Partagez | 
 

 Les 4 Monarques ou Histoire d'Orbis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucien Choppenhauer
Blu - Rang 1
Blu - Rang 1
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 27/10/2016
Localisation : Barricadé dans mon labo.

Inventaire
Objet: Livre de Formules Diverses.

MessageSujet: Les 4 Monarques ou Histoire d'Orbis   Sam 3 Déc - 21:00

Chapitre I : La guerre du début.


Au commencement, dans un monde séparé de tout les autres, il existait 7 puissantes entités que nous appelons "Les Anciens". Ab'ganur le plus ancien d'eux avait le pouvoir de création; Se'fahr la plus jeune avait le pouvoir d'omniscience; Re'heraz le plus sage avait le pouvoir des arcanes; Di'yuru la plus discrète avait le pouvoir de préservation et de protection; Ka'lor le plus calme avait le pouvoir des éléments primordiaux; Zo'japo la plus étrange avait le seule pouvoir échappant Se'fahr : la divination; enfin Mene'raz le plus impétueux avait le pouvoir de la destruction.
Ce dernier, aveuglé par les possibilité de son pouvoir, se rebella contre les siens, ainsi s'engagea "l'ancienne guerre". Beaucoup dirons que cette dernière à durée des siècles. En réalité, elle n'as durée que 10 minutes, Mene'raz a perdus, mais en blessant Zo'japo la plongeant dans un coma profond. Cette dernière a cependant rendu une dernière prophétie avant de s'endormir:

"Le destructeur seras battus. Mais les vainqueur ne serons pas les Anciens.
Ils seront 4 et non 6 et seront également les geoliers du destructeur."

Mene'raz fût enfermé au cœur d'un monde, le notre, Orbis. Sur conseil Di'yuru, Ab'ganur créa toute sorte de créatures sur notre monde, toute celles qu'il pouvait. Ainsi était nés notre monde.


Parmis toutes les créatures peuplant Orbis, 5 ressortirent dominantes: les humains, les mort-vivants, les élémentaires, les semi-animeaux et les Orques. Malgré leur très grandes différences, les conflits étaient rares. Les siècles passèrent et les habitant d'Orbis oublièrent leurs vieilles légendes, oublièrent leurs vieilles croyances, ainsi que la mission que les anciens leur avaient confiés. C'est précisément cet instant que Mene'raz choisit pour revenir. La vigilance des geôliers retombant, le destructeur ouvrât le sol d'Orbis le plus au nord. La terre vomit des hordes de démons, ces derniers étaient grands et puissants. Tout semblant indiquer la victoire du destructeur avec une telle armée. Cette raisons poussât les Orques a changer de camp.

C'est alors que Di'yuru descendit sur Orbis. Elle ordonnât aux quatres races dominantes restantes de choisir chacune un représentant pour que cacun recoive le pouvoir de lutter.

Des morts-vivants vînt Shub-ra la nécromante, habillée de milliers de corbeaux. Et désormais, Maitresse de la Terre.

Des élémentaires vînt Sylphide la danseuse des vent, a l'allure enfantine et commandant aux dragons. Et désormais, Maitresse des Vents.

Des semi-animeaux vînt Océanos l'homme requin géant, vainqueur des tempètes marines les plus violentes. Et désormais, Maitre des mers et océans.

Enfin, des hommes vînt Khân le grand, le premier tyran. Et désormais, maitre du feu.

Shub-ra organisait les troupes sous la terre, Sylphide prenait possesions des montagnes grâce a ses dragons et cavalier-tempètes, Océanos rassemblait une flotte conséquente, la plus grosse jamais vue. Quand à Khân, ce dernier attaquait seul chaque avant-poste Orque, chacune de ses expédition étaient couronnée de succès et grossissais les rangs des résistants. Bientôt les deux armée fûrent de taille égale. C'est alors que Sigurias, la vouivre blanche, retournât sa veste et révélat au destructeur l'emplacement de plusieurs postes stratégiques. Ceci faillis provoquer la perte de la résistance.

Fort heureusement les renforts furent vite avertis. Menés par Elyas le roi Dragon chevauchés par Khân. Elyas Affrontât Sigurias, cette dernière l'écorchas vivant et imprégnat sa carcasse de ses flammes bleues. Khân affrontât alors Sigurias pour venger Elyas qui fût un de ses proches amis. Tous les soldats présents, alliès comme ennemis tiennent la même version des faits: Khân tuât Sigurias en une seule pichenette. Puis il dégainât son épée et cette dernière brillât alors d'un éclat bleu: l'âme de Sigurias fût emprisonnée dans l'arme de Khân.

La fin de la guerre approchait, le début de la dernière bataille commençât. Les deux armée se faisaient face. Le destructeur se trouvait derrière son armée, mais les 4 monarques se trouvaient devant la leur. Les démons chargèrent les premiers accompagnées des hordes d'Orques ayant échappées à Khân. Le premier a réagir fût d'ailleurs Khân: ce dernier façonnat des lances faites en flammes bleue et les lançat sur l'armée du destructeur, les soldats es plus resistants tombèrent. Puis Sylphide réagit: cette dernière déchainât les vents sur les troupes aériennes ennmies, ces dernière se retrouvèrent ainsi sans soutient aériens. Puis Shub-ra: elle ouvrit la terre en deux et fît déferler les miasmes sur les démons, ces dernier survécurent, pas les orques. Puis Océanos fît jaillir sa flotte des océans a proximité, la charge fût donnée et les 4 monarques affrontèrent le Destructeur.

Le combat durât a peine plus longtemps que "l'ancienne guerre" : Le destructeur fût éliminer. Une fois pour toute. Nul ne sait ce qu'il advint de la puissance de Mene'raz, certains disent que Di'yuru intervînt pile au bon moment pour contenir la puissance de Mene'raz, d'autre affirment que c'est Khân qui l'as absorbée. Mais par la suite tout le monde est d'accord sur ce qu'il advint: Shub-ra s'enfonçat dans les profondeurs au plus proche des morts; Sylphide se retirât dans les montagnes accompagnée de ses dragons mais laissant ses cavaliers-tempètes; Océanos retournas à l'océan ou il fondât son empire sous-marin. Quand au Grand Khân, il battis sa forteresse sur l'ancien champs de bataille, et entamât son règne de tyran.

Ainsi se finissait la guerre du début.

(Voila voila dites ce que vous en pensez pour que je puisse m'améliorer ^^)

_________________

ARMAND!!!!! >///<:
 


Dernière édition par Lucien Choppenhauer le Dim 18 Déc - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anumeh Kherkzs
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
Blu (Ingénieurie) - Rang 4
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 15/02/2016
Age : 20
Localisation : Le SUD

Inventaire
Objet: Permis de créations de PNJ.

MessageSujet: Re: Les 4 Monarques ou Histoire d'Orbis   Dim 4 Déc - 13:41

Noice noice noice
Au début j'avais la flemme, mais j'ai vite été pris par le style: c'est un goût personnel, j'aime beaucoup ce style de vieille légende des temps anciens comme racontée par un barde errant. Ne pas s'attarder sur les détails, la focalisation sur l'aspect de grandeur, le côté partiellement manichéen...
(En plus j'écoutais ça en boucle en même temps ça passait bien: https://www.youtube.com/watch?v=GZ7oTclDsu8)

Mais il y a quelques détails justement qui jurent un peu avec cet aspect de saga orale, comme le "en réalité, elle n'a duré que 10 minutes". Le niveau de précision de ce bref instant donne à cette phrase l'air d'être sortie à un pote dans la vie de tous les jours, si tu vois ce que je veux dire. Et je pense que dans ce cas-là le passé simple irait mieux que le passé composé.
Pareil pour la pichenette: je suppose que c'était censé être badass, mais là au contraire ça m'a presque donné une impression de second degré tellement tuer un ennemi puissant comme ça sonne ridicule dans ma tête. Même si ça peut sembler plus basique, je pense que "un seul coup fut porté" ou "il balaya sa vie d'un seul geste" (juste des idées en l'air) irait mieux avec le contexte.

M'enfin ce n'est que mon avis et en dehors de ces détails j'aime, continue je suivrai cette histoire =D

_________________
Thème:
 

Sans oublier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Choppenhauer
Blu - Rang 1
Blu - Rang 1
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 27/10/2016
Localisation : Barricadé dans mon labo.

Inventaire
Objet: Livre de Formules Diverses.

MessageSujet: Re: Les 4 Monarques ou Histoire d'Orbis   Dim 4 Déc - 19:58

Hay!
Tout d'abords merci d'avoir pris le temps de lire le premier chapitre de mon histoire ^^ (ET oui la musique passe crème)

Je suis d'accord avec toi sur le "elle n'as durée que 10 minute". Ça casse effectivement un peu le rythme je ferais plus attention par la suite ^^. Et pour le coup de la pichenette ce n'est pas sensé être badass ou créer un effet de second degré, j'ai mis pichenette pour souligner la puissance du grand khan: le fait que Sigurias ait écorché son souverain en fait déjà quelqu'un de puissant et à cela s'ajoute le fait que ce soit un dragon; mais le grand khan n'est qu'un simple humain et pour moi le seul moyen de souligner son énorme puissance de frappe fut ce moyen: le fait qu'il n'utilise qu'un seul doigt au lieu de d'une grosse mandale, j'ai malheureusement penser trop tard à utiliser chiquenaude au lieu de pochenette qui fait moins ridicule (je trouve)

En tout cas merci encore d'avoir lus le chapitre I, le chapitre II arriveras bientôt et tout les conseils seront bienvenus ^^.

_________________

ARMAND!!!!! >///<:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Choppenhauer
Blu - Rang 1
Blu - Rang 1
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 27/10/2016
Localisation : Barricadé dans mon labo.

Inventaire
Objet: Livre de Formules Diverses.

MessageSujet: Re: Les 4 Monarques ou Histoire d'Orbis   Sam 10 Déc - 19:24

Chapitre II : La Malegen.



Nous somme dix ans après la Guerre du Début. Les mœurs ont repris leur cours, les Orcs ont disparus ou on été punis, et la paix était revenue. Ont aurais pus croire que la Guerre du Début n'eût jamais lieue car aucun des Grands monarques n'avait montré signe de vie. Et pourtant...
Et pourtant, durant ces dix années, il y eût de l'agitation sur l'ancien champs de bataille, la ou les 4 Monarques mirent en échec Mene'raz. A l’intérieur même du cratère ou le Destructeur rendît son dernier souffle une armée d'Orcs mort-vivants œuvraient. Il construisaient la forteresse la plus haute et la plus grosse que l'on ait vus sur Orbis.
Sa base était en demi sphère de laquelle s'échappaient plusieurs canaux de laves, sur le dessus de cette base partaient 3 hautes tours dont la plus haute étaient celle du milieu. Sur les deux plus petite se trouvaient nombre d'autres petites tours et de ponts reliant entre elles les tours. De chaque fenêtre s'échappait des lumières rouge comme si l'enfer se trouvait a l’intérieur de cette forteresse. Et, dans la plus haute salle de la plus haute tour, se trouvait le trône sur lequel siégeait le Grand Khân.
Cette sombre battisse fût baptisée "La Citadelle Noire".

La région étant volcanique, Khân n'eût aucun mal a s'y imposer, mais ce dernier voulait plus de territoire. Il ordonnât a l'armée d'Orcs mort-vivant de rester a la Citadelle, il se rendit seul dans les territoires voisins en reconnaissance. Contrairement à son royaume, les autres étaient verdoyant, avec des forets, des prairies, les seuls territoires arides se trouvaient dans les montagnes. Khân traversât une foret pour raccourcir son voyage et croisât le malheureux destin d'une troupe de Hors-la-loi.

Ces derniers voulaient soulager Khân de son manteau d'hermine vert ainsi que de tous ses autres effets. Et c'est le chef des hors-la-loi qui s’avançât en formulant cette requête. La version la plus rependue dit qu'il était plus grand que Khân et que ce dernier ne l'avait pas reconnus. Khân ne lui dis que quatre mots "Hors de mon chemin.". Le chef ainsi que les autres éclatèrent de rire et prévint Khân qu'il allait malheureusement se faire détrousser par la force.

La suite, c'est l'un des hors-la-loi que me l'as contée.

"L'homme au manteau d'hermine vert a dis au chef de s'écarter de son chemin. Ça nous a bien fais rire qu'il ait l'impertinence de s'adresser au chef comme ça. En revanche, les camarades et moi on a moins après: le lascar a lever son bras vers le menton de chef et a donné une simple chiquenaude au chef. Le pauvre bougre a littéralement exploser en un nuage rouge vif, il ne restait du chef que ses bottes. Et en plus le sol derrière s'en est retrouver fissuré. On est tous resté béat pendant quelques secondes, de voir notre chef se faire tuer en une chiquenaude. Et puis les camarades on été gagné par la colère et se sont jeté sur le bougre. Moi j'étais encore paralysé par la peur et la surprise. Je regardais mes compagnons d'infortune se faire massacrer devant moi, et pas a un seul moment l'homme avec le manteau n'as tiré son épée. Je me suis enfuis dans la foret lorsqu'il de restait que moi, je ne me suis pas retourné. Et puis sans que je comprenne pourquoi, un bâton de flamme bleue ma traversé l'épaule et est allé se figé dans l'arbre devant moi. Je me souviens avoir poussé un cri d'égorgé; le bâton avait traverser mon épaule comme une flèche fend l'air."

Quelque temps plus tard, Khân retournât a la Citadelle Noire, et cette fois ci, pris son armée avec lui. Une immense armée composé des Orcs qu'il avait lui même tué lors de la Guerre du Début. Il sortit de ses terres pour retourné dans celles qu'il avait au préalable étudiée. Il avait donc connaissance de chaque plaines, chaque colline, chaque défilé ou son armée aurait pus être prise au dépourvus. Jours après jour, le Grand Khân marchait sur de nouvelles villes, jours après jours des seigneurs lui prêtaient allégeance, et jours après jours son armée enflait. Vînt assez vite le temps ou il possédait la moitié d'un continent sous son joug.

Alors, un Cavalier-tempête du nom de Zabor, se mit en travers du chemin du Grand Khân. Il s'était lié a une ville qui aurait vraisemblablement dus être la prochaine que le Grand Khân devait conquérir. Il le défia alors en combat singulier et le Grand Khân acceptât.

Zabor était armé d'un espadon en argent dont la lame était électrifié, le Grand Khân lui, ne tirât pas son épée, mais garda sa paume droite dessus. Zabor frappât le premier, sa vitesse était exceptionnelle, la vitesse des Cavalier-tempêtes lui aurait permis de prendre n'importe quel ennemis de vitesse. Mais le Grand Khân, nullement impressionné leva uniquement le bras gauche et parât le coup avec son avant-bras. La lame se heurta au manteau d'hermine vert et ne le tranchât nullement, on aurait même dit que le choc n'avait nullement affecter le Grand Khân. Ce dernier ripostât presque aussitôt: il frappât vers le torse de Zabor, ce dernier eût le temps de reculer pour esquiver la main, mais la puissance de coup l'avait fait reculer malgré qu'il n'y eût aucun contact. Le combat continuât ainsi pendant plusieurs dizaines de minutes sans qu'aucun des deux combattants ne soit vainqueur.

Puis, alors que le combat s’éternisait, un coup de Zabor releva un pan du manteau du Grand Khân qui ne possédait pas d'attache, Zabor eu un angle d'attaque sur la jambe du Grand Khân. Grâce a sa vitesse, Zabor pus toucher le Grand Khân qui ne s'attendait pas a ce que son manteau se relève, Zabor enfonçât la lame de son espadon jusqu’à la garde dans la cuisse du Grand Khân. Ce dernier poussât un hurlement de douleur et de colère si puissant qu'il a suffit a lui seul a projeter Zabor et son arme en arrière, on raconte même que ce cris traversât les monde et retentis jusque chez les Anciens. Le Grand Khân, écumant de rage, tirât son épée. Cette dernière avait une lame blanche comme la neige et léchée par d'effrayant flammes bleue.

Et alors que le Grand Khân allait frapper Zabor a terre de son épée, le sol s'ouvrit en deux entre Zabor et le Grand Khân. Cette fissure s'étira sur toute la plaine, traversa les montagnes et atteignit la mer de part et d'autre du continent, puis le coté du Grand Khân tremblât: son coté du continent s'écartait. Alors se format un canyon que l'on nommât "Canyon du Tyran". Sur l'autre coté du canyon, se tenait Shub-ra, elle avait ouvert ce canyon et éloigné l'immense royaume du Grand Khân pour sauver Zabor, et préserver le reste du continent. Le Grand Khân écumait de rage il rengainât son épée et pontât vers Shub-ra un doigts accusateur:

"Soit maudite Shub-ra! Puisque tu ne me laisse accéder a mes conquêtes, tu n’accéderas plus a ton royaume chez moi!"

La terre se mit alors a trembler, de plus en plus fort. Puis, des parois du canyon du coté du Grand Khân jaillirent des jets immense de laves: le Grand Khân avait inonder de laves les galeries de Shub-ra de son coté, et c'était bien la lave qui se trouvait sous la citadelle noire. Shub-ra fus prise de douleur a ce moment et retournât a la terre avant de s'éffondrer. La puissance du Grand Khân était tel: il pouvait inonder tout un continents de lave.

Puis le Grand Khân retournât a la citadelle, son immense royaume fût nommé "La Malegen". Et aucun être, vivant en tout cas, ne l'avait quitter sans l'accord du Grand Khân.

(Voila, encore une fois dites moi ce qui va et va pas etc...^^)

_________________

ARMAND!!!!! >///<:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucien Choppenhauer
Blu - Rang 1
Blu - Rang 1
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 27/10/2016
Localisation : Barricadé dans mon labo.

Inventaire
Objet: Livre de Formules Diverses.

MessageSujet: Re: Les 4 Monarques ou Histoire d'Orbis   Ven 3 Fév - 22:52

(je vous prie d'excuser mon retards mais j'étais en manque d'inspi et j'avais d'autre occupations notamment ma Dame et j'ai découvert Wattpad ^^)

Chapitre III: Le roi sous l'océan.


Revenons au début des dix ans qui suivirent la défaite de Mene'raz, mais concentrons nous sur l'un des 4 grands monarques: Océanos
Il avait obtenus de Di'yuru une totale maitrise de l'eau et avait élus par ses pairs maitre des mers et océans. après la défaite du destructeur il se retirât dans les océans. Il avait laissé pour instruction aux semi-animeaux de construire durant son absence de construire des navires capable de voguer sous les eaux, puis il disparût sous les eaux bleue et infinie. Océanos ne reparut pas avant 2 années.

Il avait passé tellement de temps sous les océans qu'il avait comme fusionné avec eux: ses cheveux lisses et sa barbe, jadis bruns, étaient désormaient d'un vert algues brillant, le corail avait poussé sur son épaule gauche et son avant-bras gauche était devenus une pince de crabe pourpre. L'océan avait sculpté son corps, il ne faisait aucun doute que son retirement lui avait été bénéfique en bien des aspects. Son peuple n'avait pas chômé durant ces deux années: les plages étaient couvertes de navires dont la coques se poursuivait jusqu'au dessus du ponts. Océanos fier de son peuple prononçât cette phrase:

"Notre royaume nous attends.*

Son peuple embarquât à bords des navires sous-marins, Océanos les mît à l'eau et tous s'immergèrent. Océanos nageait devant les navires de son peuple. La progression des sous-marins se fît sans encombres: Océanos intimait aux courants de changer de directions, il provoquât même une lame de fond pour écarter du chemin une créature sous-marine qui menaçait son peuple. Océanos et son peuple voyagèrent deux jours durant. durant les deux nuits ou sont peuple dût s’arrêter, Océanos veillait sur son peuple et le substantait en poisson. Au bout du troisième jour, le voyage prît fin.

Le convois arrivât devant un cratère au fonds de l'océan, ce dernier était recouvert d'un couvercle arrondis d'air. Océanos guidât les sous-marins vers le sommet de la bulle, ils traversèrent le sommet et les navire chutèrent sur un lac au fond du cratère. Le peuple d'Océanos fût émerveillé du royaume que leur souverain avait battis pour lui: les parois du cratère étaient couvertes de battisses de tout type faites en coraux de tout genre. des ponts passaient par dessus le lac et un couloirs en colimaçon fait en eau remontait au sommet de la bulle pour permettre aux navires de remonter ou descendre la bulle. Au centre du lac s'élevait la plus belle merveille selon tous: la demeure d'Océanos. Un immense château en pierres océanique bleue foncées.

Tous les semi-animeaux débarquèrent et entreprirent de s'installer dans la ville qu'Océanos avait battis pour eux. Les semi-animeaux nommèrent cette ville Okéanides en hommage a leur souverain qui leur avait battis un royaume durant ces deux années d'absences.

8 années plus tard, les fonds marins se mirent à trembler, Océanos devinât que cela venait du continent. Grâce a ses pouvoirs et au fait qu'il soit semi requin, Océanos regagnât le continents en un rien de temps. Il constatât que dernier c'était fendus en deux. De la lave ne tardât pas à jaillir de l'une des deux partie du continents et à s'écraser sur le sommet de la mer. Océanos n’esquivât la lave que de justesse. Il devinât un querelle entre Shub-ra et le Grand Khân, une querelle qui ne le concernait pas.

Océanos retournât auprès de son peuple ou il veillât sur lui.

_________________

ARMAND!!!!! >///<:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les 4 Monarques ou Histoire d'Orbis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les 4 Monarques ou Histoire d'Orbis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Le coin reposTitre :: La bibliothèqueTitre-
Sauter vers: