Partagez | 
 

 Réunion de crise [PV:Dirigeants]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wukuri Supirittsu
Rang Spécial - Archidruide
Rang Spécial - Archidruide
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans un temple en train de travailler mes jojo-poses!

Inventaire
Objet: Attrape-Rêves / Ticket pour le One Man Show de Dead.

MessageSujet: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Ven 9 Déc - 4:15

*C'est pas fameux...*

Wukuri observait son reflet dans le miroir, il n'avait pas fière allure dans tous ces bandages et couvert d'ecchymoses. Même si la robe de cérémonie de l'archidruide camouflait bon nombre de ses blessures, elles étaient bien présentes, sans oublié qu'il boitait comme un vieillard, ses jambes avaient pries elles aussi un sacré coup. Mais le plus douloureux n'était pas la chair meurtrie, ni le sang manquant, ce qui avait été le plus affecté, c'était bien le mental.

 L'aventure de la quête d'Iridian avait été riche en émotion forte pour lui. Il avait perdu son calme un bon nombre de fois, et pourquoi? L'échec, l'échec le frustrait. Il avait beau apprendre à ses élèves que l'apprentissage se fait dans les erreurs commises, il ne supportait pas l'idée d'échouer. Avoir laissé Yuyuko prendre le contrôle de son corps avait été un des engrenages qui l'avait mené a la perte de son sang-froid. 

*Tu devrais être content, je n'ai blessé personne!... Ou presque...* murmura l'araignée.

*"Ou presque"?!* Rétorqua le chaman, étonné.

*Bon ça va, je l'ai pas défigurée non plus!  Mais ne t'étonnes pas si l'emplumée de Giallo te fait la gueule...*

*... Si tu n'étais pas dans ma tête...*

*Tu me tuerais une deuxième fois? Souffles un peu gardien, je te trouve nerveux en ce moment.* Continua-t-elle d'un air moqueur.

-Tu as juste utilisé mon bras pour frapper une de mes amies, c'est vrai je ne vois vraiment pas de quoi être nerveux!! Ha oui, ai-je aussi oublié de préciser qu'un gamin en uniforme est sur le point de causer la fin du monde?! Aucun soucis à l'horizon!! Se mit à hurler Wukuri.

-... Maître Supirittsu? Demanda timidement un garde qui était venue quérir l'archidruide.

Ce dernier se trouva bien bête, il venait d'hurler sans raison pour répondre à un message télépathique, et ce devant un garde, voilà une image bien peu exemplaire pour un roi...


-La première délégation est arrivée, les autres ne devraient pas tarder.

-Bien... Vous pouvez y aller je vous rejoindrais... Répondit le druide en se passant la main sur le visage, fatigué par les dernières semaines.

 Il avait l'impression d'être revenu à l'état de vieillard qu'il subissait lors de la disparition de Nilhus. Tout le monde venait lui parler de choses qu'il ne voulait pas entendre. Depuis son retour à Verde, après avoir été chercher le dragon d'or en territoire ennemi, il avait reçu de nombreuses réprimandes, premièrement venant de sa femme qui comme d'habitude ne supportait pas l'idée que le père de son enfant se blesse au combat, et à cela il fallait rajouter les coups de cannes de Yoshizawa, le maître de Wukuri qui voyait la convalescence du druide comme une pause bien plus qu'handicapante dans l'entraînement de ce dernier.

 Le seul détails positif des derniers jours était la sortie miraculeuse de Nilhus qui, à l'occasion de ce "rendez-vous royal" avait accepté de sortir de son laboratoire. Il allait pouvoir présenter ses créations qui allait peut-être pouvoir aider cette coalition des peuples libres. Justement, tandis que Wukuri se préparait à rejoindre la grande salle de réunion, Nilhus fit son apparition, comme d'habitude, il ne semblait pas concerné le moins du monde. Une tasse de limonade à la main il observait le druide quelques instants avant de boire bruyamment, puis :

-Un peu fatigué feignasse?

Puis il parti comme il était venu. En temps normal ce genre de remarque aurait fait rire Wukuri qui connaissait bien son ami, mais dans l'état actuel des choses, il se contenta de briser une chaise en y assénant un violent coup de poing. De ses phalanges jaillirent alors l’hémoglobine qui tombait goutte à goutte sur le sol. Doucement, il attrapa le rouleau de bandage posé sur la table et se pansa la main.

-Je dois être plus discipliné avec moi-même. Je représente l'harmonie, je n'ai pas le droit de céder à l'impulsivité. Se dit-il pour lui-même. 

Une fois calmé, il boitilla dans les couloirs du palais. Ce n'était rien de splendide, une belle décoration était agencée certes, mais les structures restaient néanmoins très simples et les murs étaient bel et bien fait de bois. Au détour d'un corridor Wukuri croisa celle qui avait fait chavirer son cœur, Nova, le bienveillant Phoenix, bien qu'elle refusait de comprendre la nécessité des blessures de Wukuri au combat, elle était la femme la plus douce qu'il avait rencontré. Sans échangé le moindre mot, ils s'enlacèrent tendrement pendant de longues minutes.

 Ils savaient tous deux que cette rencontre entre tous les dirigeants de Yume no Sekai était un événements des plus importants, mais comment des groupes si différents les uns des autres allaient-ils pouvoir s'accorder sur la même idée? Peut-être que l'instinct de survie les poussera à se mettre d'accord... L'Archidruide continua son chemin vers la grande salle de réunion, mais rebroussa chemin à quelques mètres de la porte, plutôt que d'attendre bêtement, la première délégation, il irait lui-même l'accueillir. Cela faisait maintenant plusieurs semaines qu'il avait envoyé des messagers dans chacun des royaumes encore debout pour organiser cette rencontre exceptionnelle, il avait demandé leur présence à Gaëa en ce jour.

 Il espérait que tous pourrait participer, bien qu'il n'avait aucun doute sur la venue de ses compagnons d'aventures comme Anumeh, Ryoushi ou Aéris, il craignait que certains brillent de leur absence. Pour le moment, bien que boitillant et peu présentable, il se devait d'accueillir ses premiers invités. Il parvint finalement à sortir du palais et trouva à l'extérieur un détachement de la garde d'Emeraude, avec à sa tête Wellan Bright, le capitaine de la garde en personne. Tout comme leur souverain, les soldats s'étaient vêtus de leur tenue d'apparat. Dans leurs amures reluisantes, ils représentaient l'élite de Verde. Wellan s'étonna de la présence de l'Archidruide.

-M... Maître Supirittsu? N’étiez-vous pas dans la salle d'audience?

-J'ai changé mes plans, si nous voulons nous montrez accueillant, chacun doit y mettre du sien, y comprit moi.

Le capitaine de la garde ne put retenir un sourire, ce nouveau roi lui rappelait celui de son ancienne vie, un homme fier et fort, qui pouvait avoir des faiblesses, mais qui restait toujours droit sur ses principes.

-Ils sont entré sans problèmes dans la ville? Interrogea le chaman.

-Ils ont été escorté dès qu'ils ont passé nos murs comme vous l'aviez demandé maître.

-Bien... Je préférerais éviter que l'on ait un soucis diplomatique sur les bras en plus de l'invasion des morts...

-Les voilà, soldats, gaaaarde à vous!

_________________

IT'S A GIRL!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aéris Maven
Giallo - Rang 3
Giallo - Rang 3
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 19/02/2016
Localisation : Très probablement entrain de composer une nouvelle mélodie~

Inventaire
Objet: Casque à Vision Infrarouge.

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Ven 9 Déc - 18:37

Ahriana : J'aurais jamais du te laisser y aller sans moi, regarde un peu dans quel état tu t'es mise~!

Retour à Elucia après mon aventure dans le gouffre des hurlements. J'étais dans un sale état : Le bout de mes doigts étaient bandés ainsi que l'une de mes épaules, mon ventre, et une partie de mes jambes. Non pas que mon équipe et moi n'étions pas assez fort, mais la dangerosité de notre mission était bien là, nous sommes tombés sur des ennemis puissants, nombreux, nous avons tous subit de grands dégâts, aussi bien physiquement que mentalement.

Lors de cette grande aventure avec Dead, Wukuri, Solaiman, Without, Akashi, Berserker, Morino, et Naïa, j'ai eu l'occasion de me sentir à la fois utile et inutile, par exemple lorsque Solaiman avait allumé sa lame dans cette espèce de grotte remplie de gaz, une explosion eu lieu nous faisant tous grandement mal, mais, ma mélodie du repos pu appaiser et soigner les blessures de tous à ce moment là, j'étais si fière de moi. Mais...

Je me suis sentie très inutile au moment du combat contre un ancien ennemi de Wukuri, son nom était Grimmjow, il avait été tué il y a déjà nombre de jours, de semaines, de mois... Nous avions tous essayé de l'attaquer, et aucun d'entre nous ne l'avait atteint alors qu'il se rapprochait de Wukuri afin de se venger et, je n'ai absolument rien comprit... Wukuri est comme passé dans un état de rage, je ne l'avais jamais vu comme ça, il m'avait éjecté du chemin en me baffant d'un revert, je ne sais pas pourquoi, ce n'était pas utile, je ne sais pas quoi en penser, était-ce vraiment voulu ?

C'est Dead et Without qui stoppèrent le combat alors que je venais de me faire saigner les doigts pour améliorer la force de mes alliés, ils nous rappelèrent que nous n'étions point venu pour faire un combat à mort contre le grand démon, je n'ai pas compris leur réaction, ils avaient certes raison mais... Ne pas le tuer ne mettrait pas en danger la vie d'autrui ? Nous les avons laissé faire et nous sommes reparti pour notre réel objectif. J'espère qu'ils ne feront pas de mauvais choix avec lui...

Au final, nous avons trouvé ce que nous recherchions tous dans le gouffre, Iridian. C'était un grand dragon blanc et doré, d'une grande beauté à mon goût, c'était cet être qui allait choisir son cavalier ou sa cavalière, et... Morino Ryoushi, le roi des Nero fut choisit en tant que cavalier, ç'aurait put être moi d'après le dragon qui m'offrit tout de même un cadeau, une partie de sa lumière, grâce à celle-ci, je pourrais envoyer des boules de feu dorées avec mon bras gauche.

Quant à Morino, il ne chevauchait pas le dragon, il le devenait, il revetissait une armure de cette forme dorée qui lui offrait la puissance de combattre l'armée des morts. Nous devions maintenant quitter le gouffre, sauf que... Une armée de morts nous bloquait la sortie, une partie de notre groupe alla se reposer en arrière tandis que Dead, Wukuri, Solaiman, Morino et Berserker restèrent au front. Moi je restais un peu plus en arrière, je ne pouvais plus me battre, j'étais la spectatrice d'un grand massacre, cinq hommes forts et courageux contre une armée presque entière, ce fut... Épique. Ils finirent au final par vaincre, nous avions gagner, et j'avais une histoire à raconter.

Pendant toute la nuit je contais cette histoire à Ahriana qui me faisait mes bandages à la place des docteurs, elle était jalouse, elle aurait souhaité être avec moi lors de cette grande aventure, il y avait quelque part de quoi. Le lendemain matin, nous fûmes réveillées par des messagers qui avaient une demande à faire : "la présence d'Aéris à Gaëa". C'était un message de Wukuri.

Donc je pris un moment de repos avant de me mettre en route vers Verde non pas par la voie des airs, mais bien par la voie terrestre en véhicule, je ne suis pas vraiment en état de voler en ce moment. La garde m'escortait ainsi qu'Ahriana qui refusait de rester à Giallo il fallut un bon moment avant d'arriver à la capitale du royaume de la nature.

Une fois entrés dans la ville, des gardes Verdéens vinrent nous chercher afin de nous conduire vers le lieu de notre réunion, je n'allais sûrement pas être la seule à venir, il y aura très probablement... La quasi-totalité des gens qui étaient dans le gouffre des hurlements. Une fois arrivés à destination, j'écrivis à Ahriana et au reste de mes gardes.


Aéris : Je progresserais seule maintenant, vous pouvez y aller mes amis~. Allez donc tous vous détendre en ville, nous nous retrouverons juste ici un peu plus tard, je n'ai rien à craindre à l'intérieur après tout~.

Ahriana : Heiiiiiiiiiiiiin ?! Mais j'ai envie de venir moi !

Aéris : Non, j'ai une mission pour toi par contre, pendant que tu sera quelque part entrain de goûter à toute la nourriture que tu trouveras comme à ton habitude... Va me chercher toute les spécialités Verdéenes s'il te plaît, ça m'aidera à redevenir en bonne santé plus vite~!

Ahriana : ... Bon, ok... A tout à l'heure~.


Et à partir de là, je progressais seule avec les gardes Verdéns jusqu'au lieu de rendez-vous donné par Wukuri.

_________________


~Yes, I will see you through the smoke and flames~
~And I 'll be there to support you~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anumeh Kherkzs
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 15/02/2016
Age : 20
Localisation : Le SUD

Inventaire
Objet: Permis de créations de PNJ.

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Ven 9 Déc - 22:54

"Le Sénateur Vermont s'en chargera, dit Anumeh. Il ne devrait pas tarder à être nommé Consul, cela rentrera dans ses fonctions."

Trois ombres véloces filaient entre les arbres, émettant un sifflement vrombissant ondulant au rythme des slaloms rapides des appareils. Gauche, droite, gauche, gauche, saut, droite, la dangereuse manœuvre ne ralentissait pas leur course effrénée vers le sud.

"Et la pensée de la population? continua-t-il. Du nouveau?

-Du nouveau, c'est le cas de le dire, lui répondit la voix dans son oreillette. Hier deux familles de réfugiés arancioniens ayant traversé le continent entier sont arrivés à Waterfall, cherchant refuge chez nous au vu des forteresses que sont nos villes. Ils ont été accueillis dans le sec...teur Galata, et ce qu'ils ont eu a raconter a énormément conforté la légitimité de nos opérations aux yeux des civils.

-Bien. Ont-ils été médicalement examinés?

-Simple ex..amen basique, mais nous n'av...ons rien trouvé de notable.

-Refaites des examens plus approfondis. D'autres arriveront tôt ou tard, soumettez tout nouvel arrivant au même régime avant de les laisser entrer. Fouillez tout navire entrant également, installez les centres médicaux directement dans les quais."

Un Gardien de pierre, recouverts d'oiseaux roses, marchait paisiblement dans la forêt dense. Entendant le vrombissement des véhicules, il se tourna vers ces silhouettes qui fonçaient droit sur lui, et se mit à lever les bras de manière menaçante et bomber le torse en poussant un grondement grave ; les trois ombres passèrent autour de lui avant qu'il n'ait le temps de s'en rendre compte, alors que la volée d'oiseau roses s'envolait au-dessus, et bientôt cette apparition s'effaça entre les arbres. Il ne comprit rien.

"Bien, ce ser...a f...ait. Je vous capte de pl...us en plus m...al, nous n'all...ons pas tarder à ...
...
...
"

Anumeh éteignit son oreillette et se concentra sur sa conduite. Il n'avait pas le temps de traîner, mais cette réunion était des plus importantes.
Toujours plus profondément dans Verde, il se dirigeait vers l'arbre qui était au centre de nombreuses de leurs plus grandes inquiétudes.



________________________________________________________________________________




Cela faisait longtemps qu'il n'était pas venu ici. L'Arbre qui le surplombait de toute son imposante et sévère stature était parsemé de bien plus de nuées d'oiseaux multicolores qu'auparavant, tels des nuages vivants. En temps normal ils auraient eu un air chaleureux, mais dans les circonstances leurs piaillements avaient presque une allure grave, comme de mauvais augures.

Et la cité était maintenant fortifiée, une grande palissade de bois sombre et vernis se dressait sur son chemin. Anumeh fit une petite moue sceptique, un tel mur offrait protection face à d'éventuels infiltrés, mais face à une armée telle que celle de l'empereur, elle se ferait balayer en un instant. Il descendit du véhicule et retira son casque à la grande porte de bois alors que des Gardes d'Emeraude venaient à sa rencontre ; sans un mot, ils se saluèrent légèrement de la tête pour signifier leur respect mutuel, et les trois bluiens suivirent l'escorte verdéenne à travers les rues de la capitale en laissant leurs véhicules à côté de la porte.

Les habitants vinrent les voir sur leur passage, dans les rues et dans les arbres, beaucoup affichant un certain enthousiasme à la vue de ceux qui viennent leur prêter main forte ; certains appelèrent son nom, et même son vieux surnom qu'il avait presque commencé à oublier après tout ce temps de paix. Il tenta de rendre des sourires mais n'en avait pas vraiment le coeur avec le poids de ces dernières semaines sur son dos, et il eut presque l'impression que c'était visible: il voyait dans les yeux des gens comme une main compatissante quand son regard croisait le leur.



La troupe arriva alors au palais, ce vieux palais qui presque paradoxalement avait une allure autant splendide que modeste. Et sur le peron, une personne dont la silhouette était reconnaissable entre toutes: Wukuri Supiritsu, roi de Verde, compagnon cher. Près de lui se tenait la reine Aéris, déjà arrivée, ainsi que de nombreux gardes en tenues d'apparat.
Anumeh était peut-être le seul, avec ses deux gardes, à ne pas revêtir de telle tenue de réception, et il était vêtu de sa tenue militaire pratique qu'il portait la plupart du temps récemment: une combinaison sanglée près du corps, épaisse et rugueuse. Des bandes bleu sombre recouvraient le tissu synthétique noir des épaules au bout des bras, ainsi que des aisselles aux hanches et sur l'extérieur des cuisses, et un triangle retournée d'un bleu plus clair recouvrait le torse. Le dirigeant se sentit d'abord un peu gêné à cette constatation, n'ayant pas imaginé une telle formalité, mais ce n'était qu'un détail et il n'y pensa plus.

Gravissant les marches à la suite de son escorte, il s'adressa d'une voix claire et engageante au Gardien de l'Harmonie:

"Je suis venu aussi vite que j'ai pu mon ami. Ravi de vous voir, Aéris. Quel dommage de nous réunir, en des temps si sombres."

_________________
Thème:
 

Sans oublier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aruhma Gotara

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 24/11/2016

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Sam 10 Déc - 17:23

C’est une journée assez banale hein ? Enfin pour nous, nous restons toujours dans nos grottes et autre connerie du genre afin d’échapper au mort de Kotei, disons que il nous restait quelque machine dans la triste cité tombé. Grace à ça un homme singe à ses risques, a réussit à contacter un Arancionien hors du royaume. Un homme caméléon qui me servait d’espion, et qui avait trouvé refuge dans le royaume de l’équilibre, Peut-être tout cela n’était que rumeur, mais j’avais été tenté d’agir dans le bien de mon peuple. C'est-à-dire de me rendre sur les lieux. Comment vous allez dire ? Par la voie des airs, les morts ne volent pas encore… M’enfin y en à peut-être mais nous allons tacher de les esquiver, l’avantage de vivre comme un ermite dans le troue du cul du monde. C’est qu’on apprend à observer, et à c’est heures nous sommes normalement tranquille, Un homme oiseau qui avait utilisé le peu de drogue qui nous restait pour s’doper et être prêt à voyage. Sa force était maintenant monstrueuse, il pouvait soulever deux fois mon poids et voler à la même vitesse, c’était bon signe. J’ai confié les dernières armes au meilleur combattant au cas où le pire se produirait en notre absence. Il avait pour ordre de protéger les civils et de couvrir leurs fuites de toutes leurs vies, brave gars. Bien, j’ai grimpé le dos de l’homme oiseau qui à immédiatement prit son envole. Nous prenons soin de voler en haut des nuages afin qu’aucun mort ne nous repère.

« Capitaine, vous en êtes sûr ? » Il m’appelait encore capitaine, un soldat rescapé de l’attaque surement.

« Ouais, mais si elle s’avère fausse… Nous pourrions toujours demander le dirigeant de Verde. »
Que je venais d’annoncer à ma monture ailée qui continuait de battre des ailes.

« C’est vrai que nous sommes un peu dans le pétrin si c’est une fausse rumeur… »
L’oiseau avait peur, son rythme cardiaque ne cessait d’augmentait, je ne voulais pas répandre plus de gêne qu’il y avait déjà entre nous. Juste j’attendais d’arriver à destination, priants  corps et âme pour que les autres ne se fasse pas buter en mon absence. Après plusieurs longues heures de vol, nous avions enfin quitté la terre corrompue qu’est maintenant Arancioni. La belle cité Utopia portait maintenant le triste nom de Distopia... L’oiseau pensait judicieux descendre un peu, après tout nous venions de quitter ces maudites terres. Nous n’avions presque plus rien à craindre. Et je voyais le palais royal d’ici… Enfin ce qu’il en restait, Je pouvais même sentir d’ici la puanteur et la corruption qui en dégageait…

« Ne vous en faite pas capitaine… Nous allons reprendre nos terres hein ? »
Je ne devais pas céder… J’étais leurs symboles d’espoir après tout ! Le nouveau roi des bêtes. Bien… Maintenant si les habitants en hauteur de Verde avaient la brillante idée de regarder le magnifique ciel, il aurait pu remarquer une étrange tache. Un gros oiseau, un très gros oiseau… Avec quelqu’un sur son dos. Pour annoncer ma venue j’eu la brillante, et stupide idée de pousser un hurlement assez puissant. C’est ainsi que mon magnifique

« RHOOOOAA !! »


Traversa les oreilles des habitants les plus proches, je venais par la même occasion de pulvériser les oreilles de mon brave camarade qui me transportait…

« Pose toi devant la muraille, j’veux pas prendre de risque… » Ouais, l’oiseau atterrit doucement devant une énorme palissade en bois, les guetteurs étaient au alerté et nous observais avec de grand yeux, je descendais de mon compagnon aux grandes ailes. Visiblement notre atterrissage venait d’attirer des curieux ?

« Qui êtes vous ? » Demanda surement un garde d’une voix neutre.

« Je suis Aruhma Gotara, le nouveau roi des hommes bêtes… Et voici Falko un brave soldat. » Que je venais d’annoncer d’une voix tranquille… Pour ensuite reprendre avec la même voix

« Je voudrais rencontrer votre roi…»
Trop de révélation pour le garde qui venait de disparaitre, surement pour prévenir ses supérieures ou un truc du genre… Bien j’étais donc devant la porte avec Falko, alors que les gardiens ou guetteurs nous analysait du regard, ils auraient pu remarquer que je marchais avec l’aide d’une solide branche en bois et que mon corps étaient recouvert de nombreux bandages, dont certains avaient encore des taches rouges, j’étais donc devant les portes à attendre une réaction…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette
Rosa (Equilibre) - Rang 4
Rosa (Equilibre) - Rang 4
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 14/03/2016

Inventaire
Objet: Epée d'Il Bandissimo, Flacon de liqueur du phénix, Flacon de poudre d'aigle.

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Sam 10 Déc - 22:58

Ce n'était pas prévue, mais Wukuri avait fait parvenir ce message à tout les royaumes, même Rosa. La Mama avait lue la lettre plusieurs fois en se mangeant le pouce dans une réflexion intense. Comment pouvait-elle partir, laisser son peuple seul? Elle devait tout préparer. Sur ce...

Elle laissa Rosa à Delfino en responsable pendant son absence. Elle avait confiance en lui malgré le Parrain dangereux qu'il pouvait être. Elle voulait rejoindre cette réunion afin d'enfin savoir ce qu'il se passait chez les autres. Elle devait leur dire directement ses craintes, sa peur de participer fatalement à la guerre. Ils devaient la comprendre.

Elle quitta Rosa, et observa le monde extérieur, elle avait tant à parcourir, sans mourir. Et...Comme si Dead et Oméga lui offraient un long moment de paix, elle traversa par nombreux moyens de transports Yume No Sekai pour rejoindre Verde, et jamais elle ne frôla la mort. Elle ne parla pas une seule fois d'ailleurs malgré la durée du voyage. Ni même ses entités au final. Elle semblait en profonde reflexion, sûrement en train de préparer ce dont elle allait confesser à ses collègues.

Une fois arrivée, elle pénètra avec escorte à Gaea. Oméga se sentait particulièrement mal de manquer ainsi de Malchance quand Alpha était gonflé à bloc de la foi de Juliette envers ses compatriotes. Faites, pensait Alpha, qu'ils ne lui brisent pas le coeur en la poussant à bout. La situation était tragique, les réactions pouvaient être tout sauf normales en de si horribles temps.

Qui était déjà présent alors, tandis que l'acceuil était discipliné mais empli de la tension maintenue par l'Empereur et ses crimes? Il y avait évidemment Wukuri, mais Juliette ne le connaissait pas assez, à vrai dire, elle ne connaissait presque aucun Roi, Reine, autre titre. Elle était longuement seule dans sa bulle et personne n'est venue l'éclater. Et le pire, c'est qu'ils ont bien fait, elle a changé de par elle-même, de Chrysalide suicidaire à Papillon Rose.

Puis Aéris Maven, de Giallo. Juliette ne savait quoi dire d'elle, encore une fois dans l'ombre de son ignorance. Elle n'observait que d'un oeil silencieux les autres dirigeants présents.

Anumeh, Maître Ingénieur (C'est plus beau à définir que Roi) de Blu, s'adressa à Wukuri et Aéris. Juliette ne se répéterait plus : Elle ne connait définitivement personne. Croisant les bras sous sa poitrine, elle détournait le regard avec un semblant de malaise, comme si elle n'avait rien à faire ici. Mais elle se devait d'être là, pour le bien de Rosa.

Juliette regardait cette scène sans être trop près encore, elle n'attendait pas vraiment non plus qu'on l'acceuille avec du bruit. Elle voulait juste que cette réunion commence. Voulait-elle vraiment partager ses angoisses? Elle tourna la tête en entendant des mots qui lui parvinrent en surprise :

« Je suis Aruhma Gotara, le nouveau roi des hommes bêtes… Et voici Falko un brave soldat. »

Pardon? Roi? Hommes Bêtes? Arancionni? Aruhma? Etait-ce quelque chose qu'elle ignorait? Mais comment élir un nouveau roi dans des conditions aussi extrêmes? La belle ne put s'empêcher de se ruer vers l'homme pour le questionner :

"Qui vous a élu Roi, quand le peuple est à la merci d'un monstre?! Je ne comprends pas, en si peu de temps, Arancionni, Royaume dévasté et changé en Cimetière, avoir un Nouveau Roi?! Donnez moi des explications immèdiatement!!!"

Elle perdait son sang-froid par un stress qu'elle avait conservé tout le long du trajet jusqu'ici, et c'était ce pauvre gars qui prenait tout dans la figure. Alpha et Oméga essayaient de la calmer, mais elle s'emporta de nouveau.

"Monokuma s'était déjà auto-proclamé Roi d'Arancionni avant de le devenir, vous êtes sa réincarnation c'est ça?!"

Elle finit enfin par se laisser emporter plus loin par ses compagnons fantômatiques qui s'excusaient énormèment auprès de l'Arancionnien.

"Cette guerre la terrorise, Pardonnez cette crise de nerf qui aurait finit par survenir sur n'importe qui."


Puis Juliette cessa de faire du bruit dans son coin, le regard fixant de nombreux endroits dans le vide, les poings serrés.

_________________
Musique du Gold Jack :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Lun 12 Déc - 15:49

Réunion des plus grands aventuriers

Les minutes étaient longues, les secondes semblent éternelles. Le phénix se perd dans ses pensées alors que derrière les défenses vertes, l’armée se prépare. D’un jour à l’autre, elle peut arriver à nos portes pour commencer son massacre. La destruction de l’arbre monde est proche, mais ils feront tout pour empêcher ce désastre d’arriver. Elle stressait, c’était bien la première fois que l’oiseau de feu perdait son calme, la première fois qu’elle avait véritablement peur. La défaite, elle n’y avait jamais prêté une véritable attention. La victoire, ce n’est qu’un jeu, pourquoi en faire tout un drame. C’était ce qu’elle pensait pour ses combats précédents, un simple amusement. Mais ici, est-ce différent ? Doit-on suivre les indications du maître ? Ou celles de la généralité, des aventuriers du monde des rêves ? Elle doutait, et cela l’empêchait de raisonner correctement alors qu’au détour du couloir, elle croisa le regard de celui qu’elle aimait.

Sans dire le moindre mot, elle plongea dans les bras de son aimé, le serrant de ses bras couvert d’une tenue typique du temple. Peut être peut-il vous paraître étrange que Nova, le grand phénix, ne porte pas de vêtement couleurs rouges vives comme le sang de Rosso, mais elle n’a jamais été reine. Le phénix n’attendait qu’avec impatience une personne assez courageuse et forte pour protéger le royaume rouge. Elle trouva son successeur dans la personne qu’est Berserker, ce colosse de puissance. Aujourd’hui, son cœur ne bat que pour Verde, attendant patiemment cet heureux événement qui éclora dans les jours à venir. Elle aurait apprécié qu’un autre événement ce produise, mais les problèmes actuels empêchent l’aboutissement de celui-ci. Elle espérait, alors que les minutes passèrent dans l’étreinte de son amour, que ce vœu se réalisera malgré les circonstances.

Après ce long moment de détente, elle desserra son emprise au même moment où Wukuri fit de même. Une synchronisation parfaite, alors que les deux se lancèrent un dernier regard avant de chacun se séparer pour la suite de cette journée. L’archidruide se dirigea vers la salle prévue à la réunion, alors que la gardienne s’en alla recueillir une aide spirituel à l’Yggdrasil. Elle avait souvent observé des femmes, comme des hommes, venir se recueillir au pied de l’arbre monde et prier. Pourquoi priait-il ? C’était ce que Nova se demandait à chaque fois qu’elle pouvait les observer faire. Ce monde n’est-il pas merveilleux ? Une nouvelle chance s’offre à eux, alors pourquoi vouloir encore s’emprisonner ? Mais c’est aujourd’hui qu’elle comprit. A genoux devant le gigantesque arbre, elle baisse le regard vers le sol avant de fermer ses yeux brûlant d’ardeur et de conviction. D’une voix prise par ses émotions, elle s’exprima à l’immensité de Verde.

« Je prie pour que ma famille et mes amis se sortent sain et sauf de ces événements. »



La veille, tard dans la nuit.

« Votre sagesse, excusez-nous de vous déranger, mais un courrier important nous vient de l’archidruide du royaume de l’équilibre. »

Sans geste supplémentaire, elle stoppa sa méditation et tourna son regard vers les deux hommes qui lui expliquèrent la situation. Les deux anges parlèrent alors de cette réunion destiné à rassembler les dirigeants de chaque royaume pour le futur affrontement contre l’empereur. La sagesse d’Indaco se lève alors et approche d’un meuble sur lequel est posé une relique. Un bouclier de bois, taillé dans un arbre blanc réputé magique, sur lequel était gravé le symbole de l’île, une feuille d’érable. Elle empoigna le bouclier et demanda aux deux anges de rompre leur position presque militaire. De simple gestes, par élégance et douceur, sans violence ni surplus, elle protégeait ainsi le royaume céleste.

Momiji Inubashiri, sagesse d’Indaco, l’être le plus respectable de ces contrées. Une jeune fille aux allures de louve blanche aux ailes de corbeaux. Une Tengu en somme, mais qui a choisit d’abandonner ce côté bestiale, sa force naturelle, pour s’approcher d’un état de sagesse intense. Derrière le voile, on pouvait apercevoir sa silhouette se dénudée. Ses habits de temple ne sont pas adaptés à cette réunion. Sa tenue d’aventurière lui sierra bien mieux. Entièrement composé de tissue de clof (un arbre similaire au coton), un foulard automne autour du cou, un haut blanc aux manches scindés et rattachés par des ficelles classique noir, une jupe mi-longue tombant en dessous ses genoux tout en gardant une capacité de mouvement ample, et des sandales de bois pour terminer. Elle sortie de derrière le voile pour se présenter ainsi devant les deux anges.

« Rendons-nous à Verde au plus vite. »

Le lendemain matin, Momiji arriva à la capitale de Verde. Accompagné des deux anges qui sont venus quérir la sagesse et du messager de Verde qui eut un mal fou pour trouver l’île des temples des Lunes. Indaco est différents des autres royaumes, la position des îles changeant constamment, il est impossible de s’y repérer. Même le meilleur sens d’orientation du monde ne permet pas de retrouver une île en particulier, il faut avoir beaucoup de chance ou de patience pour y parvenir. Mais ce messager, fatigué de son voyage, fut transporté par la sagesse elle-même. Son bouclier dans le dos, elle tenait fermement les mains du messager pendant qu’elle volait pour lui permettre un voyage en toute délicatesse. Je pense qu’il mérite un long repos et beaucoup d’attention pour son excellent travail, ajouta la sagesse à l’un des soldats devant lequel elle déposa le messager. A présent, si vous le voulez bien, je vais personnellement me concentrer sur ma propre narration et laisser ces deux jeunes demoiselles avoir leur propre point de vue sur les événements à suivre. Je vous remercie de m’avoir écouté jusqu’à maintenant jeunes aventuriers.

« Je vous souhaite une merveilleuse journée aventuriers de Verde, le royaume de l’équilibre. »

C’était assez divertissant de sortir ainsi du temple, mais par-dessus-tout, c’était merveilleux de revenir sur la terre ferme après autant de temps passer dans le ciel. Malheureusement, le sujet de l’empereur doit être dans les têtes de chacun, je ne pourrais en profiter une nouvelle fois. Je suis venue en tant que sagesse et représentante d’Indaco, je dois rester ainsi dans la plus fidèle représentation de ma patrie. Quelques têtes me semblent familières, j’arrive à reconnaître Anumeh Kherkzs, fondateur du royaume technologique mais aussi l’un des premiers hommes que j’ai rencontré ici, dans le monde des rêves. Un autre visage me semble reconnaissable, celui de Wukuri Supirittsu, grand archidruide du royaume de l’équilibre, mais son aura est perturbé, bien plus que celle des autres, je ressens une grande peur de l’échec dans son cœur. Il porte bien trop de responsabilité sur ses épaules, il ne souffle pas souvent.

J’approche des ces chers amis, si je puis me permettre ce terme à leur égard, afin de me présenter avec la plus grande des courtoisies à mon hôte et les autres invités. Une femme aux ailes séparées se trouvait elle aussi présente. Un bras draconique, l’autre plus fin, digne de celui des plus belles femmes de notre monde. Je ne connais à l’heure actuelle l’identité de celle-ci, peut être une autre dirigeante ? D’autres personnages nous entourent, mais leur écart avec ce groupe montre qu’ils ne sont venus qu’observer l’arrivé des représentants de chaque royaume. Des soldats s’activent aussi tout autour de nous, j’ai plusieurs fois évité un empressement de la part de l’un d’eux. La guerre semble à tous les changer, la peur, la colère, la haine, tous ses ressentiments ont un gout particulièrement amère, j’espère pouvoir apporter mon aide sans déranger qui que se soit avec mes idées utopiste certes, mais pacifique. Deux dernières personnes rejoignirent le groupe. Une femme magnifique aux couleurs éclatantes, une tenue très ouverte qui me fit presque rougir de honte rien qu’à l’observer, je n’oserais jamais porter une chose pareil de mon côté. Je l’envie un peu tout de même, j’aimerais avoir une poitrine de ce genre. Mais, je reprends rapidement mes esprits, replaçant le masque de la neutralité sur mon visage et rangeant celui de l’envie dans mon jardin secret.

« Bonne journée mademoiselle, vous êtes merveilleuse. »

Finalement, une dernière personne se présente à ce groupe. Ces phrases de présentations sont pour le moins particulièrement arrogante. Aruhma Gotara, je ne connais point cette personne mais se présenter sous le titre de roi me met particulièrement mal à l’aise. Il me rappel certaines choses que j’aimerais oublier. De plus, je crois qu’Arancioni, le royaume des hommes bêtes, est sous le joug de l’empereur. Le premier royaume tomber entre ses griffes, alors comment se fait-il qu’un roi puisse encore exister ? Le terme de roi est celui de posséder des terres, de contrôler une monarchie, de forcer à la soumission par la puissance. Si on prend ce principe venant de mes livres, il n’est pas roi. Comme vient de le faire remarquer la demoiselle vêtue de rose. Je ressens une énorme peine en elle, c’est étrange, ses mots sont pourtant frappant, direct. Mais j’avais déjà entendu parler de l’ancien roi. Monokuma, un véritable dictateur causant d’horrible tord à de nombreux aventuriers, n’hésitant pas à faire couler le sang. Je suis heureux de ne pas avoir affaire à une telle personne en ce jour, mais je ne vais pas fêter sa mort, bien au contraire. J’approche le nouvel arrivant afin de le saluer.

« Enchanté de vous rencontrez messires Aruhma Gotara. Je vous pris de m’excuser pour cette jeune demoiselle, il semblerait que la guerre la touche beaucoup. Autant qu’à nous tous à vrai dire. Je me présente, Momiji Inubashiri, sagesse et représentante du royaume céleste, Indaco. Je suis sincèrement désolé pour la mort de votre précédent roi, et j’espère que vous accomplirez de bonne chose sans emprunter le même chemin que celui de Monokuma. »

Finissant ma phrase par une légère révérence, je rejoins à nouveau le petit groupe très certainement préparé à engager la discussion et parler des prochains événements. Je me suis avancé vers la demoiselle rose pour tenter au mieux de l’aider à se relever, ou au moins à la réconforter. J’observais au même moment, le cerf majestueux qui passés les murs entourant la ville. Quel était cet être si majestueux.



Yume no Sekai, le monde des rêves, sur le point de basculé du tout au tout à cause d’un homme. Un être venue du fond des âges, autoproclamé empereur de ce monde et de toute chose qui y vit. La mort se plie à ses désirs sournois, car il a en sa possession la clef maudite de Malva. Cette clef possède deux grands pouvoirs, le premier est de soumettre les êtres trépassés, ceux qui vivent dans la mort, les esprits, comme les cadavres amovibles ou bien les créatures d’outres-tombes. Son second pouvoir, est de faire revenir d’entre les griffes de la faucheuse, le souvenir corporel d’un être vivant ayant sombré par le passé. Deux terribles pouvoirs qui ont fait trembler les royaumes, et qui ont défait la couleur orange du bouquet des rêves.

Les terribles capacités de cet empereur, doublé d’un fin stratège usant de chacune des capacités de ses hommes à leur plein potentiel, ont obligé les plus grands aventuriers de se rejoindre autour d’une table afin de préparer avec la plus grande des forces, la bataille pour l’Yggdrasil. J’aurais aimé assister à cette réunion personnellement, afin d’apporter mon aide, ainsi que mon savoir à ses jeunes aventuriers. Malheureusement, je suis interdit de sortie par la Créatrice, et de toute façon, mes blessures ne me permettraient pas de faire le moindre pas en dehors de la tour de cristal. A moins que ? Dead, tu es un génie ! Mais avant de partir à l’aventure, faisons un petit mot à mon amour afin qu’elle ne s’inquiète pas. Je ne ferais pas de bêtises de toute façon, je veux juste être présent à cette réunion.

Des heures plus tard, alors que plusieurs personnes de prestiges, se trouvent déjà sur place nous arrivâmes. Enfin, je n’arrivais point, pas au visuel du moins. La personne qui traversa les murs de défense installé par les soldats de la garde d’émeraude, ou du moins, la chose qui les traversa, fut un cerf majestueux d’une taille imposante, avançant sans la moindre crainte à travers les habitants du royaume de l’équilibre, jusqu’au rassemblement des hautes têtes. Naturia, gardienne de la faune verte, avancée d’un pas lent jusqu’aux grands aventuriers. Elle fit une légère révérence animale en signe de respect et de salutation. Et une petite voix se fit entendre, mais ce n’était pas le cerf, mais bien la personne posé dessus.

« Salut tout le monde ! J’ai entendu parler de votre réunion, je peux m’y joindre s’il vous plait ? »

Il s’agissait bien là de moi-même, posé sur le dos de Naturia. Malheureusement, comme j’étais assez triste à voir, j’ai décidé de recourir à un livre pour venir jusqu’ici accompagné de la gardienne. Je n’avais plus aucune blessure, plus aucun bandage, absolument rien de dramatique. Mais je n’étais pas plus haut que trois pommes. Mon visage était redevenu celui d’un enfant approchant des six ans et mes longs cheveux aux couleurs noirs et blancs trahissaient bien plus ma taille sur le dos du cerf. Mon regard aussi faisait bien moins impressionnant à l’heure actuelle, je n’ai pas l’air très crédible comme ceci n’est-ce pas ? Without serait même plus grand que moi à l’heure actuelle. Je repris alors de mon petit air enfantin et le même ton aigu à laquelle ma voix se rapporte.

« Désolé, j’ai l’air ridicule mais je voulais vraiment me joindre à vous et vous aidez, mais je n’étais pas du tout dans l’état de venir sans l’utilisation de ce livre. »

Dis-je tout en leur montrant l’énorme recueil que je sortis de ma veste. Un livre plutôt ancien, couverture de cuire sur des motifs celtiques. Le symbole d’une croix nordique est placé sur la couverture en dessous d’un titre gravé d’or. "La naissance du premier phénix", voilà le titre du livre pour les plus curieux d’entre vous. Je dois avouer que sortir ainsi n’est absolument pas prudent, mais je suis accompagné de Naturia et l’arbre monde n’est pas si loin de la tour de cristal. En plus, je suis en bonne compagnie, alors, que peut-il m’arriver à moi le grand Dead ? Même si de nombreuses personnes doivent être surprises de me voir sous cette forme. Ah, oui j’oubliais, pour ceux qui lisent ses lignes sans comprendre, je ne suis pas un squelette à l’heure actuelle, n’hésitez donc pas à poser la question de "qui êtes-vous" si jamais vous en avez l’envie.
[HRP : A la demande générale et au vue du nombre de personnes possibles dans ce RP, dès qu'une semaine est passé depuis votre réponse, vous pouvez à nouveau répondre peut importe ceux qui n'ont pas répondus. Voilà, voilà, bisou et bonne journée o/]

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Berserker
Rosso - Rang 3
Rosso - Rang 3
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 23

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Lun 12 Déc - 17:44

Le messager était arrivé à Carbo Town complètement épuisé par la chaleur du pays. C'est dingue à quel point les étrangers sont des petites natures, c'est encore plus flagrant lorsque le messager en question vient du pays de la nature. Alors pour faire les fiers avec des pouvoirs ultra pétés ça y va, pareil pour causer avec les ours et les écureuils et bouffer de la verdure toute la journée. Mais quand il y a un peu de chaleur, POUF, plus personne !

Bref, toujours est-il que les Warboys virent arriver un mec en tenue verte avec un parchemin à la main, inutile de dire qu'il était en sueur, voire à la limite dire qu'il était presque desséché !

« Je pige pas, vous à Verde vous avez pas des montures volantes ?
- Si, mais j'ai dû faire atterrir mon griffon à cause de l'éruption d'un volcan !
- Ah c'est con ça, tout le monde sait que les carrières volcaniques sont dangereuses en cette saison.
- Et ma monture c'est faite manger par un Minotausaurus Rex ! Il a même mangé la selle ! J'ai à peine eu le temps de m'enfuir avec le message !
- Ah ça c'est con aussi, les Mino Rex sont très voraces en cette période de l'année. »

Finalement, après avoir été rassuré et hydraté, le Verdéen fut amené au palais, là où se trouvait Berserker. Mais que faisait le colosse ?

Rien. Non vraiment, il se trouvait dans la salle qui semblait faire office de salle du trône, assis sur le tas d’obsidienne grossièrement taillé qui faisait office de trône. Son éternelle épée de pierre se trouvait à côté de lui, tandis que le petit kiwi rouge dormait dans son nid, aménagé sur un socle à droite du siège de pierre.

Le colosse avait le poing soutenant son visage, il regardait dans le vide tandis que l'énergie de Rosso qui circulait dans ses veines finissait de guérir ses blessures.

Vous savez, il y a peu de temps, Berserker et d'autres bébés aventuriers s'étaient rendus au gouffre des hurlements, histoire de trouver Iridian et de savoir lequel pourrait être digne d'être son cavalier. Après avoir affrontés plusieurs morts-vivants de l'armée de Kotei, le groupe parvint à la tanière d'Iridian. Lorsque Berserker s'était approché de la dragonne, cette dernière lui avait littéralement sondé l'esprit, enfin, ce qui lui tenait lieux d'esprit. Aujourd'hui encore, les images le harcèlent.

Il voyait l'Yggdrasil brûler, un grand sourire, et il se voyait lui. Il se voyait combattre, il se voyait mourir, il se voyait renaître...encore et encore et encore et encore…. À chaque « réincarnation » son physique changeait, il devenait plus grand et fort, mais aussi plus fou. À chaque fois, de nouveaux volcans faisaient leur apparition.

Mais ce ne fût pas tout, car les mots d'Iridian l'avaient figés sur le coup :

« Tu es un grand guerrier, Berserker. Tu as prouvé ta valeur plusieurs fois, tu es brave, mais tu as trop perdu en cœur et en raison pour être digne de moi. »

Et contre toutes attentes, ce fût Morino, le bébé roi des voleurs de Nero qu'Iridian désigna pour être son cavalier. Enfin « cavalier » n'est pas le terme exact, car la dragonne s'était transformée en armure d'or, et cela avait grandement augmenté la puissance de son porteur. Finalement, ils sortirent du Gouffre des Hurlements, pour apercevoir, dans une grande plaine devant eux, une autre armée de squelettes. Un milliers de morts-vivants, contre les cinq plus puissants aventuriers du Monde des Rêves.
Ah quelle belle bataille ! Dire qu'il avait faillit mourir serait un euphémisme, Berserker serait revenu à la vie pour continuer le combat. Toujours est-il qu'après de nombreuses heures, la bataille du Gouffre se termina, laissant les cinq aventuriers victorieux, allongés sur le sol au milieux des cadavres ennemis. Puis chacun repartit de son côté, après avoir convenu d'une rencontre entre tous les dirigeants de Yume No Sekai, afin d’élaborer un plan pour contrer Kotei.

Berserker dût attendre que ses plus graves blessures guérissent pour pouvoir marcher, plus loin, un groupe de Warboys qui patrouillaient près de la frontière le remarqua et le ramenèrent à Carbo Town, après avoir découvert les restes du champs de bataille. Inutile de dire qu'à présent, les citoyens de Rosso s'étaient mis en tête de le vénérer comme une sorte de demi-dieu. Après tout, à Rosso, c'est la loi du plus fort qui prime, et Berserker venait de prouver qu'il était l'être le plus puissant du pays, si on exclus les prédateurs et le légendaire Colosse de Cristal…

« Boss ! Boss ! Un gars de Verde avec un message ! »

Cela tira le colosse de son « sommeil » pour écouter ce que le bébé Verdéen avait à dire. La réunion de crise allait avoir lieu à Gaea, dans le royaume de Verde.

Sans plus attendre, Berserker se leva, se saisit de son épée en pierre et décida d'y aller. Sans plus attendre, et en moins d'une heure, un convoi était prêt pour amener le colosse et le messager à Verde.

Trois chars d'assauts et deux chars de transports, c'est tout ce qu'il fallait, inutile de déplacer toute l'armée pour ça...du moins pas encore.

Et c'est ainsi que, quelques jours plus tard, les cinq chars se présentèrent devant les murs de Gaea. Inutile de dire qu'avec le bruit infernal qu'ils faisaient, sans compter les flammes qui sortaient des pots d'échappement, on les avaient entendus, et reconnus, de loin.

Finalement, Berserker laissa ses hommes sur places, tandis qu'une « escorte » l’amena vers Wukuri et les autres déjà présents. Haha, une escorte, quelle blague ! Comme si il en avait besoin. Mais sur le trajet, le géant des volcans entendis des gens chuchoter sur son passage, et certains propos ne lui plaisaient pas vraiment, il remarqua aussi que tout le monde était contrôlé par la peur. Quelle bande de faibles !

Il n'empêche qu'une fois arrivé, Berserker remarqua des bébé qu'il n'avait jamais vus, et qu'il était le seul a être resté en pagne alors que les autres bébés portaient des tenues bizarres.

Il ne remarqua même pas Naturia, ni le tout petit bébé Dead sur son dos. À vrai dire, il s'en fichait un peu, car il attendait, comme les autres, que tout le monde soit là et que cette réunion inutile ne commence. Pourquoi inutile ? Parce que c'est inutile ! À quoi bon rester là à pleurer alors qu'on pouvait attaquer l'ennemi maintenant ?

Le colosse grogna, cet endroit ne lui plaisait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Wukuri Supirittsu
Rang Spécial - Archidruide
Rang Spécial - Archidruide
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans un temple en train de travailler mes jojo-poses!

Inventaire
Objet: Attrape-Rêves / Ticket pour le One Man Show de Dead.

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Lun 12 Déc - 21:33

La première délégation qui arrivait été celle de Giallo, Wukuri eût un frisson de culpabilité en voyant approché la silhouette ailée de son amie. Comment allait-il pouvoir se faire pardonner? Ils ne pouvaient pas simplement se saluer comme si de rien n'était après ce qui s'était passé dans le gouffre... Il ne fallait pas se laisser abuser ainsi par des problèmes relationnels. Les rois se retrouvaient pour débattre du futur de Yume no Sekai, pas pour régler des histoires personnelles, le moine présenterait ses excuses en bonne et dû forme et mais il ne fallait pas s'attarder là dessus. La jeune femme ailée arriva enfin à la hauteur de l'Archidruide.

-Aéris, je suis heureux de te revoir en bonne santé... Je te présentes mes plus sincères excuses pour le coup que Yuyuko t'as porté, c'est de ma faute, j'aurais dû être capable de maintenir le contrôle sur cet esprit de malheur... Dit ce dernier, un peu penaud.
 
*Hôôôô "esprit de malheur", je suis flattée, tu n'avais jamais présentée comme ça auparavant!* S'amusa l'araignée de Malva. 

Wukuri ne réagit pas à la moquerie, il se concentra sur sa discussion avec la reine jaune, lui avait-il au moins expliqué qui été Yuyuko? Ce n'était pas le genre de chose dont il parlait facilement, il est même très probable qu’Aéris ne sache pas que son voisin possède l'esprit d'une gardienne. Le temps que la deuxième délégation arrive, il résuma rapidement à son amie le problème auquel il devait faire face lorsque l'araignée entrait dans la mêlée, il avait besoin de maintenir un contrôle permanent sur elle, sinon, elle prenait possession de son corps et pouvait attaquer ses alliés. Après quelques explications et de nombreuses excuses, la deuxième délégation arriva. Les tenues qu'ils arboraient ne trompaient pas : Anumeh Kherkzs avait répondu à l'appel. Accompagné de deux gardes, il montait les escaliers et rejoignit les deux souverains présents.

"Je suis venu aussi vite que j'ai pu mon ami. Ravi de vous voir, Aéris. Quel dommage de nous réunir, en des temps si sombres."

Les deux hommes échangèrent une poignée de main.

-Je te remercie de ta présence Anumeh, j'espère ne pas causer trop de trouble en te faisant venir si loin de chez toi. 

Sans vraiment comprendre pourquoi, Wukuri ressenti une grande nostalgie soudainement. Voir ses deux compagnons d'armes le ramenait une année en arrière lors de l'affrontement qui les opposaient à Silenz... Celui-ci en voulait d'ailleurs mortellement aux rois vert et bleu, mais Wukuri n'avait pas le temps de régler ce problème, il devait impérativement préparer son peuple à la guerre. Ils étaient sur le point de s'installer à l'intérieur quand un nouveau personnage fit son apparition. Un homme-bête visiblement, un rescapé Arancionien? Que venait-il faire ici? Ce n'était pas le moment pour interrompre cette rencontre, le temps manquait.

Il était accompagné de gardes d’Émeraude et d'un homme-oiseau.

« Je suis Aruhma Gotara, le nouveau roi des hommes bêtes… Et voici Falko un brave soldat. »

Il y eût comme un blanc lorsque l'invité surprise se surnomma "roi des hommes bêtes". L'Archidruide ne savait quoi dire. Le dernier roi d'Arancioni était le défunt Monokuma, beaucoup le voyait d'un mauvais œil, tyran, assassin, mégalomane, les insulte sur l'ex-souverain pleuvaient. Mais il est une chose que Wukuri savait, il n'avait rien du dirigeant parfait, mais il le respectait. Ils avaient combattus ensemble et s'était, malgré tout, lié d'une amitié atypique, certes, le moine n'était pas stupide, il savait que Monokuma convoitait Verde, mais cela n'empêchait en rien les deux hommes de se respecter mutuellement. Hors, en ce jour funeste où Utopia est tombé, Wukuri à perdu un ami. On peut haïr une personne, on peut souhaiter la mort d'une personne, mais aucun être vivant ne mérite de subir un sort si honteux. Il est facile d'accuser Verde de pratiquer la peine de mort, et d'envoyer les condamnés les plus monstrueux dans le laboratoire de Nilhus, mais jamais ils ne seront traités comme Monokuma l'a été. Ce n'était pas la première fois que Wukuri entendait le nom d'Aruhma Gotara, la rumeur disait de lui qu'il serait une sorte de meneur révolutionnaire pour le peuple dévasté d'Arancioni. Pourtant, aucune de ces rumeurs ne rapportait qu'il était roi, le chaman était sur le point de répondre quand soudain... 

"Qui vous a élu Roi, quand le peuple est à la merci d'un monstre?! Je ne comprends pas, en si peu de temps, Arancioni, Royaume dévasté et changé en Cimetière, avoir un Nouveau Roi?! Donnez moi des explications immédiatement!!!"

Qui était cette furie? Qui était cette personne qui venait perturbé la réunion avec ses hurlements? Ce n'était tout de même pas... Si, un garde vint confirmer le ressenti du druide, il s'agissait de la reine de Rosa. Il ne pensait pas qu'elle serait si... extravertie et énergique. Il ne l'avait jamais rencontré mais un de ses messagers était venu à Verde et apparemment les deux souverains partageaient le même objectif.

"Monokuma s'était déjà auto-proclamé Roi d'Arancioni avant de le devenir, vous êtes sa réincarnation c'est ça?!"

Les nerfs du moine commençait à chauffer, si il ne se calmait pas, il allait avoir besoin d'une autre chaise et de nouveaux bandages.

-Assez! Je ne vous ai pas fait venir ici pour vous livrez à des chamailleries infantiles, si nous cédons à la panique, alors Kotei à déjà gagné. Le règne de Monokuma ne convient pas à nos principes, certes, mais sans son obsession militaire, aucun des hommes-bêtes sur ces terres ne seraient encore en vie, et c'est bien grâce à son ego excessif qu'il a été la première cible de Kotei, autrement, l'Yggdrasil serait tombé en premier et aucun de vous n'aurait le luxe de vivre. 

Tout en conservant son calme au maximum, il se tourna vers le "nouveau roi".

-Quant à vous jeune homme, je ne vous connait pas et je n'ai le droit ni de reconnaître, ni de dénier votre souveraineté. Vous vous proclamé roi des hommes-bêtes, soit mais avant que nous ne vous voyons en seigneur, comportez-vous comme tel, et prouvez nous que vous êtes digne de ce rang.

Wukuri avait fait un effort surhumain pour ne pas craquer, grâce à l'enseignement qu'il avait reçu il parvint à rester calmer et à ajuster son ton. Il était bien conscient que réunir des gens si différents pouvaient mener à des conflits de ce genre, mais là n'était pas le but, il leur fallait un terrain d'entente. C'est seulement après cette altercation que le chaman remarqua l'arrivée de la Sagesse d'Indaco. A peine arrivée, elle calma déjà l'échange en s'entretenant avec les deux partis avant de rejoindre le groupe. Wukuri s'inclina.

-Sagesse, je vous remercie de votre présence.

Tandis qu'il accueillait la nouvelle venue, le moine vit arrivé vers eux une lueur couleur émeraude. Quelle était cette chose? Lorsqu'elle se rapprocha, Wukuri se figea, comme transpercé par sa propre vision. La dernière fois qu'il avait vu cette apparition miraculeuse, c'était il y a deux ans. Il avait vu la majestueuse créature... qui l'avait élu gardien des esprits. C'était lui, ça ne faisait aucun doute, c'était ce grand cerf qui avait hanté ses visions et qu'il avait croisé dans la forêt, c'était sans nul doute lui. Wukuri aurait pu resté figer dans cet état pendant des heures, mais un détails détraqua toute la scène :

« Salut tout le monde ! J’ai entendu parler de votre réunion, je peux m’y joindre s’il vous plait ? »

Qu'est-ce qu'un enfant faisait sur le dos du... cette voix... Si elle était un peu plus grave... Ce corps... Ces cheveux... Non... Ce n'était tout de même pas...

-Maître Dead?! S'étonna l'Archidruide.

Normalement, Dead devait être dans un état aussi pitoyable que Wukuri, après la bataille qu'ils avaient livré, pourquoi était-il... un gamin? Son comportement avait toujours été assez enfantin mais ce n'est quand même pas ça qui l'a ainsi transformé...?

« Désolé, j’ai l’air ridicule mais je voulais vraiment me joindre à vous et vous aidez, mais je n’étais pas du tout dans l’état de venir sans l’utilisation de ce livre. »

Il avait encore usé de son pouvoir de façon... originale. Mais que faisait-il sur le dos de ce cerf? Il était certes créateur de ce monde mais... Il fallait arrêter de se poser des questions et se concentrer sur le vrai problème, bien que la curiosité était grande. Soudainement Wukuri ressenti une infime secousse dans le sol, comme si quelque chose de lourd était en mouvement, pire, quelque chose de gros arrivait vers eux... Ce quelque chose fut bien assez tôt identifiable : Berzerker. Qu'est-ce que le colosse venait faire ici? Pourquoi maintenant? La réunion n'allait-elle donc pouvoir jamais commencer? Il arriva à la hauteur du druide et se mit à grogner, sans doute pour dire... Bonjour? Assez désorienté, Wukuri leva la tête pour s'adresser au colosse qui, malgré sa taille imposante, n'était pas dans un meilleur été que le druide. Ils avaient tous les deux donné beaucoup lors de la bataille du gouffre, et leurs corps payaient le prix de cet effort. 

-Berzerker qu'est-ce que tu... Commença le moine.

Puis la mémoire lui revint alors, il revit Nova toute fière de lui annoncer qu'un nouveau gardien s'était levé à Rosso, ce gardien faisant office de dirigeant n'était autre que...

-Ha... j'avais oublié pardonnes moi...

Berzerker dirigeant d'un pays... C'était assez inimaginable, mais on parlait de Rosso alors après tout pourquoi pas... Après quelques instants, plus personne ne semblait venir. Wukuri fit un rapide calcul des royaumes réprésentés pour le moment :

Giallo avec Aéris, Blu avec Anumeh, Rosso avec Berzerker, les survivants arancioniens avec ce fameux Aruhma, Indaco avec Momiji, Rosa avec cette Juliette que Wukuri ne connaissait pas vraiment et Dead était présent, ainsi, les ultimes auront leur mot à dire. Pour le moment il ne manquait que Bianchi et Nero. Wukuri connaissait bien le roi noir, il aimait se faire désirer, soit son retard est volontaire, soit la dragonne le retient pour une tâche plus importante. Pour ce qui était de Bianchi, cela faisait un moment que personne n'avait eût de nouvelles du royaumes des glaces, avec un peu de chance, la reine répondrait à l'appel et sera présente un peu plus tard. En attendant, la réunion pouvait commencer.

-Dites aux gardes qu'il y a peut-être des retardataires, si c'est le cas, je veux qu'ils soient escortés à la salle de réunion. Ordonna Wukuri.

-Bien maître. Répondit Wellan, le capitaine de la garde.

Puis l'Archidruide de Verde éleva la voix pour que tous puisse l'entendre convenablement.

-Mesdames et messieurs, voisins et confrères, je vous remercie d'avoir accepté de participer à cette rencontre, si vous le voulez bien, nous allons nous diriger vers un endroit plus propice aux discussions.

Ils pénétrèrent donc l'enceinte du palais royal de Verde, boitillant dans le couloir, Wukuri marcha au rythme de Dead et interrogea l'ultime devenu enfant. Le cerf sur lequel il était arrivé avait prit l'apparence d'une femme-satyre aux bois de cervidé ce qui avait étonné le druide.

-Maître Dead, pouvez-vous me dire qui est votre... Amie? Il me semble la connaître.

Ainsi ils discutaient tandis qu'ils se dirigèrent vers la grande salle arrangée pour l'occasion. Une grande table ronde de bois gravé était installée au centre de la pièce. Autour de celle-ci, des chaises taillées avec une précision artistique. Faites de bois, elles étaient aux couleurs de chaque royaume, et les gravures représentaient les atouts des différents peuples.

 Deux chaises étaient présentes pour Verde, l'une était d'un ton vert clair, représentant des arbres et des animaux, prospérant et s'étendant, tandis que la deuxième était un peu plus sombre, aux formes pointues et représentant des arbres morts et des fleures fanées. Les deux énergies étaient ainsi représentées. Wukuri se positionna à côté de sa chaise, attendant poliment que tout le monde prenne place avant de s'installer.

 La chaise "chaotique" était vide, Nilhus n'était toujours pas là, il avait pourtant été convenu qu'il devait participer à cette réunion... Wukuri se rassura en se disant que son compagnon le rejoindra plus tard.

 A côté de la chaise "harmonieuse" se trouvait une chaise rouge, dont les graves représentaient des flammes ardentes. Le druide ne forçait pas Nova à participer, c'était son choix à elle.

 La chaise de Blu portait des couleurs marines, les gravures alliaient animaux marins et technologie, des rouages et des mécanismes se chevauchaient et formaient une petite mosaïque formant le symbole du royaume bleu.

 Une chaise dorée était gravée de multiples notes de musiques, de corps semblant pris sur le mouvement et de peintures colorées, le siège de la reine de Giallo avait été sculpté pour que le dossier ne gène en rien le confort de ses ailes.

 Une chaise aux couleurs mauves était vide, les gravures représentaient des cerisiers et des âmes flottantes. Personne n'était là pour représenter Malva et ce n'était pas forcément une mauvaise chose.

 Arancioni disposait d'une chaise aux couleurs orangées. Sur celle-ci était représentée une multitude d'animaux différents, humanisés, ils semblaient tous ensemble construire quelque chose, comme le peuple bâtissant la société. Quelle ironie, ce qui avait été construit vient d'être détruit.

 Blanche comme neige, la chaise de Bianchi représentait deux templiers en armure, main sur la garde de leurs épées qui venaient se planter sur les accoudoirs. Il était impressionnant de constater ce que les menuisés de Verde pouvait faire avec le bois.

 De couleur rouge foncé, rappelant la chaleur et dureté de la pierre volcanique, la chaise de Rosso était bien plus grosse que les autres, adapté au gabarit de son gardien. Heureusement pour Berzerker, c'était Nova qui avait fait la commande de cette chaise-ci. Le bois était large et solide, permettant au colosse de pouvoir s'installer confortablement sans risque de briser quoique ce soit.

 Une chaise rose trônait aussi parmi ce bouquet de diversité. Sur celle-ci était taillés des dés et des cartes, mais aussi des jetons et des diamants. Le dossier représentait un grand point d'interrogation, représentatif du hasard.

 Mais Rosa n'était pas le dernier royaume a avoir sa chaise, il y avait aussi Indaco qui possédait un siège taillé comme un nuage, sur lequel était représenté des peintures d'un genre aztèque ancien, aux couleurs du royaume indigo.

 Dernier royaume représenté, et pas des moindres, une chaise noir était présente pour Nero, le dossier ressemblait à deux clés croisées et les accoudoirs était taillés de telle façon qu'on penserait voir des bourses d'or.

 Après celle-ci, il restait encore deux chaises celle-ci d'un blanc différent de celui de Bianchi... D'un blanc... cristallin. Ces deux chaises étaient là pour que les ultimes puissent prendre place. L'une possédait un dossier sur lequel était gravé une grand crâne, non pas terrifiant, mais bien souriant. Les accoudoirs ressemblaient à des piles de livres, cette place était celle de Dead.

 A ses côtés, un siège dont le dossier représentait une femme, yeux fermés tendant les bras, comme par compassion. Les accoudoirs étaient gravés en forme de sabliers, ici, la créatrice pouvait prendre place quand elle le désirait.

 Toutes ces grandes chaises ornées étaient réunies autour de la table sur laquelle les gravures et peintures faisaient se rejoindre les éléments de chaque royaume, prenant pour base la position de chaque chaise, en un tout commun. Cette salle avait été construite et arrangée il y a quelques mois au cas où une grande réunion soit nécessaire entre la totalité des royaumes, et bien il était temps. Wukuri fit amener des chaises, celles-ci plus communes, supplémentaires pour les accompagnateurs. L'Archidruide attendit que ses confrères trouvent leur place avant de déclarer à vive voix :

-Bien... Je déclare le premier conseil de crise ouvert.

Puis ils prirent placent à la table.

-Nous allons pouvoir commencer...

[HRP]Pour régler le malentendu de l'arrivé d'Aruhma je suis parti du principe qu'il a dit la même chose en se présentant aux gardes et à Wukuri o/[HRP]

_________________

IT'S A GIRL!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aéris Maven
Giallo - Rang 3
Giallo - Rang 3
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 19/02/2016
Localisation : Très probablement entrain de composer une nouvelle mélodie~

Inventaire
Objet: Casque à Vision Infrarouge.

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Mar 13 Déc - 0:24

J'arrivais enfin là où se trouvait le roi du royaume de la nature, dès le moment où il entra dans mon champ de vision, je n'avais qu'une envie : détourner le regard. Je ne le faisais pas par pur respect et politesse, mais j'avais encore cette image de mon ami qui me giffla pour m'écarter de son chemin... Certes le coup ne m'infligea pas de grands dégâts physiques, mais mentaux, plus que ce que je ne le pensais. J'arrivais à sa hauteur au fil des mètres que je parcourais lentement à cause de mes douleurs au jambes, je ne cherchais bien entendu pas à jouer aux chochottes ou alors aux grandes blessées, mais moins d'efforts physiques je ferais aujourd'hui, et mieux je me porterais. Le druide me salua alors en commençant à me faire excuses et explications.

Wukuri : Aéris, je suis heureux de te revoir en bonne santé... Je te présentes mes plus sincères excuses pour le coup que Yuyuko t'as porté, c'est de ma faute, j'aurais dû être capable de maintenir le contrôle sur cet esprit de malheur...

Dès la seconde ou il prononça le nom de Yuyuko, j'eu comme une sorte de mauvais mélange dans mon esprit, comme si un gribouillis venait de se faire dans ma tête. Yuyuko était le nom d'un des gardiens des animaux, et Wukuri venait tout juste de citer ce gardien en disant que c'était ce dernier qui m'avait giflé, non lui. Il commença à m'expliquer le pourquoi du comment, et il s'avérait que Yuyuko soit désormais un esprit de Wukuri et que ce dernier avait beaucoup de mal à le contrôler, et que quand il perdait le contrôle, ce n'était plus lui aux commandes mais le gardien de Malva qui serait alors de nature plus aggressive... Le gribouillis dans ma tête prenait forme jusqu'à faire une bonne image, enfin je comprenais, enfin je pouvais être guérie de ce malaise entre mon bon ami et moi.

Aéris : Je comprends beaucoup mieux maintenant. Sachez Sache que la giffle que j'ai reçu ne m'avait picoté que quelques courtes minutes, les dégâts que j'avais subi étaient plus importants mentalement que physiquement, et sachez sache aussi que suis grandement soulagée d'apprendre qu'en vérité la personne qui avait porté la main sur moi n'était point Wukuri Supirittsu mais Yuyuko, que notre amité n'est en fait pas en dangers~.

Une fois ceci dit et fais, un autre dirigeant arriva, lui aussi était un bon ami, il était celui que Blu suivait, Anumeh, ou alors le héro du pic de l'Aigle.

Anumeh : Je suis venu aussi vite que j'ai pu mon ami. Ravi de vous voir, Aéris. Quel dommage de nous réunir, en des temps si sombres.

J'adressais un sourir au dirigeant de Blu, j'étais moi aussi ravie de le revoir, les visages amicaux me font toujours plaisir, même en cette triste période. Je m'inclinais comme à mon habitude respectueusement afin de le saluer puis de commencer à lui répondre de mon habituelle lueur bleue.

Aéris : Moi de même mon ami, puisse cette réunion nous permettre à tous de trouver un plan afin de mettre un terme à cette guerre~.

Jusque là, tout se passait merveilleusement bien, Ahriana m'avait demandé de tout de même faire attention lors de notre route, les avis et idées vont déferler, des choses me feront sourir, d'autre bien moins. Cette réunion sera je pense une épreuve qui par moments sera difficile à surmonter mentalement, je me devais de rester d'un grand calme, peu importe ce qu'il arrivera, peu importe ce qu'il sera dit, je devais garder la tête froide. Alors que je pensais à tout ceci, l'arrivée de quelqu'un vint interrompre ma courte méditation.

Aruhma : Je suis Aruhma Gotara, le nouveau roi des hommes bêtes… Et voici Falko un brave soldat.

A ces mots, mon sang se fit qu'un tour... Avais-je bien entendu ? "Roi des hommes-bêtes" ? J'eu comme une microscopique lueur d'espoir, je ne connaissais qu'un seul roi des hommes-bêtes, Monokuma, j'étais entrain de me dire qu'il n'était en fait pas mort, qu'il était bel et bien vivant ! Mais... Quelque chose n'allait pas... La voix ne correspondait pas, je me souvenais encore de celle du roi défunt, et puis dans sa phrase, il y eu mention de nouveauté, "nouveau roi des hommes-bêtes"... Je me retournais alors lentement, et je voyais... Un parfait inconnu. Une seconde voix vint suivre rapidement celle de cet homme.

Juliette : Qui vous a élu Roi, quand le peuple est à la merci d'un monstre?! Je ne comprends pas, en si peu de temps, Arancioni, Royaume dévasté et changé en Cimetière, avoir un Nouveau Roi?! Donnez moi des explications immédiatement!!!

Qui était cette femme drôlement habillée ? La connaissais-je ? Je ne savais point, j'étais déconcentrée, perdue, la mention de "nouveau roi" me laissant presque comme inapte à la réflexion... La femme continua.

Juliette : Monokuma s'était déjà auto-proclamé Roi d'Arancioni avant de le devenir, vous êtes sa réincarnation c'est ça?!

Mon sang ne fit plus qu'un tour, mais il se mit à bouillir, comment... Qu'est-ce qu'elle était entrain d'insinuer en accusant Monokuma de s'être auto-proclamé roi ? Qu'insinuait-elle en comparant cet homme a mon ami ? On ne compare un défunt à personne, surtout si il est mort récemment, surtout si c'était quelqu'un que j'appréciais énormément... Monokuma était mon premier ami et compagnon d'aventure en ce monde, il avait prouvé sa force envers le peuple Arancionien qui par la suite décida de le choisir en tant que meneur, je ne veux pas entendre parler d'auto-proclamation, je ne veux pas entendre parler de nouveau roi, et je ne veux pas non plus entendre parler de Monokuma. Cette femme, cet homme... Je ne les apprécie pas, bien que normalement je ne sois pas du genre à détester quelqu'un au premier regard, il faut savoir fermer sa bouche en présence de certaines personnes qui furent touchés par la mort de proches...

Wukuri : Assez! Je ne vous ai pas fait venir ici pour vous livrez à des chamailleries infantiles, si nous cédons à la panique, alors Kotei à déjà gagné. Le règne de Monokuma ne convient pas à nos principes, certes, mais sans son obsession militaire, aucun des hommes-bêtes sur ces terres ne seraient encore en vie, et c'est bien grâce à son ego excessif qu'il a été la première cible de Kotei, autrement, l'Yggdrasil serait tombé en premier et aucun de vous n'aurait le luxe de vivre.

Wukuri avait raison, nous ne sommes pas présents pour parler de nouveau roi ou.. Ou d'ancien règne qui ne convenait pas à certains. Quelque part c'est une bonne chose que ce soit Arancioni qui fut attaqué en premier et pas Verde, mais... Bon sang, c'est juste horrible de penser ça... Sans leur sacrifice, nous n'aurions jamais eu l'occasion de combattre la menace... Maudit soit le véritable ennemi, maudit soit la guerre, maudit soit ce destin tragique subit par tout ces Arancioniens...

S'en suivi d'une courte prise de parole de Wukuri envers Aruhma, lui expliquant que dire être un roi est une chose, le prouver en est une tout autre, puis fit son entrée la personne qui serait donc la Sagesse d'Indaco, je n'avais jamais vu cette personne, elle ne semblait pas faire défaut à son titre, et pourtant... "
j’espère que vous accomplirez de bonne chose sans emprunter le même chemin que celui de Monokuma"... Allez y, criez tous qu'il était un tyran pendant que vous y êtes, lâchez vous ! Pensez vous aussi qu'il mérite la mort qu'il a reçu ?! Cette mort humiliante, celle de tout ses cauchemars ?!

Je perdais mon sang-froid je tremblait de partout sans trouver le moyen de me calmer, Ahriana l'avait dit, elle m'avait prévenu, ça allait être difficile mentalement mais... Mais personne ne m'avait dit que ça allait être aussi dur que ça... Difficile n'est plus le mot pour moi, c'est impossible ! Mon regard était dirigé vers le sol, impossible de regarder ailleurs, je me sentais paralysée, même la venue de Dead ne me fit pas lever les yeux, son apparence insolite, sa monture, rien y faisait, j'étais déjà mentalement presque ruinée. Berserker fit ensuite son apparition, je n'eu même pas l'initiative de me demander ce qu'il faisait ici, je ne pouvais pas adresser le moindre salut aux deux arrivants.


Wukuri : Mesdames et messieurs, voisins et confrères, je vous remercie d'avoir accepté de participer à cette rencontre, si vous le voulez bien, nous allons nous diriger vers un endroit plus propice aux discussions.

Nous entrions alors tous dans l'enceinte du palais, j'étais tout à l'arrière de la troupe que nous formions, j'étais maintenant plus silencieuse qu'une personne à qui l'on a arraché l'âme, je n'avais plus envie de participer à cette réunion, je voulais rentrer chez moi, me cacher, pleurer, rester seule, détruire tout ce qui me tombait sous la main... Je ne suis pas faite pour de grands événements de ce genre, une personne aussi faible mentalement qud moi n'a pas sa place ici, craquer est bien trop simple. Nous arrivions dans une pièce où une table se trouvait au centre entourée de sièges différents, aux couleurs de chaque royaume.

Mon siège était jaune, gravé de notes de musiques et de corps en mouvements, il était magnifique, il était même fait de sorte à ce que je ne sois pas gênée par mes ailes, ce détail est vraiment important pour moi, et je ne saurais expliquer pourquoi j'adore toujours ce fait que l'on se souvienne que j'ai des ailes. Je m'asseyais alors sur mon sièges, mains sur les cuisses, et... J'attendais que tout ce passe, je n'allais servir à rien à part hocher la tête pour des choses certains choix qui ne seront pas les miens et que je regretterais probablement plus tard. Des idées de pacifiste lors d'une sorte de conseil de guerre ? Et puis quoi encore, pourquoi pas ne pas dire aussi que Rosso est un royaume pluvieux...

_________________


~Yes, I will see you through the smoke and flames~
~And I 'll be there to support you~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anumeh Kherkzs
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 15/02/2016
Age : 20
Localisation : Le SUD

Inventaire
Objet: Permis de créations de PNJ.

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Mar 13 Déc - 10:37

[Hrp: Pour plus de clarté, et moins de répétitions en série des événements de l'intro, je reprends directement le fil des événements, mais je recommencerai à développer les réactions aux autres au cours des discussions]



Le meuble était magnifique. Le Fondateur regardait la chaise qui lui était réservée ; il avait pu jeter un rapide coup d'oeil aux autres, et elles semblaient déjà d'un grand art, mais celle-ci il put la voir de près, et les détails qu'il apercevait alors le fascinèrent pour quelques secondes. Mais ses responsabilités appelant, il en détacha son regard et s'assit.

Anumeh avait toujours pensé qu'en temps de crise, une telle réunion devrait se faire à la Tour de Cristal, car bien qu'il se méfie toujours de ceux qui vivent à son sommet, c'était la seule zone neutre du continent - d'une couleur presque blanche qui plus est, autant dire toutes les couleurs réunies, la force symbolique rendaient l'idée encore plus légitime. Cependant, Verde était le royaume de l'équilibre, tournant autour d'un arbre qui liait tout habitant de ce monde, il n'était pas faux de penser qu'il avait un pouvoir unificateur malgré son absence de neutralité ; de plus, dans les conditions présentes, la neutralité n'était pas vraiment de mise.

Et il en avait presque rêvé depuis longtemps de cet événement, seulement pas pour ces raisons là. Dans sa volonté d'éviter les guerres il avait voulu jouer la carte de l'union et de l'entente entre peuples, mais il avait fortement buté sur son manque d'influence à la surface: non seulement du fait de la multiplication de problèmes internes qui pompaient toute son énergie, mais surtout de celui de l'isolation de son "royaume".
La seule véritable exception allait pour Giallo: c'était le seul royaume pour lequel le peuple bluien ne faisait pas que du simple commerce de nécessité, et entretenait des influences culturelles réciproques fortes. Giallo était le véritable grenier à blé de Blu qui ne pouvait pas encore être indépendant en termes de production de nourriture, et ce commerce intense renforçait l'influence des arts et de la culture gialloise sur le peuple de la mer ; Blu avait en échange d'abord prêté un grand soutien technologique pour la construction, et vendait maintenant des petites technologies de la vie quotidiennes, particulièrement dans l'audiovisuel, et c'est la raison pour laquelle les dorés sont communément admis comme étant un des cinq pays possédant une technologie un tant soit peu avancée.
Cette relation était peut-être d'ailleurs une des raisons pour lesquelles Arancioni avait changé de ton envers Blu peu avant les drames récents. Et en parlant d'Arancioni...

"Nous allons pouvoir commencer..."

Un bref silence plana sur l'assemblée. Anumeh prit alors la parole d'une voix résonante, s'exprimant de manière naturelle afin de, bien qu'il l'aie fait inconsciemment, amener la discussion dans un cadre plus familier, où l'on est moins étrangers l'un pour l'autre.

"Confrères, j'aimerais commencer par dire que si les raisons de notre réunion n'avaient pas été celles qu'elles sont, j'aurais été plus qu'heureux de nous voir réunis pour parler ainsi. Nous ne nous connaissons pas tous, nous pouvons avoir des différents, des visions du monde divergentes, des conflits couvés, mais tentons de garder la situation claire et contrôlée, beaucoup se joue ici et tous les peuples que nous représentons sont essentiels à ce qui nous a conduit autour de cette table."

Il pensait bien évidemment au début de dérapage qui s'était produit devant le palais - ici les mots ont malheureusement un énorme poids. La daru, plongé dans un monde à majorité humaine et dont il avait eu du mal à comprendre les eus et la psychologie, avait bien constaté par lui-même les effets que de simples maladresses peuvent avoir lors des longues réunions qui avaient été son quotidien dans la construction du système bluien.

"Le mieux à faire, donc, pour éviter les écarts, est de rester concentrés sur un sujet à la fois et ne pas se disperser dans tous les sens. Et notamment, maintenant qu'on peut aborder le sujet de manière calme, la priorité va à la question qui se pose sur vous, Aruhma Gotara.
Vous vous dites roi d'Arancioni, mais en quoi exactement? Combien avez-vous rallié derrière vous? Il y a encore des milliers de réfugiés qui restent sans commandement central. Mais si vous parvenez à les rallier, à leur redonner courage et un avenir, alors vos actes seront une des meilleurs choses qui nous soient arrivés récemment.
"

_________________
Thème:
 

Sans oublier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aruhma Gotara

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 24/11/2016

Inventaire
Objet:

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Mer 14 Déc - 18:56

Visiblement ma remarque… Venait de faire beaucoup de curieux, comme si le temps c’était arrêté pour tous le monde sauf moi… Une femme venait de me foncer dessus pour m’agresser avec un tas de question, qui m’avait élu roi ? C’est le peuple… Enfin, si je peux parler de peuple…

« Ce sont les réfugiés… Les réfugies que j’ai sauvé et rassemblé… Et pour répondre à votre question, non je ne suis pas la réincarnation de notre ancien roi… Juste un… » Je n'avais pas envie de se confier encore à ses pays… Pays qui n’ont rien fait pour aider les survivants dans ces terres corrompues…

« Pardonnez cette dame capitaine Aruhma… Nous devons nous focalisé sur notre objectif… Pas perdre de temps dans leurs questions inutile. » Que venait de lâcher avec un ton arrogant ce bon vieux Falko… Ha ha ! Disons que je suis la star aujourd’hui ! Mais c’est vrai… Nous devons faire notre demande au roi vert et s’casser d’ici… J’ignorais presque tous le monde, le tournant même pas la tête pour regarder ces feignants. Une autre personne venait de me retirer de mes pensées… Visiblement il était aussi bon à critiquer le règne de notre ancien roi… Je ne daignais même pas de lui répondre… Juste un long grognement presque de colère, ces enfoirés qui nous ont laissé dans la merde…

« Capitaine ? Quelqu’un d’autre arrive, visiblement c’est le défilé… » Falko lui aussi était assez méfiant, la confiance qu’il avait entre les autres peuples venaient d’être brisé depuis cette ‘’grande chute’’ … Les gardes m’avaient conduit devant le lieu de la réunion… Je me trouvais maintenant entre les grands noms… Aussi devant le fameux roi vert… Bien je vais pouvoir lui demander cette chose si importante et m’casser d’ici… Je n’ai pas envie de mémoriser leurs putains d’odeurs…

-Assez! Je ne vous ai pas fait venir ici pour vous livrez à des chamailleries infantiles, si nous cédons à la panique, alors Kotei à déjà gagné. Le règne de Monokuma ne convient pas à nos principes, certes, mais sans son obsession militaire, aucun des hommes-bêtes sur ces terres ne seraient encore en vie, et c'est bien grâce à son ego excessif qu'il a été la première cible de Kotei, autrement, l'Yggdrasil serait tombé en premier et aucun de vous n'aurait le luxe de vivre.


Mais oui ! Dit-le clairement ! La mort de notre roi est une bonne chose ! Car elle vous a permit de rester en vie et dans votre confort encore quelque temps ! Je grognais à l’intérieure de moi…

-Quant à vous jeune homme, je ne vous connait pas et je n'ai le droit ni de reconnaître, ni de dénier votre souveraineté. Vous vous proclamé roi des hommes-bêtes, soit mais avant que nous ne vous voyons en seigneur, comportez-vous comme tel, et prouvez nous que vous êtes digne de ce rang.


Jeune homme… Je pris parole une nouvelle fois pour m’exprimer… Devant ces enfoirés qui voulait visiblement remettre la volonté du peuple en question ?


« Vielle homme…»
Pour me venger du jeune homme… J’aurais aimé dire Charclo… Mais disons que… « Je ne me suis pas autoproclamé roi… J’ai rassemblé et sauvé le peu de réfugié qui n’ont pas pu fuir le pays, je me suis battu pour proteger mon peuple, pendant que vous êtes resté bien au chaud dans vos putains de tours... » Un gamin venait de faire son apparition alors que j'allais continuer de parler… C’est qui ce p’tit con ? Un môme paumé ? Putain, les verts ne savent pas gérer leurs enfants ?

« Maitre Dead ?! »

Quoi ?! Mes yeux allaient sortir de ma tête, j’allais m’étouffer avec ma propre salive tellement j’étais surpris… Ce petit enfoiré ? Le gars qui fait v’nir des cons comme moi dans s’monde ? Et il ne nous aide pas quand on crève est donc ici ? Parfait… Je comptais faire un détour pour lui briser la mâchoire de la part de chaque mort… Mais maintenant qu’il est ici… Il se ramène comme ça, normal… Comme s’il me provoquait… Je vais lui faire ravaler sa langue… Mes crocs commençaient à sortir… Je grognais encore, mais plus longtemps cette fois

« Capitaine… Calmez-vous… »
Il déposa sa main sur mon épaule, il exerça une pression lui aussi... Ch’ui sûr qu’il voulait ouvrir en deux le gamin comme moi, mais ça risquerait de compliqué ma demande… Mes crocs venaient de disparaitre… Je fermais les yeux pour essayer de garder mon calme… Une seconde sans Falko et j’me serais jeter sur le petit garçon… Je ne voulais pas saluer cet enfoiré… Je vais juste le déchiqueter avec mes… Un grand gars Barraqué venait de faire son apparition… Bien, il avait une bonne odeur… Celle d’un guerrier qui passe son temps à s’fritter contre des grosses créatures !  Je saluais l’homme d’un geste de la tête, et en même temps… Il ne m’avait pas fait chier… Ou juste qu’il ne m’avait pas entendu… Peu importe, je suivais le reste du groupe dans le palais royale,  nous étions maintenant arrivé devant une grosse table ronde en bois, et autour de nombreux siège avec les couleurs de nos pays… Visiblement le Orange m’était adressé Je venais de m’assoir sur le siège orange et Falko à ma droite…  Et le roi vert venait d’annoncer le début de Réunion… Je déposais mon poing sur la table, regardant droit dans les yeux le shaman

« Bien… Je tiens juste à dire que je n’ai pas de temps à perdre avec vos conn… »

Falko se racla brusquement la gorge…

« Je n’ai pas de temps à perdre… J’ai rassemblé beaucoup de réfugiés, beaucoup de non combattants… J’ai une dizaine de combattant, des centaines de gamins, et blessés qui attendent de la nourriture et de l’eau, et surtout des soins, ce n’est pas suffisent pour permettre une bonne fuite, vous le savez… Les frontières de notre terre maintenant corrompue son bien gardé… J’aurais besoin de vous… Enfin de quelque combattant pour couvrir la fuite de mes réfugies, j’ai besoin d’une centaine d’homme de chacun d’entre vous, ces salopards de mort vivant viennent comme des cafards attiré par de la bouffe, quelques soldats devraient pouvoir permettre une bonne fuite. » Pour répondre à la question du dirigeant de Blu… Je continuais donc...

« D’après certains rapport, d'avant la grande chute… Vous disposez d’une incroyable technologie… Si vous le pouvez… J’aimerais que vous utilisiez un de vos véhicules pour permettre la fuite des plus faibles chez les réfugiés… »

Je survolais du regard le gamin qui semblait être Dead, Affichant une expression colérique pendant quelques secondes…

« Demain matin aux premiers rayons de soleil, nous allons traverser la terre orange pour rejoindre les frontières… J’aimerais que vos soldats se mobilisent ici… Falko. »

Falko sortit une carte abimé et pleine de crasse qu’il déplia sur la table, il y avait une zone entouré sur cette dernière.

« Ici ! Le trajet devrait nous prendre un jour et demi si nous nous dépêchions… Il faudrait juste mobiliser vos hommes ici… Vous aurez le signal… Une explosion dans le ciel à la frontière qui relèvera les positions de nombreux de mes hommes… C'est pour ça que j'ai besoin de vous. » Me tournant vers le dirigeant de Blu…

« Vous avez des trucs qui vole ? » En glissant la carte vers lui…  « J’aimerais que vous envoyer des avions de transport ici… Des avions de transport avec des hommes qui échangeront leurs places avec les miens… Vos soldats escorteront les réfugiés le temps de rejoindre la frontière et les autres soldats… Enfin si vous décidez de vous bouger pour nous aidez... » En regardant les dirigeants présent… « Je parle de la vie de beaucoup de refugiés... »

J’m’en fous royalement de leurs réunions… Juste sauver mon peuple… Voilà
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette
Rosa (Equilibre) - Rang 4
Rosa (Equilibre) - Rang 4
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 14/03/2016

Inventaire
Objet: Epée d'Il Bandissimo, Flacon de liqueur du phénix, Flacon de poudre d'aigle.

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Mer 14 Déc - 21:38

Juliette se boucha les oreilles et regardait ailleurs, tout ce qui se passait alors, elle ne l'entendait plus et ne le voyait pas. Elle entendait son coeur battre à vive allure, et elle voulait juste retrouver son calme dorénavant. Elle avait encore les séquelles, et tout le monde en avait. Alpha essayait de la raisonner ainsi, lui expliquant qu'il ne fallait pas ajouter des étincelles alors qu'un incendie se déclarait déjà en chacun d'entre eux. Il ne fallait pas cèder à la panique, sinon l'Empereur aurait réussi ce qu'il voulait jusqu'au bout.

Juliette resta auprès de ses entités qui essayaient de la remettre en état. Elle ne remarqua qu'une fois entrée dans la salle du conseil, le reste des dirigeants qui venaient d'arriver. Entre quelques personnes dont elle ne trouvait même pas le nom, Dead qu'elle ignora en se rappelant de sa malédiction. Non pas qu'elle n'avait pas passé le cap, mais dans son état actuelle, elle risquerait de le détester à cause d'autrui.

Elle préféra baisser la tête et faire mine docile. Elle ne la leva que pour admirer son siège, car chacun avait sa place ici. Elle caressa en enlevant son gant les gravures dans la chaise, silencieuse et calme. Mais ce n'était qu'une petite flamme dans son coeur qui risquait de jaillir si on jetait de l'huile dessus.

Elle tremblait, son mouvement le prédisait. Oméga et Alpha l'installèrent en bons compagnons. La Mama finit par observer les autres enfin, d'un regard fuyant quand on croisait le sien. Elle avait eut trop d'adrénaline d'un coup avant même le début de ce débat. Elle se mordit la lèvre inférieur et s'enfonça dans la chaise dans un malaise intérieur. Mais elle ne perdait pas de vue ce qu'elle allait dire aujourd'hui, c'était très important.

Bien... Je déclare le premier conseil de crise ouvert.

Puis ils prirent placent à la table.

-Nous allons pouvoir commencer...

Et le premier à parler fut l'intelligence, la clarté, la lucidité dans une seule personne : Le Dirigeant Bleu, la couleur de l'espoir et du savoir pour Juliette qui se basait sur son monde et ses coutumes. Le bleu représente aussi la tristesse, certes, mais en Anumeh, semblait tenir un coeur solide.

Les premières paroles d'Anumeh furent vraiment dignes de lui, Juliette n'avait donc pas eut tort à premier jugement venu. Il redonnait à Juliette une certaine envie de combattivité rien que par son discours. Mais lui, comprendra-t-il la détresse rosienne?

Premier Débat : Arhuma Gotara. Juliette lui jeta un regard foudroyant, même si elle ne se jetterait plus dessus, elle le jugeait immèdiatement et sans pitié. De toute façon, elle vit dans le royaume de l'injustice et de la cruauté, alors son comportement est juste conforme à son royaume.

Anumeh donnait une idée d'espoir vis à vis de cet homme. Juliette pesait le pour et le contre et délaissa son regard de lui pour faire confiance à Anumeh et à cet inconnu.

Mais les paroles de cet homme l'iritait alors qu'elle lui avait accordée sa confiance. Cette façon de parler, et il veut être Roi?! Non mais c'est du gros délire là ! Elle manqua de taper du poing sur la table pour lui rappeler qu'on était pas ses potes mais Oméga lui saisit le poignet avant même qu'elle ne bouge. Ne pas cèder à la colère, elle devait rester neutre si elle voulait pouvoir débattre.

Elle finit par hausser la voix une fois que Arhuma eut finit de parler et déclara :

"Ne parles pas ainsi à des personnes qui ont vu Yume No Sekai naître de leurs histoires veux-tu? Ose encore une seule fois leur manquer de respect, et je ne t'accorderais plus ma confiance comme j'avais cru te la laisser suite aux paroles d'Anumeh. Tu crois que c'est facile, jeune ami? Que l'on claque des doigts et on fait tout ce que l'on veut? Si on pouvait sauver plus de réfugiés, ils l'auraient fait. Je dis bien "ils", car plus tard durant le conseil, j'aurais à parler du cas de Rosa. Mais sache que tu peux me haïr, me sous-estimer et même m'ignorer, je refuse que tu craches sur des héros. Tu veux leur aide? Alors tu les respectes. Pour moi, tu n'es pas encore digne d'être dirigeant, tu n'as ni la sagesse ni le language. Sur ce, je laisse la parole à qui le veut, mais moi, j'ai dis ce que j'avais à dire sur le cas Arhuma."


Elle ferma les yeux, bras croisés et jambes de même d'un air très sérieux, Alpha et Oméga l'entourant comme des petits gardes du corps. La belle contenait ses émotions pour des gens qui ne méritaient pas qu'on les angoissent plus qu'ils ne le sont déjà. Jusqu'où tiendra-t-elle cette promesse durant le débat?

_________________
Musique du Gold Jack :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anumeh Kherkzs
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 15/02/2016
Age : 20
Localisation : Le SUD

Inventaire
Objet: Permis de créations de PNJ.

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Jeu 15 Déc - 0:24

[HRP: on s'est arrangés pour que je réponde plus directement à ce qui m'est demandé, je vous emmerde pas après]

La réponse de l'homme-bête fut de flammes. Non pas de haine, mais il se laissait totalement porter par son instinct, par ses émotions, pris d'une grande passion dans ce qu'il disait. Il déballait tout directement depuis ses entrailles, et dans ses yeux reluisait une flamme combattante. C'était bien là la réputée impulsivité arancionienne.
Mais... Anumeh pensa tout d'abord que ceci n'allait mener à rien, mais il comprit ce qui lui avait échappé juste avant... Les réfugiés dont il dit s'être retrouvés à la tête, ne sont en réalité pas des réfugiés, mais des fuyards! Ils étaient toujours de l'autre côté, dans les terres dévastées! Un vertige prit le daru qui comprit alors tout le comment et le pourquoi du comportement de cet inconnu avec cette donnée qui venait changer absolument tout. S'il disait vrai, alors les siens étaient en danger de mort en ce moment-même...
Les siens en danger, la volonté de tout faire pour les protéger. Ca, que ce soit mal ou bon, c'était bien une chose qu'Anumeh ne pourrait jamais condamner, ceci lui étant naturel de par les instincts de son espèce mais qui était bien plus nuancé chez les humains, et ces derniers en avaient parfois du mal à comprendre certains des comportements du daru. Mais dans les moments les plus sombres et face aux pires situations, ces humains et leurs semblables semblaient, parfois, se comporter comme des darus.

"D’après certains rapport, d'avant la grande chute… Vous disposez d’une incroyable technologie… "

Et il n'était apparemment pas au courant que ces avions avaient déjà été utilisés pour sauver in extremis des milliers des siens récemment, d'où les reproches face à l'inaction et le sentiment d'abandon. Il ne savait peut-être rien des opérations militaires en cours en ce moment-même... Cet Aruhma était dangereux, dans son instabilité et sa rage il était de l'étoffe de ceux qui risquaient de devenir des tyrans avec le temps, mais dans la situation présente, Anumeh serait avec lui. Et de toute façon, il n'était pas le roi de grand chose pour le moment.

Directement après sa tirade, c'est Juliette qui explosa. Et quel retournement. Elle qui fuyait les regards un instant plus tôt, elle qui s'écrasait et s'isolait, la voilà en pleine possession de ses moyens d'un instant à l'autre, sortant maintenant ses remontrances avec la plus grande maîtrise et assurance. Anumeh ne la connaissait pas encore, et elle venait de démontrer qu'elle était bien plus complexe qu'elle ne le laissait paraître. Était-ce volontaire afin d'endormir la méfiance des autres? Ou était-elle réellement si émotive et changeante? Quoi qu'il en soit, il le saurait plus tard, ce n'était pas le sujet.

Alors qu'elle finissait, Anumeh vit cette seconde. Il vit de tous les côtés de la table, cette seconde durant laquelle les visages se contractèrent, les muscles se nouèrent, en un instant cette réunion était devenue une véritable bombe sur le point d'exploser. Non, encore une fois, il put voir que leurs esprits n'étaient pas sous la même logique que les Darus. Presque instinctivement sa réaction fut instantanée: il se leva si brusquement que la chaise fut projetée derrière lui, sauta par dessus le pan de table qui le séparait de l'homme-bête en s'appuyant de ses mains dessus, et atterrit au sol debout devant lui pour s'interposer entre lui et les autres. Se tournant vers la table il regarda les autres et fit résonner sa voix pour désamorcer l'incident qui était en train d'arriver:

"Faites-moi confiance!"

Puis se retournant vers l'homme-bête, il défusa la bombe avec lui également avant qu'il n'ait le temps de réagir.

"Je vais t'aider mais ne bouge pas."

Puis se retournant de nouveau vers l'attablée pour s'expliquer alors que beaucoup semblaient toujours prêts à embraser la poudre:

"Mon propre peuple a parfois du mal à me comprendre, moi et mon esprit d'alien dont les instincts et logiques diffèrent parfois de ceux de beaucoup. Mais je vous demande une chose, juste une chose: faites-moi confiance.
Cette histoire sera réglée plus tard, certaines choses sont d'un tout autre niveau d'urgence qu'une bataille de chiffonniers.
"








Ces "choses", ce sont des vies. Des vies de victimes de la guerre.
Car ce n'était pas seulement son instinct grégaire qui le poussait à vouloir aider le survivant, mais également les fractures de son propre passé. Peu le connaissaient, Wukuri lui-même n'en était pas au courant, mais peu lui importait d'être compris, seul comptaient les actes pour le moment.

Il était porteur d'une dette qu'il ne pourrait jamais payer, avec laquelle il passerait sa vie, tout comme avec ce lui monstrueux qu'il gardait le plus profondément enfoui possible au fond de son âme pour qu'il ne commette pas de nouveaux les mêmes actes. Car ce n'était pas une erreur à l'époque, c'était une véritable part de lui, une part refoulée mais toujours présente, un Anumeh qui avait agi en toute connaissance de cause, laissant à l'autre part, celle triste et brisée, le devoir de la garder enfermée. Non, cette dette le suivrait jusqu'à ce qu'il retourne à la poussière, car ses créanciers l'ont déjà fait avant lui, et il dédiait sa vie à la rembourser à d'autres.
Et quelques mois plus tôt, Anumeh avait enfin revu un peu de lumière dans ces lames qui le rongeaient, lorsqu'il avait participé au sauvetage de milliers de civils arancioniens lors du Grand Massacre d'Utopia. Il avait alors presque eu l'impression d'être remonté dans le temps et d'avoir fait ce qu'il aurait dû faire à l'époque - ou du moins, pas fait ce qu'il n'aurait pas dû. Le destin venait encore lui donner cette responsabilité, et il avait décidé qu'il l'accomplirait, au nom de cette petite fille aux yeux rougis.








Il se retourna de nouveau vers Arhuma.

"Ecoute, je ne sais pas qui tu es, mais ton comportement ne fera que te ramener des retours de flammes et c'est tes propres protégés que tu condamneras en continuant comme ça. Ce n'est pas des menaces, seulement un fait: pense ce que tu veux de toute personne ici présente, mais ton arrogance est ce qui causera ta propre perte ; si tu tiens tant à te foutre à dos tous ceux qui veulent - et peuvent - t'aider, à les insulter, les traiter comme de la merde alors que tu ne sais rien d'eux, fais donc mais je ne pourrai rien faire pour toi. Sinon, redescends sur terre et écoute.

Je vais t'aider. Je n'oublierai pas ton comportement, mais il y a plus urgent pour le moment. Trois avions seront là où tu le demandes dans trois heures, avec des renforts si possible.
"

Il lança un regard à Wukuri en disant cela, sans agressivité, comme une demande personnelle.
Il s'adressa ensuite aux deux gardes, qui avaient accouru juste à côté de lui et se tenaient prêts à agir au cas-où.

"Nous ne captons aucun signal ici, mais prenez vos motos et remontez au nord à l'avant poste prévenir le général Mandibl. Les caméras de vos casques ont tout filmé, montrez-lui juste l'enregistrement, et qu'il se rende avec les trois avions à sa disposition chercher du renfort et aller au point de rendez-vous."

Les deux gardes s'exécutèrent et sortirent de la salle au pas de course.

Soudain, quelque chose lui percuta l'esprit: et si Aruhma mentait? Et si c'était un agent renégat de Kotei voulant attirer des forces dans une embuscade pour les massacrer facilement, attisant ainsi par la même occasion les méfiances entre les peuples? Il se tourna alors vers Dead et trouva son regard. Lui saurait. Sans un mot, un message se forma dans sa tête - un message non pas fait de mots et de phrases, un message indescriptible hors de la pensée, qui dura une seule seconde. Mais si on pouvait retranscrire en mots de parole la question, telle serait-elle:

"Vous savez ce que j'ai à vous demander. Peut-être n'aurez-vous pas envie de répondre je n'en sais rien, car je sais que vous lisez dans nos esprits comme dans un livre ouvert, et que vous êtes au courant de ma rancœur qui grandit envers vous, envers votre suffisance comme si vous n'aviez aucune responsabilité dans les horreurs qui se déroulent au dehors de ces murs. Je n'aurais rien à vous cacher même si j'en avais envie.
Vous savez tant sur nous, et restez si mystérieux pour nous. Si cet homme ment vous le saurez, alors soyez sincère et dites-le, mes gardes ne sont toujours pas encore arrivés à la sortie du palais. Vous avez la possibilité de sauver des vies, d'éviter un massacre, si c'est le cas vous n'avez qu'à le dire et toute cette opération s'arrête maintenant, ou s'il est sincère alors laissez faire le sauvetage tel qu'il est parti. Ne le faites pas pour moi, faites le pour eux."

_________________
Thème:
 

Sans oublier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Jeu 15 Déc - 11:18

I don't need any title for this

Comment dire, je me sentais mal à l’aise. J’étais perturbé par ces diverses émotions qui tournaient dans la salle, ces changements rapide, entre colère, haine, fatigue, retrait, remord, trop de chose à la fois. Je n’aurais jamais imaginé que cette réunion prenne un tel sens dramatique. D’un côté, un homme assez fou pour hurler au déshonneur, à la gloire passé d’Arancioni qui ne fut en aucun cas aidé par les autres royaumes. De l’autre, divers aventuriers présent lors du massacre orange, que se soit à Nadiria ou à Distopia. Les deux villes avaient leur propre guerrier, mais ce jeune loup n’en savait rien. Comment se fait-il qu’il soit si aveugle ? Wukuri Supirittsu, malgré toutes les horreurs que préparaient Monokuma dans l’ombre, malgré son arrogance et les nombres mensonges qui lui permit de se hisser au sommet de son peuple, en tant que tyran, tu le considérais tout de même comme un ami cher. Cela doit être terriblement horrible pour toi d’entendre ce genre de propos, alors que tu étais présent à cet affrontement, présent dans les premières lignes, l’un des seuls à avoir affronter l’empereur en personne.

Les cris, je les entendais, tous autant qu’ils sont, ils voulaient exploser et prendre par à la discussion. Naturia m’avait aidé en me prenant sur ses genoux afin que je puisse voir au dessus de la table. Mais ce n’était pas son but. Ce n’était en rien pour m’aider, mais pour l’aider elle. Le venin de cette discussion la terrorise, elle qui s’est retrouvé maltraité suite à ce genre d’événement, elle tremblait telle une fragile brindille au vent. Ses mains se resserrèrent sur mes épaules, presque à m’en faire saigner à tel point la poigne était puissante. Je ne savais trop quoi dire, tant de chose vacille en moi. D’un côté, mon cœur me dit d’envenimer la situation, tout en restant le plus calme possible, dire les quatre vérités à cette table, détruire cette faible harmonie déjà si fragile à cet instant. D’un autre côté, il me disait de tenter quelque chose, de détruire cette phase instinctive où chacun essaie de dévorer l’autre.

Mon regard se tourna vers Juliette alors qu’elle avait reprit son calme. Merci à elle, même si c’est faible, ce léger sentiment, m’a permit de ne pas faire la plus grande des erreurs. J’étais véritablement sur le point de tout balancer, de littéralement détruire les derniers liens que je pouvais avoir avec tous ces merveilleuses personnes. En parlant de Juliette, voici une autre personne présente lors des massacres. Aruhma est tellement dans le tord à l’heure actuelle. La mama du royaume rose, avait eut la chance, ou plutôt la malchance, d’être l’une des premières à assister au massacre des morts. Elle fit partie de la faible résistance à Nadiria, face au tout premier assaut. Bien avant même l’arrivé des renforts, tel que Numid Koi, ou même Aruhma Gotara, autoproclamé aujourd’hui, roi des hommes bêtes. C’est bien dommage, un si grand potentiel gâché dans des paroles d’arrogances.

Puis finalement, je ressentais la haine intense que certains me portent. Beaucoup de personnes me détestent, me haïssent, me fuient comme la peste. Pourquoi ? Car je les aurais amenés ici, dans ce soi-disant enfer qu’il ne méritait pas. Pourquoi mon ami ? Pourquoi avoir choisit des personnes qui pensent ainsi ? Nul doute que tu essaies de me punir de quelque chose. Ou de me faire comprendre quelque chose. Mais ce n’est pas la seule raison. D’autres me détestent à cause de malédiction que je leur ai imposé. Cette malédiction, l’empêchant de mourir, lui obliger à partir à l’aventure, afin de lui donner une nouvelle raison de vivre, un nouveau sourire. Et finalement, le dernier cas. Celui de ne pas intervenir, de rester en tant que spectateur face aux massacres de milliers de vies. Je n’ai rien à dire, je suis coupable de tous ses méfaits ou presque tous.

Le venin, il boue avec ardeur et violence. Même celle qui était candidate à devenir le cavalier d’Iridian, montre un côté bien plus sombre de son cœur. Je l’entends hurler, crier à l’aide, faire la sourde oreille. Tu es bien trop naïve ma petite Aéris Maven. Monokuma n’en avait que faire de toi, il te souhaiter tout le bonheur du monde pour pouvoir t’utiliser, il ne voulait que son bonheur à lui. Crois-moi, une connaissance particulièrement proche en a fait la triste découverte un jour. Elle sombra pendant un temps, dans une certaine dépression. Tu te tournes vers les mauvaises personnes, mais tu as une seconde chance, choisit à nouveau ton camp, fait toi de véritables amis. Ne blâme pas ceux qui n’ont rien à voir dans cette histoire. Aruhma est peut être arrogant, mais il veut sauver le peuple que Monokuma a laissé derrière lui. Juliette a peut être hurlé, incendier et insulter ces deux personnages, mais elle n’avait pas tord, ils se ressemblent tous deux en de nombreux points. Momiji, ne voulait pas faire de mal, elle priait pour que le futur du nouveau "roi" ne soit pas aussi sombre que celui de l’ancien. Monokuma à choisit son chemin, regarde jusqu’où cela l’a mené. Jusqu'à sa perte et la décadence de son peuple.

Je m’apprêtais à me lever, mais un bruit sourd me stoppa dans mon mouvement. Anumeh ? Que fait-il ? Dans la plus grande des hâte, comme s’il avait lui aussi sentis la bombe prête à exploser, il s’interposa devant tous. Il stoppa net les mouvements de rage de la part de plusieurs, du moins, pour un court instant. J’espère qu’il fera durer ce moment. Je vous passerais les détails inutiles, dîtes vous simplement que j’écoutais avec intérêt le discours du fondateur bleu. La plupart de ses paroles étaient juste, il sait trouver les mots contrairement à certain. Je me vise moi-même au-cas-où vous ne l’auriez pas compris. Naturia de son côté était toujours aussi tremblante, le bruit sourd de la chaise n’a fait qu’aggraver la situation de son côté. Momiji quand à elle, je sentais ses émotions perturbés, elle n’a jamais fait disparaître ses "masques", ils sont toujours présents en elle, prêt à bondir à la moindre occasion. Cette réunion doit lui demander un effort surhumain pour rester calme ainsi, bien plus que je ne le suis à l’heure actuelle ou encore Wukuri, qui est à bout. Ils se donnent trop de responsabilités pour une marge d’erreur inférieure à zéro, il se doit de tout réussir mais n’est-ce pas tout bonnement impossible ?

"Et s’il mentait ?"

C’est ce que me faisait comprendre le léger rictus qu’eut Anumeh pendant l’espace d’une légère seconde. Si Aruhma n’était autre qu’un menteur, qu’un terrible charlatan ne voulant qu’une chose, la mort de nombreux innocents. S’il était déjà du côté de l’empereur, déjà dans le camp ennemi ? C’était horrible comme sensation, n’est-ce pas ? Se dire tout bonnement, qu’une décision avec une si belle intention, puisse s’effondrer en un instant à cause d’un minuscule détail. Tiens ? Que fais-tu jeune aventurier ?

Anumeh Kherkzs, l’une des personnes les plus responsables que j’ai eut le bonheur de rencontrer. Un homme d’une grande sagesse, bien plus que je ne le suis moi-même, bien plus que je ne le serais jamais. Beaucoup sont venus quémander mon aide au cours des dernières apocalypses, beaucoup sont repartis bredouilles. Pourtant, cette fois-ci j’ai dérogé à de nombreuses règles. Je me suis battu à vos côtés alors que j’avais décidé de ne plus jamais essayer. Je suis parti à l’aventure, alors que je pensais ne plus jamais en retrouver l’envie. Et de but en blanc, tu m’avoues tes pensées, me les glissant sur la table, un véritable livre ouvert. Mais est-ce que je répondrais à ta question ?

« Il est bien trop honnête avec ses sentiments, sa colère, sa haine qu’il me porte et qu’il porte à l’empereur. Il ne peut trahir qui que se soit, ou alors c’est un acteur hors pair. Non, soit sans crainte Anumeh. »

Peut être que personne ne comprendra, non, ils ne comprendront pas pourquoi des larmes coulent sur mes joues. Personne ne le remarquera non plus, l’action se déroule autour d’Anumeh, il attire tous les regards, je ne suis qu’un mauvais clown. Par la suite, j’imagine que les soldats continuèrent leur route jusqu’à pouvoir récupérer les avions, partirent vers Arancioni et sauver des vies. Je ne sais même plus de quel côté me mettre mon ami, être neutre est bien trop difficile à mes yeux. Mais bon, à présent, la réunion va enfin pouvoir avoir lieu en bonne et dû forme. Nova arriva au même moment dans la salle, dans une tenue je dois dire, ma foi, resplendissante. Elle s’assit sur cette merveilleuse chaise faîtes pour elle alors que les tensions retombaient peu à peu dans la salle. Elle arrive après la guerre je dois dire, heureusement, sinon le phénix aurait mit le feu aux poudres et je ne pense pas que c’est Anumeh qui aurait su l’arrêter. Ni personne d’ailleurs. Oh d’ailleurs, je n’ai pas dis à quel point j’étais heureux et émerveillé par cette chaise, je ne m’attendais même pas à en avoir une à vraie dire, c’est un cadeau si merveilleux, j’en avais les étoiles pleins les yeux. Dommage que la situation ne puisse me permettre de les remercier comme il se doit pour se présent.

« Bon, maintenant que c’est mon tour, avant de parler de l’empereur, de Kotei en lui-même et de la façon dont vous allez le combattre. J’aimerais savoir une chose. »

Alors que l’ambiance était de nouveau à peu près calme, j’allais très certainement remettre le feu aux poudres avec cette question.

« Je vais très certainement en fâché plus d’un. Mais si jamais la réponse ne me convient pas, je partirais d’ici immédiatement. Que comptez-vous faire au royaume de Malva et à ses habitants une fois que tous ces événements seront terminés ? »

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Morino Ryoushi
Nero - Rang 3
Nero - Rang 3
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 15/02/2016

Inventaire
Objet: Permis de création de PNJ.

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Ven 16 Déc - 18:01



Kotei président !
Avec : La crème de la crème de Yume no Sekai

~ Quelque part à Rosso, non loin de la frontière avec Verde ~

"Ryoushi, un messager venant de Verde semble être à ta recherche. Dois-je le guider jusqu’ici ?"

"Tu peux le recevoir pour moi ? J’ai pas spécialement envie que quelqu’un me voie dans cet état"

J’étais assis en face de mon équipement, l’armure que je portais maintenant n’était plus une magnifique armure d’or mais un amas de bandages et pansements.
Durant cette expédition, j’étais devenu l’hôte de la puissance d’Iridian, la dragonne ayant vaincu plusieurs des dirigeants de royaume il y a quelques temps de ça. Mais quel fut le prix de cette récompense ? D’innombrable blessure plus ou moins grave recouvraient mon corps. J’avais perdu la notions du temps, je n’aurais su dire depuis combien de temps a eu lieu cette bataille, la seule chose dont je pouvais être sûr était qu’il me fallait encore une bonne semaine de récupération avant de faire quoi que ça soit.

Marrshault entra dans la tente après s’être entretenue avec le messager venant sûrement de la part de Wukuri

"Wukuri Supirittsu organise une réunion de crise. Il désire organiser un plan contre Kotei pour qu’il ne s’empare pas de l’Yggdrasil. Le seigneur de Verde demande donc la présence de tous les souverains de Yume no Sekai."

"C’est bien son genre de faire ça. Je ne peux vraiment pas y aller à cause de mon état. Tu penses pouvoir t’en occuper ?"

"Bien sûr, je pars immédiatement, je voudrais quand même pas arriver en retard."



Dans la forêt, en route vers la capitale verdienne, une cavalière plutôt étonnante. Chevauchant un serpent, Marrshault se hâtait pour arriver à Gaea avec le moins de retard possible.
Être nomade n’était pas l’idéal pour ce genre de situation, le messager vert avait mis beaucoup plus de temps que prévu pour nous trouver. Heureusement la générale Nero l’avait trouvé avant qu’il ne se décourage de chercher.

Le boa, monture de la jeune femme à l’apparence humaine, progressait à travers la forêt avec une adresse et une facilité déconcertante, n’importe qui pourtant jurerait le contraire à cause de son imposante taille.
Le trajet se fit plus rapidement que prévu, deux jours de marche seulement.
Marrshault leva les yeux au ciel avant de se parler toute seule

"Comment Ryoushi rejoindrait cette réunion ?…. Non. Mauvaise idée."

Ryoushi lui rentrerait sûrement en passant par la fenêtre et en prenant bien sûr le soin de faire un maximum de dégât pour bien se faire remarquer. Mais le style extravagant du roi de Nero était loin d’être celui de sa générale. Marrshault en plus de ça, ne pouvait se permettre d’imiter son chef en ces lieux étant donné que seuls Wukuri et les plus renseigné connaissait l’identité de la générale noire, comment auraient réagit les chefs de factions s’ils avaient vu une femme sans bras chevauchant un serpent géant passer à travers la fenêtre ?

Elle décida tout simplement de se présenter au premier garde qu’elle croisa en tant que la porte parole Nero pour cette réunion. Ce dernier tout en l’accompagnant à la salle, lui précisa que presque tout le monde était déjà dans la salle de réunion.
La réunion semblait agitée, la jeune femme pouvait entendre certaines personne parler avec plus ou moins de colère sans arriver réellement à discerner le sujet principal de la conversation.

Marrshault frappa soigneusement trois fois à la porte avec son pied avant que le boa ouvre la porte avec une incroyable finesse.

«….Que comptez-vous faire au royaume de Malva et à ses habitants une fois que tous ces événements seront terminés ? »

La générale Nero ne prit pas longtemps à réagir à cette question, sans même prendre le temps de se présenter ou d’échanger une quelconque politesse avec l’assemblée.

"Le royaume de malva et ses habitants sont simplement menés à la baguette par cet homme se faisant appeler l’empereur, ils doivent, tout comme nous, souffrir du règne stupide de ce personnage.  Que voulez-vous que nous leur fassions ? Ceux qui le peuvent aiderons le peuple de Malva et les autres se contenterons de les laisser en paix. Du moins je l’espère…"

Marrshault observa quelques secondes la tablée, elle remarqua rapidement la couleur des chaises, chaque siège possédait la couleur de son royaume. Sans perdre de temps elle alla s’asseoir sur la chaise aux gravures représentant son royaume. Son accompagnateur animal lui, s’enroula autour de la chaise et posa sa tête sur le haut du dossier.

"Excusez moi, je ne me suis pas présenté, pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Marrshault, je suis originaire de l’île du lac des esprits, j’ai rejoins Ryoushi il y a maintenant longtemps en tant que générale. Il m’a demander de me présenter ici à sa place, ses blessures ne sont pas encore entièrement soignées."

Autour d’elle, elle reconnaissait tout le monde excepté l’ultime ainsi que son accompagnatrice. Aucun ne la connaissait, mais elle si. Nero avait des yeux de partout. Une chose l’étonnait, quelle était la raison de la présence du nouvel arrivant Arancionien ? Avait-il réellement été invité ? Impossible à savoir.
La jeune femme se tourna d’abord vers Wukuri.

"Seigneur Wukuri, merci encore de veiller sur mes enfants…"

Elle se tourna ensuite vers Aruhma.

"Jeune arancionien, mon petit doigt m’a rapporté votre courage vous qui essayez de faire garder espoir à votre peuple, vous avez mes respects."

Elle donna ensuite un regard général autour de la table.

"Excusez moi si je vous ai coupé au milieu d’une discussion, je ne dérangerai plus."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wukuri Supirittsu
Rang Spécial - Archidruide
Rang Spécial - Archidruide
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans un temple en train de travailler mes jojo-poses!

Inventaire
Objet: Attrape-Rêves / Ticket pour le One Man Show de Dead.

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Lun 19 Déc - 17:30

Wukuri ne pouvait plus, il ne tenait plus... Pourquoi... Pourquoi cet idiot ignorant avait décidé de venir jusqu'ici? Pour planter un nouveau couteau dans le cœur meurtri du moine? Il les accusait, il les accusait tous d'avoir été spectateurs de la folie de Kotei, mais ce gamin impuissant s'était-il seulement renseigné sur la situation avant de venir réveiller les traumatismes. Depuis la bataille d'Utopia, depuis la mort de Monokuma, rares étaient les nuits où Wukuri trouvait le sommeil. Tous les soirs se ressemblaient, il se réveillait en sueur, enlacé par Nova qui tentait comme elle le pouvait de calmer son aimé.

 Le chaman avait beau être devenu puissant au fil du temps, il restait humain. Ses souvenirs le torturaient un peu plus chaque nuit. Des lunes durant, il revoyait Utopia en flammes, il revoyait la mort autour de lui, il revoyait les valeureux soldats de Verde mourir côte à côte avec les courageux défenseurs du royaume des hommes-bêtes. Ces vies avaient été gâchées. Peut-être aurait-il pu sauver Monokuma? Bien qu'il se forçait à effacer la question de son esprit, elle revenait toujours. Si il était resté au même endroit que lui sur le champ de bataille, peut-être qu'il aurait pu intervenir?

 Monokuma, plus haïe qu'apprécié, il comptait comme un véritable ami pour le druide qui savait bien évidemment que l'ours monochrome n'avait que très peu de côté positif, on parlait de lui comme d'un tyran, comme d'un menteur, d'un manipulateur. On accusait le roi vert d'être aveugle, de se laisser prendre au piège, mais l'Archidruide était bien conscient de tout ça, il savait que Monokuma désirait conquérir Yume no Sekai, Verde y comprit, mais il le laissait croire, espérant qu'un jour, à force de détermination et de dialogue, il parviendrait à faire changer le roi orange. Mais maintenant, il n'y avait plus de dialogue, il n'y avait que du sang et des larmes.

 Comme si ces chocs ne suffisaient pas, il fallait que ce type qui pense être roi de quoique ce soit, Aruhma Gotara vienne jouer le héros des peuples opprimés en accusant ceux qui ont sacrifié tant de vies pour en sauver d'autres. Un sentiment interdit grandissait dans le coeur du druide, la haine, il haïssait ce nouveau venu imbu de sa personne "les survivants que j'ai sauvé... que j'ai rassemblé..." en plus de ça, il insultait Wukuri qui, comme son état actuel le prouvait, avait tout donné pour protéger le peuple orange, il avait regardé la mort dans le blanc des yeux sur le sol Arancionien, si Wellan n'était pas intervenu, le gardien des esprits marcherait actuellement au milieu des soldats de Kotei.

 Aruhma donnait des ordres aux dirigeants, il se prenait pour un chef de guerre en réquisitionnant des soldats et des véhicules, pensait-il vraiment obtenir une quelconque aide en provocant ainsi ceux qui s'étaient battus pour que sa vie soit épargnée? La colère montait dans le corps de Wukuri, peu à peu ses blessures ne lui faisait plus mal, l'adrénaline prenait le dessus, il allait agir.

*Je ressens cette haine, cette colère, tu peux y aller, tu peux lui faire payer ses paroles injustes...* Susurra Yuyuko dans son esprit.

*Je... suis l'harmonie... Je suis la clarté...* Forçait Wukuri pour ne pas craquer.

*Mais lui, c'est ton ennemi, il te provoque, regarde le, tu pourrais l'abattre en quelques secondes, nous n'avons pas besoin de lui, il ne fait que créer des problèmes...*

*Je ne dois pas... les autres... me font confiance...*

*Les autres? Regarde autour de toi : Tu parles de Bianchi et de Nero peut-être? Ils n'ont même pas dédaigné faire acte de présence!*

*Il... Il y a surement une explication...*

*Que dire de Berzerker et de Dead? Ce monstre n'est pas capable de diriger tu le sais, ce n'est qu'un barbare remuant un bout de roche, aucune chance qu'il ne nous aide. Quant à Dead, tu es assez stupide pour lui faire confiance? C'est un traître, il se moque de vous voir mourir, combien de personnes sont mortes à cause de son inactivité? Il promet un avenir meilleur à ceux qu'il amène dans ce monde et regard où ça m'a mené!*

*Maître Dead... peu forcément se justifier... Je lui fait confiance... Et Berzerker n'est pas un... monstre... Il y a quelque chose... en lui... Nous devons nous entraider.*

*Très bien, fait leur confiance, mais penses-tu qu'ils te retiendront si tu fais taire ce cabot qui aboie un peu trop fort? Aller, je suis sûre que ça aidera tout le monde si il comprend à qui il a affaire...*

*Je... Je...*

Wukuri n'en pouvait plus, il allait craquer, il allait lui bondir dessus, lui apprendre ce qu'il avait vu, ce qu'il avait vécu... Dans un dernier effort pour se retenir de faire l'irréparable, l'Archidruide resserra ses doigts sur la table. Il l’empoigna pour terminer d'écouter le discours d'Aruhma. Chaque parole le tendait un peu plus, pour qui se prenait cet Arancionien? Lorsqu'il termina son monologue, Wukuri enragea, la colère emmagasinée jusqu'alors était sur le point d'exploser. Il revoyait les massacres d'Utopia, les morts, la destruction, tout ça pour qu'un gamin vienne lui faire des reproches? Il bouillait si fort qu'il n'entendit pas les paroles nobles et juste de la reine de Rosa.

 C'est Anumeh qui dans sa grande sagesse et son intelligence intervint, empêchant Wukuri d'agir, ce dernier sous l'effet de la rage et de la colère, resserra les poings si fort que son côté de la table éclata en morceau dans un grand bruit de bois déchiqueté. les blessures sur ses mains se remettaient à saigner de plus belle, les gardes qui aurait en temps normal agit immédiatement, en amenant de nouveau bandages restèrent immobiles. Wukuri avait toujours enseigné à ses élèves l'empathie énergétique, leur permettant de sentir les afflux d'énergies autour d'eux. La colère du moine en produisait une impressionnante quantité qui leur indiquait clairement de ne pas intervenir, il valait mieux ne pas toucher un homme qui avait atteint un tel état de rage. 

"Faites-moi confiance!"

C'était bien là les trois mots qui séparaient les doigts ensanglantés du druide de la gorge de l'homme-bête.

"Mon propre peuple a parfois du mal à me comprendre, moi et mon esprit d'alien dont les instincts et logiques diffèrent parfois de ceux de beaucoup. Mais je vous demande une chose, juste une chose: faites-moi confiance.
Cette histoire sera réglée plus tard, certaines choses sont d'un tout autre niveau d'urgence qu'une bataille de chiffonniers.
 Ecoute, je ne sais pas qui tu es, mais ton comportement ne fera que te ramener des retours de flammes et c'est tes propres protégés que tu condamneras en continuant comme ça. Ce n'est pas des menaces, seulement un fait: pense ce que tu veux de toute personne ici présente, mais ton arrogance est ce qui causera ta propre perte ; si tu tiens tant à te foutre à dos tous ceux qui veulent - et peuvent - t'aider, à les insulter, les traiter comme de la merde alors que tu ne sais rien d'eux, fais donc mais je ne pourrai rien faire pour toi. Sinon, redescends sur terre et écoute.
Je vais t'aider. Je n'oublierai pas ton comportement, mais il y a plus urgent pour le moment. Trois avions seront là où tu le demandes dans trois heures, avec des renforts si possible."

Le regard du Daru se tourna vers son ami druidique. Celui-ci avait les yeux plein de haine et de colère, mais après quelques secondes, il se laissa prendre au jeu d'Anumeh et retrouva son calme, il poussa un long soupire avant de prendre lui-même les bandages qu'on lui amenait et de se les appliquer. Il ne prêta pas vraiment attention à la suite des événements, préférant se focaliser sur son calme et sur l'harmonie en elle-même avant d'intervenir.

 Comme pour se "soigner" mentalement, il concentra une grande quantité d'énergie harmonique, même si cela n'allait pas avoir un grand effet, l'énergie lui permettait d'être plus à même de se calmer. Une petite aura dorée se forma discrètement autour de lui quelques instants, Nova entra dans la pièce et s'assit à ses côtés, puis il rouvrit les yeux lorsque Dead posa la fameuse question :

« Je vais très certainement en fâché plus d’un. Mais si jamais la réponse ne me convient pas, je partirais d’ici immédiatement. Que comptez-vous faire au royaume de Malva et à ses habitants une fois que tous ces événements seront terminés ? »

"Le royaume de malva et ses habitants sont simplement menés à la baguette par cet homme se faisant appeler l’empereur, ils doivent, tout comme nous, souffrir du règne stupide de ce personnage.  Que voulez-vous que nous leur fassions ? Ceux qui le peuvent aiderons le peuple de Malva et les autres se contenterons de les laisser en paix. Du moins je l’espère…"

Elle? Cela faisait un moment que Wukuri ne l'avait plus vu... Depuis qu'elle était devenue la générale Nero. Alors Morino l'avait envoyé à sa place? C'était justifié, il devait être dans un état pitoyable sans compter qu'il devait apprendre à maîtriser l'armure d'or... 

"Seigneur Wukuri, merci encore de veiller sur mes enfants…"

Wukuri souffla un grand coup avant de répondre, il ne voulait pas paraître colérique face à une personne qui s'adressait à lui avec tant de respect. Son visage se déverrouilla, il défronça les sourcils.

-C'est là notre devoir madame, vos enfants sont traités avec tous les soins nécessaires.

Courage, il fallait qu'il reprenne la discussion. Il fallait qu'il retrouve le ton du débat.

-La représentante de Nero à raison. Malva n'est en rien responsable de la folie de Kotei, c'est la clé de Malva qui les oblige à le suivre, cependant, tous ne sont pas victimes de l’atrocité impériale. Certains le suivent, certains adhèrent à ce mouvement génocidaire. Nous devrons retrouver ces criminels de guerre et les juger devant un tribunal continental, sinon, un nouvel empereur pourrait voir le jour et nous mettre en danger. Le peuple de Malva sera sans doute coopératif, ils souffrent autant que nous, ne l'oubliez pas.

A présent le cas du "héros des peuples opprimés"... Garder son calme... Garder son calme...

-Tu apprendras à respecter ceux qui se sont battu pour que ta fragile et insignifiante petite vie reste intacte en temps voulu, pour le moment mes hommes sortiront les civils du territoire infecté.

En plantant son regard plein de haine et de colère, mais aussi d'une once de peine, dans celui de l'Arancionien, il appela le capitaine de la garde d’émeraude.

-Capitaine, vous et vos hommes, rendez-vous aux coordonnés indiqués par l'Arancionien. Prenez les hippogriffes et escortez les réfugiés jusqu'à ce qu'ils soient récupérés par nos forces et installés convenablement. Vous serez aidés par les rapaces de fer de Blu.

-Bien comprit maître! Je pars sur le champ.

-Wellan. Dit le druide en attrapant le bras du capitaine, sans lâcher l'Arancionien du regard.

-Maître?

-Soyez vigilants, on ne sait jamais ce qui pourrait arriver, et vous êtes le seul aux commandes de l'opération, ne prenez vos ordres que de moi ou du dirigeant de Blu, absolument personne d'autre c'est clair? Arancioni n'a encore aucun roi depuis la mort de Monokuma alors ne prêtez pas attention à ceux qui pensent prendre les choses en main, contentez vous de récupérer tout le monde et partez.

C'était clair le message était passé. 

-Il sera fait selon vos ordres maître Supirittsu. Répondit Wellan.

Fixant toujours Aruhma, Wukuri ajouta :

-C'est pour les pauvres gens coincés en territoire ennemi que j'envoie des soldats face au danger, pas pour toi, tu n'as aucun ordre à donner à qui que ce soit ici présent.

Tandis que le capitaine passa la porte, une nouvelle silhouette entra dans la pièce, un sac à la main, reconnaissable à son écharpe et à son regard insipide, le nouvel intervenant, prit place sur la chaise vert foncée distordue et posa les pieds sur la table.

-Nilhus... Ravis de voir que tu as finalement décidé de nous rejoindre... 

_________________

IT'S A GIRL!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nilhus
Verde - Rang 2
Verde - Rang 2
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 07/03/2016

Inventaire
Objet: Aucun

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Mar 20 Déc - 1:39

Un petit pouf de fumée s'éleva d'un alambic.

D'un autre glougloutait un liquide qui passait du vert au noir, en un rythme lent mais précis.

Dans un espace à droite d'une table, une plante semblait prendre plusieurs formes, sans se décider sur une apparence finale.

Et au milieu de cette cacophonie de sons, couleurs, ombres et odeurs, la main sur les yeux et l'autre tenant un livre, assis sur une chaise délabrée, se tenait un homme. La seule chose qui semblait pouvoir le définir de cette façon était sa forme humanoïde, les couvertures qu'il avait sur lui cachant son aspect au reste du monde. D'un profond soupir, il se redressa, jeta le tissu dans un coin et s'étira.

Il était temps pour Nilhus de sortir de son Laboratoire.

Il n'avait parlé à personne depuis près de 2 mois de façon directe, à part un rapport jeté à travers une fente aménagée dans la porte. On pourrait croire qu'il était prisonnier, mais c'était le contraire. Un isolement volontaire. Une dérobée à la réalité, qu'importait les noms. Il avait simplement coupé contact avec le monde pour plusieurs semaines. Il se demanda encore une fois, pourquoi, il était dans cette position.

Ah oui, une guerre.

Pupilles s'affinant, le souffle court, Nilhus repensa au conflit que vivait Yume en ce moment. Vrai, il savait qu'une telle chose allait s'abattre dans le dos de ce monde, la nature et histoire humaine était pleine de guerres et conflits dans le seul but était de posséder plus de richesse. C'est pourquoi il s'était reclus dans son sanctuaire personnel, loin du monde, pour penser, réfléchir et établir des mesures de survie. Beaucoups pensaient une guerre impossible ou pire, espèrent une solution pacifique.

Il renifla moqueusement

« Comme si la paix était possible instantanément... idiot pacifique... »

Il ajouta la fin de sa phrase de façon presque triste. Wukuri espérait vraiment une façon tranquille de finir la guerre, un cessez-le-feu, peut-être une négociation. Nilhus secoua la tête lentement. Il aimait vraiment Wukuri, il était un ami, un frère spirituel selon les cas, ce qui rendait son envie de paix d'autant plus navrante. Les premières batailles le montrèrent bien, Nadiria, Utopia...

Les poings de Nilhus se serrèrent. Cet Abomination...

Il avait le contrôle de Malva. Il avait levé une armée de morts. Il avait tué Monokuma... Cet chose avait fait tout ça.

Le Fou était divisé dans son avis sur cet homme. D'un côté, il possédait une très bonne stratégie, basé à la fois sur la force, le nombre et l'impact psychologique sur l'ennemi. Ramener les défunts à la vie permettait de disposer d'un nombre conséquent de troupes, anciens ennemis inclus. Il enlevait aussi deux menaces : le mort ramené à la vie et la personne incapable de tuer un ami, un amant, un frère. Réussir à posséder la Clef de Malva aussi tôt dans la partie était fort, très fort. Vraiment, Nilhus pouvait respecter ces actes en tant que général ennemi.

Cependant, il a osé faire deux actions impardonnables.

Tout d'abord, la stratégie qu'il employait était efficace sur de nombreux points, mais Nilhus hésiterait à l'employer pour une simple raison : la destruction de la liberté du mort. Nilhus abhorrait cette idée. La liberté était ce que Nilhus possédait de plus précieux. Il pouvait faire ce qu'il voulait. Il avait choisi de rester comme Roi. Il avait choisi de soigner Wukuri. Il avait choisi de s'enfermer pour se préparer à la guerre. La liberté était l'incarnation même de sa pensée, de son pouvoir, de son existence.

Et cet... cet... enfoiré pensait dérober une chose aussi précieuse ?

Ses yeux s'étrécirent, son cœur s'emballa. La colère, la sensation de pure haine qui gonflait dans sa poitrine se répondait petit à petit dans son corps entier. Mais son apparence générale ne changea pas d'un iota. Il était toujours immobile et semblait perdu dans ses pensées.

La seconde raison tenait en un nom: Miyuko Sakurai.

La colère laissa place à la tristesse et au ressentiment. Nilhus inspira un grand coup avant de se permettre de continuer sa pensée. Son amie, décédé devant ses yeux, fut ramenée à la vie pour servir cet espèce de bâtard. Miyuko a toujours été un sujet délicat pour Nilhus : elle fut une amie, une personne qui malgré une courte rencontre, l'avait marqué par sa volonté et sa douceur. Il avait depuis sa mort l'habitude de récolter des fleurs de cerisiers pour les brûler, une fois par mois, afin de rendre hommage à cette fille qui malgré son handicap, voulait être libre.

La colère explosa, son pouvoir s'écoula de son corps tel des miasmes, son souffle se fit rauque et lent. Il ne tenta pas de se calmer, trop absorbé dans ses émotions. Il crut ressentir des vies s'éteindre près de lui mais il n'en avait cure. Seul comptait la vengeance. Seul comptait la justice pour Miyuko. Seul comptait la survie de Yume.

« Koteï... »

Il ferma les yeux, attrapa un sac posé sur la table et une tasse pleine de limonade et sortit en trombe du laboratoire, surprenant les assistants d'à côté. Sans un regard vers eux, il déambula vers la salle qui décidera du sort du monde.

Il ne jeta même pas un regard au Laboratoire en partie en ruine, ni aux cobayes morts suite à sa rage.

Nilhus était en guerre.
______________________________________________________________________

Wellan sortit de la salle, le regard déterminé. Nilhus haussa les sourcils. La discussion semblait déjà bien partie. Encore des problèmes en perspective.

Il se redressa et s'avança dans la salle, jetant un regard rapide et furtif sur les membres de la salle et repéra rapidement les signes d'anxiétés, colère, stress et tristesse. Il grogna mentalement. Ça allait être dur, très dur. Mais ils devaient coopérer. Pour survivre un jour de plus. Le Fou se dirigea d'un pas léger vers son fauteuil sans jeter un regard sur le reste de la salle. Tout devait se jouer de la meilleure façon possible. Il s'assit le regard neutre, le sac posé devant lui et mis ses jambes sur la table.

'Que le spectacle commence...'

-Nilhus... Ravis de voir que tu as finalement décidé de nous rejoindre... 

Le Roi Sombre s'attarda une seconde sur le visage tiré de Wukuri, avant de repérer rapidement les autres membres de l'assemblée :

A la droite de Wukuri se trouvait Nova la gardienne, fidèle à son mari comme d'habitude. Nilhus grimaça. Il espérait qu'elle n'allait pas brûler son visage comme elle l'avait de nombreuses fois promis quand il aura expliquer son plan. A côté d'elle se trouvait une personne que le Fou reconnu de description, Anumeh le Roi de Blu. Les traits secs, la peau bleutée, il dégageait une présence naturellement puissante. Charisme, respect et force, comme chez Wukuri. Le voisin du Roi de Blu était une Reine, celle de Giallo au vu de la couleure de sa chaise. Nilhus ne l'avait jamais vu, mais elle semblait pourtant familière... Son ancienne vie peut-être ? Pas important. Le siège de Malva était vide, sans surprise. Mais la présence d'un homme sur celui d'Arancioni étonna le Fou. Un nouveau Roi ? Il semblait avoir du potentiel, mais il préféra réserver son jugement pour plus tard.

La chaise de Bianchi était aussi vide. Nilhus grogna mentalement. Il espérait pour eux qu'ils avaient une bonne raison, sinon il allait lancer son projet « Parking Géant » sur ce pays dès que l'occasion se présente. A côté de cette place se tenait... un gorille ? Nan, ils avaient pas élus un gorille comme... à non, il semblait avoir la présence d'une créature vaguement au niveau mental d'un humain. 'Oh putain c'est quoi cette chose...' A première vu, il s'agissait de Berserker, le nouveau chef de Rosso. Apparement, la matière grise est inutile pour gouverner selon eux.

Si ce tas de muscle pouvait gouverner, il n'allait pas-trop-se plaindre.

Le royaume d'Indaco avait envoyé sa Reine. Nilhus sse rappelait que son nom était Momoji mais sinon...
Nilhus revérifia ce qu'il vit sur le siège de Rosa. La personne qui s'y tenait était juste... euuuuh... elle avait pas froid comme ça ? kof kof ok, on passe. Près d'elle se tenait... une femme serpent. Le Fou tenta de se rappeler d'elle, mais il ne réussi qu'à ce rappeler qu'elle avait un lien avec son aventure dans le lac des Esprits.

Et pour finir, sur le siège représentant les deux ultimes se trouvait un... enfant ? Nilhus fronça les sourcils. L'enfant était un mâle, était-ce Dead ? Il agita sa tête. Cet enfant dégageait la même présence qu'un Ultime, c'était ce qui comptait le plus pour le moment.

Le temps d'observer tous ce beau monde n'avait pas durer plus de 3 secondes, mais maintenant Nilhus possédait plus de données. Maintenant...

Il porta sa tasse à sa bouche, but bruyamment dedans. Le son se répandit rapidement dans la salle silencieuse. Les réactions allaient de la confusion, de l'irritation, du dédain... et Dead semblait étrangement amusé.

« Oui Wukuri, je suis présent. Tu sais à quel point j'aime les... conventions sociales »

Plus de dédain, une touche de colère... La machine était lancée. Il regarda les occupants de la pièce dans les yeux, un par un. Ce qu'il vit -détermination, colère, passion, espoir- lui donna l'envie de continuer. Il commença à prendre la parole, d'une voix mesurée au ton plus doux que de la soie.

« Bonjour à tous. Mon nom est Nilhus, Second Roi de Verde. Rois et Reines d'autres pays, j'ai... une question pour vous : Que désirez-vous dans cette guerre ? »

Voyant qu'il eu l'attention des autres, il continua en se redressant sur son siège.

« Voulez vous vivre une guerre s'étendant sur le temps, qui ravagera de plus en plus le monde, menant à une spirale de mort ? Désirez-vous être dans les souvenirs des gens comme ceux qui n'ont point agis pas contre cet homme ? »

Les deux derniers mots furent crachés avec tellement de venin que Nilhus s'étonna que la table ne fondit pas sur place

« Souhaitez-vous que les citoyens de nos pays, ceux-là même qui comptent sur nous, qui nous cherchent pour les guider, meurent au mains même de leurs proches ? » Il se redressa complètement, sa voix prenant un ton pouvant trancher l'acier. « Nous sommes les Rois et Reines. Nous sommes les guides du peuples. Nous sommes ceux qui détruisent ce qui blessent nos pays. Face à ceux qui nous attaquent, nous répliquons par la force ou les mots, par l'acier ou la magie, par la science ou l'alchimie. Nous sommes responsables ! »

Sa voix avait pris un ton presque mortel dans ses derniers mots. Voyant le regard quelque peu complexe de Wukuri, Nilhus se remit à son discours.

« Je ne suis pas un Roi exemplaire. Ah, je ne me choisirais même pas si j'étais quelqu'un d'autre ! Mais je suis là. Je suis sur ce siège. Je vais donc lutter de toute mes forces pour ce pays, pour cette liberté. Et je préfère crever plutôt que d'en être privé.

Nous devons nous unir.

Simple à dire, difficile à faire. Autrefois et même aujourd'hui, des tensions existent entre nos contrées. Vrai. Nous ne savons pas les agendas cachés des autres pays. Aussi vrai. Mais regardez bien autour de vous. Autour de chacun d'entre vous se trouve la force de frappe la plus à même de détruire Koteï. Il est un homme pilotant des drones sans cervelles, un général fantôme, alors que nous... Nous représentant la science, magie, alchimie, armement... Nous sommes forts. Ensemble, nous sommes Yume. »

Nilhus le pensait vraiment. Tous comme une évolution, seul l'unité maintien la vie. Ensemble, ils pouvaient évoluer. S'adapter. Grandir.

« Koteï est une maladie, un poison qui cherche à nous détruire sans raison, pas besoin de vous le redire une nouvelle fois. Mais ensemble, si pour un instant, un seul instant, nous acceptons nos différences, si nous coopérons, nous pouvons gagner ! Car pour le moment, rester séparé ne peux que nous gêner et mener à notre perte ! »

Le Fou soupira longuement, se calmant. Il espérait vraiment que l'unité suivra. Sinon, il n'aurait qu'à réussir à s'évader via un portail, une explosion ou autre chose... Tout mais ne pas rester dans un monde ne voulant pas survivre, Nilhus ne pourrait résister.

« Venant de moi, cela semble...stupide, idiot voir hypocrite. Après tout, je n'ai pas rejoins de champs de bataille directement, je n'ai pas vu directement ce que pouvait faire Koteï. J'ai cependant pu mettre au point de nombreux moyens d'améliorer nos troupes, tel que des battles-packs, des drogues de combats et autres joyeusetés. Cependant, je tiens à vous dévoiler une nouvelle unité de combat que j'ai pu mettre au point... »

Sur ce mots, il sortit une cage en verre transparent de son sac et la posa sur la table pour la dévoiler au yeux de tous. A l'intérieur se trouvait une petite créature de la taille de la main, la peau bleu-verdâtre, les yeux étrangement vide. La créature ne semblait posséder en tout et pour tout qu'un pantalon blanc et une bonnet de la même couleur. Elle ne bougeait presque pas, mais semblait étrangement consciente de son environnement du fait qu'il observa chaque personne dans la salle. Nilhus prit alors la parole :

« Voici un... petit coup de pouce envers les futures batailles contre les morts qui ne veulent le rester pour de bon, et autres créatures que possède l'ennemi. »

Il fit glisser un rapport contenant les capacités de la créature vers Nova avant de se tourner vers le reste de l'assemblée. Il avait expliquer son point de vu et son rapport donne de nombreuses réponses à de futurs questions.

Maintenant, il n'attendait plus que quelqu'un propose un plan ou autre, et il aidera du mieux qu'il peut.


(Je posterais une fiche détaillant le petit homme bleu de Nilhus plus tard).
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aéris Maven
Giallo - Rang 3
Giallo - Rang 3
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 19/02/2016
Localisation : Très probablement entrain de composer une nouvelle mélodie~

Inventaire
Objet: Casque à Vision Infrarouge.

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Mar 20 Déc - 12:56

Anumeh : Confrères, j'aimerais commencer par dire que si les raisons de notre réunion n'avaient pas été celles qu'elles sont, j'aurais été plus qu'heureux de nous voir réunis pour parler ainsi. Nous ne nous connaissons pas tous, nous pouvons avoir des différents, des visions du monde divergentes, des conflits couvés, mais tentons de garder la situation claire et contrôlée, beaucoup se joue ici et tous les peuples que nous représentons sont essentiels à ce qui nous a conduit autour de cette table.

Le premier à parler lors de cette réunion fut donc Anumeh, tout comme lui, j'aurais été bien plus réjouie de voir tout le monde ici présent sous d'autres conditions qu'elles ne le sont aujourd'hui, il demandait à ce que l'on garde la situation claire et contrôlée... Voila déjà un grand objectif, tout semble déjà être en bazar dans chacune de nos têtes... Mais il avait raison, beaucoup se jouait ici, il nous fallait à tous être fort pour cette réunion.

Anumeh : Le mieux à faire, donc, pour éviter les écarts, est de rester concentrés sur un sujet à la fois et ne pas se disperser dans tous les sens. Et notamment, maintenant qu'on peut aborder le sujet de manière calme, la priorité va à la question qui se pose sur vous, Aruh...

...Je décrochais très rapidement à cette discution pour me perdre une nouvelle fois dans mes pensées, "Aruhma Gotara", pff, un sujet dénué de sens, se dit-il roi car il a sauvé des Arancioniens qui par la suite décidèrent de le suivre ? Dans ce cas je passerais voir chacune des tombes de nos défunts et tous seront roi. Je veux bien que cet homme soit un héro de guerre, je veux bien qu'il ai sa place ici en tant que représentant d'Arancioniens, mais qu'il se nomme roi... Jusqu'où ira sa bêtise ? J'espère très franchement qu'il ne dépassera pas les bornes ici.

...

Il n'aura eu besoin que de quelques secondes pour briser toute mes espérances ! Sa manière de parler, ses ordres...! Mais pour qui se prend-t-il ?! Comment osait-il nous accuser de n'avoir rien fait pour aider Arancioni lors de l'attaque ! Certes Giallo n'avait absolument rien pu faire et j'en suis la plus désolée, j'aimerais être plus utile, mais Verde, Blu... Wukuri lui même était allé sur le champ de bataille, il y a vu ses camarades mourir au champ d'honneur, de plus, plusieurs d'entre nous sommes allés chercher l'armure d'Iridian pour combattre l'armée des morts ! Mes pensées fusaient dans mon esprit tel des boules de feu rebondissantes contre des parois, des boules de feus qui avaient prit pour cible Aruhma, puis, après une simple petite réflexion...

J’éteignais les flammes qu'étaient mes sombres pensées, il me fallait réfléchir. Penser comme ça, juger une personne directement, c'était ce que j'avais pourtant appris à ne pas faire avec l'aide d'Ahriana, Aruhma méritait certes un grand coup de poing dans la figure pour ses paroles, mais... Est-ce vraiment de sa faute ? Il était à Arancioni entrain de sauver des gens, jamais il n'a du entendre parler de nos actions pour aider le royaume maintenant détruit, mais alors... Est-ce que sa réaction ici serait-elle... Normale ? Je venais de me perdre toute seule alors que la reine de Rosa était entrain de réprimander l'Arancionien, je ne savais plus comment réagir, je ne savais plus quoi écrire.

Anumeh se levait rapidement et passait carrément par dessus la table afin d'attraper l'Arancionien, non pas pour le frapper, le héro du pic de l'aigle n'était pas comme ça, non, il allait tenter de calmer le jeu, il allait tenter de faire comprendre à Aruhma que si il continuait comme ça, sa vie se finirait peut-être aujourd'hui ici, car tous autant que nous sommes autour de cette table, nous avons envie de le faire taire, même si moi personnellement, j'étais d'avis à le faire sortir d'ici sans plus tarder. J'aurais du laisser Ahriana venir ici avec moi, elle qui elle aussi est Arancionienne aurait très bien fait comprendre à Aruhma qu'il ne fallait pas jouer les arrogants maintenant dans un tel moment.

En tout cas rien y faisait, j'avais toujours envie de quitter cet endroit, soit j'étais en colère par le fait que l'on parle de Monokuma ou pas le fait que cet Aruhma se prenne pour un roi, soit j'étais triste et perdue parce que je me souvenais qu'ici je ne servirais à rien, soit j'étais comme maintenant... Apeurée. J'ai trop peur pour écrire quoi que ce soit. J'ai trop peur que les mots que j'écrirais dans les airs me retombent en plein sur la figure. Depuis que je suis assise, je n'ai pas changé de position, je suis toujours là avec mes mains sur les cuisses entrain de serrer ma robe, seul mes expressions faciales changeaient.

La femme du roi vert arrivait au final dans la salle avec une tenue fort ravissante, cela faisait très longtemps que je ne l'avais pas vu, je crois que la dernière fois c'était... A la tour de cristal. Wukuri m'en avait beaucoup parler lors de notre petit rendez-vous à Giallo lorsque qu'il était venu m'avertir de la menace qui arrivait. Elle allât s'asseoir aux côtés de son mari, puis se fut au tour de l'ultime présent à cette table sous la forme d'un enfant, mince, je n'avais pas remarqué ! J'étais bien trop plongée dans mes pensées ! C'était Dead qui prenait la parole.


Dead : Bon, maintenant que c’est mon tour, avant de parler de l’empereur, de Kotei en lui-même et de la façon dont vous allez le combattre. J’aimerais savoir une chose. Je vais très certainement en fâché plus d’un. Mais si jamais la réponse ne me convient pas, je partirais d’ici immédiatement. Que comptez-vous faire au royaume de Malva et à ses habitants une fois que tous ces événements seront terminés ?

Cette question... M'apaisait grandement, je fus presque détendue instantanément, "une fois que ces événements seront terminés"... J'aime beaucoup entendre ça, cela me laissait l'impression d'être obligée, moi, et tout les autres, d'en finir avec cette guerre, de ressortir victorieux. Malva n'est que victime du joug de Kotei, nous n'avons rien à leur reprocher, les pauvres se voient bien entrain d'accomplir des atrocités mais ne peuvent rien y faire, ils ne sont que des pauvres marionnettes pour Kotei, comme je l'ai expliqué lors de l'événement que j'avais organisé à Giallo, l'ennemi n'est pas Malva, ceux-ci sont tout aussi victimes que nous tous, l'ennemi est Kotei et personne d'autre. Les Malviens auront tout le soutien et toute l'aide de Giallo une fois la guerre finie. Je n'eu même pas le temps d'écrire ma réponse qu'une voix vint directement répondre à Dead.

Marrshault : Le royaume de malva et ses habitants sont simplement menés à la baguette par cet homme se faisant appeler l’empereur, ils doivent, tout comme nous, souffrir du règne stupide de ce personnage. Que voulez-vous que nous leur fassions ? Ceux qui le peuvent aiderons le peuple de Malva et les autres se contenterons de les laisser en paix. Du moins je l’espère…

C'était à mes yeux une excellente réponse qui eu pour effet de me remettre sur le visage un sourire illuminé de bonheur, prêter attention à ce qu'Aruhma prétend être ? Ecouter les gens parler en mal de Monokuma ? Cela ne servait à rien, pourquoi prendre des dégâts alors que je pouvais très bien les esquiver ? Actuellement, prêter attention aux problèmes mineurs ne servait à rien, sauf à se faire détruire le moral, il fallait se concentrer sur le but de la réunion, il fallait se concentrer sur comment vaincre Kotei ! Non, je ne sers pas à rien, il y a toujours moyen de servir, si je n'en trouve pas, les autres pourront sans aucuns doutes trouver une bonne utilité à Giallo et à moi même ! Hem... Sinon... Qui était ce personnage qui venait d'arriver ?

Marrshault : Excusez moi, je ne me suis pas présenté, pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Marrshault, je suis originaire de l’île du lac des esprits, j’ai rejoins Ryoushi il y a maintenant longtemps en tant que générale. Il m’a demander de me présenter ici à sa place, ses blessures ne sont pas encore entièrement soignées.

Marrshault, un nom dont je me ferais le plaisir de me souvenir, j'espère que Ryoushi se rétablira vite de ses blessures~.

Wukuri : La représentante de Nero à raison. Malva n'est en rien responsable de la folie de Kotei, c'est la clé de Malva qui les oblige à le suivre, cependant, tous ne sont pas victimes de l’atrocité impériale. Certains le suivent, certains adhèrent à ce mouvement génocidaire. Nous devrons retrouver ces criminels de guerre et les juger devant un tribunal continental, sinon, un nouvel empereur pourrait voir le jour et nous mettre en danger. Le peuple de Malva sera sans doute coopératif, ils souffrent autant que nous, ne l'oubliez pas.

J'approuvais ce que Wukuri disait avec un hochement de tête, de plus, j'apprenais une nouvelle chose que je ne savais point : Certains suivraient de leur propre volonté l'Empereur ? Mince... J'espérais qu'au niveau des personnes complètement folles sur Yume no Sekai, Kotei soit le seul, mais il semblerait alors que non, il y en aura des comme lui, peut-être même des pires que lui qui sait ? Dans tout les cas, ils seront jugé par la justice Yuméenne, ils ne vaincront point, il ne détruiront pas Yume no Sekai !

D'ailleurs, je regardais une très certaine chose pendant que Wukuri parlait... Ou plutôt je remarquais... Les mains de Wukuri, il y avait de nouveaux bandages dessus... Devant lui, la table était cassée, est-ce que...? Oui, je n'y avais pas prêté attention non plus, mais lui avait plus particulièrement touché par les paroles d'Aruhma, je pense que personne autour de cette table n'aurait pu garder son calme comme lui, dire qu'un vétéran tel que lui n'avait rien fait pour aider Arancioni... C'est du grand n'importe quoi. Au prochain faux pas d'Aruhma, l'un d'entre nous le fera très probablement sortir, à moins qu'Anumeh ne lui sauve encore la vie, ce que j'espère très franchement~!

Alors que Wukuri finissait de parler, envoyant des piques bien mérités à l'Arancionien, une nouvelle personne entra dans la salle, une personne dont j'avais grandement entendu parlé, surtout lors de la période où Wukuri perdait sa jeunesse, le gardien des énergies négatives, celui qui d'un météorite arriva à Yume no Sekai, Nilhus, l'un des plus grands amis de Wukuri. J'avais entendu dire qu'il était longtemps resté dans son laboratoire, je me demande bien ce qu'il avait préparé durant tout ce temps~. Il commençait alors une sorte de discours, discours qui apaiser et unir les âmes devait ! Je l'écoutât alors, j'enregistrais mentalement chacune de ses paroles, je ne l'imaginais absolument pas comme ça, et pourtant...!

Il termina en déballant ce que l'on pourrait appeler une solution face à problème Koteïen, dans cette espèce de cage en verre se trouvait une espèce de créature de la taille d'une main de couleur bleu ou verte, habillé d'un bas blanc ainsi qu'un bonnet de la même couleur... C'est... C'est... C'est écœurant...! M-m-mais c'est quoi cette chose verte ?! C'est ça qui va venir hanter mes cauchemars maintenant ?! Je préférais laisser les autres demander ce qu'était ce truc, je ne veux pas savoir ce que c'est, ce que ça fait, je ne voulais même plus regarder cette petite chose...! Je plain d'avance nos adversaires... Après que tout le monde ai finit de poser ses questions sur la créature et ect... je décidais à mon tour de prendre la parole par écrit en assez grands dans les airs.


Aéris : Giallo aimerait beaucoup aider le plus possible, que ce soit au combat ou non. Jusqu'à présent, tout ce que nous avons pu faire c'est rendre hommage à nos étoiles de la guerre, c'est à dire ceux qui se sont battus pour protéger les leurs et ceux qui sont manipulés par le marionnettiste de la mort, mais nous voulons désormais faire plus, comme soigner vos blessés, vous fabriquer des armes ou des armures si vous en avez besoin, nous voulons faire en sorte d'augmenter les chances de chaque soldats qui partent risquer leur vie sur le champ de bataille de revenir vivants à nous tous, nous voulons vous être plus utiles, dites moi juste ce que Giallo peut faire pour aider à la guerre.

...Une dernière chose...

Aéris : Quant à vous Aruhma Gotara... Ici ne sont pas réunis des personnes qui n'ont fait que rester assis à siroter leur boisson. Regardez par exemple Wukuri Supirittsu et ses bandages, pourquoi est-il si blessé selon-vous ? En se levant ce matin ? En prenant son bain ? Non, il est blessé car il s'est battu contre l'armée des morts, lui, et d'autres personnes encore, Dead, Berserker, Morino Ryoushi, Solaiman Organa ! Ces personnes se sont battu contre une armée presque entière, vous vous rendez juste compte du risque qu'ils ont tous couru...? Et tout ça pour quoi ? Pour trouver quelque chose qui va nous donner un bien bel avantage sur l'armée des morts, un quelque chose que eux cinq en plus de moi même, l'Arancionien Akashi Seijuuro, Without, la Verdéenne Naïa avons trouvé et encore, ce n'est pas tout ce qu'ils ont fait pour la guerre. Vous êtes certes un héro de guerre qui à sauvé un nombre de vie qui m'est malheureusement inconnu, et je suis persuadée que vous avez fait de votre mieux pour ceci, mais vous n'êtes pas un roi, loin de là. Je ne veux plus vous entendre dire que nous n'avons rien fait pour aider, est-ce claire ? Bien entendu vous ne saviez pas tout cela, sinon votre comportement ici aurait probablement été différant, mais maintenant vous êtes avertis sauveur d'Arancioniens~.

_________________


~Yes, I will see you through the smoke and flames~
~And I 'll be there to support you~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette
Rosa (Equilibre) - Rang 4
Rosa (Equilibre) - Rang 4
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 14/03/2016

Inventaire
Objet: Epée d'Il Bandissimo, Flacon de liqueur du phénix, Flacon de poudre d'aigle.

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Ven 23 Déc - 10:47

Juliette ne savait plus où mettre de la tête tant les événements s'enchaînaient vite. Elle s'en tenait le front, le massant dans une concentration mentale sévère. Tout le monde était sûrement dans cet état ébouillantage qu'il fallait faire redescendre. Mais ce petit Arancionnien avait mit véritablement le feu aux poudres, cela se ressentait sur presque chaque protecteur.

Juliette tentait d'écouter chacun, et elle fit ellipse de description afin de ne pas assommer le lecteur de relire et rerelire ce que chacun disait. Mais voici son ressentit après chaque voix qui s'éleva dans la salle, ainsi que celle des nouveaux venus de Nero et de Verde.

Au moins, tout le monde était d'accord avec Juliette : Ce qu'avait dit l'Arancionnien était mal élevé, cruel et injuste. Il parle sans connaître, l'ignorance est la pire des choses.

Pour le cas de Malva, elle ne voulait pas de mal à des gens qui n'avaient pas eu le choix que de combattre dans ces conditions. C'est un crime qu'ils n'ont pas commis de leur plein gré. Certes, certains ont approuvés ce massacre, et seuls ceux là devront être jugés pour leur coeur de pierre.

Juliette, voyant qu' Arhuma ne donnait plus de sa parole et après avoir assez attendue après lui, se leva, et demanda la parole :

"Je me permets de m'imposer afin de régler cela et reprendre au plus important, voulez-vous? J'ai quelques questions, et ceux qui peuvent y répondre, dites moi tout, car l'une d'elle sera une question de vie ou de mort sur nous tous.

Première question : L'empereur, il ressemble bien à un adulte barbu ? Non pas que je doute, mais il faudrait que chacun sache à quoi il ressemble. Le seul homme au combat que j'ai vu diriger de pauvres malviens, c'était un homme de cette description."

Et elle donna le portrait robot à l'orale de celui qu'elle pensait être l'empereur : Aldrim. Elle ne connaissait pas son nom par contre, mais elle le suspectait d'être le marionnettiste de cette sombre et sinistre mascarade.

"Deuxième question, et c'est la plus cruciale..."

Elle prit une voix plus douce, voir, elle semblait perdre foi en elle un instant :

"Rosa, royaume de la chance et de la malchance...Il ne pourra pas participer à la guerre, sauf si vous voulez le contraire. N'oubliez pas que nous sommes capables de maudire comme de bénir. Je vous donne la responsabilité afin que personne ne me juge pour mes actes. Voulez-vous prendre Rosa pour la guerre? Personnellement, je ne le ferais pas, mais l'avenir de Yume est entre nos mains, et nous devons faire des choix bien réfléchis. Vos esprits ouverts sont nécessaires pour guider mon chemin en tant que protectrice de Rosa."

Ses yeux brillaient, elle en attendait tant des autres sur une simple réponse, et selon cette réponse, le reste, elle s'en chargera.

Par ailleurs, Alpha vint jusqu'à Dead et lui sussura ces mots :

"Juliette a beaucoup changé depuis la dernière fois. Elle a acceptée complètement cette nouvelle vie, et elle tient beaucoup à Rosa et à Yume No Sekai. Elle ne veut plus mourir, croyez-moi."

Son sourire à l'envers revint droit pour 5 secondes, puis il repartit vers sa compagnon sans qu'elle ne remarquait sa courte absence. Oméga suivait la conversation sans vraiment la suivre au final, il y avait trop d'informations pour son petit cerveau d'entité.

_________________
Musique du Gold Jack :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead
Rang
Rang
avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 11/02/2016
Age : 20
Localisation : Loin de ce monde.

Inventaire
Objet: 2 Permis de Création de PNJ / 2 Augmentations Rang 2 / Augmentation Rang 3

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Sam 24 Déc - 14:49

Sujet suivant : Rosa

Doucement, je repose mon dos contre Naturia qui se calme peu à peu que l’ambiance retombe. Mon humeur de clown revint peu à peu alors que des personnages plus amusant les uns que les autres ressortaient. Tout d’abord, la jeune femme serpent. Je ne l’ai jamais rencontré personnellement, mais de savoir qu’elle est là en lien avec Morino Ryoushi m’a tiré un léger sourire du visage. Après tout, il est l’un de mes plus proches camarades, je suis heureux qu’il aille plus ou moins bien. S’il peut prendre ce genre de décision et envoyer quelqu’un à sa place pour une telle réunion, cela signifie qu’il a encore toute sa tête. Peut être d’ailleurs plus que le dirigeant harmonique. Pourquoi s’obstine-t-il ? Nous le voyons tous, il est différent, il ne va pas bien, et pourtant il veut encore faire ce qui lui demande plus qu’il n’a de force, mental comme corporelle.

Sinon, je viens d’être plus ou moins heureux des réponses ambiantes. Leurs émotions étaient à peu près toutes identiques, je pouvais facilement comprendre ce qu’il avait prévue après les événements. Laisser les Malviens bien sagement récupérer de la souffrance qu’ils ont subits. Eux aussi voient les massacres causés, eux aussi voient ce qu’ils font, sans vouloir causer plus de tords. Je pense que certains se seront terriblement affaiblis psychologiquement. Il faudra leur venir en aide. Comme à toutes ces personnes qui ne pourront vivre de la même manière. Moi ? Je ne sais pas vraiment. Je pourrais aider à ma façon, mais je ne sais pas si c’est une bonne idée. Après tout, je suis bien plus détesté qu’apprécier dans ces terres des rêves. Mes tentatives pour refermer les plaies ne feraient qu’envenimer la situation.

Nilhus ! Il vint entrer dans la salle de réunion comme le roi de l’anarchie qu’il est. Son comportement, bien que terriblement insultant, était bien là le genre de personnage que j’appréciais. Décalé d’une véritable réalité commune, préférant se poser ses propres lois, un peu comme moi. Il ne se dérangea pas pour poser ses jambes sur la table si bien sculpté. Dans le petit blanc que cela causa, je dis bien haut et fort.

« Il fallait le dire qu’on pouvait poser les pieds sur la table ! »

Suivant son exemple, je fis de même, posant mes petites jambes sur la table pour écouter ce qu’il avait à dire. Bon, je ne vais pas trop m’attarder sur les détails et simplement vous dire ce qui m’a le plus touché dans son discours. Son discours relevé du génie, comme celui d’Anumeh. Plus de calme et de sagesse qu’il n’en montre au premier regard. L’habit ne fait pas le moine. Rallié les idéaux à une seule et même cause, certains ont finalement compris. J’espère qu’ils ne feront pas d’erreur pour la suite dans ce cas. Puis finalement, il dévoila son arme secrète. La fuite ? Non perdu, pas celle-là. Il montra à l’assemblée entière une créature créé à partir de la magie chaotique du royaume de l’équilibre et d’un léger coup de pouce de la chimie des herboristes. Si je n’ai pas fait de fautes, je me demande tout de même les exploits que ces petites choses pourront réaliser.

Nova fut la première à pouvoir connaître le génie diabolique de ce cher Nilhus. J’ai rapidement pu comprendre qu’elle n’avait rien compris à ce qu’il y avait d’écrit sur le papier, arrivant à peine à lire les inscriptions tracés sur le papier. J’oubliais, au cours de son apprentissage, j’ai complètement oublié de lui apprendre à lire et écrire. Enfin, ce n’est pas bien grave, elle pourra très certainement rattraper cela ici, à Verde. J’ai hâte de savoir à quoi serviront ses petites bestioles, très sincèrement. Aruhmar Gotara continua de subir les aveux des autres aventuriers. Après tout, il s’est jeté lui-même dans la gueule du loup en voulant se donner des pouvoirs qu’il n’a pas. Ici, personne ne décide, tout le monde décide. Aéris continua à exploiter cette brèche, écrivant le résumé des aventures du gouffre des hurlements. Expliquant aussi tout ce que Verde et Blu ont put faire pour tenter de sauver Arancioni. C’était juste impossible, Arancioni devait tomber et ne pouvait vaincre l’ennemi. Une attaque soudaine, sans aucun indice, une rafale de vent qui balaya tous les rêves d’un dictateur.

Puis Juliette pris la parole. Plaçant quelques informations intéressantes au sujet de l’empereur. Enfin, elle avait eut tord sur deux trois détails. Non, elle a du confondre. Il n’a jamais changé d’apparence, hormis ses vêtements. Il aurait décidé de se faire plus vieux aujourd’hui ? Je ne sais même pas s’il en est capable. J’ai ensuite compris que sa description était celle du général Aldrim. Elle a du confondre les deux aventuriers. Il est vrai que Kotei préfère donner ses ordres dans l’ombre, pour éviter de se faire harceler. Aldrim est quand à lui un grand dirigeant, il est envahit d’une noirceur profonde et d’un sadisme absolu, mais il reste je l’accorde, un terrible dirigeant. Je ne laisse pas cela passer, pour éviter qu’elle ne prenne des coups pour une simple erreur.

« Aldrim Van Cardo-Minthran, général en chef des armées de l’empereur. La personne que vous avez dû apercevoir ma cher Juliette et son bras droit. Il reste néanmoins important de souligné ce sujet. Cette personne est terriblement dangereuse, peut être plus que l’empereur. Ce qui est bien dans ce sujet est le fait qu’Aldrim et Kotei sont tous les deux de terribles stratèges, combinant leurs idées pour vaincre de façon extraordinaire. Vous l’avez vu à Arancioni et nous risquons de le voir de nouveau si nous ne parvenons pas à comprendre l’esprit tordu de ces deux personnages. »

Puis je fis rapidement une description du véritable empereur. Un jeune garçon d’environ quatorze ans d’apparence, cheveux noirs d’encre à la condition fragile. Frêle de nature et faible de physique, il sera très facile à reconnaître si vous vous en approchez d’assez près. Pourquoi ? Car son corps n’est pas fait de peau comme la plupart des personnes ici présentent, mais bien de page de livre. Elles sont un peu usées par le temps et font donc ressortir une couleur beige proche de la notre. Mais une fois assez proche, environ quatre-cinq mètres, vous pourrez observer les faille des pages entre elles. Et un dernier détail assez intéressant à savoir, il ne possède pas de séparation entre ses deux mâchoires et sourit constamment, il ne peut en faire autrement.

Juliette continua ensuite avec l’explication du royaume de Rosa. Est-ce une bonne idée de demander leur aide ? C’est vrai, après tout la chance et la malchance sont quelques choses de terriblement étranges. Pendant longtemps, je n’ai pas vu en ces deux lois qu’une simple croyance. Mais finalement, la croyance est quelque chose qui influe la psychologie, les faits et gestes des personnes. Jusqu’à parfois les soumettre à ce choix de vivre dans l’angoisse de la malchance, comme dans la recherche de la chance. Par des porte-bonheurs, etc. Mais ce n’est point moi qui pris la parole cette fois-ci. La Sagesse avait son mot à dire quand à ce sujet.

« Cher reine de cœur, vous avez raison de nous faire part d’une telle chose. Mais n’est-ce pas un peu horrible comme choix ? Après tout, nous sommes seulement douze autour de cette table, dont presque onze personnes n’ayant aucun lien avec votre royaume. Choisir pour eux serait une terrible sentence que nous leur accorderions. D’un côté, ils prendront part à la guerre et au massacre sans en avoir forcément l’envie. D’un autre côté, certain serait bouleversé de ne pas pouvoir intervenir et tenter d’aider à la guerre alors qu’il le pourrait. Si vous décidez tout de même de demander ce choix, alors je répondrais ceci : Nous avons pu observer que l’empereur ne fonctionne pas destruction totale et express d’un royaume. Son temps de préparation n’envisage qu’une chose, il tentera de faire la même chose. Il nous faudra dans ce cas le plus de personnes possibles pour évacuer les civils qui vivent à travers le royaume de l’équilibre qui seront surement la première cibles des attaques. Rosa devrait faire équipe seul pour aider ces pauvres âmes. Ainsi ils ne commettront pas l’erreur de bouleverser les chances que nous avons de l’emporter sur l’empereur. Voilà, mon vote est fait, je vous laisse débattre sur ce sujet mes amis. »

_________________

-You think, you have power over me ?-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yumenosekai.forumactif.org
Wukuri Supirittsu
Rang Spécial - Archidruide
Rang Spécial - Archidruide
avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 19
Localisation : Dans un temple en train de travailler mes jojo-poses!

Inventaire
Objet: Attrape-Rêves / Ticket pour le One Man Show de Dead.

MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   Lun 30 Jan - 1:53

Nilhus. Il est en ce monde des mystères impossibles à comprendre, voir à analyser. Mais de tous, cet homme arrogant était bien le plus complexe. Comment un tel génie pouvait être conservé dans un être avec une attitude si légère? Son discours avait été touchant, comme d'habitude, le fou frappait là où ça faisait mal. Il utilisait les mots justes pour convaincre et unifier. Idée bien absurde qu'est de voir le gardien des énergies négatives unifier qui que ce soit. Il dévoila alors l'un de ses "inventions". Cette créature empestait la corruption, et sa façon de baver contre la vitre du bocal n'était pas tout à fait ce qu'on pourrait qualifier de "mignonne". Un dossier décrivant les capacités de la créature fit le tour de la table.

 Au milieu des griffonnages et des croquis, Wukuri ne pouvait s'empêcher de ressentir un frisson d'effroi en voyant les horreurs dont cette chose était capable... Des mots bien peu attirants étaient évoqués : cadavres, prolifération, dévorer de l'intérieur... Ce dossier décrivait là de véritable monstres de cauchemars! Ces choses étaient contre nature! Mais... Si ça marchait? Si ces démons miniatures parvenaient à se montrer efficace contre l'armée des morts? Alors dans ce cas ce serait un renfort de plus. Wukuri décida de faire confiance à son ami et fit passer le rapport aux autres. Les discussions continuèrent et ce fut à la reine de Giallo de s'exprimer. Ses mots touchèrent le druide au fond de son âme, la façon qu'elle avait de prendre leur défense et d'en plus revaloriser quelque peu l'Arancionien prouvait que son cœur était d'or. Mais d'un autre côté, elle avait l'air si fragile, comme un enfant qu'on voudrait protéger des horreurs du monde extérieur.

 Était-elle prête à la guerre? Evidemment que non, pas une seule personne présente dans cette pièce n'était prête, pourtant, en chacun brillait cette flamme de vengeance et de justice. La reine de Rosa continua en faisant une description de l'empereur plutôt... Originale? Impossible, ce n'était pas lui, Wukuri l'avait vu, il l'avait combattu en face à face, au corps à corps. Il l'avait tué. Deux fois. Et il ne comptait pas s'arrêter là. Il voulait voir Kotei souffrir, ce n'était pas la voie d'un druide que de souhaiter la douleur d'une personne, mais le moine était prêt à faire un écart juste pour écraser ce monstre plusieurs centaines de fois de plus... Jamais il ne pourrait oublier ce visage. Cet air suffisant, ce sourire arrogant. Ho il pouvait sourire, car bientôt, le seul muscle qu'il pourra bouger sera sa langue, en espérant qu'il s'étouffe avec. La reine de Rosa devait donc l'avoir confondu avec un autre, rien d'étonnant, après tout, seul Wukuri et Lin de Blu avaient vu ce visage avant les autres. La demoiselle rose demanda aussi ce qu'on attendait de ses forces armées, expliquant clairement le danger qui les guettaient.

 Se vouer au hasard? En d'autre situation, le moine aurait été joueur et se serait laisser tenter, mais là... plusieurs milliers de vies étaient en jeu. Dead corrigea la description du génocidaire. Après tout, il était le mieux placer pour connaître Kotei, lui qui avait été son ami. En cet instant, Wukuri réalisa, par-delà la rage et la colère, il comprit alors ce que Dead devait ressentir. Il se posa la question "Si Nilhus se retrouvait possédé par une force supérieure et se mettait à ravager le monde, quelle serait ma réaction? Pourrais-je l'affronter? Pourrais-je lui pardonner?" les deux compères avaient partagés tant de choses, de joie, de peine, il ne pouvait tout simplement pas s'imaginer un tel scénario. Comme brisant ses pensées, la Sagesse d'Indaco intervint au sujet des forces de Rosa.

« Cher reine de cœur, vous avez raison de nous faire part d’une telle chose. Mais n’est-ce pas un peu horrible comme choix ? Après tout, nous sommes seulement douze autour de cette table, dont presque onze personnes n’ayant aucun lien avec votre royaume. Choisir pour eux serait une terrible sentence que nous leur accorderions. D’un côté, ils prendront part à la guerre et au massacre sans en avoir forcément l’envie. D’un autre côté, certain serait bouleversé de ne pas pouvoir intervenir et tenter d’aider à la guerre alors qu’il le pourrait. Si vous décidez tout de même de demander ce choix, alors je répondrais ceci : Nous avons pu observer que l’empereur ne fonctionne pas destruction totale et express d’un royaume. Son temps de préparation n’envisage qu’une chose, il tentera de faire la même chose. Il nous faudra dans ce cas le plus de personnes possibles pour évacuer les civils qui vivent à travers le royaume de l’équilibre qui seront surement la première cibles des attaques. Rosa devrait faire équipe seul pour aider ces pauvres âmes. Ainsi ils ne commettront pas l’erreur de bouleverser les chances que nous avons de l’emporter sur l’empereur. Voilà, mon vote est fait, je vous laisse débattre sur ce sujet mes amis. »

-Je suis d'accord. Intervint le chaman. L'offre de Rosa est un cadeau précieux, mais nous ne pouvons pas nous permettre de laisser le cour de la bataille au hasard. Il est clair que la prochaine cible de Kotei sera l'Arbre-Monde, il a toujours agit ainsi et connait l'effet dévastateur qu'aurait sa destruction. Premièrement, la mort des énergies, harmonie et chaos n'existeraient plus, l'équilibre serait rompu et le monde connaîtrait alors une véritable apocalypse. Ceux qui parviendraient à survivre à ça devraient aussi faire face à un épais gaz toxique qui se rependrait partout dans l'air de Yume no Sekai, personne ne serait en sécurité... Nous devrons nous battre ici. Sur le sol de Verde. C'est pour cette raison qu'il nous faudra de quoi évacuer rapidement les civils. Un coup de malchance sur cette opération n'aurait autant d'impact qu'un manque de chance sur la bataille qui nous attends...

Wukuri laissa ses mots filer à travers la pièce et donna le temps à ses interlocuteurs d'assimiler toutes les informations qu'il avait donné. Il se tourna cependant vers l'enfant. Il eût quelques secondes de doute, son regard se posant sur Naturia, comme si il tentait de démêler des souvenirs flous. Reposant ses yeux sur l'Ultime, il s'adressa directement à lui.

-Maître Dead, pouvez-vous nous en dire plus sur la clef de Malva? J'aimerais comprendre comment il s'en sert, l'a-t-il seulement sur lui? Pouvons-nous la briser? Cela mettra vraiment fin à son contrôle sur les morts?... Et plus que ça encore... Au sujet de Kotei... N'y-a-t-il aucun moyen de lui tendre un piège? Si nous parvenions à le coincer, si il y avait un moyen de lui rendre sa lucidité, croyez-vous qu'il pourrait annuler l'effet de la clef lui-même? Ainsi, la guerre prendrait fin aussitôt et nous pourrions présenter dignement Kotei devant la justice.

Il mentait, sa raison était sincère, il fallait présenter Kotei devant un tribunal plutôt que d'agir comme des barbares, mais son âme mentait. Il voulait mettre fin à la vie de Kotei, il voulait l'abattre comme un chien, il voulait lire la détresse dans ses yeux et finalement voir son sourire narquois s'effacer dans la peur. L'empereur avait levé une terrifiante armée de par ses ressources, mais de par ses actes...

N'avait-il pas créé un monstre?

_________________

IT'S A GIRL!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réunion de crise [PV:Dirigeants]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réunion de crise [PV:Dirigeants]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réunion de crise
» Réunion de crise [Capitaines]
» Réunion de Crise
» Réunion de crise
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Le monde des rêvesTitre :: VerdeTitre :: Gaea-
Sauter vers: