ce rallier à eux")


Je suis à bout de force. Les kilomètres que j'ai du parcourir pour fuir Giallo et ensuite l'empereur pour me retrouver contre un mur de chair putréfié, animé par la soif de pouvoir d'un gamin. Oculus voulait partir, vivre. Mais je m'écroulai sur le sol, vibrant au pas des morts.

("Ok 1,2, ... Et")

Mon cœur se contracta, une lueur violette apparut dans mes veines. Oculus avait réussi à créer du Chronium. Un flux de Chronium s'écoula dans tout mon corps. Le choc me fit perdre le contrôle et Oculus commença à courir dans la même direction que l'armée.

"Si ces saloperies lancent un assaut contre une capitale, on a qu'a suivre le mouvement. A et dernière fois que tu me fais un coup comme ça ou sinon tu deviens la petite voix dans la tête"


Oculus couru dans les bois, glissa sur les arbres abattus. Le merveilleux costume que j'avais acheter 2000 marks était ruiné. Les manches arrachées par les branches. La boue recouvrant mes chaussures et des ronces accrochées au pantalon.

Oculus arriva en trombes devant la capitale mais ce prit un coup de poing d'un tréant en plein visage. Assommé, le noir complet.
Ce serait assez marrant de mourir de la main de nos sauveurs. Blagues a parts, si je meurs, j’espère ne pas devenir un soldat de ce mioche.

_________________
Oculus's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotei Seishin

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 20
Localisation : A l'aventure compagnon !

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Mar 31 Jan - 9:39

Miyuko Sakurai

Le choc entre les deux armées vient de s’engager. Les arbres, la nature se bat pour la vie, pour survivre face à la mort. Les Ents ont engagés le combat face à l’armée des morts accompagnés des arpenteurs, élite archère du règne chaotique. Cacher derrière les feuilles et la pierre, ils décochent des flèches en s’aidant de la particularité du lieu où il se trouve. Leur position en amont permet un grand avantage sur l’armée des morts qui doit grimper le long de cette colline, embûcher par nombre de différent piège naturel. Des arbres, des racines, des pierres, des Ents. Les Ents sortent de leur sommeil pour venir frapper et écraser les morts. Cacher entre les arbres, ils attendirent le passage de la première ligne pour les massacrer avec violence et brutalité. Une attaque éclair qui rappel l’attaque produite à Nadiria par l’ennemi. La surprise est bien plus importante lors d’une telle attaque en comparaison d’un assaut frontal.

Squelettes et autres créations abominables, subissent des attaques puissantes dès le premier choc. Mais cela ne fait que commencer. Les morts n’ont pas dis leur dernier mot, ni leur premier par ailleurs. Afin de contrecarrer les plans du royaume de l’équilibre, l’empereur ordonna plusieurs ordres, plusieurs créations abominables sorties tout droit d’un esprit détraqué. Un bruit d’agonie se fait entendre, puis des roues, l’écrasement du bois, des feuilles et de la terre. C’est alors que les arpenteurs, en aval de la petite colline sur laquelle ils se trouvaient, voit sortir de l’ombre, un véhicule fait entièrement de chair et d’os. Le plus abominable dans cette abomination, était qu’il n’y avait pas de moteur naturel à cette création, mais un cœur battant à l’intérieur de cet amas de cadavre. Les nécromanciens peuvent créer des choses bien horribles en sommes.

Ici, il s’agissait de tank créé par nécromancie et chirurgie. Le blindage fait d’os et de carapace de créatures dont l’armure possède des propriétés de résistance proche du métal. Les véhicules se mettent à viser Ents et arpenteurs se trouvant sur la colline et bombarde. Ce qui est lâché est une concoction spéciale des laboratoires démentiels d’Aldrim, le général à la tête de l’ordre de l’hélice. Des conttenaires d’acide et d’autres produits corrosifs et inflammable. Les tanks causeront très certainement, nombre de dégât, mais ce n’était pas finit. Derrière les tirs d’acide de ces affreux véhicules, une pluie de flèche est lâchée. Une pluie de flèche dont la pointe fut soigneusement trempée dans un produit augmentant les propriétés thermiques du premier produit. Ainsi, lorsque les deux liquides seront en contact, l’énergie libérée par la réaction entre eux, créera une explosion de feu et de flammes sans qu’aucune personne ne puisse être au courant. Les flèches ont tout d’ordinaire, impossible de voir de flammes ou de différence avec celles qui ne sont pas enduit du produit. L’explosion, est la seule chose que leurs ennemis pourront observer et très certainement, la dernière chose aussi.

Plus au Sud de cette position, la deuxième rencontre va se faire. La deuxième troupe de mort-vivants vient de rencontrer les premiers soldats adverses. Blu ? Verde ? Giallo ? Rosa ? Rosso ou tout autre, ils n’en ont que faire, ils possèdent avec eux un être bien plus puissant que leur imagination ne le laisser penser. Une femme, au ton pâle, très pâle, sortant de la tombe. Cheveux d’un léger mais doux rose cerisier. Ses yeux dorés et sa robe funeste ne laissèrent aucun doute quand à son identité. L’ancienne reine de Malva, ou du moins, les souvenirs de son corps, de sa présence, Miyuko Sakurai se trouve actuellement sur le champ de bataille, déterminé à vaincre la vie sous les ordres de Kotei Seishin. Un fait étrange et qui risque d’être terriblement handicapant pour la suite des événements, la reine ne semble pas être possible à atteindre. Peut importe les attaques, physiques comme magiques, elles n’atteignent jamais leur cible à l’heure actuelle.

Bien qu’elle possédait se problème d’handicap, elle est aujourd’hui porter par un cavalier funeste, une sorte de squelette différent des autres. Rassemblant une énergie au sein de son cœur, privant la vie de ce qui l’entoure. Sa lame, teinté du rouge de ses anciennes victimes, trancher tout ce qui passait proche de lui, sans exception. Tout ce qui est composé de sang, passé sous les coups de sa lame. Mais lui non plus, ne semble pas doté de volonté propre, écoutant les ordres de l’empereur et agissant comme une marionnette. Il n’est pas seul, quatre autre cavalier sont identiques au porteur de la reine. Ces cavaliers remplissent leur monture du sang de leur victime, comme un récolteur. Mais pour quoi récoltent-ils une telle quantité de sang au centre d’une telle bataille ? Mais la question que je vais vous poser vous fera peut être réfléchir. Pour qui récoltent-ils ce sang ? Ces cavaliers seraient peut être une clef à un prochain événement. A vous de jouez, héros comme aventuriers, il faut débarrasser le champ de bataille de ces terribles chevaliers ou sinon, cette bataille est perdue.

[HRP : Dé d'attaque et défense classique pour l'attaque des tanks. Premier dé d'action pour connaître la puissance de l'incendie créé par les produits en contact et la difficulté qu'il sera demandé pour l'arrêter. Deuxième dé d'action pour augmenter le compteur de sang des cavaliers, Raté = 1 / Normal = 2 / Parfait = 3]




La fuite de Dead

Deux mondes vont s’entrechoquer, celui des vivants, celui des morts, le choc risque d’être terrible. L’onde se répandra à travers l’histoire tout entière, peut importe le gagnant, il marquera ce monde d’une nouvelle empreinte. Kotei face au monde des rêves, je n’ai pas envie de regarder ce combat, ni d’y prendre part, et pourtant, je me dois de faire un choix. Aujourd’hui, moi, votre narrateur, possède un rôle dans cette histoire. Qui l’auraient cru ? Peut être vous, peut être personne, surement la Créatrice. Je veux que toute cette histoire se finisse, ainsi, je pourrais partir avec elle, à la rencontre du monde extérieur, de l’aventure. Mais pour cela, je dois me battre, me battre pour mes idéaux.

Ma mission fut d’escorter le plus loin possible, les aventuriers ne voulant pas prendre part à la guerre. Faire évacuer les villages présents en bordure du royaume de Verde, proche de la frontière avec Arancioni, ainsi que les protéger, tous autant qu’ils sont. Peut importe le rang social, l’importance ou tout autre paramètre qui pourrait venir me faire douter, je me dois de tous les traiter de la même manière. Mon rôle n’est pas de différencier, de dire qui doit vivre ou non. Mon rôle est de les protéger. Après plusieurs kilomètres de marche, après avoir éloigné pendant une journée et une nuit entière des villageois, le soleil pointait le bout de son nez.

Le jour s’est levé. Sur une étrange idée. Je crois que j’ai rêvé. Que ce soir, je mourrais. Détournant mes pas de ma trajectoire initiale, je fuyais, loin, très loin de là où je me trouvais. La peur, exactement, la peur, je ne peux vous témoigner autre chose que de la peur me parcourant les veines actuellement. Dans ses mêmes artères, coule le sang d’un trouillard, d’un homme qui fuit ses responsabilité, qui n’a jamais voulut faire un choix entre deux camps, qui a toujours fais mine de rien. Et encore aujourd’hui, il les fuit, loin, très loin de tous ces problèmes. Abandonnant sa mission d’escorte, de toute façon, ils sont bien assez éloigné à présent, ils se trouvent derrière les lignes alliés, il n’y a rien à craindre n’est-ce pas ? Personne ne lui en voudra ? Non, cela reste un trouillard, un traître.

« Est-ce que l’histoire retiendra mon nom ainsi ? »

Personne ne pourrait l’envisager. Mais en ce moment même, dans la salle de réunion de la veille, les personnages présents peuvent observer l’évolution d’une légion, non, d’un groupe, non, toujours pas. Ces personnes, pouvaient suivre l’évolution du déplacement d’une seule et unique personne. Un pion à la forme crânienne rebroussant chemin. Ce crâne, il s’agit bien de Dead. Il rebrousse chemin, vers la tour de cristal. Il fuit ? Non, il vient de la dépasser, il continue de courir. Il court comme le vent, il traverse les forêts, les unités se préparant pour engager le combat. Il ne fuit plus, aujourd’hui…

« Je prends pars au combat ! »

[HRP : J'annonce, que j'ai ouvertement donné 10 golds au courageux Occulus pour être le seul nouveau membre à avoir rejoint les événements actuels. Je te souhaite toutes mes félicitations Occulus pour ton acte de bravoure qui ne sera pas oublié de si tôt >w<]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Mar 31 Jan - 9:39

Le membre 'Kotei Seishin' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :


--------------------------------

#3 'Dé d'action' :
 


Dernière édition par Dead le Dim 5 Fév - 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Shiwakhan
Nero - Rang 2
Nero - Rang 2
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 18
Localisation : Nul part et partout

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Mar 31 Jan - 19:49

Cela faisait maintenant un bout de temps que j'avais laissé la rencontre entre la Créatrice, Kotei et le certain Wilhelm. J'avais divagué dans tout Verde pour me préparer à rencontrer mon roi. Cependant un événement me fît changer d'avis.

Un assaut était vraisemblablement imminent sur Verde, un assaut par une personne dont je n'oublierais certainement jamais le visage. Il était clair que moi, qui avait fait une déclaration devant la Créatrice de mon implication dans ce conflit, je ne pouvais rester là à chercher mon roi pendant que la moitié du royaume allait possiblement se faire raser. Mon aide serait surement d'une utilité aussi petite qu'un grain de sable, mais il ne faut pas oublier qu'une tempête de sable est rempli de grains, et pas moins dévastatrice.

J'avais changé d'apparence, je ne souhaitait pas me faire reconnaitre par ce très cher Kotei si toute fois nous rencontrions. Je n'avais pût qu'entendre très approximativement ce qu'avais déclarer la personne que je pensais être Wukuri.

Je ne pouvais me résoudre à rejoindre le champ de bataille, c'était une mort assurée. Non je pouvais aider en restant à l'arrière ou en établissant un plan d'urgence, mes talents pouvaient être utile j'en suis certain. Mais pour cela il me fallait parler à ce roi, ce qui n'allait évidement pas être chose facile.

Je m'avança dans les troupes qui se préparaient à la bataille avec un rythme machinal, le cliquetis des armures résonnait dans la forêt, lui retirant toute son ambiance paisible. Après de longue recherche, je crût apercevoir celui qu'ils appelaient L'archi-druide. Je fonça, bousculant certainement quelques soldat sur mon passage. Jusqu'à arriver à quelques mètres de lui.

Un garde me barra la route. Et me fît tomber à la renverse dans l'herbe boueuse. Je me releva vite en bousculant ce garde à nouveau et en lui disant fortement:

"Il faut absolument que je parle à votre roi !"

Le garde s'esclaffa, tout en me réprimandent

"L'archi-druide a mieux a faire que de parler à un inconnu, file te rendre utile"

Non, cela ne pouvait pas se passer comme ça, mon cœur prît la place de ma raison et je beugla, purement et simplement.

"WUKURI, LA CRÉATRICE M’ENVOIE, JE DOIS ABSOLUMENT VOUS PARLER"

Ma voix étonnamment grave perça le rythme. Le garde me poussa une nouvelle fois, je me releva de plus belle, en espérant que le roi allait répondre à ma requête.

[HRP: Pour plus de clarté, voici mon apparence actuellement]

_________________
Coucou Invité
Tu sais il faut
Toujours se méfier des inconnus

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldrim
Malva (Effroi) - Rang 4
Malva (Effroi) - Rang 4
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 18
Localisation : Auprès de l'Empereur de Yume no Sekai !

Inventaire
Objet: Fragment de pierre des esprit.

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Mar 31 Jan - 21:52

« Avancez bande de limaces ! »

Nous sommes quelque part dans la forêt des fées …

Une armée composée de milliers de morts-vivants, de traitres, d’étranges créatures et d’esclaves étaient mobilisés pour la guerre. Celle-ci avançait à travers la forêt des fées, balayant et saccageant tout sur son passage.  Le commandant qui menait ses forces étaient le Seigneur-Khan Vong. Ce dernier était à l’origine un homme-singe du royaume orange. Malheureusement, lors de la bataille d’Utopia, il fut capturé par les forces impériales. Par la suite, il fut l’objet d’expérience atroce mélangeant la chimie Arancionienne et la magie noire de Malva. Au fil des jours, il se transforma en une créature très étrange ressemblant à un croisement entre un ork, un singe et diverses espèces d’insectes et de reptiles.

Ce dernier se situait au milieu de cette armée, il était sur le dos d’un Minotosaure. Profitant de la taille de la créature, il pouvait observer au-delà des arbres. Il ne pouvait malheureusement pas voir les forces alliées de Yume no Sekai à cause de la végétation. Néanmoins, il pouvait profiter d’une très belle vue pour la suite des opérations …

Seigneur-Khan Vong :
 

Alors que l’armée des morts continuaient sa marche, celui-ci demanda à haute voix à un mystérieux chevalier sur le dos d’un cheval squelettique :

« Lieutenant Bohémond ! Quelles sont les nouvelles ?! »

« Nos soldats ont des difficultés à traverser cette forêt. J’ai ordonné à des squelettes de creuser des tunnels souterrains, mais les druides ont créé d’épaisses racines pour freiner notre progression. Il va falloir faire ce que … »

Lieutenant Bohémond :
 

Le lieutenant n’eut pas le temps de terminer sa phrase. En effet, sortant rapidement des feuillages de la forêt, un messager ! Ou plutôt une espèce de zombi géant mesurant dans les cinq mètres s’avança en direction de nos deux personnages pour leur annoncer :

« Seigneur Vong ! L’ennemi a commencé à attaquer la première ligne ! Beaucoup de nos hommes sont tombés au combat ! »

« Bordel ! Il fallait s’y attendre ! »

Tandis que le seigneur Vong réfléchissait pendant un bref instant, le lieutenant demanda au géant :

« Quels sont leurs nombres ?! Et qui nous attaquent ?! »

« Il s'agit d'archer, d'espèce d'homme-arbre et des Tréans. Déclara le géant. »

« Très bien ! Je vais rejoindre la première ligne ! Ne traînez pas trop commandant ! »

Très rapidement, le chevalier partit en direction de la première ligne en compagnie du Zombi géant. Alors qu'ils venaient de partir, le Seigneur Vong sur le dos du Minotosaure déclara à haute voix aux morts-vivants :

Le Zombi géant :
 

« Soldat ! Préparez le gaz ! Vous allez en balancer un peu partout ! »

Les morts-vivants commencèrent à préparer le gaz, ce dernier n'était particulièrement pas toxique pour les animaux et les espèces intelligentes appartenant à cette famille, (comme les humains). En revanche, il était pour les végétaux. Les arbres, mais aussi les êtres-végétaux comme les Ents qui pouvaient être affectés par ce gaz. Si le gaz faisait effet, non seulement le feuillage des arbres disparaîtraient, mais en plus ! Il pourrait décimer quelques Ents dans les rangs des forces alliés.

Tandis que les squelettes et les spectres commençaient à préparer le fameux gaz et les canons de l'ancienne artillerie d'Arancioni, Vong se tourna à nouveau vers ses subordonnés pour leur demander :

« Lâcher les chauves-souris et les oiseaux infectés ! Ils vont occuper nos amis pendant un bon moment ! »

Les squelettes commencèrent à ramener des cages où étaient enfermées des centaines de chauve-souris et d'oiseaux. Un mois auparavant, quand le royaume orange était tombé aux mains de l'armée impériale, Aldrim avait ordonné de capturer ces animaux pour les tester dans son laboratoire. Après les expériences dans les laboratoires, ces pauvres bêtes sont devenues des monstres, ils ressemblent à peu près aux autres oiseaux et chauves-souris, mais on peut apercevoir de près des mutations et des tumeurs sur leur corps. Ces animaux étaient complètement possédés par un esprit malveillant qui les rendaient agressifs. En plus de leur « folie », ces derniers étaient infectés par un virus mortel. Ce virus n'était pas mortel, il ne pouvait pas faire des choses extraordinaires tel que transformé un individu en zombi. Néanmoins, les symptômes faisaient rapidement leur apparition (diarrhée, nausée, fièvre, etc.) De plus, il pouvait facilement se transmettre d'individu en individu comme la grippe …


Ailleurs, sur-le-champ de bataille.

Les morts faisaient face aux Ents, aux archers et aux Tréans. L'armée impériale petit à petit à reculer. L'un des soldats déclara même :

« Repliez-vous ! Repliez-vous ! »

Soudain, un cri retentit …

Sortant de la forêt, d'étranges créatures firent leur apparition. Il y avait ce fameux tank fait de chair et d'os. Mais, en plus ! Il y avait l'ancienne et défunte reine de Malva, Miyuko. Celle-ci n'était pas seule, on pouvait retrouver nos deux personnages que nous avons laissés, le géant et le Lieutenant Bohémond et des cavaliers squelettiques qui venaient les accompagner. Les morts-vivants commencèrent à reprendre "confiance".

Le géant zombi commença à charger sur les Ents, ce dernier était en pleine rage et cria à haute voix :

« À table ! »

Derrière lui, le chevalier qui était apparemment le seul vivant du côté des morts commença à sortir son épée et son bouclier. Tandis que son cheval continuait de galoper dans la forêt, il commença à se mettre debout. Malgré la bataille, celui-ci arriva à rester dans cette position.

Soudain ! C'est alors qu'il décida de sauter en brandissant son épée et son bouclier en direction d'un groupe d'arpenteurs perchés sur un arbre.

Alors que la bataille faisait rage, des tirs de canon commencèrent à résonner. Une épaisse fumée commença à faire son apparition. Puis, des cris aigus et des formes étranges arrivèrent depuis les cieux. Les oiseaux et les chauves-souris infectés commencèrent à s'attaquer aux arpenteurs perchés sur les bois.

La bataille de Verde venait de commencer …

[HRP] 1er lancé dé d’attaque/défense pour le zombi géant et 2ème lancé dé d’attaque/défense pour le Lieutenant Bohémond.

1er lancé dé d’action pour le gaz. Raté : quelques plantes fanes ; Réussite : une bonne partie de la végétation est affecté et les arbres perdent leurs feuilles ; Réussite critique : la végétation est affectée, mais également les Ents dont une partie (pas tous) succombent à cause du gaz.

2ème lancé dé d’action pour les chauves-souris et les oiseaux infectés. Raté : les arpenteurs arrivent facilement à se débarrasser de la nuée. Réussite : la nuée d’animaux infectés gêne et occasionne des dégâts, quelques arpenteurs sont infectés par le virus. Réussite parfaite : En plus d’occasionner de nombreux dégâts, une bonne partie des Verdéens sont infectés par le virus. [HRP]

_________________


Thème d'Aldrim:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Mar 31 Jan - 21:52

Le membre 'Aldrim' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :


--------------------------------

#3 'Dé d'action' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Without
Nero - Rang 3
Nero - Rang 3
avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 14/03/2016
Localisation : Tour de Cristal / En Voyage sur YNS

Inventaire
Objet: Un éclat de pierre rose, Philtre d'Aphrodite, Breuvage d'Hermès, Pendentif Boîte à Musique.

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Dim 5 Fév - 17:13

Non..Mauvaise idée, mauvaise tactique ! Without s'en tenait la tête un instant, perdu. C'était sa première guerre, et il ne savait pas comment s'y prendre. Un Monde de Rêves...Pourquoi le sang devait-il couler dans un monde parfait? Car le bien n'existera jamais sans le mal. Il se redressa pour écouter les bruits aux alentours tandis qu'il était encore seul.

C'était le chaos musical, la déchéance, une vrille pour les tympans. Ni une, ni deux, Without fit demi-tour pour aller aider, car même si le premier coup sur l'échiquier de Verde était bien, celui de Malva semblait plus fourbe. Combien de pions avaient-ils en plus sur l'échiquier? Si la triche est autorisée, alors Without ne voit pas de mal à utiliser de ses capacités à contre-cœur.

Les démons ! Le bombardement d'attaque était tel que Without ne pouvait pas décrire tout cela. Et le pauvre, un vulgaire squelette qui pouvait être confondu dans la guerre. Il prit soin de se mettre à part, car il comptait faire bien plus que de donner des coups de fleuret. Il pourrait même faire appel à ses amis Error et Ink, mais quand on a la possibilité d'ouvrir les Timelines...

Les voix dans sa tête étaient devenus des brouhaha infernaux, mais Without tenait comme si il ne sentait rien. Comme si c'était le moment de plier. Il tendit sa main, et ouvrit sa paume pour laisser voir une fente se créer dans le vide, et s'agrandir. Une lumière en jaillissait. Mais quelle timeline venait-il d'ouvrir alors?

Imaginez alors... Qu'un Vitade de la forêt des fées ne puisse pas être pacifique sur une autre timeline? Qu'il charge quiconque blesse la nature. Ici n'est pas question de chance, mais de malchance pour les ennemis.

La créature était aussi belle et identique à celles de cette timeline, mais leurs objectifs étaient différents, pas de pacifiques, juste de la justice !

Le Vitade sortit à toute vitesse, déjà en pleine charge. Il avait vu la fente s'ouvrir de sa timeline et ne comprenant pas ce que c'était, il chargea dedans et le voici sur notre timeline. Chargeant droit sur les ennemis une fois qu'il les remarqua, essayez donc d'arrêter ce colosse qui détruit tout ce qui n'est pas de Verde.

Without avait sauté à toute vitesse sur le dos de son nouvel allié et hurla, brandissant son fleuret au clair du soleil :

"CHARGEEEEEZ!!!"


Et l'assaut du petit squelette commença. Ses yeux brillaient de détermination et deux voix discutaient à part, loin de ces événements, mais en bons voyeurs.

Oh...Et au passage....Qui a dit que les Vitades de cette timeline étaient chacun dans leur coin ? Voici un troupeau complet sortant de la timeline à la charge, suivant leur capitaine chevauché par le Nero squelettique direction les chars Malviens, vu qu'on est derrière eux vu que Without qui était isolé a pu apparaître sur le champ de bataille n'importe où.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Dim 5 Fév - 17:13

Le membre 'Without' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Wukuri Supirittsu
Verde (Harmonie) - Rang Final
Verde (Harmonie) - Rang Final
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans un temple en train de travailler mes jojo-poses!

Inventaire
Objet: Attrape-Rêves / Ticket pour le One Man Show de Dead.

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Dim 5 Fév - 18:05

Le sang coulait à flot sur les terres de Verde. Le violent combat était engagé, Malheureusement les abominations impériales avaient préparées de quoi être coriaces. La force de frappe que générait les grands groupes de morts était terrifiante. D'un côté, les chars et les flammes qui ravageaient la forêt et la terre, de l'autre le retour de l'ancienne reine de Malva et finalement encore un autre groupe qui faisaient fondre les feuillages sur leur passage.

 L'heure était à la stratégie, la générale Blu avait quittée la pièce pour rejoindre ses hommes sur le terrain, mais ce qui était d'autant plus inquiétant était le départ d'Ahriana. Wukuri n'eût pas besoin de réfléchir longtemps pour comprendre les motivations de la jeune femme, mais il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter de son sort. Tous ceux qui se rendaient sur le champ de bataille faisait un pari très risqué. Il ne restait plus qu'à espérer que la renarde soit chanceuse.

 De son côté Wukuri observait toujours la carte sur la table, réfléchissait en se repassant le plan en tête. Comme prévu, les arpenteurs et les Ents se replièrent dès qu'ils perdirent l'avantage sur l'assaut, le but n'était pas de fuir, mais bien de déplacer les troupes ennemis. Pendant ce temps, les forces de Blu et de Verde coopéraient pour une opération qui promettait.

-Vénérable Racines-Filantes, êtes-vous prêt? Demanda Wukuri dans son voxilierre.

-Ça devrait aller, ça n'a pas l'air trop lourd à première vue... Lui répondit une voix vieillis mais énergique.

Bien, cette partie du plan allait se dérouler comme prévu, en attendant, il y avait d'autres problèmes à régler. La où la végétation tombait et les Ents souffraient une troupe aérienne survolait la zone.

-Chevaucheurs... Lâchez! Hurla Wellan. Il avait quitté Gaëa et s'était joint au combat, comme prévu à l'origine.

Au dessus des forces sombres, des centaines de champignons tombaient du ciel. Ces petits bijoux avaient déjà été utilisés lors de bataille d'Utopia. La fumée qui s'en échappait formait un épais nuage où seuls les gardes, habitués à l'utilisation des énergies, pouvaient se repérer convenablement.

-Au combat! Cria de nouveau Wellan.

Dans une pluie de rayons énergétiques, à la fois, chaotiques et harmoniques, la bataille s'était engagée. Les chevaucheurs d'hippogriffe concentraient leurs assauts sur les créatures volantes, il fallait en abattre le maximum. Wellan, lui, avait prit une tout autre cible. Attrapant la large lance qui se trouvait dans son dos, il plongea sur celui qui semblait dirigé, sur ce minotosaure, en poussant un grand cri de guerre. D'un puissant coup de bras, il projeta sa lance dans la direction de l'ennemi sur lequel il fonçait, les serres de l'hippogriffe grande ouverte, il allait se saisir de sa cible.

Du côté des chars, une charge d'animaux avait été lancée, Wukuri ne savait pas d'où elle venait, mais il était extrêmement reconnaissant envers la personne qui l'avait mené. Pour ce qui était de Miyuko, l'Archidruide était très inquiet quant à la réaction de Nilhus, il ne pouvait s'empêcher de lui jeter de temps à autres quelques regards inquiets. De ce côté du champ de bataille, les forces armées concentraient leurs assauts sur les cavaliers.

A Gaëa, plongé dans ses stratégies, Wukuri entendit une voix l'appeler.

-Maître Supirittsu, un Ent nous a ramené un civil, il fuyait les forces sombres. Lui indiqua un soldat.

-Amenez le avec les autres, si il veut combattre équipez le. Répondit Wukuri sans grand intérêt, il voulait se concentrer sur la bataille. Soudain...

"WUKURI, LA CRÉATRICE M’ENVOIE, JE DOIS ABSOLUMENT VOUS PARLER"

La créatrice? L'Archidruide se pressa à l'extérieur.

-Faites-le entrer! Si la créatrice envoyait quelqu'un, ce devait être important, il fallait juste prier que ce ne soit pas un simple aventurier désireux de rejoindre la bataille. Alors que le chaman allait s'adresser à l'inconnu, un bruit attira son attention. sur la table stratégique, une nouvelle pièce était apparue, en force de crâne, qui progressait vers l'armée des morts.

-Qu'est-ce que c'est? Demanda le soldat qui était venu avertir le druide.

Wukuri sourit en devinant de qui il s'agissait.

-C'est notre plus précieux allié. Répondit-il dans un sourire.

[HRP]Premier lot de dés attaque-défense : assaut aérien sur les oiseaux et chauve-souris/// Deuxième lot de dés attaque-défense : la lance projetée par Wellan/// Troisième lot de dés attaque-défense : les Verdéens contre les cavaliers///Dé d'action : L'attaque de l'hippogriffe de Wellan sur l'homme-singe : raté : l'adversaire esquive./réussit : l'adversaire est désarçonné/parfait : l'adversaire est capturé entre les serres de l'hippogriffe et emmené au loin.[HRP]

_________________

IT'S A GIRL!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Dim 5 Fév - 18:05

Le membre 'Wukuri Supirittsu' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :


--------------------------------

#3 'Dé d'action' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Shiwakhan
Nero - Rang 2
Nero - Rang 2
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 18
Localisation : Nul part et partout

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Dim 5 Fév - 18:34

-Faites-le entrer !

Ces mots résonnèrent dans ma tête après la charge du garde. Mais il s'écarta. L'archi-druide était devant moi, avec une carrure imposante, il était clair qu'il avait connu la guerre. Il parla avec son garde un bref instant, visiblement content... Dès qu'il eu terminé je rentra dans la salle.

Il y avait pas mal de monde, ce devait être des personnes importantes, peut-être même les rois des autres royaumes...On entendait le vacarme des explosions et les cris qui venaient de dehors. Cela me glaçaient le sang. Je me retourna et m'adressa directement à Wukuri.

-Voyez ceci, il appelle la Créatrice, je ne moque pas de vous, dit-je en présentant le bouton, je vous le confie. J'aimerai me présenter, mais mon nom importe peu. Mes talents, eux, peuvent vous être utiles, je suis tout à votre service.

Au même moment je me métamorphosa, puis reprît ma forme. J'étais essoufflé et en même temps inquiet que le roi me repousse. Mais encore plus inquiet qu'il ne me prenne pas aux sérieux et m’envoie sur le front, où je courrais à ma perte.

-Je vous en pris faites moi confiance

_________________
Coucou Invité
Tu sais il faut
Toujours se méfier des inconnus

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotei Seishin

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 25/06/2016
Age : 20
Localisation : A l'aventure compagnon !

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Lun 6 Fév - 15:48

Les péripéties dans la bataille

Trois grands lieux de batailles, la forêt des fées est acculés par le feu et le sang, tout le carnage a déjà commencer. J’entends les tirs, les cris de guerre, les armes, la magie, tout cela s’englobe à cette situation drastiquement mauvaise. Le monde change sans véritable changement, j’espère qu’au moins, toute cette histoire empêchera les générations futurs de recommencer un tel désastre, peu importe la raison.

Ma route se stoppa devant un petit bataillon bien singulier. Haut comme trois pommes, même état que le mien actuellement, trois petits garnements équipés de casserole en tant qu’armure et de poêle en tant qu’armes, se préparent à combattre. Etrangement, cet élément ne me fit pas de la peine, au contraire, j’étais presque admiratif de l’esprit enfantin persistant malgré les problèmes actuels. Mais, mes responsabilités en tant qu’Ultime, en tant qu’homme et surtout en tant que père, m’obliger à intervenir. Vu leur détermination, il serait très difficile, au vu de mon état actuel, de leur demander de fuir le champ de bataille et d’aller rejoindre les réfugiés partis pour le lac des esprits. Une idée me vint alors à l’esprit. J’approchais les enfants, imitant un homme essoufflé, tentant tant bien que mal à me faire la voix grave de soldat vétéran.

« Soldats, que faîtes-vous ici ? »
« On va combattre l’empereur ! »
« Mais vous êtes fou, si vous continuez tout droit, vous irez vous jeter contre ce mur de squelettes invincible ! N’avez-vous rien compris à la stratégie ? »
« Stratégie ? Quelle stratégie ? »
« J’ai bien fait de revenir sur mes pas. Je suis un messager, les quartiers généraux m’ont demandés d’informer toutes les unités dans le secteur de se diriger vers les quartiers des réfugiés au plus vite. Les squelettes ont un plan, ils vont agir de l’autre côté de la forêt ! »
« Mais c’est horrible ! »
« C’est des tricheurs ! »
« Oui ! Parfaitement ! Et c’est pour ça qu’il faut y aller au plus vite ! »
« D’accord, on y va tout de suite ! »
« C’est très bien les enfants… Euh je veux dire, bravo soldats ! »
« Vous venez avec nous messager ? »
« Non, je dois encore vérifier que d’autres ne soient pas laisser en arrière. Nous allons gagner cette guerre ! »
« Oui ! »

Ma mission ici, est achevée. Les enfants sont repartis vers les camps de réfugiés et je me sens bien mieux ainsi. Une bonne action pour débuter la journée de Dead, ce n’est pas cool tout ça ? Enfin, ce n’est pas ce qui nous intéresse le plus. J’approchais à grand pas du lieu de bataille. J’observais les Ents rebroussés chemin, revenir en arrière afin de préparer une nouvelle stratégie. En me concentrant, je pouvais comprendre leurs intentions, reculé pour mieux attaquer. Utiliser la lenteur des mouvements ennemis pour répliquer avec plus de violence. Le terrain les avantages, mais pour combien de temps ? Jusqu’à maintenant, je n’ai pas aperçus les grosses pointures. Kotei ne se trouve pas dans les environs, je ne ressens pas ses émotions si particulières. Peut-être sur un autre front ? Peut-être dans un autre royaume ? Je n’en sais rien, je n’ai pas les rapports actuels de la situation. A vrai dire, je devrais récupérer une voxilière sur un cadavre allié. Je sais, cela paraît horrible d’expliquer cela avec autant de neutralité, et je n’ai absolument aucune excuse, mais je compte bien aider et je n’ai d’autres moyens que d’avoir les informations sur la situation.

La ligne de front, m’y voici. J’ai dépassé la ligne de retraite des arpenteurs, des Ents et des Tréans. Je me retrouve nez-à-nez avec les premiers squelettes aux trousses de mes alliés du jour. Fort heureusement pour moi, les premières attaques que j’aurais pu subir n’était pas porter par des êtres dénués d’âmes. Je pouvais ainsi, me faufiler entre ses carcasses ambulantes sans subir le moindre dommage. Je saute d’une roche à une autre. Je fuis les coups de sabre, les tirs de mousquets et de mortiers. Je n’ai pas d’armes actuellement et mon corps ne me permet pas d’affronter autant d’adversaire à la fois. Même un seul d’entre eux d’ailleurs.

Du coin de l’œil, j’ai pu apercevoir un arpenteur encore en vie, dont le dos était criblé de flèches. Sa jambe droite était gravement touchée. Son sang coule et s’évade de son corps. Il n’en a plus pour longtemps. Je fonce dans sa direction, peut-être sera-t-il clément, malgré que son esprit soit un cœur vaillant. Je ressens sa haine, sa colère, son envie de continuer le combat, il sait qu’il ne peut plus rien faire, mais il tente malgré tout. Il se tourne vers l’avancé macabre pour décocher deux flèches. L’une d’entre elle vint se loger dans le cœur d’un spectre flottant dans le ciel à grande vitesse. Entouré d’une énergie chaotique, la flèche persista et força le passage dans ce corps d’énergie intouchable physiquement parlant. Le spectre disparut, né de la poussière, il redevient poussière. La seconde flèche, vint frapper la carcasse mobile. Ces étranges tanks blindés, invoqués par nécromancie et magie noire plus sordide que véritable prouesse. Une accumulation de corps mutilé pour former un nouvel objet à utilisation destructrice. L’archer tomba ensuite au sol alors qu’il voulait continuer d’appliquer l’ordre premier, la retraite pour une contre-attaque plus impressionnante. J’étais à sa position désormais.

« Je vais vous aider. »
« Qu’est-ce que tu fais gamin ? Dégage de là tu vas te faire buter ! »
« Je ne le compte pas. »


Avant qu’il ne puisse rétorquer quoi que ce soit, j’empoignais son arc fermement de ma main gauche et bloqua une flèche récupérer sur le chemin me menant jusqu’à lui à l’aide de deux doigts et du fil. Du fait de mes aptitudes à l’escrime, mon bras droit est plus musclé que le gauche, il me sera plus utile pour bander l’arc. Serrant les dents, je tirais sur le fil pour le tendre un maximum, la flèche ne serait pas suffisante dans le cas contraire. Tout d’abord, je fermai un œil pour viser avec plus de précision. Puis je me souviens d’une chose : "Ouvre les deux yeux." Un cadavre nous prenait pour cible. Un fusil de précision, placé sur le tank qui s’approchait dangereusement de l’archer et de moi-même. Il nous tient en joue. Il possède une arme ayant très largement l’avantage, si je rate, j’y passe. Mais ce moment m’oblige à rester sur place, à ne pas avoir peur, à viser, et à tout relâcher.

Un coup de feu, le fil de l’arc qui se détend brusquement. La flèche comme la balle fil à travers le vent, impossible encore de déterminer qui a l’avantage. Non, je vous mentirais si j’expliquais cela ainsi. Je ne sais pas ce qui a fait que j’ai réussi, je n’avais en temps normal aucune chance de parvenir à faire cette action, et pourtant, je l’ai faîtes. La flèche, de par ma position, n’était pas totalement dans la ligne directive de mon ennemi, ni de sa balle. Mon tir était très légèrement en biais. Ainsi, grâce à cette attente d’une pression absolue, alors qu’un fusil de précision se préparer à nous abattre, j’ai calculé le moment parfait. La flèche est partie pour rencontrer la balle dans sa trajectoire. Telle une légère brise de printemps, elle vient déplacer la trajectoire de la munition mortelle pour l’écarter de notre position. Mais plus que cela, grâce à ce très léger ricochet, ma flèche vient se rendre immédiatement dans le crâne du squelette qui grâce à la force du tir, en perdit la tête, son crâne transperçait de part en part.

« J’ai… Réussit ? »
« Gamin attention ! »


Malheureusement, j’ai baissé ma garde et j’ai laissé tout le reste en suspens, sans même prêter attention à ce qui m’entourer. En temps normal, j’aurais pu éviter facilement cette attaque, mais ici, un simple souvenir aurait pu m’abattre sans que je ne puisse absolument rien faire d’autre. L’archer, que je venais de priver de son arc, me protégea de cette attaque furtive. Sautant grâce à ses dernières forces pour se placer entre l’ennemi et moi-même, il venait de me sauver la vie. Le souvenir corporel, lui, était en train de transpercer le corps de celui que j’appellerais héro d’une arme que je reconnaissais parfaitement. Forgé pour un grand roi, afin de défendre la paix et la justice. Une lame ayant subi nombre de coup afin d’avoir une telle prestance. Une arme dans laquelle j’ai moi-même mit la main à la pâte. Disciple à l’époque, j’ai aidé le grand maître forgeron à la création de cette lame, pour le tout premier roi d’Arancioni. Aujourd’hui, c’est cette même lame, qui vient d’anéantir toutes les espérances et espoirs que j’avais en cette personne, que je considérais comme un ami. J’observais l’archer droit dans les yeux, un simple mot insignifiant sortie de mes lèvres tremblantes.

« Désolé… »

Il tombait sur le sol, alors que j’observais devant moi, les souvenirs du corps de l’ancien roi orange. Le déchu, Monokuma. En temps normal, jamais je n’aurais eu peur de ce personnage grotesque et excentrique. Mais ce qui émanait de lui, était bien différent. La haine de tous, absolument tous. C’était comme s’il cherchait à se venger au nom de toutes les âmes qui périrent dans les flammes de Nadiria et de Distopia. C’est comme si j’avais en face de moi, tous les remords d’une vie venue pour me faire payer mes erreurs. En face de moi, se trouve celui qui m’a le plus détesté dans toute ma vie. L’arc à la main, sans munition, je ne savais que faire. Bien sûr, les autres unités ne s’arrêtèrent pas pour prendre le thé. Monokuma avancer dans ma direction pour m’annihiler, des squelettes se préparaient eux aussi à intervenir et un tank macabre approche dans ma direction, toujours le même, il n’est plus qu’à quelques centimètres de moi. Il risque de me rouler dessus si je ne fais rien.

Dans un élan de survie, je jetais l’arc sur l’ours monochrome pour le déstabiliser et gagner ne serait-ce qu’une seule seconde. J’ai ensuite plongé au sol entre les chenilles du véhicule pour m’en sortir. Avec cette action, je m’en étais sortie physiquement, mais la morale venait de reprendre un coup. L’archer précédent, celui à qui j’ai essayé de venir en aide venez de se faire écraser par le tank, son corps coupé en deux, une giclé de sang explosa contre mon visage. L’odeur de la mort, le cadavre d’un ami et de mon sauveur juste devant mes yeux. Toutes ses images circulent dans ma tête, en moins de quelques secondes, je venais de perdre toute confiance en moi, je n’arrivais même plus à me relever alors que le tank était déjà entièrement passé au-dessus de moi. J’étais sans défense. Mon esprit me disait de fuir, mais mon corps ne répondait pas. Une chimère profite de la situation pour venir me frapper directement d’un violent coup de pied dans les tripes. J’avais cette horrible envie de vomir, j’allais tout régurgiter avec un second coup comme celui-ci. Mais il n’arrivera très certainement pas. La bête pose son énorme patte sur mon dos pour y planter ses griffes et me soulever ainsi jusqu’à son visage. La situation me terrifiait. Entre ce qu’il vient d’arriver, la guerre, mon sauveur détruit sous mes yeux, le Monokuma vengeur, l’horrible visage du monstre qui sera mon bourreau. Je pense avoir perdu tout espoir.

« Chargez ! »

Cette voix. C’était Without ! La bête n’eut pas le temps de m’achever, ses griffes relâchèrent pour corps suite au choc subit avec une masse plus imposante que la sienne. Je venais d’être sauvé une fois de plus. Without, au dos d’un Vitade, commande une imposante charge sur les morts et leurs artilleries. Les tanks se faisaient retourner, les morts repoussaient. Il obligeait le front à se déplacer et à ralentir la cadence. J’étais retombé sur le dos d’un jeune Vitade dans la charge vers la victoire. Without ne s’occupait pas de moi, il était en train de mener son propre combat lui aussi. Aujourd’hui, je me trouve dans l’ombre de mon fils, mais cela ne me dérange en rien, au contraire.

« Je suis si fier de toi mon fils. »

La charge continue, mais l’ennemi riposte. Les Vitades se retrouvent très rapidement acculé par les tanks qui les prennent en cible. L’armée des morts réagit avec vitesse et force. Les tirs des tanks viennent massacrer les rangs de nos alliés de la nature. Les explosions obligent les animaux à se séparer en plusieurs groupes, de contourner les volées de terre produites par les ennemis. Je ne vois plus Without, j’espère qu’il n’a rien. Mais nous avons un bien plus gros problème. Un incendie commence à s’engager dans la forêt des fées. Bien que ces Vitades semblent différents de ceux que je reconnais du monde des rêves, ils seront forcément effrayés par les flammes et le chaos va commencer. Si seulement Verankere Hai était dans les parages, nous aurions pu avoir vraiment besoin de lui à l’heure actuelle. Mais en même temps, je ne veux pas qu’il vienne ici. Il a déjà vécu de nombreuses guerres au cours de sa vie, une de plus serait une catastrophe à mes yeux. Nous devons nous débrouiller avec ce que nous avons à porter de main et je pense avoir ma petite idée. Mais cela sera long à mettre en place. Fort heureusement, même dans ma détresse, je suis parvenue tout à l’heure à récupérer la plante communicatrice du défunt héro, elle pourra m’être très utile. Et justement, je compte l’utiliser dès maintenant !

« Allo ? Est-ce que tout le monde m’entends ? Je voudrais commander une pizza jambon fromage s’il vous plaît. Non en faîtes j’aimerais surtout savoir la situation actuelle parce qu’ici c’est assez dangereux. Les morts ont été ralentis par l’action d’un héros squelettique de notre côté mais ils reprennent rapidement du terrain. Ah, et j’ai aussi repéré le défunt Monokuma dans la partie la plus au Nord de la forêt. Il poursuit les arpenteurs, faîtes attention, terminé. »

Dans la partie centrale, le combat continue de faire rage. Les attaques sont orchestrées par le seigneur Khan-Vong, un Arancionien déchu, tombé sous le joug de l’empereur suite aux nombreuses expériences et tortures du général Aldrim. Ce dernier se tient sur un gigantesque Minotosaurus-rex revenue à la vie grâce à la clef de Malva. Cette puissance colossale entre les mains de l’armée des morts risquent de nous poser de nombreux problèmes. D’autres cavaliers de la mort, appelons les ainsi, avance en direction de la capitale. Leur mission est de faire bélier à travers les murs de défenses. Les soldats auront bien plus de mal à arrêter l’un de ses bestiaux plutôt qu’une machine de guerre, pensa l’empereur lorsqu’il donna ses ordres. Ce qui était le cas, les mouvements de balancement du corps des monstres, couplé à leur poids et leur puissance destructrice de premier choix, empêche toute approche allié comme ennemi. Il faut être un véritable gaillard pour retenir l’un de ses monstres. Pour ce qui est des autres unités, je laisse le soin à ce jeune Aldrim de vous décrire ce qui se déoule sur le champ de bataille.

Pour le front Sud, de retour à ma narration. Le front sud, poussé par la reine des papillons Miyuko Sakurai, n’avance pas vraiment. Ce front semble véritablement stagner, sans avoir de réelle transformation comme les précédents. Les forces de l’empereur sont plus faibles ici, mais le sang coule à flot tout de même. Les combattants de Verde affrontent avec courage et bravoure les monstres créés par la science macabre et la magie noire. Des squelettes et des spectres, mais bien sûr, tout un tas de souvenir et ces terribles cavaliers de la reine. Les cavaliers foncent à travers le champ de bataille à vive allure, il ne semble pas s’arrêter à la forme étrange du terrain, comme s’il flottait au-dessus du sol sur leur monture. Il massacre et récolte toujours plus de sang, même si deux d’entre eux sont tombés, le reste est encore prêt à faire des massacres. Pour les plus observateur d’entre vous, vous pourrez observer que lorsqu’un cavalier périt, il se transforme en une nuée de papillon sanglant avec le sang qu’il a récoltait au cours de son combat. Et ses papillons, se dirigent vers l’ancienne reine mauve. Que signifie toute cette mascarade ?

[HRP : Premier dé pour la réplique de l’armée des morts sur le front Nord. Premier dé d’action pour connaître l’avancé du front Nord vers la capitale. Raté : 5 tours demandés / Normal : 4 tours demandés / Parfait : 3 tours demandés (si le dé de réplique est échoué, alors ne pas comptabiliser ce dé. Deuxième dé d’action pour l’avancer centrale avec les Minotosaurus-rex en mode bélier. Raté : 4 tours demandés / Normal : 3 tours demandés / Parfait : 2 tours demandés. / Dernier dé d’action pour le compteur de sangs des cavaliers (compteur actuel = 1)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Lun 6 Fév - 15:48

Le membre 'Kotei Seishin' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :


--------------------------------

#3 'Dé d'action' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Jakobs "Oculus"

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 18
Localisation : Partout et nulle-part

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Lun 6 Fév - 21:29

"Monsieur, monsieur vous m'entendez"

*encore sonné par le coup*
"Hein... Quoi ?.. Je suis où ? Là"

"Vous vous trouvez dans la capitale de Verde. Un Ent vous a ramener inconscient. Vous pouvez marcher?"

"Euh Oui... "

Le réveil était douloureux. En dehors de ses murs, la mort et la destruction étaient omniprésentes. Les soldats cachèrent leurs doutes et leurs peurs derrière un sourire forcé et des paroles patriotiques (comme à la maison). Seul point différent c'est que là, on est en train de se prendre l'équivalent de la Blitzkrieg au moyen-age (avec des morts-vivants et de la magie).

"Est-ce-que vous pouvez vous battre ?"

"Moi, un frêle scientifique se battre. Vous rigolez j'espère. La situation est vraiment pas en votre faveur à ce que je vois. Vous en êtes réduis à engager les malades et les mourants pour faire face à cette armée de cadavres."

"Et bien..."

"Amenez-moi à votre chef, j'ai peut être une idée pour contré les forces de l'empereur."

C'était quoi mon plan? Facile voyons, vous savez ce qu'on obtient en mélangeant du Naphtalène et du palmitate de sodium ? Oui sergent, du napalm. On va en donné aux unités volantes que j'ai aperçu et aux machines de sièges. Mais le soldat n'était pas du même avis.

"Et pourquoi je devrais écouter un étranger?"

"Et vous avez bien raison. Je ne vois pas pourquoi j'aurais besoin d'une escorte pour m'amener à votre chef"

Bon j'ai l'habitude de courir donc faisons cela. Après tout mon pouvoir me permet de contrer n'importe qu'elle obstacle. Faut juste que je trouve une salle rempli de richesses et de dirigeants.

Ça fait bien 10 minutes que je suis en train de zigzagué dans le palais avec la garde, me téléportant dans les salles adjacentes aux couloirs pour reprendre mon souffle un instant.

("Qu'est ce qu'il se passe là. Je m'évanouis une heure et tu es encore en train de courir")

"Je peux tout t'expliquer. Alors en fait j'ai quitté le champ de bataille et je me suis pris un arbre dans la tronche. Après je me suis réveillé et j'ai demander à être emmener devant leur roi mais ils ont pas voulu donc j'ai commencé à chercher tout seul. Je sens que c'est cette porte là."

("Arrête tes idioties et rends-toi. Ils vont peut être diminuer la peine si tu coopère.")


"Désolé je t'entends pas avec tout les cris des gardes tu me redis ça après ma conversation avec le roi, OK ?"

("Oculus NON !")

J'allais pas enfoncer la porte car:
1/ J'ai peur me m'écraser dessus et de me faire chopper
2/ Si je la casse ça va empirer ma peine

Donc la seul solution valable reste : La Faille

"ROI DE VERDE. J'AI UN PLAN POUR ÉRADIQUER LES FORCES DE KOTEI"

_________________
Oculus's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anumeh Kherkzs
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 15/02/2016
Age : 20
Localisation : Le SUD

Inventaire
Objet: Permis de créations de PNJ.

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Mar 7 Fév - 13:52

"Cela fait longtemps que l'escouade attend une vraie guerre pour avoir l'honneur de se battre à vos côtés, Générale.
-Quel dommage cependant que ce soit contre des êtres dénués de sang, Lieutenant. L'intention de ma tenue perdra tout son effet.
-Vous aimez le sang à ce point-là?
-Sans sang, on ne se sent pas se battre. Le bon côté néanmoins, c'est qu'il n'y a aucun regret à avoir à les abattre: j'adore la guerre, mais pas le massacre de civils. La guerre aux guerriers."

A la tête de deux-cent motos antigrav filant à travers les arbres, passant au nord du champs de bataille, Asriath bouillonnait encore plus que tous les hommes et femmes qui se préparaient à charger avec elle. La Compagnie bluienne, face à l'immense différence numérique les séparant de ses ennemis, s'en tenait au plan initial: abattre les grosses cibles précises, éviter le front avec le gros de l'armée, frapper au bon moment au bon endroit, en évitant les pertes au maximum, quitte à devoir attendre avant d'attaquer. Cette attente générait une frustration au sein de ces guerriers sélectionnés parmi les plus passionnés par le combat, ce n'étaient pas de simples conscrits mais de véritables combattants entraînés et motivés qui se battraient tous les jours s'ils le pouvaient. Et cette frustration allait créer encore plus de ravages dans le camp ennemi une fois que leur tour viendrait dans la réalisation du plan des forces alliées.

La Générale de la IIIe Légion de Blu se concentra un instant afin de visualiser l'avancée de la bataille. C'était là sa propre capacité: elle s'était faite installer dans le ventre un ordinateur, connecté à l'arrière de son cerveau par un câble remontant par sa nuque. Cette machine était en contact radio avec toutes les forces alliées environnantes, autant les drones d'observation que les télécommunications, ce qui lui conférait comme un sixième sens lui permettant de visualiser et communiquer en temps réel. C'était bien là un luxe qu'elle s'offrait et pour lequel elle bénissait la technologie: ainsi elle pouvait se permettre de se battre au front sans compromettre la planification des stratégies de l'armée.

La situation telle qu'elle la vit alors lui fit la joie de correspondre, en partie, au scénario tel qu'elle l'avait prévu: les forces de Verde battaient en retraite comme convenu, attirant avec eux la ligne de front malvienne après l'avoir ralentie. La contre-attaque des morts était même presque trop efficace, mais cela aurait un effet positif pour son action à elle: le gros pack de l'armée ennemie s'était étiré, était devenu moins compact, l'arrière fragile n'ayant pas repris la progression aussi rapidement que le front solide. Cela exposant le ventre mou de la bête, il n'y avait plus qu'à y mettre un coup d'épée pour en faire sortir les tripes. De grosses créatures avaient cependant réussi à passer et foncer vers Gaea: mais c'est bien la raison pour laquelle ils avaient hélitreuillé de l'artillerie lourde sur les collines longeant leur passage, et c'était par des pluies d'obus que les gros lézards allaient être accueillis. Elle pouvait donc se concentrer sur sa percée surprise à l'arrière.

Donnant quelques ordres divers, tels que la relocalisation de la Macht sur le front afin de cuire les tanks de chair à grands coups de lance-flammes, qui serait alors remplacée au nord par la 5e Compagnie, elle changea de direction et fila vers le sud. Elle y était à présent: enfin la grande charge. Son pied ne décollait plus de l'accélérateur, elle laissait le guidage assisté la faire slalomer entre les arbres tandis qu'elle sortait son épée qui demandait le sang. Un cri de guerre sortit de sa gorge, annonciateur de mort, et bientôt ce furent des dizaines de voix derrière elle qui fondaient sur l'ennemi. Ils venaient d'arriver sur leurs cibles: la pointe de lance perçait à travers les rangs, fauchait les cadavres ambulants dans un axe parallèle à la ligne de front. Ils étaient partis pour traverser toute l'armée ainsi et ressortir de l'autre côté au sud, mais avant, ils allaient faire un passage chez les généraux se tenant éloignés des combats.







Sur la ligne de front, le seigneur Khan-Vong, chevauchant son minautosaurus, faisait des ravages. La créature n'était pas seulement physiquement puissante: elle était aussi horriblement effrayante, minant le moral des troupes sur place. La retraite devait être contrôlée et maîtrisée, mais bien que les forces de Verde fassent preuve d'un courage admirable au combat et d'une détermination sans pareille à défendre leur peuple, peu en ce monde peuvent se targuer de garder tous leurs moyens quand on n'est qu'un petit tas de chair se tenant face à une immense montagne de muscles, de cornes et de dents, et la désorganisation provoquée était périlleuse pour la bonne tenue des opérations. Sous cette impulsion, les morts avançaient plus vite que prévu, beaucoup trop...

Le seigneur singe profitait d'une dépression dans la ligne, chargeant à pleine vitesse sans rencontrer d'opposition, quand soudain une grande silhouette sortit d'entre les arbres. Avant qu'il n'ait le temps de réagir, c'était plusieurs tonnes d'acier qui se ruaient sur lui, un colosse de six mètre de haut courant à sa rencontre et, d'un grand arc de cercle, envoyant un poing droit dans la mâchoire du minautosaurus qui recula sous la violence du coup. Mais c'était seulement suffisant pour stopper la créature dans son élan, et certainement pas pour l'abattre totalement, aussi le reptile reprit rapidement son équilibre pour faire face à son nouvel opposant: un mécha bluien, doté de poings massifs, et se tenant à présent en garde face à lui, les mains levées devant son visage comme un boxeur et sautillant d'une jambe à l'autre.

"Salut, moi c'est Buq.
Et ça rime avec viens te battre fils de pute."

Spoiler:
 



[HRP:
-La Macht arrive au combat au prochain tour.
-Des forces attendant encore leur moment.
-Dé de combat: le duel entre le seigneur Khan-Vong sur son Minautosaurus et Buq.
-Dé d'action: le chaos provoqué par la charge menée par Asriath au coeur de l'armée.
Raté: ils ne font que couper des têtes sur leur passage.
Réussi: un peu de désorganisation est provoquée
Critique: croyant à une attaque massive sur leur flanc, les morts ralentissent leur avance.]

_________________
Thème:
 

Sans oublier:
 


Dernière édition par Anumeh Kherkzs le Mar 7 Fév - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Mar 7 Fév - 13:53

Le membre 'Anumeh Kherkzs' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :


--------------------------------

#3 'Dé d'action' :

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Ahriana
Arancioni - Rang 3
Arancioni - Rang 3
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 11/01/2017

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Mer 8 Fév - 8:39



Beaucoup trop de choses se passaient à la fois, beaucoup trop d'alliés et d'ennemis se combattaient les uns les autres, et beaucoup plus de cibles potentielles arrivaient, et pourtant, pas moyen de les attaquer, je n'avais pas les idées claires. Si je faisais rapidement tourner mon regard de droite à gauche sur les 180° devant moi, je pouvais voir des gens tomber, se relever, frapper, mourir, revenir, un boucle auquel tout les vivants sur le champ de bataille semblaient être soumis.

Rester ici au milieu des vivants et des morts ne servait à rien, j'allais juste me faire tuer, pourquoi ne bougeais-je pas ? Il ne me suffisait que de faire apparaître une arme de ténèbres et combattre avec, faire un maximum de dégâts chez l'adversaire, faire mon travail de soldat, et pourtant, rien à y faire, je n'arrivais pas à me décider, je n'arrivais pas à réfléchir, je n'arrivais à rien. C'était frustrant, rageant, toute cette passivité dont je fais preuve, mais à quoi je sers vraiment ? Les miens tombent, et je ne lève même pas le petit doigt, il est peut-être temps de sortir de ce moment d'absence, et vite, non ? Ce tank en chaire et en os, ce zombi géant, ce cavalier décimant tout mes camarades, les chauves souries qui attaquent les archers dans les arbres, ce gaz qui tue la nature, tant d'actions sont possible, mais laquelle serait la plus utile dans l'immédiat ?

Je ressentais encore cette étreinte autour de mon cœur, encore cette même hésitation, je détestais hésiter, autant que je détestais cet Empereur, car si cela continue comme ça, l'hésitation me suivra à vie tandis que l'Empereur n'est en ce monde que pour quelques heures, le temps qu'on le lui fasse "quitter". Toute cette rage que je ressentais aussi, je devais l'utiliser au combat, pas la garder en moi tel une bombe à retardement, je devais faire exploser cette maudite bombe ici et maintenant, mais la question était toujours la même : Qui devais-je attaquer ?!

Je faisais émaner mon pouvoir lumineux autour de moi, c'était décidé, j'allais attaquer un maximum d'ennemi en un minimum de temps ! ...Non, je ferais mieux de faire émaner mon pouvoir des ténèbres afin d'attaques les grosses cibles en leur faisant un maximum de dégâts, ou alors... Non, je ne sais pas, je n'arrive pas à choisir, je perds encore du temps, c'est de pire en pire ! Tout mon mental est à l'envers, ça y était, j'avais envie de partir, mon âme n'avait pas envie de se retrouver au service de Kotei, mais à celui de ma femme, mais mon corps voulait à tout prix rester, ce conflit en moi même provoquait cette espèce de paralysie, je suis encore étonnée de ne pas avoir pris de coups !

...

Et puis merde, à quoi bon réfléchir Ahriana ?! Nous sommes sur un champ de bataille ! La stratégie nous importe peu maintenant, frapper vite et fort était ce qu'il comptait, donc plus d'hésitation sur le fait d'utiliser la lumière ou les ténèbres, je vais utiliser les deux, et tous les éclater ! Je faisais alors apparaître dans mes mains avec mon énergie sombre une arme, je m'en contrefiche de quel type d'arme ce sera, couteau, épée, où marteau, je vais frapper avec autant de fois que possible ! Ils ont l'air d'être plus de 50 000 ? Alors je ferais voler 50 000 têtes ! J'utilisais ensuite mes deux énergies en même temps pour aller non seulement vite, mais pour frapper en plus de cela fort, alors, qui voulait être le premier ?!

Alors que je cherchais une première cible du regard, mes yeux se posèrent sur une cible qui n'était pas des moindres... Vers le char se trouvait mon ancien roi dont l'âme était torturée, forcée de combattre le monde qu'il convoitait tant : Monokuma. Il fallait l'abattre en premier, et si je le vainc, peut-être que les Arancioniens restants auront un élan d'espoir et de courage leur permettant de faire un massacre indescriptible chez l'adversaire ! Je fonçais alors sur le roi monochrome et je l'attaquais avec mon arme, je sais que ses pouvoirs sont similaires aux miens, le combat sera difficile, mais je ferais tout mon possible pour gagner pour Yume no Sekai.

Lot de dés 1 : Attaque sur Monokuma
Dé d'action :
-Raté : Donne une dague à Ahriana
-Réussit :Donne une épée à Ahriana
-Parfait : Donne une longue épée à deux mains à Ahriana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   Mer 8 Fév - 8:39

Le membre 'Ahriana' a effectué l'action suivante : Dé du destin


#1 'Dé d'attaque' :


--------------------------------

#2 'Dé de défense' :


--------------------------------

#3 'Dé d'action' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les morts ne racontent pas d'histoire [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Les morts, ne racontent pas d'histoire" || Feat Aislinn
» -La nuit des morts vivants-(Pv Naoki Raidon et Libre)
» Un instrument, un morceau, une histoire. [Libre]
» Je veux faire partie de l'histoire .... (Libre à ceux qui veulent débattre)
» HAITI: HISTOIRE, POUVOIR, CONSTITUTION

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Le monde des rêvesTitre :: VerdeTitre :: Forêt des fées-
Sauter vers: