Partagez | 
 

 Réveil mordant de froid [Ft. Psyche]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vaessios Galown

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 02/05/2016
Age : 19
Localisation : Au bord de la mer

Inventaire
Objet: Permis de créations de PNJ.

MessageSujet: Réveil mordant de froid [Ft. Psyche]   Ven 6 Mai - 14:18

Face contre neige.

Vaessios ne comprenait pas. Pourquoi est-ce qu’elle sentait ? Touchait ` ? Respirait ? Elle se souvient… elle se souvient de la lame à travers son corps. Elle se souvient de la voix de son compagnon/sa compagne. Elle se souvient de la lumière, du parfum, du souvenir, du chemin. Mais pas des Montagnes. Non, elle n’était pas passée par là. Elle avait suivit un autre parcours… Était-il le sien ? Les divinités avaient-elles été d’accord ? Où était-elle… ?
Elle finit par lentement ouvrir les yeux. La lumière reflétée par la neige l’agressa, lui faisant refermer les paupières. Le froid… le froid était mordant. Il neigeait légèrement, elle pouvait sentir les flocons sur sa joue. Elle devait bouger. Elle devait bouger si elle ne voulait pas mourir sur place. Mourir à nouveau ne la tentait pas plus que cela, mais ses muscles étaient encore endormis, tout comme ses pensées, sa conscience. Il y avait de la brume… Où était-elle, la brume ? Dans sa tête, ou autour d’elle ? En elle ou extérieur à son corps ? Le froid lui mordait la peau, la neige collait légèrement à ses cheveux. Elle se força à rouler sur son dos, fixa le ciel. Il était moins agressif et semblait doux avec ses nuages cotonneux, ces derniers qui donnaient l’impression de se désagréger en un millier de petites boules blanches et légères.

Aucun son. Il n’y avait aucun son. Même le vent semblait s’être tut, effrayé de déranger cette sérénité presque morbide. Ses mains se resserrèrent, se desserrèrent. Elle étira ses bras, ses jambes. Il fallait y aller lentement, ne pas brusquer son corps. Elle devait en reprendre totalement conscience de son corps avant de s’imaginer marcher, ou même se lever. Les muscles de ses épaules commencèrent à se dénouer, réveillant ceux du dos, émettant une légère chaleur réconfortante, mais peu suffisante dans ce monde glacé. Finalement, elle réussit à s’asseoir, continuant son rituel d’étirement du corps. Il fallait se réveiller. Totalement. Il fallait qu’elle comprenne. Tout. Elle se leva lentement quand elle se sentit prête, sans trop attendre non plus. Elle se permit de regarder autour d’elle. Un désert blanc l’entourait. Elle plissa les yeux pour mieux observer, et entre les flocons, crut voir une cité. C’était le seul point fixe qu’elle pouvait voir. Ainsi, cet endroit sera son prochain objectif. Elle devait y arriver avant la nuit. Même si les nuages cachaient le soleil, la luminosité environnante confirmait la sensation de jour. Mais quel moment ? Aucune idée. L’archère désarmée se mit donc en marche, ses bras entourant son corps, serrant ses vêtements, espérant un peu de chaleur. Heureusement pour elle, elle n’était pas pied nu. La situation aurait été beaucoup plus horrible alors. D’une certaine façon, elle était plus sensible des pieds, et même si elle portait ses bottes, ses orteils se recroquevillait presque d’eux-mêmes.
Le vent se remit à souffler doucement, et de plus en plus fort, créant à certains endroits des tourbillons peu rassurants. La vue de Vaessios en était encore plus dérangée, son équilibre physique aussi. Elle espérait ne pas se tromper de chemin alors que l’environnement semblait légèrement s’assombrir. Les nuages étaient déplacés violemment, et l’effet cache-cache n’était plus. Le jour était toujours présent, mais plus la lumière. Sa gorge s’asséchait peu à peu, les mouvements étaient difficiles. Elle ne pouvait pas s’arrêter ici, il était hors de questions d’abandonner. On ne l’avait pas emmené ici pour qu’elle meure immédiatement après son réveil. Intérieurement, elle se mit à prier. Que quelqu’un vienne, par pitié. Même pour elle, la solitude était pensante en ces instants gelés. D’une certaine manière, elle avait l’impression d’être un cheval dont on cache la vue périphérique, tant elle ne voyait rien autour, mais aussi devant elle.

Ah, il devait rire, celui qui l’avait emmené ici. Quelle bonne blague.

_________________
The Archer's Theme Song

Rourou!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Psyche

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 17/02/2016
Age : 31

MessageSujet: Re: Réveil mordant de froid [Ft. Psyche]   Dim 15 Mai - 23:32

  • Akashi
  • Psyche
Kamiya Hiroshi, On t'Aime!!
Lentement, très lentement, Psyche avança dans la mer blanche qui se trouvait devant lui. Il sourit tendrement, tristement aussi. Il avait une chanson qui allait assez durement avec le paysage devant lui. Il ferma les yeux et laissa sa voix commencer la musique. Soudless Voice des vocaloids.

« Dans la nuit, partout règne un silence de mort
La neige s'entasse
Sur la main que je levais en hauteur
Les flocons tombent et disparaissent en un instant
Quelle vie éphémère

Les flocons de neige comme une lumière continuent de tomber sans un bruit
Tu les rassembles et souris
"À quoi ressemble ma voix maintenant ? "
Même si j'y réponds, tu ne pourras plus jamais rien entendre 
»


Il rouvrit les yeux les yeux et s'avança calmement vers le nouveau chemin qui se présentait devant lui. Ses pas laissaient de magnifiques empreintes sur le sol. Il sautilla presque doucement entre les différentes marques que les animaux avaient laissé. Il donnait sa propre version de l'environnement. Il le trouvait seul, triste, abandonné... Et pourtant, il y avait quelque chose de beau ici. Il continua sa marche. La neige était comme une nouvelle baume pour un paysage déserté de tout bonheur.

« Dis-moi si tu as de la peine, dis-moi si tu es seule
Je te trouverais n'importe où
S'il te plait ne me laisse pas, s'il te plait, je t'en supplie
N'étions-nous pas une seule âme ? 

Comme la neige s'entasse, tu as progressivement disparu
Je ne peux rien faire, mais je te tiens étroitement
Si possible, juste une fois de plus, laisse moi entendre ta voix
Prononce mon nom... 
»


Fermant les yeux, il laissa le vent le guider tranquillement. Le vent le guidait toujours dans des endroits incroyables. Il lui faisait confiance. Ainsi, il se laissa porter par la beauté du vent. Il tourna autours de lui-même et chanta plus fort encore.

« Tes yeux vides sont flous, j'y vois une larme
Dans le monde gris, tout est immobile mais la neige
En train de refroidir, ta voix est partie
Nous ne pourrons même plus les mélanger pour n'en faire qu'une
Écoute-moi, souris-moi encore
Quand bien même aucune larme n'a coulé, je ne peux te sauver... 

Si possible, emporte ma voix et donne la à celle qui m'est chère
Si je dois rester dans ce monde sans toi
Laisse-moi mourir comme je suis
Avec toi 
»

Quand il rouvrit les yeux, il vit une demoiselle devant lui. Il cligna des yeux et lui sourit grandement. Il se rapprocha d'elle et s'assit en face de lui en finissant sa chanson. Il se sentait tellement bien. La voyant avoir froid, il enleva son manteau et lui mit doucement.

« Je t'aime, incapable de te le dire 
Notre monde est entrain d'attendre sa fin
Peut importe à quel point je peux crier, ni ta voix ou toi-même ne reviendra

Aaaaaaaaaaah

Chutes de neige, je vous en supplie, s'il vous plait, n'arrêtez pas de tomber
Et emportez-moi avec elle
Laissez tout mourir avec ma misérable voix

Tout est blanc... 
»


Il sourit sur les derniers mots.
Vive le vent, vive le vent d'hiver!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Réveil mordant de froid [Ft. Psyche]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» Monture sang-froid et homme lézard
» Le réveil du chat
» J'ai jeté un froid !!!
» ϟ Garde ton sang froid ϟ GROUPE II ϟ Event 2 ϟ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yume no Sekai :: Le monde des rêvesTitre :: BianchiTitre :: Le désert blanc-
Sauter vers: