Partagez | 
 

 Autre part, pas trop loin d'une certaine réunion... [Pv : Akiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ahriana
Arancioni - Rang 3
Arancioni - Rang 3
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/01/2017

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Autre part, pas trop loin d'une certaine réunion... [Pv : Akiji]   Ven 20 Jan - 18:39

Aéris venait de me lâcher devant le lieu de sa réunion avec les autres dirigeants, moi, et quelques un de ses gardes qui allaient sur le coup traîner un petit peu. Ses dernières paroles furent : "j'ai une mission pour toi par contre, pendant que tu sera quelque part entrain de goûter à toute la nourriture que tu trouveras comme à ton habitude... Va me chercher toute les spécialités Verdéenes s'il te plaît, ça m'aidera à redevenir en bonne santé plus vite~!" J'imagine que je devais donc m'acquitter de cette tâche et que je devais aller trouver tout les restaurants du coin pour me goinfrer et pour lui rapporter un peu de ce que j'aurais pu goûter afin de faire découvrir à ses papilles de nouvelles saveurs encore incongrues pour elle.

Alors je quittais les lieux tout en me fiant à mon flair, nourriture, nourriture, nourriture... Quelle odeur peut bien avoir la nourriture ici ? J'ai l'impression que tout en est, les champignons ici, les insectes là... Tut ce que je mangeais durant ma vie de renarde il y a longtemps quoi, heureusement, maintenant je vie en tant que femme donc je mange comme tout le monde, Aéris n'aimerait pas du tout le goût d'insectes dans ma bouche~! J'allais ici et là, je cherchais, je ne trouvais pas, j'étais déçue.


Ahriana : Pfiou pfiou pfiou... Y a pas un seul restaurant dans le coin ? Vraiment ? C'est embêtant, j'ai faim...

C'est alors qu'un couple d'inconnu se retourna rapidement vers moi pendant leur marche.

* : Si vous cherchez un bon restaurant, vous devriez aller au coin de la rue tout là bas, le grand bâtiment en bois taillé comme une fée, vous verrez, ce qu'ils y cuisinent est dé-li-cieux !

Ahriana : Hooo~? Je vous remercie infiniment vous deux, vous me rendez un fier service~!

Paaarfait~! Je pouvais voir l'établissement en question depuis ma position, c'était un magnifique restaurant fait de bois, sculpté de sorte à ce qu'il ressemble à une fée aux ailes déployées tenant un panneau avec inscrit dessus le nom de l'établissement, j'en connais une qui aurait adoré cet endroit, dommage qu'elle soit occupée dans une réunion à propos de comment est-ce qu'on va sauver le monde ou mettre fin à nos jours, quelque part je ne regrette pas de l'avoir laissé y aller seule puisque je ne m'ennuie pas là bas, mais autre part, je regrette un peu, personne n'aime savoir sa moitié loin de soi~.

Alors j'avançais en marchant tranquillement jusqu'au porte du... "Fay-riz", puis, je m'arrêtais alors que j'ouvrais les portes en verre, il y avait deux odeurs : La première était celle de toute la nourriture à l'intérieur, ça sentait si bon~! C'était incroyable, j'adorais déjà la nourriture cuisinée ici avant même de l'avoir vu ou de l'avoir goûté ! Quant à la deuxième... Ça puait. Ça puait le chien mouillé. Certes, les gens dehors ne sentent pas tous super bon, mais là, ça sentait carrément la bête sauvage qui n'a jamais entendu parler de dentifrice ou de douches. Était-ce quelque chose de dangereux ? Était-ce... Des Malviens contrôlés...? Ou était-ce juste mon odorat qui me faisait des tours et qui me faisait passer pour une paranoïaque ? Sachant qu'il n'existe pas trente-six mils solutions pour le savoir, je décidais en refermant les portes de me diriger vers la source de cette odeur de bête.

Si c'est une personne normale qui sent comme ça, je crois que je vais juste mourir soit de rire, soit intoxiquée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiji Kitsune
Verde - Rang 1
Verde - Rang 1
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 10/01/2017
Age : 20

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: Autre part, pas trop loin d'une certaine réunion... [Pv : Akiji]   Mar 24 Jan - 1:28

Après une petite semaine de marche j'arrivais enfin à Gaëa. J'avais pris largement le temps de découvrir la flore et la faune environnante de Verde, durant cette semaine de marche paisible. Cette ville était immense, j'étais un peu surpris et désorienté mais heureux qu'une civilisation puisse autant vivre en communion avec la nature. D'un coup, j'entendis mon estomac gargouiller, j'avais faim. Je cherchais donc sur moi si il ne me restait pas un peu de viande ou d'autres vivres. La réponse fut non, plus rien j'avais tout finis...

Mon premier objectif, dans cette ville, fut de trouver un endroit où manger même si je ne savais pas encore comment payer. En cherchant, un restaurant ou une petite échoppe pour avoir de la nourriture, je remarqua que malgré le bonheur sur le visage des habitants et voyageurs, il y avait une sorte de tension mais cela ne retenus mon attention qu'un cours moment. Ne trouvant rien, j'interpella une personne :
"Akiji - Bonjour, belle journée n'est-il pas ?
Jeune femme - Bonjour, oui c'est vrai. Je peux vous aider ?
Akiji - Heu *met la main droite derrière sa tête* oui , en faite je cherche un endroit où l'on pourrait manger.
Jeune femme - hihihi *rit en se mettant la main devant la bouche*. Monsieur, je pense que vous devriez juste vous retourner.
Akiji - Hein, pourquoi ? *tout en se retournant*
Jeune femme - Le bâtiment juste en face de vous, maintenant, c'est un restaurant.
Akiji - Ah, d'accord. Bah merci de m'avoir aidé, navré du dérangement. Je vous souhaite une bonne journée.
Jeune femme - De rien, non ce n'est rien, vous êtes plutôt marrant comme personne pour ne pas l'avoir remarquer. Bonne journée à vous aussi et surtout bon repas. *sourit*"

Je m'inclina pour la remercier et courant dans la direction du restaurant, en me retournant, je vis la jeune femme sauter dans les bras d'un homme. Quel joli couple, me dis-je, cela me rappela lorsque j'étais avec Anko. Lorsque je fus assez prêt je pus lire : "Fay-riz" sur la devanture et je regarda rapidement les plats proposés sur le tableau à l'entrée. Je rentra et alla directement au petit comptoir du bar pour prendre un verre et parler du petit problème que j'avais.

Une fois assis, le barman prit une carte et me la donna en parlant :
"Barman - Bonjour, monsieur. Que voulez vous boire ?
Akiji - Bonjour, pour l'instant je vous prendrais un verre d'eau. Mais avant, j'aimerais vous faire part d'un petit problème.
Barman - Quel est-il ?
Akiji - Et bien, je n'ai pas de quoi payer, en faite. Du coup, je me demandais si c'était possible de trouver un arrangement.
Barman - Vous vous êtes un voyageur. Bon je vais juste vous expliquer simplement. La maison n'offre pas et ne fait crédit qu'à de rare personne. Donc si vous ne pouvez pas payer et bien je vous prierai de bien vouloir partir.
Akiji - Ah, mais vous êtes sûr et certains que l'on ne pourrait vraiment pas trouver un arrangement. Comme par exemple, que je travaille en échange.
Barman - Monsieur, je vous ai expliqué donc si vous continuez, je vais devoir vous faire sortir.
Akiji - Très bien, mais vous êtes sûr.
Barman - Arrêtez de... Heu monsieur, je vous parles."

Juste après avoir finis ma phrase, je m'étais doucement retournais car je sentais une présence. Cette présence se dirigeait dans ma direction. J'avais totalement fais abstraction du barman qui continuait de parler, dans le vide. Lorsque je fus totalement retourné et en voyant la présence qui se dirigeait vers moi, je resta surpris. Une Kitsune, c'était une Kitsune mais pourquoi, comment ça se faisait. J'étais immobile et la regardais, je remarqua qu'elle ne cachait pas ses neuf queues ainsi que ses oreilles. Cela m'intrigua et je n'osais pas vraiment faire le premier pas .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahriana
Arancioni - Rang 3
Arancioni - Rang 3
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/01/2017

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Autre part, pas trop loin d'une certaine réunion... [Pv : Akiji]   Sam 28 Jan - 13:26

Je marchais donc en direction de l'odeur sauvage en faisant comme si je ne cherchais rien de particulier, je faisais comme si je me baladais tranquillement devant le restaurant avant de me décider à y rentrer ou non. L'odeur se rapprochait toujours plus jusqu'à s'arrêter très proche de moi, juste derrière moi se trouvait un couple de personnes que je venais de dépasser, et devant ce couple se trouvait l'origine de l'odeur, je pouvais entendre sa voix.

Akiji : Bonjour, belle journée n'est-il pas ?

Pour pouvoir observer le porteur de cette voix, je décidais de m'éloigner un petit peu en direction du banc le plus proche et je m’asseyais dessus, je pouvais écouter la conversation sans passer pour une débile, et je pouvais observer celui qui traînait l'odeur de toutou n'ayant pas encore trouvé sa langue pour se laver. Commençons du haut vers le bas. C'était un homme portant un masque de renard aux cheveux roux avec au bout de certaines de ses mèches des dégradés de noir ou de blanc, je pouvais aisément distinguer deux étranges oreilles se confondant avec ses cheveux, il n'est pas spécialement grand, il a un gabarit de personne normale, moi qui mesure à peu près 1m78 je lui donnerais 1m74-75. Il est habillé d'un kimono, et est armé d'un katana qu'il porte à sa ceinture.

Je devinais tout de suite un peu de ce qu'il était, cette odeur, cette énergie, cette apparence, ces deux queues qu'il traîne derrière lui... Il est presque comme moi, sauf que moi j'ai neuf queues, des oreilles dévoilées, et mon odeur est viable~. Je ne pouvais pas en dire plus sur lui, je ne suis pas non plus une spécialiste en morphologie. Lors de sa discussion, le renard demandait si il pouvait trouver u lieu où il pourrait aller manger, le couple lui indiquait le restaurant où je voulais aller, Fay-Riz. Il alla alors à l'intérieur du restaurant, laissant le couple terminer sa balade dehors. Je me levais de ce banc de bois et je marchais à nouveau jusqu'à l'entrée de l'établissement.

J'entrais doucement, m'avançant vers le renard pour commander une boisson au barman alors que j'entendais la fin d'une sorte de négociation entre le teneur de bar et ce client des moins commun. Il était doué pour se faire remarquer des gens aptes à voir distinctement ce que certains appelleraient "étrangetés" ou "bizarreries" de ce monde, et que d'autres nommeraient "cadeaux de la nature" ou tout simplement "hybrides".


Akiji : Ah, mais vous êtes sûr et certains que l'on ne pourrait vraiment pas trouver un arrangement. Comme par exemple, que je travaille en échange.

* : Monsieur, je vous ai expliqué donc si vous continuez, je vais devoir vous faire sortir.

Akiji : Très bien, mais vous êtes sûr.

Allons allons monsieur le barman. Refuser un verre d'eau à une personne ne demandant qu'hydratation est un acte bien horrible selon la situation, heureusement que celle-ci ne l'est pas, autrement votre tête serait déjà sur une pique, et je n'en serais pas la responsable~. Payer pour un verre d'eau, quelle idiotie ! Et puis, payer avec quoi~? Ne fonctionne-t-il pas avec le principe de l'échange ? Alors j'arrêtais d'avancer vers le renard, je fis légèrement dégager de mon être une aura blanche, l'aura de la lumière, la vitesse elle même.

J'avais l'intention d'aller, avec le verre que je venais de prendre, me chercher de l'eau dans la cuisine du restaurant et de retourner dans l'entrée du restaurant comme si rien ne s'était passé. Je n'allais pas aller à la vitesse de la lumière, non, c'est encore bien trop incontrôlable, aucun moyens d'être discrète avec ceci malgré l'absence de son. Alors pourquoi pas y aller à la vitesse du son ? Je maîtrise assez bien cette vitesse-là, je risque de me faire remarquer pour le son que ça va produire. Tant pis, c'est quelque part le but.

Alors à la vitesse du son, je passe derrière le comptoir, j'arrive jusqu'en cuisine, je me sers mon verre d'eau en utilisant une bouteille d'eau dans le frigo, puis je referme le tout et je reviens dans l'entrée du restaurant avec ce fameux verre d'eau dans la main. Je m'approche ensuite du barman et du renard en buvant une gorgée de ma boisson.


Petite musique pour Ahriana~.:
 

Ahriana : Allons monsieur le barman, pourquoi faire payer ce breuvage des plus commun ? Les temps sont durs, la guerre nous menace tous, est-ce ceci qui vous fait peur au point de vouloir économiser votre eau en la rendant payante ?

Suite à mes premières paroles, je jetais dans les airs le liquide contenu dans mon verre afin de représenter la pluie tombante. Tout le monde dans le restaurant s'était tut, j'avais attiré les regards de tous.

Ahriana : Les océans de Blu, notre atmosphère, les lacs de Verde, les cours d'eau d'Arancioni, les nappes d'eaux souterraines et les glaciers de Bianchi... Notre soleil les fait produire la vapeur d'eau. Cette vapeur nous donne les nuages, composants de notre ciel. Ces nuages nous donnent par la suite la pluie, eau que l'on récupère, que l'on purifie, et que l'on sert à ceux qui souhaitent pouvoir s'hydrater sans risques. L'eau est comme un droit commun, et la partager est un devoir, monsieur, peu importe ce qu'il en coûte~. Maintenant, pourriez-vous s'il vous plaît nous servir un verre d'eau à notre ami masqué et à moi même ? Vous seriez fort aimable~.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiji Kitsune
Verde - Rang 1
Verde - Rang 1
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 10/01/2017
Age : 20

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: Autre part, pas trop loin d'une certaine réunion... [Pv : Akiji]   Ven 3 Fév - 14:16

Je fus surpris que la kitsune, dont j’avais senti la présence, soit aussi bonne oratrice. Cela ne se voyais pas mais j’étais franchement gêner car je ne suis pas du genre à me faire trop remarquer. Même si c’est vrai que si elle ne serait pas intervenue, j’aurais un peu forcé et ça aurait sans doute mal tourner. Je ne voulais surtout pas me faire d’ennemie surtout après ma rencontre avec le moine Wukuri.

Après qu’elle est finis son petit discours et que le barman accepta, gentiment, de me servir, j’hésitais à la déranger pour la remercier. La raison principale était que tous les Kitsunes que j’avais connus, son mort… et là plus part de ma main. Alors rentrer en contact avec une Kitsune m’inspirait autant de bonheur que de peur. Je réussis à lui adresser un remerciement mais le timbre de ma voie, faisait ressortir cette anxiété :

« Je vous remercie de m’avoir aidé alors que vous n’étiez pas du tout obligé »

Je remarquai d’un coup que mes oreilles de renards c’étaient levé, alors qu’elles sont toujours en arrière quand je suis dans une ville ou village. Les rares fois où elles se levaient lorsque j’étais dans le village d’Anko, c’était quand j’étais avec elle ou bien avec notre petite Fuki. Rien qu’en pensant à ses souvenirs, qui me replongèrent dans le passé, mes oreilles le montrèrent mais seule la Kitsune pouvait comprendre.

Je m’assis donc au bar, et pris la parole :

« Si vous voulez bien partager une petite partie de votre temps, pour parler, j’en serais ravi car cela faisait longtemps que je n’avais pas vus une Kitsune. A vrais dire, je suis surpris qu’il y ait une Kitsune dans ce monde. »

Je finis une pause pour boire le verre d’eau, je dus donc enlever mon masque. La Kitsune et le barman furent les deux premières personnes de ce monde à voir mon visage. Pour la kitsune c’était un peu normal car elle était à côté de moi, mais pour le barman c’était juste car il était pile devant car il rangeait des verres. Je finis ma gorgée tranquillement et je remis mon masque. Je repris la conversation avec la Kitsune :

« Je m’excuse d’avance mais je risque de te poser quelques questions. J’ai remarqué que tu avais neuves queues, ce qui est plutôt rare, je n’en avais même jamais rencontré durant toute vie du moins jusqu’à notre rencontre. Mince, j’avais totalement oublier de me présenter *les oreilles se mettent sur le côté comme pour s’excuser*. Je m’appelle Akiji Kitsune et je suis un gardien des Forêt en raison de mon affinité avec l’élément des forêts. Et vous comment vous vous appelez, chère Kitsune ? »

Elle me répondit tranquillement. Elle s’appelait donc Ahrianna, c’est assez original comme prénom mais je le trouvais très beau. J’entendis des bruits de pas en train de courir derrière moi, puis plus rien et je sentis d’un coup qu’on le touchait mes queues de renard. Et une voie d’enfant d’une fillette se fit entendre ainsi que celle d’un garçon :

« Fillette – Ouah, c’est tout doux. Tu vois bien que c’est vrai.
Garçon – C’est peut-être vrai mais ça ne peut pas faire partie de lui.
Fillette – C’est sans doute un Arancionien comme la madame renarde à coté.
Garçon – Tu n’as qu’à le lui demander, non ?
Fillette – Mais regarde elles bougent toutes seules, c’est marrant. »

Je me retournai doucement, tandis que la fillette faisait toujours un câlin à l’une de mes queues. Je me penchai et leur parla :

« Akiji - Bonjour, désoler de vous dérangez en train de vous amuser, mais voyez-vous c’est assez perturbant et gênant quand on caresse mes queues.
Fillette - *Surpris* Heu… Désolé monsieur mais mon frère il disait que ça ne pouvait pas être vrais et il m’a défié d’aller les toucher.
Akiji – bon *se passe une main derrière la tête* oublions ça mais juste un truc. La prochaine fois évitait de le faire, demandait avant car comme je vous ai dit c’est très dérangeant. Vous avez compris ?
Fillette – Oui.
Garçon – Maintenant qu’il est retourné tu peux lui demander.
Fillette – Mais heu… j’allais le faire. Dites monsieur, vous êtes un Arancionien ?
Akiji – Non, je ne suis pas un arancionien.
Fillette – Ah d’accord. Monsieur dites, je peux câliner votre queue de renard ?
Akiji – Si je te fais un tour de magie, es ce que ça pourra remplacer le fait de câliner l’une de mes queues de renard ?
Garçon – Pff… on connait déjà la magie tout le monde ici la manipule un peu.
Akiji – *se retourne et pose une main sur le comptoir* Je m’excuse du dérangement cher barman mais je penses que j’ai besoin de montrer un truc à ses enfants. Croissance sauvage. »

Les veines du bois qui faisait le haut du comptoir commèrent à prendre une teinte verte et des filaments d’énergie verte en sortirent. Et d’un coup de petites branches poussèrent et certaines avec des feuilles et d’autres avec les fleurs. J’arrêta mon sort et pris une fleur et la donna à la fillette qui me regardait avec des étoiles pleins les yeux. Le garçon, lui, était surpris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahriana
Arancioni - Rang 3
Arancioni - Rang 3
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/01/2017

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Autre part, pas trop loin d'une certaine réunion... [Pv : Akiji]   Lun 6 Fév - 12:59

Monsieur le barman acceptait alors gentiment de nous servir notre verre d'eau en s'excusant au passage pour son comportement, ce n'était pas grave, il avait le droit d'avoir peur de la guerre, mais il devait impérativement faire confiance aux forces de Yume no Sekai qui se donnent au maximum de leur capacités pour combattre l'armée de l'Empereur. J'allais m'asseoir au bar afin de pouvoir tranquillement boire mon verre d'eau.

Akiji : Je vous remercie de m’avoir aidé alors que vous n’étiez pas du tout obligé.

Ahriana :Il n'y a pas de quoi monsieur, il n'est pas normal de devoir payer pour un peau d'eau, même si monsieur le barman avait ses quelques raisons~.

Akiji : Si vous voulez bien partager une petite partie de votre temps, pour parler, j’en serais ravi car cela faisait longtemps que je n’avais pas vus une Kitsune. A vrais dire, je suis surpris qu’il y ait une Kitsune dans ce monde.
Dit-il en venant lui aussi s'asseoir.

Il retirait son masque pour commencer à boire son verre d'eau, au vu des traits de son visages, il semble avoir peut-être bien 25 ou 30 ans, je le voyais dans les environs de ces âges là. Après avoir bu un peu de son breuvage, il reposa son verre et remit son masque sur son visage, puis il continua de parler.


Akiji : Je m’excuse d’avance mais je risque de te poser quelques questions. J’ai remarqué que tu avais neuves queues, ce qui est plutôt rare, je n’en avais même jamais rencontré durant toute vie du moins jusqu’à notre rencontre. Mince, j’avais totalement oublier de me présenter. Je m’appelle Akiji Kitsune et je suis un gardien des Forêt en raison de mon affinité avec l’élément des forêts. Et vous comment vous vous appelez, chère Kitsune ?

Ahriana : Je me présente, Ahriana Maven, femme de la reine de Giallo, le royaume des arts. Vo-...


Je n'eu même pas le temps de continuer que des enfants virent attraper et jouer avec les queues d'Akiji, ces petits ne semblaient pas connaître la règle numéro une en présence d'hybrides : Ne jamais toucher aux oreilles et à la/aux queues, ce sont des parties du corps très sensibles selon la personne, pour moi par exemple, elles sont très sensibles. Akiji commença alors à dialoguer avec eux.

La petite fille avait été mise au défis par le garçon de toucher les queues d'Akiji pour s'assurer que ce sont bien des vrais, des jeux puérils, des jeux d'enfants, bref rien d'anormal pour leur jeune âge, aucun reproche ne pouvait être fait à des âmes encore si pures et innocentes. Akiji tentait d'expliquer aux jeunes enfants que c'était une chose qu'il fallait éviter de faire. La fillette demanda tout de même à pouvoir câliner une queue à Akiji, il leur proposa en échange un tour de magie alors que le garçon se plaignait de connaître toute la magie, puisque tout le monde la pratiquait ici.

L'homme renard posa une main sur le comptoir en s'excusant auprès du barman. Une sorte d'énergie verte émana de la table, des racines en poussait libérant au passage quelques feuillages. Il prit une fleure de sa création et l'offrit à la petite fille tandis que le garçon ne savait que répondre face à cette jolie démonstration.


Ahriana : J'allais vous demander de me parler un peu plus de votre affinité avec la nature, mais je crois que j'ai déjà les réponses nécessaires. Petite, prends soin de cette fleure, petit, tu n'as pas vu tout les prodiges que la magie peut faire, une infinité de choses restent encore à découvrir, et qui sait ? Peut-être que toi aussi tu en fera découvrir au monde dans un futur proche ou lointain. Je me retournais ensuite vers Akiji afin de continuer avec ce que je voulais lui dire de plus. Revenons à cette histoire de queues. Je ne pense pas bien comprendre en quoi en avoir neuf est si rare que ça, je les possèdes depuis le début, et vous vous n'en avez que deux, je pense que nous ne sommes pas exactement de la même race, nous sommes tout deux des hybrides entre humain et renard, et pourtant nous sommes différents. Peut-être pouvez-vous me raconter votre histoire pour que je puisse éclaircir ce... "Mystère".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiji Kitsune
Verde - Rang 1
Verde - Rang 1
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 10/01/2017
Age : 20

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: Autre part, pas trop loin d'une certaine réunion... [Pv : Akiji]   Lun 20 Fév - 15:57

Après ma petite démonstration de magie aux deux enfants, Ahriana pris la parole :

" J’allais vous demander de me parler un peu plus de votre affinité avec la nature, mais je crois que j'ai déjà les réponses nécessaires. Petite, prends soin de cette fleur, petit, tu n'as pas vu tous les prodiges que la magie peut faire, une infinité de choses restent encore à découvrir, et qui sait ? Peut-être que toi aussi tu en feras découvrir au monde dans un futur proche ou lointain. "

Ensuite elle se tourna vers moi pour que l'on puisse continuer notre discussion, tandis que les deux enfants retournèrent auprès de leur parent :

"Je ne pense pas bien comprendre en quoi en avoir neuf est si rare que ça, je les possèdes depuis le début, et vous vous n'en avez que deux, je pense que nous ne sommes pas exactement de la même race, nous sommes tous deux des hybrides entre humain et renard, et pourtant nous sommes différents. Peut-être pouvez-vous me raconter votre histoire pour que je puisse éclaircir ce... « Mystère ». "

Un Mystère, c’était plutôt ce monde qui était un total mystère. Mais pour l’instant, je me posais autant de question sur ce monde que sur cette jeune femme renarde. Principalement en raison de ses queues et de ses origines.
J’allais donc raconter une nouvelle fois mon histoire mais à une personne :

« Pour être sincère, tu es la deuxième personne de ce monde qui va entendre cette histoire. La première personne, à l’avoir entendu, est un moine qui se prénomme Wukuri, si je me souviens bien. Il avait évoqué le fait qu’il connaissait la reine de Giallo. Donc j’en déduis que c’est la même personne et que tu dois le connaitre, ce fameux moine.

Bon à part cela, commençons donc mon histoire. Dans ma famille nous sommes tous des esprits ayant la forme primaire de renard, car nous sommes les ordres de la Déesse Inari, qui est symbolisé par le renard. Après des années de services, elle offrit la possibilité d’avoir une forme humaine à ma famille. Ce qui nous permis de nous immiscer dans la vie des hommes et pour certains membres de famille de trouver leur égale chez les hommes et de fondaient leur famille, ce qui donna des « hybrides ». Et pour à propos des queues, c’est juste que chez nous, une nouvelle queues apparait tous les cents ans, lorsque l’on fait un sacrifice important ou bien lorsque l’on détruit une source de mal. Les queues basaient sur la destruction d’une source de malheur est appelé démon vengeur et avoir neuf queues est très rare pour plusieurs raisons. Mais je ne vais pas m’étaler sur ce sujet.
»

Je fis une pose et regarda le fond de mon verre à moitié vide. J’essayais de ne pas m’effondrais par le poids des souvenirs que j’allais ressortir une nouvelles fois…

« Vois-tu j’ai vécus avec ma famille, dans leur temple, jusqu’à ma première centaine d’année. Je dus les quitter en raison de leur mort. Puisque je les ai tués. J’ai certes une affinité avec la nature mais j’ai une affinité avec le vide. Et ce pouvoir, m’a fait changer en un être ne voulant que le combat et très dangereux. Normalement celui-ci s’éveille la nuit, mais actuellement il ne se montre plus. La raison m’échappe mais je peux à peu près dormir tranquillement, du moins tant que je ne revois pas les visages de ma famille et surtout de ma petite sœur, Fuki. »

A ce moment-là, je serrais tellement fort le verre que des fissures commençaient à doucement apparaitre.  Je ne le remarquai pas tout de suite mais mon aura vibrait et mes ongles prirent l’allure de griffes.

« Après ce tragique évènement, je partis à la recherche d’un endroit où vivre sans créer de problèmes. Je finis par arrivait dans une forêt dont j’en devins le gardien. Un jour, je courus au secours d’une fillette qui se faisait attaquer par des loups. Je pus la ramener à son village, saine et sauve. Je fis par la suite, la rencontre avec l’ancien du village qui était son grand-père. Avec la prêtresse dus villages, il confirma ces pensées et fus heureux de m’accueillir en tant que Kitsune gardien des forêts. Les années passèrent et l’ancien mourut.

Je revus la fillette qui était devenus une jeune femme très belle. Et après plusieurs années, on finit par se marier. Et j’eu une fille, qui pris le prénom de ma petite sœur. Malheureusement, à cause du seigneur du coin, ma petite perdus la vie alors qu’elle n’avait que huit ans.
»

A ce moment la couleur de mes cheveux et de mes queues commença à prendre une couleur noirâtre et le verre explosa littéralement. L’explosion du verre me coupa la paume de la main, ce qui eut pour effet de stopper la rage que j’avais. Je repris lentement :

« Désoler, pour ça, ces souvenirs sont encore vifs dans mon esprit. Après qu’elle fut tuée, je partis tuer le seigneur qui avait fait ça… et il n’est plus parmi les vivants comme tous les hommes présents dans son château.

Ma chère Anko, c’est le nom de ma femme, mourut un an après des suites d’une maladie incurable. Le village fut détruit par des troupes armées quant à moi et bien me voici ici dans ce monde.

Et ça ne fait que récemment que j’ai ma deuxième queue car je viens tout juste de fêter mes 200 ans.
»

Je me fis un petit bandage à la main et me tourna vers Ahriana.

« Maintenant que vous connaissais mon histoire, j’aimerais bien écouté la vôtre chère Ahriana »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahriana
Arancioni - Rang 3
Arancioni - Rang 3
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/01/2017

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Autre part, pas trop loin d'une certaine réunion... [Pv : Akiji]   Ven 24 Fév - 13:09



L'homme renard, Kitsune comme il se décrit, commença alors à répondre à ma question en contant pour commencer en citant les personnes connaissant son histoire sur Yume no Sekai.


Akiji : Pour être sincère, tu es la deuxième personne de ce monde qui va entendre cette histoire. La première personne, à l’avoir entendu, est un moine qui se prénomme Wukuri, si je me souviens bien. Il avait évoqué le fait qu’il connaissait la reine de Giallo. Donc j’en déduis que c’est la même personne et que tu dois le connaitre, ce fameux moine.

Wukuri Supirittsu, bien sûr que je connais cet homme, il est un très bon dirigeant pour ce royaume et un très bon ami de ma famille encore incomplète, la dernière fois que je l'ai vu si je me souviens bien, c'était au théâtre des arts, le jour ou il fut invitée par Aéris à discuter. Akiji aurait donc déjà rencontré monsieur Supirittsu ? Il devait être encore plus proche de son peuple que je ne le pensais, et ce n'est pas pour me déplaire, savoir qu'un homme est à l'écoute de son peuple et fait ce qu'il peut pour l'aider fait s'installer un sourire sur mes lèvres à chaque fois.

Akiji : Bon à part cela, commençons donc mon histoire. Dans ma famille nous sommes tous des esprits ayant la forme primaire de renard, car nous sommes les ordres de la Déesse Inari, qui est symbolisé par le renard. Après des années de services, elle offrit la possibilité d’avoir une forme humaine à ma famille. Ce qui nous permis de nous immiscer dans la vie des hommes et pour certains membres de famille de trouver leur égale chez les hommes et de fondaient leur famille, ce qui donna des « hybrides ». Et pour à propos des queues, c’est juste que chez nous, une nouvelle queues apparaît tous les cents ans, lorsque l’on fait un sacrifice important ou bien lorsque l’on détruit une source de mal. Les queues basaient sur la destruction d’une source de malheur est appelé démon vengeur et avoir neuf queues est très rare pour plusieurs raisons. Mais je ne vais pas m’étaler sur ce sujet.

Alors il serait issu d'une famille ayant servit une déesse, et aurait reçu une forme humaine grâce aux années de services faites par ses frères, sœurs, pères et mères, et je suppose lui même. Donc, dans son monde, dieux et déesses existaient bien... Je n'apprécie jamais la plupart des histoires de religion, elles sont à l'origines de tant de mauvaises choses... Mais heureusement, certaines ne sont que plaisantes, ne faisant que travailler mon imagination de par la culture fournie par ces histoires aussi fantastiques que belles. Il est rare chez les Kitsunes d'obtenir les neuf queues ? J'imagine alors qu'il devait être difficile de survivre 900 ans jusque là.

Akiji : Vois-tu j’ai vécus avec ma famille, dans leur temple, jusqu’à ma première centaine d’année. Je dus les quitter en raison de leur mort. Puisque je les ai tués. J’ai certes une affinité avec la nature mais j’ai une affinité avec le vide. Et ce pouvoir, m’a fait changer en un être ne voulant que le combat et très dangereux. Normalement celui-ci s’éveille la nuit, mais actuellement il ne se montre plus. La raison m’échappe mais je peux à peu près dormir tranquillement, du moins tant que je ne revois pas les visages de ma famille et surtout de ma petite sœur, Fuki.

"Je dus les quitter en raison de leur mort", voilà qui était assez... Radical. Il était à cause de ses pouvoirs devenu un être d'une dangerosité certaine, une facette de sa personnalité ne se montrant que la nuit, et actuellement cette facette ne se montrerait plus... Cela n'empêchera pas le fait que je ne passerais pas ma nuit à ces côtés, du moins, je ne fermerais pas l’œil pour le garder dans mon champ de vision. Je ne m'imagine pas devenir une telle personne, dangereuse, ne cherchant que combat et destruction, je tiens bien trop à Aéris et à notre futur pour cela. Je sentais cette pointe de ténèbres dans le cœur d'Akiji, elle grandissait au fur et à mesure qu'il me racontait son histoire, tout le monde en possède une, mais la sienne était plus développée, plus sombre, il n'en avait pas la maîtrise, personne ne l'avait, mes entraînements consistent à apprendre à contrôler cette énergie et celle de la lumière, j'ai un certain contrôle dessus, je suis capable de l'utiliser pour combattre, mais combattre n'est pas mon objectif, ce que je veux trouver avec la lumière et les ténèbres, c'est l'harmonie infinie, il me faut alors le contrôle complet sur ces deux énergies.

Akiji : Après ce tragique événement, je partis à la recherche d’un endroit où vivre sans créer de problèmes. Je finis par arriver dans une forêt dont j’en devins le gardien. Un jour, je courus au secours d’une fillette qui se faisait attaquer par des loups. Je pus la ramener à son village, saine et sauve. Je fis par la suite, la rencontre avec l’ancien du village qui était son grand-père. Avec la prêtresse dus villages, il confirma ces pensées et fus heureux de m’accueillir en tant que Kitsune gardien des forêts. Les années passèrent et l’ancien mourut. Je revus la fillette qui était devenus une jeune femme très belle. Et après plusieurs années, on finit par se marier. Et j’eu une fille, qui pris le prénom de ma petite sœur. Malheureusement, à cause du seigneur du coin, ma petite perdus la vie alors qu’elle n’avait que huit ans.

Si j'étais victime d'un tel coup du destin, de quelque chose qui me ferait perdre le contrôle de moi même et de mes pouvoirs causant alors la mort de mes proches, je serais partie en exil, en quête de rédemption, et encore, si je ne m'étais pas tuée avant cela. Akiji lui aurait trouvé une forêt dont il était devenu le gardien, c'était un bon moyen de faire pardonner ses quelques péchés, de plus, il eu même la chance de pouvoir se reforger une famille, mais... Le sort s'abattait sur lui, lui prenant sa petite fille de huit ans. J'ai toujours voué une haine certaine pour les seigneurs, les nobles, et les bourgeois, de là d'où je viens, ils ne sont que de mauvaises personnes, méprisant les moins prestigieux, et écrasant leur semblables dans leur seul intérêt.

Bien entendu, il ne faut pas se méprendre, quand je dis ceci, je ne parle qu'en cas de généralité, dans ma vie, j'ai rencontré bien des nobles, bourgeois et seigneurs qui étaient tout aussi gentils et bienveillants qu'un grand nombre de personnes, et ces personnes à Giallo sont telles qu'elles abandonnent leur "richesse" pour rejoindre tout le monde dans l'égalité, Aéris est un tel symbole de paix et de bienveillance qu'ils suivent son mouvement, elle fait tout pour garder son peuple égal, serein, et ect, si elle est nommée dirigeante, ce n'est que parce qu'elle est appréciée de tous, parce que son amour pour la paix est aussi grand que son amour pour moi, et je n'en suis pas jalouse. Je ne m'étends pas non plus sur la noblesse d'âme, autrement je n'en finirais jamais~.


Akiji : Désoler, pour ça, ces souvenirs sont encore vifs dans mon esprit. Après qu’elle fut tuée, je partis tuer le seigneur qui avait fait ça… et il n’est plus parmi les vivants comme tous les hommes présents dans son château. Ma chère Anko, c’est le nom de ma femme, mourut un an après des suites d’une maladie incurable. Le village fut détruit par des troupes armées quant à moi et bien me voici ici dans ce monde. Et ça ne fait que récemment que j’ai ma deuxième queue car je viens tout juste de fêter mes 200 ans.

Le destin pouvait être si cruel, cruel au point de lui prendre sa femme et sa fille... A ce moment là, c'est à peine si l'on peut parler de destin, à croire que tout était orchestré. Il avait beau partir en exil, tenter d'expier ses péchés, quelqu'un venait lui prendre sa fille, puis sa femme, puis son village ! Comment Akiji pouvait espérer avoir une vie tranquille sur ce monde après un tel passé ? Comment pouvait-il tenir le coup ? Il devait être doté d'une force mentale certaine pour cela, une force mentale qui doit très certainement être supérieur à la mienne, à sa place, je n'aurais sans doutes pas survécu, ce n'est qu'une supposition puisque je ne l'ai pas vécu, mais tout de même... Tout perdre pour se retrouver en ce nouveau monde, il n'aura même pas eu le temps de venger son village.

Akiji : Maintenant que vous connaissez mon histoire, j’aimerais bien écouter la vôtre chère Ahriana. Dit-il en se bandant la main.

Ahriana : Et bien, j'espère que vous avez le temps de m'écouter, cela risque d'être un peu long. Tout commença pour moi dans une forêt, j'avais l'apparence d'une simple renarde, je vivais comme tout ceux de mon espèce, en chassant notre nourriture, en gambadant un peu chaque jours, et en fuyant les humains. C'était une vie paisible mais lassante, comprenez bien que faire chaque jour la même chose était ennuyant. Un malheureux jour, une bataille d'humains éclata dans la forêt, j'avais bien trop peur pour fuir, je restais alors à proximité, cachée dans des buissons, tout ceux de mon espèces, de ma famille, avaient fuit le terrain, j'avais été abandonnée.

La bataille se termina assez vite, les sorts ne volaient plus, les épées ne valsaient plus, les corps ne dansaient plus. D'un pas prudent, je venais alors examiner les corps, je vérifiais si tout les corps étaient bien sans vie, espérant qu'il reste encore quelqu'un dont l'âme ne se serait pas encore échappée. Il restait ce mage, assit contre une pierre, il s'était entouré d'un bouclier magique, il était blessé au ventre, il perdait beaucoup de sang. Inquiète, je m'approchais de lui, et bizarrement, je traversais sans problèmes le bouclier du mage, comme si il m'avait laissé m'approcher de lui.

De son dernier souffle, il utilisa l'énergie qui lui restait pour me lancer un sortilège, mes pattes avant et arrières grandissaient, mon museau rapetissait, mon corps prenait des formes féminines, je devenais une femme. J'avais pourtant gardé mes queues, mes oreilles de renarde, et ma fourrure de renarde. Je n'étais pas complètement humaine, j'étais devenue une hybride. Le mage mourut de ses blessures sans que je ne puisse faire quoi que ce soit pour l'aider. J'avais décidé de quitté la forêt pour espérer vivre une vie normale d'humaine, j'avais dû voler bien des choses pour ne pas paraître étrange, comme pour commencer des vêtements à ma taille, et un certain livre qui m'apprendrait à parler la langue humaine.

Une fois prête, je partais vivre dans un village, me faisant passer pour une vagabonde cherchant un endroit où vivre, le tout en cachant mes formes animales. Vu comme ça, je pouvais avoir l'air d'une personne des plus normales, mais j'étais tout autre, je n'étais ni normale, ni innocente, j'avais fais une certaine découverte qui me poussa à prendre de nombreuses vies. J'avais découvert que j'avais la capacité de voler l'âme des humains pour me l'approprier, et pour prendre une apparence plus humaine encore, petit à petit, je tuais tout les habitants du village dans lequel je vivais, jusqu'à tous les assassiner dans ma folie furieuse. J'étais une nouvelle fois par ma propre faute seule.

Prenant conscience des horreurs que j'avais commise, je fuis le village maintenant fantôme vers un autre endroit, et je m'étais promise que plus jamais je ne volerais d'âmes pour prendre une apparence humaine, j'avais peut-être perdu la fourrure qui parcourait tout mon corps, mais j'allais garder mes oreilles et mes queues, je n'avais qu'à les cacher dans mes cheveux un peu de la même manière que vous, Akiji, et sous une robe longue que j'aurais aussi volé. Je me trouvais maintenant dans une grande ville dans laquelle je m'étais tranquillement installée, je travaillais et vivait comme tout le monde, tout se passait bien, jusqu'à... Que je cède une nouvelle fois à la tentation.

Je me l'étais promit, "plus jamais je ne prendrais d'âmes", et pourtant, je recommençais, et plus discrètement, on entendait parler de mystérieux meurtres, et personne ne me soupçonnais. Le pire dans l'histoire, c'était que j'avais beau prendre autant d'âmes que possible, mes oreilles et mes queues restaient, comme si jamais je ne pouvais les perdre, les âmes que je prenais ne servaient à rien, j'avais tué des gens pour rien. Je sombrais dans une profonde dépression, je restais enfermée chez moi, je tentais de garder tout le monde à l'abri de moi. Cela dura jusqu'au jour ou l'on découvrit la cause des mystérieux meurtres, et de là, on découvrit la meurtrière.

On vint alors m'arrêter pour me juger, qu'allais-je avoir ? La peine de mort ? L'exil ? Pire encore ? Non, rien de tout ça. Une personne lors de mon jugement arriva, et demanda à ce que l'on me libère à condition que je rejoigne une équipe sportive de la League of Legends, c'est un endroit où l'on fait une sorte de sport de combat sur un champ de bataille en cinq contre cinq. Ce sport était le plus réputé dans le monde, je fus libérée, et je dû rejoindre une équipe de la League, celle qui était venue me chercher en avait après mes pouvoirs, elle pensait que je pourrais divertir le publique.

Alors on me fit subir quelques test et entraînements, j'appris à maîtriser mes pouvoirs qui autrefois ne concernaient aucunement la lumière et mes ténèbres, et j'appris aussi deux-trois choses sur mon corps, non seulement que j'allais vivre plus longtemps que les humains normaux (je ne sais pas combien de temps), mais aussi que j'avais des capacités physiques déjà développées, ce qui allait être bien pratique pour le sport.

Une fois mon entrainement terminé, on me fit rejoindre une équipe, les quatre personnes avec qui je devais maintenant coopérer étaient déjà connu, surtout une femme bien particulière, une musicienne muette répondant au nom de Sona ressemblant traits pour traits à ma femme, la reine de Giallo, Aéris, sauf qu'elle n'avait ni ailes, ni bras gauche parsemé d'écailles. Au fil du temps et des combats que je menais en équipe, j'appris à connaître Sona au point de devenir sa meilleur amie, ce n'était pas une femme très sociable, mais on s'entendait très bien. Elle avait même écouté mon histoire sans prendre peur de ma personne ou rien, elle me faisait assez confiance pour que je ne lui vole pas son âme.

Sona m'avait même apprit à ignorer les moqueries que l'on me faisait, car oui, je n'avais pas la belle vie dans la League, j'avais la réputation de "pute baisant pour voler l'âme des hommes que je séduisais en remuant mon petit cul", voyez l'humeur que j'avais chaque jours. C'était tout bonnement ridicule, jamais je n'avais couché avec qui que ce soit, et je n'étais pas spécialement attirée par les hommes ou par les femmes, tout ce qui m'attirait était la gentillesse et la bienveillance de Sona. Un jour, lors d'un match, nous affrontions avec mon équipe de tout nouveaux arrivants dans la League, ils ressemblaient plus à des soldats qu'autre chose, mais l'on m'avait bien dit qu'ils n'étaient que de simples sportifs.

Lors des matchs à la League, quand l'on meurt, on réapparaît dans la base alliée comme si de rien était, sauf que cette fois-ci, c'était différant... Mes alliés ne réapparaissaient pas. Ils mourraient, et c'était tout, je ne m'en rendait même pas compte, ce match n'en était pas un, c'était une exécution. Je fus la dernière à mourir, et après ma mort, après avoir eu l'impression de disparaître, je me réveilla ici, dans ce monde, au pied de la tour de cristal.

Suite à cela, toute une série d'événements sont arrivés, le développement des royaumes, mon union avec la reine de Giallo, et ect... Le tout me mena ici, je vadrouille un peu en attendant que ma femme sorte d'une réunion avec d'autres dirigeants concernant la guerre. Je pense vous avoir tout raconté, enfin je crois.. Vous êtes bien au courant pour la guerre, non ?


Je contais mon histoire à Akiji dans le plus grands des calmes en buvant dès que j'en avais besoin mon verre d'eau jusqu'à le finir entièrement, est-ce que Akiji est au courant pour la guerre qui oppose les vivants aux morts esclaves de l'Empereur ? Peut-être, monsieur Supirittsu a bien dû lui en parler.

[Cette réponse est loooongue, beaucoup beaucoup trop looooongue~!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiji Kitsune
Verde - Rang 1
Verde - Rang 1
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 10/01/2017
Age : 20

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: Autre part, pas trop loin d'une certaine réunion... [Pv : Akiji]   Sam 11 Mar - 10:38

Ahrianna commença donc son histoire, tandis que je bandais la main et que le barman enlevait le verre brisé couvert de sang. Je compris qu’en réalité, elle était simplement une renarde qui vivait sa vie animale, dans une forêt qui fut toucher par une bataille d’humain…. Toujours à se faire la guerre quel que soit le monde et l’époque. Même si franchement les Dieux et nous serviteurs ont été pas en reste aussi…

Ce qui me surpris un peu, c’est le fait que les humains de son monde savaient utiliser la magie. Dans mon monde cela n’est pas possible et la capacité de communiqué avec les esprits n’était pas vraiment de la magie mais plus une bénédiction venant d’eux ou des Dieux. Mais vus qu’elle venait d’un autre endroit que moi cela pouvait être largement possible.

Quand j’entendis pourquoi elle avait une apparence semi-humaine, je restai un peu bête. Un sort de métamorphisme humanoïde définitif, c’était à peu près le même sort d’avaient utilisé notre Déesse Inari sur mes ancêtres. Sauf que nous avions gardé la capacité à prendre notre forme de renard.
On dirait que le destin aussi lui avait joué un certain tour, voler l’âme des hommes, c’est un pouvoir assez spécial. Cela me fait penser à une vielle histoire, celle des succubes mais bon je n’en avais jamais vus et puis elles n’aiment pas trop se montrer. Fuir après un acte qualifié de monstrueux par certains… Je savais ce que c’était et la douleur que cela procurait.

J’écoutais encore son histoire quand je vis la petite fille et son frère sortir du restaurant avec leur parent, tout en nous saluant. Je fis de même et je souris sous mon masque. Mes cheveux avaient repris leur couleur « normal » ainsi que mes queues. Elle aborda son histoire qui se passa dans une grande et son envie de plus avoir de problèmes mais qui finis par en avoir d’autre.

Des fois le destin a un certain sens de l’humour ou de l’acharnement que je n’en suis plus vraiment surpris.  Une condamnation à mort, mouais, les humains en générales n’aiment pas comprendre ce qui leur semble au-delà de leur raison.  Sauvé pour intégrés une sorte de sport. Plutôt étrange cela, car si on sauve la vie d’une personne condamnée, c’est parce que sa vie n’a plus vraiment de valeur e pour les autres et que pour elle c’est son seul sursis.

"pute baisant pour voler l'âme des hommes que je séduisais en remuant mon petit cul" houlà vive l’ambiance. Les cons sont partout mais on dirait qu’ils les avaient tous réunis au même endroit. Faire un raccord entre son charme naturel et la jalousie que cela peu donné, plus lié cela à sa sorte de malédiction. Et bah… on dirait qu’ils étaient frères et sœur avec le seigneur qui tué ma fille car c’était un monstre.

Je commençai à boire quand Ahrianna aborda sa fin et celle de toute son équipe. Cette fin me fis avalé de travers, je dus me taper le torse et toussé durant un court moment.

« Et bien ma chère Ahrianna, c’est une fin plutôt triste. »

"Suite à cela, toute une série d'événements sont arrivés, le développement des royaumes, mon union avec la reine de Giallo, et ect... Le tout me mena ici, je vadrouille un peu en attendant que ma femme sorte d'une réunion avec d'autres dirigeants concernant la guerre. Je pense vous avoir tout raconté, enfin je crois.. Vous êtes bien au courant pour la guerre, non ?"


« Oh ! Vous êtes la femme de la reine de Giallo, Aéris. Et bien mes félicitations, c’est toujours beau l’amour qui trouve son chemin. Pour répondre à votre question sur la guerre, je suis bien au courant ainsi que cette « empereur », c’est Wukuri qui m’en a parlé pour être exacte. Par contre, je tiens à m’en restais éloigné un maximum, je ne connais pas se monde.  Et pour toute franchise, j’évite les conflits car j’ai bien peur que cela puisse faire resurgir de façon très brutal mon pouvoir du vide. Et vus que cela fait longtemps, je pense qu’il s’en ficherait que ce soit la nuit ou le jour. »

Je m’arrêtai car mes mains commençaient à légèrement trembler car oui je ressentais de la peur à l’égard de ce qui se renfermais en moi.

«Par contre, j’ai promis  par mon sang que je protégerais une zone proche  du villages  des chênes. Donc si la guerre venait à le toucher alors je participerais à cette guerre »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahriana
Arancioni - Rang 3
Arancioni - Rang 3
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/01/2017

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Autre part, pas trop loin d'une certaine réunion... [Pv : Akiji]   Lun 13 Mar - 17:42

Akiji : Oh ! Vous êtes la femme de la reine de Giallo, Aéris. Et bien mes félicitations, c’est toujours beau l’amour qui trouve son chemin. Pour répondre à votre question sur la guerre, je suis bien au courant ainsi que cette « empereur », c’est Wukuri qui m’en a parlé pour être exacte. Par contre, je tiens à m’en restais éloigné un maximum, je ne connais pas se monde. Et pour toute franchise, j’évite les conflits car j’ai bien peur que cela puisse faire resurgir de façon très brutal mon pouvoir du vide. Et vus que cela fait longtemps, je pense qu’il s’en ficherait que ce soit la nuit ou le jour. Par contre, j’ai promis par mon sang que je protégerais une zone proche du villages des chênes. Donc si la guerre venait à le toucher alors je participerais à cette guerre

L'amour est effectivement une magnifique chose si tant est qu'il ne vire pas au drame, et bien heureusement, Aéris et moi nous trouvons bien loin de ce drame, un futur radieux devrait nous attendre toute les deux ! Enfin... Je pense~. Akiji était bien au courant de ce qu'il se passait dans le monde, la guerre, l'Empereur, monsieur Supirittsu informe bien les nouveaux ici~. Il a bien raison de vouloir rester aussi loin que possible de cette guerre, les vents mauvais approchent, Verde est en danger, je crains donc qu'Akiji ne soit lui aussi obligé de prendre part à cette horreur, qu'il soit volontaire, ou non.

Je laissais mon verre sur le comptoir et je commençais à me relever, je pense que je vais retourner auprès d'Aéris à Gaea, je devrais avoir assez traîné comme ça, et puis j'imagine qu'Akiji n'a pas forcément le temps de parler toute la journée avec moi.


[b][i]Ahriana : Et bien, ce fut une bien belle discussion, ami renard~. Je pense que je vais retourner auprès de ma femme, j'ai passé pas mal de temps dehors, je pense que je suis sans doutes attendue~. Sur ce, à une prochaine fois Akiji, au plaisir de vous revoir~!


Je quittais par la suite l'établissement et je marchais tranquillement en direction de Gaea.... J'ai oublié de prendre des repas à emporter, mince...!

{Je pense qu'on peut arrêter le rp là ^^ ! Tu peux faire une dernière réponse si tu en as envie, Ahriana quitte le rp :3 !}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiji Kitsune
Verde - Rang 1
Verde - Rang 1
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 10/01/2017
Age : 20

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: Autre part, pas trop loin d'une certaine réunion... [Pv : Akiji]   Sam 25 Mar - 16:36

Ahrianna posa son verre et se leva. Je la regarda faire en silence, parler de mon passé m'avait fais du bien.

" Ahriana - Et bien, ce fut une bien belle discussion, ami renard~. Je pense que je vais retourner auprès de ma femme, j'ai passé pas mal de temps dehors, je pense que je suis sans doutes attendue~. Sur ce, à une prochaine fois Akiji, au plaisir de vous revoir~!

Akiji - A une prochaine Ahrianna !"

Je resta au comptoir jusqu'à la fermeture. Je quitta Gaea au clair de lune, je me dirigeais vers le village des chênes.

[RP FINIT]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Autre part, pas trop loin d'une certaine réunion... [Pv : Akiji]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Autre part, pas trop loin d'une certaine réunion... [Pv : Akiji]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MISSION - terminée] « Seul ceux qui se risqueront à peut-être aller trop loin, sauront jusqu'où il est possible d'aller. »
» Le Kangourou bondit un peu trop loin
» Un pont trop loin
» Zoé et June -Seuls ceux qui se risqueront à peut-être aller trop loin sauront jusqu'où il est possible d'aller.
» C'est ce que nous sommes, peu importe si nous sommes allés trop loin, peu importe si tout va bien, peu importe si rien ne va. |Hossy's caracters.|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Le monde des rêvesTitre :: VerdeTitre :: Gaea-
Sauter vers: